Vous êtes sur la page 1sur 7

Les symboles nationaux de la République de Moldavie

Armoiries de la Moldavie

Les armoiries de la Moldavie sont composées d'une aigle d'or, avec le bec et les pattes de
gueules ; il tient dans son bec une croix et, dans ses pattes, un rameau
de laurier de sinople et un sceptre d'or. Ce support est proche l'aigle qui apparaît dans
les armoiries de la Roumanie qui, elle, tient dans les pattes une épée à la place du
laurier.

Sur un champ de gueules et d'azur figurent les éléments traditionnels de la Moldavie


historique : une tête d'Aurochs avec entre ses cornes un soleil (et non une étoile
comme dans maintes versions erronées, mais très répandues), à sa gauche une rose à
cinq pétales d'or, et à sa droite, un croissant de lune.

Les armoiries de la Moldavie figurent au centre du drapeau de la Moldavie.

Drapeau de la Moldavie
Drapeau de la Moldavie

Drapeau de Moldavie

Caractéristiques

Proportions
1:2
Adoption
27 avril 1990
Éléments
Drapeau tricolore bleu, jaune et rouge surmonté des armoiries du pays.

Le drapeau de la Moldavie est le drapeau national et le pavillon national de la Moldavie. Ce drapeau tricolore est


composé de bleu, jaune et rouge (en allant de gauche à droite). On y retrouve également au centre les armoiries du
pays (un aigle tenant un bouclier avec une image d'aurochs). La longueur du drapeau est deux fois plus grande que
sa largeur.
Histoire

Le Tricolore bleu-jaune-rouge de 1848 avec les mentions « DРЕПТАТЕ ФРЪЦІЕ »


(Dreptate, Frăție : (fr) "Justice, Fraternité"). Aquarelle de C. Petresco

En Moldavie comme en Valachie, la Révolution de 1848 s'est traduite par


l'adoption d'un drapeau tricolore où le bleu signifiait le ciel et la Liberté, le
jaune d'or la prospérité (champs de blé), l'égalité ou la justice, et le rouge
(sang) la fraternité. La révolution échoua et les deux principautés gardèrent
leurs drapeaux féodaux ; celui de la Moldavie représentait une tête
d'aurochs (plus tardivement, de bison d'Europe) or sur fond de gueules,
tandis que les armoiries, plus complexes, reprenaient les couleurs sinople
et or des premières dynasties voïvodales1.

C'est après 1848 que le drapeau tricolore bleu/jaune/rouge de tous les roumanophones, y compris ceux d'Autriche-
Hongrie (Banat, Crisana, Marmatie, Transylvanie et Bucovine), de l'Empire ottoman (Dobroudja) et de l'Empire
russe (Bessarabie), fut adopté dans les deux principautés. Lorsque Moldavie (occidentale) et Valachie s'unirent
en 1859 pour former la Roumanie, ce tricolore en devint le drapeau officiel. Les roumanophones de Moldavie
orientale (Bassarabie) l'adoptèrent à leur tour lors de l'indépendance de 1917, dans sa variante horizontale pour le
distinguer de celui de la Roumanie.

Ils recommencèrent lors de l'indépendance de 1991, en y ajoutant cette fois les armoiries pour le distinguer de celui
de la Roumanie. En 1995, lorsque l'ONU demanda aux états de choisir parmi plusieurs nuances de bleu, la
Roumanie opta pour un bleu cobalt proche de celui de la France mais différent du tricolore roumain originel au bleu
plus clair, que la Moldavie conserva. De plus les dimensions du drapeau roumain sont de 2/3 alors que celles du
moldave sont de 1/2. Il y a donc actuellement trois différences entre le pavillon de la Roumanie, et celui de la
Moldavie : le bleu, la présence des armoiries et les proportions.

Le drapeau moldave de 1359 à 1848.

Drapeau du voïvode deMoldavie (XV-e siècle).

Les armoiries moldaves de 1359 à 1848, dans l'armoirial Wijnbergen et sur la cloche deSuceava.

 

Pavillon de la République démocratique moldave de 1917.

Pavillon du Conseil moldave (Sfatul Țării, 1917).

Actualité

Drapeau de la République socialiste soviétique de Moldavie.

Drapeau proposé par lescommunistes depuis 2010.

Malgré ces différences, les « moldavistes » (la quasi-totalité des russophones et une partie des roumanophones qui
appellent leur langue « moldave » et ne la reconnaissent plus comme roumaine) récusent cet héritage roumain et
européen de 1848 : ils se sentent plus proches de l'héritage soviétique et ont longtemps souhaité que la Moldavie,
suivant l'exemple de la Biélorussie adopte le drapeau qu'elle a eu sous le régime soviétique (les communistes
garderaient bien la faucille et le marteau, les autres y renonceraient) 2. En Transnistrie (république autoproclamée à
majorité russophone sur la rive gauche du Dniestr, 18 % du territoire de la Moldavie), le drapeau soviétique, faucille et
marteau en moins, est d'ores et déjà officiel. Depuis 2010, le parti communiste propose un nouveau drapeau bicolore
horizontal rouge-bleu avec de nouvelles armoiries, censé concilier russophones et roumanophones 3.

