Vous êtes sur la page 1sur 33

2

GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

PREFACE

La Santé Communautaire constitue la base de la pyramide sanitaire. Pour


pallier l’insuffisance d’infrastructure sanitaire, notamment dans les zones en-
clavées, la contribution de la communauté est requise. Cela permettra d’attein-
dre les objectifs du millénaire et d’assurer la couverture médicale de tous les
fokontany par le biais des agents communautaires.
La Politique Nationale de Santé Communautaire fut élaborée et diffusée en
2009, faute de guide, elle n’a pas pu être mise en œuvre, d’où ce manuel.
Ce guide traite des principes généraux de la démarche communautaire. Il
servira également de manuel de référence à ceux qui souhaitent un appui com-
munautaire dans la mise en œuvre de leurs interventions.
J’invite tout un chacun à en faire bon usage pour l’harmonisation et la coor-
dination de l’approche communautaire.
Je ne saurai terminer sans adresser mes remerciements à tous les partenaires
qui ont contribué à l’élaboration de ce guide.

Le Ministre de la Santé Publique

2
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

LISTE DES ABREVIATIONS

ABR : Approche Basée sur les Résultats


AC : Agent Communautaire
AT : Adjoint Technique
CCAC : Comité de Coordination de l’Approche Communautaire
CCDS : Commission Communale de Développement de la Santé
CSB : Centre de Santé de Base
CoGe : Comité de Gestion
CoSan : Comité de Santé
DRSP : Direction Régionale de la Santé Publique
IEC/CCC : Information Education Communication/Communication pour le Changement de
Comportement
FANOME : Financement pour l’Approvisionnement Non-stop en Médicaments
FE : Fonds d’Equité
FBP : Financement Basé sur les Performances
ONG : Organisation Non Gouvernementale
PA : Point d’Approvisionnement
PAC : Paquet d’Activité Communautaire
PCIMEc : Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant au niveau communautaire
PF : Planification Familiale
PhaGeCom : Pharmacie à Gestion Communautaire
PhaGDis. : Pharmacie de Gros de District
PNSC : Politique Nationale de Santé Communautaire
SDSP : Service de District de la Santé Publique

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Ressources potentielles au niveau du CoSan Fokontany


Tableau 2 : Structure de coordination à chaque niveau
Tableau 3 : Attributions des membres des Comités
Tableau 4 : Procédures de réapprovisionnement dans le circuit public
Tableau 5 : Procédures de réapprovisionnement dans le circuit privé

3
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

SOMMAIRE

INTRODUCTION 1
CHAPITRE 1: RAPPEL DES GRANDES LIGNES DE LA PNSC 2
1.1 VISION DE LA PNSC 2
1.2 OBJECTIF DE LA PNSC 2
1.3 GRANDES ORIENTATIONS STRATEGIQUES DE LA PNSC 2
1.3.1 LA RESPONSABILISATION DE LA COMMUNAUTE
DANS TOUTES LES ACTIONS SOCIO- SANITAIRES DE DEVELOPPEMENT
1.3.2 L’OPTIMISATION DES POTENTIALITES COMMUNAUTAIRES
1.3.3 L’HARMONISATION DES INTERVENTIONS
CHAPITRE 2: STRUCTURES DE MISE EN OEUVRE DE LA PNSC 3
2.1. CADRE JURIDIQUE 3
2.2. STRUCTURES OPERATIONNELLES 3
2.2.1 COSAN FOKONTANY
2.2.1.1 Composition du CoSan Fokontany
a) Critères de sélection des AC
b) Identification des AC
2.2.1.2 Attributions du Cosan Fokontany
a) Attributions communes au CoSan Fokontany et au CoSan Commune
b) Attributions spécifiques du CoSan Fokontany
2.2.1.3 Fonctionnement du CoSan Fokontany
a) Zones d’intervention
b) Ressources
c) Coordination au niveau du CoSan Fokontany
2.2.1.4 Gestion au niveau du CoSan Fokontany
a) Gestion des ressources financières
b) Gestion des ressources matérielles
c) Gestion des informations et des données
2.2.2 COSAN COMMUNE
2.2.2.1 Composition du CoSan Commune
2.2.2.2 Attributions du CoSan Commune
a) Attributions Communes au CoSan Commune et au CoSan Fokontany
b) Attributions spécifiques au Cosan Commune
2.2.2.3 Fonctionnement du CoSan Commune
a) Zones d’intervention

4
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

b) Coordination des activités du CoSan Commune avec le CSB


c ) Communication du CoSan Commune et gestion des données
2.2.3. COMITE DE GESTION ET PHAGECOM
2.2.3.1 Composition du Comite de Gestion (CoGe)
2.2.3.2 Attributions du CoGe
2.2.3.3 Ressources de la PhaGeCom
2.2.3.4 Fonds d’Equité
2.3. ROLES ET RESPONSABILITES DES ENTITES DE TUTELLE 12
2.3.1.-TUTELLE TECHNIQUE
2.3.2.-TUTELLE ADMINISTRATIVE
2.3.2.1.Responsabilités du Fokontany et de la Commune vis-à-vis du CoSan
a) Responsabilités du Chef Fokontany
b) Responsabilités du Maire
2.4. STRUCTURES DE COORDINATION 14
CHAPITRE 3 : DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES DES COSAN 17
CHAPITRE 4 : APPROVISIONNEMENT DES AC EN INTRANTS DE SANTE 18
4.1 LOT DE DEMARRAGE 18
4.2 CIRCUIT DE REAPPROVISIONNEMENT 18
4.2.1 Procédures de réapprovisionnement dans le circuit public
4.2.2 Procédures de réapprovisionnement dans le circuit privé
CHAPITRE 5 : MOTIVATION DES AC 20
5.1 DIFFERENTES FORMES DE MOTIVATION 20
5.1.1 NON FINANCIERE
5.1.2 FINANCIERE
5.2 MODALITES D’OCTROI DES MOTIVATIONS A L’AGENT COMMUNAUTAIRE 21
5.2.1 MOTIVATION COLLECTIVE
5.2.2 MOTIVATION INDIVIDUELLE
PERENNISATION DU SYSTEME DE MOTIVATION 22
CHAPITRE 6 : PARTENARIAT 22
CONCLUSION 23
REMERCIEMENT 23

5
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

INTRODUCTION
La mise en œuvre de la Politique Nationale de Santé Communautaire (PNSC) traduit l’im-
portance accordée par le Ministère chargé de la Santé à la contribution de la communauté au
développement sanitaire. En effet, cette contribution mérite d’être reconnue et développée car
l’histoire prouve qu’elle a toujours fait ses preuves dans l’amélioration du bien-être de la popu-
lation attestée par des indicateurs de santé.
La PNSC a été publiée officiellement en début 2009. Elle vise à encourager la communauté
à prendre en main sa propre santé et à s’engager davantage au développement sanitaire. Elle
sert aussi de cadre de référence pour toutes les actions socio-sanitaires faisant intervenir la par-
ticipation communautaire. La diffusion du texte réglementaire portant création, organisation,
fonctionnement et attributions du Comité de Santé dans tous les Fokontany et Communes de
Madagascar mis en place par les Ministères chargés de la Décentralisation, de l’Intérieur, des
Finances et de la Santé, marque l’engagement du gouvernement à la vision de la PNSC de
placer la communauté dans son rôle de partenaire responsable de l’amélioration de la situation
sanitaire locale et nationale.
Par la suite, plusieurs instructions ont été émises par le Ministère chargé de la Santé pour
concrétiser la mise en œuvre de la PNSC.
Jusqu’ici, la contribution de la communauté a été mise à profit par plusieurs programmes
dans l’amélioration de la situation sanitaire certes, cependant la mise en œuvre de ces initiatives
est disparate sans le soutien d’une harmonisation d’ensemble et ne subsiste qu’au cours des
activités financées ponctuellement.
Le présent guide a été ainsi élaboré pour harmoniser la mise en œuvre des différents
programmes et projets appliquant l’approche communautaire conformément à la vision de la
PNSC et aux orientations des textes et instructions d’application. Le guide rassemble dans un
document unique et reformule en termes simples, les liens entre les recommandations de ces
documents pour faciliter leur compréhension et leur application pratique.
De ce fait, ce guide destiné à tous les acteurs de la Santé Communautaire, présente les
grandes lignes de la Politique Nationale de Santé Communautaire et donne les indications sur
les applications pratiques.

