Vous êtes sur la page 1sur 63

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université Larbi Ben M’hidi –Oum El Bouaghi-

Faculté des sciences et sciences appliquées

Département Génie Electrique

FILIERE : GENIE ELECTRIQUE

MEMOIRE DE FIN D’ETUDES

En vue de l’obtention du
Diplôme de Master en
Informatique Industrielle

Étude et réalisation d’un système


d’alarme à base d’une carte Arduino

Réaliser par : Encadré par :

Hachemi khaoula. Dr. Lamamra Kheireddine

Juin 2017
Remerciements
Je remercie avant tout Dieu tout puissant de m’avoir donné la force et la volonté pour
accomplir ce modeste travail.

J’exprime mes profondes gratitudes à mes parents pour leurs encouragements, leur
soutien et pour les sacrifices qu'ils ont endurés.

Je tiens également à exprimer mes vifs remerciements à mon encadreur


Dr. Lamamra Kheireddine pour avoir d’abord proposé ce thème et le suivi continuel
tout le long de la réalisation de ce travail et qui n'a pas cessé de me donner ses conseils.

Je remercie les membres de jury Dr. A. Ait Kaki et Dr. F. Megri d'avoir accepté de juger
ce travail.
Je remercie également les responsables de la société d'installation et de maintenance des
systèmes d'alarme et de télésurveillance Tidis-Tech de Constantine qui m'ont aidé durant
toute la période de mon stage.
Mes remerciements vont aussi à tous les enseignants du département de Génie électrique
qui ont contribué à notre formation.

Enfin, je tiens à exprimer mes reconnaissances à tous mes amis et collègues pour le
soutien moral et matériel.

Khaoula hachemi

i
Dédicaces
Toutes les lettres ne sauraient trouver les mots qu’il faut...
Tous les mots ne sauraient exprimer la gratitude,
L’amour, le respect, la reconnaissance...
Aussi, c’est tout simplement que
Je dédie ce mémoire ...
À mon père Mohamed (lichar)
À la plus belle créature que Dieu a créée sur terre.
À cette source de tendresse, de patience et de générosité.
Aucune dédicace ne saurait exprimer l’amour, l’estime, le dévouement et le
respect que j’ai toujours eu pour vous.

A ma mère Hafiza
Affable, honorable, aimable : Tu représentes pour moi le symbole de la bonté
par excellence, la source de tendresse et l’exemple du dévouement qui n’a pas
cessé de m’encourager et de prier pour moi. Aucune dédicace ne saurait être
assez éloquente pour exprimer ce que tu mérites pour tous les sacrifices que
tu n’as cessé de me donner depuis ma naissance, durant mon enfance et même
à l’âge adulte.

Papa … maman …Puisse Dieu, le Très Haut, vous accorder santé, bonheur et
longue vie et faire en sorte que jamais je ne vous déçoive

A mon très chère frère ilyes, son épouse et leurs fils (Maram , Saad)
Mon cher frère qui m’est le père et la mère, les mots ne suffisent guère pour
exprimer l’attachement, l’amour et l’affection que je porte pour vous. Mon
ange gardien et mon fidèle compagnon dans les moments les plus délicats de
cette vie mystérieuse. Je vous dédie ce travail avec tous mes vœux de bonheur,
de santé et de réussite.

A ma très chère sœur Lynda, son mari Mohcen et leurs fils (Aman
ellah et hafsa nourcine)

ii
En témoignage de l’attachement, de l’amour et de l’affection que je porte pour
vous. Malgré la distance, vous êtes toujours dans mon cœur. Je vous dédie ce
travail avec tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite.

A ma très chère sœur Samia, son mari Djamel et leurs fils (Mohamed
mouhab, mouayed abd ellah et mouanis abd el Rahman).

Vous avez toujours été présents pour les bons conseils.

Votre affection et votre soutien m’ont été d’un grand secours au long de ma
vie professionnelle et personnelle. La vie m’a fait un très beau cadeau en
faisant de toi Ma Sœur.

A ma très chère sœur Khadija son mari Fouad et leurs fils (yakin
Minna ellah et Farid)

Son cœur aux bonnes intentions et sincères .... Je suis fier d'eux
Pour que mon chemin inspiré et enlevé les obstacles Pour ne suffit pas de
toutes les expressions d'appréciation et de respect

A ma très chère frère Imad. Son épouse et leur fille (aniya)


Mon cher petit frère présent dans tous mes moments d’examens par son
soutien moral et ses belles surprises sucrées.

Je te souhaite un avenir plein de joie, de bonheur, de réussite et de sérénité.

A ma très chère sœur Selma


Source de l'amour et de la compassion et sincères frères plaisir secret qui n'ont
cessé d'être pour moi des exemples de persévérance, de courage et de
générosité.

A ma très chère sœur romaissa


Jumeau à mon âme sœur et ma vie. À ceux qui me accompagnait car ils nous
font de petits sacs et a marché le chemin avec eux, étape par étape et me
accompagner encore la journée.

iii
A monsieur Dr. Lamamra Khair-Eddine et son épouse et ses fils
(Meissem et marame) : qui ne cessé pas de m’encourager et me conseiller.
Cette humble dédicace ne saurait exprimer mon grand respect et ma profonde
estime. Que dieu vous procure bonne santé et long vie.

Maintenant, ouvrez les voiles et soulevez le navire pour ancrer dans la vue sur
la mer est une grande vie marine sombre et dans cette obscurité brille non
seulement des souvenirs de bougies, souvenirs des frères lointains à ceux qui
les aimait et mes amis m'a aimé cher : iman eig ; iman ; ahlem ; amira ;
Sara ; djihed ; Asma ; khaoula ; rofaida ; marwa ; ahlem ; khalissa ;
nour.

A tous les membres de ma promotion sur tout Akram ; Amar ; Zaki ; Hamza
; Farouk ; Ali ; Samir ; chemssedine et je veux dit merci beaucoup.

A tous mes enseignants depuis mes premières années d’études spécialement


Dr Megri Fayçal, Dr Mouetsi souheil et Djebabla Ali et Dr Ait Kaki
Abdelaziz.

A tous ceux qui me sens chers et que j’ai omis de citer.

Khaoula hachemi

iv
Sommaire

Remerciement ………………………………………………………………………………i
Dédicace…………………………………………………………………………………….ii
Sommaire……………………………………………………………………………………x
Liste des Figures……………………………………………………………………………xiii
Liste des Tableaux………………………………………………………………………… xiv
Introduction Générale……………………………………………………………………….1
Chapitre I :
La carte arduino
I.1.introduction…………………………………………………………………………………3
I.2.historique ………………………………………………………………………………… 3
I.3.le module arduino………………………………………………………..........…………… 5
3.1.presentation general ………………………………………..………………………5
3.2. description technique………………..……………………………………………..5
3.2.1.alimentation………………………………………………………………6
3.2.2.horloge……………………………………………………………………6
3.2.3.reset………………………………………………………………………7
3.2.4.entree /sortie….………………………………………………….…….…7
3.2.5. Mémoire …………………………………………………………………9
* le matériel …………………………………………………………10
*le logiciel…………………………………………………………...10
A. l’interface…………..………………………………………11
I.4. Les type de la carte Arduino………………………….…………………………………..14
I.5. La carte Arduino uno…………………………………………………………………...…14
5.1. Présentation…………………............……………………………………………14
5.2. les Caractéristiques techniques………………………………………………17
5.3. Avantages………………………...………………………………………………17
I.6. Conclusion……………………………………..…………………………………………18

