Vous êtes sur la page 1sur 53

Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Cours de comptabilité
des sociétés

Animateur : Mr Khadim Diouf

Année 2019– 2020

1
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

ChaPitre iNtrOduCtif …………………………………………………………page 3 à 6

CHAPITRE 1 : La CONStitutiON deS SOCieteS COMMerCiaLeS……………… Page 7 à 30

Chapitres 2 : LA détermination du résultat fiscal et répartition du

Bénéfice …..Page 31 à 48

Chapitre 3 : LA modification du capital ………………………..……page 49 à 72

2
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Chapitre introductif : Introduction Générale a la

Comptabilité des sociétés


« L a société commerciale est crée par deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un
contrat d’affecter à une activité des biens en nature, en industrie ou en numéraires dans le but de
partager les bénéfices ou de profiter de l’économie qui pourra en résulter. Les associés s’engagent à
contribuer aux pertes dans les conditions prévues par le présent acte uniforme. La société doit être
créée dans l’intérêt commun des associés »

La société commerciale peut être également créée dans les cas prévus par le présent acte
uniforme par une seule personne dénommée associé unique par un acte écrit.

Le caractère commercial d’une société est déterminé :

 Soit par son Object c’est-à-dire lorsqu’elle effectue des actes de commerces (achat et vente)
 Soit par sa forme juridique, quelque soit son objet on distinguera : les sociétés en
commandite simple (SCS), les sociétés en nom collectif (SNC), les sociétés à responsabilité
limité (SARL), les sociétés anonymes (SA).

Les éléments constitutifs de la société sont :

- Existence d’une ou de plusieurs personnes dotées d’une capacité juridique ;


- Intention de collaborer ;
- Mise en commun de certains biens ;
- Recherche de bénéfice ou d’économie et participation aux bénéfices et aux pertes.

CHAPITRE 1: LA CONSTITUTION DES SOCIETES COMMERCIALES


Compte tenu de leur forme, les sociétés commerciales se distinguent de :

 La SNC (société à nom commun) ;


 La SCS (société en commandite simple) ;
 La SARL (société à responsabilité limitée) ;
 La SA (société anonyme).

SECTION 1 : TERMINOLOGIE :
1. LA SOUSCRIPTION :

C’est l’acte par lequel une personne promet d’apporter des biens ou des espèces.

3
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

2. APPEL :
C’est l’acte par lequel les fondateurs ou administrateurs de la société demandent aux associés
de réaliser leurs promesses d’apports.
3. LA LIBERATION :
C’est l’acte par lequel les associés réalisent entièrement ou partiellement leurs promesses
d’apports en payant ainsi la somme due à la société ou en apportant les biens promis.
4. L’ANTICIPATION :
C’est l’acte par lequel un associé libère une partie du capital qui n’à pas été encore appelé.
5. LA DEFAILLANCE :

C’est lorsque l’associé n’a pas été capable de réaliser son apport dans les délais prévus et que
la société vend ses actions pour se faire payer.

SECTION 2 : aspect comptable de la constitution


PARAGRAPHE 1 : souscription et libération des apports
Lors de la constitution d’une société, on distinct deux types de libération : la libération intégrale et la
libération partielle.

I. LA LIBERATION INTEGRALE

Les écritures de souscriptions d’appel et de libérations sont les suivantes :

Date de souscription

4611 Apporteurs, apport en nature

4612 Apporteurs, apport en numéraire

1011 KSNA

PROMESSE

4613 Apporteurs, KSANV

4611 Apporteurs, apport en nature

4612 Apporteurs, apport en numéraire

EXIGIBILITE

1011 KSNA

4
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

1012 KSANV

APPEL

2….. Immobilisations

3….. Stocks

4…. Cpte de tiers

5…. Cpte de trésorerie

16 Emprunt

401 Fournisseurs

491 Dépréciation des clients

4613 Apporteurs, KSNA

libération des apports en nature

5…. cpte de trésorerie

4732 Notaire

4613 Apporteurs, KSNA

libération des apports en numéraire

1012 KSANV

101 Capital social

Régularisation

REMARQUE 1 : Pour la société à responsabilité limitée, le capital minimum est de 100 000 divisé
en parts sociales de valeur nominale minimale 5 000 frs. Tous les apports sont intégralement libérés à
la souscription.

REMARQUE 2 : tous les biens seront enregistrés à leur valeur réelle sauf les créances et les biens
hypothéqués. La créance sera enregistrée à sa valeur nominale et la différence entre la valeur

5
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

nominale et la valeur réelle de la créance sera enregistrée au crédit du compte 491 dépréciation des
clients.

Par contre, les biens hypothéqués seront enregistré à leur valeur nominale et la valeur de
l’hypothèque dans le compte 16.

i. Les frais de constitution :


Ce sont les dépenses engagées a la constitution. Elles se comptabilisent comme suis :

627 Frais de publicité

6324 Honoraire du notaire

6328 Divers frais

646 Droits d’enregistrements

445 TVA déductible

4732 NOTAIRE

521 Banque

Constatations des frais de constitution

ii. Le traitement des créances :

Soit VN la valeur nominale de la créance et VR la valeur réelle de la créance. Si R est le montant du


règlement ; deux cas de figure sont possibles :

a. Règlement supérieur à la valeur réelle(R > VR)

5…… Cpte de trésorerie R

411 Client VR

4621 Ass, cpte courant R – VR

6
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Règlement

491 Dépréciation Client MT dépréciation

411 Client MT dépréciation

Pour solde

b. Règlement inférieur à la valeur réelle(R < VR)

5…… Cpte de trésorerie R

411 Client R

Règlement

4621 Ass, cpte courant VR – R

411 Client VR – R

491 Dépréciation Client VN – VR

411 Client VN – VR

Pour solde

Exemple : la SARL DIOUF – DIAMBARS est créée le 15/02/08 par 4 associés :


 Ibou apporte un bâtiment pour 20 000 000 grevé d’une hypothèque de 5 000 000 ;
 Les autres actionnaires apportent du numéraire pour 25 000 000 qu’ils libèrent par
banque

TAF : passer les écritures nécessaires sachant que la valeur nominale d’une part sociale est de 5 000.

7
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Correction :

Date de souscription

4611 Apporteurs, apport en nature 15 000 000

4612 Apporteurs, apport en numéraire 25 000 000

1011 KSNA 40 000 000

PROMESSE

4613 Apporteurs, KSANV 40 000 000

4611 Apporteurs, apport en nature 15 000 000

4612 Apporteurs, apport en numéraire 25 000 000

EXIGIBILITE

1011 KSNA 40 000 000

1012 KSANV 40 000 000

APPEL

231 Bâtiment 20 000 000

16 Emprunt 5 000 000

4613 Apporteurs, KSNA 15 000 000

libération des apports en nature

521 Banque 25 000 000

4613 Apporteurs, KSNA 25 000 000

libération des apports en numéraire

1012 KSANV 40 000 000

101 Capital social 40 000 000

8
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

ii. la LIBER1TION PARTIELLE

On y retrouve 2 types d’apports :

 les apports en nature qui sont intégralement libérés à la souscription ;


 les apports en numéraire qui peuvent être libérés du minimum légal (1/4 de la valeur
nominale).Et le reste dans les 3 ans qui vont suivre l’immatriculation au registre du
commerce et du crédit mobilier (RCCM). L’écriture comptable est la suivante :

Date de souscription

4611 Apporteurs, apport en nature

4612 Apporteurs, apport en numéraire

1011 KSNA

PROMESSE

4613 Apporteurs, KSANV

109 Apporteurs, KSNA

4611 Apporteurs, apport en nature

4612 Apporteurs, apport en numéraire

EXIGIBILITE

1011 KSNA

1012 KSANV

APPEL

2….. Immobilisations

3….. Stocks

4…. Cpte de tiers

5…. Cpte de trésorerie

16 Emprunt

401 Fournisseurs

9
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

491 Dépréciation des clients

4613 Apporteurs, KSNA

libération des apports en nature

5…. cpte de trésorerie

4732 Notaire

4613 Apporteurs, KSNA

libération des apports en numéraire

1012 KSANV

1013 KSAVNA

Régularisation

Lors d’un appel ultérieur, on passe les écritures suivantes :

Date appel

1011 KSNA MT appel

1012 KSANV MT appel

Appel

4613 Apporteurs, KSANV


MT appel
109 Apporteurs, KSNA MT appel

Date de libération

Cpte de trésorerie
MT libéré
5….. Notaire
MT libéré
4732 4613 Apporteurs, KSANV MT libéré

libération

10
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

1012 KSANV MT libéré MT libéré

1013 KSAVNA

Remarque : Si tout le capital souscrit est libéré, on solde le compte 1013 de la manière suivante :

1013 KSAVNA MT capital

101 Capital social MT capital

Pour solde

Remarque 2 : Dans le cas d’un apport d’une entreprise commerciale, le commissaire aux apports peut
fixer des valeurs d’apports différentes des valeurs comptables. La différence dégagée peut être une
plus ou moins value.