1
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

CHAPITRE 1: RAPPEL DES GRANDES LIGNES DE LA PNSC


1.1 VISION DE LA PNSC
« La Communauté responsable s’approprie des efforts socio-sanitaires de développement
de sa localité et participe aux actions menant au bien-être de la population conformément aux
objectifs de la PNSC. »
1.2 OBJECTIF DE LA PNSC
Le principal objectif de la PNSC est d’améliorer l’état de santé de la communauté, surtout
des groupes vulnérables, à travers sa participation effective et harmonisée aux efforts socio-
sanitaires de développement et son accès optimal à un paquet d’activités promotionnelles,
préventives, curatives et de réadaptation.
1.3 GRANDES ORIENTATIONS STRATEGIQUES DE LA PNSC
Trois orientations stratégiques sont déterminées pour la mise en œuvre de la PNSC:
1.3.1 LA RESPONSABILISATION DE LA COMMUNAUTE DANS TOUTES LES ACTIONS
SOCIO- SANITAIRES DE DEVELOPPEMENT
Cette responsabilisation devrait se traduire par :
• la sensibilisation de la communauté sur leurs rôles dans les actions socio-sanitaires visant
le développement,
• la communication sociale impliquant le partage d’informations, d’expériences et de vécus
entre les professionnels de santé et la population,
• l’éducation pour la santé,
• la mise en place d’un système d’organisation de la communauté.
Cette orientation est à l’origine de la création de 3 structures distinctes au niveau de la Com-
mune dont :
- une structure communale de concertation et de décision : Commission Communale de
Développement de la Santé ou « CCDS » dont les décisions doivent tenir compte des prio-
rités et des potentialités locales en matière de santé ainsi que de la Politique Nationale de
Santé ;
- deux structures communautaires opérationnelles :
• Comité de Santé ou « CoSan » dans tous les Fokontany et les Communes pour guider la
mise en œuvre de toute action de santé jusque dans chaque village selon les directives
techniques des agents de santé et décisions de la CCDS.
• Comité de Gestion ou « CoGe », organe exécutif du CoSan Commune en charge de la
gestion de la Pharmacie à Gestion Communautaire (PhaGeCom), c’est-à-dire de la gestion
des médicaments ainsi que des ressources générées par le ‘FANOME’ et le Fonds
d’Equité.
1.3.2 L’OPTIMISATION DES POTENTIALITES COMMUNAUTAIRES
Le guide du paquet d’activités communautaires ou guide PAC est le manuel de référence
technique qui permet aux Agents Communautaires (AC) d’effectuer correctement leurs activités
relatives aux différents programmes de santé.
1.3.3 L’HARMONISATION DES INTERVENTIONS
Tous les acteurs intervenant au niveau communautaire doivent se référer à ce guide de mise
en œuvre de la PNSC et l’appliquer pour que leurs interventions soient coordonnées, standar-
disées, intégrées. De plus, ceci favorisera et facilitera la consolidation des résultats au niveau
national par les professionnels de la santé.

2
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

CHAPITRE 2: STRUCTURES DE MISE EN OEUVRE DE LA PNSC


2.1. CADRE JURIDIQUE
L’arrêté interministériel n°8014/2009 du 02 septembre 2009, adopté par les quatre Ministères
chargés de la Santé, de la Décentralisation, de l’Intérieur et des Finances et Budget, constitue
le texte de référence pour la création, l’organisation, le fonctionnement et les attributions du
CoSan au niveau des Fokontany et des Communes.
Le Decret n°2003/1040 porte sur la mise en place de la contribution des utilisateurs
dénommée FANOME dans toutes les formations sanitaires et l’arrêté interministériel n°5228/2004
régit le fonctionnement du CoGe dans la gestion de la PhaGeCom, du FANOME et du Fonds
d’Equité.
2.2. STRUCTURES OPERATIONNELLES
2.2.1 COSAN FOKONTANY
2.2.1.1 Composition du CoSan Fokontany
La PNSC attribue une valeur importante et particulière à la représentativité de la commu-
nauté au niveau du CoSan. Aussi, les membres du CoSan doivent-ils être choisis par la com-
munauté elle-même, à travers une « élection libre et transparente ».
Le CoSan Fokontany est composé de l’ensemble des AC élus au niveau des villages du
Fokontany. Chaque village ou structure assimilée constitue le niveau de base pour ce vote et
organise l’élection d’un AC pour être membre du CoSan Fokontany. Par conséquent, le nombre
de membres doit être au moins égal au nombre de villages composant le Fokontany.
Cette élection doit cependant, si possible, favoriser la candidature des personnes autres
que les membres du Comité du Fokontany (Komitim-pokontany).
Le CoSan Fokontany est composé de :
• Chef CoSan
• Trésorier
• Secrétaire
• AC membres
Le Fokontany élit son Chef CoSan Fokontany, son secrétaire et son trésorier parmi ses mem-
bres. Pour le cas du trésorier, son élection sera approuvée par le Maire sur décision de nomination.
La durée du mandat de l’AC au sein du CoSan Fokontany est de trois ans renouvelable.
Si un des membres du CoSan Fokontany se trouve dans l’impossibilité de continuer d’exer-
cer sa fonction (démission, décès, migration…), le Chef Fokontany réunit tous les membres du
CoSan Fokontany pour la prise de mesures relatives au remplacement du membre dans un délai
de 15 jours.
a) Critères de sélection des AC
Tout membre du CoSan Fokontany est un AC répondant au profil suivant :
• issu de la communauté locale,
• de sexe masculin ou féminin,
• âgé de 18 ans ou plus,
• sachant lire et écrire,
• ayant le sens de la conviction humanitaire,
• disponible, volontaire et motivé,
• dynamique, sociable et bon communicateur,
• réputé être honnête.

3
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

b) Identification des AC
Pour une meilleure identification des AC et en tant que prolongement du système de santé,
il devrait y avoir un système permettant de les différencier, de les identifier et d’effectuer facile-
ment le suivi de leurs activités : Badge, Photo, Tenue, Code à 14 chiffres :

Numéro
Région District Commune Fokontany Genre d’identification Programmes

• Région : 2 chiffres
• District : 2 chiffres
• Commune : 2 chiffres
• Fokontany : 2 chiffres
• Genre : Masculin : 1 Féminin : 2
• Numéro identifiant : 3 chiffres permettant de numéroter les AC dans la Commune
• Programme : 2 chiffres
Exemple : Commune Ambatolampy Tsimahafotsy - District Ambohidratrimo, Région
Analamanga :

Numéro
Région District Commune Fokontany Genre d’identification Programmes

1 1 0 1 0 2 … … … … … … … …

2.2.1.2 Attributions du Cosan Fokontany


a) Attributions communes au CoSan Fokontany et au CoSan Commune
• assurer la communication entre la communauté et la Formation Sanitaire,
• identifier les problèmes et les besoins sanitaires de la communauté et rechercher des so-
lutions aux problèmes locaux en collaboration avec les responsables techniques et admi-
nistratifs de la localité,
• fixer les objectifs à atteindre à partir des problèmes identifiés,
• élaborer et valider leur règlement intérieur.
b) Attributions spécifiques du CoSan Fokontany
• apprécier la situation socio-sanitaire de la communauté villageoise,
• initier et soutenir les activités communautaires visant à améliorer les situations socio-
sanitaires et environnementales dans le cadre du bien-être de la population,
• assurer la mise en œuvre du programme de Santé Communautaire arrêté par le Fokontany,
le CoSan Fokontany et le Chef de la Formation Sanitaire Publique,
• organiser et réaliser le programme d’activités sanitaires du Fokontany en s’aidant de tout
outil technique disponible, avec l’appui technique du Chef de la Formation Sanitaire
Publique,
• mener l’éducation et la mobilisation communautaire,
• renforcer la prise de conscience de la communauté, sa capacité à s’organiser et à se pren-
dre en main en cas de situation précaire ou morbide,
• assurer l’offre de services de santé de promotion, de prévention, de prise en charge, de
référence et de surveillance au niveau communautaire,

