Vous êtes sur la page 1sur 6

Le Rappel / directeur gérant

Albert Barbieux

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France


. Le Rappel / directeur gérant Albert Barbieux. 1877-05-26.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart


des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le
domaine public provenant des collections de la BnF. Leur
réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet
1978 :
- La réutilisation non commerciale de ces contenus ou dans le
cadre d’une publication académique ou scientifique est libre et
gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment
du maintien de la mention de source des contenus telle que
précisée ci-après : « Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale
de France » ou « Source gallica.bnf.fr / BnF ».
- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait
l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la
revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de
fourniture de service ou toute autre réutilisation des contenus
générant directement des revenus : publication vendue (à
l’exception des ouvrages académiques ou scientifiques), une
exposition, une production audiovisuelle, un service ou un produit
payant, un support à vocation promotionnelle etc.

CLIQUER ICI POUR ACCÉDER AUX TARIFS ET À LA LICENCE

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de


l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes
publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation


particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur


appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,
sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable
du titulaire des droits.
- des reproductions de documents conservés dans les
bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont
signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque
municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à
s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de
réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le


producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du
code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica


sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans
un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la
conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions


d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en
matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces
dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par
la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition,


contacter
utilisation.commerciale@bnf.fr.
mer. Desbranches
Feuilleton du RAPPEL .éclairaient de pinenflamméesEllenerépondit im- Alba,delamain,imposa
point, et demeura lesilence. vu s'affaisser
-Oui,dit-elle,c'estuntraître. peuà peusouscettehaute lavictoire
desMilleilfrémit
ensongeant ;
DU26 MAI lavoûtesombre
rangées
foyer.
et lesfigures,mobile
et pressées
unmoment.
encore
en cercleautourdu Lesflammes
loppaientcomme
rougesdessapins
Etvouset sévère
l'enve-voulez
d'uneéblouissante
qu'ilmeure.
decoupsàlaprisonnière
parolequilefrappait
Maiscroyez-vous
au- queje soisplusclémente quevous?J'a- comme
;
de GiulioVillaflor
doncsiterriblesmaintenant,
unchiencraintif
etdes
il étaitaccroupigendarmes calabrais,
auprèsdufoyer.etdesajeuneâme,à «l'idole.
àlareinedelacause
»
SurlebancAlbaétaitassise.Fergus se réole.Jamaissongrandœilnoirn'avaitvaisdemandé aussiquecemalheureux fùt Erceldonne s'approcha lentement, lui Illevasonfusil,en baisale canon, en
tenaitderrière
Onamena
elle.
leprisonnier.
étésipensif
Enfin,
etsiprofond. soumisà un jugement. Comme vous,je toucha

l'épaule,
Allez! etluidit: :
disant
Pour l 'Italie,
et e lle!
elleparla. ne voyaisalorsqu'unchâtiment contre —
devantle Etiltira.
pour
Asavue,il n'yeutqu'uncriviolent et Cefut àVictorVanequ'elles'adres-lui.J'aieulamême soifquevoustousde Le rangs'ouvriten silence
LE COURRIER prolongé. Ledégoûtet la ragequ'inspi-sa.D'abord,
raientà touscesbravesla trahison
l'Anglo-Vénitien,
étaientla seuleombre à lesguides
leurjoie,laseuletacheà leurglorieusepresque
elleluirappela
de été,l'undespremiers
doucement,
cequ'ilavaitvoircouler
parmilesmaîtres et cesentiment
dela cause;elleluimontra,l'éprouvons
cesang
inhumain
Ah!mes
infâme.
delajustice,
amis, malheureux.
nous Ilgagnaentrébuchant
tousquandla colèreou.la verne.
àquelpointils'étaitcraintenouspresse.Maisl'heure en est Aumoment oùilrevoyait
l'issue
lalumière
•••••••»•••••«»

delaca-1mort.
Merci!

du Danslagrotte,
murmura Vaneen tombant

lesconjurés s'étaient
dis-
DE CABINET.
victoiredumatin.Dansl'enthousiasme
leursespérances,
ignominieuse
ilsconfrontaient
deVictor
de avili,à quellegrandeur
l'actionétaitpermisd'aspirer
Vaneau généreuxellelefitjugelui-même
;
pourtantil lui passée.Lacrainten'estplusfaitepour jour,il entendit
et d'atteindrepuis nous,puisque
desa bassesse et mence
la forcenousvient.Laclé- uneclameur
est filledelavictoire.
ungrandcriderrière
inspirée
Cethommetoutescesvaillantes
sortant
poitrines :
lui, persés,
à lafoisde feuilles
forces
regagnant leurslitsdepeauoude
souslesarcades, etréparant
pourle grandlendemain
leurs
qu'ilsat.:
dévouement deshérosde Marsala; et ne desafolie. nepeut plusnousfairedemal.Dèslors, —
t
Vivel'Italie! vivelaliberté ! tendaient.
il semitàfuir,rasantlepiedde Albaet Fergus,la maindanslamai"'¡
sesentaient pointdepitié. Lemisérable restamuet. nous appartient-il deletuer?El même, Alors,
étaient
seulsdevant lefoyer.
Vaneétait pâle,maiscalme. fa- L'impatience
Ils'était enflammait touslesconju-ce seraitnotredroit,devrions-nous lui lafalaiee.
I miliariséavecl'idéequesatrahison pour- rés,victimesdésignées,sans leurvictoireaccorder cequ'ilsouhaite peut-être? Ne Ilavaitcommencé -
commeJudas,ilfinis- Demain,disaitFergus, nouspartons
Gari-1
raitêtretôt outarddécouverte, ettôtou inattendue etlamarche desMille,desatra- voyez-vous pas 'dequelspoidssessouve-saitcomme Caïn. avecnosamiset nousrejoignons
tardpunie,secachât-il même sous
les plis hison,silenteàêtrepunie. G nirset sahontel'accablent. Lamort,mais Pendant lejugement, Bertaétaitresté baldi.Jesuisvotresoldat.
delarobeépiscopale
derrière
deGiulio
leshallebardes
Villaflor
desgardes
ou Lemêmecrisortitidetouteslesbou-pourlui,ceseraitunegrâceLamortest dehors,
duroi. ches: souvent un ; !
bien c'estladélivrance pour
veillant
Lejeunehomme
aufaîtedesroches.
aperçut lefuyard
—Oui,monsoldat, reprit-elle,
qui quandl'Italieseralibre.—monmacit
et,—^
XLVll
,11avaitenvisagé sanslâcheterreur,car -L'arrêt!l'arrêt,Excellence! levieillard quisouffre, c'estle repospour nelevoyait pas.- "* i
ilétaitbrave,lessuitesdesonabominable—Soit,dit-elle. le cœurtourmenté queronge leremords, Lapensée nelui vintpasun moment
JtMileâs vengeance.
Ilpromena surtouscesvisages
Etselevant
irritésun -Déliez-le,
:
etqu'ilsoitlibre!
Oui,Victor Vanea méritédemourir.
il a aussimériténotredédain
Maisqu'onavaitpuluifairegrâce.
etnotrepi- —Lemisérable s'estévadé. se.dit-il.
tcfÜÍDA.
leslibérateurs
Lanuitvenue, delacoin-regard tranquille. !Ettenez,voyez- Ilsesouvint
vivre desesfrèrestrahisautre^j
VasaftUâ
ItéssC satrouvèrentréunisdenou- AlorsdeTiolents murmures s'élevèrenttiéquilelaisseront

-Voir duti morsau15mai.


leDaffoi
Centvoixalorss'élevèrent
veaudanslavastegrotte,au bordde la s'adressant
m-mVotre
àlacomtesse,
ensemble,
aujuge,
?
arrêt,Excellence • nQDnon
detoutesparts..
— Fairegrâceau traître!.—
1 f
,,',
4
ledonci
Non! L'Anglo-Vénitien
les yeux et baissé l
avaitd'abord
efront;p uiso nJ'aylit
foiset tombant
attendaitlajeune
;souslesballes,
détournémèreégorgéeil se souvint
Italiet outentière
et desa
dusortqui
s ans
fIl
s'esttiréuncoupdepis- Parisvientde recevoir lesquatrevingt- conseil municipal de Paris,maisMdeFour- . important ni mlf
Journal desDébals. Elledénonce leJournaltuésamaitresse
mort.. ilya agressive, rejeté unprojet
il
A£.**•
desDébats comme coupable d'excitation à toletetenest cinqpremiers numéros du TradeMarksdes toun'aurait pasencore consenti. Ainsi leministère en minorité, eùtétéaiséde
que les
quiparaî- tiraillements entre l esministres. persuader auxpopulations rurales ré-
LA GUERRE la guerrecivile.Rienque cela.Comme
l'accusation d'exciter à la guerrecivile,
-9 f - Journal, etrecevra
trontultérieurement.
lesnuméros
~-- t-*'~ --.;;. *".,.,. -publicains avaient
maladresse
commencé
i
lecomplot.
mpatience,
Mais,
lemaréchal
siedbienaupartiquireferait sibienune Leplusancien desjournaux deDublin, Ils sontcommuniqués au publicsans Onécritde¡tadsàl'Indépendance
réquisition. belge par
: et sonentourage
ou par
sesontmis danslaposition
Absolument riendenouveau. En AS1e,pel, petiteVendée, s'ilpouvait! Quant au HapTle Sfiinder's News-Letter, vientdecesserfraisetà toute : M. Alexandre Léon, p résident duconseil deprovocateurs, etils ne peuvent mettreen
lesRusses viventsurlaprise d'Ardahan et l ejournal deM. D upanloup ledénonce deparaître. Ilavaitétéfondé en 1688. général delaGironde, qui a ppartient parti ayant aucun acte d éclaré dé parti opposé pour
an
t envoient à cesujettélégrammes surtél-é-.pourun
scrupuleuse
q
c
ui
article n'étaitqu'une
itations
a
textuelles
nalyse
d'un sous le
changea
titrede
de nomen
Dublin
1755. N ews-Letter. Il constitutionnel
laFrancelesrépublicains etqui a été élu. président par justifier
position
leurdéclaration
républicaine part
deguerre.
avec
Ainsi, l'op-
avantage
un ellele

--
*'grammes rédigésavecun crescendo de livrepieuxque avec
M . Dupanloup doitavoir < emploie D'après unestatistique récente, etlesorléanistes libéraux, a déclaré et,siellegarde son attitude,
résultats, decadavres turcset de canonslu. LaDéfense ditquecesontlàdes«in- danssesmanufactures decotondéclaré aux chefs de lagauche danslaGiron-gardera jusqu'à lafin.
Lestélégrammes turcssuiventfamies lemot 417,831 ouvriers; danssesfabriques de de,qu'il étaitaveceuxetq.u'il résisterait arec
capturés. »; estd'urpourlelivre pieux, Ledépartde l'expédition scientifique drap et delaine, 128,620; dans ses usines énergie etàoutrance
; cetteudonne sur leterrain delaléga-
unemarche opposée
enplusl'imporlance
et réduisent deplus quenousn'aurions
dufait.Onnesignaled'infâme,
devantridicule.
jamais,
etquenousn'avons
nous, qualifiésuédoise
trouvé que gionsarctiques
quisepropose
depuis
jusqu'audétroitde Behring
d'explorer
laNouvelle-Zemble
lesré- àfer,124,611;
soie etde
vientd'être res,146,610; satin,
danssesmanufactures
99,847; dansleshouillè-
de lité
deslibéraux
pays sur l'issue
nion" detouslesrépublicains
une
delacrise.
grande confiance au :
et logneOnécritde Berlinà la Gazette
-
deCo-

-
pas de nouveaux mouvements chezsescouturières et ses Ledéveloppement deschoses France, o&
fixéau8mai1878. danssesblan- ladissolution delaChambre eten

:
Kars. ———————— modistes, 276,419 ouvrières; ————————— plébiscite une sorte do
LesRussesavouent l'insurrection de M. O scar Dickson, qui a déjàéquipé à chisseries, 181,920 ouvriers ou ouvrières; par lesélections générales parais-
fraisplusieurs
ses polaires,généreusement expéditions dansles cordonnerie, 218,185 ouvriers; sent d éjàà l'horizon, est s uivi avec une degrande
l'Abkhasie. Ilsenvoient destroupes pour mers a offert pour dansla
dansl'industrie destailleurs, 127,036; dans OPINION attention etfortcommenté. L'ambassadeur
lacomprimer. Je répèteque,d'aprèsles LES ON-DIT DE LA PRESSE ÉTRANGÈRE France d e retour à Berlin à lafin dela
la nouvelle entreprise une somme d e lacharpente etlamemiiserie, 196,977,
*et sera