Application:
La « SA HBM SERVICES » est crée le 1er février 2010 par 3 associés :

Amadou qui apporte son entreprise, résume sa situation patrimoniale comme suit.

ACTIF MTS PASSIF MTS

Terrain 5 900 000 Capital 5 800 000

Matériel et mobilier 1 700 000 Résultat 150 000

Clients 900 000 Emprunt 2 400 000

Caisse 500 000 Fournisseur 650 000

TA 9 000 000 TP 9 000 000

Renseignement complémentaire :

 Le terrain est grevé d’une hypothèque de 1 900 000 ;


 Les créances sont reprises à 800 000 ;
 Les Dettes fournisseurs sont reprises à 600 000 ;
 Les Autres éléments restent inchangés.

Les autres associés souscrivent du numéraire pour 5 000 000 qui sera libéré de moitié chez le notaire.
Ce dernier règle les frais de PUB pour 800 000 HT, des honoraires du notaire 250 000 et des droits
d’enregistrements pour 300 000 ; TVA18%.

11
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Le notaire va virer le solde 3 jours après dans un compte bancaire au nom de la société.

TAF :

1. déterminer l’apport net de Amadou ;


2. présenter le tableau d’analyse des apports ;
3. passer les écritures de constitutions ;
4. le 1er juin 2010, la société appelle l’autre moitié et tous les actionnaires se libèrent
automatiquement par un chèque bancaire. Passer les écritures nécessaires.

Le 10 octobre, le client d’Amadou règlent 840 000 par banque pour solde de tout compte.
Passer les écritures nécessaires au 31 décembre.

SOLUTION :

1. Tableau d’apport d’Amadou


Eléments VNC VR Corrections

Terrain 5 900 000 4 000 000 -1900 000

Matériel et Mobilier 1 700 000 1 700 000 …….

Clients 900 000 800 000 -100 000

Caisse 500 000 500 000 ------

Total des Biens - 7 000 000 -2 000 000

Emprunt 2 400 000 2 400 000


Fournisseurs 650 000 600 000 50 000

Total Dette - 3 000 000 50 000

Ainsi pour la détermination de l’apport net, on peut aussi procéder de la manière suivante :

 A partir du patrimoine

Apports net = Biens – Dettes (valeurs d’apports)

 A partir des capitaux propres

Apports net = capitaux propres + plus value – moins value

Les comptes de capitaux propre sont les comptes 10 à 15

12
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Actifs Net = 7 000 000 – 3 000 000 = 4 000 000

Actifs Net = 5 800 000 + 150 000 – 2 000 000 + 50 000 = 4 000 000

2. Tableau d’analyse des apports

Numéraire

Noms Total Nature Appelé Non appelé

Amadou 4 000 000 4 000 000 - - -

Autres 5 000 000 - 2 500 000 2 500 000

Total 9 000 000 4 000 000 2 500 000 2 500 000

3. écritures de constitutions

4611 Apporteurs, apport en nature 4 000 000

4612 Apporteurs, apport en numéraire 5 000 000

1011 KSNA 9 000 000

PROMESSE

4613 Apporteurs, KSANV 6 500 000

109 Apporteurs, KSNA 2 500 000

4611 Apporteurs, apport en nature 4 000 000

4612 Apporteurs, apport en numéraire 5 000 000

EXIGIBILITE

1011 KSNA 6 500 000

1012 KSANV 6 500 000

APPEL

22 Terrain 5 900 000

13
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

24 Matériel et mobilier 1 700 000

411 Clients 900 000

571 Caisse 500 000

16 Emprunt 4 300 000

401 Fournisseurs 600 000

491 Dépréciation Clts 100 000

4613 Apporteurs, KSANV 4 000 000

Libération des apports en nat.

4732 Notaire 2 500 000

4613 Apporteurs, KSANV 2 500 000

Libération en numération

1012 KSANV 6 500 000

1013 KSAVNA 6 500 000

Régularisation

627 Frais de publicité 800 000

6324 Honoraire du notaire 250 000

445 TVA récupérable 189 000

646 Droit d’enregistrement 300 000

4732 Notaire 1 539 000

04/02

521 Banque 961 000

14
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

4732 Notaire 961 000

Règlement pour solde

01/06

4613 Apporteurs, KSANV 2 500 000

109 Apporteurs, KSNA 2 500 000

Appel

1011 KSNA 2 500 000

1012 KSANV 2 500 000

APPEL

521 Banque 2 500 000

4613 Apporteurs, KSANV 2 500 000

Libération

1012 KSANV 2 500 000

1013 KSAVNA 2 500 000

Régularisation

1013 KSAVNA 9 000 000

101 Capital social 9 000 000

Pour solde

10/10

521 Banque 840 000

15
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

411 Client 800 000

4621 Ass, compte courant 40 000

Règlement pour solde

491 Dépréciation client 100 000

411 Client 100 000

Pour solde

PARAGRAPHE 2 : les cas particuliers :


Suite à un appel ultérieur, 3 cas de figure peuvent apparaitre :

 les anticipations
 le retard
 la défaillance.
1. Les anticipations

Plutôt que d’attendre les appels successifs, certains actionnaires se libèrent par anticipation c’est-à-
dire versés une valeur supérieure au montant de l’appel. La différence de ces deux montant est
appelée versement anticipé. Ces versements anticipés seront enregistrés dans le compte 4616. Ce
compte est :

 Crédité au moment de l’anticipation


 Débité pour le solde de la fraction échue au moment de la libération.

Il faut noter qu’à la création de l’entreprise, des versements anticipés peuvent être effectués.

Montant anticipation = montant libéré – montant appelé.

Application
Une société anonyme au capital de 100 000 000(10 000 actions de 10 000frs) est créée le 01/07/06.
Les actions sont de numéraires et sont libérées par banque du minimum légal à la constitution.
Mamadou qui détient 400 actions se libère intégralement.

16
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Le 02/01/07 la société appel le 2éme et 3éme quart et tous les actionnaires se libèrent par Banque le
20/01/07.

TAF : passer toutes les écritures nécessaires.

01/07/06

4612 Apporteurs, apports en numéraire 100 000 000

1011 KSNA 100 000 000

4613 Apporteurs, KSANV 25 000 000

109 Apporteurs, KSNA 75 000 000

4612 Apporteurs, KSANV 100 000 000

1011 KSNA 25 000 000

1012 KSANV 25 000 000

521 banque 28 000 000

4613 Apporteurs, apport en numéraire 25 000 000

4616 Ass, versement anticipé 3 000 000

1012 KSANV 25 000 000

1013 KSAVNA 25 000 000

02/01/07

1011 KSNA 50 000 000

1012 KSANV 50 000 000

Appel 2éme et 3éme quart

4613 Apporteurs, apport en numéraire 50 000 000

109 Ass, KSNA 50 000 000

Appel 2éme et 3éme quart

20/01/07

17
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

521 Banque 48 000 000

4616 Ass, versement anticipé 2 000 000

4613 Apporteurs, apport en numéraire 50 000 000

Libération 2éme et 3éme quart

1012 KSANV 50 000 000

1013 KSAVNA 50 000 000

Régularisation

2. La libération tardive
Suite à un appel, les associés disposent d’un délai pour se libérer. Passé ce délai, la société
envoie à tous les actionnaires qui ne se sont pas libérés (actionnaires retardataires) une demande de
rappel. Ces derniers devront alors se libérés du capital dû majoré des intérêts de retards calculés
proportionnellement sur la base au prorata du temps. Ces intérêts sont assujettis à une TVA. Il peut y
avoir aussi des frais de timbre qui seront appelés éventuellement produits accessoires.