4
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

• identifier les démunis dans la communauté, éligibles pour le fonds d’équité et transmettre
la liste au Chef Fokontany pour validation,
• effectuer un rapportage mensuel de l’avancement des activités au Chef de la Formation
Sanitaire Publique et au Chef Fokontany,
• rendre compte de toute situation anormale au Chef de la Formation Sanitaire Publique et
au Chef Fokontany, conditions sanitaires du Fokontany et assurer le fonctionnement du
CoSan Fokontany,
• contribuer à la déclaration des naissances et des décès au niveau du Fokontany.
Attributions particulières du Chef CoSan Fokontany :
• assurer les activités relatives à la fonction de présidence,
• convenir avec tous les agents du CoSan de son Fokontany de la méthodologie d’exécution
de leurs activités,
• représenter tous les membres du CoSan Fokontany aussi bien dans le domaine adminis-
tratif que technique,
• rapporter et transmettre les résolutions des réunions en tant que membre du CoSan
Commune,
• transmettre les rapports mensuels d’activités des AC au CSB.
Attributions particulières du Secrétaire :
• assister le Chef CoSan Fokontany dans ses attributions,
• assurer l’archivage des documents et des inventaires des matériels du CoSan Fokontany.
2.2.1.3 Fonctionnement du CoSan Fokontany
a) Zones d’intervention
Chaque AC du CoSan Fokontany met en œuvre son PAC en priorité dans son village ou sec-
teur d’élection, sauf en cas de nécessité ou d’urgence définie conjointement par le Chef CSB,
le Chef CoSan Fokontany et le Chef Fokontany. L’AC exerce ses activités suivant les directives
du Chef CoSan Fokontany, les recommandations techniques du Chef CSB ainsi que les résolu-
tions émises au cours des réunions périodiques des CoSan Fokontany.
b) Ressources
Le CoSan Fokontany est habilité à rechercher et à mobiliser des ressources financières ou
matérielles pour exécuter ses activités.
Le tableau ci-dessous résume les différentes ressources potentielles au niveau du CoSan
Fokontany.
Tableau 1 : Ressources potentielles au niveau du CoSan Fokontany
RESSOURCES
FINANCIERES MATERIELLES
• Contributions de l’Etat • Dons (Programmes, Commune, autres
• Contributions des collectivités territo- donateurs…)
riales décentralisées ou du Fokonolona • Achats effectués par le CoSan
• Subventions • Dotations en outils, matériels et équipe-
• Dons et legs ments destinés aux AC pour la mise en
• Activités génératrices de revenu œuvre des activités
• Appui financier des partenaires ou des • Lots de démarrage en produits et
programmes intrants de santé pour les AC
• Site communautaire/case de santé

5
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

c) Coordination au niveau du CoSan Fokontany


En général, la coordination des actions sanitaires du CoSan Fokontany s’effectue à travers
les réunions. En effet, les membres du CoSan Fokontany se réunissent de manière périodique
ou en session extraordinaire.
➢ Réunion ordinaire
Périodicité :
Le CoSan Fokontany se réunit périodiquement suivant un rythme adopté par l’Assemblée
générale du CoSan Fokontany, mais au moins une fois tous les 3 mois. Cette réunion est convo-
quée par le Chef CoSan Fokontany et rapportée au Chef Fokontany. En cas de nécessité définie
par tous les membres du CoSan Fokontany, le Chef Fokontany participe et préside la réunion.
• Ordre du jour :
Bilan des activités du CoSan (déroulement, résultats, mesures prises, perspectives d’actions
futures…),
Bilan financier : répartition éventuelle des motivations suivant le règlement intérieur ou les
directives des donateurs, autres situations nécessitant une discussion ou une prise de mesures.
Cependant, les AC se réunissent mensuellement avec le CSB lors de la remise des rapports
mensuels d’activités. Chaque AC peut se référer à tout moment au Chef CSB s’il est confronté
à des situations difficiles ou pour des conseils dans l’exécution de ses attributions.
➢ Réunion extraordinaire
Le CoSan Fokontany se réunit en session extraordinaire sur convocation du Chef Fokontany
et du Chef CoSan Fokontany.
En cas de nécessité ou d’urgence en matière de santé, le Chef Fokontany et le Chef CoSan
Fokontany convoquent les membres en réunion extraordinaire sur instruction, du Maire, du Chef
CoSan Commune et du Chef CSB.
Tout type de réunion doit impérativement faire l’objet d’un procès verbal signé par celui qui
la préside, en l’occurrence soit le Chef CoSan Fokontany, soit le Chef Fokontany, selon le cas.
2.2.1.4 Gestion au niveau du CoSan Fokontany
a) Gestion des ressources financières
Dépenses autorisées :
• Frais relatifs aux déplacements,
• Frais de fonctionnement,
• Motivations fixées par l’Assemblée Générale du CoSan Fokontany et approuvées par le
CoSan Commune,
• Autres dépenses mentionnées dans le règlement intérieur et/ou approuvées par le CoSan
Commune.
Mode de gestion des ressources financières
Le CoSan Fokontany doit établir un règlement intérieur qui régit l’utilisation des ressources
financières, y compris la gestion d’une petite caisse. Ce règlement intérieur doit être soumis à
l’approbation du CoSan Commune.

6
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

Ouverture de compte
Pour une somme en caisse supérieure à 20.000 Ariary ou pour une somme permettant une
ouverture de compte, le CoSan Fokontany est recommandé de procéder à cette ouverture au
niveau de l’institution financière la plus proche. Les cosignataires sont le Chef CoSan Fokontany
et le Trésorier.
Outils de gestion
Pour une gestion saine, transparente et efficace, les outils de gestion financière suivant sont
utilisés :
• registre des recettes coté et paraphé par le Chef Fokontany,
• registre des dépenses coté et paraphé par le Chef Fokontany,
• reçus à souches,
• livret d’épargne ou chéquier,
• divers bordereaux et pièces justificatives .
b) Gestion des ressources matérielles
Mode de gestion
• Si le matériel est destiné à un usage collectif et attribué au Comité de Santé, l’utilisation
doit être déterminée par le règlement intérieur du CoSan Fokontany.
• Si le matériel est destiné à un usage individuel et attribué pour la mise en œuvre des acti-
vités communautaires, l’Agent Communautaire en devient le détenteur. Toutefois, en cas
de nécessité, l’Assemblée Générale du CoSan Fokontany peut déterminer leur utilisation
et/ou dicter leur entretien par le règlement intérieur.
Dans les deux cas, quel que soit l’origine et la source du matériel, le Chef CoSan Fokontany
procèdera à son enregistrement dans le registre des matériels coté et paraphé par le Chef
Fokontany.
Toute réaffectation ou condamnation de matériel ne se fait que sur accord de tous les mem-
bres du CoSan Fokontany, et fait par la suite l’objet d’un procès-verbal et d’un enregistrement
dans le registre des matériels.
Le registre et les procès-verbaux relatifs à ces matériels sont signés par le Chef CoSan
Fokontany et tenus par le secrétaire.
En cas de démission ou de migration, l’AC a l’obligation de restituer tous les outils, matériels
et équipements qui lui ont été attribués pour réaliser les activités au Chef CoSan Fokontany. En
cas de décès, le Chef Fokontany a l’obligation de récupérer ces outils et équipements et réunit
tous les membres du CoSan Fokontany pour la passation de tous les documents et équipe-
ments.
A ce guide s’ajoutent les outils spécifiques pour la mise en œuvre des activités de chaque
programme.
c) Gestion des informations et des données
L’harmonisation des outils de gestion relatifs aux activités et aux différentes ressources (in-
trants de santé, matérielles, financières,…) utilisés par les AC est impérative pour mieux gérer
les informations. Chaque AC a l’obligation de remplir un Rapport Mensuel d’Activités selon le
format défini par le Ministère chargé de la Santé et de le transmettre au Chef CoSan Fokontany.
Ce dernier à son tour transmet les rapports de tous les AC du Fokontany au CSB de rattache-
ment sur une base mensuelle convenue avec le CSB.