- Le
renseignements statistiques lesplusré- 300,000 francs.Leroide'Suède a voulucomme forgerons, 107,561. Times semaine. Onn'attachera pasaux déclarations
t pacifiques duduc Decazes plusd'importance
cents, lapopulation ablchase comprend à aussicontribuer auxdépenses qu'entraîne Lestravailleurs et lesjournaliers non qu'elles n'enméritent ;on comparera froide-
peuprès06 à 70,000
pour
-case!
EnEurope,
individus.
unedesmoinsbelliqueuses
riend'intéressant.
Ellepasse Lefilsde M.de Gontaut-Biron,
duCâu-
Kalafat
[
ambassadeur
demarine,
- a estmort
o
deFrance
subitement
ùil allait s
à
aide de campdu gouverneur,
à Cayenne
'embarquer
Berlin,
au
notre l'armement
officier
le
Taitremettre
mo- de400,000
na-
le
kiold, chef
dunavire.
d
ces
francs
e
Onannonce
jours-cf à
l'expédition,
prisesursaliste une
qu'ila classés
M.Nordciis-
semble
moindre
civile. fermes
forment un
djb327,842
Le nombredesdomestiques
chiffraquin'estpas Lesgouvernements
;
celuidesouvriers
estde1,181,978. est ide doivent des avec
mencé
laloideleurorigine.
faut-il
parla
pas s
répression
procéder
'étonner
doivent
de
qu'ils
êtreconséquents
Ceux quiontcom-
l'opinion
parla répression.
s'étonnent
publique
Aussi
de
vernement.
ment
ne LaNouvelle
trou- croit
lesparoles
Presse
et lesactesdunouveau
"libre, de Vienne,
àlapossibilité, encore moins
gou-
ne
ment sur p as
recommencé
mai.
à bombarder
estattenduà Cotroceni
Ilestfaciledeprévoir
Widin.
pourJa finde
quelaSerbie
Lec~ar virequidevaitleramener

est Plusieurs journaux


*4» enFrance.
annoncent
- Voici
- x. fbS
ladescription
lespèlerins
queM.le ciau«pauvre
marseillais
prisonnier
dutrôneen orque
ontoffert
duVatican
ces
ii 1,096,479.
jours-
»:
Unpassant ver gers.
la
désagréable
Peuimporte
l'Angleterre,
Belgique;
qu'ils
lalecture

soient
importe
desjournaux
qu'ilsprennent
del'Allemagne, del'Italie
leton
peulibérauxconservateurs,
ou
de ces
étran-succès
ceux
ou
j
de
de pour
our- ne
d
d'uncoupd'Etat.Elleestime
étruire
faudrait
toiresdumaréchalpas
l aRépublique
moins
sur
d 'une
: en France,
sériedevic-
l'Allemagne
au
que.
«Sans
il

prèsd'entrer encampagne. Sespréparatifs sénateur Bocher étérenversé ta- Cetrône88centimètres naux, lemême jugement dé- cela,ajoutc-l-cl!e, le i6 maine signifie

.•
a parune dehauteur 90 tous p ortent avec u ne rien,etil nerestera plusà sonauteurqu'à
sontconsidérables etpoussés avecunefié- pissière
Cen'estpassansdouted'Orsay.
au moment
M.Bocher
oùiltraversait lequai
étéquittepourde delargeur
aet 6Gd'épaisseur. Surla sur partie JOURNEE POLITIQUE solante unanimité.
doitêtreembarrassé
Lemaréchal
d'untelchorus
deMac-Mahon
decon-capituler. Sil'onsongeàmettre unemo-
vreuseactivité. ena basse dutrône, etprécisément sur l atraverse"

-'
ans intention quelesRusses etlesRou- légères contusions. quiréunit lesdeux pieds dedevant, ily a les Pqrdécretdu23mai,M.levice-amiral damnation, s'ilserappelle que le«coup d'E-narchie quelconque àlaplacedelaRépu-
tat» napoléonien lui-même trouva des d éfen- blique, c'est à des conséquences d'une
mains
ferin.
concentrent desforces
LOUIS
àTurnu-Se-
ASSELINE. Lemariage
«pdeMlle
CC« R ochefort,
armes deMarseille
sculptés
letrône,
trèsfinement.
fillede del'épiscopat. entourés des
gravées
e
Deux
entredeuxlionsGicquel
anges
mblèmes surmontent
dusacerdoce dela
desTouches
marine etdes
estnommé
colonies, en
ministre
rempla-
Fourichon,
seurs
Un
àgouvernement
laguerre
l'étranger.
contre
qui
laliberté a commencé
duparlement, par faire
doit
téeinternationale
s'attendre, »
incalculable por-
qu'ilfaul
M.HenriRochefort, lieule21dece et Aufonddudossier, on voit cementde M.le vice-amiral
moisà Saconnex, aeu
~ntondeGenève. a lacroix,Il lesarmes delamaison Mastaï,surmontées
delatiareetdetouslesattributs
de
du
dont l adémission estacceptée. procéder
parole. par larépression
11feraainsila tranquillité,
delaliberté dela LeMonde
sinonla Lemaréchal russe :
deMac-Mahon vientd'accom-
Bernlèresdévicites étépurement civil. pontificat, et entourées d'unecouronne de M.de Broglie avait l'intention de paix. Cette tranquillité sera celled'unechau-plir b ien
un basé érilleux
acte p remplaçant
en parlementaire, la
eeu sous-secrétaire dière dontonaurait vissélasoupape desû- ministère,

-
Ontélégraphie .'IfI,°. feuillesdelaurier etde feuillesdechêne. Tout s'adjoindre, en qualité d reté. s ur u ne légalité
dePeslh,le23mai,à la voit les
autour, dePieIer,deLéonportraits de saint Pierre, de ré- deJules Simon, combinaison arbi-
Gazette deCologne : Lebombardement de Onannonce la mortdeM.Théodore saintPon aul, d'Etatau département
ler,deGré-Desjardins, ancien
de la justice,
députédel'Oise
M. Pluslesélecteurs
solument
et an- Mac-Mahon tranquilles,
parisiens
plusvile setiendront
le maréchal traired'uncabinet parune decouleur cléricale et
Widin a commencé. Boulé, fondateur del'importante imprime-goire IeretdePieV.Surlatapisserie dudos-ciensous-secrétaire d'Etat ministère de verra l'énorme faute à laquelle guerrière. Ce coup d 'Etat imprévu fait, à l'insu
rie dejournaux qu'exploite aujourd'hui sierobnremarque aussi une image très h abile- au
deM.Buffet. l'ont à la fois poussé sapropre inexpérience des A ssemblées, parlepremier magistrat d'un
Dubuisson. ment rodée en soieetreprésentant Jésus-l'intérieur danslecabinet politique etl'imprudence d'unecoterie moitiégouvernement parlementaire, avoirdes
peutl'inlérieuri
LeTimes publie ladépêche suivante : M.En Christ confiant lesclefs àsaint Pierre. Le Journal des D ébatsassure q ue l'hono- suites extrêmement sérieuses tant à
Onditdanslescercles
Belgrade, 22mai. Arts-et-Métiers,
aristocratiques que le primerie
1849,au moment
saccagée
M.Boulé
les
de l'affaire
avaitvusonim-
honnêtes
des
gens»
- » <«g - SA wj* rableM.Desjardins
dans l 'administration
n'apasvoulu
del'ordre m
rentrermilitaire,
oral. même
tient pas u
moitié
nvote
cléricale.
dansuneposition
p opulaire
Ils'estplacé
qui s oitpour
delui- danslesrapports
telleque,s'iln'ob-que
lui un rope.
Le maintien duduc
delaFrance
Decazes
avecl'Eu-
pouvoir
serbe lespreuves d'une cetemps-là. par « Unpaquebot deSouth-Eastern, laVic- triomphe, ildevra choisir entre démission
une d'E-don::e au no
5 gouvernement
convention existant a reçu
entre l'Autriche etlaRus-deOn se souvient delaprotestation éner- toria,estvenuprendre hier,à Boulogne-LeCourrier delaGironde annonce que quiseraloind'être glorieuse, et uncoup vement, pas
qui a
garantie
uneplacé valable
laFrance
danscemou-
entre l esmains
sie,parlaquelle lesdeuxgouvernements con- portée parVictor sur-Mer,
Hugodel'Inde uneambassade venantdunord M.Coutant, vice-président du conseil de tatquidépasserait lecrime duprince Louisd'unministère clérical etrétrograde l'en-
viennent d'agir dansleplusparfait accord, et gique
contre c
à latribune
etattentat à lapropriété que s'é- et se rendant àLondres. Ellese préfecture delaGironde, a donné s a dé- Bonaparte.
11 a joué son va-tout sur lachance d'uneseigne deBroglie Fourtou: sous
c'estpourquoi lestroupes russes n'entreront compose d'un ambassadeur, dedeux offi- mission. La dissolution des Chambres, desnouvelles
pas, quant àprisent, surleterritoire serbe. taitpermis l'ordremoral de1849. ciersattachés à sapersonne etdequelques prochaine élection
accordera-t-il
générale.
ladeParis,
dissolution?
Mais
D'après
leSénat lui
cor-élections, destroubles
: à l'intérieur, et des
Lecorps
renforcé.
deHorvatovics,
d'observation
Ilestplacé s ous
delafrontière
le commandement
dontlequartier général
a été
està C'estdimanche
«f»
;.;
prochain
domestiques.
lua
Plusieurs
Louis Joly, a
journaux
ncien r
a nnoncent
édacteur que
duJournal
M.
de respondances
di- d'en douter.
il y a bien des nos
raisons complications
velle ouverte
parl'acte
extérieures
àlaFrance,
inconsidéré
dans
voilàl'èrenou-
c es temps
dumaréchal ora..
de

-
Ncgotin. queseracouru Parisetde Paris-Journal, estnommé M.deBroglie etsesamissesontexagéré geux,
la Mac-Mahon.

ttHt
Lessteamers delacompagnie denavigation àChantilly legrand prix duJockey-Club. Letélégraphe indo-européen, qui a été recteur des journaux officiels. L'Union dit terreur qu'inspirerait lemaréchal deMac-Ma- La révolution- le ,
duDanube venant deTurno-Scverin annoncent Leschevaux français seulement sont trèssérieusement
yrix endommagé par lebom- que M. LéonLavedan avaitrefuséce hon,s'ilmenaçait d'abandonner un poste qui français opérée parsymptôme gouvernemenf
quelesTurcs prennent desmesures tandis
admis, que, d ansle grand p de luipermet demettre question l'existence
enIlsontoublié queauxyeuxdel'Allemagnej ne saurait être un pacifiî
pêcher les Russes d'yfranchir pourem- Paris,
leDanube. leschexaux detoutes lesnationalités bardement deSoukhoum-Kalé, ne fonc-poste. même delaRépublique. com-tions danslesrela.
sontadmis. tionneplus,etonnesaitpasencore quand LeSoleil assurequ'ilneserapasnom- bienil serait facile d eremplacer lemaré- actuellement sitendues.
ilpourraêtreréparé. médedirecteur delapresse quantà pré- chal. L'influence ultramontaine etromaine, iden-
Constantinople, 23mai. 0". sent. Mais, supposons que lemaréchal adressepeut tifiéeparlepersonnel dunouveau cabinet, ne
Lecommandant d'Ardahan vapasseren L'agence Havascommunique jour- M. Edmond V illetard, rédacteur d u enson propre nom un manifeste à lanation,àlaRussie, convenir niàl'Allemagne, niàl'Italie, ni
: aux Français, est nommé chef d upremier bu- où ilengagerait le à la société etl'avis de ces t rois p uissances de.

