Vous êtes sur la page 1sur 36

MERCREDI 25 MARS 2020

Bande dessinée Avec la mort d’Uderzo, Jeux Olympiques Tokyo 2020 se tiendra
Astérix perd son second père // P. 12 en 2021, ont décidé le Japon et le CIO // P. 15

L’Etat au secours
des champions
français

l La liste des entreprises qui doivent être soutenues est prête,


selon le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.
l Les grands groupes comme Air France, les constructeurs automobiles
et les équipementiers veulent des financements à long terme.
l 200.000 salariés du secteur automobile sont à l’arrêt dans l’Hexagone.
Karim Daher/Hans Lucas

// PAGES 16 À 19, NOS INFORMATIONS PAGES 2 À 8 ET L’ÉDITORIAL


DE JEAN-FRANCIS PÉCRESSE PAGE 14

Une crise dont Au moins six Assurance-vie : Spectaculaire


l’ampleur sera semaines de les épargnants rebond
SUR comparable confinement, ont pris plus des places
à celle de 1929, selon le Conseil de risques financières
selon Bercy scientifique avant le krach mondiales Que faire pour
DOMINIQUE SEUX CONJONCTURE Le ministre de SANTÉ Le Conseil scientifique ASSURANCE-VIE Les Français BOURSE Les places financières se
sauver nos
DANS « L’ÉDITO ÉCO »
À 7H45
l’Economie, Bruno Le Maire, juge
que le PIB cette année devrait bais-
estime « indispensable » de prolon-
ger le confinement pour une durée
ayant placé de l’argent en assuran-
ce-vie en février, soit très peu de
sont offert un rebond spectaculaire
mardi, alors que les banques cen-
entreprises
DU LUNDI AU VENDREDI ser bien au-delà du 1 % prévu dans vraisemblable d’au moins six temps avant la déroute boursière trales ont partout annoncé des pro-
la loi de finances rectificative votée semaines. Il préconise également déclenchée par le coronavirus, ont grammes de soutien sans limite et La chronique de
la semaine dernière. En plus des d’en durcir les modalités. Une pour une bonne part d’entre eux que le Congrès américain et la Mai- Jean Peyrelevade
commerces fermés et du confine- recommandation qui intervient misé sur des contrats en unités de son-Blanche semblaient sur le
ment de toute la population, de alors que l’Ile-de-France et les compte, selon les chiffres publiés point de s’accorder sur un plan de La crise que nous allons traver-
nombreuses usines sont à l’arrêt et Hauts-de-France sont confrontés à mardi par la Fédération française relance massif. A Paris, le CAC 40 a ser sera beaucoup plus grave
l’industrie tourne à un quart de ses une vague d’hospitalisations. Les de l’assurance. Les assureurs n’ont pris 8,39 %, sa meilleure perfor- que celle de 2008. Seule la Ban-
capacités. Le ministre estime que agences régionales de Santé super- eu de cesse d’encourager les épar- mance depuis 2010. Le Dow Jones a que centrale européenne, en
l’ampleur de la crise liée à l’épidé- visent l’augmentation des capaci- gnants à se détourner des contrats progressé de 11,26 %, sa plus forte distribuant massivement de
ISSN0153.4831 112e ANNÉE
NUMÉRO 23166 36PAGES mie de coronavirus est compara- tés hospitalières et la répartition d’assurance-vie en euros qui sont hausse depuis 1933. Mais les opéra- l’argent aux entreprises, pour-
Antilles Réunion 4,10 €. Belgique 3,50 €. ble à celle de 1929. Il ne s’attend pas des patients entre les établisse- garantis en capital. Cette politique teurs boursiers craignent que le rait nous en sauver, écrit Jean
Espagne 4,40 €. Grande-Bretagne 3£80. à un retour rapide à la normale et ments, publics et privés. S’il est dif- commerciale censée répondre aux répit soit de courte durée. Les mar- Peyrelevade. Il faut apporter
Grèce 4,20 €. Italie 4,40 €. Luxembourg plaide pour des mesures euro- ficile d’ouvrir des lits, il est encore difficultés posées par les taux bas chés pourraient rester nerveux en aux entreprises de toutes tailles
3,80 €. Maroc 31 DH. Suisse 5,90 FS. Tunisie
5,00 TND. Zone CFA 3100 CFA. péennes de relance en sortie de plus ardu de trouver du personnel risque de subir un coup d’arrêt. attendant la décrue des cas de con- des quasi-fonds propres sans
crise. // PAGE 2 soignant. // PAGE 3 // PAGE 29 tamination. // PAGE 28 droit de vote. // PAGE 10
EVENEMENT Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

Une crise économique comparable


à celle de 1929, selon Bruno Le Maire
l Le ministre de l’Economie a estimé mardi que le PIB chuterait cette année bien au-delà de 1 %.
l Il juge que le retour à la normale sera progressif et ne prévoit pas de rebond rapide de l’activité en sortie de crise.

ÉPIDÉMIE
Guillaume de Calignon
@gcalignon

Du sang, de la sueur et des larmes. Le


discours du ministre de l’Economie
et des Finances, Bruno Le Maire,
avait mardi matin des accents chur-
chilliens. Le locataire de Bercy, dont
la conférence était retransmise sur
Twitter, n’a pas caché la brutalité de
la crise économique liée à l’épidémie
de coronavirus.
Des secteurs comme le tourisme,
l’hôtellerie-restauration ou encore
l’événementiel connaissent des bais-
ses d’activité « de 90 % à 100 % »,
l’automobile fait face à une chute de
son chiffre d’affaires « de 80 % à
85 % », selon le ministre. Et « l’indus-
trie tourne à 25 % de ses capacités »,
a-t-il redit. Dans l’ameublement, la
cosmétique, la mécanique ou encore
la plasturgie et le textile, l’activité a
chuté de 80 %. Dans le bâtiment, la
semaine dernière, 80 % des chan-
tiers étaient à l’arrêt. Seuls l’agroali-
mentaire et la grande distribution
fonctionnaient correctement.

Le ministre appelle
à une réponse
européenne massive.
Mardi, Bruno Le Maire n’a pas caché la brutalité de la crise économique liée au coronavirus. Photo Romuald Meigneux/Sipa

Conséquence logique de cet à changer en fonction de l’évolution tre de l’Economie que « cette crise, à la vie normale », a-t-il insisté. C’est ble » à des eurobonds, des obliga- nalisations sont dans les tuyaux et
effondrement : « Le chiffre de la de la situation sanitaire. qui touche l’économie mondiale et pourquoi le ministre appelle à une tions émises au niveau européen. les charges et les impôts pourront
croissance pour 2020 sera bien infé- l’économie réelle, n’est comparable réponse européenne massive. être supprimés pour les entreprises
rieur à celui prévu dans le projet de Chute de l’indice d’activité […] qu’à la crise de 1929 ». Il ne croit S’il se félicite des décisions de la Des nationalisations « en cas de risque de faillite », selon
loi de finances rectificative », pour- Mardi, l’indice d’activité publié par pas, qui plus est, à un redémarrage Banque centrale européenne et dans les tuyaux Bruno Le Maire.
tant voté la semaine dernière. En Markit, retraçant les attentes des rapide : « Les Français et les Euro- notamment de son nouveau pro- Un des problèmes est qu’aujourd’hui Mais il va nous falloir « adapter
clair, la baisse du PIB sera supé- chefs d’entreprise pour la France péens ne vont pas se mettre à racheter gramme de rachat d’actifs, « il fau- une partie des Etats membres, notre économie à la réalité de cette
rieure à 1 %, sachant que « chaque pour le mois de mars, a chuté de des centaines de milliers de voitures dra faire beaucoup plus », prévient-il. emmenés par les Pays-Bas, ne sont crise sanitaire », a prévenu le minis-
semaine, chaque mois de confine- plus de 20 points. En s’établissant à du jour au lendemain. » Une relance et un soutien pendant prêts à activer ces lignes de crédit tre. Emmanuel Macron l’avait
ment supplémentaire aggrave cette seulement 30,2 points, l’indice PMI « Je n’imagine pas que du jour au la période de sortie de crise seront qu’en cas de mise en œuvre de réfor- répété huit fois la semaine dernière
prévision », a-t-il souligné. a atteint son niveau le plus bas lendemain, après un choc d’une telle nécessaires et devront être accom- mes structurelles dans les pays qui dans son discours : « Nous sommes
Pour l’instant, les économistes depuis que cette enquête existe, violence, l’activité économique va pagnés par « l’activation de mécanis- en bénéficieront. En attendant, l’Etat en guerre. »
tablent sur un recul de l’ordre de 5 % c’est-à-dire depuis vingt-deux ans. revenir à la normale. Il faudra mes européens ». La France souhaite soutient les entreprises via la garan-
du PIB de la zone euro et de la
France cette année. Mais ces antici-
pations sont évidemment appelées
Le plongeon des services est bien
plus fort que celui de l’industrie.
Tous ces chiffres font dire au minis-
accompagner la reprise », a-t-il expli-
qué. « Le scénario sur lequel je tra-
vaille est celui d’un retour progressif
aussi « pouvoir utiliser les lignes de
crédits du Mécanisme européen de
stabilité (MES) ». Elle est « favora-
tie publique à des crédits de trésore-
rie. Le chômage à temps partiel se
développe massivement. Des natio-
( L’éditorial de
Jean-Francis Pécresse
Page 14

« Je m’inquiète pour ces entreprises en fragilité et dans le flou total »


Propos recueillis par salariés qui utilisent le droit de souveraineté économique. Il faut gnants, il faut tout remettre à plat Des pétitions citoyennes
Pierre-Alain Furbury retrait ; celui des employeurs qui DAMIEN ABAD une indépendance sanitaire – on ne – c’est l’esprit de la commission demandent le reversement
@paFurbury parfois ferment leur usine pensant Président du groupe peut pas dépendre de la Chine pour d’enquête dont j’ai annoncé la créa- des amendes aux personnels
pouvoir faire bénéficier à leurs sala- Les Républicains la production de masques, de gels tion pour l’automne. Il y a des biens soignants. Est-ce une bonne
Emmanuel Macron n’est pas riés du chômage partiel. Pour per- à l’Assemblée ou de médicaments –, mais égale- supérieurs de la nation et la santé en idée ?
favorable à un « confinement mettre aux entreprises de savoir si ment une indépendance alimen- est un. Il doit y avoir une prise de C’est une idée généreuse et je la sou-
total » réclamé par certains elles peuvent mettre leurs salariés signature sur l’honneur dématéria- taire et numérique. Toute baisse de responsabilité et de conscience : tiens. Même si ces montants sont
médecins. Faudrait-il, selon au travail ou pas, je demande au lisée sur Internet. Comme sur le la politique agricole commune une erreur a été faite. L’économie de symboliques, tous les gestes de soli-
vous, aller jusque-là ? gouvernement de sortir au plus vite plan sanitaire, je pense qu’il faut être serait une faute politique majeure. la santé ne peut pas obéir à des darité sont bons à prendre. Je veux
Ce qui est sûr, c’est que l’on doit avoir un guide des bonnes pratiques et de très vigilant pour éviter une sorte de On peut connaître demain une crise règles uniquement comptables, aussi saluer les dons des entrepri-
un confinement plus strict et mieux mettre sur pied un « 15 » économi- tri économique qui conduise à choi- climatique qui entraîne les mêmes basées sur la tarification à l’activité ses. Si l’Ain, mon département, n’a
respecté. Le jogging, aussi impor- que, un numéro d’urgence décliné sir les entreprises que l’on aide et situations de confinement. Et notre et l’Ondam, l’Objectif national des pas de pénurie de masques, ce n’est
tant soit-il, devrait être interdit dans chaque département. Cela celles que l’on laisse mourir. Il faut dépendance aux technologies amé- dépenses d’assurance-maladie. pas parce que l’Etat nous en a distri-
actuellement. Il faut réduire au concerne une large part du tissu aussi penser à l’après. Pour favoriser ricaines et chinoises est telle qu’il bué, mais parce que les entreprises
strict minimum les transports en économique. Et il y a urgence. la reprise via des entreprises de suffirait à l’Oncle Sam ou au dragon ont fait des dons aux hôpitaux.
commun et ne maintenir que les proximité, je propose d’assouplir le chinois d’appuyer sur le bouton Il a dit Et c’est parce qu’on a besoin de
activités essentielles à la survie de la Le dispositif mis en place Code des marchés publics. « shutdown » pour mettre notre solidarité dans cette crise que je
population. Il faut aussi renforcer – chômage partiel, congés économie à plat. propose que l’on compense les per-
les moyens policiers dans les zones payés, etc. – est-il suffisant ? Quid des autoentrepreneurs ? Retrouver de la souveraineté ne tes des commerces non alimen-
où le confinement n’est pas respecté Le dispositif annoncé par Emma- Il ne faut pas les oublier. Beaucoup veut pas dire la fermeture des fron- taires. Pour ce faire, je souhaite que
et accroître encore le régime de nuel Macron semblait suffisant. d’autoentrepreneurs sont tières ou la fin de l’économie de l’on ressorte le Fisac, le Fonds
Ludovic Marin/AFP

sanctions. Mais la réalité économique est éloi- aujourd’hui sans revenu et ils ne sont marché. Mais face à la mondialisa- d’intervention pour les services,
gnée des annonces médiatiques. intégrés à aucun dispositif de l’Etat. tion, il faut avoir des moyens d’agir l’artisanat et le commerce, et qu’il
Entre les exigences sanitaires Beaucoup d’entreprises n’ont pas Je pense notamment à tous les et de peser. Cela passe aussi par la soit abondé par les supermarchés
– rester chez soi – et économi- droit au chômage partiel. Sur le ter- autoentrepreneurs qui ont com- territorialisation de l’action écono- et commerces qui peuvent conti-
ques – éviter un arrêt rain, dans la région Auvergne-Rhô- mencé leur activité il y a moins d’un mique. Il faut sortir du jacobinisme nuer à fonctionner et vendent aussi
complet –, la France a-t-elle
trouvé le bon équilibre ?
ne-Alpes, quasiment un dossier sur
deux est actuellement rejeté. Nous
an. Pourquoi ne pas reprendre ce
que l’administration Bush avait
économique et faire des régions de
vrais pilotes sur le terrain.
« Il y a des biens du non-alimentaire. Enfin, sur le
modèle de l’état de catastrophe
Ce qui est bancal, c’est la communi- sommes enfermés dans nos con- engagé en 2008 ? Je propose que l’on supérieurs de naturelle, nous proposons d’instau-
cation et parfois les injonctions con- traintes réglementaires et adminis- envoie immédiatement à chacun L’hôpital public se plaignait la nation, et la santé rer un état de catastrophe sanitaire
tradictoires. Je m’inquiète notam- tratives. Trois semaines pour traiter d’entre eux un chèque de 1.500 euros. d’un manque de moyens avant en est un. Il doit afin que les assurances puissent
ment pour toutes ces entreprises
intermédiaires, de 15 à 150 salariés,
un dossier à la BPI, c’est aussi beau-
coup trop long. Pour réduire le Quels enseignements tirez-vous
le coronavirus… Faudra-t-il
les lui donner ?
y avoir une prise prendre en charge les pertes
d’exploitation des entreprises.
qui sont en fragilité parce qu’elles temps entre le moment du décaisse- de cette crise sur le modèle Je l’avais déjà dit avant la crise : la de responsabilité et
n’ont pas la trésorerie suffisante et
sont dans le flou total sur ce qu’elles
ment et celui du remboursement, je
demande que l’on applique le
économique et social français ?
Cela nécessitera une redéfinition
réduction du nombre de fonction-
naires ne peut pas concerner la
de conscience : une
erreur a été faite. »
a
L’intégralité de l’interview
peuvent faire. Face à ce flou juridi- modèle suisse : une déclaration des frontières entre l’Etat et le mar- fonction publique hospitalière.
que, il y a deux réflexes : celui des immédiate de chômage partiel avec ché. De redéfinir aussi ce qu’est la Mais au-delà du nombre de soi- sur lesechos. fr
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 EVENEMENT // 03

Les hôpitaux franciliens au bord De l’idée à la vision


de cauchemar
de la rupture Les ravages que fait le coronavirus dans certains
Ehpad, lieux de protection devenus pièges
Les établissements publics pour personnes fragiles, choquent.
et privés d’Ile-de-France Espérons qu’ils favoriseront le civisme.
et des Hauts-de-France
ouvrent des lits d’enfer. La mort prend corps,
à tour de bras. LE FAIT pourrait-on dire. Des
DU JOUR médecins morts au front
Solveig Godeluck POLITIQUE d’abord. Des familles aussi,
@Solwii qui racontent l’indicible,
Cécile l’interdiction de rendre
« Avant, j’étais pneumologue, expert Cornudet visite à leurs proches en
en maladies rares infectieuses, et réanimation, et a fortiori

L
maintenant je ne fais plus que du celle de se recueillir auprès
Covid-19. » Bruno Crestani, chef du a preuve par du corps. Des funérariums
service pneumologie à l’hôpital l’Ehpad ? Le drame et des cimetières sans
Bichat-Claude Bernard, à l’Assis- que sont en train de places. L’impossible deuil.
tance publique-Hôpitaux de Paris vivre certains d’entre eux est En Italie déjà, les images
(AP-HP), a basculé dans un autre en passe de changer notre de cercueils entassés avaient
monde depuis que le coronavirus a rapport au coronavirus. d’un coup ouvert les yeux
envahi les hôpitaux franciliens. Les On le craignait parce que des confinés : fini de chanter,
180 lits Covid de son établissement ravageur mais caché, il faut tenir. Ce moment-là
se remplissent à vue d’œil, dans les insidieux. On le découvre commence. Préfets et élus
services de maladie infectieuse, en faiseur de morts, en vrai, se locaux cherchent des
pneumologie, en rhumatologie, en refermant comme un piège solutions sur le terrain.
gériatrie. « Nos 40 lits de réanima- sur nos vieux les plus Non, la crémation ne sera
tion sont pleins, on va en ouvrir fragiles. Coupés du monde, pas généralisée, tentent-ils
6 autres dans la journée, et encore 6 proies idéales et de faire passer, pour casser
les deux jours suivants, indique-t-il. concentrées. « On se protège la rumeur. L’exécutif, tant
On ferme des pans de services entiers au maximum avec les bien que mal, prépare les
pour récupérer du personnel et moyens du bord, mais quand esprits. Des enterrements
armer les lits permettant d’accueillir il entre, c’est le loup dans restreints à 20 personnes
les patients Covid. » la bergerie, on sait que ce sera pourront se tenir, indique
L’hôpital Bichat renvoie égale- le carnage », rapporte un Edouard Philippe.
ment de 15 à 20 patients par jour directeur d’établissement Emmanuel Macron a réuni
dans d’autres établissements pour l’instant épargné. les représentants des
publics ou privés de la région, mais Pendant longtemps, le virus religions lundi. Le temps
« il n’y a plus de lits nulle part », est resté au stade d’idée. du spirituel. De l’écoute.
témoigne le médecin. « On va cher- D’autres pays le vivaient Le ministère de l’Intérieur
cher du personnel partout et former A Mulhouse, face à l’afflux, des transferts de patients vers d’autres régions ont été organisés. (la Chine, l’Italie…), devra mettre en place
rapidement des étudiants en méde- Ici, un malade du coronavirus va être évacué par hélicoptère sanitaire. Photo Patrick Hertzog/AFP les médecins avaient la voix « une cellule de soutien
cine à partir de la 4e année pour rem- nouée en racontant ce qu’ils moral, voire spirituel » face à
placer les infirmières manquantes », tour de contrôle, avec ses 25 « bed Priorité absolue : trouver de nou- miers scolaires, en entreprise ou au affrontaient à l’hôpital, la maladie. Et d’une certaine
poursuit-il. Quelque 628 soignants, managers » chargés de répartir les veaux lits de réanimation dédiés au chômage technique. Seuls 123 pos- et pourtant, il perçait mal le douceur aussi. Si l’opinion
dont 40 % de médecins, sont mala- malades dans les 98 établissements coronavirus. L’Ile-de-France en tes ont été pourvus pour l’instant. De mur de notre réalité. C’était semble prête à des mesures
Dessins Kim Roselier pour « Les Echos »

des à l’AP-HP. Dans les jours qui Covid, mais aussi de réorienter les compte 1.200 au total, et s’est donné même, quelque 900 professionnels loin encore, impalpable, cet fortes de durcissement du
viennent, et même si ce ne sera pas autres patients vers les 150 hôpi- pour objectif de monter à 2.000. de santé se sont inscrits sur la plate- ennemi-là ne produisait pas confinement, l’exécutif reste
une obligation, « il est possible que taux restants de la région. Lors d’une conférence de presse forme de télésuivi Covidom, créée d’images. La raison agissait, prudent. L’interdiction des
certains aient à continuer de tra- « On augmente la capacité des téléphonique, mardi, la direction de par l’AP-HP afin d’éviter des hospita- bien sûr, alors on rentrait marchés, sauf si le maire
vailler malgré la maladie », a deux types d’établissements, et on ne l’AP-HP a expliqué qu’elle disposait lisations et qui suivait mardi plus de chez soi et on se confinait. et le préfet en décident
reconnu François Crémieux, l’un raisonne plus du tout en termes de actuellement de 546 lits Covid, dont 10.000 malades. Mais n’était-ce pas un peu autrement. Certaines
des dirigeants du groupe. public ou de privé », explique-t-on à 450 occupés. Elle compte y ajouter Alors que l’AP-HP évoque la absurde tout de même ? visions sont plus fortes que
l’ARS Ile-de-France. Le responsable de 360 à 370 lits « entre ce week-end et « hausse exponentielle du nombre de Cette semaine, autre chose des contraintes, parie-t-il.
Le risque d’un fonction- de l’offre de soins de l’agence est en le milieu de la semaine prochaine ». patients Covid » – une centaine de se produit, l’idée devient En Italie ce fut le cas.
nement dégradé conférence téléphonique avec tous Ces quelques jours de flou dépen- plus en 24 heures, pour dépasser vision, et même vision ccornudet@lesechos.fr
Des hôpitaux qui se reconfigurent les établissements et le Samu, de dent en fait de la capacité à trouver 900 –, le directeur général de l’ARS
quotidiennement pour accueillir 14 heures à 19 heures tous les jours. des personnels paramédicaux. Hauts-de-France note une évolu-
plus de malades contagieux ; des Du jamais-vu. La moitié des person- L’appel aux renforts sanitaires lancé tion plus modérée. « Les placements

en bref
ouvertures de lits nuit et jour nes hospitalisées vont à l’AP-HP, par l’ARS a fait florès, puisque en réanimation évoluent de façon
immédiatement remplis ; une 20 % dans les autres hôpitaux 4.213 soignants volontaires avaient linéaire, 146 patients samedi,
limite de capacités qui se rappro- publics et 30 % dans le privé. répondu mardi – beaucoup d’infir- 160 dimanches, puis 179 lundis »,
che : à partir de vendredi, si la pro- énumère Etienne Champion. Néan-
gression des admissions ne fléchit moins, la région qui a abrité l’un des
pas, il faudra fonctionner en mode Le Conseil scientifique veut un premiers clusters, dans l’Oise, fait
dégradé, et non plus en médecine elle aussi partie de la deuxième
« normale », prévoient plusieurs confinement d’au moins six semaines vague. Elle se prépare à des jours
sources franciliennes. difficiles. « En fin de semaine, on sera
La région capitale est en train Le Conseil scientifique de l’exécutif sur le Covid-19 a estimé, en très forte tension. Néanmoins,
d’absorber la deuxième vague de mardi dans un avis, « indispensable de prolonger le confine- j’espère que le confinement commen-
coronavirus, avec un temps de ment » au-delà des deux semaines initialement prévues. cera à produire ses effets à ce moment
décalage sur le Grand Est, qui éva- « Le confinement durera vraisemblablement au moins six et nous permettra de gérer nos capa-
cue des malades depuis la semaine semaines à compter de sa mise en place » le 17 mars, écrit cités », confie Etienne Champion.
dernière. L’Agence régionale de le Conseil, qui dit également « considérer nécessaire un renfor- Le vœu que font toutes les ARS, tous
santé (ARS) d’Ile-de-France joue la cement du confinement », sans en préciser les modalités. les hôpitaux, tous les Français. n
AFP

Macron installe un deuxième comité d’experts Municipales : des recours en justice


pour l’annulation du premier tour
Le Comité analyse recher- dérique Vidal, sur les décisions d’expertise rapide, qui rend des avis autorités sur la doctrine en matière POLITIQUE Scrutin « insincère », « mascarade », « impossibilité
che et expertise (Care), médicales et scientifiques à pren- d’opportunité sur des questions pré- de tests et la capacité à la mettre en de certains électeurs de se rendre aux urnes » : de Saint-Germain-
installé mardi par le chef dre face au Covid-19. « C’est grâce à cises », explique-t-on au ministère application. Le ministre de la Santé, au-Mont-d’Or (Rhône) à Conches-sur-Gondoire (Seine-et-
de l’Etat, sera dirigé par la science et à la médecine que nous de la Santé. Olivier Véran, a en effet annoncé Marne) en passant par Mitry-Mory (Seine-et-Marne), des candi-
la découvreuse du virus va i n c ro n s l e v i r u s . Je ré u n i s Le Conseil scientifique a par qu’il souhaitait faire monter en dats éliminés dès le premier tour des municipales dans des
du sida, Françoise Barré- aujourd’hui nos meilleurs cher- exemple été consulté avant de déci- puissance la capacité nationale de petites communes demandent l’annulation du scrutin dont ils
Sinoussi. Il se veut plus cheurs pour progresser sur les dia- der de maintenir le premier tour dépistage en prévision de la sortie contestent la sincérité, la crise du coronavirus ayant conduit de
opérationnel que le Conseil gnostics et les traitements », a des élections municipales ou de de confinement, mais cela ne sera nombreux électeurs à déserter les bureaux de vote. Les juristes
scientifique présidé par déclaré Emmanuel Macron via mettre en œuvre la fermeture des pas forcément chose aisée. anticipaient d’ailleurs de nombreux recours contre ce scrutin
Jean-François Delfraissy. Twitter avant l’installation de ce écoles ou le confinement de la hors normes, dont le second tour a été reporté. Il pourrait se
comité. population. Le Care doit, quant à Innovations technologiques dérouler « idéalement le 21 juin », selon le gouvernement.
Deux semaines après la création du lui, accompagner la réflexion des Le Care doit aussi se prononcer sur
Conseil scientifique présidé par le Deux mandats distincts les innovations technologiques.
professeur Jean-François Del- et complémentaires Par exemple, pour éclairer le gou-
fraissy, le dispositif de lutte contre Ce comité, qui devra pouvoir se pro-
« Je réunis vernement sur « l’opportunité de la
le coronavirus s’enrichit d’un nou- noncer en quarante-huit heures, aujourd’hui mise en place d’une stratégie numéri- Retrouvez Nicolas Barré dans
vel organisme. Mardi en fin d’après- est plus technique et plus directe- nos meilleurs que d’identification des personnes
midi, Emmanuel Macron installe le ment opérationnel que le Conseil
chercheurs pour ayant été au contact de personnes le journal de 7h pour « L’édito éco »
Comité analyse recherche exper- scientifique. Ce dernier rend ses infectées », explique-t-on au sein de
tise (Care). Présidé par la décou- avis directement au président de la progresser sur l’exécutif. De manière plus géné- dans le 6h-9h de Matthieu Belliard
vreuse du virus du sida, Françoise République et au Premier ministre. les diagnostics et rale, comme il est en contact avec la
Barré-Sinoussi, prix Nobel, virolo- « Ce sont deux mandats distincts et les traitements. » communauté des chercheurs, il
gue à l’Institut Pasteur-Inserm, il complémentaires. Le Conseil scienti- doit assurer le suivi des essais clini-
réunit douze médecins et cher- fique propose un éclairage scientifi- EMMANUEL MACRON ques et des avancées en termes
cheurs. Ce comité doit conseiller le que, public et indépendant qui peut de vaccins et de tests, en France et
ministre de la Santé, Olivier Véran, orienter les politiques publiques, à l’étranger.
et la ministre de la Recherche, Fré- alors que le Care est un organisme — S. G.
04 // EVENEMENT Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

Contrôle continu, aménagement, report : « Ce pourrait


être nous »
les pistes sur la table de Blanquer pour le bac LA
Du report du bac à la prise CHRONIQUE
en compte du contrôle Docteur
continu, plusieurs scénarios Alexandre
sont envisagés. Mais rien Bleibtreu
n’est arbitré, précise-t-on
dans l’entourage du
ministre de l’Education,
qui consulte les syndicats. Chaque jour, un soignant
témoigne. Le docteur
Marie-Christine Corbier Alexandre Bleibtreu
@mccorbier est infectiologue
à l’hôpital de la Pitié-
On en sait un peu plus pour les Salpêtrière, à Paris.
concours et certains examens natio-
naux (voir ci-contre), mais le sus-
pense reste entier pour le bac. Plu- Propos recueillis par
sieurs scénarios sont envisagés. Rien Elsa Freyssenet
n’est arbitré, précise-t-on dans @ElsaFreyssenet
l’entourage du ministre, Jean-Michel
Blanquer, qui rencontre les syndi- « En deux jours, quatre méde-
cats, à distance et l’un après l’autre. cins sont décédés du coronavi-
L’examen peut-il se tenir en juin ? « Je rus. Ce sont des collègues, on
vais m’efforcer de maintenir la date du se projette et on se dit que ce
bac telle que prévue », avec des épreu- pourrait être nous. Les médecins
ves qui « devraient [avoir lieu] au mois sont comme les cordonniers les
de juin », a indiqué Jean-Michel Blan- plus mal chaussés : s’agissant de
quer. Le ministre fait du retour en la santé, on fait souvent passer
classe le 4 mai son « scénario privilé- la nôtre après celle des autres.
gié », qui permettrait de maintenir le Vous savez que chez les
bac aux dates prévues. Tout en fai- Les épreuves du bac devraient avoir lieu en juin, selon le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, mais selon des « modalités » médecins, le taux de dépistage
sant évoluer ses « modalités ». qui restent à préciser. Photo Frédérick Florin/AFP des maladies courantes est pro-
che de zéro ? Nous avons cette
Un calendrier « très serré » fausse impression d’avoir une
Le « bac aménagé » pourrait se
dérouler au « format habituel », hor-
continu, afin de ne « pas commencer
à bricoler une situation intermé- Les concours d’entrée aux grandes armure protectrice contre les
maladies car nous sommes des

écoles décalés en juin


mis pour quelques épreuves de capa- diaire » qui serait périmée dans les soignants. La mort de collègues
cités expérimentales, d’évaluation prochaines semaines. Autant « sim- nous ramène à notre simple
en langues ou d’éducation physique plifier tout de suite les choses », dit nature humaine. Les infectio-
et sportive qui seraient différées de aussi Jean-Rémi Girard, président logues savent bien que les soi-
deux ou trois semaines, imagine Phi- du Snalc. Il suggère de prendre en Les établissements Vidal. Les écrits des concours Par ailleurs, les établissements gnants sont les premiers tou-
lippe Vincent, à la tête du principal compte les bulletins et d’organiser « pourront réviser le nationaux accessibles après une « pourront réviser le format des chés en cas d’épidémie. Dès le
syndicat de chefs d’établissement, le un oral ou une épreuve « simple » format des concours afin classe préparatoire qui devaient concours, qu’il s’agisse du nombre début de celle-ci, nous savions
SNPDEN. Ce scénario-là serait « le pour les élèves qui auraient besoin de garantir qu’aucun se tenir en avril et mai sont aussi d’épreuves, de leur format ou de la que notre communauté profes-
plus simple à gérer » parce que les d’un rattrapage. De son côté, le étudiant ne soit pénalisé », « reportés » et seront « réorgani- durée, afin de garantir qu’aucun sionnelle allait payer un très
proviseurs en ont l’habitude, mais le SNES-FSU, principal syndicat du affirme le gouvernement. sés à partir de la fin du mois de étudiant ne soit pénalisé », indique lourd tribut et personne, dans
calendrier est « très serré », pré- secondaire, reste « opposé » au mai ». Sont concernées des gran- encore le communiqué du gouver- mon hôpital, n’a demandé à
vient-il. Si l’option de ce bac aménagé contrôle continu, car « c’est influencé Il fallait faire vite pour répondre des écoles telles que HEC Paris, nement. Concernant les concours exercer un droit de retrait.
se confirme, il faudra aussi réfléchir par ce qui se passe dans l’établisse- aux inquiétudes des élèves et étu- Essec, CentraleSupélec, Poly- d’entrée aux écoles d’ingénieurs Comme les soignants accep-
à aménager les épreuves, insiste le ment », affirme Frédérique Rolet, sa diants dont les dates d’examens et technique ou l’ENS. par exemple, « il pourra y avoir des tent les risques de leurs métiers,
SNPDEN qui milite pour qu’on secrétaire générale, qui préférerait de concours approchent à grands Les écoles d’ingénieurs et de aménagements, mais de manière il nous est insupportable à tous
n’interroge les lycéens que « sur une s’inspirer des épreuves sur dossiers pas. Après une première série de management ont même décidé très marginale, selon Claude-Gilles de voir le danger accru à cause
moitié de l’année, en gros ». Mais rien qui se pratiquent outre-Manche. mesures dévoilées le 15 mars, le d’aller au-delà en s’accordant pour Dussap. Les titres des concours et la du manque de matériel de pro-
n’est arbitré ni acquis sur ce point. L’option d’un contrôle continu gouvernement a annoncé mardi reporter tous leurs concours à forme des épreuves écrites restent tection. Dans mon hôpital, cela
sans épreuves écrites est bel et bien que les épreuves des examens et partir de mi-juin. « C’est, grosso identiques ». Tous les candidats va à peu près, mais des établisse-
sur la table. Elle aurait, selon Phi- des concours nationaux « qui modo, un glissement de deux mois seront « personnellement infor- ments en périphérie de Paris
La piste du report lippe Vincent, « l’avantage de libérer n’ont pas pu se tenir ou qui doivent de l’ensemble des calendriers de més » des changements de modali- sont bien plus mal dotés et le
généralisé, à mi-juillet [les proviseurs] de la contrainte des se tenir dans les prochaines semai- cours post-classes préparatoires », tés et de calendrier. secteur de la psychiatrie ainsi
épreuves écrites pendant cinq semai- nes » étaient « reprogrammées à affirme Laurent Champaney, vice- Le report annoncé par le gouver- que les Ehpad sont abandonnés.
voire en septembre, nes, mais l’inconvénient est qu’il faut une date ultérieure ». Elles « ne président de la Conférence des nement ne concerne pas les épreu-
n’est pas un scénario l’imaginer en partant de zéro ». pourront avoir lieu avant la toute grandes écoles (CGE). ves écrites des concours postbac Consignes
privilégié Et si la solution était dans une for- fin du mois de mai », selon un (celles des Instituts d’études politi- contradictoires
mule « hybride » ? Les moyennes communiqué des ministres de « Prendre un peu ques et du concours Sesame, par Il y a un problème avec les
pour le moment. des notes des élèves seraient prises l’Education et de l’Enseignement de respiration » exemple) qui sont remplacées par consignes contradictoires
en compte et seuls les élèves aux supérieur publié mardi. Il faudra « prendre un peu de res- un examen des dossiers académi- données par les autorités aux
Cette hypothèse d’un bac amé- résultats insuffisants, ceux qui ont piration » après le confinement, ques des candidats, via Parcour- Français : restez chez vous mais
nagé est « techniquement possible », par exemple entre 8 sur 20 et 9,5 sur « Un glissement justifie Claude-Gilles Dussap, sup, comme l’avait déjà annoncé pas les livreurs, les caissières,
selon le syndicat. D’autres, comme le 20 de moyenne, pourraient faire de deux mois » président du Service commun du Frédérique Vidal, le 15 mars. Les les ouvriers du bâtiment… C’est
SE-Unsa, mettent pourtant en garde l’objet d’une session de rattrapage. Les épreuves des BTS et celles des concours écoles d’ingénieurs concours de recrutement de l’Edu- si simple d’accuser l’indisci-
contre « des services académiques qui La piste du report généralisé, qui concours nationaux prévues (SCEI). Les concours organisés cation nationale (Capes, agréga- pline des Français. Il vaudrait
se sentent dans l’impossibilité d’orga- conduirait par exemple à organiser d’ici à cette date seront « repro- dans les universités pour accéder tion) « devraient avoir lieu, sous mieux se donner les moyens de
niser techniquement le bac ». Son les épreuves du bac le 14 juillet, voire grammées à une date ultérieure », à la deuxième année des études réserve de l’évolution de la situation protéger les plus vulnérables.
secrétaire général, Stéphane Cro- le 1er septembre, n’est pas un scénario écrivent les ministres Jean-Mi- de médecine (Paces) sont, eux sanitaire, entre juin et juillet ». Je vous ai déjà dit que mon
chet, plaide donc pour le contrôle privilégié pour le moment. n chel Blanquer et Frédérique aussi, reportés. — M.-C. C. service teste l’hydroxychloro-
quine sur certains patients. Nous
avons commencé il y a deux

Le gouvernement vise 5.000 sorties de prison anticipées semaines de façon pragmatique


et collégiale car la mise en place
d’essais cliniques en bonne et
due forme tardait à venir.
Les mesures chocs que ment l’Unsa, et qui résultera de Le système judiciaire va aussi psychose. Mais les détenus eux-mê- ves, comme au centre de détention Mainten ant que le pro-
prépare la garde des l’application des ordonnances qui s’adapter à la nouvelle donne sani- mes disent ne pas comprendre que d’Uzerche et celui de Béziers, où gramme va se lancer, nous
Sceaux, Nicole Belloubet, seront examinées ce mercredi en taire fixée par le gouvernement. Les nous, nous ne portons rien », indique cinq prisonniers ont été condamnés allons y inclure le maximum de
pour désengorger Conseil des ministres. avocats disposeront d’un service de Yoan Karrar, secrétaire général mardi matin à des allongements de patients possible et continuer
les prisons et mieux faire Des barrières ont été dressées. Ne visioconférence pour assister leurs adjoint du syndicat FO-Pénitentiaire. peine allant jusqu’à un an. les traitements compassion-
face à une propagation sont « éligibles » que les détenus clients placés en garde à vue et lors Les 100.000 masques arrachés la Pour ne pas revoir ces événe- nels pour les patients ne pou-
du coronavirus inquiètent auxquels il reste six mois à purger et de leur détention provisoire. Une semaine dernière au gouvernement ments, certains syndicats pénitenti- vant ou ne voulant pas partici-
le personnel pénitentiaire. pour lesquels les juges d’applica- mesure dont la mise au point tech- par le ministère de la Justice, non aires réclament que soit mis fin au per à ces essais. Le principe est
tion des peines auront à décider la nique ne pose pas de problème seulement seront très loin de suffire, régime « portes ouvertes ». Il permet d’administrer le traitement
Joël Cossardeaux mise en place d’un travail d’intérêt majeur, le ministère de la Justice mais ils peinent à arriver à destina- aux prisonniers de circuler d’une cel- pendant dix jours et d’évaluer
@JolCossardeaux général. Une « corvée » dont seront disposant de réseaux VPN en nom- tion. « On a l’impression qu’ils sont lule à l’autre en journée dans les cen- ses effets. Il s’agit d’obtenir des
dispensées les peines où il reste bre suffisant. gardés sous le coude en cas de crise tres de détention qui accueillent les résultats analysables et de
Faire sortir des détenus avant deux mois à exécuter. Pour hâter les dans certains établissements », pour- longues peines pour lesquelles les mesurer les effets secondaires.
l’heure. C’est le moyen le plus inédit sorties, ces magistrats seront saisis Pour les syndicats, la priorité, suit le représentant de FO. Actuelle- mesures de sortie anticipées ne A propos de l’hydroxycholoro-
et le plus paradoxal qu’a choisi le des dossiers sans passer par la com- c’est d’obtenir des masques ment, 250 détenus se trouveraient en s’appliquent pas. quine, je regrette qu’il y ait, même
gouvernement pour contenir la dif- mission disciplinaire où siègent Ces dernières dispositions suscitent confinement et sans doute autant du « Cela n’aura d’impact que sur les dans le milieu médical, une
fusion du Covid- 19 dans les prisons notamment les représentants des peu de commentaires de la part des côté du personnel de surveillance. maisons d’arrêt », estime Yoan Kar- injonction à être soit pour, soit
et maintenir le calme au sein d’un services d’insertion et de probation syndicats des personnels pénitenti- Un détenu est mort à Fresnes. rar. Quid également de l’accompa- contre. On exige de nous un avis
milieu carcéral surpeuplé. Pas du ministère de la Justice. En temps aires, qui ont été consultés par la Depuis les premières mesures gnement des détenus qui vont sortir, tranché or la médecine, ce n’est
moins de 5.000 prisonniers sur normal, cette instance a son mot à Chancellerie lors de l’élaboration de restrictives décidées la semaine der- s’interroge-t-on à l’Ufap-Unsa Jus- jamais tout blanc ou tout noir.
70.500 prisonniers devraient, selon dire sur les sorties anticipées et les ces mesures. En revanche, les libéra- nière (fin des visites, etc.), la pression tice. « Les conseillers du Service péni- Aucun traitement n’est magique
le syndicat FO-Pénitentiaire, bénéfi- conditions à y mettre. tions anticipées sont très discutées. monte dans les 188 établissements tentiaire d’insertion et de probation pour 100 % des malades. C’est
cier des dispositions prises par Ce dispositif exclut les individus « Ce n’est pas la priorité. La priorité, pénitentiaires où les incidents se (SPIP) avec lesquels nous travaillons pour cela que nous devons faire
Nicole Belloubet, la garde des condamnés à des peines criminel- c’est le virus et le déploiement de mas- multiplient. Dimanche, le ministère sont de moins en moins nombreux », preuve de mesure et de raison
Sceaux. Une estimation confirmée les et les auteurs de faits de terro- ques et de gants pour le personnel. de la Justice en a dénombré une regrette Jean-François Forget, son dans la recherche d’un médica-
par d’autres organisations, notam- risme et de violence à la personne. Pour la ministre, cela créerait de la quinzaine, dont certains assez gra- secrétaire général. n ment pour le coronavirus. » n
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 EVENEMENT // 05

L’activité en zone euro s’effondre


bien plus vite qu’en 2008
l L’indice PMI de l’activité dans la zone euro s’est effondré à 31,4 en mars après 51,6 en février, en territoire récessif.
l Il témoigne d’un plongeon brutal dans le secteur des services et de la production manufacturière.

INTERNATIONAL

Catherine Chatignoux
@chatignoux

Les premiers indicateurs mesurant


l’activité économique depuis l’appa-
rition du Covid-19 dans la zone euro
confirment ce qu’économistes et
politiques annonçaient depuis plu-
sieurs jours : l’épidémie provoque
une contraction sans précédent de
la production et de la consomma-
tion. L’indice PMI composite du
cabinet IHS Markit a plongé à son
niveau le plus bas depuis sa création
– et depuis que l’euro existe – il y a
plus de deux décennies.
Le chiffre est passé de 51,6 en
février à… 31,4 en mars. Lorsque
l’indice est supérieur à 50 points,
cela signifie que l’activité progresse.
Elle est en récession s’il est inférieur
à ce seuil. La glissade du mois de
mars équivaudrait, selon les écono-
mistes, à un recul du PIB de 3 %, un
peu supérieur au pire trimestre de
recul de la crise financière, début
2009 (–2,5 %).

Sombres perspectives
Le choc provoqué par la fermeture
soudaine de pans entiers de l’écono- entreprises de la zone euro s’est indicateur est crédible, et les don- Si plusieurs économistes tablent impact sur notre croissance qui se plan de soutien de 45 milliards
mie et la chute de la consommation effondrée en mars dans une mesure nées d’avril pourraient être encore sur une contraction du PIB de l’ordre chiffre en milliards d’euros, tout d’euros annoncé par le gouverne-
dans le sillage des mesures de confi- bien supérieure à celle observée pires », a commenté Jack Allen- de 3 % au premier trimestre 2020, comme l’évolution de la situation ment, il a précisé que ce montant
nement, total ou partiel, décidées même au plus fort de la crise finan- Reynolds, de Capital Economics. c’est au deuxième trimestre que la dans d’autres pays du monde », a n’était qu'« un point de départ » et
par les gouvernements a touché cière mondiale » de 2008, note Remis de sa surprise, l’économiste crise devrait prendre toute son ajouté le ministre. Concernant le serait probablement dépassé. n
toute la région, selon le rapport Chris Williamson, l’économiste en note que l'indice de l'emploi est ampleur avec un recul de 10 %,
publié mardi. Les services ont été chef de IHS Markit. A l’époque, tomb é à son plus bas niveau estime Christoph Weil de Commer-
violemment impactés, avec un l’indice avait enregistré un plus depuis juillet 2009, « ce qui est par- zbank. « Si nous parvenons à conte- Un G7 finance chaque semaine
indice passé de 52,6 en février à 28,4 bas à 36,2 en février 2009. « Le sen- ticulièrement inquiétant car les nir la pandémie d'ici le milieu de
en mars, en particulier le secteur des timent des entreprises concernant pertes d'emplois pourraient faire l'année, poursuit-il, la production
voyages, le tourisme et les restau- l’année à venir a plongé dans la plus durer plus longtemps la faiblesse de devrait repartir fortement au cours Les ministres des finances et les gouverneurs des
rants, tous à l’arrêt. Toujours selon grande morosité jamais enregistrée, l'économie ». du second semestre. Mais même dans banques centrales du G7, à l’issue de leur vidéo-
les données de IHS Markit, l’indice ce qui suggère que les efforts des ce cas, la production pour l'ensemble conférence, mardi, ont convenu de s’entretenir sur un
d’activité de la France (30,2) a chuté décideurs politiques à ce jour n’ont de l'année 2020 sera en baisse de 4 % ». rythme hebdomadaire pour coordonner leurs actions
beaucoup plus fortement que celui pas réussi à éclaircir la noirceur du C’est au deuxième La croissance française en 2020 contre le Covid-19. Dans l’immédiat, ils ont estimé
de l'Allemagne (37,2) mais il reflète tableau », a-t-il ajouté. trimestre que la crise sera « bien inférieure à ce qu’elle a « urgent d’augmenter le soutien pour le développement,
le décalage des fermetures d'entre- La baisse de l’indice composite devrait prendre toute été évaluée dans le projet de loi de la fabrication et la distribution rapides de diagnostics,
prises et d'écoles qui sont interve- de confiance des consommateurs finances rectificative », c’est-à-dire – de produits thérapeutiques et d’un vaccin pour le
nues plus tôt dans l’Hexagone. de la zone euro en mars « est si son ampleur avec 1 %, a reconnu de son côté mardi le Covid-19 ». Aux côtés du FMI et de la Banque mondiale,
L’indice manufacturier se replie forte qu’à tout autre moment, elle un recul du PIB ministre de l’Economie, Bruno Le les argentiers se déclarent être « prêts à contribuer
moins violemment à 39,5, contre aurait fait penser à une erreur de de la zone euro de 10 %. Maire. « Chaque semaine de confine- davantage aux efforts multilatéraux visant à aider les pays
48,7 en février. « L’activité des tableur. Mais la vérité est que cet ment supplémentaire […] a un les plus vulnérables et les moins avancés ».

L’exécutif espagnol veut donner de l’oxygène aux entreprises


Le gouvernement débloque tera garant à hauteur de 80 % des que l’exécutif a déjà prononcé la confinement sévère depuis neuf Madrid (7 millions d’habitants) qui services funéraires municipaux.
l’accès au crédit pour crédits débloqués par les ban- prolongation du confinement jus- jours. On décomptait mardi 2.696 concentre à elle seule 1.535 décès, Les pavillons du Parc des Exposi-
les PME, en offrant une ques pour les PME et les travailleurs qu’au 11 avril prochain. morts, soit 514 de plus que la veille, soit 57 % du total. La situation est tions, quant à eux, ont été transfor-
garantie couvrant jusqu’à indépendants afin de leur permet- L’annonce de ces aides a lieu tan- et 39.673 cas de contagion. La rapi- telle qu’une patinoire vient d’être més en hôpital de campagne pour
80 % des sommes emprun- tre de payer salaires et factures. dis que l’épidémie frappe de plus dité de cette expansion est particu- reconvertie en morgue provisoire déployer 5.500 lits en appui au
tées pour les aider à éviter Cette première mesure aura des belle dans le pays, pourtant placé en lièrement intense dans la région de pour faire face à la saturation des réseau hospitalier débordé. n
la faillite. Cette annonce effets rétroactifs au 18 mars, pre-
a lieu alors que l’épidémie mier jour ouvrable de l’entrée en
s’emballe en Espagne.