7
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

Ce sont en général les données de ces rapports d’activités des AC que le Chef CSB exploite
pour le remplissage du volet communautaire de son RMA. Le circuit des rapports des AC se
résume ainsi :

District Sanitaire

CSB Partenaires

Chef CoSan
Fokontany

AC

2.2.2 COSAN COMMUNE


2.2.2.1 Composition du CoSan Commune
Le CoSan Commune est constitué par l’ensemble des Chefs CoSan Fokontany et d’un
Conseiller Municipal ou Communal, membre de la Commission Sociale de la Commune.
La désignation des membres du CoSan Commune est officialisée par décision communale.
Le CoSan Commune est organisé comme suit :
• Assemblée Générale
• Bureau exécutif
L’Assemblée Générale est constituée par tous les membres du CoSan Commune.
Le Bureau exécutif est constitué par le Chef CoSan Commune, un adjoint, un secrétaire tous
élus parmi ses membres et le Conseiller communal.
2.2.2.2 Attributions du CoSan Commune
Le CoSan Commune constitue l’interface et la structure de référence et de dialogue pour la
mise en œuvre de tout programme de santé approuvé conjointement par le système de santé
et la communauté, base de la pyramide sanitaire.
a) Attributions Communes au CoSan Commune et au CoSan Fokontany
• assurer la communication entre la communauté et la Formation Sanitaire,
b) Attributions spécifiques au Cosan Commune
• planifier, organiser, coordonner et effectuer le suivi de la mise en œuvre des programmes
de Santé Communautaire,
• participer à l’élaboration du plan de travail annuel du Centre de Santé de Base,
• participer à l’élaboration du Plan Communal de Développement ou PCD,
• contribuer à la mise en place d’une structure de solidarité pour la prise en charge des frais
de santé en cas de maladie, en complémentarité avec le FANOME, type mutuelle de santé,
• rendre compte à la CCDS et au Maire de l’évolution de la situation sanitaire,
• contribuer avec la Commune à trouver des projets ou activités génératrices de revenu pour
appuyer l’amélioration des conditions sanitaires au niveau de la Commune et le renfloue-
ment du fonds d’équité permettant la prise en charge des plus démunis,
• élire parmi leurs pairs les membres de comité de mise en œuvre de programme lié au fonc-

8
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

tionnement de la Formation Sanitaire Publique tel que le Comité de Gestion (CoGe) du


FANOME.
• élire deux commissaires aux comptes parmi leurs pairs (autres que ceux élus pour être
membres de comité de mise en œuvre de programme).
De plus, une vérification annuelle externe est effectuée conjointement par la Commune et
la Formation Sanitaire Publique de rattachement.
- Attribution particulière du Bureau : représente le CoSan Commune en cas de besoin.
- Attribution particulière des commissaires au compte :
• Les commissaires aux comptes sont chargés du contrôle annuel interne des opérations
financières effectuées par les CoSan Fokontany et de la vérification trimestrielle des
comptes de la PhaGeCom.

2.2.2.3 Fonctionnement du CoSan Commune


a) Zones d’intervention
Le CoSan Commune intervient au sein de la Commune à laquelle il est rattaché.
b) Coordination des activités du CoSan Commune avec le CSB
La coordination se fait généralement à travers des réunions périodiques ou extraordinaires
en cas de nécessité, et de monitorage.
Réunion périodique
La réunion périodique est le mécanisme courant de communication entre les membres du
CoSan Commune. Elle est effectuée sur convocation du Chef CoSan Commune et suivant un
rythme adopté par l’Assemblée Générale dudit CoSan Commune.
Cette réunion est présidée par le Chef CoSan Commune et est assistée et facilitée par le
Chef CSB ou son représentant si le Chef CSB est hors de son territoire d’exercice.
Périodicité
Le CoSan Commune, y compris le CoGe rattaché au CSB, se réunit périodiquement suivant
un rythme adopté par l’Assemblée générale des CoSan Commune avec le CSB.
C’est une réunion purement technique convoquée et présidée par le Chef CoSan Commune
en coordination avec le Chef CSB ou son représentant.
Cette réunion se passe au niveau du CSB ou autre lieu au niveau du chef lieu de Commune.
Ordre du jour
C’est au cours de ces réunions que se font :
- le rapportage des activités effectuées par chaque Chef CoSan Fokontany,
- les échanges sur le déroulement des activités et leurs impacts sur l’évolution des indica-
teurs de santé, (analyse du tableau de bord),
- le bilan de la gestion des intrants de santé et de la gestion financière de la PhaGeCom par
le CoGe,
- le bilan de la situation financière de chaque CoSan Fokontany et le rapportage éventuel
de toute répartition de motivation,
- l’encadrement des AC sur les thèmes prioritaires ou ceux ciblés par la planification,

9
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

- le suivi de la situation du stock en intrants de santé pour les AC qui en utilisent : disponi-
bilité, état, appui dans l’établissement de commande ou prise de mesures pour condam-
nation si nécessaire,
- la planification pour la prochaine période.
Le PV de la réunion est à :
• signer par le Chef CoSan Commune, les Chefs CoSan Fokontany rattachés, les membres
du CoGe et le Chef CSB,
• adresser au Maire et au Chef du district sanitaire.
Réunion extraordinaire
Le CoSan Commune peut se réunir en session extraordinaire en cas de nécessité ou
d’urgence justifiée conjointement par le Chef CSB, le Maire et le Chef CoSan Commune.
c ) Communication du CoSan Commune et gestion des données
Le CoSan Commune agit suivant les résolutions et les directives émises au cours des réu-
nions de l’Assemblée Générale du CoSan Commune ou avec la Commune ou avec le Chef CSB.
Chaque membre du CoSan Commune transmet ensuite ces résolutions et ces directives
aux membres de leur CoSan Fokontany respectif.
Le CoSan Commune peut être convoqué en réunion par la Commune ou le CCDS.
Le CoSan Commune a l’obligation d’assurer la complétude des données provenant des AC
et de les transmettre au niveau du CSB pour les inclure dans son RMA. Le CoSan Commune et
le CoGe ainsi que les autres structures communautaires décentralisées peuvent faciliter la trans-
mission des RMA au niveau du District Sanitaire de rattachement.
2.2.3. COMITE DE GESTION ET PHAGECOM
Dans le but d’assurer une disponibilité permanente des intrants de santé et la prise en charge
des démunis, le «FAndraisan’Anjara NO Mba Entiko » (FANOME) et le Fonds d’Equité ont été
institués dans les formations sanitaires. La communauté participe à l’apport financier, dans un
esprit de responsabilisation et d’appropriation du FANOME.
La pharmacie du CSB avec les médicaments et intrants de santé ainsi que les fonds générés
par le FANOME sont gérés de façon partagée (Cogestion) entre le Chef CSB et les représentants
de la collectivité décentralisée d’où le nom de Pharmacie à Gestion Communautaire (PhaGe-
Com). La PhaGeCom comprend la pharmacie de Gros pour la gestion de stock et la pharmacie
de détail pour la distribution.
Un Comité de Gestion (CoGe) est mis en place au niveau de chaque CSB pour assurer la
gestion de la PhaGeCom. Cependant, le Chef CSB demeure le premier responsable du Centre
en collaboration étroite avec le CoGe dans le cadre du FANOME.
Le CoGe représente l’organe exécutif de la gestion du FANOME et le CoSan Commune,
l’organe délibérant.
2.2.3.1 Composition du Comite de Gestion (CoGe)
Le CoGe est mis en place par voie d’élection pour une durée de deux ans renouvelable,
parmi les membres du CoSan Commune.
Il est composé d’un président, d’un trésorier, d’un secrétaire et de deux conseillers, dont le

10
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

Chef CSB et un conseiller communal chargé des affaires sociales désigné par le Maire. Le Maire
établit une décision communale de nomination sur la base du Procès Verbal d’élection.
Par ailleurs, un dispensateur est recruté par la Commune et nommé par décision communale
pour gérer la pharmacie de détail du CSB.
2.2.3.2 Attributions du CoGe
Le CoGe est spécifiquement responsable de la gestion des médicaments et de l’utilisation
des ressources générées par le FANOME incluant la considération de la prise en charge gratuite
des démunis au niveau du CSB.
Les membres du CoGe doivent rapporter aux membres du CoSan le bilan du fonctionnement
de la PhaGeCom lors de la réunion de tous les CoSan.
2.2.3.3 Ressources de la PhaGeCom
Les ressources de la PhaGeCom sont constituées par :
• les contributions de l’Etat ;
• les ressources propres ;
• les subventions ;
• les dons et legs ;
• les produits de placement des ressources disponibles ;
• les autres ressources autorisées par les textes en vigueur.
2.2.3.4 Fonds d’Equité
Le Fonds d’Equité est une caisse de solidarité d’entraide pour la santé créée pour faciliter
l’accessibilité gratuite des démunis aux soins. Il est généré par une partie de la marge bénéficiaire
de la vente de médicaments de la PhaGeCom, selon le taux défini par le Ministère chargé de la
santé. Par ailleurs, la communauté a le devoir de mobiliser des fonds spécifiques, soit dans le
cadre des activités sociales de la Commune ou sous forme de subventions, dons et legs.
Le suivi du fonds d’équité est assuré par le Comité de Gestion et par la Commune.
Toute opération effectuée sur le compte « Fonds d’Equité » doit être cosignée par le Trésorier
et le Conseiller communal désigné par le Maire. A ce titre, le Trésorier est responsable de :
• la détention du livre journal, du livret d’épargne ou du chéquier du Fonds d’Equité ;
• la comptabilisation des opérations du fonds d’équité sur un livre journal créé à cet effet;
• l’établissement d’un rapport mensuel sur la situation du « Fonds d’Equité » au CoGe.
Le CoGe, par l’intermédiaire de son Président, est chargé d’établir un compte-rendu aux
responsables communaux à chaque fin du mois.