*
îonscil deguerre, L'enquête du les d e pays sauver en

1
! naux lanote suivante coroner sur causes vrait être d'un certain poids duma-
Tous lesbruitsd'ajournement del'Exposi- l'inondation de la minedecharbon du reaudela presseau ministère del'inté-votant pourlehéros
queprobable
deMagenta.
alorsqu'unmanifeste
11estplusréchal
de M. Peut-être deMac-Mahon.auxyeux
aprèsrieur.
est
Laprésence
considérée
employé
tralité
delaCotte
comme
parl'Angleterre
delaGrèce.
Athènes,
anglaise
unmoyen
pourassurer
24mai. tionsontdémentis.
au Piréederiendesemblable.
depression
laneu- ibIF4
Iln'ajamais

Une scènebizarres'estpasséehier Malgré


étéquestion
*
paysdeGalles
delongsdébats.
en accusation
sousl'accusation
imprudence la
vientde seterminer
Ellea concluà la mise Onécritde Castelsarrazin
du directeur
d'avoiramené
mortde cinq
des travaux,
personnes.
quefrançaiso,
parson notaire
dépêchee n
que
cette
le célèbre
à laRépubli-
ville,vientd'êtreappeléd'une
télégraphique
Thiers

que
expliquerait
dansunfrançais
M.Marrou,courraient lerisque
révolution
laRépublique
à remplirles tiondela sacristie
d'une
à sontourauxpaysans,
lucidité
d'une
àl'intérieur
fût d
guerre
étruite
terrible,
s'ilspau
parune
qu'ilsscra-t-elle
dehors
ermettaient
coali-
et France !
cette menace
sanscompromettre
réactionnaire
lafortune pas.
dela

Malgré
rences
onne
cettepression
pacifiques
croitpasquecelui-ci
et malgré
dugouvernement
puisse
lespréfé-soir,
hellénique,
résister au Halles. vers »
sixheures,auxenvirons
*
des lui,lagravité
sur l 'ingénieur
del'accusation
a étémis en
quipèse par
liberté fonctions
remplacement
de sous-préfet
deM. M par
ayer,
intérim,
qui a étéré-en paysans
tants q ue
seraient
derrière
et dela caserne.
avertis
lemaréchal parleurs
se tiennent
Les
représen-Ilya quelques
des M.Alexandre jours,le préfetduVkft
à
-
de après avoir fourniunecaution de250li- voquésousleprétexte Rey, présidaitLorgues la
courant
clarer
d'opinion
la guerre
Legouvernement aux
publique
Turcs.
augmente
quilepousse
lenombre
à dé- Unindividu,
pèlerin
des rueMontmartre :
portantun costume
bizarreet rapiécé, descendait
il portaitunegrandechaines
la vressterling.
assises.
L'affaire serajugéeauxpro- fichélemessage
quetd'imprimés
en
qu'il
temps
reçutrf M.
u
n 'avait
tile. pas
Orlepa-
af- hommes
cien
Mayerne delaguerre
qui
régime, s e lamentent
etd'autres
avecl'Allemagne.
qui
delachute
s ont
Ceux
del'an-
responsables conseil derévision.
quicroientovationdes pluschaleuseuses.
Ily a étél'objetd'una
Le Val
troupes
live,ses massées sur
préparatifs
L'assemblée
lafrontière
deguerre.
crétoise réclamé
turque etac- canne
desgaran-une
etunénorme crucifix
A la Pointe-Saint-Eustache,
en cuivre.
il arrêta
contenait
- pas d'exemplaires
—'— i4.
quela popularité
du message.triompherait
haut degré,
personnelle
d'attaques
ledon
de
delafoi.
dumaréchal
cegenre un aprononcé
ont, à nous apporte un
à-cette
éloquent
occasion.
discours
Nousnoua
qu'il

|
a marchande d'oranges,marchandaLesjournaux italiensracontent Pararrêté du20 mai,M.d'AiHères, au- empressons d'en reproduire les passages
lies l'amélioration
• Ellepaour
ttend laréponse
delaloiorganique.
delaTurquie.. quelques fruits,puisilvoulut lesemportermanquiestdel'histoire, paraît-il.cero- diteur delreclasse au conseil d't,taÉ,mem- Lecorrespondant particulier duTimes a suivants:
sanspayer. L à-dessus discussion, bruit, Unaveugle épouse unesourde-muette. Voicibreduconseil général delaSarthe,a été parcouru lesquartiers populeux dePa- Quelle cause pourrait mieux nousrl'u-ap-
Vienne, 24mai et aussitôtun rassemblement
commença à se former, et
énormecomment
lesassistants. Un beau
ilss'aimèrént
j our d umois : demaidernier, le
nommé
l'agriculture
chefducabinetdu ministre
etducommerce.
de ris : procher
niversalité que celle
même
qui,ouverte
dudroit qu'elle
àtous p
proclame ar et
ta Gazette allemande annonce que l'ambassa- se mirentà plaisanter le singulier pè- pauvre aveugle Carlo Seregni, âgéde26ans Jen'aipasletemps, dit-il, d'expliquer cettepratique, tendà effacer lepassé en fondant
deurdelltissie, M.deNovikoff, partira particularité, mais a ctuellement le nom du
demain.
pêche
quelle
heures
il
Sondépart
a eulecomte
a étéretarde
deSaint-Pétersbourg,
conférence
une Andrassy,
ne
parune
àlasuite
deplusieurs
ministre
pas
dé- lerin.
dela- sortit Celui-ci
d
fittoutà coupunmouvement
elafoule
des mentducôtédesHalles,
e t se mit à courir
poursuivi
rapide-
etquivitd'une
et faite parunoncle,
luiprocure
ensortant
les cre.
son
dechez
p ension'
habileté
modeste
ainsiquedesrevenus
à toucher
luifutrenversé
quiluiest Pararrêtédu23mai,M.Breton,
du que reurdelaRépublique
piano,
parunfia- nommépremière i nstance de
prèsle
Bar-sur-Aube,
procu-ducdeBroglie
tribunal de
est
quartiers
faubourgs
particu-réchal
populeux
sont
deMac-Mahon.
;
està peine
toutes
concentrées
prononcé
l
sur
esplaintes
latête
dansles ces
du
des
ma-
unesère
rieur?
nommer,
C
nouvelle,
urannées
ettecause,
età concilier
dansl'unité
il
c'estladéfinir.
faut la
desdivergent
d'unprincipe
nommer.
Etladéfinir,
supe"
Etla
c'estla
avec par s ous-chef dusecrétariat mois,jelesentendais : lavenger des c alomnies dont elle e st l 'objet.C'est
affaires étrangères.
L'absence de M.de Novikoff
huéesdescurieux
dureraun vementsdésordonnés
etbrandissant enmou- Lepauvre aveugle futgrièvement blessé.lierdu président du conseil, gardedes IlOh ya!quelques
quant àlui, c 'est excellent
dire
hom- cause del'ordre par laRépublique, dupro-r
e.
sa canne son Uneautreinfortunée, la sourde-muette Cle- ministre delajustice. « maisiln'entend un choses.grès laRépublique.
pdareux
mois.
LeTagblatt publie ladépêche suivante crucifix.
: mentina Lazzaroni, âgéede22ans,futtémoinsceaux, me,
Ce sont lesautres
rienàtoutes
quilepoussent. ces Cen'est Ces nécessités detoutecivilisation; <04

• >•«.
Lesgardiens dela paix, pour p rotéger decette s cène. Elle e nfutsivivement touchée Lejournal la Lune rousse a été saisi h ier à l'ordre, leprogrès, comme but, l'institution
— leprG.J
Belgrade,
reçu l'ordre
le29mai.-
23mai.—Lamilice
desetenirentièrement
Enmême temps,
nationale
armé
leministre pour
a cebizarre
tumulte, ne
pèlerinet pourmettrefin au donna
trouvèrent
dela deconduire singulier d'autre m oyen q ue
qu'elle
Entre
s'installa
lessoins
lemalade
lesau chevet
plus a
dublesséet lui à midi
ffectueux.
quinevoyait pas res.
dansleskiosques
Cette
etl'infir-caricature mesure
etchezleslibrai--pas
étéprovoquée
aill.
unrépublicain,
Aujourd'hui,
Nous n'avons
parune «danscettevoie.Nous
mais
toutcelaestchangé
jamais cru qu'il
:
ilfaitcequ'ilpeut.
pût s 'enga-
» républicaine,
gramme
programme.
dela comme
France moyen,
moderne,—voilà voilàvotra
ordonné laformation dedeux ce individu au poste deM. G ger n epouvons plus
guerre
veaux
a
bataillons dansl'armée active. nou-delarueBerger.
Ô*
>mière quineparlait
blirquelque chose pas,ilnetarda
deplus pasàs'éta-
quela pitié la : nousfieràpersonne.,
Messieurs,
jesaisisse vousnevous
l'occasion
étonnerez
quim'estofferte pas que
deglo..

i
Leprince Milan ne partirapour laRoumanie sympathie d'abord, l'amour ensuite. rifier d evant vous c ette illustre c ause q ufo'
qu'après l'ouverture
i
delaSkouptchina.
(Correspondance
ii
Eavas.) tre,28,
m
, vendredi,
Aujourd'hui
ruedesBons-Enfants,
ventedecuriosités
nantenpartie
gèneDespois,
d
àla salleSylves-cier
autographiques
elacollection
l'auteurduVandalisme
auralieula deux
Seregini
d
donner
prove- infortunés.
defeuEu-
ré-
netarda
el'état-civil
laconsécrationsera
àêtreguéri,
ppasrobablement
légale

11vientde mourirprèsde Mexico,


àl'amour
etl'offi- OnlitdanslaFrance
appelé à
deces grave On
ves,
nous
qque
a
u'ilnsous
trèsactif
dontlerésultat
desûreté
e
ffirme, mais
ladonnons
faitencemoment
detélégrammes
serait
prises
la nouvelle
soustoutes
entre
que
un
Berlin
denouvelles
le Quirinal,
estsi
0 Jel'aientendu
leplus
Le a mer
maréchal,
réser-nédansunconflit
échange rieux,
etRome, Lesmesures
mesu- Les
àl'égardtionsqu'ils
coûte que
nouveaux
répéter
etleplus
coûte.
extrêmes
préfets,
d
réalité,
centfois,surleton aprèsavoir
écidé.
s'est l aissé
ontdéjàcommencé.
saturés
entrat-
end'oùilluifautsortirvicto-maisencore

desinstruc-
pourtous.
vaincu,
Ilya
blique
mons,
est
deux
a
étélongtemps
ujourd'hui

quenous
son
la loitriomphante
choses,
ledroitcontesté
non-seulement
messieurs,
connaissons
principe et
etobligatoire
dans
etsesactes.nousque
laRépu-
et
ledroit.

ai
Onsesouvient qu'undesdeuxprétextesvolutionnaire. Nous relevons sur le catalogue dressél'âgede 64ans,unBomme
à res
quiavaitpris duVatican, «pour par
entraîneraient, dansun tempssolus ont
àlaguerre r eçues, partent
àoutrance
fermement
(aucouteau).
ré- Ce
De-principe