Drapeaux gouvernementaux

Plusieurs organisations gouvernementales ont adoptés un drapeau à travers des votes du parlement ou
des décrets gouvernementaux :

 Le Ministère de la défense civile et des situations exceptionnelles de Moldavie

 Les douanes moldaves

 Les gardes-frontières

 Le Service d'information et de sécurité de la République de Moldavie


Drapeau de la Défense civile et des situations exceptionnelles de Moldavie

Drapeau des douanes moldaves

Drapeau des gardes-frontières

En 2010, trois nouveaux drapeaux gouvernementaux dérivés du drapeau national ont été adoptés. Les anciens
drapeaux sont toujours conservés dans leurs bureaux respectifs.

Drapeau du président

Drapeau du président duParlement moldave 

Drapeau du premier ministre


Limba noastră
Limba noastră (ro)

Notre langue
Hymne national de
 Moldavie
Paroles
Alexei Mateevici
Musique
Alexandru Cristea
Adopté en
1994

Limba noastră est l'hymne national de la république de Moldavie depuis 1994. Les paroles proviennent d'un poème
de Alexei Mateevici(1888-1917) et la musique a été composée par Alexandru Cristea (1890-1942). Le poème original
comporte douze strophes, seules cinq ont été conservées dans l'hymne. Elles apparaissent en gras ci-dessous.
Paroles

Paroles en moldave Traduction en français

Limba noastră-i o comoară Notre langue est un trésor


În adîncuri înfundată Enraciné dans les profondeurs,
Un șirag de piatră rară Une chaîne de pierres rares
Pe moșie revărsată. Dispersée sur notre patrie.

Limba noastră-i foc ce arde Notre langue est un feu qui brûle
Într-un neam, ce fără veste Au milieu d'un peuple qui, sans nouvelles,
S-a trezit din somn de moarte S'est réveillé d'un sommeil de la mort,
Ca viteazul din poveste. Comme le héros dans les contes.

Limba noastră-i numai cîntec, Notre langue n'est que chanson


Doina dorurilor noastre, L'expression de nos désirs profonds,
Roi de fulgere, ce spintec Un essaim d'éclairs, perçant
Nouri negri, zări albastre. Des nuages noirs, des horizons bleus.

Limba noastră-i graiul pîinii, Notre langue, c'est la parole du pain,


Cînd de vînt se mișcă vara; Quand l'été est mû par le vent,
In rostirea ei bătrînii Prononcée par nos ancêtres,
Cu sudori sfințit-au țara. Ils ont béni notre terre avec leur sueur.

Limba noastră-i frunză verde, Notre langue est une feuille verte
Zbuciumul din codrii veșnici, Le frémissement des forêts éternelles,
Nistrul lin, ce-n valuri pierde L'ondulation calme du Dniestr cache
Ai luceferilor sfeșnici. Les chandeliers des étoiles.

Nu veți plînge-atunci amarnic, Vous n'allez plus vous plaindre amèrement


Că vi-i limba prea săracă, Que votre langue est trop pauvre,
Și-ți vedea, cît îi de darnic Et vous allez voir ce qu'elle offre
Graiul țării noastre dragă. La langue de notre chère patrie.

Limba noastră-i vechi izvoade. Notre langue est un vieux parchemin,


Povestiri din alte vremuri; Des histoires d'un autre temps.
Și citindu-le 'nșirate, - En les lisant, l'une après l'autre
Te-nfiori adînc și tremuri. Des frissons profonds nous viennent.

Limba noastră îi aleasă Notre langue est choisie


Să ridice slava-n ceruri, Pour soulever au ciel des louanges,
Să ne spuie-n hram și-acasă Pour nous dire, à l'église et à la maison,
Veșnicele adevăruri. Les vérités éternelles.

Limba noastra-i limbă sfîntă, Notre langue est une langue bénie,
Limba vechilor cazanii, La langue des anciens sermons
Care-o plîng și care-o cîntă Qui sont pleurés, qui sont chantés
Pe la vatra lor țăranii. Par les paysans, dans leur foyer.

Înviați-vă dar graiul, Ramenez donc à la vie cette langue,


Ruginit de multă vreme, Rouillée depuis si longtemps,
Stergeți slinul, mucegaiul Essuyez la crasse et la moisissure
Al uitării 'n care geme. De l'oubli dans lequel elle gémit.

Strîngeți piatra lucitoare Assemblez la pierre à étincelles


Ce din soare se aprinde - Que le soleil allume.
Și-ți avea în revărsare Et vous aurez en abondance
Un potop nou de cuvinte. Une nouvelle inondation de mots.

Răsări-va o comoară Un trésor va surgir


În adîncuri înfundată, Enraciné dans les profondeurs,
Un șirag de piatră rară Une chaîne de pierre rare
Pe moșie revărsată. Dispersée sur notre patrie.

Vous aimerez peut-être aussi