11
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

2.3. ROLES ET RESPONSABILITES DES ENTITES DE TUTELLE


Le CoSan est sous la tutelle :
• technique de la formation sanitaire publique de son niveau. Toute activité technique du
CoSan est approuvée et rapportée au niveau du CSB ;
• administrative du Fokontany et de la Commune de rattachement. Le Chef Fokontany et le
Maire doivent approuver et être tenus au courant des actions du CoSan de leur juridiction
respective.
2.3.1.-TUTELLE TECHNIQUE
Responsabilités du Chef CSB vis-à-vis du CoSan
En vue d’améliorer la situation sanitaire de son secteur, le Chef CSB, en tant que représen-
tant local du département chargé de la santé au niveau de la Commune et des Fokontany, assure
la tutelle technique du CoSan.
Dans le cadre de la santé publique et du développement de la Santé Communautaire, le
Chef CSB doit :
• s’informer sur les activités communautaires dans son secteur,
• collaborer avec le CoSan et encadrer les AC à :
- analyser la situation et les problèmes sanitaires locaux,
- planifier et programmer des actions faisables au niveau communautaire,
- coordonner la mise en œuvre des actions en utilisant les outils de travail,
- gérer les ressources et les intrants mis à leur disposition,
- effectuer le rapportage et comprendre sa signification,
• encadrer et valider les stages pratiques des AC,
• suivre/superviser le déroulement et la conduite des activités,
• encadrer de façon continue et évaluer les effets des activités,
• encourager et féliciter pour motiver,
• compiler et intégrer les données sanitaires des AC dans le RMA du CSB,
• transmettre le RMA au niveau du district sanitaire,
• donner des retro informations sur les réalisations et les données sanitaires du secteur au
niveau du CoSan et des partenaires.
L’évolution des tendances des indicateurs de résultats de santé locaux oriente le CSB sur
les types d’appui technique à attribuer au CoSan.

2.3.2.-TUTELLE ADMINISTRATIVE
2.3.2.1 Responsabilités du Fokontany et de la Commune vis-à-vis du CoSan
a) Responsabilités du Chef Fokontany
Le Chef Fokontany assure la tutelle administrative du CoSan. Il a le devoir de :
• aider et superviser le CoSan dans toute démarche administrative et dans la gestion des
moyens nécessaires à son fonctionnement,
• faciliter le contact du CoSan avec la population du Fokontany,
• initier et soutenir toute initiative de mobilisation de ressources pour appuyer le CoSan.
Le Chef Fokontany a un rôle déterminant dans les procédures d’élection. Il est chargé de :
• convoquer l’assemblée générale du village pour élire les AC qui seront membres du CoSan
du village,
• établir et signer le procès-verbal d’élection pour chaque village,
• convoquer tous les membres élus pour l’élection du Chef CoSan Fokontany, du Secrétaire,

12
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

et du trésorier et rassembler dans une seule liste le nom des personnes élues par village
dans son Fokontany. La liste comporte également le nom des personnes élues pour être
Chef CoSan Fokontany et Secrétaire,
• transmettre cette liste à la Commune pour l’officialiser par voie de décision,
• suivre le déroulement des activités au niveau du Fokontany et la manière d’agir des AC.

b) Responsabilités du maire
L’existence du CoSan dans la Commune contribue de façon effective à son développement.
Aussi, la Commune a-t-elle un rôle d’appui pour mettre en valeur l’importance des actions du
CoSan aux yeux de la communauté.
L’appui porte, entre autres, sur l’initiation d’actions de mobilisation de ressources pour
permettre au CoSan de fonctionner correctement et d’exécuter sans difficultés ses activités,
ainsi que sur la prise de mesures pour l’encourager et le motiver.
Le Maire joue un rôle déterminant dans les procédures de nomination. En effet, il :
• désigne le Conseiller municipal qui sera membre du CoSan Commune,
• convoque en réunion tous les membres du CoSan Commune pour procéder à la constitu-
tion du Bureau du CoSan Commune, composé d’un Chef CoSan Commune, d’un Adjoint
au Chef CoSan Commune, d’un Secrétaire (tous élus parmi leurs pairs) et du Conseiller
municipal membre du CoSan Commune
• établit et signe la décision communale ou municipale de constitution du CoSan Commune
qui comporte les noms de tous les membres du CoSan par Fokontany, de leur Chef CoSan
Fokontany et Secrétaires respectifs, les noms des membres du CoSan Commune et des
membres du Bureau du CoSan Commune et le représentant de la Commune,
• établit et signe une décision rectificative pour toute modification apportée à la liste des
membres du CoSan (élection d’un trésorier, remplacement de membre…).

13
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

2.4. STRUCTURES DE COORDINATION


La mise en œuvre de la PNSC nécessite la mise en place de différentes structures de coor-
dination de toutes les interventions à tous les niveaux, en appui aux structures opérationnelles.
Les interventions de Santé Communautaire sont multiples et méritent d’être harmonisées et
coordonnées pour qu’il y ait complémentarité, synergie et partenariat efficace entre tous les
intervenants locaux, afin d’assurer une meilleure consolidation des résultats.
Le tableau ci-dessous montre les structures de coordination selon les niveaux d’implantation.
Tableau 2 : Structure de coordination à chaque niveau

Niveau Comité correspondant Dénomination

Commune « Commission Communale de Développement de la Santé » CCDS Commune

District « Comité de Coordination de l’Approche Communautaire » CCAC District

Région « Comité de Coordination de l’Approche Communautaire » CCAC Région

National « Comité de Coordination de l’Approche Communautaire » CCAC National

Ces différentes structures constituent des plateformes de discussion et de décision. Le


leadership est assuré respectivement par les premiers responsables administratifs des structures
décentralisées ou déconcentrées (Maire, Chef District, Chef de Région et Secrétaire Général du
Ministère chargé de la Santé).
Les tableaux suivants résument les attributions des membres des Comités des différents niveaux.
Tableau 3 : Attributions des membres des Comités

Dénomination Composition Attributions Résultats attendus

CCDS 1. Le Président : le Maire de - Rapportage des contenus des - Appropriation et implication


la Commune réunions des CCAC District, responsable et coordonnée de tous
2. Le Secrétaire : le Chef CSB - analyse des problèmes locaux acteurs de la sante communautaire
3. Les conseillers : de santé, y compris ceux du dans la résolution des problèmes
- les Chefs Fokontany fonctionnement des sites de santé de la Commune et ceux
- le bureau du CoSan communautaires et du CSB, du fonctionnement du CSB,
Commune - définition des objectifs sani- - effectivité de l’appui apporté aux
- le CoGe taires prioritaires en conformité activités des CoSan et du CoGe
- les représentants des avec la PNS, (stratégique, organisationnel,
Partenaires - coordination des activités avec financier, technique, matériel…),
ONG/Associations œuvrant les partenaires, - circuit d’information fiable et
dans le domaine de la santé - partage des responsabilités opérationnel,
et/ou eau, hygiène et entre les différentes entités
assainissement. membres du CCDS,
CCAC District
- suivi de la mise en œuvre des
activités et de la collaboration
entre les différents acteurs,