Cécile Thibaud
vigueur du confinement. La garan-
tie d’Etat couvrira aussi jusqu’à 70 %
des nouveaux crédits sollicités par
Le pays commence à produire ses respirateurs
@CecileThibaud les entreprises de plus de 50 sala-
— Correspondante à Madrid riés. Ce dispositif est moins ambi- Des initiatives surgissent livrer partout », explique le res- le matériel promis par le ministère faire envoyer le matériel com-
tieux que celui qu’espéraient les à travers le pays pour ponsable du programme, qui de la Santé. Ils alertent des dangers mandé en Chine. Il semble que la
Le gouvernement espagnol conti- banques, qui demandaient une fabriquer en urgence n’attend que l’autorisation de encourus par le personnel exposé raison ne se trouve pas à Madrid
nue de dérouler son plan d’accom- garantie à hauteur de 90 % des som- du matériel sanitaire et l’Agence espagnole du médica- aux malades, alors que plus de mais chez les entreprises importa-
pagnement aux entreprises. Il a mes empruntées. monter des respirateurs ment pour servir les hôpitaux de 12 % des infectés sont des profes- trices pour l’Europe, qui ont
approuvé, mardi, de nouvelles pour les unités de soins Catalogne. sionnels de santé. Du côté des réservé les stocks pour leurs pays
mesures pour freiner l’impact du Plus de 500 morts intensifs. régions les plus fortement tou- respectifs (la France et l’Allema-
coronavirus sur le tissu économi- en 24 heures Initiatives en réseau chées par le virus, dont Madrid, la gne en l’occurrence).
que et faciliter l’accès au crédit des Le gouvernement prévoit de pré- Des respirateurs fabriqués en C’est l’une des multiples initiatives colère gronde contre le gouverne- Ce barrage a fait perdre des jours
entreprises, alors que le pays est senter la semaine prochaine une urgenc e p our rép ondre à la en réseau qui ont surgi ces der- ment central accusé de manque précieux au gouvernement espa-
pratiquement à l’arrêt. Cette nouvelle série de mesures socia- demande des hôpitaux à travers le niers jours, autour d’associations d’anticipation. Mais il semble que gnol qui, faute de pouvoir passer
annonce s’inscrit dans le cadre de les, dont un moratoire sur les pays. C’est l’objectif de groupes patronales, de groupes d’ingé- la réalité soit moins simple. par les canaux habituels, a dû
la mobilisation de 200 milliards loyers et une meilleure protection d’ingénieurs et d’entreprises qui nieurs et d’équipes issues d’entre- ouvrir en urgence d’autres voies
d’euros, annoncée la semaine der- des travailleurs les plus vulnéra- s’unissent à travers l’Espagne pour prises comme Seat, Airbus, ou Matériel commandé d’importation, pendant que les
nière par Pedro Sánchez pour évi- bles, pour répondre aux préoccu- faire face à la pénurie de matériel Renault, pour répondre aux cris en Chine régions les plus touchées par le
ter les faillites et mettre en place un pations des syndicats, fortement médical. Un consortium d’entre- d’alarme du personnel sanitaire et La question centrale est de savoir virus commençaient elles aussi à
« bouclier social » protégeant les appuyées par les ministres issus prises de Zona Franca, près de Bar- de parer à leurs besoins les plus pourquoi les grands distributeurs chercher pour leur compte. Après
salariés, avec notamment le de Podemos. celone, a travaillé contre la montre urgents en matière de protection d’équipements hospitaliers ont des jours de flottement, il semble
recours au chômage partiel « Nous sommes dans une nouvelle et annonce la livraison de quelque (gants, masques, gel désinfec- cessé de servir l’Espagne, au avoir réussi à réorganiser ces cir-
comme parade au licenciement. phase de cette crise inimaginable », a 100 unités par jour à partir de cette tant…) ou encore d’appareillage moment où l’épidémie s’emballait cuits de commandes. L’arrivée de
Le Conseil des ministres a voté souligné la porte-parole du gouver- semaine. « Nous avons le design, la pour les unités de soins intensifs. dans la péninsule ibérique. Elle est deux avions chargés de matériel
une ligne de garanties, à hauteur de nement Maria Jesus Montero en fabrication, l’assemblage et nous Depuis des jours, médecins et aussi de savoir pourquoi le gouver- venu de Chine mardi devrait
100 milliards d’euros. L’Etat se por- appelant à un effort collectif, alors avons la logistique pour pouvoir infirmiers réclament en urgence nement central n’arrive pas à se annoncer la fin de la pénurie. — C. T.
06 // EVENEMENT Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

L’ampleur du soutien Le changement de pied de Donald Trump

financier aux plus


risque d’ajouter de la confusion.
Photo Jonathan Ernst/Reuters

modestes fait débat


au Brésil
Des mesures pour Familia) pour la première fois.
protéger les entreprises Craignant un impact social
et les plus vulnérables dévastateur, Paulo Guedes a
ont été annoncées, également proposé le verse-
mais elles sont jugées ment d’une bourse de 200 reals
insuffisantes. (35 euros) aux travailleurs
démunis pendant trois mois.
Thierry Ogier Insuffisant, affirme l’ancien
@thierry-ogier président de la banque centrale
— Correspondant à São Paulo Arminio Fraga, qui défend la
création d’un programme de
Après un certain attentisme, revenu minimum pour 100 mil-
les responsables brésiliens ont lions de personnes, soit près de
multiplié les annonces pour la moitié de la population brési-
des aides qui se chiffrent, sur le lienne. « Les gens doivent savoir
papier, à plusieurs dizaines de que, durant cette crise, ils auront
milliards d’euros. Sur le terrain, de quoi manger », a-t-il expliqué
cependant, la réalité est moins à TV Cultura.
reluisante et la population est
plongée dans le doute. L’inquié- Quarantaine
tude grandit dans un pays La mesure coûterait l’équivalent

Donald Trump pense déjà


comptant déjà 12 millions de de 4 % du PIB, selon les calculs
chômeurs et plus de 30 millions d’Arminio Fraga. Mais, depuis
de personnes travaillant dans que le Brésil a décrété l’état de
le secteur informel, la plupart calamité publique vendredi

à rouvrir les Etats-Unis


sans aucune couverture sociale. dernier, il est en mesure de
C’est le ministre de l’Écono- dépenser plus et de s’endetter
mie, Paulo Guedes, qui le pre- davantage afin de contrer la
mier a sorti son « bazooka » la crise du coronavirus.
semaine dernière. Un premier Le ministère de l’Economie
train de mesures, estimé à a déjà réduit sa prévision de
150 milliards de reals (environ
27 milliards d’euros), vise à allé-
croissance de 2,1 % à zéro pour
cette année. La Bourse, elle, a
l Soucieux de l’impact économique de la lutte contre le Covid-19, le président
ger les charges sociales afin de chuté de plus de 40 % depuis le américain a assuré sa volonté de relâcher la pression sur le confinement.
permettre aux entreprises de
poursuivre leurs activités sans
record atteint en début d’année.
Quant à l’Etat de São Paulo, l Un message qui inquiète les scientifiques.
licencier. Le gouvernement le plus riche du pays, il vit
envisage aussi des réductions officiellement à l’heure de la Véronique Le Billon par nombre de spécialistes. Mais le pays a beaucoup appris. Nous avons Donald Trump risque de créer de la
de salaire proportionnelles quarantaine depuis mardi. @VLeBillon président et certains de ses con- appris sur la distanciation sociale, confusion, là où les discours
aux réductions du temps de Pourtant, certains grands inves- — Bureau de New York seillers voient s’effondrer l’écono- nous avons appris sur les mains », étaient déjà parfois cacophoniques.
travail, voire une suspension tisseurs invitent à relever la tête mie a méricai ne. L’i nt er ven- a-t-il détaillé. A New York, le maire, Bill de Blasio,
des contrats de travail. face à l’adversité. « La situation Le pays « n’a pas été construit pour tion pourtant exceptionnelle de la Les scientifiques s’alarment de a demandé un confinement de tout
n’est pas si grave, estime Abilio être fermé ». Lundi soir, lors de son Réserve fédérale, lundi, n’a pas ces premiers signes de relâchement. le pays, jugeant nécessaire « qu’on
Impact social Diniz, président du conseil du point presse quotidien sur la lutte réussi à calmer les marchés finan- Soulignant la croissance « exponen- prenne ces mesures extrêmes ». n
dévastateur fonds d’investissement Penin- contre le coronavirus, Donald ciers, qui ont davantage retenu de la tielle » du nombre de cas aux Etats-
Cela n’a toutefois pas été de sula cité par le journal « Valor ». Trump a affiché sa volonté de relâ- journée l’incapacité du Congrès à Unis et l’alerte de certains hôpitaux
nature à rassurer certains entre- « On doit penser en termes cher la pression sur le confinement. s’entendre autour d’un plan de sau- bientôt à court de respirateurs artifi- Joe Biden peine
preneurs. « On vient juste de de semaines, et non de mois. « L’Amérique sera à nouveau, et vetage de l’économie américaine. ciels, le directeur du Centre Johns-
réduire les effectifs de 20 % à On doit savoir que cela va passer. bientôt, ouverte aux affaires. Très Hopkins pour la sécurité sanitaire, à se faire
cause de la chute des ventes », Et j’aimerais que les autorités bientôt », a assuré le président amé- « Effondrement » Tom Inglesby, prédit un « effondre- entendre
explique un patron d’une entre- passent un tel message. » n ricain. « Beaucoup plus tôt que dans du système de soins ment » du système de soins et un
prise de taille intermédiaire de trois ou quatre mois. » Les entreprises ont commencé à taux de mortalité bien supérieur à ce
la banlieue de São Paulo. Quant Alors que le pays avait enregistré licencier leurs salariés ou à les met- qu’il est aujourd’hui si les mesures #OùEstJoeBiden ? Les
aux 10 milliards d’euros de cré- lundi soir près de 44.000 cas de con- tre en chômage technique, et les de confinement sont levées. réseaux sociaux raillent
dits supplémentaires annoncés
« Les gens tamination (au troisième rang banques américaines publient des Après des semaines d’hésitations les difficultés de Joe Biden
par la banque publique de déve- doivent savoir mondial) et 560 décès, selon le prévisions économiques de plus en et de demi-mesures, plus d’une cen- à faire entendre sa voix en
loppement (BNDES), ils le lais- que, durant décompte de l’université Johns plus catastrophistes. Selon Morgan taine de millions de personnes sont pleine crise. L’ancien vice-
sent de marbre. « Je n’ai jamais Hopkins, ces déclarations font écho Stanley, l’économie américaine aujourd’hui concernées par les res- président de Barack Obama,
obtenu quoi que ce soit auprès
cette crise, à des propos dans la même veine pourrait avoir déjà reculé de 2,4 % trictions de circulation et d’activité en tête dans les élections
d’eux. Trop de bureaucratie ! » ils auront de tenus dimanche sur Twitter. « Nous au premier trimestre et plongé de… aux Etats-Unis, dans la foulée des primaires face à Bernie
déplore-t-il. quoi manger. » ne pouvons pas laisser le remède être 30 % au deuxième trimestre. A Wall décisions prises par les gouver- Sanders, a aménagé dans sa
Le gouvernement envisage ARMINIO FRAGA pire que le problème lui-même », Street, le Dow Jones a perdu 30 % de neurs de Californie et de New York. maison du Maryland un
d’anticiper le versement du L’ancien président tempêtait Donald Trump sur le sa valeur en un mois, revenant au L’Illinois, le New Jersey, le Connecti- studio pour filmer et diffuser
13e mois aux retraités, et plus de la banque centrale réseau social, en lettres capitales. niveau auquel il se trouvait au cut ou l’Ohio ont demandé ces der- en ligne ses propositions.
de 1 million de familles supplé- « A la fin de la période de quinze moment de l’élection de Donald niers jours à leurs populations de Mais les chaînes de télévi-
mentaires pourraient toucher jours, nous prendrons une décision Trump, fin 2016. rester chez elles pour limiter la con- sion ont boudé sa première
les allocations familiales (Bolsa sur la voie que nous voulons suivre », « Nous pouvons faire deux choses tagion. Certains gouverneurs, tou- intervention, alors que
a-t-il prévenu. La Maison-Blanche a à la fois », a jugé Donald Trump, tefois, résistent à la mesure pour Donald Trump occupe
lancé il y a une semaine le plan « 15 signifiant ainsi qu’il pense pouvoir préserver au maximum leur écono- l’espace médiatique avec son
jours pour ralentir la propagation » lutter contre l’épidémie tout en fai- mie locale, comme Ron DeSantis en point presse quotidien en

en bref
de l’épidémie, déjà jugé trop court sant tourner l’économie. « Notre Floride. Le changement de pied de direct de la Maison-Blanche.

Les hôpitaux new-yorkais sont débordés


Le nombre de cas a grimpé l’Etat, qui ne représente que 6 % haut et arrivera plus tôt que prévu. cent à manquer. L’Etat est parvenu
en flèche ces derniers jours de la population totale. Une per- C ’e s t p o u r l ’ i n s t a n t l e s y s - à se procurer, en urgence, près de
à New York. La ville, sonne sur 1.000 a contracté le virus, tème D. Mi-avril, le « Comfort », un 600.000 masques et 176.000 paires
qui compte pourtant un taux plus de cinq fois supérieur bateau militaire, devrait arriver de gants. Washington a aussi
les meilleurs établissements à d’autres régions touchées. Cette dans le port de la ville et désengor- envoyé 400 respirateurs à la ville,
du pays, est submergée. explosion des cas intrigue. « Claire- ger un peu les hôpitaux, avec ses q u i v i e n n e n t s ’a j o u t e r a u x
ment, le virus circule [à New York] 1.000 lits. Mais, d’ici là, il faut tenir… 2.000 disponibles. « Cela va faire
Il n’a pas dit comment faire, mais le depuis plusieurs semaines, pour une vraie différence », s’est félicité le
Alex Halada /AFP

gouverneur démocrate de l’Etat de avoir ce fort taux de pénétration », a Interdire les visites maire Bill De Blasio, dont la gestion
New York, Andrew Cuomo, a signé expliqué la coordinatrice de la Mai- La plupart des hôpitaux ont est critiquée. Plus de 30.000 profes-
un décret exigeant des hôpitaux son-Blanche, Deborah Birx, lundi. reporté toutes les opérations qui sionnels de la santé à la retraite ont
qu’ils augmentent leurs capacités La forte concentration urbaine et n’étaient pas urgentes. Ils viennent aussi répondu à l’appel de l’Etat et
d’accueil d’au moins 50 %. Les éta- l’ouverture de la ville sur le monde aussi d’interdire toutes les visites, y ont repris du service.
L’Autriche passe au dépistage massif blissements le savaient déjà. Les pourraient expliquer le phéno- compris celles des pères dont la Le Javits Center, un grand centre
experts annonçaient depuis plu- mène, mais c’est surtout la nouvelle femme vient d’accoucher. Les de conventions situé à Manhattan,
ÉPIDÉMIE L’Autriche (8,8 millions d’habitants) a décidé de pro- sieurs jours un afflux de malades à disponibilité des tests qui a fait témoignages du personnel hospi- est en train de se transformer en
céder à des tests massifs de dépistage du coronavirus et d’isoler New York. s’envoler les chiffres (et 28 % des talier parlent tous du chaos qui y hôpital de fortune. Il devrait être
les personnes contaminées pour éviter une saturation de ses Les chiffres l’ont confirmé : le tests s’avèrent positifs à New York). règne. Des dizaines de malades prêt pour recevoir un millier de
services de santé comparable à ce qui se passe en Italie. Les bilan a dépassé les 20.000 cas lundi Face à ces données inquiétantes, attendent parfois plusieurs heures patients d’ici à une semaine. Envi-
autorités ont l’intention de tester jusqu’à 15.000 personnes par dans l’Etat, dont plus de 13.000 New York s’organise tant bien que avant d’être reçus, des salles d’opé- ron 350 médecins et infirmiers
jour au cours des semaines à venir. « Notre but, c’est que le nom- dans la ville de New York. Et ce sont mal, dans l’urgence. Il faudrait ration sont aménagées en unités seront sur place. « A bien des égards,
bre d’infections ne double que tous les 14 jours et non pas tous les 5.000 malades supplémentaires désormais atteindre une capacité spéciales Covid-19, des murs nous avons épuisé toutes les solu-
deux, trois ou cinq jours », a dit le chancelier Sebastian Kurz. A ce qui sont diagnostiqués tous les de 140.000 lits (contre une capacité sont construits en urgence… Le tions qui s’offrent à nous », a lâché
stade de l’épidémie, le pays a testé environ 28.400 personnes, jours. La moitié des cas aux Etats- normale de 53.000) d’ici à deux tout alors que les équipements mardi Andrew Cuomo, fataliste...
pour 4.900 cas confirmés et 28 décès liés au SARS-CoV-2. Unis se situent désormais dans semaines, le pic prévu, qui sera plus basiques de protection commen- — N. Ra.
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 EVENEMENT // 07

En Chine, l’épicentre de l’épidémie L’ état


d’urgence
en Thaïlande
se prépare à sortir du confinement provoque
un exode
l La mise en quarantaine de Wuhan des migrants
sera levée le 8 avril, ont annoncé
les autorités chinoises. Les cas de
l Si les restrictions de déplacement contamination recensés
sont passés en une
dans le Hubei vont être levées, elles semaine de 40 à 827.
se durcissent dans d’autres régions La Thaïlande va déclarer à
où les cas importés se multiplient. son tour l’état d’urgence ce
jeudi afin de tenter de ralentir
la propagation du coronavi-
Frédéric Schaeffer 56 millions d’habitants à partir de rus, a affirmé mardi le Pre-
@fr_schaeffer ce mercredi minuit et la reprise du mier ministre, Prayut Chan-
— Correspondant à Pékin trafic terrestre, la mesure excluant o-cha. Jusqu’à présent, écoles,
pour le moment la ville de Wuhan. centres commerciaux, lieux
« Nous voyons enfin le bout du tun- Les contrôles vont demeurer extrê- de divertissement étaient fer-
nel. Cela fait du bien. » Confiné mement importants : les voyageurs m é s a u m o i n s j u s q u’a u
depuis deux mois dans sa résidence souhaitant quitter Wuhan ou le 12 avril.
de Wuhan, Frédéric a appris avec Hubei seront autorisés à le faire F a c e à l ’a u g m e n t a t i o n
soulagement, mardi, la perspective uniquement s’ils disposent d’une rapide du nombre de cas – le
d’une levée du confinement de la attestation médicale ou s’ils présen- Royaume recensait mardi un
ville à l’épicentre de l’épidémie de tent sur leur téléphone portable un total de 827 patients infectés,
coronavirus en Chine. La mégapole code QR « vert » attestant de leur contre 40 une semaine plus
de 11 millions d’habitants avait été non-infection. De même, les écoles tôt –, toutes les lois seront
mise sous cloche le 23 janvier à resteront pour l’instant fermées « sous l’autorité du Premier
10 heures précise. Des policiers se dans la province. ministre », a déclaré Prayut
postaient alors à l’entrée de la gare Chan-o-cha dans une allocu-
pour empêcher les habitants de Lente reprise de l’activité tion télévisée. L’état d’urgence
prendre les trains d’assaut, tandis Le Hubei a été la dernière à être sera maintenu pendant au
que les derniers avions quittaient le autorisée à redémarrer son activité. moins un mois.
tarmac de l’aéroport. Très vite, des « Nous avons seulement depuis lundi
contrôles se mettaient en place sur l’autorisation de redémarrer à Propager le virus
les axes routiers pour empêcher 100 %, poursuit Frédéric, à la tête Cet ancien général a pris le pou-
toute sortie de la ville. d’une usine de sous-traitance auto- voir grâce à un coup d’Etat mili-
mobile à Wuhan. Depuis le 6 mars, taire en 2014 et l’a conservé à la
seule une petite équipe d’employés suite d’élections législatives
A Pékin, tous volontaires entretenait une mini-ac- controversées en 2019. Sous cet
les voyageurs arrivés tivité, avec l’obligation de dormir sur état d’urgence, le gouverne-
de l’étranger place. » Depuis lundi, certains ment se réserve aussi la possi-
employés ont reçu un laissez-pas- bilité de censurer des médias
sont désormais ser pour rejoindre leur usine (à ou des commentaires sur les
soumis à une pied, à vélo ou en bus spéciaux) et réseaux sociaux en cas de diffu-
quarantaine pouvoir retourner dormir chez eux. sion de fausses informations.
Si la Chine se plaît à montrer que « Ceux qui utilisent les médias
centralisée l’activité revient à la normale, sociaux doivent faire attention à
et à des examens même dans le Hubei, le redémar- ce qu’ils disent », a averti Prayut
médicaux. rage est encore laborieux. L’écono- Chan-o-cha.
mie chinoise fonctionnerait Pour le moment, le chef du
La mise en quarantaine de aujourd’hui à 73,6 % de ses capaci- gouvernement n’a pas annoncé
Wuhan sera levée le 8 avril, date à tés normales, estime le cabinet les mesures spécifiques qu’il
laquelle les habitants pourront d’études Trivium à Pékin. comptait mettre en place. Ne
quitter la ville, ont fait savoir les Les autorités craignent par-des- précisant pas non plus si l’état
autorités locales. L’annonce inter- sus tout une seconde vague de con- d’urgence concernait unique-
vient deux semaines après la visite tamination. Si les restrictions de ment Bangkok, qui concentre
surprise du président Xi Jinping déplacement dans le Hubei vont une majorité des patients infec-
dans la ville, un signal permettant être levées pour les départs, elles se tés, ou l’ensemble du pays.
aux autorités chinoises de démon- durcissent dans d’autres régions où Des dizaines de milliers de
trer que la situation sanitaire est les cas importés se multiplient. A travailleurs migrants fuient à
enfin sous contrôle. Pékin, tous les voyageurs arrivés de présent la Thaïlande pour ren-
l’étranger sont désormais soumis à trer chez eux, au Myanmar, au
Contrôles importants une quarantaine centralisée et à des Cambodge et au Laos, prenant
Le nombre de nouveaux cas était examens médicaux. Des tests leur en même temps le risque de
extrêmement faible ces dernières sont également imposés à propager le virus. Le Laos, dont
semaines dans le Hubei, province Shenzhen, dans le Sud et les visi- les infrastructures de santé
dont Wuhan est la capitale. Lundi, teurs en provenance de Hong Kong sont très précaires, a de son
un seul nouveau cas de personne et de Taïwan sont indésirables à côté enregistré officiellement
atteinte du Covid-19 a été officielle- Macao. Les autorités sanitaires ont mardi 2 premiers cas de
ment annoncé, soit le premier en dénombré lundi 78 nouveaux cas Covid-19, tout comme la Birma-
STR/AFP

six jours. Le gouvernement de la à l’échelle nationale, soit le double nie, qui a annoncé lundi deux
province a annoncé la fin du confi- de la veille. Sur ce total, 74 sont des patients infectés. Mais très peu
nement de cette région peuplée de cas importés. n Wuhan, épicentre de la pandémie, et la région du Hubei sont en quarantaine depuis fin janvier. de personnes ont été testées
dans ces pays.
Plus de 80.000 voyageurs,

« La France aujourd’hui, c’est Wuhan début février » dont un grand nombre de Lao-
tiens, se sont rués ces derniers
jours dans les gares routières de
Bangkok. Dans le nord du
Royaume, des milliers de Bir-
Propos recueillis par F. S. autorités sanitaires ont renforcé les Vous vous êtes entretenu avec plus les dégâts économiques seront mans étaient rassemblés à un
PHILIPPE KLEIN

P
mesures en mettant en place une le président de la République terribles. Si on arrête tout peu de poste-frontière dans l’attente de
hilippe Klein est directeur Médecin français interdiction totale des sorties. Jus- Emmanuel Macron, temps, l’économie repartira vite ; si pouvoir traverser.
d’une clinique internatio- basé à Wuhan, Chine que-là, la population – sous strictes que lui avez-vous dit ? on continue comme aujourd’hui, la
nale située dans un hôpital conditions – pouvait sortir des rési- Je suis un médecin appelé au chevet France ne reprendra le travail que Systèmes de santé
de Wuhan. Présent dans la ville dences, aller au supermarché. Non d’un patient extrêmement malade. dans six mois. fragiles
depuis le début de l’épidémie en seulement, les relations interhumai- La France aujourd’hui, c’est Wuhan Les autorités birmanes, déjà en
Chine, il a vu les mesures prises par sortir pour aller travailler. Certaines nes ont été coupées mais les méde- au début du mois de février. Les première ligne avec les Rohin-
les autorités chinoises et les recom- personnes commencent à avoir le cins ont eu pour obligation de carac- symptômes sont les mêmes. A
« Tant qu’on n’aura gyas, ont exhorté les travailleurs
mande pour l’Hexagone. droit de sortir avec des laissez-pas- tériser chaque patient : les patients Wuhan, le traitement a marché. pas arrêté le de retour dans le pays à se placer
ser. L’ouverture des commerces ira positifs avec formes sévères ont été Alors, appliquons-le à la France ! brassage de en quarantaine à leur domicile.
Êtes-vous surpris sans doute de pair avec la fin du con- envoyés dans les hôpitaux ; les C’est tout à fait possible d’imaginer Les systèmes de santé laotien ou
par l’annonce de la levée finement pour le reste de la popula- patients positifs avec peu de symptô- un placement des cas mineurs dans
population, tant birman ne peuvent absorber un
prochaine du confinement tion. J’ai vécu dans une ville fantôme mes (soit 85 % des cas) ont été placés des centres de vacances, par exem- qu’on n’aura pas afflux de personnes contami-
de Wuhan ? pendant des semaines et mainte- dans des centres (palais d’exposi- ple, et de placer les personnes en empêché tout nées. Nous n’avons « aucun
Un certain nombre d’usines et nant la vie reprend. tions) ou des gymnases, etc. Enfin, contact dans les hôtels. Tant qu’on le monde de bouger, moyen » pour lutter alertent les
d’entreprises ont redémarré depuis les personnes en contact ont été n’aura pas arrêté le brassage de médecins situés dans des villes
lundi à Wuhan, avec un contrôle Quel bilan tirez-vous mises sous observation dans des population, tant qu’on n’aura pas de poser ses mains éloignées de Rangoon. « Notre
strict des employés : prise de tempé- de la gestion de l’épidémie hôtels réquisitionnés. C’est à la fois empêché tout le monde de bouger, partout, l’épidémie service d’isolement ne dispose
rature, changement régulier de à Wuhan ? ce strict confinement et l’isolement d’échanger, de poser ses mains par- ne s’arrêtera pas. » que de sept lits et d’un ventilateur
masque etc. Après deux mois de La Chine a décrété le confinement de des cas positifs ou à risque qui a per- tout, l’épidémie ne s’arrêtera pas. […], si nous avons plus de sept
confinement, des salariés ont reçu Wuhan le 23 janvier mais le point de mis à la courbe des nouveaux cas de Plus on attend, plus le virus va conti- patients, où les placerons-nous ?,
l’autorisation de leur résidence de bascule a été le 17 février quand les s’infléchir au bout de dix jours. nuer de circuler sur le territoire et ont-ils averti. — M. G.
08 // EVENEMENT Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

L’Afrique s’achemine vers L’Inde assigne


à résidence son
un confinement impossible 1,3 milliard d’habitants
Le Premier ministre le tumulte des klaxons. Les
l Les premiers pays africains ont instauré des confinements, partiel ou total, Narendra Modi a frappé artères et venelles de cette
pour contrer le Covid-19. fort mardi soir : pour
combattre la progres-
mégalopole de 20 millions
d’habitants se sont progressi-
l L’épidémie peut mettre à genoux un système de santé fragile, sion du coronavirus, v e m e n t v i d é e s … j u s q u’à
le nationaliste hindou a
mais le confinement est impossible en de nombreux endroits. ordonné le confinement
l’annonce du Premier minis-
tre. Quelques minutes après la
total, pendant trois fin de son allocution, le bruit
Yves Bourdillon Côte d’Ivoire, en Egypte, au Gabon, continent africain, vu la fragilité des La quasi-totalité ne peut pas bénéfi- semaines, du deuxième des automobilistes ayant pris
@yvesbourdillon un confinement en Algérie dans la infrastructures de santé. En Afrique cier, en outre, d’indemnisation du pays le plus peuplé le volant dans la précipitation a
capitale et la région de Blida, ainsi subsaharienne, on compte seule- chômage technique, faute de disposi- au monde. repris le dessus. Le tweet du
Un confinement à la fois inévitable et que dans la capitale économique du ment un médecin pour 10.000 habi- tif étatique, ou parce qu’environ 40 % Premier ministre, envoyé sur
impossible. Pour juguler une épidé- Congo-Kinshasa, Lubumbashi, et les tants, contre 37 en Europe et une pré- travaillent dans le secteur informel, Carole Dieterich les réseaux à 21h10 en lettres
mie qui mettrait vraisemblablement deux premières villes de Madagas- c o n i s a t i o n d e l ’O rg a n i s a t i o n hors de tout cadre réglementaire. — Correspondante à New Dehli capitales – « Il n’y a absolument
à genoux leur système de santé, les car, Antananarivo et Toamasina. Au mondiale de la santé de 7. On ne En outre, peu d’Africains peuvent pas de raison de paniquer » – n’y
pays africains se résolvent les uns Nigeria, les habitants d’Abuja, la dénombre aussi que 10 lits d’hôpital s’adonner au télétravail comme en « A partir de minuit, le pays tout aura rien changé. De longues
après les autres à interdire à leur capitale, et de Lagos sont « ferme- pour 10.000 habitants, contre 52 en Occident ou une partie importante de entier sera confiné », a déclaré files se sont immédiatement
population de sortir de chez elle, sauf ment invités » à rester chez eux. Europe. L’Allemagne a elle seule l’Asie, faute d’ordinateurs et de con- le Premier ministre Narendra formées devant les magasins
pour s’approvisionner, travailler, ou D’autres pays, comme le Burkina compte plus de lits en réanimation nexion Internet ; seulement un quart Modi, lors d’une allocution d’alimentation.
se faire soigner. Une mesure insup- Faso, envisagent la même mesure. que tout le continent. Et les Etats afri- de la population d’Afrique subsaha- télévisée mardi soir. « Pour « Il ne fait aucun doute que ce
portable, au vu des spécificités du Même les pays excluant, pour cains dépensent pour la santé publi- rienne a accès au Web et la moitié au sauver l’Inde, pour sauver cha- confinement aura un coût écono-
continent. l’heure, cette mesure radicale, fer- que environ un quart de ce qui se Maghreb, contre les quatre cinquiè- cun de ses citoyens, vous, votre mique pour le pays, mais sauver
Après le Maroc, dès vendredi, le ment leurs frontières en cascade pratique dans le reste du monde, mes en Europe. En outre, le télétravail famille… chaque rue, chaque la vie de chaque Indien est la pre-
Rwanda, la Tunisie et Maurice ce (sauf au fret stratégique, car l’essen- selon la Banque mondiale. Les est adapté aux activités de services, quartier est placé en confine- mière priorité pour moi », a
week-end, c’est l’Afrique du Sud, le tiel des médicaments est importé médecins en Afrique manquent mais pas à l’agriculture, à l’industrie, ment », a-t-il martelé face à estimé Narendra Modi, qui a
pays le plus touché sur le continent, d’Asie), ainsi que les lieux publics, encore plus de masques qu’ailleurs. à l’artisanat et aux « petits boulots » l’écran. également annoncé une alloca-
qui a instauré, lundi, un confine- écoles, restaurants, bars, aéroports (négoce divers, réparation) qui Pendant vingt et un jours, les tion supplémentaire de 1,83 mil-
ment généralisé pour trois semaines et lieux de culte. Des mesures géné- Besoin vital de sortir emploient la majorité des Africains. Indiens seront donc assignés à liard d’euros aux services de
à partir de jeudi. Le Rwanda semble ralement très suivies, même si des Le drame est que beaucoup d’Afri- La Commission économique pour résidence. Mardi, en début de santé. Face à l’afflux de malades,
même interdire les sorties du domi- rassemblements ponctuels en Afri- cains ont un besoin vital de sortir tra- l’Afrique des Nations unies a estimé soirée, le coronavirus avait les faibles infrastructures de
cile pour raison professionnelle, que du Nord ont défié les autorités. vailler tous les jours. Les ménages mardi qu’il faudrait mobiliser infecté, officiellement, 519 per- santé indiennes seraient très
sauf métier stratégique, comme à Le Covid-19, dont la létalité « natu- africains ont en moyenne quatre 100 milliards de dollars pour soutenir sonnes et avait coûté la vie à 10 rapidement dépassées : le pays
Wuhan en Chine en janvier. Ont été relle » peut dépasser 10 % dans cer- enfants à nourrir et ne disposent sou- l’économie du continent, via notam- autres. Des chiffres probable- ne compte qu’un médecin pour
aussi instaurés l’état d’urgence et un taines zones, pourrait provoquer vent que d’une trésorerie équivalente ment une suspension du paiement ment en deçà de la réalité, 11.600 personnes et un lit d’hôpi-
couvre-feu nocturne au Sénégal, en un bilan humain vertigineux sur le à quelques dizaines d’euros d’avance. des intérêts de la dette de ces pays. n selon les spécialistes, notam- tal pour 1.826.
ment en raison du faible nom-
bre de dépistages menés dans Allégements pour
ce pays de 1,3 milliard d’habi- les entreprises
tants, particulièrement vulné- Plus tôt mardi, la ministre des
rable, notamment en raison de Finances, Nirmala Sitharaman
la densité de population. avait annoncé une série de
mesures visant à alléger certai-
Retranchement nes procédures légales pour les
en plusieurs étapes entreprises. Les ménages
L’Inde, qui avait commencé à se indiens bénéficieront d’un délai
barricader du reste du monde supplémentaire pour effectuer
dès le début du mois, a accéléré leur déclaration de revenus. Un
le pas la semaine dernière. Les plan de soutien économique
vols internationaux n’ont plus plus important devrait suivre
été autorisés à se poser sur le sous peu. Si toute l’économie
territoire indien, puis les vols indienne risque de souffrir, les
intérieurs ont été interdits. Le populations les plus démunies
réseau ferroviaire du pays, l’un seront les plus durement tou-
des plus grands au monde, ainsi chées par ce confinement. n
que les bus reliant les Etats

519
indiens entre eux, ont été égale-
ment mis à l’arrêt. Objectif :
contenir les mouvements de
population qui pourraient favo-
riser la progression du virus.
Plusieurs Etats indiens CAS DÉCLARÉS
avaient déjà annoncé un confi- C’était le nombre de
nement total de leur popula- personnes infectées en Inde,
tion ces derniers jours. A New pour 10 décès, mardi. Mais
Delhi, depuis lundi matin, le le nombre de dépistages est
Les marchés en plein air, comme ici à Kigali, au Rwanda, sont la norme en Afrique, où ils entraînent une promiscuité contraire chant des oiseaux a remplacé très faible dans le pays.
aux recommandations des autorités. Photo Maggie Andresen/Reuters

« Il faut une prise de conscience collective »


Propos recueillis par
Michel De Grandi
AUGUSTIN AUGIER Est-ce que l’expérience
acquise avec Ebola peut servir
les pays européens pourront à leur
tour aider le continent africain. On a
en bref
Directeur général de
@MdeGrandi Alima (The Alliance for pour le Covid-19 ? besoin de tout le monde.
International Medical En 2014, Ebola ne touchait que trois
Quels sont les principaux Action) pays, mais les a menacés jusque dans De quelle façon ?
risques auxquels est confronté leur existence propre. La crise Ce qu’il faut, c’est une prise de cons-
le continent africain face d’Ebola a, cependant, déclenché une cience collective. L’Afrique seule ne
au coronavirus ? solidarité internationale d’envergure. pourra pas lutter contre cette épidé-
A ce stade de l’expansion du virus, France. Partant de ce constat, la mor- La France avait, par exemple, installé mie. Elle regarde aujourd’hui le coro-
nous pensons, rationnellement, que talité probable sur le continent afri- un hôpital de campagne en Guinée navirus comme la France regardait la
l’Afrique va connaître une courbe épi- cain sera sans doute très supérieure à pendant que des centaines de méde- Chine quelques semaines plus tôt. Si
démique similaire à celle des autres celle observée dans le reste du cins et personnels soignants étaient les Etats européens parviennent à
pays. En tout cas nous devons nous monde. allés prêter main-forte aux 70 méde- endiguer le virus à l’intérieur de leurs
préparer à un tel scénario. Pourquoi ? cins que comptait la Sierra Leone. On frontières, ils prennent le risque de le
Fabrice Coffrini/AFP

Essentiellement parce que nous ne Est-ce que l’hypothèse voit bien aujourd’hui qu’une telle soli- voir revenir après avoir été meurtrier
disposons d’aucun élément scientifi- du confinement est réaliste ? darité est battue en brèche par les dif- sur le continent africain. Une straté-
que capable de démontrer que le A la faiblesse des systèmes de santé ficultés auxquelles les pays doivent gie globale est indispensable. La crise
développement du virus peut être s’ajoutent des spécificités locales con- eux-mêmes faire face. La France ne est certes sanitaire mais elle est tout
freiné par des éléments comme la tre lesquelles il est difficile de lutter. peut pas en ce moment envoyer du autant géostratégique car le retour de
température de l’air par exemple. En Beaucoup de ces pays fonctionnent personnel en Afrique. Mais peut-être flamme touchera tout le monde.
se basant sur les données statistiques grâce à une économie de survie. Cela la Chine, avec du personnel et du Pays vulnérables : un « paquet
dont nous disposons, on peut suppo- signifie que la population mange le matériel médical, la Corée et plus tard La jeunesse de la population financier » va être mis en place
ser que 15 % des cas seront sévères et soir ce qu’elle a gagné dans la journée. est-elle le rempart le plus
5 % critiques, nécessitant un traite- Comment voulez-vous confiner des efficace à l’expansion du virus ? AIDE INTERNATIONALE Le ministre français des Affaires
ment lourd. Or, l’Afrique de l’Ouest et gens au-delà de quelques jours ? Il n’y
« En 2014, la crise Ce n’est pas à mon sens un argument étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé mardi qu’un « paquet
l’Afrique centrale, les plus fragiles, ne a pas dans les pays africains un Etat Ebola a déclenché déterminant. Essentiellement parce financier » allait être mobilisé pour aider les pays les plus vulné-
disposent que de 0,3 lit d’hospitalisa- qui, comme en France, allège les une solidarité qu’en France, 50 % des patients hospi- rables, notamment en Afrique, à faire face à la pandémie de
tion pour 1.000 habitants, contre 7 lits charges des entreprises et indemnise talisés ont moins de soixante ans. Covid-19. « Nous aurons l’occasion de mobiliser un vrai paquet
en France. Le déficit en personnel soi- les employés en chômage partiel. Ce
internationale D’autant plus qu’en Afrique, à la diffé- financier, d’assistance, pour éviter que l’épidémie ne mute vers des
gnant est tout aussi criant. Il y a, par qui manque aujourd’hui, vis-à-vis de d’envergure. » rence de la France, les patients avec régions ou des sous-continents qui aujourd’hui ne sont pas conta-
exemple, cinquante fois moins de l’Afrique, c’est une stratégie globale d’autres pathologies sont le plus sou- minés mais demain pourraient être un nouveau risque pour
médecins au Burkina Faso qu’en face à des Etats très fragiles. vent ni identifiés ni stabilisés. n nous », a-t-il déclaré à l’Assemblée nationale.
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 // 09

idées&débats

Pascal Garnier pour « Les Echos »


Le modèle libéral britannique à l’épreuve du virus
Alexandre Counis
@alexandrecounis
Même en ces temps exception-
nels, interdire ou contraindre est un D confinement formel. Il a finalement
fermé vendredi les pubs, bars, cafés,
longtemps laxiste de Boris Johnson
est par ailleurs symptomatique de
— Correspondant à Londres réflexe très loin du naturel, dans un Les points à retenir restaurants, salles de gym et boîtes certains éléments de la droite liber-
pays qui chérit autant la liberté. Car de nuit, ainsi que les écoles. Mais il a tarienne britannique… celle-là
« Vous devez rester à la maison » :
cette fois, Boris Johnson n’a pas
les Britanniques portent cette valeur
aux nues autant que les Français •à imposer,
Boris Johnson s’est résolu
lundi soir
longtemps rechigné à en arriver à de
telles extrémités. Quant aux maga-
même qui a poussé le Brexit.
Mais le principe, d’abord, a ses
employé le mode de la recomman- l’égalité. « Je sais que cela va à l’encon- le confinement obligatoire sins de produits « non essentiels », il limites. En l’absence d’interdit, des
L’ANALYSE dation, mais bien celui de l’obliga- tre des instincts de liberté [“freedom- aux britanniques. a fallu attendre lundi dernier pour millions de Britanniques ont
DE LA RÉDACTION tion pour imposer, lundi soir, aux
Britanniques un confinement obli-
loving instincts”] du peuple britanni-
que », s’excusait presque le Premier • A l’instar des Pays-Bas et de qu’il ne se décide à les fermer.
« Il est frappant de voir que les trois
d’autant moins hésité à fréquenter
les rues, les parcs et les plages, le
Boris Johnson s’est gatoire afin de lutter contre le coro- ministre vendredi, en décrétant la
la Suède, qui ont pris le moins
de mesures contraignantes pays européens qui, à ce stade, ont pris week-end dernier, que le soleil les y
finalement résolu, navirus. Mais ce « you must » ne fermeture des restaurants et des contre le coronavirus, le moins de mesures contraignantes invitait. « Les libertés civiles devront
vient qu’après des semaines de for- pubs. Y aura-t-il des sanctions pour contre le coronavirus sont les Pays- être modifiées, rognées, enfreintes,
lundi soir, à imposer mules sonnant davantage comme ceux qui n’observeront pas les consi-
le Royaume-Uni demeure
Bas, la Suède et la Royaume-Uni, soit utilisez le mot que vous voulez » pour
très attaché aux libertés
un confinement de timides demandes, ou de simples gnes de distanciation sociale, lui individuelles. les trois les plus attachés aux libertés empêcher les gens de mourir du
obligatoire conseils. « Nous devons vous deman-
der », « vous devriez si possible évi-
demandait lundi dernier un journa-
liste ? « Nous sommes une démocra- • Mais le soleil a eu raison individuelles, autrement dit aux tra-
ditions politiques libérales les plus
virus, avait lancé, prophétique, le
maire de Londres, Sadiq Kahn, jeudi
aux Britanniques. ter », « il est temps pour tout le monde tie libérale, mature et adulte, a rétor-
du principe de pousser
sans contraindre, en invitant ancrées, remarquait en milieu de dernier.
Mais, même en ces d’arrêter », « voici ce que nous avons qué Boris Johnson. Et je crois que les des millions de britanniques semaine dernière Sébastien La médaille, ensuite, a son revers.
besoin que vous fassiez »… « Please, Britanniques comprennent bien la Maillard, le directeur de l’Institut La liberté, outre-Manche, n’est pas
temps exceptionnels, please, please, follow the advice », les nécessité de ces mesures. » Une
à fréquenter, les parcs
Jacques Delors. En Italie, en Espagne un droit posé sans contrepartie.
et les plages.
interdire ou
contraindre est un
implorait-il encore jeudi dernier.
Quant aux mesures, elles sont long-
manière de faire d’abord confiance à
la population, et d’en appeler avant • Devant le nombre croissant
de morts, et la menace d’un
ou en France, on est moins choqués de
voir l’Etat imposer des contraintes
L’Etat intervient moins directement,
d’accord. Mais c’est donc aux indivi-
temps restées très en deçà de celles tout à son sens des responsabilités. aux individus, c’est une pratique plus dus de se débrouiller. Boris Johnson
réflexe très loin d’être imposées par des pays comme la Résultat, là où les dirigeants des
système de santé, sous-financé,
submergé, le Royaume-Uni répandue et au final mieux acceptée. » a ainsi provoqué la colère des
naturel, dans un pays France, l’Espagne ou l’Italie, avant de pays voisins imposaient des mesures pouvait difficilement Au Royaume-Uni, cette politique patrons de pubs et de restaurants, la
finalement, lundi, les rattraper. coercitives, le Premier ministre bri- trouve un terreau d’autant plus favo- semaine dernière, inquiets de voir
qui chérit autant Retard à l’allumage d’un Boris tannique a longtemps pris soin… de
se permettre de laisser plus
rable chez les conservateurs qu’elle ainsi s’amenuiser leurs chances
longtemps chacun prendre
la liberté. Johnson qui pécherait depuis le ne surtout brusquer personne. Pour ses responsabilités. fait écho à la « nudge theory » (« la d’obtenir la moindre indemnisation
début de la crise par un excès de freiner la progression de l’épidémie, théorie du petit coup de coude » en auprès de leurs assureurs.
laxisme ? Décalage de temps dans il s’est d’abord contenté d’appeler les anglais), développée par le Nobel La tactique, enfin, a un prix. Le
les annonces d’autant plus compré- Britanniques à se laver régulière- d’économie Richard Thaler et en Royaume-Uni pouvait difficilement
hensible que l’épidémie aurait, ment les mains… en chantant deux vogue chez les tories depuis que se permettre de laisser plus long-
outre-Manche, deux semaines de fois « Happy Birthday » ! Il leur a David Cameron l’y a mise à l’hon- temps chacun prendre ses respon-
retard sur la France et l’Espagne, et demandé, lundi dernier, de limiter neur. Le « nudge » ? Un moyen de sabilités, quand le nombre de morts
sans doute trois sur l’Italie ? Une leurs contacts sociaux et déplace- pousser… sans pour autant con- s’accroît chaque jour à vitesse grand
chose est sûre : la timidité de la réac- ments à l’essentiel, et les a invités à traindre. « En sachant comment les V. Et que son système public de
tion britannique montre aussi com- travailler autant que possible depuis gens pensent, on peut les aider à choi- santé, sous-financé pendant dix ans
bien le coronavirus met durement à chez eux. Mais il lui a fallu une sir ce qui est le mieux pour eux, leur d’austérité conser vatrice, est
l’épreuve le modèle de démocratie semaine de plus avant de se résoudre famille et la société », écrivait l’écono- menacé d’être, d’ici peu, totalement
libérale si cher à nos amis anglais. à imposer, comme en France, un miste américain en 2008. L’attitude submergé. n

LA CHRONIQUE
DU CERCLE
DES ÉCONOMISTES
Pandémie : n’oublions pas l’Afrique !
de Christian de Boissieu
et Jean-Hervé Lorenzi E videmment, l’Afrique ne sera
pas épargnée par l’épidémie
mondiale, avec un décalage
par rapport aux pays les plus avan-
cés. La récession va les atteindre,
va mettre nombre de pays africains
en situation d’illiquidité voire
d’insolvabilité.
Comment éviter le pire ? On
pense d’abord à l’immense besoin
de rupture dans les politiques éco-
nomiques pour le continent dans
son ensemble.
sont plus décisives que des règles
budgétaires ou des principes moné-
taires fixés pour temps calmes. Les
pays africains sont fondés à mettre
entre parenthèses pour quelques
biens et services stratégiques sur
son propre sol. Mêmes ruptures
pour les gouvernements africains
qui doivent également rééquilibrer
leur positionnement dans les chaî-
mais tout doit être fait cependant de sécurisation sanitaire à mettre N’imaginons pas trimestres l’orthodoxie monétaire nes de valeurs mondiales avec le
pour démentir les sombres prévi- en œuvre : d’après l’ONU, il faut un instant qu’une et budgétaire. souci de renforcer les transforma-
sions des Nations unies qui parlent investir 10,4 milliards de dollars catastrophe africaine Solidarité ? Se rejoignent, der- tions sur place et de permettre au
d’une diminution de moitié du PIB dans les systèmes de santé ! Et à cet rière ce leitmotiv, les préoccupa- secteur agricole, si décisif à tous
africain. L’impact économique de engagement urgent, il faut associer,
n’aurait pas tions centrales, pour la plupart des points de vue, de se rééquilibrer
l’épidémie se fera par trois canaux. pour limiter la crise économique, d’incidences sur pays africains, de l’investissement, notamment au bénéfice des cultu-
Le premier est évident, la consé- une volonté et une audace nouvel- les flux migratoires du financement et de la dette. Les res vivrières.
quence d’une récession très forte de les via un investissement majeur chiffres évoqués de soutien du FMI, Il y a quelques mois, nous
l’économie mondiale en 2020 et qui des pays développés dont c’est évi-
vers l’Europe. 50 milliards de dollars, sont très posions, avec les hauts responsa-
impactera massivement le tissu des demment l’intérêt bien senti. insuffisants pour les 54 pays. bles africains, les bases du consen-
PME, si décisives pour l’activité et N’imaginons pas un instant qu’une Pragmatisme ? La pandémie N’oublions pas qu’au-delà des sus de Dakar permettant de sortir
l’emploi. Le deuxième canal, c’est catastrophe africaine n’aurait pas pousse les pays avancés à desserrer, mesures d’urgence, il faudra relan- de la vision rigide et passéiste du
celui de la crise financière touchant d’incidences sur les flux migratoi- à juste titre, les contraintes financiè- cer massivement les investisse- consensus de Washington. Une exi-
d’abord les pays avancés mais qui res vers l’Europe. res et budgétaires et nous conduit à ments en infrastructures dès le gence renforcée par la pandémie.
aura de nombreuses conséquences Il faut maintenir la perspective inventer de nouveaux modes second semestre 2020.
en Afrique, et surtout la réticence d ’u n e A f r i q u e c o n t i n e n t d u d’intervention et de régulation. Cela Ruptures dans les politiques Christian de Boissieu
des pays avancés qui se seront mas- XXIe siècle, au-delà de la pandémie, doit être aussi le cas pour les pays publiques ? Les Etats Unis et est vice-président du Cercle
sivement endettés auparavant. Le dans les discours publics et dans les africains qui ont tout autant que l’Europe imaginent des plans de des économistes.
troisième canal est l’effet déjà enre- actes. Pour cela, les gouvernements nous le droit de s’affranchir de relance orignaux avec la volonté de Jean-Hervé Lorenzi
gistré sur les prix des matières pre- de ces pays doivent faire preuve à la règles qui paraissaient gravées dans retrouver une forme de souverai- est président du Cercle
mières et notamment le pétrole, qui fois de pragmatisme, de solidarité et le marbre. Les questions de survie neté dans la capacité à produire des des économistes.
10 // IDEES & DEBATS Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

LE MEILLEUR DU DANS LA PRESSE


CERCLE DES ÉCHOS ÉTRANGÈRE

Agriculture : gagner Coronavirus :


la guerre de l’arrière l’exception californienne
sur le cannabis
La pandémie de Covid-19 montre
à quel point la souveraineté alimentaire
de la France est stratégique. Notre pays
doit alors renoncer de manière temporaire
à ses contraintes normatives parfois
excessives du « temps de paix »
si elle entend gagner cette guerre
•comme
La Californie fait-elle les choses
les autres Etats américains ? Le
de l’arrière contre le coronavirus, « Wall Street Journal » s’inquiète de la
écrit Pascal Perri. décision du gouverneur démocrate de
Californie Gavin Newsom de considé-
COOPÉRATION « La séquence douloureuse rer « comme essentielles la production, la
que nous traversons nous permet vente et l’achat de marijuana ». Actuelle-

Alex Kraus/Bloomberg
de mesurer à quel point notre souveraineté ment, d’après un site en ligne Weed-
alimentaire est stratégique. En dépit maps que cite le journal, les comman-
des difficultés et de l’augmentation massive des d’herbe par Internet ont battu un
de la demande au cours des derniers jours, record, surtout auprès des jeunes
l’approvisionnement alimentaire fumeurs.
des Français s’est fait avec succès. Les grands Selon le «Wall Street Journal », les
acteurs de l’agroalimentaire coopèrent. » commerces de détail de cannabis en Christine Lagarde, présidente de la BCE, exhortait les gouvernements à cesser de tergiverser
ville, par la voix du président d’United dans leur réponse économique au coronavirus, à Francfort, le 12 mars dernier.
MAIN-D’ŒUVRE « Le paysan du XXIe siècle Cannabis Business Association, Jerred
est un ingénieur du vivant, “premier Kiloh, ont souhaité que le gouverneur
de cordée” des productions alimentaires. […]
Les producteurs de fruits et légumes
dont certaines productions vont arriver
autorise toute la chaîne de production.