Le schéma comptable est le suivant :

Date de règlement

5….. Cpte de trésorerie

4613 App, apport en numéraire

77 Revenu financier

443 TVA facturée

707 Produits Accessoires

Règlement pour solde

1012 KSANV

1013 KSAVNA

18
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

4. La défaillance :
Suite aux lettres de rappel l’actionnaire est resté sans suite ; la société lui adresse une dernière
lettre de mise en demeure à l’issu de laquelle elle procédera à la vente de ces actions : on parle
d’actionnaire défaillant. Si les actions ne sont pas cotées, elles seront vendues aux enchères et dans
le cas contraire elles seront vendues en bourse. Le SYSCOHADA à prévu le compte 4617 actionnaires
défaillant pour enregistrer :

 La constatation de la défaillance ;
 La vente des actions ;
 L’imputation des intérêts et des frais à l’actionnaire défaillant ;
 Règlement pour solde à l’actionnaire défaillant.

Les écritures comptables à passer sont les suivantes :

4617 Actionnaire défaillant

4613 Apporteurs, apport en numéraire

Constatation de défaillance

521 Banque

4617 Actionnaire défaillant

Vente des actions

4617 Actionnaire défaillant

77 Revenu financier

443 TVA facturée

707 Produits Accessoires

Imputation de frais au défaillant

4617 Actionnaire défaillant

5….. Cpte de trésorerie

Règlement pour solde

19
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

1012 KSANV

1013 KSAVNA

Régularisation

Remarque : il est possible de calculer la situation de l’actionnaire défaillant c’est-à-dire son résultat.

Résultat de la défaillance = sommes reçues ou encaissées (solde du cpte 4617) – sommes versées.

20
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

TRAVAUX DIRIGES N°1


La SA DIOUF – réussite est créée le 01er février 2007 au capital de 51 000 000 divisés en actions de
numéraire de Valeur Nominale(VN) 10 000. Ces actions sont souscrites par :

 Moussa qui détient 2 000 actions ;


 Amadou qui détient 2 500 actions ;
 Nafi qui détient 500 actions, elle s’est intégralement libérée de ses actions ;
 Amy qui détient 100 actions.

Les actionnaires se sont libérés du minimum légal chez le notaire KANE.

Le 06 Février, le notaire transfère les fonds reçus dans un compte à la SGBS au nom de la société sous
déduction des frais suivants :

 Pub 2 000 000


 Honoraire 3 000 000
 Droit d’enregistrement 1 002 000
 TVA 18 %.
1. Passer les écritures nécessaires de constitutions.

Le 05 juin, le conseil d’administration appel le 2éme quart et tous les actionnaires se libèrent
automatiquement par banque.

Le 1er octobre, la société appelle le 3éme quart et tous les actionnaires se libèrent sauf MOUSSA. Ce
dernier se libère par banque un mois plus tard et supporte des intérêts au taux de 6 %, TVA18%, frais
2000 frs.

2. Passer les écritures nécessaires.

Le 1er novembre, la société appelle le 4éme quart et tous les actionnaires se libèrent à l’exception
d’AMY. Après mise en demeure, les actions de AMY sont vendues à 900 000 par banque le 1er
décembre compte non tenu des intérêts au taux de 6%, TVA 18%.

3. Passer les écritures nécessaires et le règlement pour solde à l’actionnaire défaillant. En


déduire le résultat.

21
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

CHAPITRE 2: LA détermination du résultat fiscal et


répartition du bénéfice
Chaque année, un prélèvement obligatoire et sans contre partie est effectué sur les bénéfices
réalisés sur les sociétés et autres personnes morales sous le nom d’impôt sur les sociétés(IS).
L’assiette de calcul de cet impôt est le résultat fiscal. Après prélèvement de cet impôt, le résultat net
des sociétés commerciales(RN) doit être réparti conformément aux dispositions légales, statutaires
et réglementaires. Cette répartition dépendra aussi de la forme juridique de la société.

Section 1 : le résultat fiscal (rf)


Le résultat fiscal est déterminé après correction du résultat comptable. Selon le code général
des impôts(CGI), les sociétés commerciales doivent :

 Déclarer le résultat à l’administration ;


 Fournir les renseignements comptables justifiants leur calcul ;
 Présenter les documents comptables à toutes demandes de l’administration.

Rappelons que toutes les charges enregistrées en comptabilité générale ne sont pas imposables
fiscalement d’où l’intérêt de procéder à des régularisations (réintégration et déduction) afin de
déterminer le résultat fiscal.

PARAGRAPHE 1 : Les charges déductibles :


Les charges comptabilisées en comptabilité générale sont déductibles à condition :

 Qu’elles soient engagées dans l’intérêt de la société ou de son personnel tout en relevant
de l’exploitation de l’entreprise ;
 Qu’elles soient appuyées par des pièces justificatives ;
 Qu’elles se traduisent par une diminution d’un élément d’actif ;
 Qu’elles soient comprises dans les charges de l’exercice au cours duquel elles ont été
engagées.

PARAGRAPHE 2 : les produits imposables


La plupart des produits sont imposables. Parmi ces produits on peut retenir :

 les subventions d’exploitations ;


 les ventes ;
 l’abandon de créances pour la société bénéficiaire ;

22
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

 le dégrèvement d’impôt pour la société (acte par lequel l’administration fiscale répare une
erreur d’imposition ou concernant un allégement d’impôt. Le montant du dégrèvement se
rapport à une charge déductible, il reste un produit imposable).
 Intérêts et autres produits des titres d’emprunts émis par l’Etat, les communes et les
collectivités ;
 Intérêts et autres produits des comptes de dépôt ouverts à la BHS ;
 Intérêts des valeurs d’Etat : bon du trésor.

En définitive, le résultat se détermine de la manière suivante :

Résultat Fiscal = résultat comptable + réintégration - déduction

Application
La société ˝SA DIOUF BISSNESS ˝ à réaliser au cours de 2008 un bénéfice comptable de 4 500 000.
Calculer le bénéfice fiscal sachant que les éléments suivants ont été pris en compte dans le calcul du
résultat :

- Prime d’assurance vie : 1 300 000


- Subvention d’exploitation reçue de la mairie : 1 500 000
- Amandes et pénalités : 300 000
- Déficit fiscal de 2003 : 840 000
- Amortissement réputé différé : 810 000

Corrigé
Eléments Déduction Réintégration

Résultat comptable 4 500 000

Prime d’assurance vie 1 300 000

Pénalités et amandes 300 000

Réintégration déficit 840 000

Amortissement réputé différé 810 000

Total 810 000 6 940 000

Résultat fiscal 6 130 000

23
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Section 2 : La répartition du résultat


La répartition du résultat dépend de la nature de la société, des lois et des statuts.

PARAGRAPHE 1 : la répartition du résultat dans la SA et la SARL


1. Les organes chargés de l’application du résultat :
C’est l’AGO ou l’AGA des actionnaires ou associés qui doit statuer annuellement sur la
répartition du bénéfice de l’exercice écoulé. Elle doit se réunir dans un délai maximum de 6 mois à
compter de la clôture de l’exercice au cours duquel le bénéfice a été réalisé. Les opérations se
réalisent comme suit :

 Travaux de fin d’exercice au 31-12-N ;


 Etats financiers de synthèse présentés au plus tard le 30 Avril N+1 ;
 Approbation des comptes annuels par le commissaire au compte ;
 Tenue de l’AGO des associés au plus tard le 30 juin N+1 ;
 Mise en paiement des dividendes au plus tard le 30 septembre N+1.

Les états financiers annuels doivent être communiqués aux commissaires au compte pour
approbation au moins 45 jours avant la tenue de l’AGO.