14
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

Dénomination Composition Attributions Résultats attendus

CCDS - analyse de l’atteinte des - suivi effectif et périodique des


objectifs et des impacts des bilans du développement sanitaire
actions entreprises sur la santé de la Commune.
de la communauté,
- opérationnalisation d’un
circuit d’information permettant
l’analyse des résultats et des
impacts des actions entreprises,
ainsi que les prises de décisions
y afférentes,
- appui au CoSan, au CoGe et
aux partenaires dans la résolu-
tion des problèmes éventuelle-
ment rencontrés lors de la mise
en œuvre,
- organisation des réunions
trimestrielles de suivi de la mise
en œuvre des programmes
communautaires locaux avec
les partenaires. Des réunions
extraordinaires peuvent être
organisées sur convocation du
Président et sur sollicitation des
CoSan, ou des autorités locales
en cas de nécessité urgente.
- Approuve la sélection du ou
des PA de la Commune avec la
caution technique du CSB

15
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

Dénomination Composition Attributions Résultats attendus

CCAC Région 1. Le Président d’honneur : - Coordination et intégration des - Actions coordonnées et intégrées
Chef de Région actions au niveau Région au niveau Région,
2. Le Président : DRS (plusieurs partenaires sur un - mécanisme de motivation, de
3. Le Secrétaire : responsable même programme), rapportage, et
santé communautaire au - internalisation des messages d’approvisionnement, harmonisé et
niveau DRS IEC/CCC santé et des outils y opérationnel,
4. Les Conseillers : afférents à passer à la commu- - membres du CCAC District bien
- Les Chefs Districts nauté et identification des informés sur de la situation et des
- Le Chef SMS et les stratégies efficaces pour une actions sanitaires au niveau
collaborateurs respon- large diffusion à travers le CCAC Région,
sables en santé commu- District, - messages compris et diffusés,
nautaire, IEC au niveau de - suivi de la mise en œuvre des - stratégie de santé communautaire
la Région actions de développement au niveau Région élaborée,
- les Médecins Inspecteurs sanitaire du Région, - inclusion des thèmes prioritaires
et les AT des Districts - partage d’informations des Régions au niveau du CCACN.
Sanitaires relatives à la santé communau-
- les comités des taire de la Région ainsi que des
programmes de Santé recommandations si néces-
- les représentants des saires,
Partenaires - analyse des résultats,
ONG/Associations, Projets - planification des actions à
œuvrant dans le domaine mettre en œuvre,
de la santé et/ou eau, - harmonisation du mécanisme
hygiène et assainissement. de motivation, de rapportage,
et d’approvisionnement,
- appui au CCAC District dans
son fonctionnement,
- identification des projets à
traiter au sein du CCAC
National.

Dénomination Composition Attributions Résultats attendus

CCAC National 1. Le Président d’honneur : - Coordination et intégration des - Actions coordonnées et intégrées
Ministre chargé de la Santé actions au niveau National au niveau National,
2. Le Président : SG du (plusieurs partenaires sur un - mécanisme de motivation, de
Ministère chargé de la Santé même programme), rapportage, et
3. Le Secrétaire : Le DDS - élaboration des messages d’approvisionnement, harmonisé et
4. Les Conseillers : IEC/CCC santé et des outils y opérationnel,
- Directions Régionales afférents à passer à la commu- - membres du CCAC Région bien
Sanitaires, nauté et identification des informés sur de la situation et des
- les directions mettant en stratégies efficaces pour une actions sanitaires au niveau
œuvre des activités de large diffusion à travers le CCAC National,
santé communautaire Région, - messages compris et diffusés,
- les représentants des - suivi de la mise en œuvre des - stratégie de santé communautaire
Partenaires œuvrant actions de développement au niveau National élaborée,
dans le domaine de la sanitaire du pays, - considération des thèmes priori-
santé. - partage d’informations et retro taires des Régions au niveau du
informations relatives à la santé CCACN.
communautaire du pays ainsi
que des recommandations si
nécessaires,
- compilation et analyse des
résultats,
- planification des actions à
mettre en œuvre,
- appui au CCAC Région dans
son fonctionnement,
- analyse et études de faisabilité
des projets proposés par les
CCAC Régions.

16
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

RESPONSABILITES DES DISTRICTS SANITAIRES ET DES REGIONS SANITAIRES


Les interventions des responsables sanitaires des districts et des Régions visent à faciliter
les démarches du CSB dans la mise en œuvre de la PNSC au niveau de la Commune et du
Fokontany.
Leurs responsabilités consistent ainsi à :
• assurer la mise à disposition au CSB de toutes les orientations et instruments techniques,
administratifs et documentaires nécessaires à la mise en œuvre de la PNSC,
• apporter au CSB toute forme d’appui pour :
• mettre en valeur l’importance du CoSan au-devant de la Commune et de la communauté,
• solliciter l’engagement de la Commune en faveur de la Santé Communautaire,
• suivre l’effectivité et les résultats de la mise en œuvre des différents Programmes de santé
conformément aux orientations de la PNSC,
• disposer de toutes les données relatives aux activités communautaires de leurs circons-
criptions respectives ou du pays,
• faciliter le suivi des évolutions des cas de pathologies à suivre : rougeole, paludisme…

CHAPITRE 3 : DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES DES COSAN


Le renforcement des compétences des CoSan Fokontany et Commune pour l’efficacité de
leurs prestations relève de la responsabilité du personnel de santé du CSB.
Sous la coordination du District sanitaire en collaboration avec les programmes et/ou les
partenaires, le Chef CSB contribue ainsi:
• à la formation des AC,
• à l’encadrement continu des AC,
• aux réunions de monitorages,
• aux supervisions formatives périodiques.
Le guide PAC constitue l’outil de référence de base des activités communautaires.
Chaque programme le complétera par des formations spécifiques des AC selon les niveaux
requis d’instruction et les priorités programmatiques des zones concernées.
Le domaine de renforcement de capacités des AC dépend des directives du Ministère chargé
de la Santé et des niveaux de prestations y afférentes accordés aux AC : promotion, prévention,
prise en charge, gestion, réadaptation et autres activités particulières comme l’enregistrement
des naissances et des décès.

17
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

CHAPITRE 4 : APPROVISIONNEMENT DES AC EN INTRANTS DE SANTE


4.1 LOT DE DEMARRAGE
Aux AC effectuant des activités de prévention et/ou de prise en charge des cas au niveau
communautaire, les programmes/partenaires doivent assurer la dotation de lots de démarrage
en intrants et produits de santé, en outils de gestion (technique, financier, stock) et/ou en équi-
pements/ matériels.
Le lot de démarrage alloué par le programme/partenaire constitue le fonds initial pour
permettre à chaque AC d’assurer le réapprovisionnement en intrants de santé.
4.2 CIRCUIT DE REAPPROVISIONNEMENT
Afin d’assurer la disponibilité permanente des intrants de santé, les AC peuvent utiliser les
2 circuits complémentaires existants dont le circuit public à travers le CSB et le circuit privé
incluant le marketing social.
Schéma du circuit d’approvisionnement des AC

PA : Point d’Approvisionnement

18
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

4.2.1 Procédures de réapprovisionnement dans le circuit public

ACTEURS TACHES
AC - Remplir correctement les fiches de stock des produits
- Vérifier la situation de stock de chaque produit
- Dresser le bon de commande des produits à commander, y compris les produits délivrés
gratuitement par les programmes en 3 exemplaires
- Envoyer au CSB le bon de commande avec le montant correspondant à la valeur
de la commande au prix de cession de la PHAGDIS
- Garder une copie du bon de commande visée par le CSB

- Viser les bons de commande et retourne un exemplaire à l’AC en guise d’accusé de réception
de la commande et du montant correspondant à la commande
- Compiler la commande des AC
CSB - Intégrer les commandes des AC dans la commande du CSB
- Dresser un bon de commande du CSB en 3 exemplaires
- Envoyer au Président du CoGe le bon de commande avec la somme des commandes prove-
nant des AC et une copie des bons de commande de chaque AC

- Envoyer la commande transmise par le CSB à la PhaGDis


- Payer la facture correspondante à la commande a la PhaGDis
CoGe - Récupérer les produits commandés auprès de la PhaGDis
- Réceptionner les produits commandés au niveau de la PhaGeCom
- Enregistrer l’entrée en stock des produits
- Répartir les produits et les intrants pour les AC
- Distribuer les produits aux AC sur présentation de la copie du bon de commande visée
par le CSB

- Récupérer les produits commandés au niveau de la PhaGeCom


- Assurer les conditions de stockage des médicaments selon les normes
- Distribuer les produits au niveau communautaire avec les marges de motivation
AC recommandées par le Ministère chargé de la santé
- Gérer les fonds générés par la vente des médicaments et autres produits pour leur
réapprovisionnement, l’acheminement des produits au site, leur motivation et le fonctionnement
du site.