Risque de marché noir Seule la BCE peut nous sauver


de cette crise
à maturité au milieu du printemps L’association met en avant le fait que
rencontreront une autre difficulté : faute d’autorisation, le marché noir ris-
le manque de main-d’œuvre. que d’en profiter. « Peut-être, écrit le
Leurs productions sont considérées quotidien, mais alors fermer les bars et
comme hautement prioritaires les magasins de liqueurs pourrait encou-
pour l’approvisionnement des Français rager les débits clandestins de boissons. »
mais les produits de saison ne se ramassent Mais, toujours d’après le journal, le La crise que nous allons traverser sera beaucoup plus grave que celle
pas seuls. Il va manquer 100.000 personnes
pour la récolte de printemps. »
gouverneur considère qu’acheter de
l’herbe, ce n’est pas très différent que
de 2008. Seule la Banque centrale européenne, en distribuant massive-
d’aller à la pharmacie. Un argument qui ment de l’argent aux entreprises, pourrait nous en sauver.
PRAGMATISME « La France devra déplaît au quotidien américain. « Cela
renoncer à ses contraintes normatives peut attendre la fin de la pandémie »,
parfois excessives du temps de paix : écrit-il. D’abord parce que notre taux de crois- turation financière : il faut, pour blo-
durée hebdomadaire de travail, contrats En outre, comme le tabac, le canna- sance spontanée est plus faible qu’à quer toute faillite, apporter aux entre-
LA
multi-employeurs, réquisition bis peut affecter les poumons, selon la l’époque. Par rapport à un taux espéré prises de toutes tailles, de façon
de main-d’œuvre. Dans une guerre totale, majorité des études scientifiques. Sans
CHRONIQUE qui n’était déjà plus que de l’ordre de 1 % automatique, sur simple demande jus-
il faut être pragmatique et privilégier compter que pour les personnes
de Jean par an, la zone euro risque de connaître tifiée, des quasi-fonds propres, c’est-à-
l’urgence. La nature et les saisons immunodéficitaires et tous ceux qui
Peyrelevade une récession de l’ordre de –3 %. Ensuite, dire du capital sans droit de vote, de
n’attendent pas. Les stations ont des maladies respiratoires, fumer parce que le mal étant plus profond, le durée illimitée et à taux zéro.
de conditionnement fonctionnent du cannabis augmente les risques. creux risque fort d’être plus durable. Qui devrait être chargé de ce méca-
actuellement à 70 % de leurs capacités. Le quotidien s’interroge enfin pour nisme ? Les Etats ? Dans cette hypo-

L
“Si la tendance devait se prolonger, savoir si les jeunes qui fument ou vapo- Préserver la liquidité thèse, qui peut paraître naturelle, les
dit un professionnel, nous ne serions pas tent de l’herbe sont plus susceptibles a crise économique de 2008- Si le diagnostic est réaliste, la définition solutions seront différenciées d’une
en mesure d’assurer l’intégralité d’être hospitalisés que les autres. « Il 2009 fut l’une des pires que nous des remèdes devient d’autant plus capitale à l’autre avec des risques élevés
des besoins.” » n’existe pas d’activités “essentielles” qui ayons connue depuis la Grande impérative. On peut considérer que de lenteur, de complexités, de fraction-
rendent les gens malades », conclut dans Dépression de 1929. Celle que nous som- l’ensemble de l’appareil productif est nements bureaucratiques et de distor-

a Lire l’intégralité sur Le Cercle


lesechos.fr/idees-debats/cercle
un éditorial le « Wall Street Journal »
— J. H.-R.
mes en train de vivre est d’une nature
encore plus grave et appelle de toute
urgence des traitements adaptés, ce qui,
potentiellement en risque de cessation
de paiement. Que faire pour éviter une
faillite menaçante ? Deux choses simul-
sions transfrontières. Mieux vaudrait,
pour des raisons d’efficacité et de solida-
rité européenne par rapport à un pro-
pour l’instant, n’est pas le cas. Le jeudi tanément. blème commun, trouver une solution
noir de 1929 et la faillite de Lehman Bro- unifiée. Elle existe.
thers en 2008 ont déclenché des crises
systémiques qui se sont ensuite éten- Il faut demander « Helicopter money »
LE LIVRE dues à l’économie réelle mais sont nées un effort aux prêteurs Je reviens à une idée de Maurice Allais,
DU JOUR à l’origine dans la sphère financière. Les pour préserver la économiste français ayant obtenu le
banques sont le centre nerveux des éco- prix Nobel d’économie en 1988, idée que
Une économie sociale nomies modernes : qu’elles disparais-
liquidité immédiate j’avais toujours fortement combattue
peu solidaire sent, et tout s’écroule. Le vrai slogan n’est des entreprises. mais qui me paraît aujourd’hui justi-
pas « too big to fail », qui induit en fiée. Maurice Allais pensait que la
erreur, mais « too central to fail ». Il faut apporter aux masse monétaire serait mieux contrô-
LE PROPOS Voici un petit livre qui entreprises de toutes lée dès lors que le crédit, au lieu d’être
connaît un certain retentissement Scénario noir distribué par les banques commercia-
dans le milieu de l’économie Dès lors, la solution est simple dans son tailles des quasi-fonds les, le serait directement par la banque
sociale et solidaire (ESS). principe. Il suffit d’éviter la faillite du propres, c’est-à-dire centrale. Dans les circonstances actuel-
Pas un énième pamphlet sur système bancaire, en y mettant l’argent du capital sans droit les, qui peut accorder, autant qu’il est
des détournements et scandales nécessaire. Sauver le centre nerveux de besoin, des quasi-fonds propres ? Je
associatifs mais des témoignages ses propres défaillances n’est donc pas de vote, de durée plaide pour que la BCE devienne émet-
sur le mal-être d’un secteur insurmontable. La crise due au corona- illimitée et à taux zéro. trice d’« helicopter money », à la seule
et le mal-être dans ce secteur. virus est tout à fait différente. Elle atta- destination des entreprises, en se ser-
Associations et mutuelles, que directement l’économie réelle, vant des banques commerciales
investies dans le secteur social, d’abord dans ses secteurs les plus expo- Premièrement, il faut demander un comme de simples relais.
prônent des valeurs que certaines sés, ceux qui souffrent le plus immédia- effort aux prêteurs pour préserver la Les Etats devraient y trouver un autre
d’entre elles ne respectent pas. tement des disruptions des chaînes de liquidité immédiate des entreprises. avantage. S’ils prennent eux-mêmes en
Avec un management agressif, Souffrance en milieu production et du recours croissant au Tous les crédits bancaires, dans toute la charge cette distribution nécessaire, ils
du harcèlement moral, engagé. Enquête confinement. zone euro, devraient être étendus pour détérioreront gravement une situation
des conseils d’administration sur des entreprises sociales Mais, comme le virus lui-même, elle une période de trois à six mois. Le traite- des finances publiques déjà compro-
totalement déconnecté ou, à par Pascale Dominique Russo, est contagieuse : la faillite de l’un provo- ment doit être uniforme, avec des mise, faisant ainsi peser une lourde
l’inverse, omnipotents. Tout ceci Editions du Faubourg, 2020, que celle des autres. Si rien de puissant modalités partout identiques, afin d’évi- hypothèque sur le redressement post-
se déroule dans un contexte 177 pages, 18 euros. n’est fait pour arrêter dès l’origine ter un émiettement des procédures de crise. Or, à force de « quantitative
de forte expansion et de mise l’occurrence des cessations de paie- pays à pays ou de banque à banque. Une easing » pratiqué depuis des années, la
en concurrence généralisée, ment, elle va progressivement s’étendre institution a l’autorité nécessaire pour « base monétaire », c’est-à-dire la mon-
orchestrée par les pouvoirs publics entre les sermons externes, à l’appareil productif tout entier jusqu’à mettre cela en place, c’est la Banque naie émise directement par la BCE, a été
dont les opérateurs de l’économie au nom du bien, et les agissements mettre en cause, dans un mouvement centrale européenne. multipliée par plus de quatre depuis dix
dite solidaire sont devenus internes, au nom de l’efficacité, inversé par rapport à celui des crises Cette décision ne suffira pas. Un ans et représente aujourd’hui près de
des sous-traitants. sont saisissants. Au-delà de tous financières, la santé du système ban- creux d’activité de trois ou quatre points 30 % du PIB de la zone euro (4.000 mil-
ces cas singuliers, impliquant caire. L’effondrement actuel des mar- de PIB, ce sont des pertes considérables liards par rapport à 12.000). Trois ou
L’INTÉRÊT Quelques petites des institutions très réputées, chés financiers est, comme c’est sou- touchant un très grand nombre d’entre- quatre points de PIB en plus ne change-
inexactitudes n’enlèvent rien le sujet est de permettre un vent le cas, une sorte d’anticipation prises. Une première estimation à hau- raient donc à peu près rien.
à l’analyse générale et à la force équilibre entre professionnalisme confuse de ce scénario noir. teur de la moitié du creux, soit 2 % du Hélas, qu’est devenu Mario Draghi ?
des traits décochés. Les décalages et engagement.— Julien Damon La réduction du PIB mondial en 2008 PIB de la zone euro (donc environ Qui pourrait aujourd’hui tenir ce dis-
avait été de quatre points, les consé- 240 milliards d’euros), me paraît don- cours simple d’efficacité et de bon sens ?
quences de la crise systémique actuelle ner un ordre de grandeur. D’où le
risquent d’être beaucoup plus lourdes. deuxième acte simple de toute restruc- Jean Peyrelevade est économiste.
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 IDEES & DEBATS // 11

Découvrez
notre magazine digital
« Les Echos Planète »
sur planete.lesechos.fr

LE POINT
DE VUE Coronavirus : que fait
de Pascal Canfin
l’Union européenne ?

L ’Europe traverse une crise sans


précédent qui teste les limites de
notre système, pèse sur la santé
européenne et exige notre solidarité.
L’Europe agit déjà pour protéger la vie
aussi loin. En une semaine, c’est un
accord inédit qui a été trouvé.
Ensuite, les instances de régulation
bancaire européennes ont annoncé un
assouplissement temporaire des mesu-
garanti aux Etats qui en auraient
besoin. Le fait d’annoncer le recours à
un tel outil calmera les tentatives de
spéculation contre les dettes publiques,
comme celle de l’Italie.
des citoyens et l’économie. Depuis une res prudentielles. Les banques com- Mais le MES demeure un mécanisme
semaine, les annonces historiques suc- merciales pourront poursuivre leur intergouvernemental. L’argent est levé
cessives prouvent que l’Europe a pris la rôle de financement de l’économie, par les Etats, mis en commun, puis dis-
mesure de la crise. L’exécutif européen notamment des entreprises mises en tribué aux Etats. La réponse à cette crise
l’a dit : « Whatever it takes », « tout ce difficulté passagère par la crise, en pre- qui touche tous les Européens doit pas-
qu’il faut faire, on le fera ». Mais qu’a déjà nant de fait plus de risques, tout en étant ser par la création d’une capacité de
annoncé l’Europe et que peut-elle faire garanties par l’Etat. financement strictement européenne.
de plus ? Je propose, avec les eurodéputés de la
L’Europe s’est construite par crises. Il majorité présidentielle, de donner à la
en va de même pour l’Europe de la
En une semaine, Commission la possibilité d’émettre des
santé, qui doit inventer une réponse l’Europe a su prendre Unity and Recovery Bonds qui finance-
coordonnée. Les institutions européen- des décisions ront la relance de l’économie euro-
nes vont enfin être dotées de pouvoirs historiques. péenne une fois le pic de la crise sanitaire
que les Etats leur avaient jusque-là refu- passé. Ces obligations européennes
sés, ne serait-ce que la capacité d’ache- financeront un plan de relance verte
La réponse à cette crise

AFP
ter en européen du matériel médical européenne, capable d’accélérer la sor-
pour diminuer les coûts, négocier en doit passer par tie de crise économique et la réponse à la
la création d’une
L’urgence d’un revenu
européen avec les laboratoires pharma- crise climatique. Celle-ci n’a pas disparu
ceutiques pour qu’ils apportent les et redeviendra une priorité absolue
réponses nécessaires, financer en euro-
capacité de financement après le Covid-19. L’argent pourrait être
strictement européenne.
péen la recherche d’un vaccin…
Sur le plan économique, trois déci-
sions historiques viennent d’être Enfin, la BCE a annoncé 750 milliards
dépensé là où il sera le plus utile au pas-
sage à une économie neutre en carbone,
sans se demander à la décimale près ce
universel
annoncées : la suspension du Pacte de d’euros supplémentaires de rachat de qui va dans tel ou tel Etat, comme lors
stabilité et de croissance pour permet- dettes publiques et privées, portant à des dernières négociations budgétaires
tre aux Etats de prendre les mesures plus de 1.000 milliards ses interventions européennes, enlisées dans l’addition pendants, pourtant à l’avant-garde des évo-
exceptionnelles qui s’imposent, l’allége- en 2020. Cette mesure historique per- des égoïsmes nationaux. LIBRE lutions du monde du travail, se trouvent
ment des règles prudentielles pour mettra de financer, sans risque spécula- En une semaine, l’Europe a su pren- PROPOS injustement délaissés ; un revenu universel
garantir le financement des entreprises tif et à bas coût pour les Etats, les émis- dre des décisions historiques qui sont à aurait établi d’emblée, sans même avoir à
par les banques et les mesures hors nor- sions de dettes nécessaires au saluer. Elle peut en faire plus et sortir Gaspard
Par prendre la moindre mesure d’exception, une
mes de la BCE. fonctionnement de l’économie de grandie et plus forte de la crise sans pré- Koenig situation de résilience équitable.
A situation exceptionnelle, décisions guerre contre le Covid-19. cédent que nous connaissons. Sur ce De même, la notion de « besoin de base »,
exceptionnelles. Grâce à l’activation de Que pouvons-nous faire de plus ? front-là aussi, les prochaines semaines sur laquelle tant de polémiques ont fleuri,

D
la « clause dérogatoire générale » du Si nécessaire, le Mécanisme euro- seront décisives. devient on ne peut plus tangible. Chacun sait
Pacte de stabilité, aucun pays ne sera péen de stabilité doit être mobilisé, il epuis sa première formulation en qu’on a besoin de pâtes, mais pas d’une nou-
sanctionné pour non-respect des règles permettrait de renforcer le « bazooka » Pascal Canfin est député européen 1796 par Thomas Paine, l’idée de ver- velle paire de baskets ; besoin d’électricité,
budgétaires. Jamais nous n’étions allés européen en apportant un financement (Renew Europe) ser à l’ensemble des citoyens un mais pas d’images en haute résolution
revenu universel a été régulièrement débat- (Thierry Breton a ainsi demandé aux plate-
tue dans les sphères politiques, à l’occasion formes de réduire la qualité du streaming
de la « guerre contre la pauvreté » dans les pour limiter l’encombrement des réseaux).
années 1970 (de Nixon à Giscard) ou de la Quant au papier toilette si prisé, cela reste
hausse du travail indépendant dans les discutable : je me tiens à disposition des lec-
LE POINT
DE VUE Un plan de guerre années 2010 (de Hillary Clinton à Benoît
Hamon). Aujourd’hui, l’urgence sanitaire et
économique pousse brutalement à un début
teurs pour recommander des alternatives.
En situation d’hibernation sociale, on décou-
vre ce qui est strictement nécessaire dans le
de Nicolas Brien
pour éviter un boom de mise en œuvre. Le plan d’urgence améri-
cain en discussion au Congrès devrait com-
flux de la consommation personnelle (hors
logement) : en vérité, peu de choses, pour les-

du chômage
porter une aide financière directe aux indivi- quelles quelques centaines d’euros par mois
dus de l’ordre de 1.000 dollars par mois (sous suffisent.
condition de ressources, semble-t-il). Le
ministre social-démocrate allemand des
Finances, Olaf Scholz, a promis un « crédit Le revenu universel
est particulièrement

F
illimité ». Le revenu universel, mille fois
ace au nombre de décès, il peut réflexe – bienvenu – des gouvernements lés. L’Etat pourrait déclencher dès à pré- expérimenté, dix mille fois discuté, pourrait adapté aux conséquences
paraître inapproprié, presque pour éviter les plans de licenciement. sent un dispositif de soutien massif, iné- soudain devenir une réalité. Fallait-il une
impudique, d'interroger les con- Les leçons de 2008 ont été tirées, le dit, universel, en devenant payeur de crise de cette ampleur pour changer de para-
de l’épidémie.
séquences économiques du coronavi- choc sur la demande des ménages s’en dernier ressort pour toutes les dépen- digme ?
rus. Et pourtant, on l’entraperçoit : les trouvera atténué. Mais que dire aux ses incompressibles des entreprises, Les arguments économiques en faveur Il permet, en cas de crise
mesures qui faciliteront la sortie de millions de micro-entrepreneurs, que sont les loyers, les coûts d'infras- d’un stimulus direct pour surmonter l’inter- personnelle ou collective,
crise sanitaire sont celles qui précipite- d’indépendants, de travailleurs des pla- tructure de télétravail (serveurs, data ruption généralisée de l’activité sont évi-
ront l'entrée dans une crise économi- teformes qui ne bénéficient pas du chô- centers), les cotisations sociales. dents, et ont été avancés dans une pétition
de se replier sur soi,
que. Au moment où le virus sera vaincu, mage partiel ? L’Etat devrait assumer mondiale signée par plus de 500 chercheurs en retrait des échanges
il infectera notre économie. une « révolution » et étendre le disposi- et intellectuels. Mais ce que cette épidémie marchands.
Les gouvernements ont réagi vite. Ils tif de chômage partiel aux non-salariés, L’Etat devrait assumer met davantage en lumière, ce sont les raisons
ont utilisé tous les outils permis par la sous la forme d’une assurance perte de une « révolution » philosophiques profondes en faveur d’une
loi, souvent reçus en héritage de l'éclate- revenus universelle. Si le revenu annuel et étendre le dispositif politique de redistribution inconditionnelle. Davantage qu’un filet de sécurité, le
ment de la bulle financière de 2008 et d’un microentrepreneur était de Pour Thomas Paine, le revenu universel revenu universel offre un cocon existentiel.
des crises des dettes souveraines de 11.300 euros en 2018, ce mécanisme
de chômage partiel constitue un droit plutôt qu’une aumône, et A tout moment, on peut se retirer de son
2011. Il serait malvenu de critiquer la d’urgence, valable un trimestre, pour- aux non-salariés, même le premier des droits de l’homme, métier, de sa famille ou de sa société. Michel
mise en place du chômage partiel, ou rait coûter 6 milliards. sous la forme venant assurer un substrat matériel aux Onfray nous exhorte, depuis nos confine-
l'ouverture des vannes du crédit pour La France éviterait une brutale libertés formelles. Il s’agit de mettre fin à la ments respectifs, à lire Montaigne, qui régu-
les PME. Tout cela est utile, mais soyons hausse de la précarité et un impact
d’une assurance perte possibilité de tomber dans la misère, en lièrement se cloîtrait dans sa tour pour met-
lucides : les outils hérités des crises pas- désastreux sur la demande des ména- de revenu universelle. garantissant à chacun une somme couvrant tre le monde à distance : « Misérable qui n’a
sées ne sauraient suffire et devront être ges. En échange de cette intervention de ses besoins de base. Cette somme reste la chez soi, où être à soi. » Mais encore faut-il,
complétés. l’Etat, les plateformes numériques A une seule condition : ne licencier plupart du temps négligeable voire invisible pour être à soi, manger à sa faim : le revenu
Car cette crise est beaucoup plus vio- devront prendre leurs responsabilités, personne. Ce principe du payeur de der- pour ceux qui génèrent par leur travail un universel démocratise l’isolement méditatif.
lente que celle de 2008. Au plus fort de la par exemple en ouvrant leur capital aux nier ressort permettrait de préparer un revenu décent, surtout si elle prend la forme Il permet à chacun d’appuyer sur pause.
crise financière de 2008, 10 % de la « contributeurs non-salariés », ces tra- rebond massif à l'été et d’éviter de repro- d’un crédit d’impôt, comme dans les hypo- Quand bien même on n’exercerait jamais ce
population active avait été frappée par vailleurs qui contribuent à la richesse duire les erreurs de 2008, avec ces thèses inspirées de « l’impôt négatif » fried- « droit de retrait », sa possibilité seule nous
le chômage. Cette année, avant la fin du de la nouvelle économie, mais qui ne grands « bail-out », ces sauvetages au manien. Mais en cas de chute brutale des permettrait de vivre plus sereinement, tou-
mois de mars, plus de la moitié des perçoivent en retour aucune rémuné- cas par cas de grandes entreprises, coû- revenus, elle réapparaît automatiquement, jours dotés d’une solution de repli. Ne pren-
actifs en Europe continentale se retrou- ration en capital. teux pour les finances publiques et inef- socle inamovible offrant à chacun de nous drait-on pas davantage de risques si l’on ne
veront sans activité. ficaces économiquement. Les confinés une autonomie minimale. risquait jamais le pire ?
Il faudra le reconnaître et jeter au feu Un dispositif de soutien massif d’aujourd’hui ne sauraient être les chô- Cette notion d’autonomie minimale La grande difficulté du revenu universel
nos petits manuels de gestion de crise. Atténuer à tout prix le choc de demande meurs de demain, et les contribuables, prend un sens très concret en ces temps de est qu’il doit être décidé par des gens qui pen-
Ce choc totalement inédit appelle une qui nous menace, tant pour les ména- sauveurs des faillites d’après-demain. confinement. Il s’agit de pouvoir à tout sent n’en avoir jamais besoin. Or cette crise
réponse extraordinaire, une remise à ges que pour les entreprises. Si l’on se moment, en cas de crise personnelle ou col- nous touche tous, mettant en péril les orga-
plat de nos certitudes, un « reset ». considère en guerre, on accepte des Nicolas Brien est maître lective, se replier sur soi, en retrait des échan- nismes les plus résistants comme les situa-
Notre guerre d'un nouveau genre con- déficits de guerre : sans aller jusqu’aux de conférences à Sciences Po ges marchands, en attendant que la tempête tions les mieux établies. C’est peut-être notre
tre le coronavirus montre ainsi les 12 % à 20 % du PIB pour les Etats-Unis et à l'Institut des hautes études passe ou que l’envie revienne. Si aujourd’hui chance dans ce malheur.
failles de notre système de protection lors de la Seconde Guerre mondiale, il internationales et politiques. le gouvernement s’emploie à garantir les
sociale, démuni face aux pandémies. faudra se préparer à des niveaux Il est aussi directeur général revenus des salariés en facilitant le recours Gaspard Koenig est philosophe et
Enclencher le chômage partiel fut le d’intervention étatiques rarement éga- de France Digitale. au chômage partiel, les prestataires indé- président du think tank GenerationLibre.
12 // IDEES & DEBATS Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

art&culture

LE POINT
DE VUE Contre le coronavirus, La mort d’Uderzo :
Astérix perd son second père
d’Angel Gurria un « New Deal »
à l’échelle mondiale David Barroux
@DavidBarroux
DISPARITION
Albert Uderzo
(25 avril 1927 -
et souple à la fois, donnait
vie à une foule de personna-
ges, aux expressions

L
Astérix et Obélix sont une 24 mars 2020) incroyables, débouchera
a pandémie due au coronavirus L’OCDE appelle au déploiement vailleurs indépendants), aux entrepri- nouvelle fois orphelins. Un sur l’une des plus grandes
(Covid-19) entraîne de très lour- d’efforts importants, crédibles et coor- ses (reports de paiement des charges et peu plus de quarante ans après la mort de sagas de la BD. En une trentaine d’albums
des pertes en vies humaines et donnés au niveau international. Ces impôts, réduction ou report temporaire leur premier père, René Goscinny, leur vendus en cumulé dans une dizaine de pays
d’immenses souffrances au sein des efforts doivent s’articuler autour de de TVA, accès élargi au fonds de roule- second, Albert Uderzo, l’artiste qui avait mis à près de 400 millions d’exemplaires, Asté-
populations. Il s’agit d’une crise de santé d e u x a x e s . L e s g o u ve r n e m e n t s ment avec l’aide des lignes de crédit ou en images les scénarios de son compère, rix s’est imposé avec Mickey comme l’un des
publique sans précédent de mémoire devraient d’abord intensifier la coopé- des garanties de l’Etat). vient de mourir. A quatre-vingt-douze ans personnages de BD les plus multiformes
récente, une crise qui éprouve notre ration internationale en réponse au défi Aujourd’hui, dans le cadre de la ans, l’immigré italien, naturalisé Français en (produits dérivés, dessins animés, films,
aptitude collective à réagir. La priorité sanitaire. Une coordination impres- réponse de l’OCDE à la crise, nous lan- 1934, a été emporté par une crise cardiaque. parcs à thème…).
la plus urgente est de minimiser le nom- sionnante sur le plan scientifique est à çons une plateforme qui diffusera des Géant au panthéon des bulles, Albert
bre de décès et les effets néfastes de la l’œuvre, mais elle doit être complétée informations actualisées et complètes Uderzo aura côtoyé les plus grands et fait Nouveau tandem
maladie sur la santé humaine. Mais la par des mesures destinées à assurer que sur les mesures prises par les pouvoirs partie de cet âge d’or de la BD franco-belge Uderzo, qui fut souvent critiqué et jalousé
pandémie a également déclenché une les vaccins et les traitements, lorsqu’ils publics des pays du monde entier, aux côtés de Franquin, Sempé, Peyo ou en raison de sa réussite économique dont il
crise économique majeure qui va peser auront été développés et produits, accompagnées de conseils dispensés par Morris. Cette génération de l’après-guerre était fier, avait créé sa propre maison d’édi-
sur nos sociétés dans les années à venir. seront disponibles pour les populations l’Organisation dans certains cas. Nous qui, après Tintin, donna toutes ses lettres de tion et son studio de cinéma. Une querelle
Bien avant la flambée de l’épidémie, le plus tôt possible. Aujourd’hui, les publierons en outre, dans le contexte de noblesse à un neuvième art s’adressant à d’argent avec sa fille restera comme l’une
l’économie mondiale avait déjà laissé organismes de réglementation (la FDA la crise du coronavirus, une série de tous, de 7 à 77 ans. Avec « Astérix », la BD des pages sombres de son histoire person-
paraître un certain nombre de facteurs aux Etats-Unis, l’Agence européenne notes de synthèse sur toute une palette nous parle de notre présent en nous replon- nelle. Jugé avec mépris par certains qui
de vulnérabilité sous-jacents, notam- des médicaments, entre autres) de thèmes : vaccins, fiscalité, éducation, geant dans un passé idéalisé. Elle se moque l’imaginaient incapable de poursuivre
ment le niveau élevé de la dette des entre- devraient s’employer ensemble à sup- PME, etc. Nous espérons ainsi aider les de nous tous, de la France et des Français, l’aventure Astérix sans Goscinny, il a donné
prises et les tensions commerciales primer les obstacles d’ordre réglemen- gouvernements à apprendre les uns des des Corses, des Bretons, de nos voisins, des tort aux sceptiques en prolongeant la vie de
entre les grandes économies, les écarts taire pour les vaccins et les traitements. autres en temps réel, faciliter la coordi- hommes, des femmes, des chefs… Uderzo et l’irréductible Gaulois et d’un petit village
de revenu et de patrimoine, et les inégali- nation et contribuer à l’action nécessaire Goscinny avaient trouvé la potion magique d’une Bretagne où il s’était réfugié pendant
tés vis-à-vis de la stabilité de l’emploi. d’envergure planétaire qui s’impose pour nous faire rire de tout, en tapant juste, la guerre pour échapper au STO. En con-
Dans les pays de l’OCDE, plus d’un tiers Une action multilatérale pour relever ce gigantesque défi collectif. jamais avec méchanceté. fiant en 2013 à un nouveau tandem (Jean-
des ménages sont en proie à l’insécurité a des retombées Dans notre économie mondialisée, de Celui qui ne fut longtemps qu’un simple Yves Ferri et Didier Conrad) le soin de conti-
financière, ce qui signifie qu’ils pour- positives plus efficaces nombreux problèmes ne peuvent plus dessinateur de presse bascula dans la gloire nuer à faire vivre la saga, Uderzo avait su
raient sombrer dans la pauvreté s’ils se trouver de solutions à l’intérieur des grâce à sa rencontre avec René Goscinny, anticiper sur sa mort. Troublant clin d’œil à
trouvent privés de revenu pendant trois
pour chaque pays frontières nationales, qu’ils concernent scénariste de génie, également auteur du l’histoire : dans « Astérix et la Transitali-
mois. Quant aux restrictions aux échan- que s’il avait agi seul. un virus, le commerce, les migrations, Petit Nicolas ou de Lucky Luke. En 1959, leur que », album paru il y a trois ans, ce duo
ges qui se sont multipliées ces dernières les dommages causés à l’environnement complicité donne naissance à « Astérix le avait baptisé un de ses personnages « Coro-
Illustration Maïly Glaize pour « Les Echos »

années, elles risquent non seulement Les gouvernements devraient aussi ou le terrorisme. Une action multilaté- Gaulois ». Le mariage entre les bons mots et navirus ». Signe qu’Astérix, pour le meilleur
d’entraver l’offre dans le domaine médi- promouvoir des politiques publiques rale a des retombées positives plus effi- les histoires de Goscinny et le talent graphi- et pour le pire, a toujours su s’inscrire dans
cal, pourtant si nécessaire dans certai- communes, au lieu d’agir sans aucune caces pour chaque pays que s’il avait agi que d’un Uderzo qui, avec son trait, nerveux notre présent. n
nes situations, mais aussi de provoquer coordination. Ils devraient mobiliser seul. Notre niveau d’ambition doit être à
des ruptures dans les chaînes d’approvi- sans délai les ressources nécessaires, la hauteur du plan Marshall – à l’origine
sionnement en denrées alimentaires ou notamment en consacrant au plus vite de l’OCDE – et notre vision commune,
autres biens et services essentiels. Plus des dépenses aux soins de santé, aux comparable au New Deal, mais désor-
globalement, elles accentuent le risque personnes elles-mêmes (assouplisse- mais à une échelle mondiale.
d’une poussée plus grave de la maladie ment des conditions d’obtention des
ainsi que d’une récession plus profonde prestations d’assurance-chômage, Angel Gurria est secrétaire général
et plus durable. transferts monétaires au profit des tra- de l’OCDE.

Avec son trait, nerveux et souple à la fois, Uderzo donnait vie à une foule
de personnages, aux expressions incroyables. Photo © Romuald Meigneux/Sipa

Manu Dibango
emporté par le coronavirus
Manu Dibango n’est pas la DISPARITION m’appellent. » La chanson,
première victime du coro- Manu Dibango qui flirte avec le funk, res-
navirus, mais peut-être l’un (12 décembre 1933 - tera l’une des pierres fonda-
des premiers grands noms 24 mars 2020) trices de l’afrobeat (mix de
de la musique à s’éteindre à musique traditionnelle afri-
cause de la pandémie. Il est décédé le caine, de jazz, de funk, percussions et de
24 mars au petit matin dans un hôpital de la chant), même le propre père de Manu ne
région parisienne à l’âge de 86 ans. Son rire comprenait rien à ce charabia : « Mamako
résonne encore dans la tête de tous ceux qui mamassa mako makossa… » Mais lorsqu’il
l’ont un jour croisé. Le saxophoniste était l’entendait à la radio, il ne cachait pas sa
une légende, une mémoire même de la fierté en apprenant que ces quelques mots
musique que l’on ne caractérisait pas encore avaient suffi à enrichir sa progéniture.
de world, juste de « typique ». Né le Vendu à plusieurs millions d’exemplaires,
12 décembre 1933 à Douala (Cameroun), il ce fut le premier tube africain à franchir les
débarque à Marseille en 1949. Officielle- frontières. L’un des seuls, d’ailleurs. Des
ment pour poursuivre ses études mais il a années plus tard, de Michael Jackson à Will
déjà bien d’autres idées en tête. Smith en passant par Rihanna tous l’ont un
jour « samplé ». Officiellement ou illégale-
Premier tube africain ment…
« J’ai une formation de pianiste, mon modèle « Lorsque l’on me demande si ce titre m’a
dans la musique populaire c’était Louis Arms- rendu riche je réponds qu’il faut demander à
trong. Pourquoi ? Parce qu’il chantait et qu’il mon percepteur… », allusion non voilée au
jouait. C’est l’un de mes regrets, ne pas avoir long procès qui l’opposa à Michael Jackson,
chanté plus », racontait-il. « Dans les années le sample apparaît dans « Wanna Be Star-
1950, je croise les Frères Jacques, Serge Gains- tin’ Something ». La transaction financière
bourg, c’est le bon moment pour être en prendra des années à se réaliser, son mon-
France. Ce sont les Trente Glorieuses, tout est à tant n’a jamais été rendu public. C’est l’un des
faire, l’air du temps est dynamique. Je joue rares sujets sur lequel l’homme ne s’étendait
avec Nino Ferrer, sur ses tubes “Mirza”, “Les pas… Manu Dibango n’a jamais cessé d’enre-
Cornichons” puis Dick Rivers et Michel gistrer tout au long de sa carrière, une
Fugain. Toute la musique semble alors venir soixantaine d’albums au bas mot, et une
des Etats-Unis ou d’Angleterre, et puis tout à réserve inépuisable d’histoires. Que l’on se
coup mon morceau vient chambouler tout ça. transmettra pour ne jamais l’oublier.
“Soul Makossa” sort en 1972 et les Etats-Unis — Christian Eudeline
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 // 13

enquête

Flora Genoux
@floragenoux
— Envoyée spéciale au Chili

D epuis des mois, les rideaux de la


supérette sont tirés. A l’image de dif-
férents commerces situés sur la
place épicentre des manifestations de Santi-
ago, le local a dû fermer suite aux affronte-
ments et la contestation sociale survenus en
octobre dernier. A l’époque, les rassemble-
ments pacifiques mobilisaient plus d’un mil-
lion de personnes, un exploit pour un pays
de 18 millions d’habitants. Plus d’un million
de personnes, au coude-à-coude, criant dans
un seul souffle le rejet d’un système perclus
d’inégalités. Rien de tel aujourd’hui : au Chili
comme ailleurs, l’image renvoie à un autre
monde, celui où l’existence d’un virus
n’empêchait pas tout rassemblement massif
et n’interdisait pas à une supérette d’espérer,
peut-être, de rouvrir ses portes.
Mise à mal par des semaines de révolte,
l’économie chilienne doit maintenant faire
face aux conséquences économiques et
sanitaires du coronavirus, dans un climat
social plus que jamais adverse : le mois de
mars a démarré, avant l’arrivée du Covid-19
dans le pays, sous le signe de la contestation.
Si celle-ci n’occupe plus la rue, elle continue
de vrombir dans les foyers. Le peuple accuse
le gouvernement d’une gestion chaotique de
la crise sanitaire.
« Nous sommes extrêmement inquiets »,
lâche Germán Dastres, à la tête d’une des
principales organisations de petites et Des soldats ont dressé un check-point dans les rues de Santiago, lundi, pour faire respecter le couvre-feu. Photo Ivan Alvarado/Reuters
moyennes entreprises du pays, Conapyme.
Ce responsable ne cesse depuis plusieurs

En Amérique du Sud,
jours de répondre aux appels angoissés de publics et près de 2 milliards de dollars desti-
ses membres : « Les entreprises ne savent nés aux PME. Une revalorisation des plus
pas comment elles vont pouvoir régler les petites retraites et l’établissement d’un
salaires à la fin du mois. » Les indicateurs revenu de base subsidié par l’Etat ont égale-

le coronavirus brise
économiques virent au rouge. Premier pro- ment été avancés. Face au séisme économi-
ducteur de cuivre mondial, le Chili se que provoqué par le Covid-19, le gouverne-
réveillait lundi avec l’annonce d’une nou- ment a annoncé la semaine dernière un plan
velle chute du cours international : depuis de 11 milliards de dollars, pour venir en aide
le début d’année, la cotation du métal a aux entreprises et aux travailleurs.

le pouvoir de la rue
baissé de plus de 20 %. Face à l’arrivée des Mais sa gestion de la crise sanitaire est
cas importés de Covid-19, le pays a fermé ses vertement critiquée pour son manque de
frontières, entraînant un plongeon de la transparence et de rapidité. Alors qu’en
Bourse de 10 % à la mi-mars. La banque cen- France les mesures de confinement ont par-
trale a dû à son tour riposter en réduisant fois rencontré un manque d’adhésion
son taux directeur à 1 %, la baisse la plus sociale, au Chili, c’est la population qui les
forte des 11 dernières années. « La Chine réclame au gouvernement. « Quarantaine
représente un tiers de nos exportations », CRISE SANITAIRE // Le grand mouvement de contestation qui avait éclaté obligatoire immédiatement ! » s’impose
souligne Marco Kremerman, économiste à
la Fondation Sol, alors que la mise sous clo-
au Chili en octobre dernier s’est fait terrasser par la propagation du coronavirus. comme un des sujets de conversation
majeurs sur Twitter en ce début de semaine.
che du pays au début de la pandémie a Si la contestation n’occupe plus la rue, elle continue de vrombir dans les foyers. Quelques jours plus tôt, un groupe de mai-
affecté les ventes chiliennes. Il prévoit une
année « très difficile ».
Le peuple accuse le gouvernement d’une gestion chaotique de la crise sanitaire. res exhortaient formellement le gouverne-
ment à mettre en place l’isolement absolu.
Depuis les terres arides du grand nord chi-
Projections illusoires lien, ce sont les syndicats des travailleurs de
Initialement estimée à 3 %, la prévision de une réponse », considère celui qui n’est pas pement. Toutes les études internationales d’essoufflement, avec des cycles de croissance la mine du cuivre qui exigent le confinement
croissance a été rabaissée à 0,9 % par le FMI allé manifester mais soutient le mouvement. soulignent les caractéristiques d’un pays qui bas », remarque l’économiste Marco Kre- et des mesures de prévention pour les tra-
pour 2020, en raison de la paralysie de l’éco- « Il faut changer ce pays qui ne protège ni les a abaissé son taux de pauvreté de 40 % à merman, qui pointe les failles structurelles vailleurs. Il faut « préférer la vie et la sécurité
nomie pendant la révolte sociale. Des pro- travailleurs ni la santé des gens », avance-t-il 10,7 % en quinze ans, sans pour autant de la matrice chilienne : « Un modèle qui des travailleurs à la production et aux intérêts
jections forcément illusoires, puisqu’elles ne en référence notamment à un système de réduire les inégalités. repose sur l’export de matières premières, les économiques », avancent-ils.
tiennent pas encore compte des conséquen- santé à deux vitesses. A Santiago, impossible d’ignorer la force oligopoles et des secteurs à faible valeur ajou-
ces du coronavirus. « On note une destruc- « Ceux qui vont le plus souffrir avec le coro- de la contestation sociale. Les murs sont tée comme le commerce ou les services. » En Etat d’exception décrété
tion de l’emploi formel dans le privé au profit navirus sont les plus pauvres et les petites et recouverts de graffitis, dessins et phrases parallèle, l’endettement d’une majorité de L’écart du nombre de contamination avec
de l’emploi informel et précaire. Le coronavi- moyennes entreprises », souffle le représen- cinglantes portant les exigences des mani- Chiliens bute sur ses limites : un tiers d’entre l’Argentine (301 cas), où des mesures drasti-
rus augmente cette tendance », confirme tant syndical Germán Dastres, qui « sympa- festants… qui doivent maintenant rester eux se trouve dans l’impossibilité de rem- ques ont vite été prises, est frappant, alors
Juan Bravo, chercheur spécialiste du mar- thisait » avec les revendications du mouve- chez eux. Les rassemblements de plus de 50 bourser. La crise sociale, précédant celle du que le premier cas a été annoncé le même
ché du travail au Clapes (Centre latino-amé- ment social. « Nous, les PME, sommes déjà les personnes ont été interdits pour éviter les coronavirus, a creusé une profonde jour dans les deux pays. Le Chili dénombre
ricain de politiques économiques et sociales premières impactées par la concentration des risques de propagation du coronavirus. défiance. Selon une enquête réalisée par le 922 contaminations. Le gouvernement a
de l’Université catholique). Alors que les Autre changement : le référendum interro- Centre d’études publiques (CEP, organisme décrété l’état d’exception pour catastrophe
rues se vident, les premiers touchés par les geant la population sur l’écriture d’une nou- privé), le président Sebastián Piñera récol- autorisant notamment le déploiement de
conséquences économiques délétères du La contestation s’est velle Constitution, initialement prévu le tait au mois de janvier un taux d’approba- l’armée pour le maintien de l’ordre. Un cou-
virus sont les mêmes que ceux qui paient les déplacée de la rue vers 26 avril, a été reporté au 25 octobre en rai- tion historiquement faible, 6 %. « Le mal-être vre-feu et une réduction des horaires de
conséquences du mouvement social : les les foyers : différents son du danger sanitaire. Les partisans d’un n’a pas été canalisé », analyse Marco Kre- transports ont également été annoncés,
petites et moyennes entreprises dans les nouveau texte estiment que ce processus merman, tandis que les manifestants, qui générant un premier effet contre-produc-
secteurs du commerce, des services et du
« cacerolazos », ou permettrait de déchirer des pages héritées pouvaient encore se rassembler en début de tif : les travailleurs sont obligés de s’aggluti-
tourisme. contestation au rythme de de la dictature et de garantir formellement mois, estimaient que le gouvernement ner le lundi matin pour emprunter le
Les maisons colorées à flanc de colline de percussions sur casserole, l’accès pour tous à une éducation ou une n’avait pas répondu à leurs demandes. métro. La contestation, elle, s’est déplacée
la ville portuaire de Valparaíso, à 120 kilomè- santé de qualité. En fin d’année dernière, en pleine contes- de la rue vers les foyers : différents « cacero-
tres de la capitale, composent justement la
ont déjà eu lieu aux « Cette révolte est totalement dingue ! » tation, le président avait annoncé un paquet lazos », ou contestation au rythme de per-
carte postale du Chili touristique. Mais dans fenêtres du pays . lâche Paulo Rosales, depuis le 11e étage d’une de mesures représentant plus de 5 milliards cussions sur casserole, ont déjà eu lieu aux
le quartier habituellement très fréquenté tour du quartier d’affaires de Santiago. Cet de dollars. Celles-ci incluent des travaux fenêtres du pays depuis que les Chiliens qui
par les étrangers de Cerro Alegre, littérale- richesses par quelques personnes, dont les entrepreneur américano-chilien au langage le peuvent s’isolent volontairement face à
ment la « colline joyeuse », les commerçants revenus ne ruissellent pas jusqu’à nous. » Son mâtiné d’anglais se félicitait d’accueillir un l’arrivée du virus. Le dernier cacelorazo
font la moue. Avec la révolte sociale déjà, discours revendicatif pourrait sembler ico- cours d’été de son programme de reconver- réclamait justement le confinement total de
« on a vu une baisse du tourisme national. Les noclaste de la part d’un entrepreneur. Mais il sion professionnelle, Go PlanBe. Mais
« On note une la population.
gens n’ont plus eu envie de sortir. J’ai perdu résume l’état d’esprit complexe de nom- déboussolés par un climat social agité, les destruction de l’emploi Une fronde sociale sur fond de crise sani-
environ 30 % de chiffre d’affaires pendant breux chefs d’entreprise et commerçants : inscrits ont annulé. L’atelier du mois de mars formel dans le privé taire et économique ? Nicolas Morales fait
cette saison estivale », détaille Leo, proprié- l’espoir d’un virage en matière de modèle aussi a été bousculé, en raison du coronavi- partie des entrepreneurs qui voient une
taire d’un chaleureux petit café. Depuis jeudi économique combiné aux profondes rus cette fois. Le cours se fera en ligne, avec
au profit de l’emploi opportunité dans la révolte qui ne faiblit pas.
dernier, comme de nombreux commer- inquiétudes liées à la pandémie. des élèves qui ont afflué au retour des vacan- informel et précaire. Cet énergique entrepreneur a notamment
çants du quartier, il a fermé sa boutique, Déclenchée par l’augmentation du tarif ces de l’été austral. « Dans ce contexte les gens Le coronavirus participé à un texte invitant à imposer une
alors que le gouvernement n’a décrété du ticket de métro – mesure depuis suppri- songent à leur plan B », vante-t-il. « Mais avec augmente cette limite de 1 à 10 entre le salaire le plus bas et le
aucune mesure en ce sens : « Je l’ai fait pour mée –, la révolte s’est transformée en gigan- la possible écriture d’une nouvelle Constitu- plus haut dès octobre dernier. « Il y a eu une
des raisons sanitaires et parce qu’il n’y a plus tesque et inédite remise en cause du système tion, on s’attend à des mois d’incertitude totale. tendance. » prise de conscience qui est nécessaire », souli-
un seul client avec le virus. » Pour ce commer- libéral, installé sous la dictature (1973-1990) Et puis, qui va vouloir investir dans un pays JUAN BRAVO gne celui qui pense que, face au coronavirus,
çant, la vague de la pandémie ne chasse pas et non remis en question en trente ans de qui s’écrit de nouveau ? » projette l’entrepre- Chercheur spécialiste du marché il s’agit de mettre les bouchées doubles et
celle de la contestation sociale, au contraire. démocratie. Au Chili, 1 % de la population neur, dans un scénario où le pays serait du travail d’innover. « Le changement pourra sûrement
« Le coronavirus nous envoie le signal clair concentre 33 % des richesses, selon le Pro- libéré de l’épidémie avant l’été. venir plus rapidement de nous, les entrepre-
que les demandes des manifestants appellent gramme des Nations unies pour le dévelop- « L’économie montrait déjà des signes neurs, que de la politique. » n
« L’arrivée du printemps », par Hélène Le Cam pour « Les Echos ».