n'est passeulement parson -
principe,
„:©nn<s par les auteursdu16maipour par M.Gabriel Charavay, lesnomsdela enhainelemonde et s'étaitretirédans »»prochain, lepape, l'obligation d'aban-main, ilsseront àleurposte, etalorscommen- auquel, sesennemis sontréduits i
congédier M.JulesSimon étaitqu'iln'a- Pompadour, Piron, Louis XVI, Louis XVIII, o ù ilvivait à l'état d enature, donner Rome. » l acroisade contre la, l iberté qui faire l 'étrange reproche d'être tropnoble, trop
vaitpascombattu leprojetdeloitendantBernadotte, une forêt, Ces nouvelles négociations entrel'Italie et cera périodiquement, chaque s erenou- juste, pour'n'être
foisquelafai- pas,parsa perfection chimérique,
pas même, pour da n 'êtra
Carnot, Camille Desmoulins, demi-nu, se nourrissant deplantessau- l'Allemagné datent du d'Etat du velle au-dessus
àrendre
litsdepresse.aujurylaconnaissance desdé- Hoche, Marceau, VictorHugo, Lamartine, vages. « 16 mai.» «ne * que coup blesse
Déjà
ambitieuse
onannonce
s'empare
quetelles
dupouvoir.
ettelles l'imperfection
chosesn'estpas,dis-je, civique
seulement
de notre t emps, —c<
Daniel Manin,Alexandre Dumas, Henri parsonprincipe,
Or,voicicomment,
primait
duprojet M.deBroglie
deloisurlapresse
en avril1874,
1ersdeladiscussion
:
s'ex- Mürger, etc.etc,
Unefemme
«r« Lesquatre
Champs-Elysées
âgéede 119ans estmorteetde modifications
fontainesdu rond-point
sontl'objet
On
des deCologne
écrit
de réparationsS'ilfautencroire
importantes. Aucen- duNord,
d
: eBerlin, 22mai,à
laGazette
laGazette
del'Allemagne
-
ne seront
l'agence
institutions,
car la
pas
Havas,
note
tolérées
paraît
la moins
avoir
suivante
par
a
le
reçu
passé
gouvernement,
révolutionnaire
u n premier
dans p coup,
lusieurs
et indiscutable
des quelaRépublique
par ses actes.
decatastrophes,
en lui-même
prouve
Héritière
elle a
son
d'un
relevé
aux
legs
les
y eux
excellence,
d
de
eruines
ruines,
tous,
c'est
elle
e(
a
Silajuridiction correctionnelle défend mieuxdernièrement Ellese tre desvasques, rien n'est e ncore décidé au sujet d e journaux, et jette un jour significatif sur les les
réparé catastrophes.
que lejurylasociété et ses éternels fondements, prèsdeMontgeron. un groupe en bronzeladurée duséjour duprincedeBismarck à procédés qu'on entend employer : Cette c himère s'est m ontrée la plus puis*
qu'on nous ramène dedeux ou troisansenar- portait bienetmarchait facilement, mais remplacera lesfeuilles etfleursd'eau.Ce Berlin. (Suit lanoteconcernant lavisite d'intimida- réalité. Cette folies'estmontré
rière!Leprojet-de loi d'aujourd'hui est a vant depuis quatorze ans elleétaittombée en travailseraterminé àlafindumois. ; présence Cefaitindique
dans n
déjàsuffisamment
otre c apitaleduchancelierque la tion
de
d'undesemployés deM. Fourtou à M. santégrande sagesse. Cette impossibilité
laplus
s'estmoîU
tout—c'estsagloire projet deloi d eli- enfance. Lebey.) trée l aplus g rande Cette impossibilité
- berté.
quelque
Nous nous
mérite enfaisons
àcette
un
— honneur,
Assemblée carilya
àfaire un pro-
.-. t
¡; Le
l'empire, quivoulait
d'étésesoustraire
durant
absolument
toutela saison Cequ'ils
au fardeau des laFrance
voudraient,
unmur
c'estélever
quiinterceptât
autour
jusqu'à
de s'estmontrée
l'écholesalut. Voyez
sagesse.
lanécessité
lesécrasantes même, etcedanger
qu'elle
jetdeloideliberté
grondent au milieu desmenaces qui Unestatueélevée
dé- lême,lasœurdeFrançois à Marguerite d'Angou- nouveau
plantations
square
verdoient
T rudaine,
à merveille
dont
et
l es affaires
qu'onimportante
publiques,
qui s e
se
sont
rattache aux
accomplis à
événements
l'étranger. deladésapprobation
pas m ême lepouvoir
universelle;
nécessaire
et
pour
ilsn'ont
i mposer .payées. Voyez letaux i nespérérançons
auquel ellexa
autour d'elle, quand l'anarchie se Ier,q uifut une achève leplusimportant decesévénements porté larente f rançaise avant lesévénements
chaîne
là»' etfaitretentir lecanon àsesoreilles. Il femme extrêmement lettrée,aétéinaugu- d'entourer d'unegrille enferforgé,Or, lechangement deministère est, silence à uneagence semi-officielle. quiviennent d'eclater enOrient, etletauxau-t
ya quelque mérite àcette Assemblée qu'on ap- réejeudi à Angoulême. sera ouvertau public aucommencement sans contredit,
laprorogation des c hambres françaises. et D'ici
est
cinq
passé d
mois, ons'apercevra
esemblables queletemps
attentats, que des quelellela maintiant encore. Voyez riotra
pelle sifacilement réactionnaire, peut-être parce Unefouleconsidérable assistait àlacé- dejuin. préfets insignifiants ne peuvent avoir rai- commerce extérieur, et lechiffre denosim-
qu'elledétestelesdictatures detous lesgenres. (Trèsrémonie. pas portations etdeuios exportations.
bien! trèsbien
à répondre par
!) Ily
une
quelque
loidaeliberté
mérite
aux
àelle
violentes terrain
&m
lequel d oits'élever le
LaGazette
depuis l
nationalé,
'arrivée duprince
deBerlin,
d eBismarck à
sondelanation,
ditque, majeur, défie t
etquelesuffrage
ous l esefforts des d
universel,Voyez
ictateurs au taires. Ce
laréorganisation
sont l àdes
denosforces
faitsdont
mili
lavictorieuse
passions quis'agitent à sesportes.Je me Ladirection Le sur Berlin, ilrègneune activité beaucoup plus petit pied e xpédiés par train e xpress. évidence éclate à tous l es yeuxJustequine sont
trompe, messieurs, ellen'apastantdemérite etlacollaboration duSans-nouveau marché duquartier Notre-Dame- grande ministère desaffaires étran- , pas frappés decécité volontaire. parles
qu'elle al'air, elle seulement
aces unpeu demémoire; Parti-pris. journaldelaRépublique libérale de-Lorette est maintenant nivelé. On va gères.
a u
Lafeuille b erlinoise ajoute q ue le LeDaily T elegraph principes, réparateur parles actes, conserva-
ellesait ceque valent artifices, r
cesluiemèdes fac- et progressive, deBayonne, nous commencer
fontsa- soubassements sous p eu lesfondations etles chancelier devl'empire travaille beaucoup Lepartirépublicain : teur d etout ceque lepassé légué
adesprogrès d 'excel-
;icesdecompression matérielle qu'on p ropose; voir q uece journal cesse d eparaître jus- qui doiventporterune et assidûment filsH erbert et déploie une admirable lentauprésent, préparateur da
ellesaitcequ'ilsvalent, cequ'ils coûtent etce qu'ànouvelordre,sonimprimeur, charpente
qui tiendra en fer.Lenouveau marché con- avec s on avec puissance sur lui-même danslacrise actuelle. l'avenir, voilé l'essence decegouvernement si
qu'ils produisent. Ellea assisté àleurdéploie- Il
153places. seraouverten dé- M.deHolstein, conseiller delégation, et 11a accueilli le coup d'Etatlégalparuneré- craindre,dontil calomnié, dont quelques-uns affectent detout
mentsansmesure età leurempire sansirein. aitl'effet
nousfrefusé d'êtred'unjolicléricalisme, probablement. que l'onpeut e n conclure que leprince d e sistance calme. Ses cependant, sont et n est q ue j ustede beaucoup
Ellepeutjugersi,pendant vingt ans qu'ilsayant haineux d'imprimer descitations «des cembre, Bismarck a recommencé de diriger per- assez courageux pour
journaux,
exposer lesfausses pré-espérer.
ontlapsociété,
révalu, ces r emèdes
ousi cesmaux, ont a rrêté les maux discours et menteurs de MM. Le- 0°. sonnellement lesaffaires del'Etat. tentions du nouveau ministère, etbientôt sera On s%tonne pasqu'unpréfet qui
de
tantdisparu delasurface,
quiontunins- blondetGambetta
n'ontfaitaucon- ». qu'il construit, nouvel Un échange trèsanimé
• entreBerlinettouteslesambassades d edépêches posée
a pourra laquestion
voir
desavoir
politique réfutée
siM. d eFourtou parleane insidelaRépublique ait étérévo-
trairequegrandir dansl'ombre etcirculer .°" Ondit sera
HôteldeVille,en façade
au
surlaplace
lieu
Lo- allemandes, etsurtoutentrelegouverne-
sa
nationtransformée
etraillée
juryjugeant
endelapopulation par l
tousles qué
a
MM. pardesministres
deBroglie
républicains
etdeFourtou. comma
danstoutes lesveines du corps social. Elle Unestatuedu roi Léopold 1CT a été bau, une galerie extérieure longeant la ment allemand et le gouvernement ita- faits. L 'attitude paisible a dû
saitcequ'ilfautpenser decetteméfiance mal salledesfêtes,quiservirait à faci- ambassa-être pourlui undésappointement, carunefor- pe-
dissimulée contre lejuryettoutes lesinstitu-inaugurée dimanche à Mons. Léopold II grande lacirculation lesjoursdefcalou de lien. Ondit queM.deKendell, titeémeute àParis, àLyon ouàMarseille
tionslibérales, decesappels faitscontre le assistait àla cérémonie. Laville étaitillu- liter deurd'Allemagne à Rome,quiestactuel-tifierait merveilleusement lemaréchal et
0 soi-disant
désordre
forme
desidées
dégénérée
etdesmœurs
inflexible, etquine serait
delacompression;
à unejusticeminéelesoir.Statueà part,jeconsenti-réunion.
qu'uneraisvolontiers aussi-à
ellene venird'unroi,à condition i lluminer
qu'ilsen sou-
oitd'a-
•• lementencongé,retournera
son poste.
souspeuà serait
dans
bable s
peut-être
esb ras.
delapart
U
la France
d
ne
es
pareille
r
effrayée
folie
épublicains,
n'est
qui
à sepous-
spas
ont
jeter
pévi-
ro- EN ORIENT
veutplusrentrerdanscettevoie;elleneveut
ptusaupoison assoupissant deladictature, Ellebord défunt. Jenedispasçàpourcebravevraison officiel
LeJournal annonce
delacartegéologique
que la 58li- LeSémaphore
détaillée de dantparticulier reçoitdesoncorrespon- demment
dence
résolus
àla politique
àopposer le calme
destratagème
etlapru- (Correspondance
etdesur- spéciale du Rappel)
Il laFrance de Parislesrenseigne-
veutlesremèdes
virils delaliberté.
douloureux,
(Vives
maisvigoureux
etnombreuses
et Léopold
mar- était
Ier,godferdum,
toujours prêtàdonner
savez-vous!
sadémission, Valery)
(feuilles
vientdeparaître,
deDouai et deSaint-
et quelepublicments suivants : prise s uivie
lameilleure
à l'Elysée.
politique
Ce n'est
pourunlong
p as seulement
espace de , Partisamedi Kraiova (Roumanie), 16 mai1877.1
ques d'adhésion
dissements.) et d'approbation. - Applau- etn'ajamais résisté àlavolonté
C'estpourlesautresquejeparle.
populaire. peut
chel,e62,
fairel'achat
n chezM.ledirecteur boulevard Saint-Mi- Vous nesavez sans d oute pas que plusieurs temps, mais elle est e ncore ence moment la jesuisarrivé
soirdeSaint-Pétersbourg
hiermatinàBucharest oùja
—.——— « #& * • dela carte. jours résolu
avant
del'évêque
tou, paraît-il,
sondépart,
dedéférer au
deNevers
M.JulesSimon
conseil d'Etat
auxmaires.
auraitvoulu
avaitplus
lacirculaire
M.deFour-s'est
accomplir
des m
opportune.
Pendant son
alheurs
passionnée
patient
delagrande
relèvement,
guerre,
pourla prospérité
à la suiten'aifaitquetoucher
la France
commer-
ducapitaine que
manie au mois
S.
barre.
j'avais
d'octobre
Un c télégramme
onnu enRou-
dernieretavec
Est-cel'influence persistante delamu- Journal M. J ules Simon n'a faire. Mais il ceque
serait ciale e tlapaix i ntérieure, etleparti p olitique lequel j'ai leplaisir depuis d'entretenir)
siqueallemande qu'ona exécutée àBay- LeTrade M arks est un recueil pu se qui d onnerait lepremier signal delalutte est desrelations eu
LaDéfense, journalde M.Dupanloup, reuthquipousseleshabitants de cette officiel oùsontpubliées, depuis lapromul-brisé glie.
contre
M. d
l'obstination
eFourtou
deM.leducdeBro-sûrd'encourir
étéprié lesbona- une grave impopularité. Cet e s- par écrit,m'avertissait qu'il
Ft dénonce aujourd'huiquedeuxjour- villeà mettrefinà leursjours.Jenesais.gationdel'actedu13août1875, lesmar- partistes den'être a tropclérical.parM.Brunei,pritdutemps s'élève aujourd'hui contre le ma- étaitappelépourcausedeservicesurJ
C'estpeupourelle.Lesdeuxjour- Toujours est-.ilquecesjours-ci, àBay-quesdefabrique déposées enAngleterre. p as pleind'unréchal, carc'estlui quia ouvert leshostilités. gentsà Kraiova, oùse trouve l 'état-major
aaux.
nauxqu'elledénonce sontleRappelet le reuth,un officier allemand, aprèsavoir LeConservatoire desarts et métiers de ministre.dé
zèledévorant,
l'instruction
avait
publique,
demandé ladissolution du Sila Chambre avaitvoté unerésolution del'arméeprincière. Letélégramme por-
i t
taitencore
chosesintéressantes,
DOUSM.
S.
pasenvoyé
avait
roche.Comme,
:
cesmots«Sî vousvoulez
Je croisassezconnaître
cet avis,siréellement
pasquelque chosed'important
d'ailleurs, lequartier
voir desparolesqui, pourles espritsclair- etcependant
tâchezvenirchez voyants,
le capi- tastrophe.
taine pourêtresûrqu'ilne m'auraitgagélesofficiers
indiquaient

sous, danstapratique.
géné- m'aaffirmé
Encemoment,
il n'y seperfectionner
Mon
l'imminence
à beaucoup

queleconseil
leprincea en- paysannes
étudieret à plaisirfatiguant,
dansla théoriecommepoussière.
ami,lecapitaines., c'estquemalgré
duprincea été grélafatigue
arrivédansla suivien toutpoints,et que,désormais,profitent
n'yressemblant
dela ca- ment,jusqu'àceque,épuisés,

lelieuderéunion
extrême,ces hommes
pas exacte-qu'ilsreverrontprochainement
paysanset aipaé,..
soientforcésd'abandonner
grâceau soleilet à la
Il est unechoseremarquable,Non
ce
etmai- l'admiration,
n'en cainsqui
quel- conduite.
cene
seraient
fp
1 jele redisavecl'enthousiasme
leurêtre sanstenirexpressément

sontpas lesrépubli- M.Cleray


capables d 'unetelle
de

Aceux-ciil faudraitau moinstierd'unepunition


hlelesquestions

faiteà des
ENCORE
élèves
LES
signalé à M.
à
decompétence,

del'école
le
exemplaire
dégager
qu'iln'ensoitplusainsiet qu'ilclôtt'inoi-
dent.•
PETITS CHINOIS
aupréala-
qu'il regrette

préfetlàmenace
delarueduSen-r
s'ilsne ver- Baleinier mènelacoursebontrain. Il1
ralrussen'étaitpasencore pas pourboireà l'excès; la certitude de êtredespréfets à saient entre lesmains duimitreunesomme jusqu'au basdelacôte,oùMystère
capitale valaque, madécision futbienvite l'armée roumaine pourrait entrerencam- ques-uns seulement dépassent lesBornes, ne pas devingt-cinq centimes par tète- pour l'œuvre conserve E chanson
prise.Aprèsunenuitréparatrice, jebou- pagne,chosequieûtétéabsolument im- maisc'estl'infime minorité. temps, despréfets qui, en acceptant leur prend l atète.Enhaut, etHospita-
claide nouveau t je prisla possible
ma vafisceindiquée. l'automne dernier. C'estmêmelà Pendant toutle tempsdeladanse, des nomination, acceptenten mêmetemps des petitsChinois.
le préfet
M. ditqu'ilprovoquera uneenquêtelier se montrent
termine
lespremiers.
match
Lacourse
entreeuxdeux. Echan-se
, directionque monamim'avait
Kraiova - unedesraisons
estunepetitevilled'unequin- àietarderla rupturedéfinitive.
zainedemilleâmesenviron, àmoitiéche- roumaine
quiontengagé
devantforcément
lesRussestsiganes jouent,avecun entrainet une
L'arméejustesseextraordinaires,
prendrepart l'autrede laguitare pincéeà l'aided'une décès
leurrévocation,
1
qui
l'un du violon,dansleurpocheleurproprebulletinde
partentemportant surce fait.
LEPARLOIR
donne
AUX BOURGEOIS a p-u
lecture d 'une proposi-
son
parun
persisté,
d'une
gagnearrive
deslions
l ongueur.
derrière
(handicap;
Le-Balafré,
àquatre
qui s
longueurs.
genllemen-riders
eu