19
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

4.2.2 Procédures de réapprovisionnement dans le circuit privé

ACTEURS TACHES
AC - Remplir correctement les fiches de stock des produits
- Vérifier la situation de stock de chaque produit
- Dresser le bon de commande des produits à commander, y compris les produits délivrés
gratuitement par les programmes en 3 exemplaires
- Envoyer au PA le bon de commande avec le montant correspondant
- Payer le montant correspondant à la commande au PA
- Garder une copie du bon de commande visée par le PA

- Honorer la commande des AC suivant la structure de prix établi


- Remplir correctement les fiches de stock de chaque produit
- Assurer les conditions de stockage des médicaments selon les normes
- Vérifier la situation de stock de chaque produit
PA - Etablir la Consommation Moyenne Mensuelle de chaque produit
- Dresser le bon de commande des produits à commander, y compris les produits délivrés
gratuitement par les programmes en 3 exemplaires
- Envoyer le bon de commande des produits à commander au niveau de l’ONG
- Réceptionner les produits commandés
- Assurer la bonne gestion des produits mis à sa disposition

- Récuperer les produits commandés au niveau du PA


- Assurer les conditions de stockage des médicaments selon les normes
- Distribuer les produits au niveau communautaire avec les marges de motivation selon la
AC structure de prix établi
- Gérer les fonds générés par la vente des médicaments et autres produits pour leur réapprovi-
sionnement, l’acheminement des produits au site, leur motivation et le fonctionnement du site.

CHAPITRE 5 : MOTIVATION DES AC


La Santé Communautaire repose, en général, sur un esprit de volontariat. Néanmoins, les
acteurs communautaires sont tenus d’offrir des prestations de qualité dans un esprit d’intégrité
et de redevabilité.
Elle encourage en outre la communauté et le système de santé, à identifier et à appliquer
des mécanismes de reconnaissance et de motivation visant l’amélioration constante de la per-
formance des AC.
L’harmonisation des mécanismes de motivation des AC permet d’éviter des engouements
préférentiels en faveur de la mise en œuvre de certains Programmes considérés comme « plus
reconnaissants », au détriment d’autres Programmes qui peuvent avoir les mêmes impacts, mais
disposant de moins de ressources.
5.1 FORMES DE MOTIVATION
La motivation peut être classée en deux grandes catégories :
5.1.1 NON FINANCIERE
• en nature : produits locaux, « valin-tanana »,…
• en reconnaissance : certification, badge, tenue, distinction honorifique, distinction
collective octroyée sur la base des résultats, case ou site communautaire de santé,…
• en renforcement de compétences : formation, supervision formative, remise à niveau,
voyages d’échanges d’expérience, …
• en traitement de faveur divers.

20
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

5.1.2 FINANCIERE
• Approche Basé sur les Résultats (ABR/FBR),
• indemnisation forfaitaire périodique ou occasionnelle,
• marge bénéficiaire sur la vente des produits de santé,
• indemnité liée à la participation à des ateliers ou formations.
5.2 MODALITES D’OCTROI DES MOTIVATIONS A L’AGENT COMMUNAUTAIRE
Deux modalités d’octroi de motivation sont possibles :
5.2.1 MOTIVATION COLLECTIVE
Cette modalité est à appliquer pour les cas des motivations issues d’activités collectives. Il
peut s’agir d’activités de communication-sensibilisation-mobilisation sociale de grande enver-
gure, des campagnes qui mobilisent tous les membres du CoSan. Dans ce cas, les motivations
d’ordre financier attribuées au CoSan Fokontany sont à verser dans la Caisse du CoSan Fokon-
tany et chaque AC pourra en bénéficier suivant les modalités définies dans le règlement intérieur
du CoSan Fokontany, tout en considérant les procédures de justification exigées par l’Etat ou
les partenaires.
Les motivations collectives non financières octroyées au CoSan sont régies par le règlement
intérieur tout en respectant les dispositifs énoncés dans le présent guide.
Si le circuit de ces motivations passe par le CoSan Commune, celui-ci doit en effectuer une
répartition équitable dans les meilleurs délais aux CoSan Fokontany en considérant les critères
de performance convenus avec le Ministère chargé de la Santé et/ou les partenaires. Par la suite,
chaque CoSan Fokontany en effectuera la répartition à ses AC suivant le règlement intérieur.
5.2.2 MOTIVATION INDIVIDUELLE
L’AC peut percevoir directement des motivations financières et/ou non financières provenant
de l’Etat, des partenaires, des Programmes et/ou des communautés.
Cette modalité s’applique aux :
• diverses indemnités individuelles à verser aux AC pour leur participation aux activités
organisées par les Programmes. C’est le cas pour le renforcement des capacités ou la coordi-
nation des interventions au niveau communautaire : formations, réunions, ateliers,
• activités individuelles de certains Programmes nécessitant des compétences particulières
attribuées aux AC disposant des capacités pour les mettre en œuvre. Ces AC bénéficieront pour
leur propre compte des avantages issus de l’exercice de ces activités particulières suivant les
conventions avec les Programmes,
• valeurs de la motivation financière en fonction de la performance de l’AC selon les critères
convenus avec chaque Programme. L’octroi des motivations s’effectuera ainsi sur la base des
résultats obtenus (ex : ABR/FPB)
• marges bénéficiaires sur la vente des intrants de santé utilisés pour les prestations
programmatiques offertes à la population (ex : PCIMEc, prestations PF, etc.)

21
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

Pour ce faire, le Ministère chargé de la santé doit :


(i) pour le cas des motivations financières, notifier et publier, en concertation avec les
partenaires, un standard pour l’indemnisation des AC applicable par les différents Programmes
d’actions communautaires à Madagascar[indemnités et frais de déplacement (forfait pour les
marches à pied), des per diem/per noctem, les marges bénéficiaires sur les ventes des médica-
ments, etc.],
(ii) pour le cas des motivations non financières, notifier les partenaires sur les normes de
motivation de base à appliquer et des motivations complémentaires échelonnées selon des
critères de performance définis par le Ministère de la santé en concertation avec les CoSan.
Les activités des membres du CoSan Commune ne sont pas rémunérées. Les ressources
matérielles du CoSan Commune peuvent être constituées par des dotations en outils, matériels
et équipements.
Toutefois, les activités relatives aux contrôles et vérification de compte des CoSan Fokontany
par les commissaires aux comptes du CoSan Commune sont indemnisées par le CoSan
Fokontany concerné.
La CCDS veille à ce que ces modalités soient respectées afin de contribuer au renforcement
de l’esprit de collaboration et de cohésion du groupe CoSan.

PERENNISATION DU SYSTEME DE MOTIVATION


Comme les appuis des projets permettant l’octroi de motivation financière ou non financière
sont limités dans le temps, un mécanisme de motivation durable et à moindre risque de rupture
doit être mis en place.
Les instances de chaque niveau peuvent contribuer à la pérennisation des motivations à
travers des initiatives telles que:
• l’institutionnalisation d’une journée nationale des volontaires pour les AC le 05 décembre,
• la délivrance de signe distinctif des AC (Tenue, indicatif du lieu de travail…),
• l’incitation d’initiatives communautaires pour la motivation des AC,
• la création de fonds unique pour la motivation des AC au niveau de la Commune,
• la création d’une ligne budgétaire pour la motivation des AC,
• la mise en place d’un fonds par le gouvernement,
• la mobilisation des ressources disponibles au niveau des autres secteurs (privés...),
• la mise en place d’un système d’épargne et/ou de crédit communautaire.

22
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

CHAPITRE 6 : PARTENARIAT
En vue d’un financement durable du système de Santé Communautaire, d’une promotion
efficace de la Santé Communautaire, de la prévention et de la prise en charge à base commu-
nautaire de maladies, de la sauvegarde de la vie humaine et de l’allègement de la charge des
dépenses de la santé, le Ministère chargé de la santé privilégie le développement du partenariat
avec la société civile, le secteur privé et les partenaires au développement pour la mise en œuvre
de la PNSC.
Tout partenaire intervenant dans le domaine de la Santé Communautaire et/ou Eau -
Hygiène - Assainissement doit :
• se concerter préalablement avec les autorités administratives et sanitaires locales sur les
activités à mettre en œuvre pour assurer la complémentarité des interventions,
• travailler en collaboration avec les structures communautaires existantes (AC, CoSan
Fokontany et Commune…). En cas d’évènements ou campagnes nécessitant la mobilisa-
tion de plusieurs AC supplémentaires ponctuels, les partenaires se concertent avec le Chef
CoSan pour procéder au recrutement d’autant d’AC complémentaires que nécessaires,
• renforcer les compétences des AC et des structures de coordination,
• rapporter périodiquement aux autorités administratives et sanitaires sur les activités réa-
lisées,
• participer aux réunions de coordination périodiques organisées par les autorités adminis-
tratives et sanitaires locales.