Chapitre II
Les systèmes d’alarmes
II.1.Introduction………………………………………………………………………20

x
II.2. alarme……………………………………………………………………………...20
II.3.categories de signaus d alarme……………………………………………………..21
II.4.les differents types de detecteurs …………………………………………………… 21
4.1. Détecteur D’ouverture ILS………………………………………………………21
4.2.Détecteur Anti-agression………………………………………………………….22
4.3. Détecteur Volumétrique (ou de Mouvement « IR »)……………………………22
4.4. Détecteur de chaleur (thermostatique, thermo-vélocimétrique………………24
4.5. Détecteur de Choc (vibration ou DCP)…………………………………………24
4.6. Détecteur de Brise de verre ou de glace…………………………………………25
4.7. Détecteurs barrière infrarouge IR (ou détecteur extérieurs/peripherique)………25
4.8Détecteur de fumée………………………………………………………………26
4.9 Détecteur de Fuite de Gaz……………………………………………………….27
II.5. Les Avertisseurs …………………………………………………………………..……27
5.1. Les sirènes ………………………………………………………………………27
5.1. A .la sirène intérieure……………………………………………………28
5.1. B.la sirène d extérieurs……………………………………………………28
5.2. Les avertisseurs Flash……………………………………………………………29
5.3. Le Transmetteur…………………………………………………………………29
-Le transmetteur vocal………………………………………………………. 29
-Le transmetteur digital…………………………………………………… ...29
-Le transmetteur mixte……………………………………………………….29
II.6. Les centrales d’alarme…………………………………………………………………30
6.1. Définition………………………………………………………………………30
6.2. Rôle d’une centrale d’alarme …………………………………………………30
6.3. Type de Centrales d’alarmes…………………………………………………..30
6.3.1. Centrale d'alarme filaire………………………………………………30
6.3.2. Centrale d'alarme filaire VERITAS 8…………………………………31
II.7. Conclusion……………………………………………………………………………….32

Chapitre III :
Réalisation d'une alarme à base d'Arduino
III.1. Introduction…………………………………………………………………………..…34
III.2. La centrale d’alarme ……………………………………………………………………35

xi
III. 3. L’alimentation………………………………………………………………………….36
Totale………………………………………………………………………………... 36
Partielle………………………………………………………………………………36
Forcée……………………………………………………………………………..…36
III.4. Les détecteurs…………………………………………………………………………37
III.5. Les types de zones ……………………………………………………………………38
III.5.1. Zones périmétriques et intérieures…………………………………………38
Zone mode normale…………………………………………………………38
Zones mode principales et secondaires…………………………………… 38
Zone mode conditionnelles ou chemin d'accès………………………………39
III.5.2. Zones 24h/24h………………………………………………………………39
Zones incendie………………………………………………………………39
Zone d'urgence ou d'agression………………………………………………39
III.5.3. Auto protection (appelée Tamper) ………………………………………….39
III.6. Bloc de commande……………………………………………………………………39
III.7. L'afficheur…………………………………………………………………………….40
III.8. Les avertisseurs ………………………………………………………………………41
III.8.1 La Sirène…………………………………………………………………….41
III.8.2. Transmetteur téléphonique (GSM) ……………………………………….. 42
III.9. Simulation du système d’alarme………………………………………………………42
9.1. Partie software ………………………………………………………………….44
9.2. Mise en marche du système……………………………………………………45
9.3 Photo général de montage………………………………………………………47
III.10 Conclusion…………………………………………………………………………...48
Conclusion génerale ............................................................................................ 50
Bibliographie ....................................................................................................... 51
Résumé……………………………………………………………………………………..52

xii
Liste des figures

Figure Nom de figure Numéro


de page
Figure 1.1 Carte Arduino UNO 10
Figure 1.2 photo d'un logiciel Arduino 11
Figure 1.3 interface de logiciel Arduino 11
Figure 1.4 Les boutons de logiciel Arduino 12
Figure 1.5 Types de cartes Arduino 13
Figure 1.6 Description des entrées/sorties de la carte Arduino Uno 14
Figure 2.1 Exemple d’alarme, une alarme anti-incendie 21
Figure 2.2 Exemple de centrale d'alarme 21
Figure 2.3 Les différents types d’un ILS 22
Figure 2.4 différent type d’un détecteur anti-agression 22
Figure 2.5 Détecteur de mouvement (IR) 23
Figure 2.6 Fonctionnement de détecteur IR 23
Figure 2.7 Exemple d’un détecteur de chaleur 24
Figure 2.8 Différent type de détecteur de choc 25
Figure 2.9 Exemple de détecteur de glace 25
Figure 2.10 Exemples de détecteur barrière infrarouge interne 26
Figure 2.11 Détecteur barrière infrarouge externe 26
Figure 2.12 Exemples de détecteur de fumée 27
Figure 2.13 Détecteur de fuite de gaz 27
Figure 2.14 Exemples d’une sirène 28
Figure 2.15 Exemple d’un avertisseur flash 29
Figure 2.16 Exemple d’un transmetteur 29
Figure 2.17 Exemple d’une centrale d’alarme filaire 31
Figure 2.18 Central d’alarme filaire Veritas 8 31
Figure 3.1 Schéma des différentes parties de notre système d’alarme. 35
Figure3.2 Exemple d’une carte Arduino Méga 36
Figure 3.3 Transformateur d'alimentation (220v/12v) utilisé dans notre 37
système d'alarme
Figure 3.4 Détecteur de mouvement IR et détecteur d’ouverture ILS 38
utilisé dans notre système d'alarme
Figure 3.5 Bloc de commande 40
Figure 3.6 L'afficheur LCD utilisé dans notre système, connecté avec la 41
carte Arduino
Figure 3.7 Sirène utilisée dans notre système d'alarme 42
Figure 3.8 Exemple de transmetteur téléphonique Gsm 42
Figure 3.9 Simulation de notre système avec Isis Proteus 43
Figure3.10 Organigramme présente le fonctionnement général de 44
système

xiii
Figure 3.11 Centrale d'alarme désactivée 45
Figure 3.12 Centrale d'alarme activée 46
Figure 3.13 Intégration de la centrale d'alarme avec le bloc de 47
commande et l'afficheur
Figure 3.14 photo de montage final réalise 48

Liste des tableaux


Tableau1.1 Les caractéristiques de l’Arduino Uno 17

xiv
Introduction

Générale
Introduction générale
La sécurité est devenue une préoccupation majeure de la plupart des gens, d'autant plus
que la plupart des pays développés ont enregistré une hausse significative des cambriolages de
maison dans les dernières décennies. Renforcer la sécurité d'une maison ou siège
d'établissement est la première étape dans la prévention des cambriolages .En premier lieu, il
s'agit d'évaluer l'accessibilité d'un cambrioleur dans le domicile. Il est nécessaire de tout mettre
en œuvre en mettant un bon système de sécurité pour diminuer le risque d'intrusion dans une
habitation.
Un système d'alarme moderne et professionnel doit comporter impérativement des
détecteurs qui pourraient détecter tout événement pouvant mettre en danger les biens ou la vie
humaine telle que les incendies, l’agression, le cambriolage, le vandalisme ...etc. également un
système d'alarme doit comporter une centrale d'alarme programmable et des avertisseurs pour
signaler la production d'un événement.
Dans ce travail, nous proposons la conception et la réalisation d'un système d'alarme
professionnel fonctionnant identiquement que les systèmes d'alarme commercialisées
actuellement. Notre système est constitué à base d'une carte Arduino Méga et il est
programmable selon le besoin et le lieu à surveiller.
Le travail réalisé est le fruit d'un stage pratique que nous avons effectué au niveau de la
société Tidis-Tech de Constantine qui est une entreprise spécialisée à l'installation et la
maintenance de systèmes d'alarme et de télésurveillance. Ce stage été très bénéfique pour nous,
car nous avons appris pratiquement comment fonctionne les systèmes d'alarme modernes et
comment se fait leur installation et leur maintenance et ceci nous a aidé à réaliser notre système
et à coût plus faible.
Dans ce mémoire nous présentons dans le premier chapitre la carte Arduino avec ses
différentes parties et leur fonctionnement ainsi que le langage programmation de ce type de
carte. Le second chapitre est consacré aux systèmes de sécurité et protection professionnels et
dans lequel nous présentons les différents types de détecteurs et d'avertisseurs et de centrales
d'alarme modernes. Dans le troisième chapitre nous présentons notre système d'alarme réalisé
à base d'une carte Arduino Méga en décrivant ses différentes parties et leur fonctionnement. En
fin nous terminons par une conclusion générale et les perspectives.
1
Chapitre I

La carte arduino
Chapitre I la carte arduino

Chapitre I

La carte Arduino
I .1.Introduction :
Les cartes Arduino sont conçues pour réaliser des prototypes et des maquettes de cartes
électroniques pour l’informatique embarquée. Ces cartes permettent un accès simple et peu
couteux à l’informatique embarquée. De plus, elles sont entièrement libres de droit, autant sur
l’aspect du code source (Open Source) que sur l’aspect matériel (Open Hardware). Ainsi, il est
possible de refaire sa propre carte Arduino dans le but de l’améliorer ou d’enlever des
fonctionnalités inutiles au projet.