2. Le bénéfice à répartir :
Il est déterminé à partir du bénéfice net imposable. Ainsi, avant toute répartition du résultat
de l’année N, on vous propose un extrait du bilan avant répartition. Deux cas sont possibles :

 Si le RAN dans cet extrait est négatif ou à un solde débiteur, le bénéfice à répartir = résultat
net – RAN ;
 Si le RAN est créditeur, le bénéfice à répartir = résultat net.

Remarque : le bénéfice à répartir est l’assiette de calcul de la réserve légale.

3. Affectation du bénéfice :
Le bénéfice de l’exercice est réparti comme suit :

 Une partie est conservée au sein de l’entreprise pour une longue durée : la réserve ;
 Une partie est conservée sur une courte durée (≤ 1an) : RAN ;
 Une 3ème partie permet de rémunérer les actions : dividendes.
a. Les réserves :

24
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

C’est une partie du bénéfice laissée à la disposition de l’entreprise pour lui permettre de
s’autofinancer. La réserve est un compte cumulatif c’est-à-dire que la dotation de l’exercice s’ajoute
au montant initial. On distingue :

 La réserve légale (111)

Son assiette de calcul est le bénéfice à répartir. La loi demande de prélever 10% du bénéfice à
répartir. Ce prélèvement cesse d’être obligatoire lorsque les fonds cumulés atteignent 20% (ou 1/5)
du capital social. Compte tenu de l’existence du plafond, la dernière dotation peut être incomplète ou
réduite.

Exemple : on extrait du bilan d’une société les soldes suivants :

Capital social : 40 000 000

RAN débiteur : 3 000 000

Résultat en instance d’affectation du bénéfice : 7 200 000

Réserves légales : 2 000 000

TAF : calculer la réserve légale

SOLUTION

Réserve légale = (7 200 000 – 3 000 000) * 10%

Réserve légale = 420 000

 La réserve statutaire(112)

C’est une réserve constituée en application des dispositions spécifiques des statuts d’une
société. Le taux et l’assiette sont prévus par les statuts et diffèrent d’une société à une autre.

 la réserve réglementaire :

Elle dépend du règlement intérieur de l’entreprise.

 La réserve facultative :

En vue de réaliser les objectifs de la société, l’AGO des actionnaires peut décidés de la
création d’une réserve facultative. Le montant de la réserve varie d’une année à une autre.

b. Le report à nouveau (RAN) :


25
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

C’est une partie du bénéfice qui n’à pas été distribuée ni mise en réserve ; cette partie du
bénéfice peut avoir pour origine :

 Soit les écarts d’arrondis ;


 Soit de la volonté des associés de garder une partie du bénéfice pour l’exercice suivant.

Le RAN antérieur peut être créditeur ou débiteur.

 Le RAN créditeur (bénéfice non affecté) vient en augmentation du bénéfice à distribuer


mais n’entre pas dans le calcul de la réserve légale ;
 Le RAN débiteur (perte antérieur) vient en diminution du résultat de l’exercice pour
constituer le bénéfice à répartir base de calcul de la réserve légale.

C. Les dividendes
Ils correspondent à la rémunération des actions et se composent de deux éléments :

Dividende = intérêt statutaire + superdividende

- L’intérêt statutaire ou 1èr dividende ;


- Le superdividende.
a. L’intérêt statutaire ou 1ère dividende

Il est calculé sur le capital libéré et non amorti au prorata de la date de libération et
proportionnellement aux taux prévus dans les statuts. Il est calculé sur KSVNA(1013).

- Si les statuts prévoient que les apports par anticipation porteront sur intérêt statutaire, alors il
sera calculé un intérêt statutaire ;
- Lorsque le capital est libéré en cours d’exercice, on tiendra compte de la date de libération ou
même de la date de jouissance.
b. Le superdividende

Toute action souscrite doit bénéficier d’un superdividende. Son attribution relève de la
compétence des associés. Il est calculé sur le solde après détermination de la réserve facultative.

Application 1 : RAN antérieur créditeur


On extrait du bilan de la « SARL DESIGN PUB » les renseignements suivants au 31.12.08 :

- Capital social 100 000 000


- Réserves légales 18 900 000
- Réserves facultatives 22 000 000
- RAN créditeur 1 200 000

26
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

- Résultat net 20 000 000

Le capital est composé de 2 000 actions ainsi réparties :

 1 200 actions de nature entièrement libérées plus d’un an ;


 800 actions de numéraires partiellement libérées dont la moitié de la valeur nominale depuis
plus d’un an et le 3ème quart depuis le 01.04.2008. lors de l’appel du 3ème quart, un actionnaire
ayant souscrit 100 actions de numéraires s’est intégralement libéré.

L’AGO tenue le 05.05.2009, prévoit la répartition du résultat ci-dessus conformément au statut.

 Dotation à la réserve légale ;


 Attribution de l’intérêt statutaire 6% sur le capital libéré et non amortis et sur les versements
anticipés ;
 Dotation à la réserve facultative de 5 900 000 ;
 Attribution d’un superdividende unitaire arrondi à la centaine de francs inférieur ;
 Dotation au RAN.

TAF :
1. Présenter le tableau de répartition
2. Passer les écritures nécessaires de répartitions
3. Passer les écritures de règlement des dividendes au 25.09 par banque sachant qu’il existe une
retenue à la source de 10%.

4. Présentation du tableau de répartition du bénéfice :


Bénéfice avant impôt A

Impôt -b

Bénéfice en instance d’affectation c

RAN débiteur -d

Bénéfice à répartir (solde 1) e

Réserve légale -f

Solde 2 g

27
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

RAN créditeur +h

Solde 3
I
Réserve statutaire
-j
Bénéfice à distribuer (solde 4)
K
Intérêt statutaire
-l
Solde 5
m
Réserve facultative
-n
Solde 6
o
Reliquat (SD théorique)
-p
Solde 7
q
RAN de l’exo
-r
Solde 6
0

5. Ecritures comptables :

1301 Bénéfice à répartir e

121 RAN créditeur (antérieur) h

111 Réserve légale f

112 Réserve statutaire j

1181 Réserve facultative n

121 RAN créditeur de l’exo r

129 RAN débiteur (antérieur) d

465 Act, dividende à payer l+p

28
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

CORRECTION DE L’APPLICATION

1. Présenter le tableau de répartition

Résultat net 20 000 000

Réserve légale - 1 100 000

Solde 1 18 900 000

RAN créditeur +1 200 000

Solde 2 20 100 000

Intérêt statutaire -5 306 250

Solde 3 14 793 750

Réserve facultative -5 900 000

solde 4 8 893 750

superdividende -8 800 000

solde 5 93 750

RAN de l’exo -93 750

Solde 6 0

IS = (1200 * 50 000) * 6% + 800 (50 000/2)*6% + 800(50 000/4)*6%*9/12 + 100(50000/4)*6%*9/12

Intérêt statutaire = 5 306 250

Superdividende unitaire = 8 893 750/2000 = 4446.875 = 4400

Superdividende global = 4 400 * 2 000 = 8 800 000

2. Passer les écritures nécessaires de répartitions

29
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

5/5

1301 Bénéfice à répartir 20 000 000

121 RAN créditeur (antérieur) 1 200 000

111 Réserve légale 1 100 000

1181 Réserve facultative 5 900 000

121 RAN créditeur de l’exo 93 750

465 Act, dividende à payer 14 106 250

L’AGO de répartition

3. Passer les écritures de règlement des dividendes au 25.09 par banque sachant qu’il existe
une retenue à la source de 10%.

25 /09

465 Act, dividende à payer 14 106 250

442 Etat, autres impôts Ret. A la Source 1 410 625

521 Banque 12 695 625

Chèque bancaire n°…: règlement dividende

Application 2 : RAN antérieur débiteur


On extrait de la balance avant inventaire de la société SA ˝DIOUF-REUSSITE˝ AU 31.12.2007 les
renseignements suivants :

- Capital social 200 000 000


- Réserve légale 25 000 000
- Réserve facultative 68 000 000
- RAN débiteur 1 500 000
- Résultat net 30 500 000

30
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Le 4ème quart est appelé et libéré le 01.07.2007 et les 3 autres quarts ont été libérés depuis plus d’un
an. Les actions souscrites sont des actions de numéraires avec comme valeur nominale 50 000 frs.