,
minde Turno-Severin, surla vec voieferréeaux événements, il fallait l ui laisserle plume, même
etquelquefois onrencontre Lesconservateurs qui ont « cané M.Castagnary
», tiontendant — 1er Pagnoltc, montéparM.Roy(àM. d&
quirelielepont du Danubeasept Bucha-tempsnécessaire pours'exercer et s'ins- danscesendroitsde véritables orchestres comme ondit,ontmontrédoent-ils lasagacité àinviter M.lepréfetdela SeineLagrange); 2eParadoxe, par M.R. Hemiessy
truire. dehuit dixmusiciens. et delaprudence, soit;mais m on- à faire lesdémarches nécessaires pour q ue (au haras d eMarlinvast); 3eLinda,parM.do
rest.Ordinairement onpartà heures L'hiver n'apasétéperduet vousvoyez, Aquelque
ou
distance de l'endroit oùj'as- tréducourage et del'abnégation ? remplacement del'ancien ,t Parloir aux Bour-
pla- Bi/y (aucapitaine Barron).
et demiedumalinetonarriveàdeuxheu- Ilsrestent,voyant lesautresmarcher geois rueSoufflot,
»,marbre soitrappelé parune
commémQ- Hospitalier et Pagnotte fontseulsbonne
res del'après-midi, maisnotretrajetde- ajoutamonamiensouriant, que lescon- sistaisà ce spectacle pacifique, un autre bûcher, au que en et une inscription mine dans la etcelle-ci dans
vaitêtrebienpluslongcettefois.L'aspectférences etM.deBroglie etM.de Fourtourative langue française. course, gagne,

: ";
et lesprotocoles serventà quel- seprésentait à mesyeux.C'étaitdansune e n etle conseil un rush d 'uneencolure seulement.
qu'ilsé passaitsur quechose.Kraiova n'estpas seulementgrandeprairie,séparant Ploestides pre- les regardent avecdédain se cantonnervote Celte proposition estadoptée en •sî.efroisième àsixlongueurs.
de lagareannonçait dansleurvieprivée,et disent l'impression.

et1
la lignequelquechosed'extraordinaire.
L'embarcadère
mentassezspacieux,
deBucharest
maisde bassecons- attendant
encombrée
estun.bâti-badours
desoldatset d'officiers
quisoupirent
qu'ilsentendent
des romancés, trou- mierscontre-forts
sifflerdesballes; en formant,
aux
àl'horizon,
desmontsKarpathes,égoïstement
degrésencorecouverts
immense
un tle escalier, certainement
neige,à —Nousnousétionstrompée
d'eux ç RECUEIL
sur ceux- M.Degouve-Deminecques
qui sont à l'administration
MUNICIPAL
propose
; 1'6,(d.-V-iiwtii,
1er,
de renvoyerpinefilurst Pornic (Spears),
junior},
pour ;
chevaux
ilM.Desvignes
de 32c,;Àubé-
àM.de Lagrange.
n'a pasétéplacé.
ans.—
Vcnas-
donnantsurttpegrandecouroù il ya aussiunemultitude pourescala- ci,cesontdesêtrespusillanimes, projetsdevœudéposésque, quis'étaitdérobé,
truction,
, s'accumulent,
l'arrivée
à TheureXdu départetde littoralduDanube
destrains,unefoule deTéhicu-fat.Leshôtels,si onpeutnommer
deréfugiésdu l'aidedesquels
etnotamment
de ce nombrables
on semblait
deKala-dèrlecie),c'était,dis-je,une suited'in- encoredanscetteidéerétrograde
tentesblanches, autourdes- bonheur ici-bas, quiquele parMVaàthier
c'estle pouvoir dure 1°Lapublication
.
deux
concernant
auxfrais
: d elaville d'un
- tîica-'gagné
Prix d u "dans
Chemin uncanler,
de
de
ferduNord,
dix
Por-
longueurs.?
chevaux,
pour(Caillo-
les,dontlescochers, presquetousRussesforcés nomlesauberges oùlesétrangers sont quellescirculaientet travaillaient des aumoinssixmois! recueil desordonnances, décrets, arrêtéset de:îanselau-dessus. J eMeours;
1er,Casteau
—2°Macarena
(etquelques-uns Skopsis), degîter,sontpleins,lessoldatsmilliers desoldats. EUNEST nunt. règlements se rapportant à l'administration de tinfils», àM. (Mar-
sedisputent les
danslesruesetje Cessoldats avaient uniforme particu- lavilledeParis: bouty), iiM.Dorlodot; 3°,Cap(Meunier), à M.
voyageurs avecacharnement. Maiscema- commencent à camper un S,0L a publication par laville d'unrésumé Davenyn; 4e, P ellegrina (Mercier;, à M. Lu-
lin-là,lesfiacres disparaissaient pourainsi seraisansdouteforcédefairedemêmesi lier,dontlacoupeestsemblable àcellede avec c artes, dessins et tableaux àl'appui, des pin.
direau milieu d'unefortecolonne devoi- je veuxpasserlanuitici,à moins que mon l'uniforme russe,maisdontlacouleur, au principales opérations municipales engagées-,(.iïteau apnsla têtedèsle départet la
luresdutrain,charrettesde paysans re- aimable compagnon ne'reçoive l'ordrede lieud'êtreverteJoncée,est noire,sans CONSEIL MUNICIPAL encoursou terminées dansle courant de cousméc jusqu'au pointoùilaétérejoint pat
couvertes d'unemauvaise
néespartroisexcellents
etparaissant à
bâche,maistraî- serendreencore
chevaux
rompuslafatigue.
rettescontenaient
nerveuxleDanube.
Leschar-
toutesdessacsde fa- lemand
négociant
danslasoirée
decettebourgade
presque
àKalafat
quiparle
toutlecommerce
sur bande
Encecas,je parsaveclui.Un képide l'infanterie
s urlepantalon;
l'al- quetteplatedelacavalerie,
toqued'astrakan dont
puis,à la placedu
russe,ou delacas-
ilsportent une
le fondestd'unbeau Présidence
Séance du2*mai1877
deM.Honnet-Duvcrdier Lerenvoi
l'année précédente,
p'abiique,perfectionnement
'inentdes.au voies-de
trait
etayant déveîoppe-
comnjujjicatiou.-
ài'admlnistra'ion
ou
à l'hygiène
cttadopté. • vants.
\';!Cdra-
..porte d'uneplusmouvementée.-..
çcurie
Casleauune
tète. Unetetcentrelessui-r
arri-,
ron-

--0
comme
m'araconté Laséance estlevée à6heures. J.S
rinedestinés à lamanutention del'arméeroumain, desdétailsnavrantsvert. Laséance est ouverte à 3 heures. Cimanchc,' 27mai,à uneheureet damier
russe, installée à Pesthi,jecrois,unesta- surlebombardement decettelocalité qui, Acettevue,je questionne mon guide, 3° journée des
tionquenousdevionsfranchir.
dats,vêtusd'unelongue
toileà
se, feutre sac, l es pieds
houppelande
c haussés
Dessol- à partl'église
gri- ficiels,
deguê- Pendant
et quelques
nesecompose
quatre j
que
ours, l
faitlamain;ils
bâtiments
esTurcs
of- quimerépondit
demasures. ensuitequelui-même
sont hommes
se tiré rement sont
quitté l
d esBulgares
eurpays
ayaut
venir
:
d'unairfier,car j'appris Surle rapport
étaitbulgare*Ces émetl'avisqueladirection
v olontai- çons et
AFFAIRES
del'école
DIVERSES
de M.Asseline,
detillesàouvrir
del'école
le de
rue
conseil
gar-
del'ué- TRIBUNAUX
faPTix
l'Oise:
gagements;
Ltangs, it
courses
deDangu,
30prixdeGouvieux
4°prix
àChantilly.
6engagements;
(handicap),
duJockey-Club;
engagements.