DERNIÈRE HEURE

Coronavirus : La Réunion et Etats-Unis : Israël : le président


des migrants évacués Mayotte passent au le Colorado abolit du Parlement crée
L’ÉDITORIAL au nord de Paris stade 2 de l’épidémie la peine de mort une crise politique
DES « ÉCHOS »
' ' ' '
INSALUBRITÉ – Le bidon- SANTÉ – L’inquiétude AMÉRIQUE – Le Colorado PROCHE-ORIENT –
ville constituait une anoma- monte à La Réunion et est devenu le 22e Etat La pression s’est accentuée,
Faire confiance lie à l’heure du confinement
national. Plus de 700 migrants qui
à Mayotte. Les deux départe-
ments-régions français sont passés
américain à abolir la peine
de mort. Jared Polis, le gouverneur
mardi, sur le président du
Parlement israélien Yuli Edelstein,
vivaient dans un campement insa- mardi au stade 2 de l’épidémie de de cet Etat de l’Ouest américain sommé par la Cour suprême
Notre stratégie est la bonne. Notre stratégie est lubre à Aubervilliers (Seine-Saint- coronavirus, le reste des outre-mer a ratifié lundi une loi en ce sens, d’organiser l’élection de son
la bonne. Notre stratégie est la bonne… Nous n’avons Denis), dont l’hygiène et la promis- restant pour l’instant au stade 1, jugeant que la peine de mort « ne successeur, ce qu’il a refusé de
d’autre choix que de nous en convaincre si nous cuité faisaient polémique sur fond ont annoncé l’ARS de La Réunion pouvait pas et n’avait jamais été faire jusqu’à présent, exacerbant
voulons tenir bon après huit jours d’un confinement de coronavirus, ont été mis à l’abri et la préfecture de Mayotte. administrée équitablement dans une grave crise politique. La Cour
éprouvant pour le moral et désastreux pour mardi dans des gymnases et des La Réunion compte 83 cas avérés l’Etat du Colorado ». Il a, par suprême a ordonné lundi soir
l’économie. Faire confiance à l’exécutif est un devoir hôtels. « Pas de capacité de dépistage de Covid-19, dont trois personnes la même occasion, commué l’organisation d’un vote pour élire
de raison au moment où la gestion de cette immense […], grande promiscuité et difficulté en réanimation, dans un état la peine de trois condamnés un nouveau président du
crise sanitaire est attaquée de l’intérieur par des de maintenir un isolement. Ces lieux stable. La majeure partie des à mort en attente d’exécution. Parlement, comme voulu par
généraux de la Santé. En démissionnant mardi du ne doivent pas devenir des lieux de malades sont des cas « importés » La sanction la plus sévère dans une majorité de députés issus
Conseil scientifique du président, l’éminent propagation », a toutefois prévenu de métropole. Mayotte, de son côté, cet Etat de l’Ouest américain sera du bloc de centre gauche emmené
professeur Raoult sert sa réputation mais ne rend pas Médecins sans frontières. a identifié 30 cas. désormais la prison à perpétuité. par Benny Gantz.
service à la nation. En temps de guerre sanitaire, la
dissension aussi peut être un poison mortel. Génie
mais pas encore messie, il a plus que d’autres le droit LA PHOTO DU JOUR
de ne pas croire aux vertus du confinement général
auquel se rallient pourtant pays après pays – jusqu’à
l’Inde, désormais. Peut-être a-t-il raison de penser qu’il
serait plus efficace de pratiquer des tests à grande
échelle et que généraliser partout et toute de suite son
traitement à base d’hydroxychloroquine sauverait
l’humanité. Mais mieux aurait
valu en convaincre ses pairs,
dans les cénacles de
la communauté scientifique,
plutôt que d’impressionner
les gens ignorants comme
nous. Il est faux de dire que
la parole peu diplomatique de
Par Didier Raoult n’a pas été
Jean-Francis écoutée. Elle l’a été, mais avec
Pécresse la circonspection qu’impose
à un pouvoir responsable
le souvenir de la ciclosporine,
En temps ce faux espoir contre le sida que
de guerre Georgina Dufoix, alors
sanitaire, la ministre de la Santé, cautionna
imprudemment en 1985.
dissension Haut Conseil de santé
peut être publique, Conseil scientifique
un poison et, depuis mardi, Comité de
mortel. chercheurs : le chef de l’Etat
mène le combat contre
le Covid-19 en s’entourant des
meilleurs experts. Il est de notre devoir et de notre
intérêt de faire confiance à cette science collective,
dont naît une véritable intelligence politique de
la situation. Dureté puis prolongation du
confinement, doctrine du port du masque, ampleur
du dépistage : la stratégie du gouvernement n’est pas
brouillonne, elle s’adapte à l’évolution de la situation,
au progrès de notre connaissance de ce virus et aux
contraintes avec lesquelles il faut bien composer,
comme le manque de masques. Sans doute certaines
consignes ont-elles un peu manqué de clarté, elles ont
été précisées. Et qui, depuis son salon, peut se
prévaloir sans être indécent ou ridicule qu’il aurait agi
toujours en cohérence et transparence face à un tel
tsunami sanitaire ? L’heure n’est pas à évaluer. Elle est,
en dépit de nos peurs et de nos espoirs, à serrer les PÉKIN RETROUVE SES BOUCHONS A mesure que l’Etat chinois desserre son étau sur la population, conforté par la baisse quotidienne du nombre de nouveaux
rangs derrière l’exécutif. Lequel applique une stratégie cas de coronavirus, la vie reprend doucement et, avec elle, la circulation automobile, comme ici sur le deuxième périphérique de la capitale. Photo Greg Baker/AFP
médiane, entre autoritarisme et libéralisme, qui
devient la norme dans le monde démocratique.

( Lire nos informations


Page 2 à 8
10 JEUDI VENDREDI SAMEDI DIMANCHE
0/10 0/9 2/10 6/9 4/6
10 9/13 9/12 10/11 9/11 9/15
11
11 9 0/9 -2/8 -1/10 3/13 4/15 6/12
8
0/10 0/9 1/12 4/12 3/8
12 11 1/11 -1/8
7 JEUDI 19/24 20/28 21/31 24/32 24/34
13 9 0/9
9 -1/9 0/11 4/15 5/15 5/8
10 21/26 22/27 23/25 22/25 20/24
11 7 7/9 8/10 9/10 8/9 8/11
12 9 3/11 6/10
11 3/13 3/11 2/11 5/8 2/6
11 6/17 2/16 2/13 3/16 6/15
1/12 3/8 2/9 6/15 9/17 8/17
12 11
10 -1/7 0/10 2/11 4/11 3/11
1/11 1/12
5/8 3/10 6/11 6/7 8/12
13 10 VENDREDI
15 0/13 20/29 20/30 21/31 22/32 22/34
9/12 8/11 9/11 10/12 11/14
12 13/22 18/25 10/12 9/14 10/11
2/14 7/15
10 25/32 24/32 25/31 24/34 24/33
14 14 11 17/24 17/18 17/21 16/23 17/26
4/11 6/13 9/18 13/22 10/18 6/13
10 7 1/11 5/11 0/6 2/4 6/13
12 4/9 3/14
SAMEDI -3/6 -3/8 -1/12 1/15 5/9
9 4/11

5/15 8/16
J J n J n
CAC 40 DOW JONES EURO/DOLLAR ONCE D’OR PÉTROLE (BRENT) Mercredi 25 mars 2020
4.242,7 points 20.268,6 points 1,0785 $ 1.605,75 $ 27,19 $ www.lesechos.fr
8,3895 % 9,0183 % -4,4561 % 5,2675 % -1,1991 %

DEVISES EUR/GBP 0,9162 EUR/JPY 1,2011 EUR/CHF 1,0582 GBP/USD 1,1768 USD/JPY 1,1141 USD/CHF 0,9814 TAUX EONIA -0,439 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,369 OAT 10 ANS 0,0883 T-BONDS 10 ANS 0,8559

Tokyo contraint d’accepter un report


exceptionnel de ses Jeux Olympiques
SPORT France
Yann Rousseau
Télévisions
@yannsan
— Correspondant à Tokyo
sera pénalisée
La situation devenait intenable. Incapables Véronique Richebois
de se positionner face à la pandémie de coro- @vrichebois
navirus qui frappe l’Occident après avoir tou-
ché l’Asie du Nord, le Comité international La décision au Japon de reporter les JO
olympique (CIO) et le gouvernement japo- constitue un vrai choc pour les diffu-
nais ont dû accepter, mardi, de reporter les seurs du plus grand événement médiati-
Jeux Olympiques d’été qui devaient se tenir à que mondial. Pour France Télévisions,
Tokyo. Un scénario exceptionnel dans l’his- détenteur des droits de diffusion
toire moderne des Jeux. Depuis sa « reprise » en France, il sera rude. Le groupe n’a
en 1896, la compétition n’a été annulée qu’à jamais communiqué sur le montant
trois occasions, soit en 1916, en 1940 et en du chèque signé pour décrocher ces
1944, pendant les guerres mondiales. droits. Pour l’édition Paris 2024, la
Pressentie depuis plusieurs jours, la déci- chaîne Discovery a évoqué la somme de
sion a été validée, mardi, à l’issue d’un 130 millions d’euros qu’aurait payé le
échange téléphonique entre le Premier groupe public.

Athit Perawongmetha/Reuters
ministre nippon Shinzo Abe et Thomas Néanmoins, comme l’indique
Bach, le président du CIO qui s’était lente- Raphaël de Andreis, président du Havas
ment laissé convaincre, ces derniers jours, Village, « si les Jeux Olympiques, comme
que ce décalage était inéluctable. « Nous nous le Mondial et l’Euro sont des événements
sommes mis d’accord sur le fait que les Jeux générateurs d’image pour les chaînes, ils
Olympiques et Paralympiques se tiendraient sont rarement rentables financière-
au plus tard à l’été 2021 », a assuré le dirigeant ment ». Pour Philippe Nouchi, « le report
japonais. des JO risque d’entraîner une perte
Tokyo se préparait à recevoir les Jeux Olympiques du 24 juillet au 9 août, suivis des Paralympiques du 25 août au 6 septembre. de recettes publicitaires – spots TV et par-
7 milliards de dollars rainage – estimée entre 6 et 7 millions
Jusqu’au bout, le Japon et la municipalité de
Tokyo, qui ont investi plus de 7 milliards de
internationales, les sponsors, qui ont misé
des milliards sur la compétition mais aussi Les JO d’été, vache à lait du d’euros. Ce n’est pas négligeable mais si
on reporte ce manque à gagner au chiffre

Comité international olympique


dollars d’argent public dans les Jeux et les grandes chaînes de télévision qui retrans- d’affaires publicitaire d’environ 350 mil-
ses infrastructures, avaient espéré sauver le mettent les JO. lions d’euros de France Télévisions, ce
calendrier officiel qui prévoyait une cérémo- Près des trois quarts des revenus du CIO n’est pas énorme ».
nie d’ouverture le 24 juillet prochain. Mais proviennent ainsi de ces droits de retrans- D’autant, ajoute-t-il, que l’« on ne peut
leur apparente inflexibilité à prendre en mission attribués à une poignée de grands Christophe Palierse Le CIO redistribue plus de 90 % de ses pas parler de perte pure puisque d’autres
compte l’épidémie de Covid-19, qui a déjà fait réseaux et une moitié de ces montants est @cpalierse revenus au mouvement sportif au sens programmes, encadrés à leur tour de spots
plus de 17.000 morts sur la planète, a braqué payée par l’américain NBC, qui dispose d’une large, soit chaque jour l’équivalent de publicitaires, se substitueront aux Jeux ».
nombre de comités olympiques nationaux influence capitale sur la programmation des L’annonce mardi d’un report des Jeux 3,4 millions de dollars. L’organisation des Le casse-tête tiendra vraisemblable-
et de grandes fédérations sportives inquiètes Jeux. Les chaînes qui prévoient leurs offres Olympiques d’été de Tokyo « après 2020 Jeux, dont il supporte une partie du finan- ment plus à ce qu’il sera possible de diffu-
pour la santé de leurs athlètes. Ces derniers des années à l’avance pourraient exiger mais au plus tard à l’été 2021 » constitue un cement, est donc cruciale. Et tout particu- ser en lieu et place des retransmissions
jours, la très influente Fédération internatio- d’imposantes remises sur les sommes événement majeur pour le mouvement lièrement ceux d’été, sa principale source prévues, et de la capacité de ces pro-
nale d’athlétisme et la Fédération américaine qu’elles ont versées en échange du boulever- olympique. Si les Jeux d’été ont pu être de revenus. « Les Jeux sont la pierre angu- grammes à générer de l’audience. Pour
de natation, qui captent une large partie de sement de leurs grilles d’été provoqué par le affectés dans les années 1980 par les ten- laire du modèle économique du CIO », expli- les JO de Londres de 2012, France Télévi-
l’intérêt des grands sponsors, avaient plaidé report de Tokyo 2020. sions entre les Etats-Unis et l’URSS, il faut que Christophe Lepetit, responsable des sions avait réalisé une part d’audience
pour un report de la compétition. remonter à la Seconde Guerre mondiale études économiques et des partenariats au moyenne de 28 %. Le groupe n’avait pas
Les comités olympique et paralympique Tokyo 2020 en 2021 pour retrouver une situation encore plus Centre de droit et d’économie du sport de communiqué sur celle des JO de Rio de
du Canada avaient, eux, annoncé dimanche La capitale japonaise va devoir également inédite : en 1939, la Finlande, attaquée par Limoges. L’expert estime cependant « diffi- 2016, probablement moindre en raison
qu’ils n’enverraient pas leurs athlètes si les JO gérer un casse-tête logistique phénoménal l’URSS, avait dû renoncer aux Jeux d’Hel- cile, à ce stade, de mesurer l’impact du report du décalage horaire. Pour ceux de
étaient maintenus cet été. Ils avaient été sui- pour reprogrammer les événements prévus sinki, alors alternative à des JO initiale- des Jeux de Tokyo ». Tokyo, le décalage, dans l’autre sens,
vis par leur homologue australien ainsi que dans ses différentes infrastructures olympi- ment prévus à… Tokyo. Le rapport annuel 2018 du CIO fait état aurait été plus important encore.
par certains comités européens, qui poin- ques, et répondre aux particuliers proprié- pour son Olympiade 2013-2016, soit le
taient aussi leur incapacité à sélectionner des taires d’appartements dans le nouveau vil- L’événement le plus suivi cycle de quatre ans s’achevant par les Jeux Question d’image
athlètes dans le contexte actuel. Tokyo doit lage olympique qui devaient récupérer leurs du monde de Rio, d’un total de recettes de 5 milliards « Mais c’est moins la part d’audience que
théoriquement accueillir 11.000 sportifs biens après le départ des athlètes en septem- Les Jeux d’été constituent l’événement le de dollars. Elles sont alimentées en pre- la composition de cette audience qui inté-
mais seulement une moitié d’entre eux ont bre 2020. Les agences de voyages, les hôtels plus suivi, avec la Coupe du monde de foot- mier lieu par la commercialisation de ses resse France Télévisions », souligne
déjà réalisé les performances nécessaires à et les compagnies aériennes, qui avaient ball. En 2016, à la clôture de ceux de Rio, le droits TV, à hauteur de 73 %, et de ses droits l’expert de Publicis Media. Le public des
une qualification pour l’événement. Les beaucoup investi dans l’événement, risquent Comité international olympique (CIO) de marketing du programme TOP, lequel chaînes publiques est traditionnelle-
autres comptaient sur les grands meetings et aussi d’encaisser de très lourdes pertes. indiquait que les compétitions cariocas réunit ses grands sponsors, pour 18 % de ment âgé, or la diffusion des JO lui per-
autres compétitions du printemps, depuis Le CIO a assuré mardi soir que les Jeux avaient été suivies par « la moitié de la ses recettes. Ce club réunit 15 groupes, met de capter une cible plus large et plus
annulés, pour obtenir leur ticket olympique. seraient bien reportés de quelques mois et population mondiale ». Fondé en juin 1894, dont Coca-Cola, un partenaire historique, jeune. « Par ailleurs, la diffusion des Jeux
L’annonce de ce report ouvre la voie à de non annulés. Il a même assuré que l’événe- sous l’impulsion du baron Pierre de Cou- et, parmi les nouveaux venus, Toyota, Air- est positive pour son image », conclut Phi-
très complexes négociations pour définir, en ment ne serait pas débaptisé et garderait le bertin, le CIO est une organisation interna- bnb et Alibaba. Pour les sponsors, en parti- lippe Nouchi. France Télévisions ne sou-
quelques mois, un calendrier alternatif à des nom de « Tokyo 2020 », même s’il se déroule tionale indépendante à but non lucratif, culier ceux des comités d’organisation de haite pas, à ce stade, faire de commentai-
Jeux qui étaient préparés depuis sept ans. Le à l’été 2021. La flamme olympique arrivée la composée aujourd’hui de 115 membres Tokyo 2020 comme ceux de Paris 2024, le res, se contentant de préciser que « sur
CIO et Tokyo vont devoir travailler étroite- semaine dernière au Japon, depuis la Grèce, bénévoles de plus de 90 pays, avec report bouscule le calendrier d’« activa- les JO de Tokyo, France TV Publicité a déjà
ment avec les fédérations sportives, qui ont sera aussi conservée sur le territoire nippon pour mission de « bâtir un monde meilleur tion ». Nul doute qu’ils vont engager avec le engrangé à date un chiffre d’affaires publi-
leurs propres calendriers de compétitions comme un symbole de cette continuité. n par le sport ». CIO des discussions tous azimuts. n citaire proche de 20 millions d’euros ». n

= LES ENTREPRISES CITÉES


Accor 17
Airbus 26
EDF 16
Enedis 22
Paul Boyé Technologies 25
Pernod Ricard 36
l’essentiel
Air France-KLM. 16 Engie 26 Plastic Omnium 17
ArcelorMittal 36 Faurecia 17 PSA 17 Les laboratoires prêts à fournir Pas de trêve Le capital-risque américain
AXA 36 Groupe Pierre & Vacances 17 Renault 17, 36 de la chloroquine en masse pour les cyberattaques tente de limiter la casse
Benchmark 24 H&M 26 Safran 28, 36 Les industriels de la pharmacie ont déjà En pleine crise sanitaire, les Les VC ventilent leur portefeuille en
BNP Paribas 26 Inditex 26 Santander 26
promis une centaine de millions de doses cyberattaquants ne relâchent décidant qui aider en priorité face à la
Boeing 26 Joone 24 Société Générale 26
BPCE 26, 27 Keolis 20 TechnipFMC 16 d’ici à un mois. L’antipaludéen est facile à pas la pression. Les milieux crise. Les gros fonds devraient s’en
Cadila 20 La Poste 23 Total 16, 26, 28 produire. Sanofi, notamment, va fournir médicaux sont concernés, mais sortir sans égratignure mais les « limi-
CNP Assurances 36 Lufthansa 26 Transdev 20 l’hydroxychloroquine, une version amé- plus largement les entreprises, ted partners » pourraient geler leurs
Crédit Mutuel Alliance Mandarine Gestion 26 Valeo 17 liorée de la chloroquine nécessaire à que le télétravail rend plus vulnéra- investissements dans des fonds avec des
istock

Fédérale 27 OVH 23 Vallourec 16 l’essai clinique Discovery. // P. 20 bles, et aussi, toujours, les Etats. // P. 22 performances moins établies. // P. 24
ENTREPRISES Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

L’Etat s’apprête à monter au front


pour sauver son patrimoine industriel
l Le ministre de l’Economie a annoncé mardi que la liste des entreprises devant être soutenues par l’Etat était prête.
l Leurs noms restent évidemment confidentiels, a aussitôt précisé Bruno Le Maire.

CORONAVIRUS

Ingrid Feuerstein
@In_Feuerstein
et Julien Dupont-Calbo
@jdupontcalbo

Qu’il paraît lointain, le temps où


Bruno Le Maire s’évertuait à répéter
que l’Etat « n’a pas vocation à diriger
des entreprises concurrentielles à la
place d’actionnaires qui ont les com-
pétences et les savoir-faire pour le
faire mieux que lui ». En quelques
semaines, les débats houleux sur la
privatisation d’ADP ont laissé place
à une situation d’urgence, où les
pouvoirs publics s’apprêtent à tout
moment à intervenir pour voler au
secours d’une entreprise terrassée
par la crise sanitaire mondiale.
« La liste des entreprises indus-
trielles qui doivent être soutenues par
l’Etat est prête, à la demande du prési-
dent de la République », a déclaré
mardi sur franceinfo le ministre
de l’Economie et des Finances, pré-
cisant aussitôt qu’elle comprenait
« plusieurs entreprises » mais qu’elle
restait « évidemment confidentielle ».
Après les premières mesures
d’urgence, qui passent par des
reports de charges et du chômage Bruno Le Maire. Photo X. Popy /RÉA
partiel, viendra une seconde phase
d’intervention, pour venir en aide
aux entreprises à court de trésore-
rie. « Nous n’allons pas laisser des
et du rythme de redémarrage de
l’activité à son issue. Si la situation
pour les groupes comptant plus de
5.000 salariés et plus de 1,5 milliard
Viendra enfin la troisième phase
de cette intervention de l’Etat, qui EDF et le secteur
parapétrolier fragilisés
fleurons industriels sur lesquels du secteur aérien paraît aujourd’hui d’euros de chiffre d’affaires, et à passe par un plan de relance com-
nous avons investi des milliards alarmante, elle pourrait se redres- 70 % pour ceux qui dépassent les munautaire. « Un certain nombre de
d’euros partir en fumée parce qu’il y a ser rapidement une fois les mesures 5 milliards de recettes annuelles), secteurs demanderont des dispositifs
une crise économique qui est d’une de confinement levées, plus que Bruno Le Maire a déjà posé comme de soutiens appropriés, massifs et
violence sans précédent depuis la pour l’industrie automobile, sur condition que les entreprises qui en européens », a martelé Bruno
grande dépression de 1929 », a laquelle pèse le risque d’un ralentis- font la demande soient en règle sur Le Maire, qui demande en attendant Demande en berne, chute effectifs. Par ailleurs, le projet de
avancé Bruno Le Maire, rappelant sement prolongé des achats de leurs délais de paiement. Il y a fort à à toutes les entreprises, « notam- vertigineuse des prix, réorganisation d’EDF et de
la situation de l’automobile, par biens durables de la part des Fran- parier qu’en cas d’aides supplémen- ment les plus grandes », de « faire incertitudes sur le réforme de la réglementation du
exemple, qui subit une « baisse ver- çais. Auquel cas, l’Etat pourrait taires, l’Etat demande des garanties preuve de la plus grande modération » calendrier de la réforme nucléaire qui devait permettre à
tigineuse de son chiffre d’affaires ». intervenir sous forme de prêts, sur le maintien de l’emploi. dans leur politique de dividendes. de la régulation du l’Etat de sauver le modèle écono-
La nationalisation peut être envi- comme il l’a fait en 2009. Les cons- Reste aussi la question des nucléaire. Les perspectives mique du groupe risque d’être
sagée, mais uniquement « en der-
nier recours ». Pour l’heure, aucune
participation de l’Etat ne se trouve
tructeurs avaient rapidement rem-
boursé cette aide publique, néan-
moyens dont dispose l’Agence des
participations de l’Etat (APE) pour 4
À NOTER
s’assombrissent pour le
secteur de l’énergie.
sérieusement relégué dans la liste
des priorités de l’exécutif.
moins assortie de contreparties. intervenir, sachant que la privatisa- Le temps ne joue pas en faveur
dans une situation critique. Même tion du groupe ADP est exclue dans Les défaillances d’entreprises Sharon Wajsbrot de l’électricien. « Plus le temps
Air France-KLM, dont plus de 90 % Une aide sous conditions ce contexte boursier agité. L’APE devraient progresser de 8 % @Sharonwaj avance, plus EDF est exposé aux
des vols sont cloués au sol, a indiqué Cette fois encore, les aides de l’Etat pourra réinvestir ses recettes tirées après quatre années de recul, et Vincent Collen risques de la réglementation du
disposer de 6 milliards de liquidités. pourraient être conditionnées à du rapprochement de La Poste et selon l’assureur-crédit Euler @VincentCollen nucléaire actuelle (Arenh) et plus la
Les modalités d’intervention de des engagements de la part des de CNP Assurances, évaluées à Hermes, qui explique que la dette financière du groupe aug-
l’Etat au chevet des grands noms de entreprises. Concernant la garantie 1 milliard d’euros, et dispose de trésorerie des entreprises EDF et les fournisseurs d’énergie mente, notamment car une grande
l’industrie française dépendront de 300 milliards pour les prêts réserves liées aux opérations des françaises était déjà fragilisée vont prendre leur part de l’effort partie des investissements néces-
surtout de la durée du confinement bancaires (une garantie à 80 % années précédentes. avant l’épidémie de Covid-19. gouvernemental, puisqu’ils saires pour entretenir le parc de
devront décaler le paiement des réacteurs ne peuvent pas être
factures des entreprises en diffi- reportés à 2022 », met en garde

Les compagnies aériennes espèrent un « plan Marshall » culté pendant toute la crise du
coronavirus. Toutefois, à leur
Claire Mauduit, directrice chez S
& P Global Ratings. A fin 2019,
tour, certains d’entre eux pour- l’endettement net d’EDF attei-
raient avoir besoin d’un coup de gnait 41 milliards d’euros.
Plutôt que des mesures du transport aérien français et son niveau de liquidités à 6,1 milliards assorties d’exonérations de charges pouce de l’Etat. Dans le secteur pétrolier, le
d’urgence, les compagnies écosystème », assure Pascal de Iza- d’euros, assurant ainsi plusieurs et de taxes sur une longue période, Frappé par la chute brutale de champion national, Total, est
françaises, dont la situation guirre, le PDG de Corsair, dont l’acti- mois d’activité quasi nulle. « Notre plutôt que par des aides directes. la demande d’électricité en assez solide pour traverser la tem-
financière n’est pas si vité sera totalement stoppée à partir situation de trésorerie est meilleure Mais d’autres mécanismes plus France et en Europe, EDF a d’ores pête, même si la crise est aggravée
mauvaise sur le fond, de jeudi, après un dernier vol retour que celle du groupe Lufthansa », sou- sophistiqués et plus vertueux et déjà annoncé une revue à la par la guerre des prix, qui fait chu-
souhaitent un soutien de des Antilles. « Aucune compagnie ligne-t-on chez Air France-KLM. seraient aussi envisageables, baisse de son hypothèse de pro- ter les cours du brut. La situation
l’Etat jusqu’à la sortie d’une ne peut s’en sortir par ses propres comme des aides d’Etat à l’achat duction nucléaire pour 2020. Cel- est beaucoup plus inquiétante
crise qui s’annonce longue. moyens, poursuit-il. Non seulement Finances au supplice d’avions neufs et moins polluants. le-ci est « en cours de réexamen ». pour les entreprises du secteur
nous n’avons plus le droit de voler Assez pour éviter de recourir à une « Quand on remplace un avion Pour le moment, le groupe main- parapétrolier, déjà fragilisées par
Bruno Trévidic nulle part, hormis aux Antilles, mais recapitalisation d’urgence d’Air ancien par un avion neuf, on fait des tient ses objectifs financiers, mais le précédent krach, en 2014. L’Etat
@BrunoTrevidic plus personne ne réserve, même pour France-KLM, qui nécessiterait un économies. Et si l’avion neuf est le calendrier comme les condi- est présent au capital de certaines
l’été prochain. Pour qu’il existe encore accord complexe entre les princi- financé, on a même une rentrée de tions du redémarrage économi- d’entre elles : TechnipFMC (5,5 %)
En première ligne depuis le début de un minimum de concurrence demain paux actionnaires : Etats français et cash », explique un bon connais- que restent très incertains. et Vallourec (près de 15 %).
l’épidémie, les compagnies aérien- dans le transport aérien, nous avons néerlandais, Delta Air Lines, China seur du secteur. Explication : pour « L’objectif d’Ebitda, 17,5 à « Le secteur parapétrolier, qui a
nes françaises espèrent figurer en donc besoin de mesures fortes du Eastern, sans oublier les représen- un avion à 100 millions de dollars, la 18 milliards d'euros pour 2020, est déjà perdu 80 % de sa valeur bour-
tête de liste des entreprises éligibles gouvernement, et pas seulement tants des salariés actionnaires d’Air compagnie verse 30 millions maintenu à ce stade pour ce qui con- sière depuis 2014, va souffrir à un
au soutien financier promis par des reports de charges et de taxes. » France et de KLM. Mais si la cessa- d’acomptes à la commande. Mais cerne le seuil bas de la fourchette. Il point qui va conduire certains
l’Etat. A commencer par Air France- Reste à savoir quelle forme d’aide tion de paiements n’est pas pour au moment de la livraison, la ban- est susceptible d’être revu lorsque Etats à intervenir pour éviter la
KLM, dont l’activité se résume étatique conviendrait le mieux aux demain, les compagnies aériennes que qui finance l’achat lui prête les prévisions de disponibilité ainsi disparition d’acteurs industriels
désormais aux rapatriements et à compagnies françaises. En clouant s’attendent à une crise longue, avec 100 millions d’euros. Ce qui fait une que les évaluations des coûts asso- clefs et d’emplois », estime Eric
la desserte de quelques destinations provisoirement leurs avions au une reprise très lente du trafic, qui rentrée de cash. ciés auront pu être affinées », a indi- Oudenot, associé au Boston Con-
stratégiques. Mais l’impatience est sol et en mettant au chômage mettra leurs finances au supplice. De quoi satisfaire les défenseurs qué lundi l’énergéticien. sulting Group.
peut-être encore plus grande parmi technique leurs personnels, elles « Le risque, c’est d’avoir à relancer de l’environnement et les compa- La France a la chance d’avoir
les autres compagnies françaises, semblent avoir réussi à stopper l’activité et les dépenses, avec une gnies aériennes, sans oublier Air- Chantiers retardés des leaders mondiaux dans leurs
comme Corsair, Air Caraïbes, l’hémorragie de cash et à écarter demande qui tarderait à repartir, et bus ? « Nous demandons depuis Pour le groupe public, cette crise domaines : TechnipFMC, Vallou-
French Bee, ASL Airlines, dont le spectre d’une faillite imminente. d’arriver exsangues à la saison longtemps des mécanismes d’incita- inédite risque de retarder plu- rec, CGG, Bourbon, Altrad. Mais,
l’activité est également proche de Corsair a même pu renforcer sa d’hiver », explique Pascal de Iza- tion à un comportement vertueux sieurs projets clefs. A Flaman- selon le consultant, « les gouver-
zéro et qui n’ont pas la surface finan- trésorerie grâce à la cession d’un guirre. D’où l’idée d’un soutien dans pour l’environnement, assure Pas- ville, dans la Manche, le chantier nements successifs n’ont jamais
cière d’Air France-KLM. A330-200, prévue de longue date. la durée, qui passerait plutôt par cale de Izaguirre. Cette crise pour- maudit de l’EPR a été mis sous développé de stratégie claire vis-à-
« Il n’y a pas qu’Air France. Il faut Chez Air France-KLM, de nouvelles des facilités d’accès au crédit ban- rait jouer le rôle de catalyseur du cloche afin d’enrayer la propaga- vis de la filière, contrairement à la
un plan Marshall pour l’ensemble lignes ont permis de porter le caire avec la garantie de l’Etat, changement. » n tion de l’épidémie au sein des Norvège ou au Royaume-Uni ». n
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 ENTREPRISES // 17

200.000 salariés de Des mesures


pour éviter
l’automobile à l’arrêt la faillite
dans l’Hexagone du tourisme
Les pouvoirs publics
Les constructeurs plus faible que ses pairs, mais sa sont au plus près de ce
ont arrêté la quasi-totalité situation de trésorerie est bien secteur particulièrement
de leurs lignes de production meilleure que lors de la crise de frappé par la crise.
en Europe, avec un effet 2008-2009, relève l’analyste Gaë- Le dispositif inédit de
en cascade sur la chaîne tan Toulemonde, chez Deutsche généralisation d’à-valoir,
des sous-traitants. Bank. C’est d’ailleurs le cas pour afin d’éviter les
l’ensemble des grands acteurs du remboursements,
Anne Feitz secteur. » En meilleure forme, PSA en témoigne.
@afeitz disposait de son côté, fin 2019, de
17,4 milliards de trésorerie et de Christophe Palierse
Lignes de production arrêtées, con- 3 milliards de lignes de crédit. @cpalierse
cessionnaires fermés. En France
comme en Europe, l’industrie auto- Dans le tourisme, l’enjeu du
mobile est frappée de plein fouet Le président moment, pour le gouverne-
par la crise. « L’automobile ne tourne de Renault a écarté ment, est de maintenir à flot à la
quasiment plus, les chiffres d’affaires tout risque de fois des champions nationaux
affichent des chutes vertigineuses, de qui pourraient être très fragili-
80 % à 85 % », a insisté le ministre de
nationalisation. sés par l’effondrement de la
l’Economie, Bruno Le Maire, lors de demande, comme Accor (qui,
son point presse, mardi. L’ex-Régie a, pour l’instant, suspend son pro-
Renault et PSA, tout comme les en revanche, évoqué gramme de rachat d’actions) ou
grands équipementiers Valeo, Fau- Groupe Pierre & Vacances-
recia et Plastic Omnium, ont pro-
la possibilité Center Parcs, mais aussi une
gressivement annoncé la fermeture de solliciter myriade d’acteurs de toutes
de tous leurs sites industriels dans des garanties d’Etat. tailles. Le tourisme est en effet
l’Hexagone, et au-delà. Avec un effet une filière stratégique qui
domino inéluctable. « C’est une génère 7 à 8 % du PIB et 8 à 9 %
filière stratégique. Des centaines de Dans une interview au « Pari- de l’emploi salarié, soit 1,1 mil-
milliers de PME sont touchées, qui sien » le week-end dernier, le prési- lion de salariés en équivalent
occupent parfois des territoires dent du Losange, Jean-Dominique temps plein, mais aussi quelque
entiers », a poursuivi le ministre, Senard, a écarté tout risque de 56 milliards d’euros de recettes
citant en exemple la vallée de l’Arve nationalisation. « Ce n’est pas à liées au tourisme international.
et ses entreprises spécialisées dans l’ordre du jour », a-t-il indiqué, rap- Dans un point presse téléphoni-
l’usinage de pièces en métal. pelant qu’un tel scénario n’avait pas que, Jean-Baptiste Lemoyne, le
Selon une estimation de la Plate- été nécessaire lors de la dernière secrétaire d’Etat en charge du
f o r m e a u t o m o b i l e ( P FA) , crise. L’ex-Régie a, en revanche, évo- secteur, n’a pas manqué de sou-
200.000 emplois sont déjà concer- qué la possibilité de solliciter des ligner, mardi, que la filière était
nés par les fermetures d’usines, garanties d’Etat. De l’avis de plu- « particulièrement impactée »
dans un secteur qui compte sieurs observateurs, le groupe par la crise sanitaire mondiale.
400.000 emplois industriels dans pourrait dans ce cas se voir con-
l’Hexagone. « Deux mois de ventes traint de différer le sévère plan de
de voitures neuves à l’arrêt en France, restructuration annoncé en février Sont concernés par
cela représente 5 à 7 milliards de tré- – en tout cas pour son volet hexago- les à-valoir les tour-
sorerie qui manqueront à la filière, en nal. « En réalité, personne n’en sait opérateurs et tous
cascade », avance Marc Mortureux, rien. Tout dépendra de la durée de la
directeur général de la PFA. Et il crise », souligne Bernard Jullien,
les hébergeurs en
s’agit sans doute d’une estimation a maître de conférences à l’université France ainsi que les
minima, la France ne représentant de Bordeaux. loueurs de voitures.
qu’une part minoritaire des ventes
des constructeurs tricolores. Reprise molle du marché
Même si tous les regards se sont Dans toute la filière, le recours au Au-delà du plan général de
tournés vers Renault lorsque soutien de l’Etat sera bienvenu mais Comme Renault et les équipementiers français, PSA a annoncé la fermeture de tous ses sites soutien aux entreprises, le gou-
Bruno Le Maire a évoqué la possi- pas forcément suffisant. « Une partie industriels dans l’Hexagone (ici, l’usine de Mulhouse). Photo Sébastien Bozon/AFP vernement a pris la mesure du
bilité de recapitaliser – voire de des charges sera réduite, via les mesu- choc en concoctant, en lien
nationaliser – des entreprises en res de chômage partiel ou l’arrêt des diesel notamment, la PFA n’a pas eu sont engagés auprès de Bruno que la reprise du marché risque avec les représentants du sec-
difficulté, l’ex-Régie n’en est pas livraisons qui ne seront plus payées, vent, à ce stade, de défaillance direc- Le Maire à tenir leurs délais de paie- d’être assez molle, et c’est un euphé- teur et la Commission euro-
tout à fait encore là. Le groupe dis- poursuit Bernard Jullien. Mais il res- tement liée au coronavirus. « Nous ment vis-à-vis de leurs fournis- misme. « Les Français et les Euro- péenne, un dispositif inédit
posait au 31 décembre de 12,3 mil- tera des charges fixes majeures, saluons la réactivité des pouvoirs seurs. » La sortie de crise est déjà péens ne vont pas se mettre à acheter généralisant le principe d’à-va-
liards d’euros de trésorerie brute et comme la R&D par exemple. » publics pour soutenir la trésorerie dans tous les esprits. « Il est fonda- des centaines de milliers d’automobi- loir – limitant les rembourse-
de 3,5 milliards de lignes de liqui- Si la crise a aggravé la situation des entreprises les plus fragiles, mental que les PME ne soient pas les dès que ce sera fini. Il n’y aura pas ments pour annulation de
dité disponible. des entreprises du secteur déjà en insiste Marc Mortureux. De leur alors exsangues, pour pouvoir repar- de coup de baguette magique », a voyage ou de séjour. Ce disposi-
« Renault aborde la crise en étant difficulté, sous l’effet de la chute du côté, les deux grands constructeurs se tir », insiste le dirigeant. D’autant asséné Bruno Le Maire. n tif, qui fait l’objet d’une ordon-
nance présentée ce mercredi en
Conseil des ministres, vise à évi-

Il y a douze ans, Nicolas Sarkozy avait débloqué ter « un mur de trésorerie », une
« faillite généralisée », observe
Jean-Baptiste Lemoyne.

8 milliards d’euros pour sauver le soldat automobile Repousser


les remboursements
La mesure, qui doit beaucoup à
A la suite de la crise Il y a douze ans, dans toute Pour la France, l’un des berceaux 343 millions d’euros, une chute de renoncer à leurs bonus. La contre- la mobilisation des voyagistes
financière de l’automne l’Europe, les candidats au leasing de l’automobile, le temps presse : 7,4 % du chiffre d’affaires et un dou- partie de ce plan sans précédent : et agents de voyages via leurs
2008, l’Etat français automobile sont dans la nasse et en ce mois de février 2009, les mau- loureux plan de 11.000 départs freiner les délocalisations, et organisations Seto et EdV,
a mis en place un plan de gardent leur vieille guimbarde « qui vaises nouvelles pleuvent. Avec sa volontaires. D’où un sauvetage renoncer à des fermetures d’usines s’applique à l’ensemble de la
sauvetage pour aider Renault ne roule pas si mal » en attendant très mauvaise fin d’année, Renault massif organisé par l’Etat, sur le en France. filière, à l’exception de la presta-
et PSA. Contrepartie : des jours meilleurs. En France, le a vu sa production chuter de 33 % thème du donnant-donnant. Chaque décision industrielle tion de vol sec, précise le secré-
aucune fermeture d’usine gouvernement rejoue en décembre dans ses usines françaises, et celle Dans la balance : une enveloppe lourde sera donc soumise à l’exa- taire d’Etat. Sont ainsi concer-
en France, et si possible l’éternelle scène de la prime à la de PSA recule de 10,7 %. Seuls leurs totale de 6,5 milliards d’euros de men de l’Etat, jusqu’à la fermeture nés les tour-opérateurs, « tous
zéro licenciement. casse. Mais ce énième remake des sites étrangers s’en sortent. Mais le prêts bonifiés sur 5 ans, répartis d’Aulnay par PSA, finalisée en 2014. les hébergeurs » en France, y
populaires « Juppettes » et « Balla- marché automobile mondial, qui équitablement à 3 milliards pour La sauvegarde de l’emploi est à compris les campings, et même
Denis Fainsilber durettes », payées par le contribua- pesait encore 69 millions de véhi- Renault et 3 milliards pour PSA, ce prix. Il faudra aussi batailler les loueurs de voitures.
dfainsilber@lesechos.fr ble, fait les beaux jours des Dacia cules neufs en 2007, tend dangereu- plus 500 millions pour le fabricant longuement à Bruxelles, pour La mesure, valable dix-huit
Sandero assemblées en Roumanie sement vers les 50 millions d’unités français de camions Renault répondre aux accusations de pro- mois, couvre toute demande
Nous sommes fin 2008 et c’est la et des Renault Twingo slovènes pour 2009 ! Trucks, nouvelle propriété du sué- tectionnisme venant des Etats qui d’annulation effectuée entre le
panique. Les concessionnaires comme des Citroën C1 et Peugeot dois Volvo. Ces « prêts participa- comptent sur leur sol des usines de 1er mars et le 15 septembre. A
automobiles de l’Hexagone venti- 107 venant de République tchèque. 9.000 départs chez Renault tifs » sont assortis d’un taux préfé- PSA, comme la Slovaquie ou la l’issue de la période de dix-huit
lent : le marché automobile natio- Il faut donc trouver autre chose Chez Renault, un certain Carlos rentiel de 6 %, inférieur à ceux du République tchèque. mois, le consommateur qui
nal s’effondre en quelques mois, pour sauver l’industrie automobile Ghosn, auréolé de sa réputation de marché de l’époque, taux variable Chez les constructeurs français, n’aura pas souhaité reporter son
miné par un phénomène exogène, nationale, qui pèse 10 % de l’emploi « cost killer » conquise chez Nissan, en outre en fonction de l’évolution pas question de refuser les aides voyage ou séjour aura alors « la
non pas une pandémie mondiale industriel français, tout en respec- sent que son plan stratégique ultérieure du résultat opérationnel d’Etat. « Nous avons besoin de bien possibilité » d’être remboursé.
mais une crise financière qui tant scrupuleusement les contrai- « Contrat 2009 » est dans l’impasse. des deux groupes… plus que 3 milliards, mais ce plan est S’agissant de la billetterie
secoue l’ensemble du monde occi- gnantes règles européennes. A la Détestant avoir affaire aux politi- Par ailleurs, l’Etat double des une bonne base », déclare chez PSA aérienne, qui donne lieu à un vif
dental. Le malaise qui couvait manœuvre, le président d’alors, ques, il laisse son numéro 2, Patrick aides aux deux sociétés de crédit de un Christian Streiff affaibli, qui sera contentieux entre les agents de
depuis l’été 2007 au sujet des Nicolas Sarkozy, s’appuie sur Luc Pélata, mettre en œuvre un plan de PSA et Renault, essentielles pour bientôt débarqué pour raison de voyages et les compagnies
fameux « subprimes » est devenu Chatel, secrétaire d’Etat à l’Indus- 9.000 départs, majoritairement en relancer les crédits auto (2 mil- santé par la famille Peugeot. Celle-ci aériennes, le secrétaire d’Etat
un maelström planétaire en sep- trie (aujourd’hui à la tête de la Plate- Europe, dont une grosse part de liards d’euros), et versera 600 mil- sera d’ailleurs contrainte de lâcher aux Transports, Jean-Baptiste
tembre 2008 avec la faillite retentis- forme de l’automobile (PFA), un retraites naturelles. lions d’euros aux équipementiers son emprise sur « son » construc- Djebbari, a entamé un dialogue
sante de Lehman Brothers – qui lobby professionnel) et sur Chris- Chez PSA Peugeot Citroën, le auto en détresse, à travers un nou- teur en 2013, l’Etat français et le chi- avec Bruxelles. Pour mémoire,
n’affecte plus seulement les aspi- tine Lagarde, alors ministre de groupe déjà trop européen enterre vel organisme, le FMEA. Et les diri- nois Dongfeng arrivant en pom- les compagnies sont tenues de
rants à l’achat d’une maison à crédit l’Economie et des Finances les succès de l’ère Jean-Martin Folz geants des constructeurs s’enga- piers au sein du capital pour juguler rembourser en cas d’annula-
dans le Midwest américain. (aujourd’hui à la tête de la BCE). avec une p erte historique de gent à modérer les dividendes et à l’hémorragie financière. n tion de vols de leur fait. n
18 // ENTREPRISES Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

Bpifrance en première ligne Allemagne :


les demandes
de crédit
pour soutenir les groupes français affluent
Depuis lundi, la banque
KfW publique a reçu
Intervenant en financement 34 dossiers. Le Bundestag
et en capital, la banque doit donner son feu vert
publique est un rouage mercredi à la création
essentiel dans le dispositif d’un fonds de sauvetage
dégainé par l’Etat. C’est elle pour les entreprises
qui apposera la garantie stratégiques.
publique sur les prêts
en trésorerie octroyés Ninon Renaud
aux entreprises. A terme, @NinonRenaud
elle pourra aussi servir — Correspondante à Berlin
de véhicule en cas de prise
de participation publique. La course contre la montre pour
sauver les entreprises touchées
Romain Gueugneau par l’épidémie de coronavirus
@romaingueugneau est entrée dans le dur lundi en
Allemagne. Bruxelles a donné
Le dispositif est inédit, les sommes son feu vert dimanche à plus de
exceptionnelles, la mobilisation 800 milliards d’euros de prêts
totale. Nicolas Dufourcq, le direc- garantis à hauteur de 80 à 90 %
teur général de bpifrance, se veut par l’Etat allemand, selon la
rassurant. « Des prêts garantis, on taille du crédit. A peine quaran-
en fait tout le temps, ça fait partie te-huit heures plus tard, mardi à
de notre mission au quotidien, rap- la mi-journée, la banque publi-
pelle-t-il. C’est sûr que là, il y aura que KfW avait, selon nos infor-
beaucoup, beaucoup plus de dossiers mations, déjà reçu 34 sollicita-
à traiter. » Dans le dispositif dégainé tions représentant un total de
par l’Etat pour venir en aide aux 1,985 milliard d’euros.
entreprises mises en difficulté La palette des acteurs en ap-
par la crise sanitaire liée à l’épidé- née est large. Trente entreprises
mie de coronavirus, la banque affichaient des besoins de liqui-
publique d’investissement va jouer dités pour un montant inférieur
un rôle essentiel. C’est par elle que à 3 millions d’euros. L’examen de
vont en effet passer la majeure par- leur dossier étant dans ce cas
tie des 300 milliards d’euros de directement mené par leur ban-
prêts bancaires garantis jusqu’à que habituelle pour gagner du
90 % par l’Etat (PGE), dont le mode temps, la KfW assure avoir pu
d’emploi a été précisé mardi par verser les sommes dans les heu-
le ministre de l’Economie et des res suivantes. Pour quatre entre-
Finances, Bruno Le Maire. Les prises, les montants dépassaient
entreprises pourront, à partir de ce les 10 millions et totalisaient
mercredi, demander à leur banque Bpifrance, qui traite en temps normal 80.000 prêts garantis par an, se dit prête à faire face à l’afflux de demandes. Photo Ludovic Marin/AFP 1,968 milliard d’euros.
un prêt pouvant représenter jusqu’à
trois mois de chiffre d’affaires. genre de question. Les prêts garantis a les outils et l’expérience pour stratégiques. L’équipementier auto naux. Difficile toutefois de savoir
L’institution, qui traite en temps sont conçus pour être remboursés entrer, ou accroître sa présence, au Valeo fut l’un des premiers groupes pour l’instant quel rôle précis ce Trente entreprises
normal 80.000 prêts garantis par sur une période de six ans maxi- capital de grandes entreprises. C’est à en profiter. fonds pourrait jouer dans les mois affichaient
an, se dit prête à faire face à l’afflux mum. Cela laisse du temps. » lui qui gère l’ex-Fonds stratégique Aujourd’hui, la banque publique à venir, dans le contexte actuel. des besoins de
de demandes. « On a l’expérience Au-delà de l’outil des garanties, d’investissement (FSI), créé en 2009 a encore des participations impor- En attendant, bpifrance est déjà
de ce type de plan d’urgence. Lors de la BPI sera nécessairement en tantes dans des grands groupes conscient des problèmes de finan-
liquidités pour un
la crise de 2008-2009, on octroyait première ligne s’il est nécessaire cotés comme Orange et PSA, qui cement que peuvent rencontrer les montant inférieur
des prêts garantis à 90 %, qui ont d’entrer au capital d’une entreprise Bpifrance a les outils avait beaucoup contribué aux plus petites sociétés. Il va mettre à 3 millions d’euros.
beaucoup aidé », rappelle le direc- fragilisée. Un scénario qui pourrait et l’expérience pour résultats financiers en 2018. Elle sur pied, dans les prochains jours,
teur général de bpifrance. Même si se faire plus pressant en fonction de entrer, ou accroître vient encore de monter début mars deux fonds dédiés de 100 millions
les besoins sont plus importants la durée de la crise et de son impact au capital de Technicolor, dont elle d’euros, l’un pour les PME, l’autre Malgré les procédures accé-
aujourd’hui pour les entreprises sur l’activité des entreprises. Le
sa présence, au détient 7,6 % des actions. pour les start-up, avec des tickets lérées d’autorisation mises en
touchées. ministre de l’Economie et des capital de grandes Avant la crise du coronavirus, de 1 à 1,5 million. L’investissement place par la banque publique,
Finances ne l’a pas exclu. Bpifrance entreprises. elle venait d’ailleurs de finaliser la pourra se faire via des OBSA (obli- l’argent devrait prendre quel-
Prises de participation pourra-t-il être un véhicule d’inves- première phase de constitution du gations à bons de souscription ques jours à arriver sur le
Reste à savoir ce qu’il adviendra des tissement privilégié par l’Etat ? « Lac d’argent », un fonds d’investis- d’actions). Là encore, il s’agit de pou- compte de ces acteurs. « De
entreprises qui ne pourront rem- « Nous vous tiendrons informés en pour venir en aide aux entreprises sement à la française, qui sera doté voir soutenir l’économie française nombreuses entreprises sont au
bourser les sommes empruntées. temps voulu des instruments que en difficulté à cause de la crise de 10 milliards d’euros (déjà abondé et ses entreprises dans une période bord de couler, chaque jour
Les fonds seront-ils convertis en nous emploierons si nécessaire », a financière, et les protéger d’éven- en partie par Abu Dhabi), et aura certes très incertaine mais seule- compte », souligne dans un
capital dans les sociétés en ques- répondu Bruno Le Maire mardi. tuels raids hostiles d’investisseurs, pour mission de stabiliser le capital ment temporaire. C’est du moins ce communiqué le directeur géné-
tion ? « Il est trop tôt pour se poser ce Une chose est sûre, bpifrance notamment dans les secteurs jugés de grands groupes cotés hexago- qu’espèrent les autorités. n ral de la Fédération allemande
de l’industrie, Joachim Lang.
Le Bundestag doit valider ce