Le langage Arduino se distingue des langages utilisés dans l’industrie de l’informatique


embarquée de par sa simplicité. En effet, beaucoup de librairies et de fonctionnalités de base
occulte certains aspects de la programmation de logiciel embarquée afin de gagner en
simplicité. Cela en fait un langage parfait pour réaliser des prototypes ou des petites applications
dans le cadre de hobby [1]. Le système Arduino permet de :

‒ Contrôler les appareils domestiques


‒ Fabriquer votre propre robot
‒ Faire un jeu de lumières
‒ Communiquer avec l'ordinateur
‒ Télécommander un appareil mobile (modélisme)
‒ etc… [2]

I .2.Historique
Le projet Arduino est issu d'une équipe d'enseignants et d'étudiants de l'école de Design
d'Interaction d'Ivrea 1 (Italie). Ils rencontraient un problème majeur à cette période (avant 2003-
2004) : les outils nécessaires à la création de projets d'interactivité étaient complexes et

3
Chapitre I la carte arduino

Onéreux. Ces coûts souvent trop élevés rendaient difficiles le développement par les étudiants
de nombreux projets et ceci ralentissait la mise en œuvre concrète de leur apprentissage.
Jusqu'alors, les outils de prototypage étaient principalement dédiés à l'ingénierie, la
robotique et aux domaines techniques. Ils sont puissants mais leurs processus de
développement sont longs et ils sont difficiles à apprendre et à utiliser pour les artistes, les
designers d'interactions et, plus généralement, pour les débutants.
Leur préoccupation se concentra alors sur la réalisation d'un matériel moins cher et plus
facile à utiliser. Ils souhaitaient créer un environnement proche de Processing, ce langage de
programmation développé dès 2001 par Casey Reas 2 et Ben Fry, deux anciens étudiants de
John Maeda au M.I.T ., lui-même initiateur du projet DBN 3.

En 2003, Hernando Barragan, pour sa thèse de fin d'études, avait entrepris le


développement d'une carte électronique dénommée Wiring, accompagnée d'un environnement
de programmation libre et ouvert. Pour ce travail, Hernando Barragan réutilisait les sources du
projet Processing. Basée sur un langage de programmation facile d'accès et adaptée aux
développements de projets de designers, la carte Wiring a donc inspiré le projet Arduino
(2005).
Comme pour Wiring, l'objectif était d'arriver à un dispositif simple à utiliser, dont les
coûts seraient peu élevés, les codes et les plans « libres » (c'est-à-dire dont les sources sont
ouvertes et peuvent être modifiées, améliorées, distribuées par les utilisateurs eux-mêmes) et,
enfin, « multi-plates-formes » (indépendant du système d'exploitation utilisé).
Conçu par une équipe de professeurs et d’étudiants (David Mellis, T om Igoe, Gianluca
Martino, David Cuartielles, Massimo Banzi ainsi que Nicholas Zambetti), l'environnement
Arduino est particulièrement adapté à la production artistique ainsi qu'au développement de
conceptions qui peuvent trouver leurs réalisations dans la production industrielle.
Le nom Arduino trouve son origine dans le nom du bar dans lequel l’équipe avait
l'habitude de se retrouver. Arduino est aussi le nom d'un roi italien, personnage historique de
la ville « Arduino d’Ivrée », ou encore un prénom italien masculin qui signifie « l'ami fort ».
[3].

4
Chapitre I la carte arduino

I.3. Le module Arduino

I.3.1 Présentation générale

Arduino est une gamme de circuits électroniques open source basés pour la plupart sur
un microcontrôleur du fabricant Atmel. Ces circuits intègrent les composants nécessaires pour
permettre une utilisation rapide et simple du microcontrôleur. Cette simplification vise à rendre
accessibles à tous la création et la programmation d’objets ou dispositifs interactifs. Ces objets
peuvent contenir toutes sortes de capteurs, d’indicateurs lumineux ou d’interrupteurs que l’on
souhaite faire intervenir.

Entre autres, les cartes Arduino sont équipées de connecteurs standardisés pour brancher
des modules compatibles appelés shields. Ces derniers sont des circuits d’une taille plus ou
moins semblable à celle de l’Arduino et qui viennent s’empiler sur ces connecteurs. Ils
proposent des extensions matérielles qui permettent d’ajouter des fonctionnalités originales à
son projet. En plus de ces connecteurs, les cartes possèdent toutes une connectique USB
permettant de programmer facilement le microcontrôleur qu’elles embarquent.

Arduino propose en plus gratuitement un environnement de développement intuitif avec


lequel la création de programmes est simple, même pour les débutants. De plus, cet
environnement est compatible avec les principaux systèmes d’exploitation : Windows, Max OS
et Linux.

Il existe en plus une grande variété de cartes Arduino qui possède chacune leurs
avantages et inconvénients. Il faudra alors adapter son choix en fonction du projet que l’on
souhaite réaliser.

I.3.2 Description technique

Comme énoncé précédemment, il existe beaucoup de cartes Arduino différentes, mais


elles possèdent toutes des éléments en commun.

5
Chapitre I la carte arduino

I.3.2.1 Alimentation

Le microcontrôleur présent en général sur les cartes Arduino est alimenté par une
tension de 5V. En fonction du modèle de la carte, cette tension peut être fournie soit par une
des prises d’alimentation présentes sur la carte, soit par la prise USB utilisée pour la connecter
à un ordinateur. La valeur de la tension à fournir sue une des prises d’alimentation doit être
comprise entre 7 et 12V mais cette tension n’a pas besoin d’être stabilisée en raison de la
présence d’un régulateur de tension sur la carte.

Il peut exister deux prises d’alimentation sur une carte Arduino. La première prise est
souvent la plus simple à mettre en place. Il s’agit d’une simple prise jack standard, présente sur
les cartes Arduino Uno et Arduino Méga, sur laquelle il suffit de raccorder un bloc
d’alimentation fournissant la tension requise pour démarrer sa carte. Cette prise n’est pas
présente sur toutes les cartes Arduino, notamment pour les cartes les plus petites pour lesquelles
ces prises n’étaient pas vitales.

La seconde prise en revanche est présente sur tous les modèles. Il s’agit d’une broche
nommée Vin présente sur un des côtés de la carte. Il suffit alors de raccorder la branche positive
de son alimentation à cette broche, comme on le ferait pour une pile, et la branche négative sur
une broche GND.

La carte possède également deux broches de tensions stabilisées de 3,3V et de 5V. Ces
deux tensions sont généralement utilisées pour alimenter les shields qui viendront s’ajouter sur
l’Arduino mais elles peuvent être utilisées pour d’autres circuits.

I.3.2.2 Horloge

L’horloge détermine la fréquence ou la rapidité à laquelle les instructions seront


exécutées par le microcontrôleur. Cette vitesse peut varier d’un microcontrôleur à l’autre et est
exprimée en hertz(Hz). Si les PC et Mac peuvent atteindre des fréquences de plusieurs
gigahertz, la fréquence est en revanche beaucoup plus faible pour les microcontrôleurs, avec
des fréquences de quelques mégahertz seulement. Cette fréquence est déterminée par un
oscillateur à quartz ou résonateur céramique. Ces composants électroniques sont les seuls
capables de délivrer un signal électrique carré stable (signal alternant rapidement entre deux

6
Chapitre I la carte arduino

valeurs hautes et basses) nécessaire au bon fonctionnement du microcontrôleur. Sur les cartes
Arduino, l’horloge est généralement cadencée à 16 MHz.