L’AGO réunit le 15 mai 2008 a décidé la répartition suivante conformément au statut :

- Dotation à la réserve légale dans les limites prévues par la loi ;


- Attribution d’un intérêt statutaire aux taux de 5% sur le capital libéré ;
- Dotation à la réserve facultative de 3 500 000 ;
- Attribution d’un superdividende unitaire de 3 400 ;
- Le reste sera porté en RAN.

TAF :

1. Présenter le tableau de répartition


2. Ecriture de répartition du résultat.

Corrigé
1. Présenter le tableau de répartition

Réserve légale(RL) = 29 000 000 * 10% = 2 900 000


3 1 6
Intérêt statutaire(IS) = (200 000 000*4)*5% + (200 000 000*4*12 )*5% = 8 750 000

200 000 000


Superdividende = 3 400 * = 13 600 000
50 000

Résultat 30 500 000

RAN débiteur -1 500 000

BAR = solde 1 29 000 000

Réserve légale -2 900 000

Solde 2 26 100 000

Intérêt statutaire -8 750 000

Solde 3 17 350 000

Réserve facultative -3 500 000

Solde 4 13 850 000

Superdividende -13 600 000

31
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Solde 5 250 000

RAN de l’exo -250 000

Solde 6 0

Ecriture de répartition du résultat.

1301 Bénéfice à répartir 30 500 000

111 Réserve légale 29 000 000

1181 Réserve facultative 3 500 000

121 RAN créditeur de l’exo 250 000

129 RAN débiteur (antérieur) 1 500 000

465 Act, dividende à payer 22 350 000

PARAGRAPHE 2 : la répartition des résultats dans les sociétés de Personnes


Dans ces types de sociétés, il n’existe pas de réserve légale et les rémunérations versées aux
dirigeants associés sont considérées comme des prélèvements par anticipation sur le bénéfice. Le
reste doit être réparti entre les associés conformément aux statuts ou proportionnellement aux parts
déterminées.

Application :
La SCS ˝BAMBA TOUBA˝ au capital de 6 000 000 est constituée par 4 associés qui sont :

- Amadou gérant : 800 parts


- Binta : 550 parts
- Saly : 350 parts
- Tamba : 300 parts

32
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Le 31.12.07, on vous fournis l’extrait du bilan :

- Capital social 6 000 000


- Réserves facultatives 2 000 000
- RAN débiteur 120 000
- Résultat net 5 000 000

L’AGO réunit le 25.05 décide de répartir le résultat conformément aux statuts :

Article 1 : déduction des prélèvements annuels du dirigeant qui s’élèvent à 140 000 par mois ;

Article 2 : prélèvement du RAN antérieur lorsqu’il est négatif ou ajout du RAN antérieur lorsqu’il est
positif ;

Article 3 : dotation à la réserve statutaire de 5% du solde après régularisation du RAN ;

Article 6 : le solde est partagé entre les associés proportionnellement à leurs parts sociales à hauteur
de 90% ;

Article 8 : le solde après prélèvement sera porté en RAN.

Corrigé
3 040 0000
Part de AMADOU = × 800 × 90% = 1 094 400
2 000

3 040 000
Part de BINTA = × 550 × 90% = 752 400
2000

3 040 000
Part de SALY = × 350 × 90% = 478 800
2000

3 040 000
Part de TAMBA = × 300 × 90% = 410 400
2000

Résultat 5 000 000

Rémunération du dirigeant (140000*12) -1 680 000

Solde 1 3 320 000

RAN débiteur -120 000

Solde 2 3 200 000

Réserve statutaire (3 200 000*5%) -160 000

33
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Solde 3 3 040 000

Part d’AMADOU -1 094 400

Part de BINTA -752 400

Part de SALY -478 800

Part de TAMBA -410 400

Solde4 304 000

RAN -304 000

Solde 5 0

Journal
25/05

131 Résultat 5 000 000

112 Réserve statutaire 160 000

1047 Ass, AMADOU cpte prélèv. 1 680 000

4621 Ass, AMADOU cpte courant 1 094 400

4622 Ass, BINTA cpte courant 752 400

4623 Ass, SALY cpte courant 478 800

4624 Ass, TAMBA cpte courant 410 000

129 RAN débiteur 120 000

121 RAN créditeur 304 000

AGO de répartition

34
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

CHAPITRE 3: LA modification du capital


Les impératifs économiques de la vie des sociétés peuvent amener celle-ci à procéder à des
modifications de capital. Ces modifications peuvent être soit une augmentation soit une diminution.

Lors de la constitution des sociétés, les titres avaient une certaine valeur nominale(VN) à la
souscription. Au cours de la vie de la société, la valeur réelle(VR) des titres peut être différente de la
valeur nominale d’où alors l’intérêt de déterminer la valeur d’un titre à une date T. il s’agit de
l’évaluation des titres. Ces évaluations s’effectuent à différentes occasions qui peuvent être :

- En cas d’augmentation du capital(K) ;


- En cas de cession d’actions ou de parts sociales ;
- En cas de fusion …

Section 1 : L’évaLuatiON
Ici, nous chercheront à déterminer la valeur d’une action ou part sociale. L’évaluation peut
s’effectuer à travers :

 Le compte de résultat ;
 Le bilan ;
 La bourse.

PARAGRAPHE 1 : l’évaluation fondée sur le bilan


Avec ce critère d’évaluation, on peut calculer trois sortes de valeurs qui sont :

 La valeur mathématique comptable(VMC) ;


 La valeur mathématique intrinsèque(VMI) ;
 Et la valeur liquidative(VL).

NB : Lorsqu’on détermine une valeur avant répartition du résultat, on parlera de valeur coupon
attaché ou valeur ante-coupon.

Lorsqu’on détermine une valeur après répartition du résultat, on parlera de valeur coupon
détaché ou valeur ex-coupon.

1. La valeur mathématique comptable(VMC)


Elle est obtenue à partir des données comptables. Encore appelée valeur comptable ou
valeur théorique ou valeur bilancielle, la V MC est égale à : actif net comptable (ANC) /nbre
d’actions

35
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

𝐀𝐍𝐂
VMC =
𝐍𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬
Actif net comptable = biens – dettes

𝐀𝐍𝐂 𝐚𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐫é𝐩𝐚𝐫𝐭𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐛é𝐧é𝐟𝐢𝐜𝐞


Valeur mathématique coupon attaché =
nombre d′actions

ANC aprés répartition du bénéfice


Valeur mathématique coupon détaché =
nombre d′actions

On a une relation entre les deux valeurs à savoir :

VM coupon attaché - VM coupon détaché = dividende


2. La valeur mathématique intrinsèque(VMI)
Elle est obtenue en divisant l’actif net intrinsèque (ANI) par le nombre d’actions.

𝐀𝐍𝐈
VMI =
𝐧𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝′ 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬

L’actif net intrinsèque (ou actif net réel) est égal à l’actif net comptable corrigé des plus-values ou
moins-values.

ANI = ANC + PV - MV

3. la valeur mathématique liquidative(VML)


C’est une valeur orienté vers une optique de liquidation de la société. Elle tient compte des frais et
impôt de liquidation.
𝐀𝐍𝐈−( 𝐟𝐫𝐚𝐢𝐬+𝐢𝐦𝐩𝐨𝐭𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐢𝐪𝐮𝐢𝐝𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧)
VML =
𝐧𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝′ 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬

36
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Application :
Pour solliciter un emploi dans une entreprise de la place pour complément de dossier, on vous
soumet le bilan suivant au 31.12.08.

Actif Passif

Eléments Brut Amort/prov Mt net Eléments Mt

Fond comm 8 000 000 8 000 000 Capital 30 000 000

Terrains 15 000 000 2 000 000 13 000 000 Reserve légale 5 600 000

Bâtiments 30 000 000 6 000 000 24 000 000 Reserve facultative 9 800 000

Mat de port 10 000 000 3 125 000 6 875 000 RAN -400 000

Marchandises 5 000 000 175 000 4 825 000 Résultat 9 000 000

Client diop 3300 000 3 300 000 Emprunt 6 000 000

Total 71 300 000 11 300 000 60 000 000 Total 60 000 000

TAF :

a. déterminer la valeur mathématique comptable (VMC) sachant que le capital est composé de
3000 actions de Valeur Nominale 10 000 frs, entièrement libéré depuis plus d’un an.