En 2008, les Etats à la rescousse des banques mercredi la création du fonds


de stabilisation de l’économie
de 600 milliards d’euros destiné
à soutenir les plus grandes
entreprises, voire à procéder à
Après la faillite de Lehman tembre 2008, les Etats et les banques Partout, en moins de trois semai- fragiles par d’autres acteurs. effectivement déboursé 665 mil- leur nationalisation partielle si
Brothers, en septem- centrales, qui se préoccupaient nes, les établissements en difficulté L’essentiel étant d’éviter que la crise l i a r d s d ’e u r o s e n c a p i t a l e t besoin. Pour l’heure, aucun
bre 2008, les Etats sont davantage de maîtriser l’inflation sont recapitalisés, rachetés, soute- financière ne se transforme en crise 1.296 milliards en trésorerie – con- dossier n’est officiellement sur
intervenus massivement que de soutenir le crédit, durent nus pour rassurer clients et inves- économique. D’où le conditionne- tre plus du double approuvé par la table du ministre de l’Econo-
pour aider les banques. En intervenir massivement. tisseurs, à l’instar du belgo-néer- ment des aides publiques à la pour- Bruxelles pour soutenir le secteur. mie, Peter Altmaier.
dix ans, les pays européens Dès le 16 septembre, les Etats-Unis landais Fortis, partiellement na- suite de l’activité de crédit des éta- On attend encore le résultat de Alors que l’industrie automo-
ont déboursé 665 milliards nationalisent ainsi à hauteur de tionalisé avant d’être repris par BNP blissements. l’audit de la Cour des comptes euro- bile est en première ligne des vic-
d’euros en capital et 80 % l’assureur AIG, au nom de ce Paribas, ou du franco-belge Dexia. En France, Christine Lagarde, péenne sur le coût final de ce colos- times de la pandémie, « Daimler
1.296 milliards en trésorerie. qui allait devenir le fameux principe En Allemagne, Hypo Real Estate alors ministre de l’Economie, sal plan de sauvetage du secteur n’a actuellement pas besoin
du « too big to fail » (trop gros pour bénéficie d’un plan d’urgence de annonce dans la foulée un plan de bancaire. n d’aide d’Etat. Nous avons une
Laura Berny faire faillite). Les vannes sont alors 50 milliards d’euros. Au Royaume- sauvetage d’un montant de 360 mil- position de liquidité solide », a
@lb93 ouvertes, et le 18 septembre, le plan Uni, six banques sont partiellement liards d’euros. Sur ce total, 320 mil- assuré mardi, dans une inter-
Paulson met 700 milliards de dollars nationalisées (HBOS, RBS, Lloyds liards sont dédiés à la garantie de Les chiffres clés view au « Handelsblatt », le

360
Lorsque la banque américaine Leh- sur la table pour racheter et gérer les TSB, Standard Chartered, l’Etat pour le refinancement des patron du groupe, Ola Källenius.
man Brothers fit faillite, le 15 sep- actifs toxiques des banques. Nationwide et Abbey). banques. Créée à cet effet, la Société Le patron de Lufthansa, Carsten
de financement de l’économie fran- Spohr, a en revanche reconnu
Garantie et rachats çaise (SFEF) n’émettra finalement que, plus la crise durerait, plus
Début octobre, le G7 de Washing- que 80 milliards d’euros. grande serait la probabilité que
ton va s’inspirer de toutes ces mesu- Le plan prévoit également un MILLIARDS D’EUROS l’avenir de l’aviation passe par un
res pour mettre en place une soutien des banques en fonds pro- Les crédits alloués au plan soutien du gouvernement.
réponse concertée à cette crise sans pres de 40 milliards. La Société de de sauvetage décidé en Alors que la majorité des éco-
précédent. Celle-ci s’articule autour prise de participation de l’Etat 2008 par l’Etat français. nomistes anticipent une con-
de quatre axes : suspension de (SPPE) en injectera in fine un peu traction du PIB plus importante

80
Diffusez vos publications l’application des normes compta- plus de la moitié. Le résultat est au que les – 5,7 % enregistrés lors de
bles internationales aggravant les rendez-vous : les cinq grandes ban- la précédente crise, en 2009,
judiciaires dans Les Echos difficultés des banques ; garantie de ques françaises dégagent de nou- Peter Altmaier a martelé mardi
l’Etat afin d’aider les établissements veau des profits en 2009 et accrois- que le « bazooka » financier déjà
de crédit à trouver des finance- sent de 1,8 % leurs encours de crédit. MILLIARDS D’EUROS présenté n’était qu’un « premier
ments ; renforcement des fonds Le dispositif a en outre rapporté La somme finalement émise pas ». Quel pourrait être le pro-
annonces.lesechosleparisien.fr propres des banques ; soutien à la 2 milliards à l’Etat au titre de la par la Société de financement chain ? Chez les économistes, la
01 87 39 70 08 consolidation du secteur via la garantie et des intérêts. Entre 2008 de l’économie française, question de l’opportunité d’un
reprise des établissements les plus et 2017, les Etats européens auront créée à cet effet. plan de relance fait débat. n
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 ENTREPRISES // 19

La débâcle des ventes de produits


alimentaires frais
l Les fruits et légumes de saison, les appellations fromagères, les charcuteries souffrent d’une chute de la consommation.
l L’appauvrissement alimentaire guette les rayons avec le retrait des vendeurs, le confinement, la fermeture des marchés.
Comment expliquer ce décalage mes du Conseil national des appel- charcutiers traiteurs (FICT), Ber- Côté libre-service, soit 70 % des fait pour en assurer la commerciali-
ALIMENTATION entre l’offre et la consommation ? lations d’origine laitière (CNAOL). nard Vallat. Selon lui, « les enseignes volumes, les charcutiers font face sation », observe-t-il.
Les clients se font rares dans les Les transformateurs laitiers de ont revu leurs commandes au profit à un autre type de problème. « Nous Les premières fraises aussi sont
Marie-Josée Cougard magasins, et lorsqu’ils y viennent toutes les régions de France notent de produits plus simples en manu- avons des difficultés à trouver le gaz à maturité. Gariguettes, ciflorettes,
@CougardMarie ils privilégient les aliments de sub- une baisse très importante des tention ». Une manière, probable- carbonique, utilisé pour conserver charlottes… Il s’en produit 800 ton-
sistance. Comme en temps de commandes, affirme l’organisme. ment, de s’adapter au droit de les produits emballés. Ce gaz est nes par semaine. Là aussi le risque
Pâtes, riz, pommes de terre… la guerre, quand la nourriture fait « Nous sommes confrontés à des retrait exercé par leurs salariés. un sous-produit de la fabrication de voir des fermetures en cascade
table des Français est brusquement défaut. Les produits frais suscitent décisions unilatérales de certains d’engrais. Et des usines ont fermé des marchés crée la panique. Même
devenue bien triste. Et ce quand la méfiance. L’Agence nationale de distributeurs qui stoppent brutale- Risque pour les spécialités avec le coronavirus », souligne le si 70 % des volumes sont vendus
bien même les agriculteurs ont sécurité sanitaire de l’alimentation ment les commandes jugeant que les régionales président de la FICT. en supermarchés. Ces derniers se
mis un point d’honneur à continuer (Anses) a pourtant écarté l’idée de produits sous signe de qualité ne sont Un quart du 1,1 million de tonnes L’inquiétude monte aussi chez sont d’ailleurs engagés à promou-
de produire de tout en quantité risque de contamination par voie pas de première nécessité », observe de charcuteries vendues en France les producteurs de fruits et légu- voir les productions françaises.
et en diversité. Les commandes alimentaire, rappelant les règles Dominique Chambon, producteur l’est à la coupe. Les entreprises les mes. Les asperges et les fraises
auprès des producteurs des sanitaires de base. fermier de Rocamadour AOP. plus touchées sont petites, voire entrent dans leur pic de production. Manque de bras
meilleurs fromages (AOC), des Les filières actionnent le signal Même constat chez les charcu- très petites. « Mais elles sont la La brusque fermeture des restau- Mais à tous ses maux s’ajoute le
fruits et légumes de saison comme d’alarme et s’inquiètent du risque tiers. « Le choc est énorme sur tous source d’une grande diversité de rants, où se consomment 40 % des manque de bras. « La main-d’œuvre
les fraises et asperges, de spécialités d’« appauvrissement alimentaire les produits à la coupe impliquant de spécialités régionales, remarque asperges, a mis les producteurs étrangère fait gravement défaut »,
charcutières et d’autres encore sont qui guette les rayons des grandes la main-d’œuvre », dit le président Bernard Vallat. Que se passera-t-il dans un profond embarras. La fer- constate Xavier Mas, président
en chute libre. surfaces » pour reprendre les ter- de la Fédération des industriels quand elles auront fermé ? » meture des marchés, 40 % des volu- de l’Association des organisations
mes, demandée par le gouverne- de producteurs (AOPN) de fraises.
ment, mais laissée à l’appréciation Les Polonais, Espagnols, Portugais
des maires, ne fait qu’accroître et Marocains assurent tradition-
l’angoisse. « Les ventes sur les mar- nellement la cueillette et prêtent
chés de gros ont déjà plongé la main-forte dans les stations de
semaine dernière de 30 à 40 % », conditionnement. Le seul espoir
déplore le président de l’interpro- de Xavier Mas aujourd’hui est de
fession Interfel, Laurent Grandin. voir revenir les consommateurs.
« Une filière de production aussi « On a baissé les prix de 25 %. Si
courte que les asperges peut être tout les consommateurs veulent se faire
bonnement condamnée si rien n’est plaisir c’est le moment ! » n

« Les marchés
de plein vent doivent
et peuvent rester ouverts »
Propos recueillis par
Philippe Bertrand
CRYSTEL TEYSSÈDRE
@Bertra1Philippe
Présidente de
Saveurs Commerce

S aveurs Commerce est la


fédération qui regroupe les
syndicats de commerçants
et d’artisans du secteur fruits et
légumes. Ces professionnels
pourquoi le ministre de l’Agricul-
ture fait l’apologie de la grande
distribution à la radio alors que
s’approvisionnent auprès des nous remplissions parfaitement
marchés de gros, comme celui de notre mission nous aussi.
Rungis, et vendent leurs produits
pour moitié dans des boutiques ou Avez-vous contacté les
les marchés couverts, les primeurs, associations de maires afin
et pour l’autre moitié sur les mar- qu’ils demandent les déroga-
chés dits de plein vent. Cela repré- tions qui sont permises ?
sente 12.000 entreprises. Leur pré- Nous avons contacté François
sidente, Crystel Teyssèdre, basée Baroin, le président de l’Association
dans le Lot, s’exprime pour deman- des maires de France. Il a relayé
Les asperges et les fraises entrent dans leur pic de production, alors que les consommateurs boudent les produits frais. Photo Getty Images der aux maires de ne pas fermer notre appel mais nous ne sommes
les marchés de plein vent. pas sûrs que cela ait été suivi
d’effets. Toute notre profession est

Les supermarchés basculent vers 100 % Comment avez-vous réagi


à l’annonce d’Edouard Philippe
de la fermeture des marchés
mobilisée afin d’obtenir un assou-
plissement. Nous distribuons aux
municipalités des fiches qui expli-

de fruits et légumes français de plein vent ?


J’ai été très déçue. Je suis même
en colère. A cause d’une poignée
quent comment il faut faire pour
tenir les marchés ouverts en toute
sécurité sanitaire. Mardi matin,
de marchés à travers la France qui des marchés se sont tenus à Tou-
Les grandes surfaces des asperges cultivées en France, liance, en soutien de la pêche fran- notamment les bouchers, étaient n’étaient pas organisés et de quel- louse et tout s’est bien passé. Mais
s’engagent pour offrir des alors que leur saison débute. Les çaise privée de la moitié de ses déjà rares avant la crise. Le confi- ques mauvais comportements dont nous savons qu’il sera difficile
débouchés aux produc- centres Leclerc ont indiqué faire de débouchés avec les restaurateurs. nement, la nécessité pour certains les images tournent en boucle, le d’obtenir des dérogations car le
teurs français qui ne même pour les fraises. Intermarché profite de sa filiale de garder leurs enfants, les absen- gouvernement a choisi de fermer gouvernement s’est défaussé sur
pourront plus vendre sur Scapêche, le premier armement ces diverses ont accru cette rareté. les milliers de marchés français les maires et beaucoup d’entre eux
les marchés et ont perdu Prix accessibles tricolore. Cette politique d’aide aux Dans le même temps, les consom- plutôt que de mettre de l’ordre là où ne voudront pas faire autrement
leurs clients restaurateurs. Dans tous les hypers et supermar- producteurs de produits frais, mateurs se sont rués sur les pâtes cela n’allait pas. Déjà, chaque jour que ce que dit le gouvernement.
chés, l’origine France sera mise en et le riz et ont déserté les rayons depuis le début de la crise, ce sont
Les grandes surfaces alimentaires avant. « Toutes les chaînes sont en aussi dits « à service ». Certains ne des dizaines, voire des centaines, de Les professionnels de
répondent à l’appel de Bruno Le train de passer à un approvisionne- De nombreux rayons veulent pas traîner dans un lieu où marchés qui ont été interdits par les votre fédération sont-ils prêts
Maire. Le ministre de l’Economie a ment français. Les produits étran- traditionnels ils croisent du monde. maires. En régions, comme dans à poursuivre leur activité ?
demandé mardi aux enseignes de gers qui sont présents en rayon ont fermé. De nombreux rayons tradition- mon village du Lot, certains maires Oui. Nos adhérents sont prêts à
la grande distribution de s’approvi- seront écoulés, mais, après, il n’y nels ont donc fermé. Les enseignes luttent contre le comportement travailler, et leurs salariés aussi.
sionner auprès des agriculteurs aura pas d’approvisionnement hors font un effort pour les maintenir irresponsable d’habitants de gran- Nous savons quelles sont les bon-
français, pénalisés par la ferme- de France », résume la Fédération
Les enseignes font ouverts. Chez Carrefour, c’est le cas des villes qui sont venus se confiner nes pratiques en matière sanitaire.
ture des marchés annoncée lundi du commerce et de la distribution, un effort pour les dans 70 % des hypermarchés. dans leur résidence secondaire et Nous avons du gel hydroalcoolique.
par le Premier ministre. Les ensei- qui souligne le maintien de prix maintenir ouverts. Chez Intermarché, autre exemple, se croient en vacances. Nous demandons aux maires
gnes avaient déjà pris, lundi, accessibles. « la consigne est de ne pas fermer Pourtant, de nombreuses muni- d’organiser les marchés de façon à
devant la FNSEA un engagement Pour les distributeurs, ce sou- pour soutenir les filières pêche et cipalités prennent des précautions ce qu’il y ait une entrée et une sortie.
dans ce sens. Elles vont plus loin. tien va de pair avec l’appui à don- entendu au sens général, passe par viande », explique aux « Echos » sanitaires afin d’éviter la promis- Les stands doivent se trouver à trois
Carrefour s’est fixé pour but il y a ner à d’autres filières qui seront le maintien de l’ouverture, dans les son président, Thierry Cotillard. cuité des clients et les regroupe- mètres les uns des autres afin d’évi-
quelques mois, dans le cadre de touchées par la fermeture de nom- magasins, de ce que les distribu- Le soutien des enseignes aux ments. Plusieurs ministres répé- ter que les queues se croisent. La
son programme en faveur de la breux marchés (des dérogations teurs appellent les rayons tradi- agriculteurs est d’autant plus taient à l’envi, il y a quelques jours, distance d’un mètre entre les clients
transition alimentaire, une offre de restent possibles) : la viande, la tionnels, à savoir les boucheries, important que nombre de maraî- la nécessité de garder ouverts les doit être respectée. Les clients ne
fruits et légumes à 95 % française. charcuterie, le poisson notam- les poissonneries, les espaces fro- chers ou d’arboriculteurs pour- marchés afin d’alimenter les Fran- doivent pas se servir eux-mêmes et
L’objectif est d’ores et déjà atteint, ment. Carrefour a garanti des volu- mages ou charcuterie tenus par du raient préférer arrêter leur activité çais en produits frais et de faire sur- toucher les légumes. Cela est possi-
affirme-t-on chez le distributeur. m e s e t d e s p r i x d ’a c h a t a u x personnel qualifié. C’est un défi. plutôt que de travailler à perte vivre toute la filière fruits et légu- ble à organiser et cela respecte les
L’enseigne va vendre des fraises et mareyeurs, dont le leader Océal- Les employés qualifiés, et faute de débouchés. — Ph. B. mes. Je ne comprends pas d’ailleurs mesures barrières. n
20 // ENTREPRISES Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

Transdev Les laboratoires prêts à fournir


demande un geste
aux collectivités de la chloroquine en masse
50 % par rapport à la normale.
TRANSPORT Comme chez les concurrents
Keolis ou RATP Dev, un dialo-
La demande de bus gue social intense avec les con-
et de tramways sur ducteurs et des mesures de pré-
les réseaux français caution sanitaire (entrée par la
de Transdev a fondu porte arrière des bus, rangées
de 90 %. laissées libres derrière le chauf-
feur, arrêt des ventes de billets à
Les dix-huit pays bord) ont permis de contrecar-
rer certaines demandes de droit
couverts par
de retrait du personnel. Dans
le groupe sont des villes comme Le Havre ou
tous touchés Rouen, les horaires ou services
par le Covid-19. ont été modifiés pour servir en
priorité les personnels de santé.
Denis Fainsilber
dfainsilber@lesechos.fr Enjeu financier
Reste l’enjeu financier. « Nous
La page s’est tournée avec bru- effectuons un suivi de notre cash,
talité chez Transdev. A peine le nous devons nous assurer d’être
groupe de transport public, bien payés par nos clients, les col-
numéro deux dans les régions lectivités », poursuit le PDG.
françaises derrière Keolis, a-t-il D’ordinaire en France, les recet-
clôturé un bon exercice 2019, tes directes des passagers ne
marqué par un retour aux s’élèvent qu’à 10 ou 30 % du bud-
bénéfices, que l’urgence sur- get selon les villes. « Désormais,
vient de façon imprévue. Le si l’on n’assure plus que 30 % de
Covid-19 « affecte à des degrés la prestation prévue, serons-
divers les 18 pays où nous som- nous payés à cette hauteur ? Face
mes présents », constate son à la chute de fréquentation, la
PDG Thierry Mallet. De l’Alle- capacité des collectivités à payer 300.000 boîtes de Plaquenil sont actuellement à disposition des hôpitaux français. Photo Laurent Benhamou/Sipa
magne aux Etats-Unis en pas- la partie “subvention” est un élé-
sant par l’Australie, la Colombie ment très important pour la version améliorée de la chloroquine contribution en dépit d’un contrôle serait pas forcément le cas pour les
ou la Suède, l’heure n’est plus suite », détaille la direction du PHARMACIE nécessaire à l’essai clinique Disco- qualité sévère de l’agence améri- autres produits actuellement en test,
aux investissements dans les groupe contrôlé par la Caisse very , qui va tester ce médicament et caine dans une des usines d’Ipca en à savoir les antiviraux mais surtout
bus neufs, mais au chômage des Dépôts (66 %) et le groupe Les industriels de la plusieurs autres chez des patients septembre dernier. Ipca, qui produit les anticorps monoclonaux tels que
partiel, sous diverses formes, et allemand Rethmann (34 %). pharmacie ont déjà infectés par le Covid-19. Le groupe pour le marché indien, a pour atout l’Actemra, de Roche, ou le Kevzara,
à la préservation du cash – pour Avec 1 milliard d’euros de promis une centaine pharmaceutique se dit « prêt à tra- de fabriquer lui-même le principe de Sanofi. Ces biomédicaments ont
éviter une hémorragie fatale. liquidités et des frais fixes à payer, de millions de doses vailler avec les autorités de santé fran- actif, ce qui le met à l’abri d’une éven- des processus de bioproduction
le groupe ne peut tenir qu’envi- d’ici à un mois. çaises pour confirmer ces résultats ». tuelle pénurie. délicats et coûteux, peu adaptés à un
Effondrement ron un mois et demi, alors que la Il est également disposé à « mettre à Si la chloroquine et l’hydroxychlo- traitement de masse. L’Actemra est
de la demande crise n’a véritablement com- L’antipaludéen est la disposition de la France » le Plaque- roquine en venaient à être largement ainsi vendu aux Etats-Unis environ
La France, premier marché du mencé qu’à la mi-mars… « Nous nil, à condition que son efficacité soit utilisées dans le traitement du 350 dollars par semaine.
facile à produire.
groupe avec 2,8 milliards allons donc demander à être cou- confirmée. 300.000 boîtes sont Covid-19, elles ne feraient pas pour Même si Roche baissait ses prix, il
d’euros de chiffre d’affaires (soit vert de nos coûts, que nous som- actuellement à disposition des hôpi- autant la fortune des laboratoires. Ce lui serait impossible de rivaliser avec
38 % du total), en avance d’envi- mes en train de réduire », ajoute le Catherine Ducruet taux, sachant qu’on aurait besoin marché se chiffre actuellement en la chloroquine. Le laboratoire a mal-
ron une semaine en termes de PDG. Des commandes de bus @CDucruet d’une boîte par patient. millions et non en milliards de dol- gré tout confirmé qu’il menait un
propagation du virus par rap- ont été décalées de plusieurs Mais si le produit devait être utilisé lars. Aux Etats Unis, le prix du com- essai de phase III sur 330 patients en
port à ses autres marchés, mois, et le chômage partiel va A l’heure où Didier Raoult, le contro- à l’échelle de la pandémie, Sanofi n’y primé peut être aussi bas que collaboration avec le Biomedical
résume la violence du retourne- alléger la facture salariale. versé patron de l’IHU Méditerranée suffirait pas. Son produit n’est 0,29 dollar et en France, la boîte de Advanced Research and Develop-
ment conjoncturel. Dans les Conscientes de cette impasse Infection, claque la porte du Conseil d’ailleurs pas enregistré sur le mar- 30 comprimés de Plaquenil est ven- ment Authority (Barda). Il suit de
agglomérations hexagonales potentielle à court terme, cer- scientifique, réuni autour d’Emma- ché américain. Aussi d’autres pro- due 4,17 euros, soit 0,14 euro le com- près les essais cliniques de ses con-
servies par Transdev, la fréquen- taines autorités organisatrices nuel Macron, les laboratoires se ducteurs de ce médicament, actuel- primé. currents comme Sanofi. Le labora-
tation des bus ou tramways (AO) se sont déjà engagées à mobilisent pour produire en masse lement utilisé pour traiter la malaria toire français a en effet, commencé
municipaux a fondu depuis le payer 80 à 100 % du service, de la chloroquine, que le professeur ou certaines maladies auto-immu- Avantage de coût un essai de PhaseII-III sur
confinement de 90 %, tandis que « même si tout cela n’est pas recommande en traitement des nes, sont sur les rangs pour le fournir. En cas de succès de l’essai clinique 400 patients avec le Kevzara, médi-
l’offre de véhicules déployés encore traduit de façon for- « malades fébriles ». Sanofi va ainsi néanmoins, le recours à ces traite- cament destiné au départ à traiter la
varie selon les réseaux de 30 à melle », souligne le dirigeant. n fournir l’hydroxychloroquine, une Les fabricants de généri- ments devrait être facilité. Ce qui ne polyarthrite rhumatoïde. n
ques sur les rangs
Les fabricants de génériques ne sont
pas inactifs non plus. Mylan aug- Didier Raoult claque la porte
mente la cadence de son usine de
du conseil scientifique
CHAQUE MOIS,
Virginie-Occidentale, aux Etats-
Unis, afin de fournir 50 millions de
comprimés fin avril, et Amneal La rupture est consommée entre Didier Raoult et le

CONNAISSANCE
Pharmaceuticals pourrait atteindre gouvernement : « Je ne participe plus au Conseil scientifi-
les 20 millions. Teva a, lui, fait un don que réuni autour d’Emmanuel Macron » a annoncé, mardi
de 16 millions de comprimés. matin aux « Echos », le patron de l’IHU Méditerranée

DES ARTS
Les indiens Cadila, Torrent et Ipca Infection, tout en précisant qu’il ne démissionne pas.
peuvent aussi produire de la chloro- En désaccord avec la politique de confinement , il mar-
quine et de l’hydroxychloroquine. Ils tèle qu’il faut des moyens de dépistages massifs pour

FAIT DE VOUS
devraient également apporter leur détecter les cas suspects et traiter les patients positifs.

UN EXPERT à suivre
Dunlopillo repris Air Liquide Chômage partiel
par un groupe au chevet massif au PMU
aveyronais des malades HIPPISME Affecté par la sus-
LITERIE Les matelas Dunlo- SANTÉ La branche santé du pension des courses hippi-
pillo ont été repris à la barre groupe de gaz industriels ques depuis le 17 mars, le
du tribunal par l’aveyronais Air Liquide a annoncé mardi PMU a annoncé la mise en
Finadorm. Deux autres can- avoir mis en place une ligne place d’un plan de chômage
didats étaient encore en lice, d’assemblage supplémen- partiel concernant 95 % de ses
le site allemand Emma et la taire de ventilateurs de réani- 1250 collaborateurs. Le GIE,
société Jacquart. Finadorm mation. « La production sera qui a pour vocation de finan-
(100 millions d’euros de chif- ainsi doublée en mars. On tri- cer la filière hippique, est
fre d’affaires) regroupe une plera en avril et on multipliera contraint à utiliser ce moyen
dizaine de sociétés, couvrant par quatre en mai », indique le « pour limiter les impacts
4 pôle d’activités, dont un de communiqué du groupe. Le financiers de la crise liée » au
literie. Il s’est engagé à repren- nombre de ventilateurs pour Covid-19, sachant qu’il a été
dre 90 salariés sur les 177 la réanimation devrait ainsi restructuré depuis deux ans.
emplois des sites de Mantes- passer de 500 actuellement Il « va continuer dans la
la-Jolie (Yvelines) et Limay à 1.100 en avril sur le site mesure du possible » à propo-
(Yvelines). La crise du corona- d’Antony, et le nombre de ven- ser une offre en ligne : paris
virus complique la donne. La tilateurs non invasifs, pro- hippiques sur des courses
EN KIOSQUE DÈS AUJOURD’HUI production est à l’arrêt, ce qui duits à Pau, passera de 200 internationales, paris sportifs
va freiner ce nouveau départ. à 600. et poker.
Restez chez vous,
l’information vient à vous !

0,59€
par jour
*

Recevez chaque soir en avant-première


votre journal numérique.
abonnement.lesechos.fr

Disponible aussi sur :

#LesEchosChezVous
*dans le cadre d’un abonnement digital à 18€ par mois au lieu de 36€ par mois, soit 50% de réduction
HIGH-TECH&MEDIAS Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

Le coup d’arrêt de la fibre optique,


plus grand chantier de France
l Un foyer français sur deux
est aujourd’hui éligible à la fibre.
l Mais les déploiements de nouvelles
lignes et les raccordements d’abonnés
sont quasiment à l’arrêt depuis
le début de la crise du Covid-19,
suscitant l’inquiétude des industriels.
interdisent les déploiements de
TÉLÉCOMS fibre. Souvent, les techniciens sont
renvoyés chez eux par la police. En
Sébastien Dumoulin zone rurale, où la fibre emprunte la
@sebastiendmln voie aérienne, l’accès aux poteaux
et Raphaël Balenieri électriques est impossible, car
@RBalenieri Enedis se concentre sur son cœur de
métier. « Nos salariés sont aussi
Un, deux, trois… soleil. Comme le inquiets, légitimement. Nous ne som-
reste de la France, son plus grand mes pas en mesure de fournir des
chantier d’infrastructure, le plan masques pour l’instant. Et on ne peut
Très Haut Débit, s’est soudainement pas maintenir 1 mètre de distance à
figé avec l’épidémie de Covid-19. En plusieurs dans une fourgonnette »,
fin d’année dernière les opérateurs reconnaît Etienne Dugas.
poursuivaient le maillage du terri- Enfin, du côté des opérateurs, la
toire en fibre optique, à raison de priorité est ailleurs. « Le premier
18.000 entreprises et ménages par objectif aujourd’hui, c’est d’assurer la
jour, soit l’équivalent d’une ville qualité des services à travers la main-
comme Metz chaque semaine. Mais tenance et la supervision de nos
le coup de frein imposé par le virus réseaux pour éviter la surchauffe,
est brutal. « C’est de plus en plus diffi- explique-t-on chez SFR. Les déploie-
cile de travailler, explique Etienne ments fibre se poursuivent mais dans
Dugas, le président d’InfraNum, la la mesure du possible compte tenu de
fédération des industriels du sec- la situation. » Chez un autre opéra-
teur. Le chantier ralentit très très teur, le constat est encore plus dras-
fort. Le risque aujourd’hui est qu’il tique : « Même nos techniciens de

iStock
n’y ait aucune nouvelle prise installée maintenance ne font plus de préven-
au deuxième trimestre. » Il est tif. Les visites d’entretien sont termi- En quelques jours, les restrictions d’activité liées à la crise sanitaire se sont répercutées sur toute la chaîne de sous-traitants des réseaux.
encore trop tôt pour évaluer le nées. On ne fait que du dépannage. »
retard par rapport aux objectifs. Seule bonne nouvelle, avec l’arrêt
Mais apporter la fibre à 30 millions
de foyers d’ici à 2022, contre 18 mil-
lions à date, sera un sacré défi.
des autres chantiers de travaux
publics, les ruptures de câbles par
des pelleteuses se font beaucoup
leur porte à un technicien télécoms
pour doper leur connectivité. Cer-
taines remontées du terrain font
ments par jour en France pour le
compte des grands opérateurs. Mais
nous nous attendons à un pic d’acti-
Twitter envoie un
Contrôles de police
plus rares qu’à l’accoutumée.
Du côté des clients, les demandes
état d’une chute de près de moitié
des demandes de raccordement en
vité après la crise car les particuliers
ont compris l’importance vitale des
avertissement sur résultat
En quelques jours, les restrictions
d’activité liées à la crise sanitaire se
sont répercutées sur toute la chaîne
sont en fort recul. A peine un tiers
des Français éligibles à la fibre sont
abonnés. Mais même confinés et
l’espace d’une semaine après
l’annonce du confinement.
réseaux télécoms. »
Gérer l’« après », c’est la préoccu-
pation de tous les industriels de la
mais rassure Wall Street
de sous-traitants qui effectue les obligés de se reposer sur un ADSL Des particuliers frileux fibre. Ils sont convaincus que les
relevés topographiques, creuse les de moindre qualité pour le télétra- « L’ADSL permet déjà de faire beau- autorités publiques, qui se mon- Le groupe californien a d’affaires de Twitter reste mesurée
tranchées, pose et soude les fils de vail, les loisirs ou l’école à domicile, coup de choses et d’avoir du haut traient jusqu’alors réticentes à annoncé qu’il n’atteindrait comparativement à d’autres
verre dans les rues jusqu’aux domi- les particuliers rechignent à ouvrir débit. Dans ce contexte compliqué, les remettre quelques centaines de pas son objectif de revenus entreprises – particulièrement
ciles et locaux professionnels. « Il y a gens ne veulent pas changer de techno- millions d’euros pour apporter la lors du premier trimestre, pour une société dont le modèle
beaucoup de défections, pointe un logie avec le risque de se retrouver en fibre à l’intégralité des foyers fran- mais voit le nombre de ses économique repose en majorité
industriel. Le déploiement de la fibre
« Le risque est panne », explique-t-on chez SFR. Les çais, seront mieux disposées après la utilisateurs augmenter. sur les revenus publicitaires, des
optique repose sur une multitude de qu’il n’y ait aucune opérateurs ont aussi arrêté toutes les crise. Mais dans quel état sera alors A l’ouverture des échanges budgets coupés en premier lieu
TPE, qui n’ont qu’une à deux semai- nouvelle prise réunions publiques et mis le holà sur l’outil industriel ? « Il nous faudra sur les marchés américains, par les grands groupes.
nes de trésorerie. Elles ont intérêt à installée le démarchage téléphonique, qui certainement plusieurs trimestres mardi, le titre était stable. Mieux, les services de Twitter
tout fermer. Même si les chantiers sont deux vecteurs très importants pour retrouver le rythme de fin sont utilisés par un nombre gran-
publics ne sont pas officiellement au deuxième d’abonnements à la fibre. « Les gens 2019, explique Etienne Dugas. Nicolas Richaud dissant de personnes qui com-
arrêtés, c’est compliqué de continuer. trimestre. » ont d’autres priorités et, par ailleurs, Aujourd’hui, le plus important, c’est @NicoRichaud mentent énormément l’actualité
Les magasins de matériel sont fer- ÉTIENNE DUGAS les boutiques des opérateurs sont fer- de garder la machine en mouvement, portant sur le coronavirus. Le site
més, par exemple. » Président mées, ajoute Gianbeppi Fortis, PDG même au ralenti. Il fait grand beau et La firme à l’oiseau bleu vient, elle de microblogging comptabilise
Les blocages sur le terrain sont d’InfraNum de l’installateur Solutions 30, qui il n’y a personne dans les rues. Ce sont aussi, d’annoncer qu’elle allait désormais 164 millions d’utilisa-
multiples. Certaines collectivités réalise d’ordinaire 35.000 raccorde- des conditions idéales en un sens. » n replier ses ailes sur le trimestre en teurs actifs au quotidien et dits
cours. Twitter vient de faire savoir « monétisables » – ce qui signifie
qu’il n’atteindrait pas ses objectifs que ces usagers peuvent être expo-

Pas de trêve pour les cyberattaques affichés de chiffre d’affaires entre


janvier et mars. En début d’année,
le site de microblogging avait
sés à de la publicité sur la plate-
forme. Cela représente une hausse
conséquente de 23 % sur un an.
annoncé qu’il anticipait une four-
En pleine crise sanitaire, les de logiciels de protection des tique, la désinformation fait des pas forcément la main sur l’environ- chette de revenus comprise Un modèle hybride
cyberattaquants ne relâchent e-mails Proofpoint. ravages. De ce point de vue, la Russie nement informatique des salariés à entre 825 et 885 millions de dollars Twitter bénéficie à plein de la
pas la pression. Les milieux La crainte est particulièrement est particulièrement pointée du leur domicile. « Les entreprises n’ont lors du premier trimestre. Mais la nature particulière de son service
médicaux sont concernés, forte dans les milieux médicaux. Les doigt. Un groupe de travail de pas laissé le temps aux services infor- crise majeure due au coronavirus – un modèle hybride, à la croisée
mais plus largement les serveurs des Hôpitaux de Paris ont l’Union européenne lui a déjà attri- matiques de se préparer car il fallait est passée par là depuis. entre tech et média – et faisant de
entreprises, que le télétravail subi une attaque, heureusement bué 110 campagnes de désinforma- permettre à tous ceux qui le peuvent « L’impact du Covid-19 a com- lui un média social permettant
rend plus vulnérables, sans perturber l’offre de soin, et tion en deux mois. de télétravailler », déplore Frans mencé en Asie, et comme le virus essentiellement de suivre et diffu-
et aussi, toujours, les Etats. l’Organisation mondiale de la santé Imbert-Vier, PDG d’Ubcom et con- s’est développé en une pandémie ser de l’information en temps
a été la cible de hackers espions… Cyberdéfense confinée sultant en protection des secrets. Les mondiale, il a eu un impact plus réel. « L’objectif de Twitter est d’être
Florian Dèbes manifestement repartis bredouilles. Côté entreprises, si l’Agence natio- informaticiens reconnaissent, eux- important sur les revenus publici- au service du débat public et en ces
@FL_Debes Mais le risque existe de partout, nale de sécurité des systèmes mêmes, être susceptibles de laisser taires de Twitter au niveau mondial temps difficiles, notre travail n’a
pour les entreprises comme pour d’information n’a pas détecté de traîner des erreurs de code. Les atta- au cours des dernières semaines », a jamais été aussi critique », a fait
Ils sont nombreux à évoquer un les Etats. Quand bien même l’heure grosses attaques, on sait qu’elles quants peuvent aussi profiter de la souligné Ned Segal, le directeur valoir Jack Dorsey lundi soir.
« risque de pandémie numérique ». devrait être à la coopération inter- sont les premières destinatrices des peu sûre connexion wi-fi d’un sala- financier. Twitter a précisé que ses Début mars, celui qui est l’un
Tandis que le Covid-19 mobilise les nationale pour diminuer la létalité e-mails vérolés sous couvert d’une rié chez lui pour s’introduire sur le revenus seraient « en légère baisse » des cofondateurs du site de micro-
services de santé du monde entier du coronavirus, « ces six dernières information sur l’épidémie. « La réseau de sa société et y déposer une par rapport à la même période en blogging avait réussi à conserver
et désorganise les secteurs écono- semaines, nous avons vu des acteurs période actuelle est très propice aux bombe logicielle à retardement, 2019 – la firme californienne avait son poste après avoir trouvé un
miques, les professionnels de la menaçants chinois poursuivre leurs tentatives d’intrusion sur le long activable après la crise… alors dégagé 787 millions de dol- terrain d’entente avec le fonds acti-
cybersécurité redoutent particu- opérations contre leurs cibles exté- terme et au vol de données personnel- « C’est une période plus chaude que lars de chiffre d’affaires. viste Elliott qui souhaitait que le
lièrement un autre mal, celui des rieures habituelles », a indiqué à les », souligne Nicolas Arpagian, d’habitude sur le front cyber », recon- Mais ce « warning profit » ne quadragénaire soit démis de ses
vols de données et du rançonnage l’AFP Ben Read, du service d’analyse directeur de la stratégie chez naît Jean-Noël de Galzain, PDG de s’est pas traduit par une dégringo- fonctions. Elliott lui avait notam-
informatique. en cyberespionnage de la société Orange Cyberdefense. Wallix. Egalement président du lade boursière. Au contraire. Wall ment fixé comme objectif d’aug-
Le volume d’attaques liées au américaine FireEye. « Ce que l’on voit Déjà en manque criant d’effectifs groupement d’entreprises Hexa- Street semble même avoir été ras- menter de 20 % au moins le nom-
coronavirus est tel qu’il est devenu, est conforme aux modèles : pas de depuis plusieurs années, les services trust, il appelle les sociétés du sec- suré par cette annonce de la firme bre d’utilisateurs actifs journaliers
ces derniers jours, le leurre à signe de trêve », a-t-il ajouté, pointant de sécurité informatique sont teur à proposer gracieusement dirigée par Jack Dorsey. A l’ouver- « monétisables » et, par là même,
phishing « le plus utilisé depuis des la poursuite des activités en Corée aujourd’hui sursollicités par la mise leurs offres pour parer à l’urgence. ture des marchés financiers amé- le chiffre d’affaires. Pour l’heure, le
années, voire depuis toujours ! » du Nord, Asie du Sud et Russie. Plus en œuvre du télétravail. Eux-mêmes Notamment auprès des entreprises ricains, mardi, le titre était stable. premier de ces objectifs est déjà
d’après les chercheurs de l’éditeur insidieuse qu’une attaque informa- confinés, les cyberdéfenseurs n’ont essentielles à la nation. n L’explication ? La perte de chiffre atteint sur le trimestre en cours. n
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 HIGH-TECH & MEDIAS // 23

La diminution du service de La Poste « Notre


réaction face
à la crise ?
provoque l’ire des éditeurs de presse Investir ! »

CHRONIQUE
l A partir du 30 mars, La Poste ne devrait distribuer le courrier, et donc les quotidiens, DU VIRUS
que trois jours par semaine. Michel
Paulin
l Environ 40 % des abonnés sont concernés. Les éditeurs de presse montent au créneau.

PRESSE Le directeur général


d’OVH raconte qu’il gère
Nicolas Madelaine la crise comme dans
@NLMadelaine la marine : en tenant la
barre, sans paniquer. Et
Les journaux de deux jours ou plus en allant à contre-courant
dans la boîte aux lettres le même en décidant d’augmenter
matin. C’est ce qui attend les abon- la production de 30 %.
nés à des quotidiens en raison de
la décision de La Poste de réduire Fabienne Schmitt
son service à trois livraisons de @FabienneSchmitt
courrier par semaine à partir
du 30 mars (lire ci-dessous). Cette « Depuis trois semaines, nous
perspective suscite une inquiétude avons mis en place un mode
mâtinée d’incompréhension et exceptionnel de gestion de la
de colère chez les éditeurs de jour- crise, même si, pour être franc,
naux français. nous n’avions pas anticipé
« Pour le courrier, je comprends l’ampleur que cela prendrait…
mais pour les quotidiens, c’est terri- Nous avons décidé de faire du
ble », explique Marc Feuillée, le télétravail pour la totalité de nos
patron du « Figaro ». « Je comprends bureaux dans le monde aux
le souci de protéger la santé des pos- Etats-Unis, à Singapour, Sydney,
tiers mais je regrette qu’il n’y ait eu Varsovie, Madrid, à côté de Lon-
aucune concertation », dit Louis dres, évidemment en France. En
Dreyfus, président du directoire du revanche, nous avons maintenu
« Monde ». « Pour la presse, cette les activités dans nos deux usi-
décision unilatérale, dans un contexte nes et dans nos 30 data centers.
de fermetures temporaires de points Mais nous y avons pris des
de vente, c’est vraiment créer un mesures sanitaires extrême-
suraccident… et ce au moment même ment rigides : on a mis des espa-
où l’on a besoin d’informer nos conci- ces entre les équipes, on désin-
toyens et d’assurer une continuité du fecte deux ou trois fois par jour
lien… ce que La Poste faisait, jadis, en tous les postes de travail et espa-
vrai service public », déplore Pierre ces communs. On a mis en place
Louette, patron des « Echos » et du des procédures spécifiques de
« Parisien ». « Concernant la distri- cantine, de déplacements pour
bution du courrier et des colis, […] éviter les transports en com-

Alexandra Breznay/RÉA
l’organisation se fera sur la base de mun. En France, nous avons la
quatre jours travaillés cette semaine chance d’avoir un docteur qui
puis de trois jours de travail par vient régulièrement sur tous les
semaine à partir du lundi 30 mars », sites pour donner des conseils.
a ainsi annoncé lundi La Poste dans Chez OVH, il était essentiel de
un communiqué. maintenir en activité nos servi-
Les éditeurs regrettent d’autant plus la décision de La Poste qu’ils ont l’impression que les sociétés de portage assurent, elles, leur service. ces de mise à disposition de ser-
Baisse des ventes veurs dans le cloud, ne serait-ce
en kiosque coronavirus risque de peser sur les et lieux de transport. Ils représen- l’impression que les sociétés de por- que pour les hôpitaux dont les
En fonction de leur ligne éditoriale « Je comprends ventes en kiosque. Selon Presstalis, taient 17 % du chiffre d’affaires en tage assurent, elles, leur service. services sont cruciaux ou le
et de leurs audiences, les quotidiens le souci de protéger le début de la semaine dernière a été temps normal. « Pour leur part, les sociétés privées ministère de l’Enseignement. Il
ont des répartitions d’abonnés et de bon pour ce segment. Mais mer- de distribution et de portage, à l’ins- a fallu maintenir nos serveurs et
ventes en kiosque très différentes.
la santé credi, premier jour de confinement Forte fréquentation tar de notre filiale Proximy, font le continuer à les exploiter dans de
Pour la partie abonnés, on estime des postiers total, a été catastrophique. Les sur Internet maximum pour garantir la distribu- bonnes conditions. D’autant
que les journaux apportés par mais je regrette chiffres seraient remontés un peu Les médias d’information sont tion, quel qu’en soit le coût », dit ainsi qu’on constate aujourd’hui une
La Poste représentent environ 40 % en fin de semaine et l’appétit des lec- plébiscités et enregistrent des mul- Pierre Louette. augmentation des trafics. Donc
du total, contre 60 % apportés par
qu’il n’y ait teurs résisterait très bien, même si tiplications par trois de leur fré- Louis Dreyfus estime que les c’est un défi pour nous d’être
des services de portage. Les abonne- eu aucune les chiffres des ventes ne sont pas quentation sur la Toile et vendent lecteurs concernés feront preuve capable d’assurer à la fois les
ments print du « Monde » totalisent concertation. » encore disponibles pour la fin de la davantage d’abonnements numéri- d’indulgence étant donné la situa- services, mais aussi de suppor-
environ 100.000 exemplaires, dont LOUIS DREYFUS semaine. « J’ai du mal à croire que les ques en cette période troublée. tion sanitaire et ne se désabonne- ter la charge. Nous sommes en
45 % postés, selon la direction du Président du directoire ventes se tiennent, les gens restant blo- Mais la publicité va subir des chutes ront pas. Mais certains éditeurs contact permanent avec les
quotidien (40 % au « Figaro »). du « Monde » qués chez eux », craint un éditeur. violentes très rapidement. Les édi- assurent qu’ils « feront une demande autorités pour maintenir ces
La décision de La Poste tombe Environ 3.000 points de vente ont teurs regrettent d’autant plus la d’indemnisation, évidemment, pour infrastructures opérantes. Les
mal car le confinement en raison du fermé, dont les Relay dans les gares décision de La Poste qu’ils ont le manque à gagner ». n équipes sont vraiment superen-
gagées, cela fait plaisir à voir,
malgré les inquiétudes, les coûts

Avec des tournées réduites, des retards de livraison sont à prévoir pour eux-mêmes, pour leurs
proches, de cet engagement.