I.3.2.3 Reset

La reset est une fonction physique permettant au microcontrôleur, comme son nom
l’indique, de réinitialiser son état. Un microcontrôleur exécute en effet les instructions
contenues dans sa mémoire de manière cyclique et infinie. Il n’est ainsi pas rare, notamment
lors de la conception de son circuit et infinie. Il n’est ainsi pas rare, notamment lors de la
conception de son circuit, que le programme soit soumis à une erreur bloquant le bon
déroulement du programme.

La fonction reset permet alors d’interrompre le programme et de le remettre à zéro. Il


est possible d’effectuer cette même opération en coupant et en remettant le courant sur la carte
Arduino. Lors de sa mise sous tension, elle commencera toujours par reprendre le programme
du début, ce qui équivaut donc à une réinitialisation. Il est toutefois plus aisé d’utiliser cette
fonction reset matérialisée sur la carte par un bouton pressoir.

I.3.2.4 Entrées/sorties

Les entrées et sortie sont les moyens que possède le microcontrôleur pour communiquer
avec le monde extérieur. Typiquement, on appelle entrées / sorties les pattes métalliques qui
donnent cette forme familière aux puces électroniques. Ces pattes reçoivent ou émettent des
signaux logiques qui peuvent alors être interprétés par le microcontrôleur ou d’autres circuits.

Les cartes Arduino facilitent l’accès à ces entrées / sorties en les reportant sur le pourtour
du circuit. En utilisant des connecteurs femelles standards, d’un pas de 2,54mm, il devient très
simple d’ajouter ou de retirer des composants sans devoir forcément passer par une étape de
soudure. C’est sur ces connecteurs que se branchent les shields et les différents circuits
additionnels employés.

Le nombre de broches peut varier d’un microcontrôleur à l’autre, et même d’une carte
Arduino à l’autre et il peut être intéressant d’étudier les différentes cartes avant de choisir celle

7
Chapitre I la carte arduino

adaptée à son projet. Généralement, ces broches fonctionnent sous une tension maximale de 5V
et ne peuvent recevoir et fournir que 40 mA de courant.

On peut ranger ces broches par catégorie suivant leur fonctionnalité :

- Les broches digitales : ces broches fournissent des données digitales sous forme de
signaux logiques. Elles ne peuvent donc contenir que deux valeurs, un 0 logique
correspondant à une absence de tension et un 1 logique correspondant à une tension de
5V. certaines de ces broches digitales possèdent une seconde fonctionnalité. C’est le cas
notamment des broches PWM (pulsedWidth Modulation ou modulation de large
impulsion) ou de certaines broches de communication. Sur les cartes Arduino, les
broches digitales sont généralement nommées par un simple numéro, sauf dans le cas
de l’Arduino Nano sur laquelle ce numéro est précédé de l lettre D.
- Les broches analogiques : ces broches ne fonctionnent qu’en entrée, c’est-à-dire qu’elles
ne servent qu’à la lecture de données. Elles acceptant des tensions comprises entre 0 et
5V. ces tensions sont ensuite utilisées par un convertisseur analogique/numérique qui
s’occupe de traduire ces valeurs physiques en données numériques sur 10 bits, soit des
données comprises entre 0 et 1023. Les broches analogiques sont nommées sur les cartes
Arduino par un chiffre précédé de la lettre A.
- Les broches d’alimentation : ces broches servent à alimenter des sheilds ou circuits
externes. Elles permettent également d’alimenter la carte Arduino sans passer par la
prise jack présente sur certains modèles. Ces broches sont réunies sous l’étiquette
POWER.
- Les broches de communication : il existe trois ports de communication sur les carte
Arduino : le port série, le port I²C et le port SPI. Ces ports ne disposent pas de broches
dédiées à leur fonctionnement. Ils partagent en revanche leur fonctionnalité avec
d’autres broches. Les broches partagées sont différentes d’une carte à l’autre et c’est
pourquoi il est recommandé de consulter la documentation de chaque carte afin de
connaitre les numéros des broches correspondant à ces ports.

8
Chapitre I la carte arduino

I.3.2.5 Mémoire

Les microcontrôleurs ATmega dont sont équipées la plupart des cartes Arduino
disposent de trois types de mémoires : la mémoire flash, la SRAM (staticRandom Access
Memory ou mémoire vive statique) et le EEPROM (Electrically-Erasable Programmable Read-
Only Memory ou mémoire morte effaçable électriquement et reprogrammable).

La mémoire flash et l’EEPROM sont deux mémoires non volatiles dites mortes, c’est-
à-dire qu’elles conservent leurs données même en l’absence de courant électrique. C’est
d’ailleurs dans la mémoire flash qu’est contenu le programme qui sera exécuté par le
microcontrôleur lors de chaque mise sous tension. Cette mémoire flash contient également un
bootloader, ou chargeur d’amorçage, sur quelques octets.

Le bootloader est un programme s’exécutant au démarrage de chaque machine,


habituellement pour choisir quel système d’exploitation utiliser.

Dans le cas de l’Arduino, le bootloader présent initialement sur chaque carte permet de
simplifier le transfert de programmes sur le microcontrôleur. De manière simple, lors de la mise
sous tension de la carte, le bootloader vérifie s’il y a une tentative d’écriture d’un nouveau
programme. Si c’est le cas, le programme présent dans la mémoire flash sera remplacé, sinon,
le programme présent sur la mémoire flash est démarré. Il est possible de se passer de ce
bootloader pour gagner un peu d’espace dans la mémoire mais il sera nécessaire dans ce cas de
passer par un programmateur spécifique.

L’EEPROM sert quant à elle à stocker des variables que l’on souhaite conserver d’une
mise hors tension à l’autre. Elle peut être utile si l’on souhaite stocker des données globales qui
sont susceptibles d’être réutilisées tout au long de la durée de vie de son projet.

Ces deux types de mémoires mortes présentent l’avantage de la conservation de données,


mais la technologie employée pour ce genre de mémoire réduit significativement leur durée de
vie. On estime ainsi que ces deux mémoires ne peuvent supporter que 100000 écritures. Les
zones de la mémoire qui auront dépassé leur espérance de vie deviendront simplement
inutilisables. Malheureusement, dans les rares cas de pannes, aucune erreur ne sera relevée et
le comportement du programme en cours d’exécution risque d’être aléatoire. La lecture de ces
mémoires n’affecte pas leur durée de vie et est donc illimitée. [4]

9
Chapitre I la carte arduino

Le système Arduino est compose de deux choses principales : le matériel et le logiciel.

• Le matériel
Il s'agit d'une carte électronique basée autour d'un microcontrôleur Atmega du fabricant Atmel,
dont le prix est relativement bas pour l'étendue possible des applications. [5]

Figure1.1 : Carte Arduino UNO [5]

•Le logiciel
Le logiciel permet de programmer la carte Arduino. Il offre une multitude de
fonctionnalités. Le langage Arduino est inspiré de plusieurs langages. On retrouve notamment
des similarités avec le C, le C++, le Java et le Processing. Le langage impose une structure
particulière typique de l’informatique embarquée.
Le programme est lu par le microcontrôleur de haut vers le bas.
Une variable doit être déclarée avant d'être utilisée par une fonction.
La structure minimale est constituée :
– En tête : déclaration des variables, des constantes, indication de l'utilisation de Bibliothèques
etc...
– Un setup (= initialisation) cette partie n'est lue qu'une seule fois, elle comprend les fonctions
devant être réalisées au démarrage (utilisation des broches en entrées ou en sortie, mise en
marche du midi, du port série de l’I2C etc...)
– Une loop (boucle) : cette partie est lue en boucle ! C'est ici que les fonctions sont réalisées.