23
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

CONCLUSION
Plusieurs conditions facteurs interviennent conditionnent dans la périnnisation du fonction-
nement et des actions du CoSan dont les principales sont :
• l’engagement de l’Etat dans l’institutionnalisation d’un système soutenant les activités
communautaires comprennant par une allocation budgétaire annuelle,
• la conviction et l’engagement de la communauté et des collectivités : culture de la qualité
sociale/redevabilité sociale,
• l’efficacité de la coordination à tous les niveaux surtout celui de la CCDS,
• le renforcement de la collaboration intersectorielle,
• l’encadrement périodique continu des différents comités par le système de santé,
• l’existence de système de motivation soutenable.
La détermination et l’engagement des Responsables Sanitaires et des Partenaires garantis-
sent la perpétuité des actions communautaires.

24
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

REMERCIEMENTS
Le Guide de Mise en Œuvre de la Politique Nationale de la Santé Communautaire est
désormais disponible. Aussi le Comité de rédaction tient-il à exprimer ses sincères remercie-
ments à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce manuel, appui qui n’a pas failli tout
au long du processus, témoignant de l’importance du sujet.

25
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

COMITE D'ELABORATION GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE


DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE COMITE D'ELABORATION

N° NOMS ET PRENOMS FONCTION /ENTITE


1 RAMIHANTANARIVO Herlyne DGS
2 RASAMIHAJAMANANA Eugènie AT/SG
3 ANDRIAMAMPIANINA Nivo DPS
4 RAONISON JARISON Mamy CHEF SACPS/DPS
5 RAMAVOARISOA Sahondra ET/DPS
6 RAKOTOELINA Bakonirina DSMER
7 RAKOTONDRASOA Marie Antoinette ET/SSRa
8 RANDRIANIRINA Luc Hermann DULMN
9 RANDRIANASOLO Mahery Alexandre ET /DULMN
10 ANDRIANABELA Sonia AT/DLMNT
11 RANIVOHARILANTO Eva ET/DLMNT
12 RALALAHARIVOLA Tatamo ET/PLNLT
13 RARIVOSON Benjamin ET/PLNLT
14 RAHOLIARINTSOA Verohanitriniala ET/PNLS
15 RAZANAKOTOMALALA Voahangy ET/PNLP
16 ANDRIANTODY Victor MI Tana Atsimondrano
17 RAZAFINDRASOA Solange Chef CSB2 Andoharanofotsy
18 SAHONDRA Harisoa Josée DDS
19 RAKOTONIRINA Lalasoa Josette ET/DDS
20 RAKOTOARIMANANA Hilarion ET SMLDP/DDS
21 RABARISOA RAHERY Roger ET SSB/DDS
22 ANDRIAMAMONJY Vololona Chef SSC /DDS
23 RABE Andrianarivo ET SSC/DDS
24 RAKOTONDRASOA Georges ET SSC/DDS
25 HANTAMALALA Elisa ET SSC/DDS
26 RAMBOARISOA Albert ET SSC/DDS
27 RAZAFINDRAZAKA Jean Chrysostome ET SSC/DDS
28 RAZANATSOA Angeline OMS
29 KOLESAR Robert USAID
30 RAHARIMALALA Lucie USAID
31 ANDRIAMIADANA Jocelyne USAID
32 RABESAHALA Henri PSI
33 RAHAJARISON Andry PSI
34 MILARIMANANA Harotoky PSI
35 ANDRIAHERINOSY Solofo Robson PSI
36 ANDRIANIFAHANANA Velonirina PSI
37 VALENSI Marie -Alix PSI
38 ANDRIANARISAINA Tina ZHY AIM
39 DAWSON Penny MAHEFA
40 RIBAIRA Yvette MAHEFA
41 RAHELIMALALA Robertine MAHEFA
42 RAHELIMAHEFA Jeannine SANTENET
43 RAJAONSON Julie SANTENET
44 RAKOTOMALALA Bonaventure SANTENET
45 RALAMBOSON Orgène CoSan Andoharanofotsy
46 RAMANANTSAHALA Léonie SG/Commune Andoharanofotsy
47 RAMANANTSOA Felice Responsable Assistance Sociale
Andoharanofotsy

26
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

COMITE DE VALIDATION GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE


DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE

N° NOMS ET PRENOMS FONCTION /ENTITE


1 RASAMIHAJAMANANA Eugénie AT/SG
2 RASOLOMPIAKARANA Dolorès AT/DGS
3 SOBINSON Ernest AT/DGS
4 RAKOTOELINA Bakonirina DSMER
5 RASAMIARISOA Francine ET/DSMER
6 RAMANANJANAHARY Haingonirina ET/SSRA/DSMER
7 RASOANAIVO Hanitranirina ET/DPS
8 RAZAFINDRALAHA Lava Christian ET/DPS
9 RARIVOSON Benjamin ET/PNLT
10 RAZANAKOLONA Raivotiana ET/DLMNT
11 RABENANDRIANINA Mbolatiana ET/DULMN
12 ANDRIAMPARANY Tolotra ET/DPLMT
13 SAHONDRA Harisoa Josette DDS
14 RAKOTONIRINA Josette ET/DDS
15 RAHELIARISOA Lalao Justine ET/SMLDP/DDS
16 RABEMANANTSOA Manitra Tiana ET/SSB/DDS
17 RAHELINIRINA Arisaina ET/SSB/DDS
18 ANDRIAMAMONJY Vololona CHEF SSC/DDS
19 HANTAMALALA Elisa ET SSC/DDS
20 RABE Andrianarivo ET SSC/DDS
21 RAKOTONDRASOA Georges ET SSC/DDS
22 ANDRIAMAHALANJA Fenosoa ET SSC/DDS
23 RAMBELOSON Merlyne ET SSC/DDS
24 FAU Valentine PSI
25 ANDRIAHERINOSY Solofo Robson PSI
26 MILARIMANANA Harotoky PSI
27 RABESAHALA Henri PSI
28 RAHAJARISON Andry PSI
29 DAWSON Penny MAHEFA
30 RAHELIMALALA Robertine MAHEFA
31 RIBAIRA Yvette MAHEFA
32 RALAINIRINA Paul Richard UNICEF
33 RAKOTONDRAFARA Lalao UNICEF
34 KOLESAR Robert USAID
35 ANDRIAMIADANA Jocelyne USAID
36 RAHARIMALALA Lucie USAID
37 RAKOTOMALALA Bonaventure SANTENET
38 RAKOTOARIMANANA Mamy Tiana SANTENET
39 RASAMIMANANA Herilaza SANTENET
40 RAHARIMANANTSOA Paul AIM
41 RAMAMONJISOA André MCDI
42 RAHARIMANANA Gertrude ONG/ASOS

27
GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTE COMMUNAUTAIRE

COMITE DE REDACTION GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE


DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE

N° NOMS ET PRENOMS FONCTION /ENTITE


1 RASAMIHAJAMANANA Eugénie AT/SG
2 ANDRIAMAMONJY Vololona CHEF SSC
3 HANTAMALALA Elisa ET SSC
4 RABE ANDRIANARIVO ET SSC
5 RAKOTONDRASOA Georges ET SSC
6 RAMBELOSON Merlyne ET SSC
7 ANDRIAMAHALANJA Fenosoa ET SSC
8 ANDRIAMBELOSON Roland Johanès ET SSC
9 RALAINIRINA Paul Richard UNICEF
10 RAKOTOMALALA Bonaventure SANTENET
11 RIBAIRA Yvette MAHEFA
12 RAHELIMALALA Robertine MAHEFA
13 RAMAHEFAMANANA Jeanne SACPS/DPS
14 ANDRIAHERINOSY Solofo R. PSI
15 FAU Valentine PSI
16 MILARIMANANA Harotoky PSI

28