2°prixdt
42
prixen-
dei
quelque sorte ont
tresen
coiffées
chauffait
a
bottesetattachées
ffectant
debonnets
à transporter
comme
la l'orme dedemi-
dessandales
ces sacsdansle trainqui àcouvert
etauquel avaitajouté
en
et uneheureoudeuxpar jour.D'abord,
à poil,étaientoccupésobustombaient
peuletir a étérectifié,
d'unvéritable
; les dreduservice
et lebourga été grand,quel'état-major
déluge defer.Il ne leurdonner
pour
russe a
pren-
dansl'arméerusse,et le Leconseil
dansleDanubemaispeu nombrearrivantchaquejour en est si Avant-projet
bla,
décidéde Cochepics,
costumespécial,et d'en.envuodecompléter
s oit c onfiée ades
adopte
danslavallée
maîtres
ensuite:
dedérivation
laïques.
delasource
delaVanne
l'alimentation
de
(Yonne),Ben-Aouda
eneau de
CONDAMNATION
avait
ils'attendait
voulu
AMORT
voler
àrencontrer
burnous,
unquelques et,
ré- BULLETIN DU TRAVAIL
engare, on un d esquartiers
sourceà 1,850,000 basdeParis. Dépense comme ils'étaitarméd'unrevolver
un nombreconsidérable de wagonsde restepasdeboutune seulede cesmasu-former»aumoinsun régimentsourles évaluée fr. M.Beudant, sistances,
rappor-poignard. rayantpuréussir danslevoletse
etd'un
marchandises. res,etune vingtaine d'habitants quin'ont ordresd'ofiiciers russes. teur. poursuivi, il fait victimes. CHAMBRE SYNDICALE
Lehallmêmeduchemin deferétaiten- paseul'espritdesemettreà tempsensû- Je me fisconduire alorsjusqnedans Construction d'unegalerie supplémentaire voyant
iîen-Aouda s'étaitaintroduit q uatre DETOUS DES OUVRIERS GAIMER2
combré desoldats unpeuplusproprementreté ontététués.LesRoumains aussiont leurcamp,et puttoutà monaisecauserau devant dela salle desfèteidunouvel Ha- gourbi la nuitdansle GE,"nES
vêtusqueceuxquej'avaisvustransporterdéjàsubidefortespertes,maiscelaneles avecundeleursofficiers, quimeconfirmateldeVille, surlaplace Lobau. habité par Moktar etSadia, saMmère, Il Cjrtvnission derévision desstatuts
donnelectured'unrapportprécipita allaits'emparer duburnous, quand oktar
se Citoyens chers c amarades,
lessacs,maisde lamêmefaçon.Ceux-là. empêche pasde répondre a vec beaucouplediredemonguide,et ajoutaqu'ilavait M.Maubhmc
rétablissement de passages sur levoleur etlepoursuivit. Celui- Notre travail
et
do révision étantachevé depuis
avaient l'armeaubrasetlesacaudos.J'é- devigueur à l'artillerie turquedeWidin.laplusgrandeconfiance en ceshommes,concernant lespiétons danslesendroits sou- cichercha à sedébarrasser deMoktar en lui le27 avril,lebureau avaitconvoqué
de voyage,Ace propos,il est urgentde constaterdésirant combattre reconquérir terrains
leur combrés pour en- portant plusieurs d 'unlongpoignard toutela
vaisaussides compagnons
nouvelles
rigeaient
recrues
également
vresvoyageurs
sur
d'unbataillon,
civils,cherchant
lesrangsdesguerriers valaques
quisedi- quepresque
Lespau- sontcommandées
à rompretrésauservicede la
pour arri- vingtaine
toutesles placesdu Danubeliberté,etpossédant
desAllemands,
parTurquie
d'années.Le commandant
en- connaître
il y a une les conduire.
parfaitement
de camp,j'yairemarqué
pour
legrandavantage
le paysoùonallait sages
Toutencirculantdansle égouts
la bellestaturede considérables.
n
et
devoitures.
de M.lerapporteur faitremarquer
écessiteraient
par suite e
le
ntraîneraient
quecespas-
déplacement
des d
des
épenses
kabyle.
Sadia,
fils,reçoitaumôme
delamême arme
coups
quiétaitaccourue
: moment ajisecours
plusieurs
l'uned3cesbiessures, coups
por-
corporation
nombre
deson nombreux,
auciiï'.c
dernier
ledimanche
a l'épondilà
il
appel
f son
Gmai,uu très.petit
appel.
utimpossible
Etanttroppeu
nous avantdeousdeprendre
détermination
venir prendre
avoirfait
part à
Widin, exemple, quis'entend s ibien hommes, l'airdesantédontilsjouis- de téeavec u ne violence terrible, pénètre dans l e un
débats pour c'estdanslnos
verauguichet, afindeprendreleurbillet,
à
par
couvrir d'obus ville o uverte,
ces
saient, fus étonné d eladiscipline
M.Jobbé-Duoal
les
demande
voitures quelesagents
àcertains moments haut d ela poitrine, traverse entièrement le térêt d
età nosrésolutions,
etous, et le carimportant
estassez
'in-
étaientnoyésaumilieudel'élément mili- une est un etje que police arrêtent corps etasonissuedansledos,au-dessous de qu'aucun cas d'indifférence pour
taire.Onpartitavecune heure de retard, Prussien quirépond aunom de Blum-Pa- remplis de bonnevolonté,
ces gens,acquérir si detemps. lieuàLondres. pour laisser passer lespiétons, comme cela a l'omoplate. de vous ne mette pont
maisenfinonpartit.Alaseconde stationcha.Lechefmêmede l'écoled'artillerieavaient su là,lorsque en peu Sadia tomba morte auxcôtés desonfilsqui térêt unecause oùilse trouveunaussigrand v in-
depuisBucharest, jerevisdessoldats rus- deConstantinople est un autre Allemand; J'enétais lebruit d 'une mu- Le conseil adopte lesconclusions du rap- venait des'évanouir. Là. ne devait pas s'arrêter c ommun.
porteur. decarnage. Enconséquence, vous ê tes i nvités à assister
sesqui,vouslejusqu'à
nepasoccuper
savez, se sontengagés
nouvel
à c'estluiquia étéle professeur
ordrelaca- pachas dontil a étéquestion
desjeunes siquemilitaire
pendantla jusqu'au mefitcouriren toutehâte. Estrejetéeunepétition
borddelagrand'route. C'étaitun tendant a@ obtenir
:f8 deM.
l'autorisation deplacer
Ililaire,cette
des trierr
scène
Débarrassé
eprend
desesdeuxadversaires,
fugitive, mais
lemeur-lieu
l esvoi-
àl'assemblée
le dimanche
générale
27mai,
extraordinaire qui ura
à 8heurestrèsapré-
pitaledela Valachie. C'étaient descosa- guerredeSerbie. régiment d'infanterie russe qui arrivait à afiiehes-réelames surileschaises des prome-sinsontentendu sacourse
lescrisd'alarme; cises
ilsaccou-du-Temple. dumatin, salie B oussard, 127, rueVieille.
ques:del'Oural,vêtusdebleusombre,et J'étaiscurieux desavoircequ'ilenétait Ploesti,suivid'unebatteried'artillerie à nades publiques dont lestconcessionnaire. rentetarrivent sur leslieuxducrime aumo-
qui se distinguaient par leurminetirant desexcursions desbachi-bouzouks sur la pied.J 'assistai au défilé e trevins ensuite Est é galement rejetée une pétition tendant mentoùSadia vientd'être renversée; Agounatoyens, Comptant sur votre exactitude, agréez, ci-
Il y enavaitunecentaine
surle jaune.le-quai à riveroumaine duDanube. Monnégociant,danslaville,oùj'appris que,depuisplu- àlasuppression desconstructions en boiséta- le premier s'élance sur le meurtrier; tous nos saluts fraternels.
de lagare,assissur pourtouteréponse, m'amontrésa main, sieursjours,prèsde25,003 hommes, blies surlaplace duChàteau-d'Eau. deuxroulent Peur l acommission
peuprèssur
, quelques bancsouse pro-menant delong àlaquelle ilmanquait undoigt. C'étaitlà cavaliers que fantassins,
tant Leconseil
avaienttraversé Mise
en
adopte
étatde viabilité
: dela rue Esquirol. à cemoment,
tomac;
dansunfosséetAgouna
uncoup
i
depoignard
ndigène, Mohamed
reçoit,
dansl'es-
hell K ad- it,
Lesecrétaire,
passage des Carrières
:
JITLHS
(102FRIOU,
arrond.)
andisqueleurslancesétaientaussil'exploit
enlarge,tfaisceau. d'undecesvolontaires-de la Ploesti, que8,000étaientattendus lejour Achèvement dela rue d'Odessa. dour a unautre
rrive alors; i l estblessé à la tête d'un
réunies en foipillantpourladéfense duCoran. Et même,et que, d'iciune semaine,une Modification durèglement des o mnibus rela-
tairement
chantdeKraiova,
;
Toutesles garesdutrajetétaientmili- quandcetaccident
occupéesseulement, enappro-
ce n'étaientplusdes pondit-il;
Il
mandai-je.- ya quelque
vousest-ilarrivé?
carces messieurs
toujoursre- paspourfairedesexpéditions
— de- moyenne
temps,meré- parPloesti
nesegênaientkilomètres
hiver lestroupes
de6,000hommes
ausuddeBucharest,
devaitpassertifsauxenfants
pourserendreà Vidra,à 10 porteur,
oùtoutes M.Level
dansunvaste l'adoption
au-dessous
M.Maublanc.)
présente
d'unprojet un
detroisa-ns.
rapportconcluant
devœudeM.Cadet
(Rap-coup
à terrasser.
de b::ton,maisparvient
s'emparer
environs :deceredoutable
On reconnaît
Aouda.
alors un
cependant
adversaire
indigène des
à LaLaborieuse,
etàle consommation,
semblée
précise,
générale
société
convoque
civile coopérative
sesadhérents
ledimanche
chezM.Fillieux,
27mai,à 1h.
restaurateur,
enas.
de
boule-
Russes, maisdesRoumains, endécla- seconcentraient pour Al'audience, Aouda dit que ce n'est p as lui vard d eMénilmontant, 40.
vêtusdumêmepaletotgrisdetoile.Pour rée.Celaguerre
•ilsavaient
rehausser unpeu l'éclatdecettetoilette,poussait,
quand l a n 'était pasencore
leurimportaitpeu;la faimles DeVidra.,
camp. où
cestroupesseront-elles
que la2e commission
demiseauconcours
di- davres.
prépare
delacrémation unprogramme
desca- qui estentrédanslegourbi.
de sonflissa,
S'il a faitusage
c'étaitpoursedéfendre. Les Rapport de la
Ordre dujour
commission
:
administrative.
victimes la même
deschamps.payés.Alafin, nousavionstrouvéune ditpas,cariltientàtenir,autantquepos--L'impression
arborépourlaplupartsurleur car ils n'étaient n i nourris n i rigées? C 'estceque l'état-major russene quatre ont é téfrappées avec delacommission
bonnetunbouquet de'fleurs La discussion
decerapport
estrenvoyée
estprononcée.arme,quiestcelledeAouda.
à séance ul- constate, Lemédecin le Rapport
positions diverse?.
decontrôle. —Pro-
Ilssepressaient curieusement surlebord sorte degarde c itoyenne pour défendre à sible, s ecret ce dernier p oint. F ranche- une et le système del'accusé tombe en
et mentiln'apastort,carceseraitpresse térieure. SACRE-COEURÉCOLES

o1
delavoieetéchangeaient du cesmessieurs l'accès denospoulaillers même temps. Dimanche, 27mai,réunion dela corpora
parlaportière
wagon
demain
des troisièmes dechaudes
avecleurscamarades
poignées
faisant
de nos étables.
partie defeuéchangés.
Il aeu
yQuand souvent
ces
des
oiseaux
coups
d e
indiquer
Danube
o ù
;sera
passage
tenté
q ue
un des
semble
passages
rendre p
du
ro-
LE CHANT DU
LAÏQUES
DANS LES Le' jury,
rapporté
constances un
aprèsunecourtedélibération,
verdict
atténuantes,
de.culpabilité
etla sans
condamné
a tion
cir- dela tôlerie,
24,à 2h.précises.
sallePetrelle, ruePétrelle.
dutrain.Saufdeux
fenduàceux-là
sageprécaution,
fréquentes
destinée
libations.
;
stations, il étaitdé- proienesesentaient
dedescendremesurede rebroussaient
à éviterdetrop abordaient
pastropaffamés,
toutde même,et malheur
- toutcequileurtombait sous
ils chainl'arrivée
chemin;maisparfoisils Ploestiannoncée,
la mainJe pour!à vendredi
del'empereur
prochain.
de Russie
ainsiquevousle savez,laïque
P.B,
à M. Asseline
morency
communale
font,
expose
p
defilles
endant
lesélèves
tion,letourdupréaudelacourenchantant
l'hymne duSacré-Cœur :
lesheures
del'école
que dela deMont-Ben-Aouda
ruederécréa-aura
cour
à la peinedemort.L'exécution
lieu surunedesplaces
a
deDuperré. -Rapport
adhérents.
des
Ordre dujour
commissions.
: Réception

j
de
heureux, conclut-il, dem'en - Sauvez Rome et la REFUS D'INSERTION
Laroutejusqu'àKraiova esttrèsagréa-puism'estimer France aunom duSacré-Cœur. Dans son numéro du7marsdernier, L'inauguration
la Ré- cription dumonument élevé parsous.
ble.Cepaysestd'abord plat;c'estàpartir êtretiré ndoigtdemoins.
avecuagréable leDanube
ÊrIlalesvoisins.
tous
lui-même constaté lefaitquia indignépublique française, appréciant lapolémique du sident
àlamémoire
delaSociété
d'Achille Baraguet, pré-
dePesthi,oùnouslaissâmes Quelséjour
les wagonsdesvoisins que avec journal l'Egalité deMarseille, publia un article typographique parisienne,
dimanche
M. A sseline lieu des'étonner
chargés
; defarine,qu'ildevient
cidentémaisdesdeuxcôtésdelaroute,
l'œilesttoujours
unpeuac-
réjouiparlavuedotrès
comme eplix-làl
F. K. ZIGZAGS DANS PARIS lèredansuneaécole
estàla
delaVille
foisuneprovocation
ultramontaine etunhommage
à une
à des
l'on
que qui
cechant,
to- danslequel
croisade decejournal,
pour s a
M.Gilly
personne.
laPalud,
vitdesimputations
Ilrédigea
rédacteur
u ne
enchef 27mai
blessantes
réponse et
décédé
au
le15
cimetière
Leprésent
mai1876,
1877,a quatre
Montparnasse.
avisservira
auralieu
heures
le
,-.:,
précises
deconvocation.1[
du.soir
gras pâturages, dechamps debléset de Bucharest, 19mai1877. Quelques préfetsnommés par M. de perstitions denotre temps. une su- l'adressa publia
à la République
pas.
française, quinela De lapartdeMM. :
vignes. Comment se fait-il q u'au milieu d e J'arrivede Ploesti, o ù l'annonce d e Fourtou refusentd'accepter leurnomina-signalé M. l epréfet dela Seine p rend n ote d ufait Ala suited'infructueuses sommations, M. Bigorne, Bouëdron, Chaube, Fayadat
cetteterresi riche,il ne s'élèvequede grandsmouvements detroupes russes m'a tion. parM.
informations
Asseline. Il ferarecueillir
et,s'ily a infraction
des Gilly laPalud a assigné laRépublique française P. Georget, Gérard, Gruson, Kaut'-
misérables bicoques depaysanscouvertesvaitattiré.Lequartier généraldugrand- J'avoue qu'àla place de Poigne-de- conseil départemental àlaloi,le enrefusd'insertion. rnami, Loiseau, Lcenaers, J.-F. Mau.
de chaumeet paraissant indiquerchez ducNicolas esttoujoursdanscetteville, fer» je neseraispasautrement « satisfait de que,autorité del'instruction publi- L'affaire estappelée devant letribunal cor- ries,.
•AntoineMenestrier, C.-E. Petit.Soldini,
l'habitant l'absence detouteaisance? Ce- quoiquel'onparlebeaucoup deletrans- cerefus,carilindique compétente en cette matière,rectionnel (10e chambre), présidé par M.Bru- Tousez, chargés del'adminis-
pendant,il ya undegrédeculturesuffi-porterà Cotroceni, résidenced'été du lesordremoraliers, que, même
il enestquin'ontpas
p armi sera
4850.
appelé à statuer en vertu dela loide neau.
Me S andrique, deM.Lenoir, gérant
tration delaSociété
tuelstypographique
de secours
parisienne. mu--
santpourquel'onsefélicite decequece princeCharlesdeRoumanie, situéeaux absolument le
dans nouvel M. A sseline déclare qu'en présence d'une avocat
aitéchappé,
paysdévastation jusqu'à présent dumoins, portesdeBucharest, leborddelaDim-dechoses.confiance état pareille réponse, leconseil devrait présenterdela République française, posedesconclu-RÉUNIONS
àla et auxprocédés demes- bovitza,dansune sur positionmagnifique. Laconfiance, dureste, nesecommande M.lepréfetun ordre d ujour. sions demandant
Letribunal,
lanullité
parun jugement,
delaprocédure.
rejetteces Lachambre
OUVRIÈRES DEDIMANCHE PROCHAI
sieurslesbachi-bouzouks. Il ne faudraitCetterésidence n'estautrechosequ'unan- pas; c'est m alheureusement de vé-
une ces leconseil delaSeine fait r emarquer que si conclusions. syndicals cila corporation deî
qu'ungouvernement éclairé,ayanttoute cienmonastère, fondéen1679 parCherbanritésdevant laquelle, sipoigne d eferqu'on voteunordredujoursurcetteques- M.Lenoir déclare faire d éfaut et se retire. ouvriers menuisiers en bâtiments, à2heures,
salibertéd'action etdesécoles, pourtirer Cantacuzène, et approprié pourle service tion,ilsortira desesattributions. desalettre salle duProgrès, boulevard del'Hôpital, 36.
partidesressources
frappent àpremière
qu'àSlatina,
plantureuses
vue.
If n'y a aucunincident
quivous delacourdeRoumanie
soinsdiuprince
grosbourgsituéà une cin- grandefête,et j'aipu assister
Couza.
en
t1859parles soit,onestforcé
à noter,sinon Jesuisarrivéà Ploesti,la veilled'une Ceuxquirenvoient
le lende- M.deBroglie,
de s'incliner.