En plus de cette structure minimale, on peut ajouter :

10
Chapitre I la carte arduino

– Des « sous-programmes » ou « routines » qui peuvent être appelées à tout moment dans la
boucle, très pratiqué pour réaliser des morceaux de codes répétitifs.
– Des « callbacks », ce sont des fonctions qui sont rappelées automatiquement depuis une
bibliothèque. [5]

Figure1.2 : photo d'un logiciel Arduino [5]


A. L’interface
L'interface du logiciel Arduino se présente de la façon suivante :

Figure 1.3 : interface de logiciel Arduino [5]

11
Chapitre I la carte arduino

1. Options de configuration du logiciel


2. Boutons pout la programmation des cartes
3. Programme à créer
4. Débogueur (affichage des erreurs de programmation)
Les boutons :

Figure 1.4 : Les boutons de logiciel Arduino [5]

1. Permet de vérifier le programme, il actionne un module qui cherche les erreurs dans le
programme
2. Créer un nouveau fichier

3. Sauvegarder le programme en cours

4. Liaison série

5. Stoppe la vérification

6. Charger un programme existant

7. Compiler et envoyer le programme vers la carte [5].

I. 4.Types de cartes Arduino

Il existe plusieurs types de cartes Arduino, nous citons :

 Arduino Uno
 Arduino Méga
 Arduino Nano

12
Chapitre I la carte arduino

 LilyPad Arduino
 Arduino Leonardo
 RedBoard [6]

Fig5.1 : Arduino UNO Fig5.2 : Arduino Méga Fig 5.2 : Arduino Nano

Fig 5.4 arduino LilyPad fig5.5 arduino Leonardo fig 5.6 RedBoard

13
Chapitre I la carte arduino

I.5. La carte Arduino Uno

I.5.1 Présentation

La carte Arduino Uno est le produit populaire parmi les cartes Arduino. Parfaite pour
débuter la programmation Arduino, elle est constituée de tous les éléments de base pour
construire des objets d’une complexité relativement faible.

La carte Arduino Uno, comme son nom l’indique, a été la première à utiliser la version
de programmation Arduino 1.0, et elle est devenue le symbole de l’univers Arduino.

La carte Arduino Uno est constituée de 14 broches d’entrées/sorties digitales, dont six
sont utilisables en PWM, de 6 broches d’entrées analogiques, d’une connectique USB, d’une
connectique d’alimentation, d’un port ICSP et d’un bouton RESET.

La description de toutes les connectiques de la carte Arduino UNO est présentée dans
l’image ci-dessous :

Figure 1.6 : Description des entrées/sorties de la carte Arduino Uno [7]

14
Chapitre I la carte arduino

L’alimentation de la carte Arduino Uno se fait normalement entre 7V et 12V de courant


continu. Cependant, il est possible de faire fonctionner la carte Arduino Uno au maximum entre
6V et 20V. En deca de 6V, la carte n’est plus stable. Au-delà de 20V, le régulateur de tension
surchauffe, et peut endommager la carte.

L’alimentation de la carte peut se faire à travers le port USB lorsqu’il est branché sur
l’ordinateur, ou via la connectique d’alimentation avec le port jack ou l’entrée d’alimentation.
L’alimentation est sélectionnée de manière automatique par la carte Arduino. La source
d’alimentation fournissant le meilleur voltage sera sélectionnée comme source d’alimentation
par la carte.

En utilisant la connectique d’alimentation, une batterie ou un chargeur spécifique


délivrant un courant continu de 9V convient parfaitement pour alimenter d’autres éléments.

L’entrée d’alimentation (VIN) permet d’utiliser une broche afin d’alimenter votre carte
Arduino en électricité. Il est conseillé d’utiliser une alimentation entre 7V et 12V de courant
continu pour ne pas endommager la carte.

La broche 5V est une connexion de sortie permettant de récupérer un courant généré par
le régulateur de la carte. La broche 3.3V permet aussi de récupérer un courant mais de 3.3V et
de 50 mA au maximum. Les prises de terre ou GND permettent de fermer le circuit.

Les broches d’entrées et sorties pour la carte Arduino Uno peuvent être décrites en deux
parties. Les 14 broches d’entrées et sorties digitales sont utilisables comme leur nom l’indique
en entrée ou en sortie en utilisant comme leur nom l’indique en entrée ou en sortie en utilisant
les fonctions pinMode, DigitalRead/ ou DigitalWrite. Chaque broche opère à 5V et peut fournir
ou recevoir au maximum 40mA. De plus, chaque broche dispose d’une résistance interne de 20
à 50 kΩ, non connectée par défaut.

Parmi ces broches, plusieurs possèdent des rôles plus étendus :

- Broches couplées de liaison série : broches 0 (RX) et 1(TX). Ces broches sont
particulières puisque leur rôle peut être étendu à une entrée série (RX) et une sorties
séries (TX).

15
Chapitre I la carte arduino

- Broches interrupteurs : broches 2 et 3. Ces broches peuvent jouer le rôle d’interrupteurs


sur différents composants en utilisant la fonction attachInterrupt ().
- Broches PWM : broches 3, 5, 6, 9,10 et 11. Ces broches sont utilisées comme sorties
PWM en utilisant la fonction analogWrite ().
- Broche SPI : 10(SS), 11(MOSI), 12(MISO) et 13(SCK). Ces broches peuvent être
utilisées pour gérer une communication SPI.
- Broche Led-13 : sur la carte Arduino UNO, il existe une LED qui est contrôlable
directement à travers la broche 13 en utilisant les valeurs HIGH pour allumer et LOW
pour éteindre la LED.

La carte Arduino UNO possède également six broches d’entrées analogiques étiquetées d’A0 à
A5. Elles mesurent l’entrée de courant sur 5V sur une résolution de 10 bits, soit sur une échelle
de 0 à 1023.Sur les broches A4, appelée aussi broche SDA, et A5, appelée broche SCL, il est
possible de gérer la communication I²C.

D’un point de vue plus technique, cette carte se base sur le processeur ATmega328, un puissant
microcontrôleur disposant d’une mémoire flash qui donne des performances très élevées tout
en ayant une basse consommation. Il dispose d’une mémoire de 32 Ko, et de 2 Ko de SRAM.
Il possède également une mémoire de 2 Ko d’EEPROM, programmable en utilisant la librairie
EEPROM. [4]

16
Chapitre I la carte arduino

I.5.2 Les Caractéristiques techniques :

Composant Caractéristiques
Microcontrôleur ATmega328
Tension de fonctionnement 5v
Tension d’Input 7-12v
(recommandée)
Tension d’Input (limites) 6-20v
Pins I /O digitales 14 (dont 6 fournissent une sortie PWM)
Pinces d'E / S numériques 6
PWM
Pins Input Analogiques 6
Courant DC par pin I/O 20 mA
Courant DC pour la broche 50 mA
3.3V
Mémoire flash 32 Ko (ATmega328P) ; 0,5 Ko utilisé par bootloader
SRAM 2KB(ATmega328)
EEPROM 1 KB (ATmega328P
Vitesse de l'horloge 16 MHz
LED_BUILTIN 13
Longueur 68.6 mm
Largeur 53.4 mm
Poids 25 g

Tableau 1.1 : Les caractéristiques de l’Arduino Uno. [7]

I.5.3 Avantages

 Cout n’est pas cher


 Environnement de programmation clair et simple.
 Multiplateforme : tourne sous Windows, Macintosh et Linux.
 Nombreuses librairies disponibles avec diverses fonctions implémentées.

17
Chapitre I la carte arduino

 Logiciel et matériel open source et extensible.


 Nombreux conseils, tutoriaux et exemples en ligne (forums, site perso etc...)
 Existence de « shield » (boucliers en français) : ce sont des cartes supplémentaires qui
se connectent sur le module Arduino pour augmenter les possibilités comme par
exemple : afficheur graphique couleur, interface ethernet, GPS, etc...[7]

I.6. Conclusion

En raison de sa simplicité d'utilisation, Arduino est utilisé dans beaucoup d'applications


comme l'électronique industrielle et embarquée, la domotique mais aussi dans des domaines
différents comme l'art moderne...etc.
Dans le prochain chapitre nous présentons les systèmes d'alarme professionnels et leur
utilisation afin de concevoir un système identique à base de carte Arduino.