En guise de procéder à une opération financière, le 15 mai 2009, on vous fournis les renseignements
suivants :

- le fond de commerce est estimé à 7 000 000 ;


- le terrain est repris à 15 000 000 ;
- le bâtiment est repris à 85% de sa valeur ;
- les autres éléments restent inchangés.
b. Déterminer alors la valeur mathématique intrinsèque (VMI) coupon-attaché.

Le 20 mai 2009, L’AGO se réunit et réparti le résultat conformément aux statuts de la manière
suivante :

 Dotation à la réserve légale ;


 Attribution d’un intérêt statutaire 6% ;

37
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

 Dotation à la réserve facultative de 2 900 000 ;


 Attribution d’un superdividende unitaire au plus proche multiple de 50 arrondis par défaut ;
 Le solde est porté en RAN.
c. Présenter le tableau de répartition et l’écriture de répartition. En déduire la VMI ex-coupon.

Corrigé :
a. déterminer la valeur mathématique comptable (VMC)

Eléments Montants

Fond commercial 8 000 000

Terrain 13 000 000

Bâtiments 24 000 000

Matériel de port 6 875 000

Marchandises 4 825 000

Client Diop 3 300 000

Total biens 60 000 000

Dettes (emprunt) 6 000 000

Actif Net 54 000 000

𝐀𝐍𝐂 𝟓𝟒 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎


VMC = = = 𝟏𝟖 𝟎𝟎𝟎
𝐍𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝟑 𝟎𝟎𝟎

b. Déterminer alors la valeur mathématique intrinsèque (VMI) coupon-attaché


𝐀𝐍𝐈 𝟓𝟏 𝟒𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎
VMI = = = 𝟏𝟕 𝟏𝟑𝟑, 𝟑𝟑𝟑𝟑
𝐧𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝′ 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝟑 𝟎𝟎𝟎

38
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Eléments Montants

Fond commercial 7 000 000

Terrain 15 000 000

Bâtiments 20 400 000

Matériel de port 6 875 000

Marchandises 4 825 000

Client Diop 3 300 000

Total biens 57 400 000

Dettes (emprunt) 6 000 000

Actif Net 51 400 000

c. Présenter le tableau de répartition et l’écriture de répartition. En déduire la VMI ex-coupon.

Résultat 9 000 0000

RAN débiteur -400 000

BAR = solde 1 8 600 000

Réserve légale -400 000

Solde 2 8 200 000 IS = 30 00 000 * 6% = 1 800 000

Intérêt statutaire -1 800 000 SD =3500 000/3000 = 1 166,6666 ≈ 1150 = 3450 000

Solde 3 6 400 000

Réserve facultative -2 900 000

Solde 4 3 500 000

Superdividende -3 450 000

Solde 5 50 000

RAN de l’exo -50 000

Solde 6 0

39
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Ecriture de répartition du résultat.

1301 Bénéfice à répartir 9 000 000

111 Réserve légale 400 000

1181 Réserve facultative 2 900 000

121 RAN créditeur de l’exo 50 000

129 RAN débiteur (antérieur) 400 000

465 Act, dividende à payer 5 250 000

1 800 000
Dividende unitaire = IS unitaire + SD unitaire = + 1150 = 1750
3 000

VMI anté-coupon - VMI ex-coupon = dividende Unitaire

VMI ex-coupon = VMI anté-coupon - dividende Unitaire

VMI ex-coupon = 17 133,3333 – 1750 = 15 383.33333

PARAGRAPHE 2 : l’évaluation fondée sur le compte de résultat


A partir du compte de résultat, différentes méthodes permettent de déterminer la valeur de
l’action. Parmi ces méthodes, on peut retenir :

 La valeur financière (Vf)


 La valeur de rendement (Vr)
1. La valeur financière (Vf)
Elle correspond au capital qui placé à un certain taux rapporte à l’associé un revenu égal au
dividende unitaire. Soit Vf la valeur financière, t le taux de rémunération (intérêt) pour 1 fr ; on a :

𝐝𝐢𝐯𝐢𝐝𝐞𝐧𝐝𝐞 𝐮𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞
Vf =
𝐭

Remarque 1 : si nous voulons donner une plus grande signification à la valeur financière, on peut
calculer le dividende moyen sur une certaine période puis calculer la valeur financière (Vf).

40
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Remarque 2 : s’il y’a plusieurs catégorie d’actionnaires, on peut calculer une valeur financière pour
chaque catégorie.

Exemple1 : en reprenant notre exemple ci-dessus, calculons la valeur financière (Vf) au taux de 10%.

𝐝𝐢𝐯𝐢𝐝𝐞𝐧𝐝𝐞 𝐮𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝟏𝟕𝟓𝟎


Vf = = = 17 500
𝐭 𝟎.𝟏

Exemple 2 : une société a distribuée les dividendes suivants au cours des trois derniers exercices : 1
300, 1 500, 2 000. Calculer la valeur financière au taux de 10%.

𝟏 𝟑𝟎𝟎+ 𝟏 𝟓𝟎𝟎+ 𝟐 𝟎𝟎𝟎


Dividende moyen = = 1 600
𝟑

𝟏 𝟔𝟎𝟎
Vf = = 𝟏𝟔 𝟎𝟎𝟎
𝟎.𝟏

2. La valeur de rendement (Vr)

La valeur de rendement correspond à un capital qui placé à un certain taux, rapporte à


l’actionnaire un revenu égal au résultat unitaire avec résultat unitaire = réserves unitaire + RAN
unitaire + dividende unitaire.

𝐫é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭 𝐮𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞
Vr =
𝒕

La valeur réelle peut être en faisant la moyenne des valeurs réelles déterminées différemment.

𝐯𝐚𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐝𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭+𝐯𝐚𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐦𝐚𝐭𝐡é𝐦𝐚𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞


Par exemple valeur combinée =
𝟐

Remarque 3 : s’il s’agit de plusieurs catégories d’actions, la valeur de rendement est égale à :
𝐝𝐢𝐯𝐢𝐝𝐞𝐧𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐫 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 + 𝐫é𝐬𝐞𝐫𝐯𝐞 𝐩𝐚𝐫 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧
Vr =
𝒕

𝐫é𝐬𝐞𝐫𝐯𝐞 𝐥é𝐠𝐚𝐥𝐞+𝐫é𝐬𝐞𝐫𝐯𝐞 𝐟𝐚𝐜𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐢𝐯𝐞+𝐫é𝐬𝐞𝐫𝐯𝐞 𝐬𝐭𝐚𝐭𝐮𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞−𝐑𝐀𝐍 𝐚𝐧𝐭é𝐫𝐢𝐞𝐮𝐫


Réserve par action =
𝐧𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝′ 𝐚𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥𝐞𝐬

Exemple : une société au capital de 20 000 000 (2 000 actions) a obtenue un résultat de 5 000 000 au
cours de l’exercice N.

Calculer la valeur de rendement de l’action au taux de 8%.

Réponse :
5 000 000
Résultat par action = = 2 500
2 000

41
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

𝐫é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭 𝐮𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝟐 𝟓𝟎𝟎


VR = = = 31 250
𝒕 𝟎.𝟎𝟖

PARAGRAPHE 3 : l’évaluation à partir de la bourse


Puisque ce sont des titres qui sont cotés en bourse, on utilise cette cotation pour avoir une
idée de la valeur globale des titres de la société.

Valeur boursière globale = valeur boursière unitaire × nbre d’actions


Exemple : une SA à un capital de 20 000 000 représenté sur 500 actions de valeur nominale 40 000 f.

A la dernière cotation, la valeur boursière d’une action est estimée à 55 000f.

T.A.F : calculer la valeur boursière globale (VBG).