Avoir des réserves


Afin de protéger les postiers sation se fera sur la base de qua- du contenu des plis. Le seul levier agents. L’organisation de chaque demande « un arrêt de la production On connecte dans nos data cen-
face à l’épidémie, le temps tre jours travaillés ». Puis, à partir du du groupe est d’appeler les Français bureau est adaptée localement avec, à La Poste ». Le syndicat cite notam- ters entre 400 et 600 nouveaux
de travail de chaque facteur 30 mars, l’organisation passera à à ne commander en ligne « que ce par exemple, des systèmes de rota- ment le cas d’un postier contaminé serveurs par jour. En France, on
sera bientôt réduit trois jours travaillés sur sept. qui est indispensable ». Une campa- tion des équipes un jour sur deux. « dont le poste a été désinfecté, sans a augmenté notre capacité de
à trois jours par semaine. Cette réduction du temps de gne de communication en ce sens a Certains services dits « essen- envoyer les autres personnels en production de 30 %, au-delà de
Moins de 2.000 bureaux travail se fera « sans impact sur été lancée sur les réseaux sociaux. tiels » seront traités en priorité, quatorzaine » ou « le maintien d’une la demande, pour avoir des
de poste sur 7.700 restent la rémunération » des facteurs. Mais à l’heure où les Français sont comme le retrait et dépôts d’espèces personne en CDD sur le site, alors que réserves et aussi surtout pour
ouverts. En interne, Comme la semaine dernière, les confinés à leur domicile et où la ou de chèques. Là encore, La Poste ses collègues en CDI rentrent chez être capable d’offrir gratuite-
les syndicats continuent équipes prendront leur service de majorité des commerces ne sont rappelle que les déplacements eux après une contamination ». ment des infrastructures OVH-
de réclamer davantage manière décalée, « selon le principe plus autorisés à ouvrir, il n’est pas en bureaux ne doivent être faits Alors que le syndicat avance cloud via notre opération
de mesures sanitaires. de ne jamais avoir plus de 50 % sûr que cet appel soit entendu. « que s’ils sont strictement nécessai- que les postiers « continuent à exer- #OpenSolidary. Télémédecine,
des effectifs habituels présents en res », de nombreuses opérations cer leur droit de retrait » face à cette visioconférences, vidéo à la
Leïla Marchand même temps sur un site ». pouvant être faites à distance. situation, La Poste indique de son demande, tout le monde peut en
@leilamarchand Certains services dits côté que les droits de retrait sont profiter. Notre réaction face à la
Limiter l’exposition « essentiels » seront Des mesures sanitaires « peu nombreux », tout en admet- crise a donc été d’investir !
Face à la propagation du coro- des agents insuffisantes pour Sud-PTT tant qu’il est « complexe de faire Des acteurs ont profité des
navirus, La Poste adapte son orga- Le facteur ne pouvant plus passer
traités en priorité, Le groupe a de nouveau renforcé remonter ce genre d’informations » effets d’aubaine sur notre gra-
nisation. Dans un communiqué tous les jours à chaque boîte aux comme le retrait ses mesures visant à protéger ses pour tous les sites. tuité, et cela m’a scandalisé ! On
publié lundi, le groupe public lettres, cela aura de facto un impact et dépôts d’espèces agents de l’épidémie. Désormais, Concernant les contaminations, réglera nos comptes avec ceux
déclare qu’il « se recentre sur ses sur les temps de livraison des lettres si une série de prérequis n’est pas le groupe indique « appliquer rigou- qui ne jouent pas le jeu ! Nous
missions essentielles au service de et colis. Ces retards « dépendront
ou de chèques. réunie – comme « l’accès à des reusement » les consignes diffu- nous préparons à un confi-
la population » afin de restreindre des localités », en fonction des effec- points d’eau identifiés, l’équipement sées sur l’isolement et l’accompa- nement long. On a fait un 100-
le nombre de postiers à devoir se tifs présents. Concernant les bureaux de poste, en gel hydroalcoolique ou lingettes gnement des postiers déclarant mètres pour changer nos modes
rendre au travail chaque jour. A l a d i f f é r e n c e d ’A m a z o n , La Poste a fait le choix de laisser virucides, masques pour les servi- des symptômes, l’identification de travail et on se lance dans un
Du côté des facteurs, le temps La Poste ne peut trier les colis afin ouvert 1.600 sites sur 7.700 – en ces l’exigeant » –, le service de livrai- et l’accompagnement des collè- marathon. J’ai confiance : j’ai fait
de travail de chaque agent « sera de prendre en charge plus vite cer- veillant à en garder « au moins un son sera suspendu. gues qui ont eu un lien étroit et le mon service dans la marine, on
progressivement réduit », indique taines commandes jugées prioritai- ouvert par secteur » afin de limiter Ces précautions sont jugées nettoyage des zones de contact doit toujours tenir la barre, ne
le groupe. Cette semaine, « l’organi- res, car elle n’a pas connaissance le plus possible l’exposition des insuffisantes par Sud-PTT, qui avec la personne. n jamais paniquer. » n
START-UP Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

Le capital-risque américain « Nous


avions
24 heures
tente de limiter la casse pour agir »
l Les VC ventilent leur portefeuille en décidant qui aider en priorité face à la crise économique. CHRONIQUE
DU VIRUS
l Les gros fonds devraient s’en sortir sans égratignure mais les « limited partners » pourraient Carole
geler leurs investissements dans des fonds avec des performances moins établies. Juge-Llewellyn

La fondatrice de
la marque de couches
Joone raconte son
quotidien face à l’afflux
de demandes généré
par le confinement.

Propos recueillis
par Déborah Loye
@LoyeDeborah

On a commencé à sentir l’effet


des annonces dès la prise de
parole du président le 12 mars.
Nos clients avançaient la récur-
rence de livraison, car ils allaient
devoir garder leurs enfants à la
maison. Samedi soir, on a com-
pris que tous nos points relais
allaient fermer. Il a fallu compo-
ser avec à la fois, l’augmentation
des commandes, et l’absence de
lieux de livraisons. Nous avions
24 heures pour agir. Je ne suis
pas du genre à paniquer lorsque
j’ai un contrôle sur les choses, je
me suis dit « les équipes sont
mobilisées, c’est faisable ».
L’équipe tech s’occupe de trans-
férer les livraisons en points
relais vers des livraisons à la
maison. Toute l’équipe livraison
Dans la Silicon Valley, les associés passent en revue les start-up dans lesquelles ils ont investi pour décider qui aider en priorité. Photo iStock et logistique est sur le pont pour
réacheminer les commandes.
seka, associé de Tuesday VC, un Sequoia, le célèbre fonds califor- secours. « Depuis un an, une correc- versités, corporate… – disent aux VC En même temps, l’équipe CRM
CAPITAL-RISQUE fonds d’amorçage ayant investi entre nien ayant investi dans Google, tion était déjà en cours. Les VC com- ce que les VC disent à leurs start-up : et SAV prend en charge la com-
250.000 et 500.000 dollars dans WhatsApp ou Zoom, a été le pre- mençaient à ne plus vouloir investir c’est la crise », résume Romain Ser- munication client.
Anaïs Moutot 170 jeunes pousses actives. « Les mier à tirer la sonnette d’alarme dans les boîtes qui ne démontraient man. Les gros fonds comme On se partage les listes de
— Correspondante à San Francisco entrepreneurs doivent obtenir l’atten- dans un texte sur Medium le 5 mars pas un horizon de profitabilité à Sequoia, Benchmark ou Kleiner choses à faire, en sachant que
tion des investisseurs, qui sont comme en appelant les entrepreneurs à 10 ans. La crise renforce cette tendance Perkins, devraient cependant être certains ont des enfants et ne
Confrontés à la crise économique les hôpitaux qui distribuent des respi- adopter un plan d’urgence. Depuis, de fond », relate Romain Serman. épargnés. Ils ont prouvé leur perfor- pourront pas passer toute leur
provoquée par le Covid-19, les fonds rateurs. Ils savent qu’il n’y en aura pas tous les autres acteurs du capital- Elle va aussi conduire à un inver- mance à leurs investisseurs, grâce à journée du dimanche à tra-
de capital-risque de la Silicon Valley pour tout le monde », raconte Carlos risque ont suivi. « Nous avons dit à la sement du rapport de force entre plusieurs IPO et rachats, ainsi que vailler. Il faut bien séquencer le
n’ont plus qu’un mot à la bouche : Diaz, associé de The Refiners, un quarantaine de sociétés de notre por- fondateurs et investisseurs. « Les leur capacité à profiter des crises travail des uns et des autres
ventilation du portefeuille. Tous les accélérateur à San Francisco. tefeuille de s’attendre une baisse d’au valorisations vont baisser et les “term de 2001 et 2008 pour dénicher les pour que tout roule.
associés passent en revue les moins 50 % de leurs revenus et au sheets” devenir plus favorables aux pépites de demain.
start-up dans lesquelles ils ont départ d’au moins 50 % de leurs investisseurs, notamment sur les pré- Pour les fonds plus récents
investi pour décider qui aider en
« Les clients. Nous leur conseillons de fina- férences de liquidation », indi- n’ayant pas encore eu de retours Personne ne cède
priorité. « Ils font un tri en trois caté- entrepreneurs liser leurs contrats avec ces derniers que James Gelfer, spécialiste du importants, le futur s’annonce plus à la panique.
gories : les entreprises qui ont suffi- doivent obtenir le plus vite possible sans trop regar- capital-risque chez PitchBook. Cer- complexe. La crise a ainsi déjà
samment de liquidités pour tenir der les termes », abonde Carlos Diaz. tains révisent déjà leurs offres : « Je frappé The Refiners. Au début de
douze à dix-huit mois, celles qui en
l’attention des viens de voir une société avec un l’année, cet accélérateur de start-up Nous sommes en contact per-
manquent mais dont le modèle n’est investisseurs, Brûler du cash accord verbal pour une levée de 15 mil- fondé par des Français à San Fran- manent avec notre logisticien,
pas remis en cause, et celles que la qui sont comme Les conséquences ne font aucun lions à une valorisation de 1,5 million cisco avait finalement réussi à ras- Olivier Coryn de Log Vad, qui
crise secoue le plus violemment », les hôpitaux doute chez les fonds : « Certaines de dollars se transformer en une offre sembler suffisamment de souscrip- nous suit depuis le premier jour.
résume Romain Serman, directeur start-up ne vont pas survivre. Les à 10 millions de dollars pour une valo- teurs pour un deuxième fonds de 70 % de l’équipe de notre usine
de BPI Investment aux Etats-Unis. qui distribuent deux prochains mois vont être dou- risation à 500.000 dollars », racon- 15 millions de dollars. Mais début logistique est à son poste. On
« Les sociétés qui comptaient lever des respirateurs. loureux », lâche Semil Shah, cofon- tait Sheel Mohnot, investisseur en mars, il a annoncé renoncer à le for- parle énormément des soi-
dans un ou deux mois, nous leur Ils savent qu’il n’y dateur de Haystack VC. Le retour de amorçage dans des fintechs à San mer. « Nos investisseurs sont essen- gnants, qui font un travail
disons de le faire maintenant. Ensuite, flamme pourrait être terrible Francisco, lundi sur Twitter. tiellement des entrepreneurs et des exceptionnel, mais il y a plein de
ça va devenir quasiment impossible.
en aura pas pour pour les nombreuses jeunes pous- family offices. Ils viennent de prendre gens en back-office qui vont tra-
Nous activons nos contacts dans des tout le monde. » ses californiennes qui ont été encou- La crise pour les limited la crise de plein fouet avec des actifs vailler et qui, eux aussi, ont peur
firmes plus importantes pour qu’ils CARLOS DIAZ ragées pendant plus d’une décennie partners en baisse de 30 à 40 %. Nous avons d’attraper le virus. Ils y vont
mènent à bien le prochain tour mais The Refiners à croître à toute vitesse en brûlant Encore faut-il que les fonds conti- préféré marquer des points mainte- parce que les gens ont besoin de
l e s ré p ons es s ont l e n te s e n ce énormément de liquidités… ne se nuent à lever de l’argent. « Les limi- nant pour garder leur confiance pour couches, de manger, etc. Pour
moment », raconte Prashant Fon- constituant aucun matelas de ted partners – fonds de pension, uni- le futur », explique Carlos Diaz. n leur donner le moral, on leur
transmet les messages des
parents qui ont reçu les couches.

« Les entrepreneurs ne doivent pas attendre C’est important qu’ils sachent


que des gens pensent à eux.
Je suis très fière de mon

de comprendre les effets de la crise pour agir » équipe, fière de la mobilisation


dont chacun fait preuve. Nous
avons une politique RH très
flexible, nos équipes prennent
Propos recueillis par A. M. cis, donc nous pouvons activer des d’argent sur les deux dernières les fonds à payer cher, n’existe plus autant de vacances qu’elles veu-
réponses de façon plus systémati- JEFF CLAVIER années, donc ils n’ont pas de difficul- dans l’environnement actuel. lent, font les horaires qu’elles
Quel est l’impact du Covid-19 que et non émotionnelle. Fondateur d’Uncork tés de liquidités. Ils vont se pencher Je ne serais pas surpris que des veulent. C’est beau de voir que
sur votre fonds ? Capital sur la possibilité de prendre part à « term sheets » avec des clauses lorsqu’il faut faire jouer cette
Nous avons obtenu des promesses Quelle est votre stratégie pour des tours qui leur étaient fermés il y favorables aux investisseurs appa- flexibilité en sens inverse, ils
d’engagement pour deux nou- faire face à la crise économique ? les coupes nécessaires. En 2008, les a quelques mois car les valorisations raissent. Notamment en termes de répondent. Les choses sont fai-
veaux fonds de 100 millions de dol- Notre priorité, c’est notre porte- entrepreneurs qui ont voulu essayer étaient très élevées. Airbnb parle multiples de préférences de liquida- tes avec beaucoup de dignité, de
lars en juillet dernier et avons feuille existant. Nous disons à la cen- de comprendre les effets de la crise par exemple à des investisseurs tion et de « full ratchet ». La pre- calme, personne ne cède à la
500 millions de dollars en manage- taine de sociétés actives dans les- avant de prendre des mesures sont pour relever de l’argent, avec un tour mière permet aux investisseurs, en panique. Nous avons mis en
ment, donc nous n’avons pas de quelles nous avons investi qu’elles morts. Il faut agir vite. qui sera probablement beaucoup cas de liquidation de la société ou de place un système de « buddy
stress côté financement. J’ai trois doivent maintenir leur capacité afin moins cher que le précédent. revente à un prix nettement infé- check » : chaque jour, une per-
appels de fonds cette semaine pour de survivre sur les 12 à 18 prochains En quoi cette crise est-elle rieur à la valorisation du précédent sonne est responsable d’une
12 millions de dollars, nous verrons mois pour être capables de rebondir différente de celle de 2008 ? Comment va évoluer le rap- tour de table, de récupérer le dou- autre, l’enjeu est de se dire que
s’ils sont honorés, mais l’ensemble ensuite. Pour les sociétés dans la res- Après la disparation de Lehman port de force entre entrepre- ble, voire le triple de leur mise de l’on est très solidaire, entre nous
de nos partenaires financiers sont tauration ou la vente, qui sont pas- Brothers en 2008, il y a eu un vérita- neurs et investisseurs ? départ. La deuxième signifie que si comme avec nos clients parents.
très stables et établis. C’est ma troi- sées de quelques millions de chiffre ble désert, avec 18 mois d’arrêt des Les valorisations vont être revues à l’investisseur a investi à une valori- Se mettre à disposition est dans
sième contraction après celles de d’affaires à zéro en une semaine, investissements. Cette fois-ci, c’est la baisse. Les entrepreneurs vont sation de 10 millions et que le tour notre ADN. Chez Joone, l’amour
2000 et de 2008, donc c’est un peu elles doivent licencier environ deux différent, car c’est une crise écono- devoir moduler leurs attentes. Le suivant se fait à une valorisation de passe toujours en premier, en ce
du déjà-vu pour moi, contraire- tiers de leurs effectifs. Les autres doi- mique et financière, mais surtout de Fomo [« fear of missing out », peur 8 millions, il peut recalculer son moment on en a beaucoup
ment à pas mal de fonds récents. vent estimer quels sont les clients santé. Surtout, la majorité des fonds de manquer une opportunité, prix de revient au niveau de cette besoin et l’équipe est contente
Nous avons déjà eu à gérer ces sou- qui risquent de ne pas payer et faire américains ont levé énormément NDLR], l’une des raisons qui conduit valorisation inférieure. n de pouvoir le donner. n
PME&REGIONS
Les Echos Mercredi 25 mars 2020

Le concepteur
de stands Alpha
Evénements au
chômage technique
était programmé du 12 au
RÉGION SUD 15 mars à Bologne. A Paris, un
autre report celui du Congrès
L’annulation ou international esthétique & Spa,
le report des Salons va se traduire pour l’entreprise
sur la Côte d’Azur par une perte sèche, le client
a déjà coûté d’Alpha Evénements pour
un cinquième lequel la société réalise habi-
du chiffre d’affaires tuellement un stand de 400 m2
au prestataire. ne pourra pas y participer.
« Nous estimons déjà à 18 % la
perte de chiffre d’affaires cette
Christiane Navas année, un montant qui pourrait
— Correspondante à Nice grimper si le Festival internatio-
nal du film de Cannes, reporté
Avec les annulations ou reports pour le moment, n’a finalement
en cascade de salons profes- pas lieu, car il représente 20 % de
sionnels, les vingt salariés notre chiffre d’affaires », indi-
d’Alpha Evénements à Carros, que le gérant de la PME
près de Nice, ont tous été mis en (2,6 millions d’euros de chiffre
chômage partiel. d’affaires en 2019).
La PME, spécialisée dans la
conception, la fabrication et Acompte
l’installation de stands, travaille Il fait une demande de crédit de
sur la Côte d’Azur mais aussi à trésorerie à sa banque, restée
La menuiserie normande mise notamment sur le marché des particuliers pour rebondir. Photo Aprim Paris et en Italie. « Pour le Mipim pour le moment sans réponse
qui commençait le 13 mars à Can- malgré la garantie apportée par
nes, tous les stands étaient déjà la BPI. Pour ce qui est des pres-

La menuiserie Acibois sauvée


réalisés, nous avions chargé les tations déjà réalisées mais sus-
camions pour pouvoir commen- pendues, « c’est un cas de force
cer l’installation lorsque la déci- majeure, le client n’a pas l’obliga-
sion du report est tombée », expli- tion de payer », reconnaît

de justesse par le groupe Millet


que Robert Mallard, le gérant. Robert Mallard. Le ministre de
l’Economie et des Finances,
Et le Festival de Cannes ? Bruno Le Maire, a recom-
Si le Mipim est décalé à début mandé aux donneurs d’ordres
juin, le MIPTV qui devait se de ne pas pénaliser les PME et
tenir du 30 mars au 2 avril, éga- d’accepter de payer des acomp-
son activité le mois dernier. Créée bailleurs, le tribunal a finalement Créé en 1946, le groupe familial lement organisé par Reed tes et de chercher des solutions.
NORMANDIE en 1930, l’entreprise, implantée à acté la fin de la société », se souvient Millet, qui ne communique pas son Midem à Cannes, est annulé. « Nous entretenons de bonnes
Mouen, près de Caen, était placée en Harold Stetter, son PDG. chiffre d’affaires, spécialisé dans la « C’est une manifestation qui relations avec Reed Midem qui
L’entreprise, installée dépôt de bilan depuis la fin de 2016, Ce dernier refuse l’inéluctable et menuiserie industrielle, est désor- représente habituellement pour est pour nous un gros client, suite
aux portes de Caen, la faute à une forte baisse des com- s’est démené pour solliciter les élus mais à la tête d’Acibois. Avec nous 8 % du chiffre d’affaires de au report du Mipim nous avons
a été sauvée in extre- mandes des collectivités dans la res- du territoire en faveur de son entre- 1.000 salariés, l’entreprise de la l’année car nous y avons aussi demandé à perce voir un
mis par la région tauration de leur patrimoine. Elle prise, pouvant aussi compter sur région Nouvelle-Aquitaine possède des clients directs. » En Italie acompte pour les prestations
Normandie, qui s’est bénéficiait toutefois d’un plan de des salariés qualifiés d’exemplaires. 7 sites de production : cinq en Cosmoprof, Salon profession- déjà réalisées, nous attendons
engagée pour la reprise continuation accordé l’an dernier « La région est intervenue pour per- métropole, dont un en Normandie nel du secteur des cosmétiques leur réponse. » n
de ses bâtiments. par le tribunal de commerce (TC) de mettre la poursuite d’activité de avec une unité de production PVC à
Caen jusqu’à l’examen, ces dernières l’entreprise pour une durée d’un Saint-Pair-sur-Mer, près de Gran-
semaines, des candidats à sa reprise. mois supplémentaire ainsi que le ville (Manche), et deux à la Réunion.
Le groupe Millet
reprend 37 des
39 salariés et va
Seulement voilà, aucun terrain
d’entente avec ses banques partenai-
rachat du bâtiment industriel aux
crédits-bailleurs par notre société
« Nous avons la volonté de déve-
lopper le site de production de Mouen Risque limité
de pénurie de papier
res, bailleurs des bâtiments, n’a été d’économie mixte Shema », explique en investissant dans du matériel
investir dans de trouvé alors qu’un des repreneurs, le Hervé Morin, président de la région moderne. Notre objectif est d’au
nouvelles machines. groupe Millet, implanté à Brétignol- Normandie. Dans la foulée, le TC de moins doubler son chiffre d’affaires

Philippe Legueltel
les, aux portes de Bressuire (Deux-
Sèvres), fabricant de portes d’entrée
et de fenêtres sur-mesure, est très
Caen vient de valider l’accord de
reprise avec Millet.
d’ici douze à dix-huit mois », souli-
gne Fabrice Millet, le PDG du
groupe éponyme, qui prévoit un
toilette, selon Essity

7
— Correspondant à Caen intéressé. Le prix de la reprise des investissement d’un à deux millions
locaux s’élevait alors à quelques cen- d’euros, « selon la tournure et la CENTRE- à peu près normales. Essity
Il s’en est fallu de peu pour qu’elle taines de milliers d’euros. durée des événements liés à la crise VAL DE LOIRE revendique 30 % des parts de
disparaisse. Spécialisée dans la du coronavirus ». 37 des 39 salariés marché en France et y possède
fabrication de portes, de fenêtres et Avec le soutien de la région ont été repris. Ils pourront fêter, L’un des plus gros quatre usines dédiées aux pro-
de portails en bois sur-mesure et Normandie SITES DE PRODUCTION cette année, les 90 ans d’Acibois. fabricants en duits d’hygiène en papier. La
haut de gamme, destinés notam- « On y a cru jusqu’au bout, mais Le nombre d’implantations L’entreprise mise notamment sur plus grosse, à Gien, travaille 24
ment aux Monuments historiques, comme les propositions se sont heur- de Millet (en métropole son ouverture récente au marché
France explique heures sur 24 et 7 jours sur 7
la menuiserie Acibois a dû arrêter tées à l’intransigeance des crédits- et à La Réunion). des particuliers pour rebondir. n avoir privilégié pour sortir 7 millions de mou-
les références choirs et 2 millions de rouleaux
les plus demandées de papier toilette par jour.
pour accroître

Paul Boyé Technologies cherche la production. Références


les plus demandées
Les cadences étaient déjà inten-

des bras pour fabriquer des masques


Christine Berkovicius ses avant la crise, il a donc été
— Correspondante à Orléans impossible de les augmenter
pour répondre à la demande.
On a tous vu ces images de Tout comme de basculer des
rayons de papier toilette dévali- lignes dédiées aux mouchoirs
usine de Labarthe-sur-Lèze (Haute- Le 3 mars, le gouvernement a réqui- rapidement possible, afin d’assurer la sés dans les supermarchés. A ou aux essuie-tout vers le papier
OCCITANIE Garonne), au sud de Toulouse. Ce sitionné quatre fabricants français sécurité de nos soignants », dit Jac- l’annonce du confinement, les toilette, car les procédés sont dif-
fabricant de vêtements et d’équipe- de masques FFP2 pour fournir les ques Boyé. L’entreprise manque tou- consommateurs se sont rués férents. L’usine a donc privilégié
Le fabricant d’unifor- ments de protection individuelle services de santé, après en avoir tefois d’électromécaniciens pour sur ce produit de première les références de papier toilette
mes et de tenues de pour la police, l’armée et les pom- commandé 200 millions d’unités. relancer les machines et cherche à nécessité (+22 %), comme sur les plus demandées au détri-
protection fait partie piers avait déjà fabriqué ces mas- L’entreprise a remonté quatre lignes recruter 4 à 5 jeunes techniciens les essuie-tout et les mouchoirs ment des autres. Le groupe, qui
des quatre producteurs ques pendant la grippe aviaire de de production. La montée en supérieurs en maintenance indus- en papier (+39 %). Au risque de emploie 500 personnes environ
français de masques 2006 et le virus H1N1 de 2009. Il avait cadence est progressive au rythme trielle. La production en 3 x 8 occupe mettre en péril la chaîne à Gien, a aussi pu mobiliser tout
respiratoires réquisi- arrêté en 2012. En janvier, le début de l’arrivée des matières premières, près de 50 personnes qui portent des d’approvisionnement ? l’effectif. Des mesures ont été
tionnés par l’Etat. d’épidémie de coronavirus en Chine la cellulose et le polypropylène. masques. Paul Boyé Technologies a Chez le suédois Essity, qui prises pour assurer la sécurité
l’a convaincu de redémarrer cette dû faire de la place dans l’atelier. Son produit notamment les mar- des salariés tandis que dans les
production pour l’exportation puis Livraison sous escorte activité était déjà importante depuis ques Lotus et Moltonel ainsi que vastes locaux qui abritent les
Il cherche à recruter pour la France. Il en proposait sur Aujourd’hui, Paul Boyé Technolo- qu’il a remporté le marché de de nombreuses marques distri- lignes, les opérateurs restent à
des techniciens. son site Internet au prix de 59 euros gies produit 500.000 masques par l’habillement des 270.000 gendar- buteur, on se veut rassurant. bonne distance les uns des
les 50 unités avant la réquisition. semaine, qui sont livrés sous mes et policiers français de 2019 à « Nous avions fait des stocks, et autres. « Nous n’avons pas subi
« On en a vendu aux hôpitaux, aux l’escorte des forces de l’ordre pour 2022. Un contrat de 248 millions nos distributeurs également. de phénomène de retrait », insiste
Laurent Marcaillou cliniques, aux pharmacies, puis on a éviter les vols. L’usine devrait pro- d’euros sur quatre ans. Le fabricant Nous sommes donc en mesure le groupe, qui salue l’engage-
— Correspondant à Toulouse été réquisitionné et on est entré dans duire 1 million de masques par a réalisé un chiffre d’affaires de d’assurer le réassort dans les ment des salariés. Pour l’instant,
des plans d’équipement importants à semaine à la fin mars et 1,5 million 90 millions d’euros en 2019 et rayons », répond l’entreprise, il n’y a pas de pénurie à craindre.
Paul Boyé Technologies a relancé la la demande du ministère de la dans 3 à 4 semaines. « Nous mettons emploie 247 salariés à Labarthe- qui estime avoir anticipé le pic A condition, « que les Français
fabrication de masques de protec- Santé », a raconté son président, Jac- en œuvre tous nos moyens pour que la sur-Lèze et à Bédarieux (Hérault), de consommation et continue restent raisonnables dans leurs
tion respiratoire FFP2 dans son ques Boyé, à France Bleu Occitanie. montée en puissance se fasse le plus ainsi qu’un millier à Madagascar. n de produire dans des conditions comportements d’achat ». n
FINANCE&MARCHES Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

L’Etat et les banques lancent


le « pont aérien de cash »
l Les banques peuvent proposer, dès
ce mercredi, aux entreprises frappées
par l’épidémie des prêts garantis pour
un montant total de 300 milliards.
l Un dispositif de crise qui va mettre
le secteur sous tension.
l Mot d’ordre : pas de rationnement.
Une façon notamment de con-
CRÉDIT trôler le comportement de certains,
soupçonnés de ne pas payer dans
Anne Drif, les temps depuis l’éclatement de la
Romain Gueugneau, crise pour préserver leur trésorerie.
Edouard Lederer, « Les grandes entreprises qui ne res-
Thibaut Madelin pecteront pas les délais de paiement
ne bénéficieront pas de la garantie de
Neuf jours après son annonce par le l’Etat sur les prêts bancaires », a
président de la République, l’Etat et averti Bruno Le Maire.
les banques ouvrent ce mercredi le Pour le reste, c’est l’efficacité qui
robinet géant de 300 milliards de prime. « Je peux vous le garantir, il
prêts garantis. Un bazooka à la hau- n’y aura pas de rationnement », a
teur de l’enjeu, alors que des dizai- assuré Frédéric Oudéa, président
nes de milliers d’entreprises sont de la Fédération des banques fran-
confrontées à la chute brutale de çaises (FBF) et directeur général de
leurs revenus et au risque Société Générale. « Il n’y aura pas de
d’impayés, au fur et à mesure de la rationnement, mais on va d’abord
propagation de l’épidémie de coro- traiter les situations d’urgence, à
navirus. savoir les entreprises à court de tréso-
« Le lancement du prêt garanti par rerie », précise aux « Echos »
l’Etat permettra à toutes les entrepri- Thierry Laborde, directeur général
ses françaises de faire face à leurs adjoint de BNP Paribas.
besoins en trésorerie dans les circons- Selon les textes européens qui
tances difficiles des prochains mois, a encadrent les garanties publiques,
déclaré le ministre de l’Economie et les entreprises en difficulté ne Des dizaines de milliers d’entreprises sont confrontées à la chute brutale de leurs revenus et au risque d’impayés, au fur et à mesure
des Finances, Bruno Le Maire. devraient pas y avoir droit. Dans ce de la propagation de l’épidémie de coronavirus. Photo Alain Jocard/AFP
L’Etat met en œuvre un instrument cas, les sociétés qui étaient en cessa-
massif et inédit pour protéger les tion de paiement ou faisaient l’objet
entreprises françaises du ralentisse-
ment d’activité. »
d’une procédure collective au
31 décembre ne seront pas éligibles,
vont devoir retourner voir leur ban-
quier pour dire s’ils veulent rem-
leur fonds de commerce. « Nous
avons toute confiance dans les ban- Les versements de
Le principe est simple : jusqu’au
31 décembre, les entreprises de
toute taille pourront demander à
a indiqué le Trésor. Mais celles qui
respectent un programme de
redressement pourront l’être.
bourser tout de suite, ou dans 1, 2, 3,
4 ou 5 ans. « Ce sera le moment d’éta-
blir un avenant en fonction de
ques pour déployer le dispositif de
manière rapide et massive », a souli-
gné Sébastien Raspiller, chef du ser-
dividende sous pression
leur banque un prêt représentant l’option choisie, explique Thierry vice du Financement de l’économie
au maximum le quart de leur chif-
fre d’affaires réalisé en France en
•LESQUELLES SERONT
CONDITIONS ?
Laborde. Nous verrons dans un an le
coût de cette ressource ». Le disposi-
au Trésor.
Chez BNP Paribas, plus de 4.000
Plusieurs entreprises
ont déjà revu leur politique
L’Etat détient 24 % de l’énergéti-
cien. Le sujet divise les entreprises
2019. Sous réserve de l’accord de la « Le coût du prêt sera constitué du tif prévoit que la prime de garantie personnes ont été formées en de dividende à la baisse, du et certaines préfèrent suspendre
banque, qui instruira le dossier, et coût de financement propre à chaque évolue selon la durée de prêt choi- 48 heures à ce nouveau produit et fait de la crise liée à la les rachats d’actions, comme
de bpifrance, qui apposera son tam- banque (taux d’intérêt), sans marge, sie. A cinq ans, elle passe ainsi à 1 % à s’apprêtent à activer ce « pont pandémie. Bruno Le Maire Total, qui a par ailleurs maintenu
pon, ce prêt sera garanti à hauteur auquel s’ajoutera le coût de la garan- 2 % par an selon la taille de l’entre- aérien de cash ». « Nos 35.000 com- a exhorté mardi les son dividende. Société Générale a
de 70 à 90 % par l’Etat, selon la taille tie de l’Etat », précise Bercy. Concrè- prise. Pour bpifrance, les entrepri- merciaux sont fortement mobilisés entreprises cotées à faire également décidé de le maintenir.
de l’entreprise. tement, la première année, le Prêt ses devraient largement rembour- pour répondre aux entreprises fragi- preuve de modération. « D’ici à l’assemblée générale où les
garanti par l’Etat (ou PGE) est fac- ser leur emprunt sans utiliser la lisées par la crise. Toutes les procédu- actionnaires doivent approuver le
• QUI Y AURA DROIT ?
Toutes les entreprises, de la start-up
turé de 0,25 % par an pour les entre-
prises de moins de 50 millions
garantie. C’est en tout cas son retour
d’expérience de la période 2008-
res d’examen seront accélérées »,
explique aux « Echos » Christine
Laurence Boisseau
@boisseaul
dividende, la situation peut évoluer
et les sociétés changer d’avis », croit
au grand groupe, en passant par les d’euros de chiffres d’affaires et de 2010. « A la fin, tout le monde avait Fabresse, directrice de la Banque de savoir un gérant.
PME, des sociétés privées aux 0,50 % au-delà. été surpris par la faible sinistralité », détail chez BPCE. Les distributions de dividende ris-
entreprises publiques, en passant Aux conditions de marché a indiqué Nicolas Dufourq, son Au-delà des engagements, quent d’être fortement perturbées Ils promettaient
par celles contrôlées par des fonds actuelles, ce taux couvre à la fois le directeur général. répondre à la demande sera aussi par le coronavirus. Le ministre de d’être élevés
de capital-investissement ou des prêt et la garantie, et permet de une épreuve pratique, pour des l’Economie, Bruno Le Maire, a « Plusieurs raisons expliquent
fondations. Pour les sociétés de plus
de 1,5 milliard d’euros de chiffre
rémunérer à la fois l’Etat (pour la
garantie) et la banque (pour le prêt).
•SONT-ELLES
LES BANQUES
PRÊTES ?
équipes parfois en moindre nom-
bre, ou en télétravail. L’espoir des
appelé mardi matin toutes les
entreprises à faire preuve de la
l’arrêt des dividendes. Certaines
entreprises n’ont pas les moyens de
d’affaires et de 5.000 salariés, la Mais attention, dans un an, les La mobilisation est forte, ne prêteurs : que les entreprises ne se plus grande modération sur le ver- payer. D’autres font preuve de pru-
garantie sera accordée directement emprunteurs – qui ne doivent rien serait-ce que parce qu’en jouant le présentent pas toutes en même sement des dividendes. « C’est un dence. Et une troisième catégorie va
par le ministre de l’Economie. rembourser la première année – jeu, les banques espèrent sauver temps à leurs guichets. n moment où tout l’argent doit être bénéficier des aides d’Etat. Lequel
employé pour faire tourner les leur demande en contrepartie de
entreprises ». Plus tôt dans le mois, restaurer leurs bilans avant tout »,

Les « Factors » souhaitent bénéficier le ministre avait déjà mis en garde


les entreprises du secteur finan-
explique Florian Allain, gérant
d’un fonds rendement, Manda-

des garanties d’Etat


cier, tandis que la Banque centrale rine Equity Income, chez Manda-
européenne appelait les banques rine Gestion. Cette année, les divi-
à une « attitude responsable » sur dendes promettaient d’être élevés,
le sujet. Idem pour le régulateur car l’exercice 2019 avait été solide.
Premier contributeur la crise du coronavirus risque de Patrick de Villepin, président de la d’éligibilité devaient faire l’objet de européen des assurances. Les plus grandes entreprises fran-
des financements à court gripper cette belle mécanique. commission affacturage de l’Asso- négociations, il serait souhaitable que Certaines entreprises ont déjà çaises cotées à la Bourse de Paris
terme des entreprises, Face à ce double choc d’offre et ciation française des sociétés finan- les Factors soient invités à la table des revu leur politique de distribution. ont cumulé près de 80 milliards
le secteur de l’affacturage demande, la profession – qui inclut cières (ASF), qui s’est réunie ven- discussions afin d’être inclus dans la Lundi, Airbus, qui se prépare à d’euros de bénéfices, un peu
se prépare à une augmenta- des filiales de grands groupes dredi dernier. liste des bénéficiaires », souligne une longue crise, a annoncé qu’il moins que l’année précédente
tion des impayés et comme BNP Paribas Factor, BPCE Patrick de Villepin, au nom de la renonçait au versement du (88,37 milliards). Au titre de 2018,
à une baisse des garanties Factor, CA Eurofactor ou l’indépen- Baisse d’activité à prévoir profession. 1,5 milliard d’euros promis à ses les groupes du CAC 40 avaient
des assureurs crédit. dant Factofrance – fait face à deux Pour le premier enjeu, les Factors Pour l’heure, la crise du coronavi- actionnaires. Mardi, c’était Uni- versé 49,2 milliards sous forme de
enjeux. Tout d’abord, assurer le demandent à bénéficier du fonds de rus n’a eu que peu d’impact sur l’acti- bail-Rodamco-Westfield qui indi- dividende, un record, selon la Let-
Eric Benhamou recouvrement des créances. Si les garantie de 300 milliards d’euros vité. De fait, l’affacturage « inversé », quait réduire son dividende de tre Vernimmen.net. Certains pro-
ebenhamou@lesechos.fr impayés augmentent, alors les Fac- mis en place par l’Etat. « Intégrer les qui permet à un fournisseur d’être moitié. En Europe, Lufthansa, fessionnels prennent comme réfé-
tors auront moins la capacité à Factors dans un dispositif de garantie payé avant l’échéance de sa facture, Inditex (propriétaire de Zara), rence la période qui avait suivi la
Les « Factors » sont en première financer leurs clients dans le futur. adapté permettrait de compléter les est peu développé en France (6 % H&M, les hôtels InterContinental, chute de Lehman Brothers. « En
ligne pour le maintien à flots des Ensuite, maintenir les lignes de solutions de soutien mises en des encours contre 50 % en Espa- ou encore Electrolux ont déjà fait 2008-2009, les entreprises ont
entreprises. L’affacturage, cette garantie des assureurs crédit. « La place par l’Etat au profit des entrepri- gne), ce qui a limité les effets du choc savoir qu’ils ne verseraient pas de coupé de 30 % leurs dividendes
technique qui consiste à racheter à norme est de financer en fonction de ses », souligne Patrick de Villepin. de l’offre. De plus, de nombreux dividende cette année. La banque pour des bénéfices en repli de 41 %. Il
J+ 1 les factures à 60 jours émises par la garantie apportée par l’assureur Sur le second enjeu, l’Etat a décidé clients, notamment les grandes espagnole Santander a, elle, est probable que l’ampleur des cou-
les entreprises à leurs clients, est crédit », rappelle un professionnel. de soutenir les assureurs crédit avec entreprises, ont remis leurs factures décidé de le décaler. Aux Etats- pes soit identique », ajoute Florian
devenue, en dix ans, la première En clair, si la garantie d’assurance une garantie publique de 10 mil- par anticipation avant le confine- Unis, Ford et Boeing n’en verse- Allain. Le cabinet d’analyse finan-
source de financement à court crédit se réduit, le financement par liards d’euros pour éviter des coupu- ment. « Mais une baisse d’activité ront pas. Mardi soir, les organisa- cière AlphaValue estime qu’une
terme des entreprises, devant le affacturage se réduit d’autant. C’est res de garantie. Ce dispositif avait s’annonce pour avril et surtout mai, tions syndicales d’Engie sont réduction de 25 % des dividendes
découvert bancaire. En croissance pourquoi il est « si important de déjà été mis en place pendant la quand les entreprises n’auront plus montées au créneau. Dans une let- en France se traduirait par 17 mil-
de 10 % par an, l’affacturage a pris en demander aux assureurs crédit de crise de 2008, mais il ne concernait de factures à nous céder. Ce sera alors tre adressée à Bruno Le Maire, liards d’euros en moins pour les
charge un volume de créances de maintenir leurs lignes de couverture pas les polices entre les Factors et les aux banques de prendre le relais », elles ont demandé la suppression actionnaires. Au niveau euro-
350 milliards d’euros en 2019. Mais dans les prochains mois », prévient assureurs crédit. « Si les conditions estime Patrick de Villepin. n du dividende prévu pour 2019. péen, ce serait 90 milliards. n
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 FINANCE & MARCHES // 27

Le débat monte autour d’une prime


dans les agences bancaires
l Le Crédit Mutuel est favorable au
principe d’une prime pour ses salariés.
l Chez BPCE, le principal syndicat
a mis le sujet sur la table.
l Le gouvernement avait appelé
les entreprises à faire un geste pour
les salariés « qui ont eu le courage
de se rendre sur leur lieu de travail ».
d’une prime. Si cette revendication
BANQUE touche au premier chef le groupe
mutualiste, c’est que les négocia-
Edouard Lederer tions salariales obligatoires (NAO)
@EdouardLederer de 2020 y ont été rudes : les salariés
n’ont pas obtenu le versement d’une
La banque dans le sillage de la « prime Macron » lors des négocia-
grande distribution ? Le débat tions de branche. Au sein du groupe
monte, dans le secteur financier mutualiste, seules deux Banques
pour savoir si une prime pourrait Populaires avaient finalement acté
être versée aux salariés sur le pont le versement d’une prime.
pendant la crise du coronavi-
rus, comme viennent de l’annoncer
Auchan, Carrefour, ou Lidl, suivant Au-delà de Crédit
en cela les recommandations du Mutuel ou de BPCE,
gouvernement. Le premier syndicat l’idée d’une prime
du secteur bancaire, le SNB, s’est
emparé du sujet, et les banques
pourrait faire tache
d’huile, mais sans

Eric Piermont/AFP
– sans se prononcer de façon expli-
cite – n’y ferment pas la porte. doute dans un
Crédit Mutuel Alliance Fédérale
(qui regroupe 13 des 19 fédérations
deuxième temps.
de Crédit Mutuel ainsi que le CIC)
confirme ainsi que ses salariés béné- Cette requête intervient alors que Chez BPCE, le principal syndicat du groupe met le sujet sur la table, ce mercredi, lors d’une réunion avec la direction.
ficieront d’une « prime de mobilisa- le gouvernement demande aux
tion », sans en révéler encore le mon- Français de rester chez eux, mais
tant ou les modalités, dans l’attente veut éviter un arrêt total de l’écono- de BNP Paribas. « Une fois la crise
d’un mode d’emploi plus précis de mie. Vendredi dernier, le ministre de passée, on ira aussi demander des pri-
Bercy. Chez BPCE, le principal syndi- l’Economie, Bruno Le Maire, a ainsi mes, mais pas via le dispositif Pepa
cat du groupe met le sujet sur la appelé les fédérations et les grandes [prime Macron, NDLR], ni via la par-
table, ce mercredi, lors d’une réu- entreprises à récompenser ceux qui ticipation aux résultats, qui risquent
nion avec la direction. « La priorité, « ont eu le courage de se rendre sur de s’écrouler », prévient déjà un

webinar
cela reste bien sûr la sécurité des sala- leur lieu de travail », via une prime syndicat dans un autre grand
riés en agence, mais on commence à défiscalisée pouvant aller jusqu’à réseau bancaire. Le sujet n’est pas
évoquer la prime, car on gère déjà 1.000 euros. Au-delà de Crédit encore jugé prioritaire par les
l’après-crise. On pose des jalons », Mutuel ou de BPCE, l’idée d’une salariés eux-mêmes, préoccu-
détaille Frédéric Guyonnet, prési- prime pourrait donc faire tache pés par les aspects de sécurité au tra- Les mesures prises par le gouvernement pour assurer notre
dent de la section nationale d’huile, mais sans doute dans un vail. « Il faut aussi veiller à maintenir
SNB - CFE-CGC Groupe BPCE. deuxième temps. « D’abord sortons la rémunération de ceux qui ne pour- bien-être et celui de nos proches nous contraignent au
« Il est prématuré de se prononcer à de la crise et protégeons nos employés. ront pas venir travailler en raison du confinement pour une durée encore indéterminée.
ce stade », réagit d’ores et déjà le Le sujet de la prime, on le verra le coronavirus », souligne Laetitia
groupe BPCE, qui n’exclut – ni ne moment venu », explique Thierry Bresson, déléguée nationale Unsa Dans ce contexte si particulier pour tous,
confirme – a priori le versement Laborde, directeur général adjoint Banques Populaires. n miser sur la formation des collaborateurs
prend tout son sens aujourd’hui.