18
Chapitre II

Les systèmes

D’alarme
Chapitre II les systèmes d’alarmes

Chapitre II

Les systèmes d’alarmes

II.1.Introduction :
Le besoin de surveiller la vie humaine et les biens est primordial dans la vie
quotidienne, pour cela, l'être humain a opté depuis plusieurs années à la création de systèmes
d'alarme lui aidant à protéger sa vie et ses biens.
Un système d’alarme est composé des éléments suivants :
‒ Les détecteurs.
‒ La centrale d’alarme.
‒ Les avertisseurs.
II.2.L’Alarme
Une alarme est un signal avertissant d'un danger. À ce titre, l'alarme est une
information émise pour provoquer une réaction.
L'alarme nécessite une connaissance préalable du danger. En effet, il n'est pas d'alarme tant
que le danger n'est pas connu.
Une alarme est un système de surveillance le plus fréquemment électronique ou
informatique qui sert à signaler un événement comme par exemple une intrusion, une
tentative de vol ou la chute d'une personne dans une piscine.

20
Chapitre II les systèmes d’alarmes

Figure 2.1 : Exemple d’alarme, une alarme anti-incendie


II.3.Catégories de signaux d’alarme :
Dans les systèmes d'alarme, il est envisageable de classer les différents signaux en trois
grandes catégories :
 Catégorie 1 : Les signaux indiquant un danger pour la vie. Par exemple une alarme feu,
une alarme agression, une alarme de piscine.
 Catégorie 2 : Les signaux indiquant un danger pour les biens. Par exemple une alarme
effraction (forçage), une alarme température haute.
 Catégorie 3 : Les signaux indiquant une défaillance de l'installation. Par exemple une
alarme perte détecteur.
Les alarmes émises par les systèmes électroniques le sont par l'analyse de différentes
variables de l'environnement à surveiller. Quand l'une ou plusieurs variables est déclarée
conforme à une situation non souhaitée, le signal est émis.

Figure 2.2 : Exemple de centrale d'alarme

II.4.Les Différents Types détecteurs :


4.1. Détecteur D’ouverture ILS :
Pour les détecteurs péri-métriques ou dits contacts d'ouvertures, il s'agit de capteurs placés sur
les ouvertures pour protéger les portes et les fenêtres. Plus précisément un contact est installé

21
Chapitre II les systèmes d’alarmes

dans l'encadrement des portes et fenêtres sécurisées. Un aimant est également intégré ou placé
sur ces portes et fenêtres. L'alarme est déclenchée lorsque le contact magnétique est coupé par
l'ouverture de la porte ou de la fenêtre.
Ces contacts permettent donc une protection efficace en vous informant de toute ouverture
d'un accès (fenêtre ou porte), tout en vous permettant d'être libre de circuler dans votre
habitation ou dans vos locaux. Communément appelé "protection périmétrique".
Le montage de ces détecteurs est possible sur presque tous les types de portes ou de fenêtres
et autres ouvrants.

Figure 2.3 : Les différents types d un ILS


4.2. Détecteur Anti-agression :
Les éléments anti-agression fixes ou mobiles (radio - sans fil) se déclinent en poussoirs
intégrés dans les meubles (par exemple le bureau, la commode, la réception) ou mobiles (clip
ceinture, pendentif (boucle), bracelet). L'alarme agression, panique, ou problème médical,
reçue à la centrale de sécurité sera transmise généralement en mode silencieux.
Les télécommandes dites médicales ont tout particulièrement été conçues pour les personnes
moins valides ou âgées, afin d'assurer la sécurité de vos proches en toute circonstance
(détresse, malaise, chute, problème médical). Tout utilisateur pourra ainsi bénéficier d'une
aide rapide en cas d'accident, d'un malaise ou d'une tentative d'agression.

Figure 2.4 : différent type d’un détecteur anti-agression


4.3. Détecteur Volumétrique (ou de Mouvement « IR ») :
Les détecteurs volumétriques (IR) surveillent les mouvements à l'intérieur de votre
habitation. Placés en principe dans un angle, ils détectent le déplacement d'une personne

22
Chapitre II les systèmes d’alarmes

jusqu'à une dizaine de mètres de distance, comme les contacts, chaque fois qu'ils détectent,
l'information est transmise à la centrale.
Dans des environnements sensibles, l'option de détecteur double technologie (dual ou DD) est
possible et recommandée. Gestion par microcontrôleur le détecteur analyse son
environnement et ajuste automatiquement ses seuils de détection pour prendre en compte les
perturbations ambiantes (ex.: ventilateur de plafond, climatisation) et les ignorer tout en étant
capable de continuer à détecter les intrus. Ce type de détecteur très performant est aussi
disponible en version radio (sans fils).

Figure 2.5 : Détecteur de mouvement (IR).


Le principe de fonctionnement de ces derniers repose sur l'utilisation d'une cellule spécialisée
qui détecte la chaleur émise par le corps humain en combinaison avec un capteur
hyperfréquence, qui à son tour détecte les mouvements. Seules ces 2 conditions réunies
déclencheront une alarme.
Grâce à la technologie "Immunité animaux", le détecteur de mouvements spécial animaux
domestiques (PET) assure la surveillance intérieure d'une pièce tout en étant capable de faire
la distinction entre un être humain et un animal domestique. Ce type de détecteur permet
d'activer le système d'alarme en laissant son animal domestique en toute liberté dans la
maison ou l'appartement.

Figure 2.6 : Fonctionnement de détecteur IR.

23
Chapitre II les systèmes d’alarmes

4.4. Détecteur de chaleur (thermostatique, thermo-vélocimétrique) :


Les détecteurs thermostatiques passent en alarme lorsqu'ils détectent une température
supérieure à un seuil prédéterminé. Les détecteurs thermo vélocimétriques sont quant à eux
sensibles à la vitesse d'élévation de la température, donnant généralement une information
plus précoce que les thermostatiques. Ils donnent en revanche beaucoup plus de fausses
alarmes s'ils sont mal placés (ex : élévation rapide de la température due à l'ouverture d'un
four dans une cuisine industrielle, ou à la mise en route d'une chaudière...)

Figure 2.7 : Exemple d’un détecteur de chaleur


4.5. Détecteur de Choc (vibration ou DCP) :
Le détecteur de choc est étudié pour détecter des bris de glace suffisants pour permettre une
intrusion. Le détecteur de choc n’est pas prévu pour détecter
- Des impacts (ex : balle)
- Petits trous (ex : projection de gravillons)
- Forçage d’ouverture (ex : pied de biche)
- Découpe sans bris de vitre (ex : trou au diamant)
Le détecteur DCP est prévu pour tous les types de vitres (simples, renforcées, feuilletées ou
trempées dont l’épaisseur peut aller jusqu’à 6 mm). Il doit être monté à l’intérieur d’une pièce,
il se caractérise par :
- La facilité d’installation et de vérification de l'efficacité.
- Le montage direct sur la vitre.
- Deux fils, autoalimenté, compact.
- La fixation facilitée grâce à la bande adhésive spécialement adaptée.
Il est connecté à une centrale d’alarme filaire ou à un émetteur radio.

24
Chapitre II les systèmes d’alarmes

Figure 2.8 : Différent type de détecteur de choc.


4.6. Détecteur de Brise de verre ou de glace :
Les détecteurs de bris de verre "acoustique" se montent face aux fenêtres de verre et
réagissent au bruit spécifique des carreaux qui se cassent. En effet, ce type de détecteur n'est
sensible qu'au spectre sonore correspondant au bris de verre, limitant ainsi les fausses
alarmes. Il devient alors possible de surveiller de grandes surfaces vitrées avec un seul
détecteur.
Le détecteur bris de vitre "piézo-électrique" s’intéressant aux chocs mécaniques déclenche
l’alarme lorsque le choc est suffisamment important pour rompre le point de contact du
capteur contre la glace.
Utilisations principales : vitrines de commerces, grande baie vitrée, protection de véranda, ...