VGB = 55 000 × 500 = 27 500 000 VGB = 27 500 000

Section 2 : L’augMeNtatiON du CaPitaL


Sous diverses raisons, l’entreprise peut être amenée à augmenter son capital. Cette augmentation
peut être effectuée soit :

 Par émission d’action ;


 Par incorporation d’un élément des capitaux propres ;
 Par conversion de dettes ;
 Par apport de biens.
A. Augmentation de capital par apport de numéraire :
Pour cela, il faut que l’ancien capital soit entièrement libéré. Il est alors possible de demander
aux anciens actionnaires des apports nouveaux ou à de nouveaux actionnaires de souscrire des
actions et de faire partie de la société. Les actions nouvelles (N1) sont émises à un prix (E) appelé prix
d’émission. Le prix d’émission de façon générale est compris entre la valeur nominale et la valeur
réelle de l’action avant augmentation. La différence entre le prix d’émission et la valeur nominale est
appelé prime d’émission (PE).

VN ≤ E < VR
1. La terminologie :

Soient : V1 la valeur réelle de l’action avant augmentation ;

V2 la valeur réelle de l’action après augmentation ;

42
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

E : le prix d’émission ;

PE : la prime d’émission ;

N : nombre d’actions anciennes ;

N1 : nombre d’actions émises (nouvelles).

REMARQUE :

On appelle émission au pair si le prix d’émission est égal à la valeur nominale (E=VN) et on ne parlera
d’émission au dessus du pair lorsque le prix d’émission est supérieur à la valeur nominale (E> VN).

Prime unitaire = E – VN et prime totale = (E – VN) N1.

2. Droits de souscription
Le prix d’émission étant en général fixé à un montant inférieur à la valeur réelle de l’action,
l’augmentation de capital a un effet de réduire la valeur nominale de l’action. Ainsi donc sont lésés
les anciens actionnaires. Pour compenser cette lésion, on les donne un droit dit "droit préférentiel de
souscription". Ce droit permet aux anciens actionnaires de souscrire à l’augmentation du capital
proportionnellement au nombre d’actions qu’ils détiennent avant l’admission de nouveaux
actionnaires. Ce droit est négociable et librement cessible.

Le droit de souscription ne fait l’objet d’aucune écriture au niveau de la société émettrice.

a. Calcul du droit de souscription (ds) :

Le droit de souscription peut être calculé de deux manières :

Avant augmentation N V1 N * V1

Actions nouvelles N1 E N1 * E

Après augmentation N + N1 V2 NV1 + N1E

 Du point de vue du nouvel actionnaire ; on a sommes reçues = sommes décaissées

N1*V2 = N1*E + N*ds N*ds = N1V2 – N1*E = N1 (V2 – E)


N1
N1 Avec = quotité i.e. le nombre de ds qu’il faut souscrire
ds = (V2 – E) N
N
Pour prétendre à une action

 Du point de vu de l’ancien actionnaire ; on a :


𝑁1
Ds = (V1 – E)
𝑁+𝑁1
43
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

ds = V1 – V2 1

APPLICATION

Une société au capital de 40 000 000 de valeur nominale 20 000 frs, décide d’augmenter son capital
en émettant 500 actions au prix d’émission de 26 000frs. La valeur mathématique avant
augmentation était de 30 000 frs.

TAF : calculer la valeur du droit de souscription du point de vue de l’actionnaire ancien et du point de
vue de l’actionnaire nouvel.

SOLUTION

Avant augmentation 2 000 30 000 60 000 000

Actions nouvelles 500 26 000 13 000 000

Après augmentation 2 500 29 200 73 000 000

 Du point de vue de l’ancien actionnaire


𝑁1 500
Ds = (V1 – E) = (30 000 – 26 000) = 800
𝑁+𝑁1 2 000+500

 Du point de vue du nouvel actionnaire


N1 500
ds = (V2 – E) = (29 200 – 26 000) = 800
N 2 000

Chez le nouvel actionnaire, on calcul le nombre de droit qu’il faut pour souscrire une action nouvelle,
C’est-à-dire qu’il faut 2000/500 ds soit 4 ds pour souscrire une action nouvelle dont la valeur après
augmentation est de 29 200 frs. Autrement dit pour disposer de ces actions nouvelles il faut payer le
droit de souscription ainsi que le prix d’émission à la société émettrice. 1*29 200 = 4 ds + 26 000
4 ds = 3 200 ds =3 200/4 = 800

b. Souscription à titre réductible ou à titre irréductible :

Tout détenteur de droit ancien ou nouveau peut donc souscrire un nombre d’actions
proportionnelles au nombre de droit qu’il dispose. Ces souscriptions sont dites souscriptions à
titre irréductible. Lorsque le nombre de souscription dépasse le nombre de titres disponibles on
procédera à une réduction des souscriptions à titres réductibles.

44
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

3. Journalisation :

Les actions émises peuvent faire l’objet d’une libération partielle mais la prime d’émission est libérée
intégralement et immédiatement car elle permet de faire face au frais tels que les droits
d’enregistrements, les honoraires, les frais de publicité. Les écritures à passer sont les suivantes :

4615 App, versement reçu/aug.cap B+C

109 App, KSNA A

1011 KSNA A

1012 KSANV B

1051 Prime d’émission C

SOUSCRIPTION

521 Banque B+C

4615 Ass, versement reçu/aug.cap B+C

Libération

1012 KSANV B

1013 KSAVNA B

Régularisation

APPLICATION :

La société SA DIOUF-REUSSITE au capital de 80 000 000 divisé en action de VN 20 000 voudrait


augmenter son capital le 01.06.08 par émission de 1000 actions au prix de 23 000.

On vous donne l’extrait de son bilan avant augmentation qui se résume comme suit :

Capital 80 000 000 ;

45
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

Réserves 18 500 000 ;

RAN 1 500 000

TAF :

1. Calculer le ds et la prime d’émission


2. Passer les écritures nécessaires sachant que les actions souscrites sont libérées de moitié par
Banque et qu’un actionnaire ayant souscrit 100 actions s’est intégralement libéré.

SOLUTION

( 𝟖𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟏𝟖 𝟓𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟏 𝟓𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎)


V1 = = 25 000
𝟒 𝟎𝟎𝟎

𝟖𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟏𝟖 𝟓𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟏 𝟓𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎 + (𝟏 𝟎𝟎𝟎 ×𝟐𝟑 𝟎𝟎𝟎)


V2 = = = 24 600
𝟒 𝟎𝟎𝟎+𝟏 𝟎𝟎𝟎

Ds = V1 – V2 = 25 000 – 24 600 = 400

PE = (E – VN) N1 = (23 000 – 20 000) 1 000 = 3 000 000

01.06.08

4615 App, versement reçu/aug.cap 13 000 000

109 App, KSNA 10 000 000

1011 KSNA 10 000 000

1012 KSANV 10 000 000

1051 Prime d’émission 3 000 000

SOUSCRIPTION

521 Banque 14 000 000

4615 Ass, versement reçu/aug.cap 13 000 000

4616 Versement anticipé 1 000 000

Libération

46
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

1012 KSANV 10 000 000

1013 KSAVNA 10 000 000

Régularisation

B. Augmentation de capital par incorporation de réserves ou de résultat :


Le capital peut être augmenté par incorporation de réserves. Ainsi la société améliore son
image, les actionnaires perçoivent cette opération comme un enregistrement. Elle se traduit par :

 Augmentation de la valeur nominale des actions en laissant inchangé le nombre d’actions


 Attribution d’actions gratuites en maintenant inchangé la VN. Dans ce dernier cas l’actif
net reste inchangé mais aussi la valeur mathématique avec distribution d’action gratuites.
Ainsi on donne aux anciens actionnaires un droit dit droit d’attribution pour compenser la
perte subie suite à l’augmentation de capital.
1. Calcul du droit d’attribution (da) :

Il existe 2 modes de calcul du da parmi lesquels :

 Du point de vue des VR : da = V1 – V2


 ∑ reçue = ∑ décaissée, soit N2 le nombre d’actions gratuites distribués : N2 V2 = N da
𝐍𝟐
da = V2
𝐍
2. Journalisations :

11 Réserve N2 VN

101 Capital social N2 VN

Distribution de ….. actions gratuites

Exemple :