Les régulateurs desserrent encore Découvrez notre offre de webinar disponible pour vous
aider et accompagner vos équipes à mieux appréhender ces
les contraintes sur les banques changements :
• Maîtriser son stress en période de confinement
La Banque d’Angleterre qué final publié vendredi, mais un interviennent alors que la zone Comment retrouver l’apaisement en télétravail ? GRATUIT
comme la BCE tentent soutien aux assouplissements euro a largement assoupli son www.lesechos-formation.fr/stress.htm
de limiter l’impact des déjà annoncés et la mise sur arsenal réglementaire ces der-
nouvelles normes compta- « pause » de toutes ses consulta- niers jours. La BCE a ainsi décidé • Etre efficace et serein en télétravail
bles, plus sévères, qui tions pour 2020. d’un allégement des besoins en Comment vivre au quotidien le télétravail ?
entrent progressivement Sans attendre, l’autorité britan- fonds propres de 120 milliards www.lesechos-formation.fr/efficacite-teletravail.htm
en vigueur. De son côté, nique de supervision (PRA) a d’euros, qui pourrait être uti-
le Comité de Bâle a décidé commencé à jouer une petite • Manager des télétravailleurs
de mettre en sommeil musique. Avec les normes IFRS 9, Comment accompagner les collaborateurs à distance ?
certains de ses travaux. les banques doivent calculer le ris- Ces largesses auront www.lesechos-formation.fr/management-teletravail.htm
que qu’un prêt ne soit pas rem- sans doute des
Afin que les banques puissent boursé, en se fondant sur des scé- contreparties,
encaisser les hausses prévisibles narios économiques qu’elles Informations et inscriptions :
la distribution
d’impayés – voire de faillites établissent, et passer des provi-  01 85 58 32 95
d’entreprises – provoquées par la sions en conséquence. Or, « étant de dividende se  fr-lesechosformation@wolterskluwer.com
crise du coronavirus, les gendar- donné l’apparition soudaine du trouvant de facto http://www.lesechos-formation.fr/webinar.htm
mes bancaires desserrent rapide- virus, la PRA considère la prépara-
ment les contraintes réglementai- t i o n d e p ré v i s i o n s f i a b l e s e t
sous pression.
res du secteur, en parallèle de détaillées comme très difficile
mesures spectaculaires de politi- actuellement », a souligné ven-
que monétaire. dredi l’entité. Autrement dit : faire lisé pour absorber les pertes ou
Probable prochaine victime de des prévisions devient impossible pour financer potentiellement
ce grand ménage : les nouvelles et l’application d’IFRS 9 tout jusqu’à 1.800 milliards d’euros de
normes comptables (IFRS 9), qui autant. prêts. L’Union européenne et le
devaient bouleverser la façon De son côté, « la BCE encourage Royaume-Uni ont aussi reporté
dont les banques calculent les ris- les banques à éviter les effets procy- les « stress tests ». Ces largesses
ques d’impayés. Ces règles restent cliques excessifs lors de l’applica- auront sans doute des contrepar-
effectives, mais les gendarmes tion de la norme comptable inter- ties, la distribution de dividende
bancaires s’emploient à en limiter nationale IFRS 9 », a-t-elle indiqué se trouvant de facto sous pression.
les effets sonnants et trébuchants. vendredi. Elle conseille notam- « L’utilisation des ressources en
Vendredi, le Comité de Bâle – le ment de privilégier des scénarios capital » doit venir « soutenir l’éco-
lieu où se concerte tout ce que la de plus long terme dans leurs cal- nomie réelle et absorber les per-
planète compte d’autorités ban- culs de risque… Une façon de tes », a expliqué vendredi le
caires – aurait évoqué un « possi- miser sur un rapide « retour à la Comité de Bâle. Un usage qui
ble assouplissement » lors d’une normale » et de tenir compte des « devrait être à l’heure actuelle
réunion, selon Reuters. Nulle mesures de soutien à l’économie prioritaire sur les distributions
trace d’IFRS 9 dans le communi- prises par les Etats. Ces mesures discrétionnaires ».— E. Le.
28 // FINANCE & MARCHES Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

Spectaculaire rebond des places


financières mondiales
l Les Bourses européennes ont
rebondi vigoureusement avec des Pourquoi l’or
gains de plus de 8 % mardi, portées
par l’intervention massive de la Fed.
l Mais le répit pourrait se révéler
va remonter
de courte durée, préviennent La dégringolade
des marchés actions
poraire comparable à l’automne
2008, quand l’or a été sous pres-
les professionnels des marchés. entraîne le cours de l’or, sion plusieurs semaines avant
qui subit lui aussi la de grimper substantiellement
dit, la prochaine chute pourrait être crise du coronavirus. et d’atteindre, trois ans plus tard,
BOURSE dans quelques jours plutôt que dans Mais à plus long terme, un record historique toujours en
quelques semaines ». En attendant, l’once est vouée à vigueur ».
Service marchés l’heure est à la détente sur les mar- remonter et pourrait
chés mondiaux. Le dollar s’inscrit même atteindre Niveaux extrêmes
Les séances se suivent et ne se res- en baisse. Il s’était rapidement de nouveaux records. de spéculation à la hausse
semblent pas. Après avoir clôturé en apprécié ces derniers jours, les Est-ce à dire que les ventes mas-
baisse de quelque 3 % lundi, les pla- investisseurs se ruant sur le cash Etienne Goetz sives d’or sont terminées ? Loin
ces financières du Vieux Continent face à l’incertitude causée par la @etiennegoetz de là, met en garde Georgette
ont enregistré l’une de leurs pandémie. L’euro gagne environ 1 % Boele, stratégiste chez ABN
meilleures séances de la décennie face au billet vert, tandis que la livre Avec la crise du coronavirus, AMRO. En raison du ralentisse-
écoulée. Portés par les annonces de sterling grimpe de 1,7 %. les particuliers se ruent vers l’or. ment de l’économie mondiale,
la Fed qui font passer au second plan « Les achats d’or sont multipliés l’experte anticipe une plus faible
les mauvais chiffres de l’activité du Espoir au Sénat, par quatre ou cinq. Nous avons demande en Chine et en Inde
secteur privé européen, les princi- vaste plan de la Fed autant d’inscriptions en deux pour la bijouterie. Par ailleurs,
paux indices européens ont enregis- En France, les grands groupes fran- jours que sur un mois en temps le billet vert devrait prendre
tré de fortes hausses. Le CAC 40 çais saluent les nouvelles annonces normal », détaille Jean-François encore 5 % dans les prochaines
parisien a gagné 8,39 %, tandis que de soutien du gouvernement. Le Faure, fondateur d’AuCOF- semaines, selon les analystes de
le Dax, à Francfort, a progressé de CAC 40 est notamment porté par les FRE.com. En s’appuyant sur la banque néerlandaise, ce qui
10,98 % et que le FTSE à Londres a très bonnes performances du des fournisseurs industriels, va mettre le lingot sous pres-
pris 9,05 %. groupe Safran (+20,9 %), de STMi- l’acteur français peut répondre sion. D’autant plus que, ces der-
Wall Street a démarré en trombe, croelectronics (+13,9 %) et même de à la demande, mais outre-Man- niers temps, le dollar grimpe
avec des hausses supérieures à 5 % Total (+15 %). La tendance haussière che le site BullionByPost, lui quand la volatilité s’emballe sur
sur l’ensemble des principaux indi- n’a pas été inversée par la publica- aussi submergé de demandes, les marchés, « une combinaison
ces boursiers. A la clôture euro- tion des chiffres européens de l’acti- a dû suspendre ses envois. défavorable » pour le métal.
péenne, le Dow Jones gagnait plus vité du secteur privé (PMI), pourtant « C’est un peu comme le papier Georgette Boele s’inquiète
de 9,6 %, en route pour sa plus forte en chute libre. En France, l’indice est toilette », raconte au « Financial surtout des positions spéculati-
hausse depuis 2008, alors que le S & au plus bas depuis les débuts de sa Times » le fondateur Rob Halli- ves à la hausse qui sont « encore
P 500 montait de plus de 8,6 % et le publication, en 1998, à 30,2 points, day-Stein. à des niveaux extrêmes », lais-
Nasdaq de 7,5 %. contre plus de 50 pour le mois de Malgré cette frénésie d’achats sant un potentiel de liquidation
Pour autant, ce rebond pourrait février. Les espoirs de relance bud- sur Internet, l’or, pourtant tradi- important. De plus, les déten-
bien se révéler n’être qu’une brève gétaire s’ajoutent aux plans de sou- tionnelle valeur refuge, n’a pas tions d’or dans les ETF sont
accalmie. « Le yo-yo des marchés a de tien massifs des banques centrales. la cote sur les marchés finan- comparables à 2013. A cette épo-
bonnes chances de se poursuivre Le Sénat américain pourrait adop- ciers et enchaîne même les que, quand les investisseurs ont
encore dans les prochains jours », ter dès ce mardi un plan de soutien à semaines de baisse, chutant de liquidé pour 23 millions d’onces
estime Tangi Le Liboux, stratégiste l ’é c o n o m i e a m é r i c a i n e d e concert avec les Bourses mon- dans des ETF or, les cours sont
chez Aurel BGC. Les vétérans de la 2.000 milliards de dollars, c’est-à- diales. Après avoir testé les passés de 1.660 dollars à
crise des « subprimes » se souvien- dire bien plus que les 800 milliards 1.700 dollars, l’once a dégringolé 1.200 dollars. « Un mouvement
nent que le programme de relance dépensés pour combattre la crise de j u s q u’à p a s s e r s o u s l e s similaire ne peut pas être exclu »,
et les actions massives de la Réserve 2008. Lundi, la Fed a, de son côté, 1.500 dollars. Dans le sillage des prévient-elle. A court terme, les
fédérale en octobre 2008 n’avaient garanti au système financier qu’il ne annonces d’interventions mas- analystes révisent à la baisse
pas empêché les marchés actions de se trouverait pas à court de liquidi- sives de la Fed, l’or a bondi au- leurs prévisions de prix. Chez
continuer à chuter pendant plu- tés. En agissant sur trois canaux dessus des 1.600 dollars. ABN AMRO, on estime que
sieurs mois. Plusieurs séances de financiers fondamentaux : le finan- l’once devrait toucher les
fortes hausses avaient émaillé cette cement de l’Etat, le financement des Le roi dollar 1.300 dollars en septembre et
descente aux enfers, jusqu’au point entreprises via le marché du crédit D’abord, les investisseurs ont commencer à remonter en fin
bas de mars 2009. « 2020 suit le et, enfin, le financement bancaire. liquidé leurs positions en or d’année, et atteindre 1.600 dol-
même schéma que 2008, mais deux à pour lever du cash rapidement lars fin 2021. A plus long terme,
trois fois plus vite », explique Nicho-
las Colas de DataTrek. « Autrement ( Lire « Crible »
Page 36
et répondre à des appels de
marge. Ensuite, l’une des
valeurs refuge du moment reste
l’optimisme est de mise : Gold-
man Sachs table sur une once
à 1.800 dollars d’ici à un an. En
le dollar, et le renforcement de raison des fortes baisses de taux

Le marché de la dette risquée capitule la devise américaine pénalise


le métal puisqu’il rend son achat
moins attractif pour les investis-
de la Fed, les données histo-
riques suggèrent une once à
1.900 dollars, calcule Benjamin
seurs étrangers. Enfin, avec le Louvet. Chez Schroders, le
Alors que les coûts de tent avec des décotes qui peuvent « difficultés de valorisation ». « La plus circonscrit, sur une semaine krach pétrolier, les perspectives gérant matières premières
financement des entrepri- atteindre 8 %. En cause : l’évapora- semaine dernière, nous avons vu une seulement. Il en était ressorti que d’inflation se sont évaporées James Luke serait surpris de ne
ses explosent, les fonds tion de la liquidité. Le marché est lit- forme de capitulation. Des gérants 40 % des fonds à haut rendement d’un seul coup, relâchant la pas voir l’or crever le plafond des
investis dans la dette à haut téralement gelé et les opérateurs ayant besoin de maintenir des européen étaient vulnérables. Une pression sur les taux réels. Il 2.000 dollars dans les prochai-
rendement font face n’ont plus aucune visibilité sur la niveaux de cash élevés ont dû vendre poursuite des tendances actuelles s’agit du rendement des obliga- nes années. Les mesures prises
à des sorties massives valorisation des obligations sous- des actifs, y compris ceux qui avaient de décollecte risque donc de mettre tions prenant en compte la par les Etats pour soutenir leurs
qui assèchent la liquidité jacentes. Bon nombre de profes- le moins souffert », explique par de nombreux fonds en difficulté. hausse des prix. Plus ils sont économies, vont déboucher
sur le marché. Les sorties sionnels des marchés déplorent que ailleurs Erwan Guilloux, gérant de Alors certes, « il n’y a pas de “mur pro ches de zéro, voire en sur un endettement massif,
risquent bientôt de l’arsenal réglementaire mis en place fonds à haut rendement chez de maturité” à venir et les entreprises territoire négatif, plus ils ren- qui selon le gérant rendra toute
surpasser le scénario à suite de la dernière crise financière Ostrum, affilié de Natixis IM. En n’ont pas forcément besoin d’avoir dent intéressant l’achat d’or, un normalisation des politiques
catastrophe des récents aggrave la situation. Les banques cause, des sorties massives sur les accès au marché primaire immédia- actif qui n’offre ni coupon ni monétaires impossible : « cela
« stress tests » de l’Esma. sont désormais soumises à de lour- tement », comme le souligne Erwan dividende. va entraîner les taux réels pro-
des exigences en capitaux propres Guilloux. D’ailleurs, aucune entre- La chute du pétrole a eu un fondément en territoire négatif
Bastien Bouchaud lorsqu’elles achètent des obliga- Une poursuite des prise ne s’est risquée à tester le mar- autre effet indirect. « De nom- et focaliser l’attention sur le ris-
@BastienBouchaud tions, particulièrement celles à haut tendances actuelles ché depuis la fin février. breux investisseurs exposés aux que souverain. Deux facteurs très
rendement, plus risquées. Alors que de décollecte risque Mais la crise actuelle est sans pré- matières premières, au travers favorables à l’or ». n
Le marché des obligations à haut le marché a fortement grossi ces cédent, avec la mise à l’arrêt de pans de grands indices diversifiés sur
rendement se détériore à une dernières années, il y a moins
de mettre entiers de l’économie, et notam- matières premières, ont alors
vitesse sans précédent. En un mois, d’acheteurs en période de stress. de nombreux fonds ment de secteurs habituellement liquidé ces allocations. Les grands
le taux d’intérêt demandé aux entre- Aujourd’hui, « il est possible de en difficulté. très stables, comme la restauration. indices étant également exposés
« L’actuelle
prises à la structure financière la vendre, mais la prime de liquidité est Les mesures des banques centrales aux métaux précieux, cela a préférence
plus fragile est passé de 5 % à près de très élevée, idéalement il vaut mieux fonds concernés, surtout depuis portent sur les obligations des entraîné une nouvelle vague de pour la liquidité
11 % en moyenne aux Etats-Unis. De ne pas traiter », témoigne Roman début mars. En Europe, les seuls entreprises les plus solides financiè- baisse », ajoute Benjamin Lou-
quoi mettre sérieusement en péril la Gaiser, gérant sur le haut rende- particuliers ont retiré près de 4 % rement. Leur effet sur le marché du vet, gérant matières premières
et le dollar
capacité de refinancement de ces ment européen chez Columbia des encours totaux sur la semaine haut rendement sera seulement chez OFI AM. « L’actuelle préfé- fait de l’ombre
sociétés. Si ces niveaux restent infé- Threadneedle. Les vendeurs sont au 18 mars, et près de 8 % sur les indirect. Les interventions gouver- rence pour la liquidité et le dollar au statut
rieurs à ceux atteints lors de la crise bien plus nombreux que les ache- trois dernières semaines, d’après les nementales prendront du temps à fait de l’ombre au statut de valeur de valeur refuge
de 2008, la rapidité de la correction a teurs, et il peut être difficile d’obtenir données EPFR Global. être mises en place, ce qui pourrait refuge dont jouit l’or, résume
choqué l’ensemble du marché. un prix pour certains titres. Cette Ce scénario noir est quasiment entraîner des défauts en cascade. A Carsten Fritsch chez Commerz- dont jouit l’or. »
La dynamique est la même en crispation du marché a déjà aussi sévère que celui retenu par court terme, le comportement des bank. Cependant, nous ne parta- CARSTEN FRITSCH
Europe, avec un taux moyen qui entraîné la suspension – souvent l’Autorité européenne des marchés investisseurs sera déterminant : si geons pas le point de vue de ceux Analyste chez
atteint désormais près de 9 %. Les temporaire – de plus d’une dizaine financiers (Esma) dans ses récents les sorties perdurent au rythme qui pensent que l’or a déjà perdu Commerzbank
fonds indiciels cotés (ETF) affichent de fonds au Danemark, en Suède et tests de résistance. Ceux-ci modéli- actuel, le scénario noir se révélera ce statut. Nous voyons dans la fai-
des baisses de près de 20 % et se trai- en Norvège, ceux-ci invoquant des saient un choc plus important mais finalement optimiste. n blesse actuelle une anomalie tem-
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 FINANCE & MARCHES // 29

Les épargnants ont fait le plein de contrats d’assurance-vie avant le krach


En février, les Français nières années. Déduite des presta- Crevel. Certains acteurs ont déjà fait
ont, pour une bonne part tions versées, la collecte nette de état dans la presse de demandes
d’entre eux, misé sur des l’assurance-vie atteint sur le mois d’annulation de souscriptions. « On
contrats d’assurance-vie 1,4 milliard d’euros. a quelques demandes d’arbitrages,
en unités de compte, mais on ne peut pas encore parler de
notamment investis Une malédiction française vagues en la matière », expliquait
en actions. « C’est une malédiction française, pour sa part André Renaudin, le
les épargnants commencent à directeur général d’AG2R La Mon-
Solenn Poullennec s’intéresser aux actions quand diale, à l’occasion de la présentation
@SolennMorgan elles sont au plus haut », se désole des résultats du groupe de pré-
Philippe Crevel, du think-tank Le voyance la semaine dernière. « Le
Les épargnants s’en mordent peut- Cercle de l’Epargne. « La bonne portefeuille résiste bien. »
être déjà les doigts. Juste avant que nouvelle, c’est que les commer-
la pandémie de coronavirus ne ciaux ne peuvent pas rencontrer « Une vision
fasse dévisser les Bourses, de nom- leurs clients », ironise-t-il. Il faut de long terme »
breux Français ont accepté de dire que, ces derniers temps, les La fédération française de l’assu-
s’exposer aux soubresauts des mar- a s s u r e u r s n’o n t e u d e c e s s e rance insiste de son côté sur le fait
chés financiers en plaçant leur d’encourager les assurés à se que la souscription d’un contrat
argent sur un contrat d’assurance- tourner vers les UC, présentées d’assurance-vie « s’inscrit dans une
vie en unités de comptes (UC), comme potentiellement plus vision de long terme ». Cela n’empê-
investies en actions. rémunératrices, bien que plus che pas certains de se féliciter de
Ainsi, sur le mois de février, 39 % risquées que les contrats en euros n’avoir pas cédé aux sirènes des uni-

IStock
de la collecte brute sur l’assurance- garantis en capital. Aujourd’hui, tés de comptes. « Nous sommes
vie (qui s’élève au total à 11,1 mil- un contrat « type » d’assurance- Déduite des prestations versées, la collecte nette de l’assurance-vie atteint sur le mois 1,4 milliard d’euros. confortés dans notre décision de ne
liards d’euros) se sont portées sur vie comporte en moyenne au pas avoir commercialisé massive-
les unités de compte, selon les der- moins 30 % d’unités de compte. épargnants. Cette politique com- selon les exigences de la régle- immédiat sur la collecte en UC, qui ment des contrats d’assurance-vie en
niers chiffres de la Fédération fran- Concrètement, des assureurs merciale, surveillée de près par mentation Solvabilité 2. devrait chuter radicalement dans les unités de comptes à l’automne et
çaise de l’assurance (FFA). C’est un ont augmenté les frais prélevés les sup er viseurs financiers, La déroute des marchés actions prochains mois, même si la logique l’hiver derniers. C’est une bonne
peu moins que ce qui avait été cons- sur les fonds en euros, tradition- devait permettre aux assureurs risque cependant de mettre à mal les voulait qu’on fasse l’inverse. Entre chose pour nos sociétaires quand on
taté en fin d’année dernière, mais ce nellement très prisés des Fran- de mieux encaisser la faiblesse efforts des assureurs pour promou- août 2007 et février 2009, on est passé voit ce qui se passe sur les marchés »,
niveau reste très élevé par rapport à çais, ou imposé un niveau mini- des taux d’intérêt et d’alléger voir les UC. « En règle générale, les de 30 % à 7 % de la part des UC dans réagit ainsi Pascal Demurger, direc-
celui enregistré au cours des der- mum d’UC pour les gros leurs besoins en fonds propres, paniques boursières ont un effet les cotisations », rappelle Philippe teur général de la MAIF. n

carnet
fr

PORTRAIT ENTREPRISES Jean-Marc Pailhol, 60 ans, titu- direction de la communication


laire d’un master en droit privé de la banque d’affaires Lazard
par Julie Le Bolzer GAZELENERGIE et sciences politiques ainsi que en France.
@JulieLeBolzer Jean-Michel Mazalerat d’un MBA de l’Essec en France,

Pierre-Pascal
a pris la présidence d’EP France
et de GazelEnergie
a d’abord travaillé dans les sec-
teurs de l’informatique et de la +
banque. Depuis 2009, il œuvre Ils sont nés
Boulanger, Jean-Michel Mazalerat, 74 ans,
diplômé de l’Ecole supérieure
chez Allianz. D’abord directeur
de la distribution et SME/mid- un 25 mars
pour un printemps d’électricité, fut notamment, dès
1978, directeur de la division
corp/corporate business chez
Allianz France, il était récem-

de l’économie
technique générale, chargée de
la surveillance des principaux
ment devenu directeur de group
market management et distri-
•cofondateur
Antoine Bello, romancier
d’Ubiqus,
moyens de production d’EDF, bution au sein d’Allianz SE, à 50 ans.
« Nous sommes en guerre », a répété Emmanuel puis président de la centrale de Munich. •et Daniel Buren, peintre
DR

Macron, lors de son allocution télévisuelle du 16 mars cogénération de Cracovie (en sculpteur, 82 ans.
pour inciter les Français à se calfeutrer en pleine épidé-
mie de Covid-19. « Guerres et Paix » sont justement les économie constitue une menace pour la démocratie », se
Pologne). En 2001, il avait rejoint
le groupe Veolia Environne-
PERIAL
Nicolas Jullien
•PDGThierry Garnier,
de Kingfisher, 54 ans.
thèmes choisis par Pierre-Pascal Boulanger, président-
fondateur du Printemps de l’économie, dont la hui-
souvient Pierre-Pascal Boulanger, revenu, lui-même, à
l’économie… pour des raisons économiques.
ment en tant que responsable
des pays d’Europe centrale de
accède au poste de directeur
général adjoint de Perial
•chanteur,
Elton John,
73 ans.
tième édition, qui devait se tenir du 24 au 27 mars dans
les amphis du CNAM à Paris, a été reportée à octobre.
Après une adolescence « buissonnière » qui l’a
orienté vers un bac G, le petit dernier de six enfants, pur
Dalkia. En 2014, il était devenu
président-directeur général de
Développement.
A ce titre, il entre au comité de
•te,Denis Kessler, économis-
président-directeur géné-
L’organisateur a dû prévenir in extremis « les mécènes produit de l’école de la République, décroche une Dalkia. En 2017, il était devenu direction du groupe. ral du groupe SCOR, membre
prioritairement, puis l’ensemble des partenaires, interve- licence en sciences économiques et sociales à l’univer- président du conseil d’adminis- de l’Institut, 68 ans.
nants, fournisseurs, salariés, et enfin le public ».
Mais cet agrégé de sciences sociales de 61 ans reste
sité de Lille. En parallèle, cet inconditionnel de spectacle
vivant, qui a grandi près de Valenciennes, où il a vu le
tration. Nicolas Jullien, 43 ans, forma-
tion ingénieur, est diplômé du
• Didier Le Bret, diplomate,
ancien coordinateur national
philosophe. « Le Printemps aura lieu en automne, c’est bassin industriel se décomposer, s’aère au Conserva- UMANIS Conservatoire national des arts du Renseignement, 57 ans.
un moyen d’illustrer les dérèglements climatiques aux-
quels nous devons également faire la guerre », lance ce
toire de Lille et à l’école du Théâtre populaire des Flan-
dres. Depuis l’enfance, il en est persuadé : il deviendra
Pascal Janin
est nommé directeur
et métiers – master ICH. Il est
membre de la RICS. Il a occupé
•producteur
Ryan Lewis,
et DJ, 32 ans.
petit-fils de mineur, né un 1er décembre (jour de la Saint-
Eloi, le patron des gueules noires). Adepte d’une appro-
auteur-compositeur-interprète. Dont acte. Pendant 30
ans, il autoproduit ses disques et tournées, et compose
du développement Europe.
A ce titre, il intègre le comité
les postes de directeur d’opéra-
tions au sein du groupe Vinci et
•actrice,
Katharine McPhee,
36 ans.
che pluridisciplinaire, il a lancé ce rendez-vous en 2013,
avec l’ambition de fédérer des chefs d’entreprise, écono-
pour les autres. de direction d’Umanis. directeur de projets au sein
d’ING Real Estate Development.
•architecte,
Brigitte Métra,
66 ans.
mistes, sociologues, philosophes et autres historiens
autour de thématiques contemporaines. Auparavant,
Des choses qui n’existent pas
Même si cette carrière artistique lui a valu différents prix
Pascal Janin, 49 ans, est titulaire
d’un DUT computer science de
Il rejoint ensuite Sogeprom, en
2013, au poste de directeur pro-
•président-directeur
Luc Mory,
général
ce fils d’un ouvrier et d’une guichetière à La Poste (de la Sacem, du ministère de la Culture…) le chevalier de l’université de Paris-XI et d’un gramme et développement. de Naf-Naf, 54 ans.
s’adressait plutôt aux jeunes. Alors qu’il est professeur
d’économie au lycée Turgot à Paris, Pierre-Pascal Bou-
l’Ordre des Palmes académiques fait le choix de se tourner
vers l’enseignement pour en finir avec des revenus en
diplôme d’ingénieur en infor-
matique de gestion de Sup’Info
Depuis 2018, il était directeur
des opérations de Perial Déve-
•actrice,
Sarah Jessica Parker,
55 ans.
langer se désole du manque d’appétences des adoles-
cents pour la chose économique.
dents de scie et y retrouve le goût des études (à près de 30
ans, il s’inscrit à la Sorbonne en sciences politiques). « Pier-
Paris. Il a travaillé en ESN et
dans des structures hospitaliè-
loppement. •ancien
Gregory Salinger,
président de Videdres-
Au lendemain de la crise financière de 2008, ce père de re-Pascal est un excellent prof. Parce qu’il est passionné par res. Plus récemment, il était le MEDIAWAN sing, Chief digital officer
deux fils adoptifs perçoit un intérêt frémissant de ses élè- la transmission et aime les interactions avec les jeunes. Mais directeur général de Cross, Victoire Grux d’Apax Partners, 54 ans.
ves pour les dessous de ce choc mondial. Il bondit sur
l’occasion pour capter durablement leur attention. Et se
il est toujours resté artiste au sens où il crée des choses qui
n’existent pas », estime Philippe Arnaud, professeur de
filiale suisse de Micropole. est nommée directrice
de la communication.
•journaliste,
Gloria Steinem,
militante féminis-
pique de mettre sur pied un cycle de conférences destiné philosophie à l’Ensaama (anciennement école Olivier de ALLIANZ PARTNERS te, 86 ans.
aux lycéens et aux étudiants. Ce seront les « Economi-
ques de Turgot » qui, de 2010 à 2019, se tiendront entre
Serres), rencontré dans un lycée de Seine-Saint-Denis.
Pierre-Pascal Boulanger, lui, attribue sa curiosité « au
Jean-Marc Pailhol
rejoint Allianz Partners
Victoire Grux, 36 ans, ancienne
élève de l’ENS de Cachan, a
•fondateur
Philippe de Villiers,
du Mouvement
cinq et sept fois par an, en présence d’intervenants tels manque de capital culturel familial ». Aujourd’hui en tant que directeur des débuté chez Havas Worldwide pour la France, créateur
Lionel Jospin, Philippe Aghion, Jean Pisani-Ferry ou encore, il décortique des monceaux de rapports écono- partenariats stratégiques Paris (ex-Euro RSCG C&O) en du parc du Puy du Fou, 71 ans.
encore Michel Rocard, qui le pousse à dupliquer ce miques, mais s’évade avec Richard Powers, écrivain globaux et membre 2008. Cinq ans plus tard, elle a
modèle à destination de tous les publics. « Michel Rocard
et moi partagions la conviction que la méconnaissance en
américain, dont il « ne rate aucun roman »… en atten-
dant cet automne, le prochain Printemps… n
du comité de direction
du groupe.
intégré Majorelle PR & Events.
Depuis 2016, elle assurait la , Envoyez vos nominations à
carnetlesechos@nomination.fr

Les Echos est une publication du ÉDITRICE Marie Van de Voorde-Leclerq Elsa Conesa (Finance et Marchés) DIRECTEUR DE CRÉATION Fabien Laborde LES ECHOS WEEK-END DIRECTEUR DE LA DIFFUSION ET DU MARKETING CLIENTS
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH) ÉDITRICE ADJOINTE Clémence Callies Daniel Fortin (Magazine, Opinions et Innovation) DIRECTRICE ARTISTIQUE Marion Moulin DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Etienne Porteaux
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs EDITORIALISTES Henri Gibier DIRECTEUR STRATÉGIE ET COMMUNICATION Fabrice Février
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Henri Gibier et opérations spéciales) Cécile Cornudet, Jacques Hubert-Rodier, RÉDACTEURS EN CHEF Laura Berny
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve DIRECTEUR DES RÉDACTIONS Nicolas Barré Etienne Lefebvre (France et international) Eric Le Boucher, Jean-Francis Pécresse, et Karl de Meyer PUBLICITÉ Les Echos Le Parisien Médias
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DE LA RÉDACTION Clémence Lemaistre (Information digitale) Jean-Marc Vittori, Sabine Delanglade, DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud Tél. : 01 87 39 78 00.
& PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette Dominique Seux et François Vidal Lucie Robequain (France, International et Enquête) Laurent Flallo, Sylvie Ramadier SÉRIE LIMITÉE PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437 RÉDACTEURS EN CHEF Marie-Christine Sonkin (Patrimoine) (Le Crible) RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet DIRECTEUR GÉNÉRAL Philippe Pignol
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 David Barroux (Entreprises) RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIQUE LES ECHOS EXECUTIVES DIRECTRICE ARTISTIQUE DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE Céline Vandromme
Tél. : 01 87 39 70 00. www.lessechos.fr Julie Chauveau (Entreprises) Didier Boileau RÉDACTRICE EN CHEF Muriel Jasor Clarice Fensterseifer DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE Emmanuelle Denis

SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex. Tél. : 01 70 37 61 36 du lundi au vendredi de 9h à 18h. IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier). TIRAGE DU 24 MARS 2020 : 55.072 exemplaires. Origine du papier : Belgique. Taux de fibres recyclées : 100%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.013kg/tonne de papier Membre de membre ACPM OJD CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
30 // FINANCE & MARCHES Mercredi 25 mars 2020 Les Echos

euronext
SÉANCE DU 24 - 03 - 2020 A : Indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : Bénfice par action. PER : Price Earning Ratio. Les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
CAC 40 : 4242,7 (8,39 %) NEXT 20 : 9000,3 (9,58 %) civile. Les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres A pour les capitalisations
CAC LARGE 60 : 4690,96 (8,50 %) supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et C pour les capitalisations inférieures
CAC ALL-TRADABLE : 3269,98 (8,30 %) à 150 millions d’euros. L : Valeurs de l’indice CACNext20. R : Valeurs de l’indice CACLarge60. G : Valeurs de l’indice CACMid60. g : Valeurs de l’indice
DATE DE PROROGATION : 26 MARS CACSmall. Les bénéfices par action : source FacSet JCF Estimates. Mise en ligne intégrale des informations réglementées sur www.lesechos-comfi.fr

CAC 40 SRD Suite VALEURS FRANÇAISES SRD Suite VALEURS FRANÇAISES


VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT
ACCOR (AC) R A 26,2 26,01 + 7,48 - 37,7 MICHELIN (ML) R A 73,66 76,34 + 7,16 - 30,03 GENSIGHT (SIGHT) g C 1,796 1,83 + 7,39 - 26,36 ROTHSCHILD & CO (ROTH) G A 18,22 18,4 - 28,13
1288264 26,49 -28,47 42,24 870055 76,34 -26,88 112,8 205612 1,85 -36,57 4,88 23162 19,3 -20,35 26
FR0000120404 10/05/19 1,05 270.673.406 24,28 - 29,63 21,06 4,04 FR0000121261 21/05/19 3,7 178.627.555 71,98 - 25,85 68 4,85 FR0013183985 32.827.362 1,75 - 7,11 1,36 FR0000031684 20/05/19 0,79 77.617.512 18,12 - 33,69 14,62 4,29
AIR LIQUIDE (AI) R A 108,85 108,8 + 4,12 - 13,79 ORANGE (ORA) R A 11,575 11,65 + 4,11 - 11,2 GETLINK (GET) LR A 9,3 10,23 + 12,11 - 34,04
2425023 110,65 -18,65 140,7 12246989 11,695 -11,94 13,545 RUBIS (RUI) G A 41,86 42,86 + 7,53 - 21,72
1507685 10,23 -38 17,04 DIV 2 28/07/17 237530 43,42 -19,13 57,45
FR0000120073 20/05/19 2,65 473.269.055 102,65 + 8,16 94,86 2,44 FR0000133308 02/12/19 0,3 2.660.056.599 11,22 - 19,15 8,84 2,58 FR0010533075 23/05/19 0,36 550.000.000 9,185 - 22,7 8,615 3,52
AIRBUS GROUP (AIR) R A 60 55,98 + 1,78 - 57,1 3,4 PERNOD-RICARD (RI) R A 124,3 127,65 + 3,61 - 19,92 FR0013269123 17/06/19 1,59 100.171.624 41,26 - 15,46 31,6 3,71
GL EVENTS (GLO) g B 12 13,68 + 15,15 - 43,12
5917619 60,37 -54,99 139,4 16,49 850222 129 -19,89 171,1 38406 13,82 -29,19 24,45 SARTORIUS STED. BIO. (DIM) G A 160 161,8 + 4,73 + 9,55
NL0000235190 15/04/19 1,4 783.275.228 54,42 - 51,15 48,12 2,95 FR0000120693 25/11/19 1,94 265.421.592 122,9 - 18,95 112,25 1,52 FR0000066672 01/07/19 0,65 29.982.787 12 - 28 10,28 4,75 DIV 6 10/05/16 98940 166,3 -11,54 189,6
ARCELORMITTAL (MT) R A 7,6 8,54 + 18,56 - 45,4 PEUGEOT (UG) R A 11,62 11,97 + 10,63 - 43,8 GROUPE CRIT (CEN) g B 38,5 38,6 + 2,12 - 47,55 FR0013154002 29/03/19 0,57 92.180.190 153,5 + 45,63 133,9 0,35
14074204 8,54 -38,96 16,85 5232007 11,97 -32,77 22,01
LU1598757687 16/05/19 0,15 1.021.903.623 7,5 - 53,51 5,98 FR0000121501 02/05/19 0,78 904.828.213 11,135 - 44,97 8,878 6,52 4466 39,45 -42,04 74,4 SAVENCIA (BH) B 49 47,9 - 1,84 - 21,99
FR0000036675 26/06/19 1 11.250.000 37,45 - 30,32 36,15 2,59 3141 49,2 -19,36 64,8
ATOS SE (ATO) R A 52,98 56,76 + 14,18 - 23,63 PUBLICIS GROUPE (PUB) R A 23,05 25,13 + 12,54 - 37,74
792132 58,88 -21,78 82,46 990029 25,13 -36,12 43,7 GROUPE GORGÉ (GOE) g B 11,5 11,7 + 6,36 - 31,34 FR0000120107 13/05/19 1 14.032.930 47,9 - 27,2 45,1 2,09
FR0000051732 03/05/19 1,7 107.157.904 51,18 - 10,56 43,26 3 FR0000130577 25/06/19 2,12 240.434.797 23,05 - 48,4 20,94 8,44 11136 11,9 -23,13 19 SCOR (SCR) LR A 20,34 23,12 + 19,82 - 38,21
FR0000062671 04/07/19 0,32 13.502.843 11,5 - 6,7 8,59 2,74
AXA (CS) R A 14,188 15,81 + 17,56 - 37,04 RENAULT (RNO) R A 15,984 17,966 + 17,53 - 57,41 1168043 23,98 -34,95 39,12
20122647 16,148 -32,28 25,615 3174682 17,966 -39,27 43,365 GTT (GTT) G A 57,4 57,2 + 5,24 - 33,02 FR0010411983 30/04/19 1,75 187.049.511 19,81 - 39,51 15,88 7,57
FR0000120628 02/05/19 1,34 2.417.695.373 14,096 - 29,2 11,844 8,48 FR0000131906 18/06/19 3,55 295.722.284 15,77 - 68,8 12,77 19,76 89483 57,6 -35,11 102,7
FR0011726835 25/09/19 1,5 37.028.800 54,85 - 29,86 48,76 2,62 SEB (SK) G A 114 111,1 - 0,36 - 16,09
BNP PARIBAS (BNP) R A 27,5 27,78 + 9,26 - 47,42 SAFRAN (SAF) R A 61,5 68,98 + 20,93 - 49,89
10496527 27,78 -45,74 54,22 2132119 70,92 -49,65 152,3 GUERBET (GBT) g B 28,25 28,8 + 2,13 - 30,27 103044 116 - 1,59 139,8
FR0000131104 29/05/19 3,02 1.249.798.561 26,135 - 33,26 25,1 10,87 FR0000073272 27/05/19 1,82 427.235.939 60 - 41,59 51,1 2,64 12532 29,45 -16,16 44,1 FR0000121709 27/05/19 2,14 50.307.064 109 - 22,42 86,35 1,93
BOUYGUES (EN) R A 28,49 29,22 + 7,55 - 22,86 SAINT-GOBAIN (SGO) R A 18,698 20,075 + 11,91 - 45 FR0000032526 03/06/19 0,85 12.581.261 27,8 - 41,1 26,2 2,95 SES-IMAGOTAG (SESL) g B 22,3 23,55 + 8,28 - 25,71
2500338 29,89 -24,59 41,32 3358914 20,075 -42,06 37,255 HAULOTTE GROUP (PIG) g B 4,035 3,86 + 1,18 - 27,17 10350 23,75 -26,64 37,5
FR0000120503 30/04/19 1,7 379.828.120 27,81 - 7,82 22,27 5,82 FR0000125007 10/06/19 1,33 544.683.717 18,352 - 35,51 16,408 6,63 14964 4,05 - 8,31 5,6 FR0010282822 25/06/12 0,5 15.758.108 22 - 4,85 19,5
CAP-GEMINI (CAP) R A 67,6 71,96 + 11,77 - 33,92 SANOFI (SAN) R A 74,5 74,74 + 3,73 - 16,6 FR0000066755 10/07/19 0,22 31.371.274 3,84 - 48,26 3,27 5,7
1041248 74 -34,85 120,9 5173874 75,31 -18,38 95,06 SHOWROOMPRIVÉ (SRP) g C 0,56 0,588 + 6,52 - 54,7
HEXAOM (HEXA) g B 22,1 22,65 + 2,49 - 38,45 187225 0,594 -45,15 1,532
FR0000125338 05/06/19 1,7 169.449.699 66,1 - 30,64 51,78 2,36 FR0000120578 09/05/19 3,07 1.253.846.111 72,5 - 4,56 67,65 4,11 6702 22,75 -38,45 39,8
CARREFOUR (CA) R A 14 14,235 + 5,09 - 4,78 SCHNEIDER ELECTRIC (SU) R A 70,2 75,9 + 12,01 - 17,05 FR0013006558 50.865.537 0,56 - 78,85 0,477
FR0004159473 11/06/19 1,5 6.937.593 21,7 - 37,08 21,7 6,62
5203337 14,235 - 9,45 16,915 2940124 75,9 -23,01 105,5 HIGH CO (HCO) g C 4,01 4,1 - 2,15 - 32,57 SOITEC (SOI) G A 64,45 67,2 + 10,35 - 28,28
FR0000120172 20/06/19 0,46 807.265.504 13,555 - 15,77 12,195 FR0000121972 30/04/19 2,35 581.982.902 70,2 + 12,05 61,72 3,1 EX-DS 13/05/16 REGR.1P20 120996 67,2 -18,2 101,4
6100 4,2 -30,03 6,32
CREDIT AGRICOLE (ACA) R A 7,01 7,052 + 7,7 - 45,44 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (GLE) R A 14,6 15,526 + 12,65 - 49,94 FR0000054231 24/05/19 0,16 22.421.332 4,01 - 21,31 2,95 3,9 FR0013227113 32.853.813 63,55 - 7,25 48,86
14639315 7,052 -44,47 13,8 7968385 15,526 -48,14 32,23
FR0000045072 24/05/19 0,69 2.884.688.712 6,684 - 32,9 5,7 9,78 FR0000130809 27/05/19 2,2 853.371.494 14,326 - 39,17 13,008 14,17 ICADE (ICAD) G A 70 68,9 + 6,16 - 29,01 SOLOCAL GPE (LOCAL) g B 0,174 0,188 + 17,44 - 65,96
136292 70 -31,71 106 REGR. 8340140 0,19 -55,11 0,583
DANONE (BN) R A 57,26 54,92 - 1,65 - 25,68 SODEXO (SW) R A 58,5 62,4 + 11,43 - 40,94 FR0000035081 04/03/20 2,41 74.535.741 63,3 - 7,45 59
3657090 58 -18,69 75,16 709207 62,5 -36 107,25 FR0012938884 619.541.466 0,166 - 60,21 0,087
FR0000120644 07/05/19 1,94 686.120.806 53,46 - 18,88 50,26 3,53 FR0000121220 30/01/20 2,9 147.454.887 55,76 - 35,64 48,45 4,65 ID LOGISTIC (IDL) g A 148 155 + 6,9 - 14,08 SOMFY (SO) A 72 71,9 + 4,51 - 17,83
DASSAULT SYSTEMES (DSY) R A 122,85 133,15 + 13,8 - 9,14 STMICROELETRONICS (STM) R A 17,245 18,325 + 13,93 - 23,55 0,23 8309 162,8 - 9,99 186 3246 73,9 -22,1 95
479210 133,15 -11,59 164,15 5472844 18,325 -30,35 29,44 80,64 FR0010929125 5.646.927 146,8 + 10,71 115
FR0013199916 03/06/19 1,4 37.000.000 70,2 - 5,39 63,6 1,95
FR0000130650 29/05/19 0,65 262.927.968 117,35 + 2,5 105 NL0000226223 16/03/20 0,05 911.204.420 16,91 + 26,12 13,73 0,33 IMERYS (NK) G A 23,7 23,62 + 3,14 - 37,31
214230 24,88 -37,84 43,54 SOPRA STERIA GP (SOP) G A 86 88 + 6,73 - 38,68
ENGIE (ENGI) R A 10,045 10,39 + 6,39 - 27,85 1,21 THALES (HO) R A 66,28 66,78 + 5,17 - 27,82 59267 89,45 -43,44 162
10998275 10,39 -35,45 16,795 8,62 433416 67,8 -28,27 99,96 FR0000120859 20/05/19 2,15 79.343.115 22,5 - 47,56 20,68 9,1
FR0010208488 21/05/19 0,75 2.435.285.011 9,804 - 21,56 9,332 7,22 FR0000121329 03/12/19 0,6 213.181.224 62,72 - 36,82 52,5 0,9 INGENICO GROUP (ING) LR A 90,48 93,74 + 9,36 - 3,16 FR0000050809 02/07/19 1,85 20.547.701 85,3 - 11,07 78,15 2,1
ESSILORLUXOTTICA (EI) R A 102,4 109,05 + 10,33 - 19,7 TOTAL (FP) R A 28 30,475 + 15 - 38,06 514474 98,48 -30,97 142,7 SMCP (SMCP) g B 3,4 3,63 + 11,35 - 61,59
1317428 109,05 -18,44 145 20173135 30,475 -27,72 50,93 FR0000125346 17/06/19 1,1 63.713.047 90 + 48,37 64,46 307446 3,85 -47,31 10,08
FR0000121667 26/04/18 1,53 437.533.516 99,88 + 11,32 86,76 1,87 FR0000120271 06/01/20 0,66 2.601.881.075 27,39 - 38,35 21,12 2,17 INNATE PHARMA (IPH) g B 5,14 4,772 + 6,04 - 19,93 FR0013214145 74.117.760 3,31 - 75,07 2,945
HERMES INTL (RMS) R A 618 641,2 + 6,27 - 3,75 UNIBAIL-R/WFD (URW) R A 61,56 66 + 2,29 - 53,08 676348 5,155 -29,3 7,48 SPIE (SPIE) G A 8,435 9,015 + 11,64 - 50,36
123576 641,2 - 4,36 725,6 2126144 66 -44,3 142,05 FR0010331421 78.898.264 4,63 - 23,77 2,9
FR0000052292 03/03/20 1,5 105.569.412 607 + 9,95 516 0,23 FR0013326246 03/07/19 5,4 138.378.605 59,16 - 56,62 47,04 546546 9,37 -52,18 19,58
INTERPARFUMS (ITP) g A 31,2 32,8 + 5,81 - 11,35 FR0012757854 24/09/19 0,17 157.698.124 8,435 - 42,69 7,805 1,89
KERING (KER) R A 424,85 448,35 + 10,45 - 23,39 VEOLIA ENV. (VIE) R A 17,61 18,34 + 8,07 - 22,65 26923 33,55 - 5,61 38,9
330103 449,25 -16,21 614,9 3080262 18,34 -34,27 29,09 FR0004024222 02/05/19 0,71 47.262.190 31,2 - 28,7 26,05 2,17 SQLI (SQI) g 15,14 15,42 + 2,94 - 37,06
FR0000121485 14/01/20 3,5 126.279.322 412,7 - 8,91 348,55 0,78 FR0000124141 14/05/19 0,92 567.266.539 17,18 - 8,14 16,015 5,02 4337 15,5 -30,38 24,5
IPSEN (IPN) G A 44,52 50,65 + 17,85 - 35,89
L.V.M.H. (MC) R A 324,05 339,15 + 8,91 - 18,12 VINCI (DG) R A 67,94 69,1 + 5,88 - 30,2 269132 50,65 -22,55 83,9 FR0011289040 21/07/17 0,88 4.613.975 14,5 - 29,43 13,42
1460277 342 -12,06 439,05 2759668 69,22 -31,31 107,35 FR0010259150 31/05/19 1 83.814.526 44,22 - 57,63 34,2 1,97 STEF (STF) g B 67,5 67,5 + 0,3 - 16,04
FR0000121014 06/12/19 2,2 505.027.339 320,2 + 8,2 278,7 0,65 FR0000125486 05/11/19 0,79 606.212.714 63,18 - 18,55 54,76 1,14
IPSOS (IPS) G A 16,5 16,28 + 1,75 - 43,77 1970 68 -17,28 85,1
LEGRAND (LR) R A 52,4 58,52 + 16,67 - 19,44 VIVENDI (VIV) R A 18,8 18,84 + 3,63 - 27,03 153230 16,96 -43,67 32,1 FR0000064271 03/05/19 2,5 13.000.000 66,5 - 19,45 57,2 3,7
824859 58,52 -22,39 77,94 5916574 18,98 -24,34 26,42 FR0000073298 01/07/19 0,88 44.436.235 16,1 - 27,71 15,82 5,41
FR0010307819 03/06/19 1,34 266.945.149 52,34 - 0,17 45,91 2,29 FR0000127771 16/04/19 0,5 1.184.847.025 17,745 - 26,15 16,6 2,65 SUEZ (SEV) LR A 9,562 9,26 - 0,15 - 31,33
L'ORÉAL (OR) R A 228,4 238,3 + 8,02 - 9,73 WORLDLINE (WLN) G A 55,5 52,4 + 8,35 - 17,02 JACQUET METAL SERVICE (JCQ) g B 8,52 8,48 + 0,95 - 45,01 2713397 9,7 -40,45 16,035
981167 238,9 - 6,91 278,5 1158440 56 -28,07 77,7 64664 8,6 -35,27 15,86 FR0010613471 20/05/19 0,65 628.362.579 9,02 - 21,53 8,046 7,02
FR0000120321 26/06/19 3,85 558.117.205 223,7 + 1,53 196 1,62 FR0011981968 182.805.852 49,76 - 0,1 36,36 FR0000033904 02/07/19 0,7 24.028.438 8,35 - 45,43 7,6 8,26
JCDECAUX (DEC) G A 17,02 17,67 + 8,41 - 35,7 SWORD GROUP (SWP) g B 22 23 + 4,55 - 32,55
371144 18,08 -17,51 27,74 9276 23,7 -31,14 37,15
FR0000077919 21/05/19 0,58 212.902.810 16,79 - 35,37 15,06 3,28 FR0004180578 07/05/19 1,02 9.544.965 22 - 24,22 20,45 10,44
KAUFMAN & BROAD (KOF) g B 21,98 23,46 + 14,44 - 36,59 SYNERGIE (SDG) g B 13,96 13,66 + 5,08 - 53,22
78725 23,58 -38,78 41,86 14554 14,84 -45,69 31,4
SRD VALEURS FRANÇAISES FR0004007813
KLEPIERRE (LI) LR
15/05/19 2,5 22.088.023
A 20,59
21,2
21,85
- 32,12 19,4
+ 9,25 - 35,45
10,66 FR0000032658
TARKETT (TKTT) G
19/06/19 0,8 24.362.000
B 8,12
13,54
8,365
- 50,15 13
+ 8,01 - 41,91
5,86