Figure 2.9 : Exemple de détecteur de glace


4.7. Détecteurs barrière infrarouge IR (ou détecteur extérieurs / périphériques) :
Les détecteurs extérieurs/périphériques sont placés à l'extérieur des locaux ou bâtiments
protégés et déclenchent une alarme avant que les intrus ne se soient attaqués à leur cible. Les
éléments qui composent cette détection sont notamment les barrières infrarouge pour les
façades, les terrasses, les balcons, les toits.
Avantage principale : Le déclenchement de l’alarme avant que le cambrioleur ne soit entré
dans l'habitation ou les locaux concernés...

25
Chapitre II les systèmes d’alarmes

Figure 2.10 : Exemples de détecteur barrière infrarouge interne


La protection des sites extérieurs comme des garages, commerces, entrepôts, parc de
véhicules, annexes, etc.

Figure 2.11 : Détecteur barrière infrarouge externe.


4.8. Détecteur de fumée :
Le détecteur de fumée alerte dès la formation de fumée dans une pièce. Il permet donc
d’avertir les occupants d’un logement dès que l’incendie se déclare pour leur permettre de
maîtriser le départ du feu ou de fuir sans être victimes des émanations, diminuant ainsi
considérablement le taux de mortalité. Les détecteurs de fumée peuvent sauver de nombreuses
vies. Ils réagissent en cas de concentration anormale de particules en suspension et
déclenchent un signal d'alarme acoustique. L'utilisation de détecteurs domestiques est
facultative en Suisse mais fortement recommandée. Il faudrait en installer au moins un par
étage.

26
Chapitre II les systèmes d’alarmes

Figure 2.12 : Exemples de détecteur de fumée.

4.9. Détecteur de Fuite de Gaz :


Afin de se protéger d'une éventuelle de fuite, le détecteur de fuite de gaz est la réponse et le
moyen pour détecter efficacement les mélanges air et gaz combustibles ou vapeurs (gaz
naturel, Méthane, Propane, Butane, Acétylène, GPL, Hydrogène, etc). Cette appareil de
protection, discrets et faciles à installer, elle nous préviendrons en cas de début de fuite et
nous alerteront par le déclenchement d'une alarme sonore. Si le détecteur est relié à une
centrale d'alarme, cette alarme sera aussi communiquée rapidement vers l'extérieur.

Figure 2.13 : Détecteur de fuite de gaz.


5. Les Avertisseurs :
5.1. Les Sirènes :
On constate l’existence de 2 types de sirènes : intérieure et extérieure.
 Les sirènes intérieures sont généralement très puissantes. Leur but est de faire fuir le
voleur. Elles peuvent être autoalimentées (batterie qui fait en sorte que si l’on coupe le fil
qui va de la centrale à la sirène celle-ci continue à sonner).
 Les sirènes extérieures sont conçues pour avoir une portée très importante

27
Chapitre II les systèmes d’alarmes

Figure 2.14 : Exemples d’une sirène.


Les sirènes (avertisseurs acoustiques) sont placées en général à l'intérieur et au centre des
locaux protégés. Ils peuvent être équipés avec ou sans flash.
5.1. A. La sirène intérieure :
Elle a pour but de surprendre et de repousser l’intrus, la forte puissance de son signal strident
doit être insupportable pour une oreille humaine non protégée, cette puissance sonore a un
effet dissuasive et dépressif sur le psychisme et l’intrus.
Les critères suivants sont à respecter :
 Une batterie interne maintenue en charge par l’alimentation de la centrale rend
autonome la sirène.
 En cas de coupure de ses fils, la sirène doit se déclencher.
 Sa puissance doit être importante et son signale très strident.
 Son emplacement sera si possible difficilement accessible, tout en permettant une
bonne diffusion du signal dans l’ensemble de l’habitation (éviter de cacher la sirène
dans un placard).
5.1. B. Sirène d’extérieure :
Elle a pour rôle d’avertir le voisinage et de faire prendre conscience à l’intrus qu’il est repère,
et également aux éventuels intervenants de situer l’emplacement ou le lieu du cambriolage.
La sirène extérieure doit être :
‒ Autonome.
‒ Fixée très haut à un emplacement très difficile d’accès.
‒ Autoprotection contre l’ouverture de son boitier.
‒ Equipée d’un boitier étanche et si possible antieffraction et protégé contre l’effet des
mousses expansives.
‒ Temporisée a chaque déclenchement a 3 minutes maximum.
‒ Si elle est audible au de la du voisinage,

28
Chapitre II les systèmes d’alarmes

5.2. Les avertisseurs Flash :


Le flash permet d’émettre un signal lumineux, l’avertisseur flash est placé à l'extérieur et en
hauteur, elle assure grâce à sa puissante sonnerie les fonctions de dissuasion de l'intrus et
d'alerte du voisinage. Le puissant flash clignotant permet la localisation de l'alerte.

Figure 2.15 : Exemple d’un avertisseur flash


5.3. Le Transmetteur :
Le transmetteur téléphonique constitue l'étape finale de votre système de protection. Relié par
radio à la centrale d'alarme, il compose en cas de déclenchement un ou plusieurs numéros de
téléphone, et délivre un message d'alerte.
Ainsi, vous ou vos proches peuvent à tout moment être prévenu qu'un problème se pose à
votre domicile, et vous pouvez réagir immédiatement. Ce système est d'autant plus intéressant
avec la systématisation des téléphones portables. Pour les personnes équipées, un appel vers
votre mobile, qui vous accompagne toujours, est une excellente solution, qui évite de
perturber des voisins ou des collègues de travail.
Il existe trois types de transmetteurs téléphoniques :
‒ Le transmetteur vocal : permet de se relier à des particuliers. Il peut mémoriser
plusieurs numéros différents, et lors d'une alarme il délivre un message en clair (une voix
préenregistrée).
‒ Le transmetteur digital : permet de se relier à une société de surveillance. Il délivre des
messages codés selon des protocoles reconnus par les sociétés de surveillance (codage
informatique).
‒ Le transmetteur mixte : Permet de se relier à une société de surveillance et à des
particuliers.

Figure 2.16 : Exemple d’un transmetteur

29
Chapitre II les systèmes d’alarmes

6. Les centrales d’alarme :


6.1. Définition :

Il s'agit de l'élément cœur du système, à la fois émetteur/ récepteur radio qui relie entre eux
tous les éléments du système, déclencheur d'alerte, et le plus souvent, elle intègre une
puissante alarme sonore. En cas de déclenchement de l'un des détecteurs, la centrale réagit
aussitôt, en déclenchant son alarme intégrée, les alarmes additionnelles et éléments
lumineux, et éventuellement un transmetteur téléphonique.
En général, les centrales d'alarme de bonne qualité doivent être protégées par une coque en
acier, proposer un système radio à double fréquence (pour éviter le brouillage), et disposer
d'un système anti-arrachement, qui déclenche l'alarme en cas de tentative de démontage
(même si le système n'est pas activé).
La centrale se commande en général à l'aide d'une télécommande autonome, ou d'un clavier
mural indépendant (lui aussi relié par radio). Ceci permet de l'installer de préférence en
hauteur, non directement accessible (pour éviter la neutralisation de l'alarme). Elle doit
occuper une position "centrale" dans la maison, afin de se trouver à égale distance avec les
différents éléments capteurs. Ces derniers sont les véritables "gardiens" de la maison, qui
vont détecter soit l'ouverture d'une issue (détecteurs d'ouverture), soit le bris d'une surface
vitrée (porte ou fenêtre), soit détecter par rayonnement infrarouge le corps d'un intrus dans
une pièce (détecteur de mouvement).
6.2. Rôle d’une centrale d’alarme :
 Traiter les informations qu’elle reçoit des détecteurs.
 Alimenter les détecteurs.
 Surveiller le bon fonctionnement des détecteurs et des différentes liaisons.
 Donner l’ordre aux éléments de signalisation (sirènes, téléphonique) de donné l’alerte.
6.3. Type de Centrales d’alarmes :
Il existe plusieurs types de centrales d’alarmes, nous citons ci-dessous ces deux exemples.
6.3.1. Centrale d'alarme filaire :
Composée d'un coffret polycarbonate principal associé à un clavier codé déporté, la centrale
d'alarme "VR8+" est dotée d'un excellent rapport qualité / prix / performances associé à une
esthétique fort agréable et à de très nombreuses possibilités de configuration qui rendent son
usage idéal pour la protection de sites domestiques ou commerciaux. La centrale peut
recevoir en option jusqu'à 5 autres claviers déportés reprenant les mêmes possibilités et LEDs
que ceux du clavier livré de base.