section
au collaborateur
delaplaceBeauvau,connaître
M.Forest
sentiellement
d'invoquer
de mental.
estime quecette
municipale
l'intervention
L'autorité
question,
duconseil,
municipale
dufaitdontils'agit. a
n'y
estes- dans
etqu'il apaslieu francs
Leplaignant
départe-jugement
qualité pour
l ejournal
dejournaux.
demande
laRépublique
dedommages-intérêts
àintervenir
l'insertion
française,
et l'insertion
dansuncertain
10,000
du
nombrechambre
Dans
Un
Un
cetteréunion
rapport
exposé
Unrapport
sur
syndicale.
del'état
ilserafait:
l'état m oral
delacaisse.
delacommission
etmatériel
decontrôle.
dela

quantaine dekilomètres deKraiova, notre mainà touteslesréjouissances deshabi- sondécretavecmilleremerciements, M. l


font 1850réglé e éfet delaSeine
pl l'organisation répond que laloide Le tribunal rend un djugement
ans quiordonne Unrapport delacommission del'Exposi-
Eonvoi s'enrichit dedeuxpaysansdéser-tantsde la campagne, grâceà l'aimablepreuve, à monavis,d'undiscernement a
qui primaire del'enseignement l'insertion delalettre l aRépublique fran- tion.
d'ungendarme quiles fait hospitalité des surprend. etqu'elle n'apasmisleconseil çaise,
mu- francs etcondamne M. Lenoir, par défaut, à 50 Nomination.d'une commission d'étude pour
teursescortés qu'ungrandpropriétaire d'amende età 50fr.de dommages-in-
monter dansletrainla mainappuyée sur environs m'a donnée;ce quejefis,tout me Ilssesontévidemment dit: nicipal parmilesautorités
lerlesécoles. M. l epréfet
chargées de surveil-
refuse térèts e nvers lapartie civile. lesélections syndicales.
la gachettede sa carabine.
sommes arrivés
Enfin,nous
à quatreheures.L'aspectenne
delagareesticidespluscurieux.Surle sonttoujours
quai,unefouled'officiers
toilette
roumains
parfoistroprecherchée
voyage ;
perdant pasde vuele butdemon —Devenir
maiscomme ces
intéressantes,
dontla traidevousendirequelques
contraste Lescostumes
préfetpendant
étudesdemœurscinqauplus,celan'envautvraiment
je mepermet-lapeine.Nousneseronspasplutôtinstal-
mots.
des habitantsde cette enaller.
lésdansnospréfectures
quatremois, éxaminer
qu'ilfaudranous M.
pas lictueux,
par
mental.
lesfaits,etillerépète,
il lesdéférera
Asseline prend
M.lepréfetde provoquer
au
neses'ils pas
conseil
actedel'engagement
desmesures
à
sontdé- Letribunal
départe-devra
pris
même se trouver
caractère
déclare
àla en
quel'attaque.
outre uelaréponse Lachambre
mêmepqlace
—————. cuper
et dansle à8heures
hambra,
cale
syndicale
1{2précises
faubourg
dalaparticipation
à l'Exposition
desouvriers
dumatin,
duTemple,
de1878.
23,
dela chambre
dubronze
salledel'Al-
pour s'oc-
syndi-
avecl'équipement deleurssoldats;il ya partiede laRoumanie ontconservé quel- Ilestcertain, et jem'empresse delere- disciplinaires, si les faitssontreconnus
làdeschefsd'escadron dehussards et de quepeulecachetdeceuxde leursancê- connaître haùtement à lafacedu monde exacts.
M.Sigismond-Lacroix repousse lathéorie de LES COURSES
« »i .n1 ——.n
jeuneslieutenants dugénie,sanglésdans tres; le paysan porteun pantalon blanc entier, que lesordremoraliers quiacceptentM. le préfet delaSeine. Il fait o bserver que
leurscasaques, gantéset friséscomme de collant, pardessuslequeltombe lache- desemploisen ce moment, témoignentlesordres dujoursontprésentés précisément
téritablesgravures demode.Onlestrouvemisebrodée enprouge ouen bleu,et se- d'undévouement au conservatisme qui danslescasoù les-assemblées ne peuvent Chantilly DERRIÈRE LA TOILE
tropbeauxettropmusqués pourallerà méedepetites aillettes métalliques que méritelesplussérieux éloges. Drendre
£ S dedécision.
igismond-Lacroix,
l'ennemi. Desdames,en toilettestrès lesoleilfaitétinceler, le toutretenuà la J'avoue qu'àleur place,sipétrid'ambi- lieu M. examiner
sansordre s'ily Hier,deuxième journée à Chantilly, et, en
élégantes, attendent
dansdestempscomme
l'arrivée
ceux-ci, ;
dutrainqui, taillepar uneceintureauxcouleurs
est plus tionalespardessus cettechemise
na- tionquejesois,—cedonttoutle mondeacroit
estun durestefinitpeuà peupar s'apercevoir,M.
ounon
que conteste
deprésenter
leconseil aurait lun
edroit d
dujour,
elefaire.
même
che
temps,
qu'on
avant-dernière,
courra leprix du carc'estdiman-
Jockey-Club.
L'Opéra
On LéoDelibes,
reprisavecéclatleballet
a Sylvia, qu'un accident
deM,
survenu à
quejamaisunedistraction.
Kraiova est unevilleà prétentions,
y suitlesmodes
justaucorps
on semblant
écourté, également
assezà celuidenosBretons
deParis,ony donnedes piedssontchaussésd'opankés,
;
brodé,res- —on m'offrirait
ses del'intérieur
simplederesteraupouvoir
d'êtrenomméministrepense
àterme,sansaucunespoirposequele conseil
une minutede plus pourra
lepréfet
q ue laloidu14avril
s'occuper, àpeine
cette
municipal
d
interprétation
1 871
enullité
(art. 1 4)d
et
is-
pourrait
aussi
de Parisne maintenant
de ses dé-
souhaiter
favorable
PrixdelaMorlaye,
que
pour
celui
lesréunions
leDerby
d'hier;
sans
pour
u n
onremarque
pluie
temps
! detrois guissait
pouliche
Mlle
Dans
S
l
angalli
munaccord,'
un
avaitinterrompu
'intervalle, lesauteurs
sacrifié
peu l'actionundtableau
o
eleur
plein
en d'un
nt,
b
succès.
allet,
com-
quialan-
etle
concerts et desassemblées,
tre,et surtout il y a unesociété ;
il y aun théâ- peaujaunevenantselassersurlecou-de-queletempsfixé,j'avoue
oùlesof- pied enfinsûr sa têterepose lacoiffurederaisà réfléchir queje deman-libérations,
etqueje seraispeut-êtrevotait communale,
unordre
que desmatières
etle conseil
d'administration
s'enécarterait
dujourà lasuitedela ques- 3eNouméa
ans.—
s'il berg;
1erGuéménée
2ePomme-d'Api(Whceler),
(Rolf),
(Carnvtt),
à M.P.Aumont.
à M.d'Arem-musicien
à M. Ch. Pratt; claircir,
n'a pashésitéà émonder,
lesriches frondaisons de sa
pour l'é-
partition
ficiers
chés.
décritsplushautsonttrèsrecher-enpeaudemouton
Je soupçonne la«société
ie nourrirunereconnaissance
culièrede cequel'élat-major
» deKraiovalesportent
touteparti-
Lesfemmes
roumaina tes,rougeamarante,
ététransférédanscetteville.Pourtant,etc.,ce
imitantl'astrakan. lepremierà demander
ontlamêmechaussure;
unejupeauxcouleurs
qui,lorsqu'elles
jaune,rose,violette,
sont réunies
el- gent.
voyan-
Mais lesmonarchistes
en petitesses
9
ma

n'ont
part en ar- tionposée

pas de ces
et
M.Asseline
désir
un deM.
mande
qu'aujourd'hui,
le
M.Asseline.
parditqu'il
regret
: lepréfet
a
d
de
à exprimer
'avoir
ne
acceptant
accepté
faire
cette
un regret couru.
la
laquestion
de-
Tous leschevaux
Pomme-d'Api
part,suivi
née etNouméa
remise,lacôte,Pomme-d'Api
inscrits
deVicomtesse
viennent
prend
mène
auprogramme
et Brigitte.
ensuite.
Guémé-forment
Enmontant
toujours, etVi-
touffue.
ont gulièrement,
la tètedèsledé- gerverslessuccès
l'Opéra
Ainsi allégée,
uncouple
conservera
leur
et elles'élance
durables.
gracieux
œ