La SA DIOUF-REUSSITE au capital de 60 000 000 divisés en actions de valeur nominale 12 000 décide
le 1er aout 2012 d’augmenter son capital par distribution de 2 000 actions gratuites prélevées sur les
réserves facultatives. On vous fournit l’extrait du bilan avant augmentation :

- Capital 60 000 000


- Réserves légales 8 500 000

47
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

- Réserves facultatives 26 000 000


- Emprunt 6 500 000
- Fournisseurs 3 000 000

TAF :

1. Calculer le da
2. Passer les écritures d’augmentation de capital.

Corrigé

1. Calculer le da

( 𝟔𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟖 𝟓𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟐𝟔 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎)


V1 = = 18 900
𝟓 𝟎𝟎𝟎

( 𝟔𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟖 𝟓𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟐𝟔 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎)


V2 = = 13 500
𝟓 𝟎𝟎𝟎+𝟐 𝟎𝟎𝟎

da= V1 – V2 = 18 900 – 13 500 = 5 400 da= 5 400 VN * N2 = 24 000 000

2. Passer les écritures d’augmentation de capital.

01.08.12

11 Réserve 24 000 000

101 Capital social 24 000 000

SECTION 3 : LES CAS PARTCULIERS


L’augmentation de capital peut être réalisée par une émission d’action associée par une
incorporation de réserves. Les augmentations peuvent être soit simultanées soit successives.

A. L’augmentation de manière simultanée :


La société peut décider d’augmenter son capital en émettant de nouvelles actions et en
incorporant les réserves. Ces deux opérations se réalisent en même temps c’est-à-dire de manière
simultanée. Ainsi les anciens actionnaires perçoivent pour chaque action un ds et un da. Cette
augmentation va entrainer une diminution de la valeur réelle.

Soient : V1 : la valeur réelle avant augmentation N1 : nombre d’actions émises

V2 : la valeur réelle après augmentation N2 : nombre d’actions distribuée (gratuite)

48
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

N : nombre d’actions anciennes

 Calcul du ds :

On a somme reçue = somme encaissée (∑reçue = ∑ encaissée)


𝑁1
N1 V2 = N1E + N ds ds = (V2 – E)
𝑁

 Calcul du da :
𝑁2
∑reçue = ∑ encaissée N2 V2 = N da da = V2
𝑁

Remarque :

Pour le contrôle on a : V1 – V2 = da + ds

B. L’augmentation de manière successive


Pour l’augmentation successive, il est conseillé de suivre l’ordre sur lequel s’effectuent les
augmentations par exemple : en numéraire puis incorporation de réserves. Dans une telle
augmentation nous déterminerons d’abord un ds puis un da.

Soient : V1 : la valeur réelle avant augmentation

V2 : la valeur réelle après la 1ère augmentation

V3 : la valeur réelle après la 2ème augmentation

Calcul du ds : calcul du da :

ds= V1 – V2 da = V2 – V3

Contrôle :

V1 – V3 = ds + da

Journalisons :

4615 Ass, versement reçu/aug.cap B+C

109 Ass, KSNA A

49
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

1011 KSNA A

1012 KSANV B

1051 Prime d’émission C

Augmentation de capital par ……

521 Banque B+C

4615 Ass, versement reçu/aug.cap B+C

Libération

1012 KSANV B

1013 KSAVNA B

Régularisation

11 Réserves

1013 KSAVNA

Aug. De cap par distribution de N2

APPLICATION :

Une société au capital de 50 000 000 (VN 10 000) décide le 30.06 de doubler son capital en procédant
par :

 Une émission de 2 500 actions nouvelles au prix de 12 000, libérées du ¼ par banque ;
 Une incorporation des réserves facultatives entrainant la distribution de 2 500 actions
gratuites de VN 10 000.

TAF :

1. Calculer le ds et le da en supposant que les augmentations sont successives.


2. Passer les écritures nécessaires au journal sachant que l’extrait du bilan est le suivant :
K social : 50 000 000

50
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

R légale : 5 000 000


R facult : 35 000 000

CORRIGE :
1. Calculer le ds et le da en supposant que les augmentations sont successives.
N : nbre d’action = 50 000 000/10 000 = 5 000
(𝟓𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟓 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟑𝟓 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎)
V1 = = 18 000
𝟓 𝟎𝟎𝟎
𝟓𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟓 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟑𝟓 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+(𝟐 𝟓𝟎𝟎∗𝟏𝟐 𝟎𝟎𝟎)
V2 = = 16 000
𝟓 𝟎𝟎𝟎+𝟐 𝟓𝟎𝟎

𝟓𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟓 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+𝟑𝟓 𝟎𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎+(𝟐 𝟓𝟎𝟎∗𝟏𝟐 𝟎𝟎𝟎)


V3 = = 12 000
𝟓 𝟎𝟎𝟎+𝟐 𝟓𝟎𝟎+𝟐 𝟓𝟎𝟎

ds= V1 – V2 = 18 000 – 16 000 = 2 000

da= V2 – V3= 16 000 – 12 000 = 4 000

Contrôle = v1 – v3 = 18 000 – 12 000 = 6 000 = ds + da

2. Journal

4615 App, versement reçu/aug.cap 11 250 000

109 App, KSNA 18 750 000

1011 KSNA 18 750 000

1012 KSANV 6 250 000

1051 Prime d’émission 5 000 000

Augmentation de capital par ……

521 Banque 11 250 000

4615 Ass, versement reçu/aug.cap 11 250 000

Libération

51
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

1012 KSANV 6 250 000

1013 KSAVNA 6 250 000

Régularisation

1181 Réserve facultative 25 000 000

1013 KSAVNA 25 000 000

Aug. De cap par distribution de N2

C. L’augmentation par conversion de dette :


Deux cas de figure peuvent y arriver :

 Des créances ordinaires de la société par exemple : les fournisseurs peuvent être associés à
une augmentation de capital en acceptant que des actions leurs soient remises en guise de
remboursement de leurs créances. Il peut résulter d’un accord entre le fournisseur et la
société éprouvant des difficultés de trésoreries.
 Les sociétés peuvent émettre des obligations assorties des droits pour les obligataires de
demander la conversion de leurs obligations en actions.

Remarque : la prime d’émission qui représente la différence entre la valeur de conversion du ou des
titres de créances et la valeur nominale des actions ou part sociale rémunérant l’apport. Cette prime
est à enregistrer au crédit du compte 1054.

Exemple :

Une société doit à son fournisseur 25 600 000 ; après accords, le 01.09.12 le fournisseur reçoit 2 500
actions de VN = 10 000. Passer les écritures nécessaires.

01.09

4611 Ass, apport en nature 25 600 000

101 Capital social 25 000 000

1054 Prime de conversion 600 000

Aug. de capital par conversion de dettes

401 Fournisseurs 25 600 000

52
Mr KHADIM diouf, prof de comptabilité des sociétés

4611 App, apport en nature 25 600 000

Pour solde

D. L’augmentation par apport de biens :


Les apports de biens se font souvent dans le cadre de fusion mais il n’y a pas de ds car les
droits des actionnaires sont préservés (les actions sont émises à leur Valeur Réelle). On a une prime
d’apport.

Section 4 : la diminution du capital


On peut comprendre par diminution la réduction ou l’amortissement de capital.

A. La réduction de capital :

Parmi les causes de réduction on peut en retenir :-

 L’assainissement de la situation financière ;


 La réduction par remboursement.

La société peut réduire son capital pour annuler les pertes antérieures trop lourdes pour que
l’entreprise espère pouvoir les compenser avec les bénéfices antérieurs. Il peut arriver que la société
réduise son capital pour amortir des pertes et procéder à une augmentation de capital : elle assainie
sa situation afin d’inciter les nouveaux actionnaires à entrer dans la société. Elle remboursera une
partie des apports lorsque le capital est trop important.

B. L’amortissement de capital :

L’amortissement du capital est une opération par laquelle une société :

 Rembourse le capital aux actionnaires


 Le reconstitue par un prélèvement sur le bénéfice ou la réserves (à l’exclusion de la réserve
légale) de manière à garantir les créanciers.

La partie du capital amorti correspond à de actions de jouissance et est différent des actions de
capital.

53

Vous aimerez peut-être aussi