2092443 22,21 -26,73 34,66 136237 8,365 -46,1 16,56


FR0000121964 09/03/20 1,1 302.664.095 18,535 - 28,73 12,625 FR0004188670 12/06/19 0,6 65.550.281 7,53 - 54,64 7,53 7,17
VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA KORIAN (KORI) G A 29,56 28,56 - 0,35 - 31,87
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER 346996 29,9 -35,65 45,66 TECHNICOLOR (TCH) g A 0,196 0,188 - 1,68 - 72,56
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT 8116200 0,199 -21,68 0,73
FR0010386334 11/06/19 0,6 82.728.270 27,2 - 17,93 26,02 2,1
A.S.T. GROUPE (ASP) g C 1,912 1,98 + 4,21 - 44,85 CATANA GROUP (CATG) g C 1,866 2,05 + 16,48 - 52,66 LAGARDÈRE (MMB) G A 9,465 8,715 - 2,24 - 55,15 FR0010918292 21/06/17 0,06 414.461.178 0,183 - 82,85 0,17
6366 2,02 -32,42 4,05 403450 2,05 -37,69 4,49 1204676 9,76 -51,58 19,76 TELEPERFORMANCE (RCF) LR A 160,7 175,7 + 13,14 - 19,18
FR0000076887 19/06/19 0,25 12.903.011 1,912 - 60,64 1,898 12,63 FR0010193052 30.514.178 1,8 - 11,06 1,7 FR0000130213 14/05/19 1,3 131.133.286 8,52 - 62,03 8,14 14,92 268973 175,9 -25,55 246,8
AB SCIENCE (AB) g B 6,9 6,84 + 3,95 + 27,14 CGG (CGG) G A 0,88 0,92 + 9,65 - 68,22 LDC (LOUP) A 92,4 90 - 2,39 - 13,88 FR0000051807 13/05/19 1,9 58.719.000 154,1 + 8,46 150,3 1,08
121251 7,08 -25,16 11 17317077 0,929 -65,54 3,121 3245 94,8 -10 109
FR0010557264 44.578.160 6,57 + 80,38 4,81 FR0013181864 709.961.244 0,853 - 45,91 0,76 TF1 (TFI) G A 4,914 4,984 + 6,04 - 32,65
FR0013204336 27/08/19 1,6 16.713.242 87,8 - 13,88 74,2 1,78 319471 5,025 -29,8 7,805
ABC ARBITRAGE (ABCA) g B 5,55 5,89 + 6,13 - 12,09 CHARGEURS (CRI) g C 10,26 10,5 + 6,06 - 39,24 LE BÉLIER (BELI) g C 30,15 30,4 + 0,17 - 16,48
95586 5,97 -11,16 6,84 108162 10,76 -32,61 19,08 FR0000054900 29/04/19 0,4 210.242.074 4,768 - 40,6 4,37 8,03
5341 30,75 -14,12 37,7
FR0004040608 10/12/19 0,1 58.512.053 5,5 - 2,48 5,05 1,7 FR0000130692 18/09/19 0,2 23.848.641 10,1 - 44,47 7,9 FR0000072399 21/05/19 1,18 6.582.120 30,15 - 5 26,15 3,88 TFF GROUP (TFF) B 25,9 23,6 - 2,88 - 35,69
ABIVAX (ABVX) g B 14,2 13,92 + 4,66 - 38,27 CHRISTIAN DIOR (CDI) A 275 310,2 + 20,51 - 32,09 8091 25,9 -28,92 38,2
LNA SANTÉ (LNA) g B 35,85 37,4 + 7,01 - 24,52
21789 14,2 -15,53 24,2 EX D OP 08/06/17 28543 315 -23,82 479,8 18215 38,05 -23,52 52 FR0013295789 06/11/19 0,35 21.680.000 23,6 - 39,8 23 1,48
FR0012333284 12.151.939 13,44 + 57,82 10,4 FR0000130403 06/12/19 31,4 180.507.516 271 - 23,95 252,4 10,12 FR0004170017 08/07/19 0,38 9.705.937 35,85 - 17,71 31,75 THERMADOR GROUPE (THEP) B 36,4 39,4 + 10,06 - 25,66
ACTIA GROUP (ATI) g C2 2,125 + 7,22 - 50,7 CNP ASSURANCES (CNP) G A 7,06 8,27 + 22,34 - 53,36 LECTRA (LSS) g B 13,04 14,52 + 12,56 - 35,03 3139 39,5 -24,52 55
21706 2,175 -39,8 4,625 1909798 8,27 -46,61 18,17 71221 15 -33,24 24,85 FR0013333432 23/04/19 1,75 9.109.752 36,4 - 19,43 35,7 4,44
FR0000076655 12/06/19 0,1 20.099.941 2 - 44,59 1,8 4,71 FR0000120222 26/04/19 0,89 686.618.477 7 - 58,36 5,3 10,76 FR0000065484 03/05/19 0,4 32.099.100 13 - 33,09 12,2 2,76 TIKEHAU CAPITAL (TKO) g A 19,4 21,2 + 12,77 - 3,64
ADOCIA (ADOC) g B 7,08 7,13 + 2,89 - 27,98 COFACE (COFA) G A5 5,43 + 14,32 - 50,5 LINEDATA SVICES (LIN) g B 18,65 19,8 + 6,17 - 25,84 EX D S 03/07/17 15135 21,3 -14,86 25,8
36180 7,43 -28,49 16,18 434076 5,43 -52,28 12,51 1335 19,95 -31,49 30,9
FR0011184241 6.960.069 7,03 - 49,79 5,6 FR0010667147 22/05/19 0,79 152.031.949 4,856 - 30,56 4,448 14,55 FR0013230612 24/05/19 0,25 136.673.408 19,2 + 4,95 15,45 1,18
FR0004156297 05/07/19 1,35 6.625.726 18,65 - 33,11 18 6,82
AÉROPORTS DE PARIS (ADP) G A 98,2 107,2 + 12,25 - 39,13 COLAS (RE) A 102,2 105,4 + 3,95 - 25,14 TRANSGÈNE (TNG) g B 1,2 1,228 + 6,78 - 20,77
LISI (FII) g A 17 17,5 + 3,31 - 41,76
124895 108,8 -32,19 179,2 1911 107 -20,99 143 32612 17,96 -42,72 32,7 62506 1,26 -11,4 1,728
FR0010340141 06/12/19 0,7 98.960.602 96,2 - 37,96 70,7 0,65 FR0000121634 29/04/19 5,55 32.654.499 102,2 - 23,07 90 5,27 FR0000050353 30/04/19 0,44 54.114.317 16,8 - 25,69 14,34 2,51 FR0005175080 83.265.464 1,15 - 58,93 0,81
AIR FRANCE-KLM (AF) LR A 4,674 5,034 + 13,74 - 49,27 COVIVIO (COV) G A 53 57,95 + 15,67 - 42,74 LUMIBIRD (LBIRD) g C 7,37 7,44 + 1,92 - 51,05 TRIGANO (TRI) G A 52,2 51,95 + 6,98 - 44,79
6215504 5,13 -39,29 10,27 381744 60,3 -46,88 112,2 17921 7,59 -36,95 15,6 28396 53 -30,41 101
FR0000031122 14/07/08 0,58 428.634.035 4,47 - 49,39 3,81 FR0000064578 13/05/19 4,6 87.257.829 50 - 38,35 38,84 FR0000038242 18.429.867 7,32 - 50,07 5,4 FR0005691656 14/01/20 2 19.336.269 50,5 - 31,46 41,76 3,85
AKKA TECHNOLOGIES (AKA) Gg B 24,8 26,15 + 8,96 - 60,08 COVIVIO HOTELS (COVH) A 18,6 18 - 2,97 - 36,84 M6-MÉTROPOLE TV (MMT) G A 10,5 10,25 + 1,79 - 38,92 UBISOFT ENTERTAINMENT (UBI) LRA 64,2 64,26 + 7,28 + 4,35
87263 26,55 -51,03 68,5 24491 20,4 -35,48 30 140545 10,52 -28,02 17,07
FR0004180537 28/06/19 0,49 20.291.990 24,55 - 55,15 18,64 2,68 FR0000060303 10/04/19 1,55 121.036.633 17,5 - 33,09 16 534977 66,2 -13,56 75,7
FR0000053225 15/05/19 1 126.414.248 9,96 - 38,18 9,22 9,76 FR0000054470 120.926.773 63,6 - 19,17 51,16
AKWEL (AKW) g B 10,56 11,12 + 7,54 - 44,95 DASSAULT AV. (AM) G A 715 737 + 7,99 - 37,01 MAISONS DU MONDE (MDM) G B 7,69 7,605 + 6,59 - 41,36
21590 11,3 -32,2 20,8 8355 737 -29,74 1192 138752 7,69 -36,63 13,38 VALEO (FR) LR A 15,41 16,525 + 12,72 - 47,39
FR0000053027 05/06/19 0,3 26.741.040 10,4 - 21,13 8,8 2,7 FR0000121725 22/05/19 21,2 8.348.703 696 - 44,42 624 2,88 FR0013153541 02/07/19 0,47 45.241.894 7,35 - 59,02 5,35 6,18 1779978 16,525 -34,58 33
ALBIOMA (ABIO) g B 25,7 25,6 + 6,45 - 1,54 DBV TECHNOLOGIES (DBV) G B 7,52 7,65 + 4,37 - 61,03 FR0013176526 30/05/19 1,25 241.036.743 14,735 - 36,9 10,51 7,56
MANITOU (MTU) g B 13,38 13,64 + 2,1 - 36,41
41955 25,85 -18,73 35,75 481552 7,85 -55,96 25,44 20997 13,86 -20,7 22,3 VALLOUREC (VK) G A 1,02 1,02 + 5,92 - 63,73
FR0000060402 11/06/19 0,33 30.930.644 24,6 + 24,57 22,85 1,27 FR0010417345 54.927.187 7,13 - 43,83 3,5 FR0000038606 17/06/19 0,78 39.668.399 13,34 - 42,2 11,36 5,72 6776170 1,03 -50,07 2,867
ALD (ALD) G A 8,4 8,27 + 0,73 - 40,25 DERICHEBOURG (DBG) g B 2,5 2,376 - 1,49 - 34,9 MARIE BRIZARD W & S (MBWS) g C 0,94 1,056 + 14,53 - 34,08 FR0000120354 04/06/15 0,81 457.987.760 0,984 - 53,85 0,65
59526 8,48 -34,68 14,2 389786 2,504 -25,66 3,784 72766 1,13 -24,89 1,7 VALNEVA (VLA) g B 2,42 2,35 - 2,89 - 8,56
FR0013258662 29/05/19 0,58 404.103.640 7,93 - 32,82 6,29 7,01 FR0000053381 07/02/20 0,11 159.397.489 2,366 - 35,01 2,07 4,63 FR0000060873 27/09/07 0,5 44.698.454 0,94 - 58,39 0,651 260936 2,47 -26,79 3,475
ALPES (CIE DES ) (CDA) g B 14,6 15,98 + 9,6 - 46,47 DEVOTEAM (DVT) g C 54,6 55,5 + 4,52 - 41,27 MAUNA KEA (MKEA) g C 0,855 0,86 + 9,14 - 37,04 FR0004056851 92.132.927 2,2 - 32,47 1,784
16448 15,98 -39,58 30,95 25684 57,4 -33,37 96 341266 0,864 -34,35 2
FR0000053324 10/03/20 0,7 24.457.051 14,6 - 34,24 13,2 4,38 FR0000073793 03/07/19 1 8.332.407 53,9 - 42,78 47,25 FR0010609263 30.558.480 0,81 - 46,32 0,566 VERALLIA (VRLA) A 24 23,01 - 2,09 - 23,96
ALSTOM (ALO) LR A 35 36,93 + 10,57 - 12,55 EDENRED (EDEN) LR A 35,9 37,58 + 5,36 - 18,48 12017 24,31 -28,5 36,01
MEDIAWAN (MDW) g B 6,55 6,63 + 6,42 - 36,49
897482 37,94 -19,24 50,64 595398 37,58 -23,52 51,56 74121 6,74 -35 11,2 FR0013447729 118.393.942 23,01 - 14,78 21,5
FR0010220475 15/07/19 5,5 224.469.442 34,12 - 3,6 29,73 14,89 FR0010908533 20/05/19 0,86 242.806.486 34,95 - 7,19 29,74 2,29 FR0013247137 31.922.723 6,32 - 40,8 5,02 VERIMATRIX (VMX) g B 1,398 1,44 + 8,27 - 27,27
ALTAREA (ALTA) A 120,8 108,8 - 3,55 - 46,27 EDF (EDF) LR A 6,98 7,116 + 7,82 - 28,32 MERCIALYS (MERY) G A 6,95 7,52 + 10,51 - 39,01 159259 1,44 -17,71 2,09
29665 120,8 -43,51 210 EX-DS 7/03/17 5080032 7,116 -46,5 13,61 343170 7,59 -33,69 12,64 FR0010291245 84.911.882 1,312 - 17,53 1,138
FR0000033219 29/05/19 12,75 16.700.762 108,8 - 40,93 103,2 FR0010242511 26/11/19 0,15 3.103.621.086 6,634 - 42,94 5,978 2,25 FR0010241638 21/10/19 0,47 92.049.169 6,84 - 40,13 5,7 VICAT (VCT) g A 23,6 24,45 + 5,39 - 39,41
ALTEN (ATE) G A 60 61,7 + 7,21 - 45,16 EIFFAGE (FGR) LR A 56,76 60,38 + 10,1 - 40,8 MERSEN (MRN) g B 14,52 15,06 + 11,56 - 55,9 26509 24,45 -33,56 41,65
114466 62,3 -42,23 119 447367 61,32 -43,6 111,75 49869 15,1 -46,31 35,3 FR0000031775 25/04/19 1,5 44.900.000 23,55 - 43,01 22,5
FR0000071946 20/06/19 1 34.153.067 59,05 - 34,29 54,5 1,62 FR0000130452 21/05/19 2,4 98.000.000 56,32 - 29,03 44,65 3,98 FR0000039620 03/07/19 0,95 20.855.883 14,3 - 47,25 12,38 6,31
AMPLITUDE SURG. (AMPLI) g 1,1 1,11 - 0,45 - 34,32 EKINOPS (EKI) g 4,85 4,74 - 0,63 - 28,29 VILMORIN & CIE (RIN) g A 38 38,1 + 0,26 - 21,04
METABOLIC EXPLORER (METEX) g C 1,162 1,154 - 0,17 - 25,06 32602 38,3 -10,35 49
12781 1,12 -30,63 1,85 84587 5,06 -15,51 6,8 60027 1,198 -29,63 1,79
FR0012789667 47.804.841 1,085 - 59,78 0,92 FR0011466069 24.106.504 4,74 + 11,92 3,67 FR0004177046 27.813.800 1,14 - 20,52 0,921 FR0000052516 11/12/19 1,35 22.917.292 37,55 - 21,44 34,25 3,54
AMUNDI (AMUN) G A 52,2 55,9 + 10,69 - 20,03 ELIOR (ELIOR) G A 5,15 5,6 + 12,18 - 57,25 NANOBIOTIX (NANO) g B 5,18 5,195 + 4,78 - 37,26 VIRBAC (VIRP) G A 144 151,6 + 10,34 - 35,9
EX-DS 15/03/17 237456 55,9 -22,52 78,55 701867 5,6 -54,98 13,83 138897 5,52 -29,8 9,56 10879 151,6 -32,92 244,5
FR0004125920 24/05/19 2,9 202.163.305 50,2 + 0,32 43,82 5,19 FR0011950732 27/03/19 0,34 174.125.268 5,1 - 54,51 4,072 6,07 FR0011341205 13/05/19 22.415.039 5,16 - 54,03 3,54 FR0000031577 26/06/15 1,9 8.458.000 139 + 12,8 132,2
ARCHOS (JXR) g C 0,036 0,037 + 8,19 - 65,42 ELIS (ELIS) G A 8,945 9,215 + 7,59 - 50,19 NATIXIS (KN) LR A 2,56 2,677 + 11,87 - 32,36 WAVESTONE (WAVE) g B 18,16 18 + 1,12 - 30,77
2613868 0,038 -37,29 0,115 832108 9,215 -46,73 19 13269685 2,721 -36,97 4,411 4927 18,4 -28,14 29
FR0000182479 86.009.898 0,033 - 86,62 0,031 FR0012435121 27/05/19 0,37 221.297.797 8,61 - 35,24 5,375 4,02 FR0000120685 31/05/19 0,78 3.155.846.495 2,524 - 41,68 1,471 29,14 FR0013357621 19/09/19 0,23 20.196.492 18 - 34,55 15,5 1,28
ARKEMA (AKE) LR A 55 58,54 + 11,68 - 38,18 EOS IMAGING (EOSI) g C 2,1 2,09 - 5,64 NEOEN (NEOEN) g A 28,5 28,1 + 2,18 - 9,06
412873 59,52 -30,69 95,66 106138 2,14 +13,34 2,9 WENDEL (MF) G A 70 73,75 + 10,74 - 37,76
86205 28,6 -19,02 37,25
FR0010313833 27/05/19 2,5 76.624.220 53,72 - 31,8 42,5 4,27 FR0011191766 26.589.946 2,055 + 5,13 1,654 FR0011675362 85.088.748 27,15 + 44,99 25,3 79323 73,75 -38,54 127,5
ARTMARKET.COM (PRC) g C /160320 - 47,32 ERAMET (ERA) G A 29,23 30,96 + 11,21 - 32,46 FR0000121204 21/05/19 2,8 44.682.308 68,85 - 34,03 54,8 3,8
NEXANS (NEX) G A 28 28,36 + 4,65 - 34,79
-38,9 10,1 214757 31,18 + 5,74 47,18 223167 28,36 -36,68 50,8 WORLDLINE (WLN) G A 55,5 52,4 + 8,35 - 17,02
FR0000074783 6.651.515 - 62,39 5,01 FR0000131757 29/05/19 0,6 26.635.884 29,23 - 36,4 18,665 1,94 FR0000044448 17/05/19 0,3 43.606.320 27,06 + 3,24 21,55 1,06 1158440 56 -28,07 77,7
ASSYSTEM (ASY) B 18,4 18,84 + 3,52 - 41,67 ERYTECH PHARMA (ERYP) g B 4,56 4,735 + 8,73 - 29,33 NEXITY (NXI) G A 26,92 27,7 + 6,46 - 38,14 FR0011981968 182.805.852 49,76 - 0,1 36,36
OPA 24/11/17 4497 19,2 -37,3 34,65 42570 4,82 -14,22 6,97 91139 27,86 -37,61 46,2 XPO LOGISTICS (XPO) A 264 252 - 4,55 - 3,08
FR0000074148 17/06/19 1 15.668.216 18,38 - 40,57 16,58 5,31 FR0011471135 17.940.035 4,38 - 34,33 2,8 FR0010112524 27/05/19 2,5 56.129.724 26,42 - 36,23 23,3 9,03 37 264 - 3,08 280
ATARI (ATA) g C 0,28 0,23 + 4,83 - 30,22 ESI GROUP (ESI) g C 32 29,7 - 7,19 - 8,62 NICOX (COX) g B 3,29 3,545 + 6,94 - 18,6 FR0000052870 20/06/19 0,6 9.836.241 252 - 11,27 216 0,24
8202170 0,28 -15,31 0,36 9500 32,2 -26,67 41 151639 3,58 - 8,16 5,23
FR0010478248 267.782.050 0,227 - 28,12 0,17 FR0004110310 6.018.492 28,2 + 28,02 28,2 FR0013018124 33.469.770 3,29 - 40,67 2,53
AUBAY (AUB) g C 16,32
9788
17,6
17,86
+ 7,84
-39,1
- 47,38
34,2
EURAZEO (RF) G A 40,26
165083
40,5
41
+ 3,21
-36,52
- 33,61
67,05
NRJ GROUP (NRG) B 4,84
6893
5,06
5,06
+ 5,42 - 24,48
-15,1 6,88
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
FR0000063737 08/11/19 0,33 13.193.296 16,32 - 41,53 15,32 1,88 FR0000121121 08/05/19 1,25 78.764.149 39,34 - 36,81 38,08 3,09 FR0000121691 03/06/19 0,17 78.107.621 4,65 - 32,35 4,5 3,36 EURONEXT (ENX) G A 64,7 67,05 + 11,38 - 7,71
AVENIR TELECOM (AVT) g C 0,01 0,011 + 7,07 - 13,11 EUROFINS SCIENTIFIC (ERF) G A 459,8 456,8 + 2,01 - 7,57 ONXEO (ONXEO) g B 0,362 0,376 + 3,87 - 32,25 286801 67,15 -17,02 83,2
5955890 0,011 -13,11 0,017 52800 466,2 - 1,17 523,5 251901 0,389 -26,27 0,663
FR0000066052 21/10/11 0,05 459.297.338 0,01 - 92 0,005 FR0000038259 03/07/19 2,45 17.915.265 415 + 26,89 393 0,63 NL0006294274 22/05/19 1,31 70.000.000 61,45 + 20,81 52,9 2,3
FR0010095596 61.117.851 0,362 - 55,92 0,3
AXWAY SOFTWARE (AXW) g B 13 14,2 + 3,65 + 14,52 EUROPCAR GROUPE (EUCAR) G B 1,309 1,387 + 12,58 - 68 ORPÉA (ORP) G A 92,35 91,75 + 2,92 - 19,73 NOKIA (NOKIA) R A 2,6 2,727 + 10,72 - 17,54 0,3
7398 14,25 -18,62 18,4 2784061 1,41 -62,12 4,688 207269 94,5 -25,77 129 1196025 2,754 -26,02 4,12 9,21
FR0011040500 02/07/19 0,4 21.210.546 13 + 25,66 10,55 2,82 FR0012789949 21/05/19 0,26 163.884.278 1,302 - 81,48 1,22 11,54 FR0000184798 12/07/19 1,2 64.615.837 87,55 - 8,3 69,1 1,31 FI0009000681 29/07/19 0,02 5.653.886.159 2,56 - 47,94 2,083 1,83
BAINS MER MONACO (BAIN) B 54,6 54 + 0,75 - 5,92 EUTELSAT COM. (ETL) G A 8,95 8,794 + 2,76 - 39,31 PHARMAGEST INT. (PHA) g 48,9 50,1 + 3,51 - 17,33 SES (SESG) LR 5,5 5,894 + 8,79 - 52,85
12461 57 -18,18 67,6 1061996 9,07 -33,48 14,825 3888 52,3 -17,87 65,9 1428659 5,894 -46,56 14,165
MC0000031187 26/09/14 0,01 24.516.661 52 + 13,68 44 FR0010221234 21/11/19 1,27 232.774.635 8,77 - 45,88 7,996 14,44 FR0012882389 01/07/19 0,85 15.174.125 48,9 - 9,89 41,25 1,7 LU0088087324 23/04/19 0,68 370.693.490 5,346 - 57,99 4,87 13,57
BÉNÉTEAU (BEN) g B 5,995 5,64 + 5,92 - 47,92 EXEL INDUSTRIES (EXE) B 34,5 34,5 + 0,58 - 25,97 PIERRE & VACANCES (VAC) g B 11,6 11,68 + 5,23 - 42,18 X-FAB SILICON (XFAB) g A 2,05 2,095 + 9,8 - 49,76
155436 5,995 -38,43 10,9 23093 34,9 -11,54 47,8 19176 11,8 -55,08 33,9 471526 2,1 -55,04 6,08
FR0000035164 12/02/20 0,23 82.789.840 5,565 - 43,94 4,9 4,08 FR0004527638 13/02/19 1,14 6.787.900 34,3 - 47,73 31 FR0000073041 19/03/12 0,7 9.805.232 11,04 - 29,3 10,32 BE0974310428 130.781.669 1,972 - 52,49 1,868
BIC (BB) G A 45,94 51,1 + 13,81 - 17,58 FAURECIA (EO) LR A 28,32 29 + 6,07 - 39,62 PLASTIC OMNIUM (POM) G A 13,465 14,265 + 9,1 - 42,71
161144 51,65 -11,67 66,05 729058 30,8 -32 49,49 240382 14,335 -33,59 26,41
FR0000120966 03/06/19 3,45 45.532.240 45,86 - 34,9 41,86 6,75 FR0000121147 31/05/19 1,25 138.035.801 27,15 - 23,1 20,58 4,31
BIGBEN INT. (BIG) g C 11 10,52 + 3,14 - 34,41 FDJ (FDJ) G A 20,865 22,4 + 12,56 - 5,98
FR0000124570
PLASTIVALOIRE (PVL) g
02/05/19 0,74 148.566.107
B 3,18
13,4
3,74
- 40,01 12,5
+ 21,63 - 45,95
5,19
VALEURS ZONE INTERNATIONALE
54293 11 -34,33 17,1 416479 22,445 -23,76 30,655 DIV 8 02/05/17 124357 3,815 -36,61 7,48
FR0000074072 24/07/19 0,2 19.718.503 10,32 + 26,29 8,1 1,9 FR0013451333 191.000.000 20,105 + 14,87 18,3 FR0013252186 18/04/19 0,2 22.125.600 3,165 - 51,93 2,79 5,35 GENERAL ELECTRIC (GNE) 5,974 6,51 + 13,34 - 33,9 1,29
46523 6,51 -40,63 12,1
BIOMÉRIEUX (BIM) G A 120 94,55 - 0,05 + 19,16 FFP (FFP) g A 45,15 49,05 + 12,37 - 52,84 PROLOGUE (PROL) g C 0,212 0,209 - 0,95 - 38,89
306979 125,1 - 0,94 125,1 15916 50 -47,87 105,6 US3696041033 USD 06/03/20 0,01 8.700.000.000 5,871 - 26,44 5,65
293532 0,237 -35,09 0,387
FR0013280286 04/06/19 0,35 118.361.220 91 + 29,88 75 0,37 FR0000064784 20/05/19 2,15 24.922.589 45,15 - 47,43 42,15 4,38 FR0010380626 46.585.630 0,2 - 50,24 0,15 HSBC (HSB) 5,363 5,501 + 5,65 - 21,58 52,19
BOIRON (BOI) g A 28,5 28,7 + 2,5 - 21,15 FIGEAC AERO (FGA) g B 4,105 4,13 + 3,25 - 55,59 QUADIENT (QDT) G B 12,13 12,9 + 8,77 - 40,22 13519 5,501 -15,95 7,121
8805 28,95 - 9,18 37,15 25766 4,17 -48,44 9,69 66433 12,9 -40 24,3 GB0005405286 USD 27/02/20 0,21 20.331.965.256 5,322 - 23,38 4,767
FR0000061129 30/05/19 1,45 17.545.408 27,55 - 44,91 26,75 5,05 FR0011665280 31.839.473 3,95 - 65,75 3,71 FR0000120560 02/08/19 0,53 34.562.912 11,89 - 42,77 11,5 4,11 LAFARGEHOLCIM LTD (LHN) A 29,94 32,16 + 16,73 - 34,3 4
BOLLORÉ (BOL) G A 2,594 2,678 + 6,27 - 31,16 FIN. ODET (ODET) A 554 526 + 1,94 - 32,74 RALLYE (RAL) A 7,18 6,99 + 2,64 - 30,93 90287 32,41 -26,19 49,79
2348401 2,678 -22,24 3,996 431 554 -26,74 810 97413 7,29 -13,28 10,3 CH0012214059 CHF 20/05/19 2 615.929.059 29,58 - 26,1 26,89
FR0000039299 19/09/19 0,02 2.941.500.778 2,494 - 31,72 2,01 1,49 FR0000062234 04/06/19 1 6.585.990 514 - 36,63 497 0,19 FR0000060618 20/05/19 1 52.181.769 6,79 - 35,69 3,87 14,31
SCHLUMBERGER (SLB) A 13,2 13,05 + 4,4 - 63,65 3,45
BONDUELLE (BON) g B 20,3 20,5 + 1,99 - 12,02 FNAC DARTY (FNAC) G A 22,16 22,8 + 8,26 - 56,82 RAMSAY GDS (GDS) A 20 18 + 10,43 + 7,14 70792 13,2 -55,15 36,9
26937 20,95 - 6,39 23,9 103605 22,8 -43 53,85 6420 20,6 - 5,26 21,8
FR0000063935 06/01/20 0,5 32.538.340 20,1 - 22,5 16,58 2,44 FR0011476928 26.566.152 21,86 - 66 16,29 FR0000044471 02/12/14 1,4 110.389.690 17,9 - 14,29 15,2 AN8068571086 USD 11/02/20 0,5 1.385.122.304 12,4 - 64,92 11,05
BUREAU VERITAS (BVI) LR A 17,32 17,68 + 6,44 - 23,99 FONCIÈRE LYONNAISE (FLY) A 62 67 + 8,07 - 9,21 RECYLEX SA (RX) g C 2,17 2,18 + 3,56 - 35,79
969506 17,68 -26,39 26,01 1878 67 -19,28 83,4 68952 2,39 -18,35 3,66
FR0006174348 20/05/19 0,56 452.092.988 16,875 - 16,17 15,165 3,17 FR0000033409 23/04/19 2,65 46.528.974 62 + 4,04 58 FR0000120388 04/07/90 0,61 25.886.482 2,1 - 56,19 1,3
BURELLE SA (BUR) A 451 470 + 4,44 - 42,54 GECI INTERNATIONAL (GECP) g C 0,031 0,034 + 6,69 + 2,13 RÉMY COINTREAU (RCO) G A 95,1 91,8 - 1,34 - 16,16
104 491 -36,14 842 3827660 0,039 -10,9 0,07 174096 96,8 - 4,57 118,1
FR0000061137 05/06/19 20 1.757.623 451 - 47,07 407 4,26 FR0000079634 01/10/01 0,1 210.245.083 0,031 - 71 0,018 FR0000130395 12/09/19 2,65 50.149.787 90,35 - 20,17 79,2 3,98
CARMILA (CARM) g C 12,22 12,56 + 3,29 - 37,2 GECINA (GFC) LR A 102,2 118 + 18 - 26,07 REXEL (RXL) G A 6,41 6,994 + 13,39 - 40,95
166957 12,74 -29,44 20 245272 119,5 -33,82 183,6 1780535 6,994 -42,91 13,415
FR0010828137 21/05/19 1,5 136.561.695 12,2 - 26,55 8,69 FR0010040865 04/03/20 2,8 76.410.260 101,1 - 9,79 88,5 FR0010451203 03/07/19 0,44 304.102.013 6,15 - 30,09 4,921 6,29
CASINO (CO) G A 35,4 34,87 + 3,32 - 16,38 GENFIT (GNFT) G B 13,2 12,8 + 7,38 - 27,48 ROBERTET (RBT) g B 823 860 + 6,04 - 6,83
563160 35,4 - 1,86 42,85 361812 13,2 -14,44 19,17 1165 860 -11,98 1068
FR0000125585 09/05/19 1,56 108.426.230 34,4 - 8,74 27,92 4,47 FR0004163111 38.858.617 12,56 - 43,01 8,905 FR0000039091 27/06/19 5,6 2.170.247 823 + 58,67 662 0,65
Les Echos Mercredi 25 mars 2020 FINANCE & MARCHES // 31

euronext//taux&changes
ACTIONS ACTIONS ACTIONS ACTIONS
EURONEXT HORS SRD FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES

ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL
FR0013341781 2CRSIg C 1,89 1,97 1,765 1,97 + 10,67 80124 FR0013399474 GENKYOTEXg C 1,62 1,77 1,62 1,75 + 8,43 20611 FR0000060832 PRECIA C 141 156 141 156 + 0,65 342 CH0008175645 TELEVERBIER C 33,2
FR0013185857 ABEOg C 10,3 11 10,3 10,4 - 0,95 1368 FR0011799907 GENOMIC VISIONg C 0,23 0,31 0,222 0,3 + 38,89 8192686 FR0004052561 PROACTIS C 0,095 0,097 0,095 0,097 + 1,58 9500 GA0000121459 TOTAL GABON A 95 98,2 93,8 96 + 1,05 714
FR0012616852 ABIONYX PHARMAg B 0,495 0,53 0,49 0,52 + 6,34 167657 FR0000061459 GÉRARD PERRIER B 48,5 53 48,5 53 + 10,42 1051 FR0012613610 PRODWAYS GROUPg C 1,56 1,75 1,556 1,638+ 4,07 108966 BMG9887P1068 ZCI LIMITED C 0,02
FR0000064602 ACANTHE DEV. C 0,44 0,44 0,396 0,418 6491 FR0000065971 GRAINES VOLTZ C 72 72 72 72 1966 FR0000060329 PSB INDUST.g B 16 16,4 16 16,4 + 2,5 82
FR0000076861 ACTEOSg C 0,94 0,98 0,92 0,93 + 3,33 6578 FR0004076891 GROUPE FLOg B 0,123 0,14 0,123 0,124 - 10,18 485676 FR0000075954 RIBERg C 1,194 1,3 1,194 1,248+ 4,52 43639
BE0974269012 AD CAPITAL 0,087 FR0000124232 GROUPE IRD C 21,6 21,6 21,6 21,6 1 FR0000045601 ROBERTET B640 640 640 640 - 1,54 3
FR0000062978 ADL PARTNERg
FR0012821890 ADUX (EX:HI MEDIA)g
C 9,42 10
C 1,24 1,445
9,16
1,24
10 + 6,16
1,42 + 14,52
359
9050
FR0004010338 GROUPE JAJ
FR0004050300 GROUPE OPENg
C
C 7,3 7,3 7,04
0,67
7,28 + 3,41 7599
FR0000045619 ROBERTET
FR0013344173 ROCHE BOBOIS
B
B 13,95 15 13,5
150
14,45 + 3,58 1961
EURONEXT GROWTH (Sélection)
FR0004152874 ADVENISg C 1,105 1,19 1,1 1,1 + 0,92 1298 FR0012612646 GROUPE PARTOUCHE 17,25 20,7 17,15 18,35 + 11,21 2310 FR0000060071 S.A.M.S.E. B 112 114,5 112 114 + 1,79 387 ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL
FR0013296746 ADVICENNEg C 6 6,06 5,9 6,06 + 1 1030 FR0010214064 GROUPE PIZZORNO C 10,95 11 10,5 11 + 0,46 773 FR0000060121 SABETON C 20,2 20,2 20,2 20,2 + 5,76 300 FR0010641449 AGROGENERATION 0,06 0,062 0,06 0,061+ 3,73 26374
FR0000053043 ADVINI C 17,6 18,5 17,6 18,5 + 5,11 35 FR0004155000 GROUPE SFPIg C 0,85 0,9 0,84 0,864 + 3,6 78098 FR0006239109 SCBSMg C 6,9 7,1 6,9 6,95 + 1,46 1395 FR0013410370 AUPLATA 0,185 0,209 0,185 0,205+ 11,7 2152173
FR0013421286 ALPHA MOS C 1,98 1,98 1,97 1,97 + 31,32 401 FR0000066722 GUILLEMOT CORP.g C 1,93 2,05 1,93 2,04 + 5,7 21328 FR0000039109 SÉCHÉ ENV.g B 29,5 30 28,2 29 + 3,57 6671 FR0012788065 BIOCORP 9 9,35 9 9,35 + 3,89 46362
FR0000053837 ALTAMIR B 13,926 14,25 13,9 13,9 - 0,19 58589 FR0000038531 HF COMPANY C 3,3 3,42 3,26 3,3 492 FR0004175842 SELECTIRENTE B 81 81 81 81 + 2,53 31 FR0012816825 BIOPHYTIS 0,172 0,195 0,165 0,189+ 13,45 408873
FR0000039216 ALTAREIT B490 490 490 490 1 FR0012821916 HIPAY GROUPg C 2,85 3,3 2,85 3 + 6,01 1108 FR0011950682 SERGEFERRARI GROUPg C 3,66 3,72 3,62 3,66 2473 FR0011053636 BLOCKCHAIN GROUP 0,197 0,214 0,197 0,212+ 2,66 122472
FR0000034639 ALTRAN TECHNOLOGIESG A 14,46 14,495 14,46 14,48 - 0,07 263758 FR0000065278 HOPSCOTCH GROUPEg C 3,99 4 3,85 3,88 - 2,76 7058 FR0000060790 SIGNAUX GIROD g C 9,2 10,15 8,98 10 + 9,65 1305 FR0011648716 CARBIO 6,94 7,18 6,9 7,1 + 2,31 19422
FR0011051598 AMOEBAg C 0,789 0,789 0,72 0,754 + 3,29 203273 FR0000051393 IDI B 30,8 32,8 30,8 32,8 + 6,49 782 FR0000074122 SIIg C 15,9 15,9 14,9 15,25 + 3,74 2529 FR0010907956 CARMAT 11,64 11,98 11,46 11,6 25603
FR0013258589 ANTALISg B 0,39 0,412 0,386 0,409+ 3,54 15969 FR0000030827 IGE + XAOg C 142 150 142 150 + 7,91 110 FR0004016699 SMTPCg B 16,8 17,6 16,8 17 + 2,41 1135 FR0010879056 DEINOVE 0,64 0,678 0,621 0,65 + 1,4 61520
FR0004037125 APRIL GROUP B 21,7 22 21,7 21,9 + 0,92 3926 FR0004035913 ILIADG A 123 125 114 116,5 - 1,69 163007 FR0010209809 SOC. FR. CASINOS C 1,7 FR0010436584 DNXCORPg 3,5 3,99 3,35 3,99 + 10,83 4486
FR0010481960 ARGAN A 69 71,8 66,2 71 + 7,25 9053 FR0000033243 IMMO. DASSAULT B 62 64 60 61 1182 FR0000072563 SODIFRANCE C 16 FR0004030708 ENCRES DUBUITg 3,22 3,62 3,22 3,5 + 8,7 1504
FR0012185536 ARTEA C 8,95 9 8,95 9 21 FR0000066219 IND. FIN. ENT. C 43 43 43 43 6 FR0000078321 SODITECH ING. C 0,47 0,47 0,47 0,47 - 4,08 2480 FR0000035818 ESKER 86 90 86 87,3 + 1,51 16152
FR0000076952 ARTOIS A 3840 FR0000071797 INFOTELg C 30,2 31,4 30,1 30,95 + 3,17 3435 FR0000038804 SOFIBUS B 195 FR0004166197 EVOLIS 29 29 29 29 + 12,4 13
FR0011992700 ATEMEg C 9,7 10,4 9,7 10,1 + 5,21 14039 FR0000064297 INNELEC MULT.g C 2,48 2,57 2,48 2,53 + 2,02 931 FR0000065864 SOGECLAIRg C 19,7 20 19 19 + 5,56 1688 FR0013256518 EUROFINS CEREP 5050
FR0000061780 AUGROS CP C 5,15 FR0000060451 INSTALLUX SA C240 240 240 240 616 FR0000131732 SPIR COM.g C 4,56 4,58 4,5 4,52 - 0,44 5084 FR0000044810 EUROPLASMA 0,001 0,001 0,001 0,001 - 7,69 157951940
FR0000039232 AUREA g C 4,04 4,34 4,04 4,2 + 3,96 991 FR0000064958 INTEXA C 2,5 FR0000054199 ST DUPONT C 0,07 0,081 0,07 0,081 + 16,47 69186 FR0010342329 GAUSSIN 0,123 0,143 0,123 0,139+ 14,78 2613066
FR0013183589 AURES TECH.g C 15,34 16,1 15,34 16,1 + 5,78 594 FR0013233012 INVENTIVAg B 3,26 3,35 3,26 3,3 + 1,54 6324 FR0010949404 STENTYS C 0,46
FR0012819381 GROUPE GUILLIN 12,08 13 12,08 12,7 + 5,66 17086
FR0011800218 AWOXg C 0,552 0,58 0,52 0,564 + 2,55 19642 FR0000072597 IT LINKg C 8,9 9,24 8,9 9,24 + 3,82 3204 FR0010526814 SUPERSONIC IM.g C 1,3 1,35 1,3 1,35 + 5,3 11280
FR0000075442 GROUPE LDLCg 8,82 9,44 8,82 9,14 + 5,06 5853
FR0000064123 BACCARAT B 195 FR0004026151 ITESOFTg C 2,25 2,25 2,25 2,25 139 FR0000063307 TAYNINH C 1,14
FR0013204070 GROUPE PAROT 2,8 2,8 2,7 2,7 26
FR0013258399 BALYOg C 0,723 0,756 0,707 0,75 + 10,29 108848 FR0012872141 JACQUES BOGART g C 6,72 7 6,66 6,82 + 1,79 2925 FR0004529147 TESSI B 70 72,8 68,8 72,2 + 3,14 252
FR0000077562 HIOLLE INDUSTRIES 3 3,3 3 3,3 + 10 1799
FR0000062788 BARBARA BUI C 7 7 7 7 200 FR0004029411 KEYRUSg C 1,65 1,8 1,65 1,75 + 6,06 15233 FR0000066482 TIPIAK C 64,5 64,5 64,5 64,5 20
FR0004153930 HYBRIGENICS 0,063 0,065 0,063 0,065+ 3,18 107769
FR0004023208 BASSAC B 38,2 39,5 38,2 39 + 3,18 269 FR0000039638 LA FONCIÈREVERTE C 84 FR0000060949 TIVOLY C 15,6 17 15,6 15,6 + 1,3 788
FR0000066607 LACROIX SAg C 17,85 19,5 17,8 19,2 + 8,48 1654 FR0010458729 IMPLANET 1,45 1,45 1,4 1,45 - 1,36 6219
FR0000035370 BASTIDEg C 27 27,65 26,05 27,65 + 7,38 12723 FR0000033003 TOUAXg C 3,1 3,38 3,05 3,2 + 6,67 8563
FR0000035263 LAFUMA C FR0004027068 LANSON-BCC 17,9 18,2 17,9 18,2 + 2,25 50
FR0000121857 BEL A 272 272 272 272 + 8,8 60 14 FR0000036816 TOUR EIFFEL g B 28,1 28,5 27,5 27,8 + 1,46 2643
FR0000032278 LATECOEREg C 2,03 2,1 2,03 2,045+ 0,99 36151 FR0000075673 LE TANNEUR 2,5
FR0000062150 BLEECKER B 190 190 190 190 2 FR0000054215 UNIBEL A600 600 600 600 2
FR0011592104 BLUE SOLUTIONS B - 0,6 FR0006864484 LAURENT-PERRIER B 80 80 75,4 75,4 - 5,51 846 FR0004155687 MASTRAD 0,33 - 6,78
16,7 FR0000034548 UNION FIN.FRANCE g B 15,1 16,5 15,1 16,4 + 9,33 4099
FR0011814938 BOOSTHEAT C 9,4 9,62 9,08 9,08 - 3,4 776 FR0000121295 LEBON C 89,6 89,8 89 89 - 0,67 159 FR0000061244 MECELEC 1,89 1,9 1,83 1,86 - 1,59 2332
FR0000074197 UTIg C 0,37 0,388 0,37 0,388 - 1,77 5623
FR0004548873 BOURBONg A 3,675 FR0004165801 LES HÔTELS DE PARIS C 2,74 FR0000062465 VERNEUIL PART. C 1,21
FR0011584549 MNDg 0,096 0,125 0,095 0,114+ 18,38 223068
FR0000074254 BOURSE DIRECT C 0,97 0,99 0,97 0,99 + 2,06 5541 FR0013233475 LYSOGENE g C 2,49 2,58 2,4 2,45 + 2,94 114752 FR0004186856 VETOQUINOL B 44,1 46,4 43,6 45,5 + 4,84 6549 FR0004032746 NEOVACS 0,058

FR0000078958 BUSINESS ET DEC. C 7,85 7,9 7,85 7,9 1492 FR0000030074 MALTERIES FR-B C580 580 575 575 - 0,86 25 FR0000066680 VIDELIO (EX:IEC) C 1,4 1,48 1,4 1,48 + 4,97 2599 FR0004171346 NEXTEDIA 0,443 0,475 0,443 0,468 21526
FR0010151589 CAFOM C 2,76 2,84 2,76 2,84 + 2,9 1314 FR0000032302 MANUTAN INTER. B 40,4 41,2 40,2 40,8 + 1,12 851 FR0000050049 VIEL ET CIE C 4,54 4,72 4,52 4,7 + 3,3 9060 FR0000064529 NSC GROUPE 74

FR0012969095 CAPELLIg 17 17,7 16,75 16,95 - 0,29 1876 FR0000051070 MAUREL & PROMg A 1,456 1,466 1,416 1,466+ 6,7 257836 FR0000035719 VIKTORIA INVEST C 3,28 FR0000061608 PISCINES DESJOYAUX 10,1 10,1 10 10,1 331
FR0000064156 CARP.DE PARTIC. C 38 FR0011742329 MCPHY ENERGYg 4,45 4,8 4,355 4,75 + 9,7 93572 FR0000065765 VISIODENT C 2,4 2,4 2,4 2,4 1075 FR0000066441 POUJOULAT 20,8 21,8 20,8 21,8 + 4,81 91
FR0000072894 CASTg C 1,995 2,08 1,995 2 5072 FR0000052623 DEDALUSg C 0,29 0,299 0,282 0,285 + 1,79 18639 FR0004183960 VOLUNTISg C 1,59 1,675 1,51 1,675 + 5,02 17632 FR0004044600 PRISMAFLEXg 4,99 4,99 4,89 4,9 + 13,95 1104
FR0000064446 CATERING INTER.g B 6,3 6,7 6,3 6,58 + 7,52 5806 FR0000064404 MÉDIA 6g C 8,25 8,25 8,25 8,25 + 0,61 201 FR0011995588 VOLTALIA A 13 13,3 12,75 13,2 + 3,94 49070 FR0012452746 SAFE ORTHOPAEDICSg 0,656 0,656 0,584 0,622+ 0,37 267921
FR0010193979 CBO TERRITORIA C 3,02 3,18 3,02 3,13 + 3,64 21272 FR0004065605 MEDINCELL C 5,32 5,5 5,32 5,5 + 3,77 174 FR0000062796 VRANKEN-POMMERY M. B 15,8 16,35 15,1 15,2 - 3,8 5382 FR0004197747 THERADIAG 1,15 1,265 1,15 1,2 + 3,45 84098
FR0000053506 CEGEDIM B 21,2 21,2 20,55 21,2 + 6,32 14547 FR0010298620 MEMSCAPg C 1,035 1,08 1,02 1,04 + 0,48 7206 FR0004034072 XILAM ANIMATIONg C 32,4 34,8 32,4 32,8 + 1,55 7310 FR0013263878 UMANIS 4,56 5 4,56 4,9 + 7,69 5701
FR0010309096 CEGEREAL B 32,4 34,4 32,4 34,4 + 5,52 257 FR0000077570 MICROPOLEg C 0,866 0,91 0,866 0,91 + 5,32 25841 FR0011471291 YMAGISg 0,87 0,93 0,844 0,918 + 5,52 10249 FR0004155240 VERGNET 0,184 0,2 0,184 0,19 + 3,26 179287
FR0012633360 CELLNOVO C 0,128 FR0004034320 MR BRICOLAGE SA B 2,45 2,68 2,17 2,35 + 5,38 8753 FR0004045847 VOY. DU MONDE 56 59 56 58,4 + 4,29 351
FR0000037475 CFI C FR0000060196 MRM C 1,18 1,18 1,18 1,18 - 0,84 3339
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
1,02
FR0000060907 CHAUSSERIA SA C 4,1 FR0000037970 MUSÉE GRÉVIN C 53 53 53 53 + 1,92 11
FR0000054322 CIBOX INTER.g
FR0000079659 CIE DU CAMBODGE
C 0,09 0,09
A
0,081
5750
0,083 + 3,11 116162 FR0013482791 NACON
FR0013018041 NAVYAg
B 4,49
B 0,64
4,8
0,64
4,35
0,602
4,7 + 9,3
0,61 - 4,69
79338
12809
LU0569974404 APERAMG A 18,045 19,05 17,565 19 + 12,23 CERTIFICAT/FONDS INVESTIR 10
BE0974260896 CELYAD C 6,28 6,67 6,15 6,66 + 11,56 55587 INVESTIR 10 GRANDES VALEURS I10GS - FR0011630474 92,4 8,45
FR0013426004 CLARANOVAg B 4,3 4,538 4,3 4,44 + 7,48 494452 FR0004154060 NETGEMg C 0,89 0,908 0,87 0,87 - 2,25 16862
NL0010949392 CNOVA B 2,5 2,5 2,5 2,5 191 INVESTIR PEA PALATINE FR0013284114 76,53 2,48
FR0000060824 CLAYEUX C 0,19 FR0004050250 NEURONES B 17,6 17,6 17 17,3 + 0,58 17923
IE00BJYS1G50 MAINSTAY MEDICAL 3,2 3,2 3,2 3,2 + 2,56 86
FR0000053399 CNIM GROUP C 10,85 11,5 10,75 10,8 + 4,35 1129 FR0012789386 NEXTSTAGE C 86,5 86,5 86 86 - 0,58 21
BE0003853703 MONTEA CVA 76,8 80,4 76 80,1 + 5,95
FR0013335742 COGELECg C 4,9 4,9 4,8 4,9 + 0,82 5437 FR0000052680 OENEOg B 10,3 10,52 9,75 10 - 1,96 18396
FR0004031763 COHERISg C 1,75 + 20,61 FR0010428771 OL GROUPEg C 2,35 2,46 2,33 2,4 + 0,84 17357
FR0000065393 COURTOIS C 105 106 105 106 + 0,95 6 FR0000075392 ORAPIg C 7,54 7,72 7,08 7,24 - 0,82 41241 VALEURS ZONE INTERNATIONALE
FR0000044323 CR ALPES PROV. C 103,96 103,96 101 101 - 2,85 212 FR0013190410 ORCHESTRA-PRE.g C 0,181 0,181 0,172 0,175 - 3,32 13423
FR0000185506 CR ATL. VENDÉE C 114,04 117 113,46 116 + 2,24 460 FR0010609206 OREGE 0,898 0,898 0,892 0,898 2588 US00774B2088 AERKOMM INC. B 38

FR0010483768 CR BRIE PICARD. B 24,31 24,825 24,3 24,35 + 0,62 5454 FR0012127173 OSE IMMUNOg C 3,58 3,58 3,47 3,54 - 1,12 3217 CH0008853209 AGTA RECORD B 64 + 3,23
FR0000045213 CR ILLE VILAINE C 83,01 84,99 83,01 83,15 - 0,47 555 FR0013318813 PARAGON IDg C 23 24 23 24 + 6,2 177 US1491231015 CATERPILLAR INC. 88,6 92,8 88,6 92,8 + 7,41 126
FR0010461053 CR LANGUEDOC B 62 64 61,1 64 + 3,56 704 FR0010263202 PAREF C 61 - 5,11 SN0000033192 CFOA C 8,95

FR0000045239 CR LOIRE HTE-LOIRE C 78,5 79,99 78 79,39 + 1,13 275 FR0004038263 PARROT B 2,105 2,195 1,94 2,195 + 12,33 19870 GB0002374006 DIAGEO 24,615 25,95 24,615 25,11 + 8,75 3667
FR0000045551 CR MORBIHAN B 82,03 83,5 82,02 83,5 + 1,79 38 FR0000038465 PASSATg C 4,04 4,04 3,84 3,98 - 0,75 1635 CI0000053161 FORESTIÈRE EQ. C 680

FR0000185514 CR NORD FRANCE B 22,235 23,7 22,235 23,5 + 7,21 1555 FR0011027135 PATRIMOINE & COM B 12,9 15 12,7 13,25 + 2,32 6379 CH0308403085 GENEURO B 2 2,11 2 2,11 + 5,5 560
FR0000044364 CR NORM. SEINE B 115 119,5 113,18 114,98 - 0,04 582 FR0000053514 PCAS B 10,9 10,9 10,9 10,9 - 4,39 10 MA0000011488 MAROC TELECOM 11,9 12,3 11,4 12,3 + 3,36 2519
FR0000045528 CR PARIS IDF B 87 88,98 86,67 88 + 1,15 1720 FR0012432516 POXELg C 5,69 5,73 5,5 5,73 + 7,91 103166 US58933Y1055 MERCK AND CO INC 65 65 62,6 63,6 741
FR0000045346 CR RHÔNE-ALPES B 169,76 172 169 169,22 - 0,32 239
FR0000045544 CR TOULOUSE C 101,24 103,98 101,22 103,98 + 2,71 513
FR0000045304 CR TOUR. POITOU C 95,62 99,97 95,62 97,51 + 1,03 818
FR0000050395 CROSSWOOD
FR0007317813 CS GROUPg
C
C 3,28 3,38 3,28
4,92
3,32 + 1,22 1258 TAUX ET CHANGES
FR0011026749 DALETg C 9,4 9,4 9,14 9,14 - 2,77 286
FR0013283108 DELTA PLUS GROUPg B 36,8 36,8 35,6 36,1 - 1,64 4795
CHANGES : COURS AU COMPTANT COURS DE CHANGES CROISÉS TAUX MARCHÉS MONÉTAIRES ET EURODEVISES MARCHÉ OBLIGATAIRE
FR0000035784 DIGIGRAM C 1 1 0,995 0,995 - 0,5 4020
24-03-2020 VAR. VAR. 24-03-2020 EUR USD GBP CHF SEK DKK JPY (100) CAD MARCHÉS MONÉTAIRES
FR0012202497 DMSg C 1,01 1,04 1,01 1,01 - 0,98 10173 COURS VEILLE ANNÉE 24-03-2020 JOUR 1 MOIS 3 MOIS 6 MOIS 1 AN EUROMTS INDICE VAR % 31/12 VAR %
FR0000065260 DOCKS PÉTROLES A C360 366 360 366 + 8,28 10 1 EURO EN DEVISE BCE EN % EN % EUR 1 0,9275 1,0908 0,945 0,0913 0,1339 0,8321 0,6391
ZONE EURO-0,43/-0,73 -0,41/-0,71 -0,23/-0,53 -0,22/-0,52 -0,16/-0,46
FR0010099515 ECAg B 22,2 23,3 21,3 21,9 + 6,83 2305 DOLLAR US 1,0782 0,35 -3,91 USD 1,0782 1 1,176 1,0187 0,0984 0,1444 0,8973 0,6891 FRANCE 236,43 -0.44 256,93 -7.57
LIVRE STERLING 0,9168 -1,38 8,30 GBP 0,9168 0,8503 1 0,8663 0,0837 0,1228 0,763 0,586 ECARTS DE TAUX AVEC L’ALLEMAGNE 1-3 ANS 170,31 -0.85 171,44 1.31
FR0000072373 EGIDEg C 0,58 0,6 0,566 0,6 + 3,45 15410
FRANC SUISSE 1,0583 0,12 -2,51 CHF 1,0583 0,9816 1,1544 1 0,0966 0,1417 0,8809 0,6764 24-03-2020 6 MOIS 2 ANS 5 ANS 7 ANS 10 ANS
FR0000031023 ELECT. STRASBOURG B 98 98 96,2 97,8 + 1,88 402 COURONNE DANOISE 7,4678 -0,02 -0,07 5-7 ANS 243,00 -0.36 246,41 -1.03
SEK 10,9558 10,161 11,9491 10,3513 1 1,467 0,0912 7,0019 ALLEMAGNE 100,30 -0,67 -0,62 -0,56 -0,45
FR0012650166 ENGIE EPSg C 5,85 6,09 5,