longtemps,
uvre a gagné
d'unpaspluslé-
Coppélia
etcharmant
afin de
sin-
etSylvia
que
compo-
lasi- forme l eplus charmant contraste; d'esprit. M. d eFourtou, q uiles car en sercesprogrammes dans l esquels entrent des
cettemesure
entrelaRoumanie
n'aétédictéequepar
tuationstratégique. Depuis quelaétéde-
et laTurquie a
groupes,
guerrecomme cellesdel'homme,
sontbrodées-,
leurschemisesconnaît
maisellesportentunetaille parlesacclamations
bien,à peineappelé
de la
u ministère
aréaction,
ilpensait
au conseil
les la réponse et
M.lepréfet
quedisposé viendrait
àrépondre;
soitfaitedansuneséance
renseignécomtesse
ledésir q ue rapproche
ulté- lutteellegagne
estbattue.Aupuits,Guéménée
dePomme-d'Api,
d'unelongueur.
etaprès une bonnese œuvres
une ; troppeuétendues
soirée
années, ce sont, en
pour
effet,
remplir
depuis
lesdeuxballetslesplusréussis, bien
toute
des
et
ainée,si je puism'exprimer dela sorte, ouplutôtuncorsageentièrement recou- nommepréfets,sous-préfets, etc., sans rieure.
lesconsul- M. E ngelhard demande siM. l edirecteur de
Lesecond précède letroisième detroislon- comme scénario et comme musique, qu'ait
ona prévu une tentative desTurcs d ucôté vert depaillettes, véritable cuirasse qui, même perdre son tempsà l'enseignement gueurs. -- chevaux montés l'Opéra.
primaire, présent àlaséance,- PrixdelaPelouse, - pour de3 anset Ona fêtéleretour d^Mlle
duDanube,
pousser
uncoupdemain
Or,parsa position,
uncorpsd'armée
sil'onveutrefouler
Kraiova permetde
deloin,leurdonnel'aspectd'uneJeanne ter.
sur Kalafat.d'Arc; suivantqu'ellessontmariéesou Illuiarrivebienalorsquelques
versle Danube,jeunesfilles,elleshabilement
lesTurcs,ou d'atten-têteunmouchoir
ont ou n'ontpassurla déboires
noué;letout miislamajorité
comme
ne pourrait
petits ments
ceuxsignalésplushaut M.lepréfetrépond
desélussehâted'accep-communication
; sur l pas
esfaits
fournir
s ignalés.
quelques
qu'iln'autorisera
qu'àtitrederenseignement,
renseigne- i.au-dessus.
berg;
cette 3eBalagny
domir
2 — 1erEspoir
6Viroflay
(Heslop),
(Carver), àM-.
(Flint),
(Carratt), à
àM.deLagrange;
Delamarre.
à M.d'Arem-
M.L.André;
talent,
;
unpeumasculin
d'admirateurs
48Clo-vifplaisir,
surprises
etl'on
cettecharmante
derhythmes,
a
Sangalli,
peut-être,
entendu, a
avec
partition
decajoleries,
dontla
beaucoup
leplus
pleine de
drel'ennemi depiedfermeetluilivrerba- d'uneblancheur et d'unepropreté exem- terendisant à sonministre chéri, quilui- etqu'il restera bien entendu que leconseil Apeine l edrapeau dustarter s'est-il abaissé, nies e tdedélicatesses detimbres. d'harmo- -
mêmedonnel'exemple dumartyre considèrera compétent. ne Roublard prendplusieurs longueurs
taille.Cen'estpasd'aujourd'hui, parcon- plaires. joursde fête, paysanset —Poigne-de-fer, quivontmourir
: se M.Asseline pas comme
déclare qu'enprésence que
de ces vance. Enpassant l apremière
d'a- Dans
foisdevantesclaves
lepittoresque
delacréation pas éthiopien, l'une des
séquent, Kraiova
quel'automne a étéchoisi.prince Touslesauxquels ceux
prochain ferontcequetu réserves, ilpréfère auxexplications lestribunes, pour
Auguste-II est en tête,suivide Mlle Mercédès, a été remplacée par
Lorsque, dernier,le paysannes, en ce moment enseptembre
se leurordonnes M. l edirecteur renoncer
del'enseignement pourrait Roublard etdeBalagny. Les a utreséchelon- vraiment
quidanse
originale avec unedésinvolture
Charles a ordonné la mobilisation del'ar- joignentde nombreux soldats, defaire
seréunis- Et peutlesvoirdèsaujourd'hui, ettesaluent! que qu'ilneluiconvient de tousest Nonaneourt, cepas cambré d'une f açon
pâ- fournir, attendu d'ac- nés.Ledernier
méeroumaine,
;
c'està Kraiova quel'état- sentdanslesauberges,
majora été transféréet, parunebelle rainvague
journéed'hiver,où toufecette contréel'onappelle
ou
et là,surun ter-
danslacour,dansent
danslepayslaAora,
ceque lesdéjà
espèce
on
deleurmoreprochaine,
de et résignés, serendant àleurposte.
cepter
maisforts déclaration desrenseignements
d'incompétence.
M.leprésident ajoute q
enéchange
ue dans
pasd'une
plusieurs
estdéjàmonté-
Auguste-II
puisBalagny
fléçhit
se
Enface,devant
etRoublard
trouve l e
reprend
premier
qui siétrange.
lesécuries, L'orchestre
latête,
jusqu'au
regrettables,
daient dupied
a faitplusieurs
etparfois
lemouvement
fauxpasbien
lesdanseuses
debras duprécé-
chef*
étaitcouverte de nèigeet de glace,le ronde, bientôtsuivie dedanses nouvelles, Lesparentset lesamisqu'ilsquittentcirconstances analogues, M. l e préfetdela puits,oùle rejoignent Yirollay et Espoir, eh d'orchestre qui a urait d û marquer la mesure
princeafaituneapparition et a prononcé [tenantdenotrepolkalge notrevalse,. etc. sontmoinstristes,eux,carilssaventbien Seine a donné auconseil desrenseignements dehors. JCtodoroir estquatrième, les autresen mimetemps.
'i}i\
Sylvia
Krauss
chante
mettre
galop.ces
Jamais
pareille
gence

pendant
abouti
.,reux.

.comme
étaitprécédée
est'toujours
lecélèbre
mouvement
unlemouvement
chœur
indiqué
choristes
chasseur
deFreyschutz,
admirable,
faittonnersavoixsolidement
beaucoup
des
trop
parWeber,
àcheval
àpied
« Caslil-Blaze)
gentquel'arévé
:
vitessene confondons
»avec
Ledirecteur
Chatelet
M.Feidinand
c hemin

Amonsieur
Monsieur
J'avais
demande
adressé
tes
defer.
—oo—

lepréfet
lepréfet,
(fiit-il
» marcha
ne

moisd'été.Cettedemande
qu'àun refus.J'aialorssollicité
abonnement, faveur
descafés-concerts.
te quimefaisait
.!),5ïlIVancs,
qu'onaccorde
espérer
rable,c'est ue,depuis
aprèsavoir
droitdespauvres.
une réponse
bientôt
je dirigeleqThéâtre-Historique,
payé
Jemevoisdoncforcé,à mongrand
deprofiter
corde
toraoût.
auMais
delaclause
la faculté
riqtiependant
pendant
sonneldeplusde120
trouver
pas
133,105

cesdeuxmois,voilà
lescontribuables-
personnes
sunsplace.Et encore,
oùMme
où Cailhard
forgeç.Ony
chasseurs
rapide;
il

pas
du Théàtre-Historique
vientd'adresser
Duval.
dela Seine
à l'Assistance
enréduction

qui
«

publique
dans
sic'était
faudrait
etleslancer
aussi
au -' C'estpar erreur.qtt"on
dili-
avec
dili-

et du
la lettresuivante à
Kiéner

Paris,22mai1877. L'emprunt

une
dudroitdespauvres,entin
n'a devant
un devenues
àlaplupart
Je n'aipasétéplusheu-foirds
favo-velle j

regret,générales
demonbailquim'ac-30{0;

vase
francs
defermerle ThéiUre-Histo-leseescomptes
deuxmois,—soitdu 1erjuin de3OjO
• Les
unper- varié.
talien
6;) e
f
allait
Plaisirs,

Marché

par
prendre
uninstant
ce

etait

st
r>o..
p rendre
enassociation

insignifiant.
a clôturé
à 6907lj2,-enlégère
Onavaitcruuninstant
prédite lesjournaux
son
touché le
chiffre,

un
troisansque tantlaspéculation
j'yai perduetimpressionnable.
francs Lecomptanttoujours
est
les
la

à101
hausse
essor.
cour*
offres
plusabondantes,
estrestépéniblement
Ajoutons
restreintes,quelesalrarfC;¡

ontfaitacheter
derentes

r
tà 2,1;00
onds
este
je ne compte Toujours dechoses
: limonadiers, restau-decrédit. peu
,
à 6515, a
et
a annoncé
direction
avecMD
des

desvendeurs
au
quela moindre
etdésarroi absolu
cours
sur
estencemoment
actif.L
le
es
aujourd'hui
5010et 13,000
sontdescendus
fr.de50(0.
étrangers n'ont pas
LeTurca coté820nominalement.
prèsavoirfait
a
que
Menus-
. éjazet.

1
sont
notreprincipal
nou-
marché,
Vient
dorff,
28

Hier,

spéciale
deloi.. compositions
sontextrémeraent
fâcheuse
2 juin
tim

62,000fermant
fr.derentesAvisant
à23,1*00
sensiblement
u plus
surles institutions
costume
d'un
milité,
L'I-:l'égli8e
son
•;
deparaître
bis,
sérieduThéâtre
inéditesde MM.
M. d'Hervilly,
r
Cettenouvelle
André
uede

FAITS DIVERS

militaire.

c'est q
des.bijoux
d elà
près porte
mi-partie
extérieur
chez
de Campagne.
série
LaSÏche,
Themiol,

lethermomètre
1,ruedela Bourse,
02 li2,etle30|0 A7h.dumatin7 degrés
surhier. tant A11
quela hausse
conservateurs
L'emprunt
de10
avait
allait
même Hauteur
:: :
heures13degrés
Aih. dusoir 14degrés
A4: h .du
V30;mais, -T-Lescandidats
s oir : 14
«©

pour
se feront
fK'Ochaiiis,.à
-¡'mer,à troisheures
nerveusemidi, lafemme
laMadeleine.
recettesbarrassait, eut
u'elle

p!ein d
l

,',
X.,passant
1idée d
l'éditeur
Richelieu,
contient
etc.

del'ingénieur
marquait:

degrés
barométrique 731
au-dessus
: "»».
'admission
sontinformés
les31 mai,
huit
;
'ye
-

portait
un

:
Paul
Udeuxième
descomédies
Condinet,

de0;

Leure-s

devant
ntrer.
un
laïquepersonnage
Ce
à

qui
carton

ellelepritpourl'un desemployés
etluidemanda
carton
-Trèsvolontiers,
voitmielleuse
s'ilvoulait
madame,
fSncst

dd:9;
l'Ecole
que
dit
f"etf

l
avec

répondit-il
et avecun profond
Vm-
rcn-
un
et ecclésiastique,
ecomponction et d'hu-
glaisse présentaient
Ollen-demandaient

cher

ployé
role,

diqua
avec
Queslin,tout
au-dessus de0; silence
donna
da 0; d'ycharger
au-dessus
au-desiiu ne
gnée
Peu

levé
d

ma- Jfaprès
Nous

peut-^tre
au
tel.
Eti

a
les pajnaitt

c'étaient
et desobjetsdetoilette.à sadisposition
Vanhove,
de qu'on
biengarderterrogée
mari
-
pût
ele
à
n'avons
auquelons'était
Jesais, r

lesregards."
près

et demiedel'après- lafemme,n'oubliant
l'églisede même
eprit
,.tt quece monsieur
n'yest-il
surplus-, roici
lfitleportrait
-L'étranger
pas
son

sortirent
1;S
quèlèsecrétaire

deux

l'avait
d'une « Nousnepouvons
salut;je nous
o
tempsuneassez
Quîint aux d
a
n-dtt,

eux

Savoir
parses
gents
par
Le28marsdernier,
lampiste,
à l'hôtel -question
parleràM.B. en dit'
pascenom
celui

C'estM.IL,alors,s'écria

p
lachambre
sesdeux
Aubout
à coup
l
tarda,
ar
Celui-ci
;
fit

'ordre d
un
dequelques
un grand

àla

do
adressé. -

geste

puisl'étranger,
'aller
lesmalles
pas à
l'étranger.
payala
conduire
b
qui
loge
exact
a

chercher

gare
lesdeux
lesieur
fortepas
compagnons
a
d

dela jeune
sortirenpleurant,
e
notedel'hôtel
d

lapolice
l'autorité.
u
a
sirIL., dontl'airabattuattirait
IIne
ici,
vait

delordX. dontilaurait

unnommâ
disparaissait
oùilétaitallé.Sa
quittée
nousdjamais
voisins,
laveille
isputons sans
porté
^isvotre
soussonvéritable
signalement.
dulocataire

utres,
de
l'employé.,

minutes,
ruit, suivi
appelant
;
ftirmatif.
on
une
On

*
l
h
l
a
'em-

accom-
serait
d'emporter
SQmme.
delord
anglaise

deGilly
répondait
eu
cesse;
femme,
luidisant
pa-
ôtel;
l'hô-
luiin-

voiture
femme,
accompa-
et
qui

en-
X.,
mis

in-
queson
:
plusvivreensemble Atoutes
;
je l'avait
parstune il
r
ot Lecommissaire
intde
,lès
piste
nom;sière,

ment
en
entenditvictime,
bientôt d'un
ungarçon,
Emile

matin,
sonmari,
teas "f,!;¡'tH
autre
poussée
Que
Gilly
lieux

11était
sageétait
breuses

s
o

dan?
des
deuxépoux
pêche
par
e
u
se
ù
dùêtreenfoui,
les,i
àdeux m
enfermé
lecorps
e
tranchant,
divers
dujeunecoupleily monta Il.a étésansretard
compagnons.
Fraiklin,
leroi.

- et ditauco- Ils'agit
N»rd. *
-
endroits.
etlesassassins,
Théodore
Benien,

Ledossier
meurant à l

en d'uneheureabordé
ce

.d'une
depolice
rendirent
ilssupposaient
eteneffet
lstrouvèrent lecadavre
ètrei.de
repliédans
ntièrement
blessures,

Louise

espremiers
circonstances
s'étaient
neb riselégère,
passa-t-il
mari?Nousl'ignorons.
c'estqueX.revinttoutseul
et
Josephautorités
san.s femme.
Arrêté
bles.
:
préoccupa
nese compétentes
deCharleroi
immédiatement
que
après
profondeur.
surunlui-même;
défiguré
produites
luiavaient
transporté
Fraiklin,
Vehent,
dernier
ontétéenfermés
d'uneaffaire.
jeunefemme,
Marseille, qui partie
jours
pourlesîlesdeFrioul,
proposé
lesrochers
depui"
nullement
etinterrogé-plus
nirquedesjustifications
l esquestions
sées—Qu'avez-vous
de

avait
entre M
lecorps
quelques
du pauvre

et
parun
déchiré

Léonard
l 'amant
àlaprison
de

mars,
mystérieuses.
une
etcejourlàleur frèteembarration.
en
duFrioul.
me
X.
etce-
sur
avait
fouil-
lam-

nom-
,,:

avec
dispariii
Les
partie,

le soira Marseille

vagues
d'informer
deladisparition
tard, i l nesut
cer
sonvi- inscrit
d
ches,
ans
l

de namoiseîle
moins
e tson
Ce quiestcertain, AftNK,
les

etinadmissi-
quiluiétaient
faitde votrefemme?
plumes
M. (
tin,
bil,2
;
CORRESPONDANCE
,,';:'
Monsieur
Voulez-vous

e26

nilmontant,
desa avenue
four- s.
Baii.lv
tation,
p.M