30
Chapitre II les systèmes d’alarmes

A noter la possibilité de pouvoir ajouter en option un contact à clef, un clavier "standard" à


sortie relais (pour usage intérieur ou extérieur) ou une télécommande (via un récepteur radio)
pour activer (en mode total) ou désactiver la centrale.

Figure 2.17 : Exemple d’une centrale d’alarme filaire


6.3.2. Exemple de centrale d'alarme filaire "VERITAS 8" :
C'est une Centrale d'alarme à 8 zones à clavier intégré au boîtier (clavier déporté en option),
facile à utiliser. Les réglages usine conviennent pour la plupart des applications (toutes les
fonctions sont cependant programmables pour un contrôle total).
Chaque zone peut être définie séparément parmi les combinaisons suivantes : appuyer pour
armer - entrée inhibée - garde - incendie - autoprotection - entrée/sortie - panique - clé
déportée. Elle est caractérisée par la possibilité d’ajouter des claviers déportés
supplémentaires.
Comme toute alarma, l'avertissement sonore est activée si une zone est ouverte lors de la
mise en marche avec la possibilité de mise en service totale ou partielle et l'exclusion
manuelle de zones et le réarmement automatique après alarme. Elle permet de grader
l'historique des 7 dernières activations d’alarme et la visualisation de l’état de la centrale est
faite par Leds en façade.

Figure 2.18 : Central d’alarme filaire Veritas 8.

31
Chapitre II les systèmes d’alarmes

7. Conclusion
Une alarme est une information avertissant d'un danger de vie, des biens ou de défaillance de
l'installation, elle est émise pour provoquer une réaction. Dans ce chapitre nous avons
présenté le principe de fonctionnement des systèmes d'alarme professionnels ainsi que les
différents types de centrales de détecteurs et d'avertisseurs existant. Dans le prochain chapitre
nous présentation notre système d'alarme réalisé à base d'une carte Arduino.

32
Chapitre III

Réalisation d'une
alarme à base
d'Arduino
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Chapitre III
Réalisation d'une alarme à base d'Arduino
III.1. Introduction
Le système d'alarme est un excellent moyen pour protéger une habitation. Un système
d'alarme de base se compose généralement d'un panneau de commande et de détecteurs placés
autour de l'habitation.
Les détecteurs déclenchent l'alarme, soit par détection de mouvement, soit par ouverture
d'une porte ou une fenêtre ou autres. Une fois déclenché, le système d'alarme active une sirène
et envoi une alerte de sécurité vers généralement des téléphones ou un centre de surveillance.
Le simple fait de mettre une sirène sur la façade d'une habitation dissuade la plupart des
cambrioleurs.
Dans ce travail nous avons opté à la réalisation d'un système d'alarme professionnel à
base de carte Arduino.
Ce travail est effectué en grande partie lors de notre stage pratique effectué dans la
société Tidis-Tech de Constantine, spécialisée à l'installation et la maintenance de systèmes
d'alarme et de télésurveillance.
Dans ce qui suit, nous allons présenter chaque bloc constituant notre système d'alarme,
ces blocs sont présentés dans le schéma global du système d’alarme réalisé de la figure 3.1.

34
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.1 : Schéma des différentes parties de notre système d’alarme.


III.2. La centrale d’alarme :
La centrale d'alarme que nous avons constituée est à base d'une carte Arduino de type
Méga 2560. C'est le cerveau de notre installation, elle reçoit les signaux des détecteurs en cas
d'intrusion ou d'événement suspect, déclenche les sirènes et envoie, via le transmetteur, un
message au propriétaire afin de donner l'alerte [8].
La carte Arduino Méga 2560 (figure 3.2) est une carte à microcontrôleur basée sur un
ATmega 2560 et elle se compose de :
‒ 54 broches numériques d'entrées/sorties (dont 14 peuvent être utilisées en sorties
PWM (largeur d'impulsion modulée)),
‒ 16 entrées analogiques (qui peuvent également être utilisées en broches entrées/sorties
numériques),
‒ 4 UART (port série matériel),
‒ Un quartz 16Mhz,
‒ Une connexion USB,
‒ Un connecteur d'alimentation jack,
‒ Un connecteur ICSP (programmation "in-circuit"),
‒ Un bouton de réinitialisation (reset).

35
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Elle contient tout ce qui est nécessaire pour le fonctionnement du microcontrôleur. Pour
pouvoir l'utiliser, il suffit simplement de la connecter à un ordinateur à l'aide d'un câble USB.
La carte Arduino Méga 2560 est compatible avec les circuits imprimés prévus pour les cartes
Arduino Uno, Duemilanove ou Diecimila. [9]

Figure3.2 : Exemple d'une carte Arduino Méga


III. 3. L’alimentation :
Le bloc alimentation, alimente le système d'alarme en fonctionnement normal et elle est prise
du secteur (220V, 50Hz). Il alimente notre système d'alarme avec une tension de 12 volts (figure
3.3).En cas de coupure secteur [10], le système est alimenté par une batterie. Pour cela la
centrale a quatre possibilités de mise en marche :
‒ Totale : Le système est entièrement en service et l'ensemble des zones est sous surveillance.
‒ Partielle : Seules les zones péri métriques sont actives, alors qu'il est possible de se déplacer
librement à l'intérieur des locaux surveillés .Ainsi, les zones programmées 24h/24 sont
armées à tout moment).
‒ Forcée : Le système est mis en service sans émettre de signal d'alarme, même si certaines
zones sont encore activées (ouvertes) et sous réserve que celle-ci soient refermées avant
expiration de la temporisation d'entrée/sortie, ceci s'applique uniquement aux zones
programmées entrée/sortie.

36
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.3 : Transformateur d'alimentation (220v/12v) utilisé dans notre système


d'alarme
III.4.Les détecteurs :
Les détecteurs sont installés à des endroits stratégiques à l'intérieur et à l'extérieur des zones
surveillées afin de détecter la présence d'un intrus, une effraction voire un incident domestique
comme un incendie, une inondation ou une fuite de gaz [8]. Il existe plusieurs types de
détecteurs que pouvons placés dans notre système d’alarme :
- Détecteur d’ouverture ILS
- Détecteur anti-agression
- Détecteur volumétrique (ou de Mouvement «Infrarouge IR »)
- Détecteur de chaleur (thermostatique, thermo-vélocimétrique)
- Détecteur de choc (vibration ou DCP)
- Détecteur de brise de verre ou de glace
- Détecteurs barrière infrarouge IR (ou détecteur extérieurs/périphériques)
- Détecteur de fumée
- Détecteur de fuite de Gaz ...etc.
La figure 3.4, présente deux types de capteurs utilisés dans notre système d'alarme, il s'agit
d'un détecteur de mouvement IR (ou volumétrique) et un détecteur d’ouverture ILS.

37
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.4 : Détecteur de mouvement IR et détecteur d’ouverture ILS utilisé dans notre
système d'alarme

III.5. Les types de zones :


Les différents types de programmation de zones que nous pouvons programmer dans notre
système d'alarme à base d'Arduino Méga 2560 sont les suivantes :
III.5.1. Zones périmétriques et intérieures [10]
Les zones périmétriques et intérieures peuvent être définies en mode : Normales, Principales,
Secondaires ou Conditionnelles.
Zone mode normale :
Une zone en mode normale génère une alarme lorsqu'elle est ouverte.
Zones mode principales et secondaires :
Les zones principales sont systématiquement utilisées en association avec des zones
secondaires. Une zone secondaire génère une alarme uniquement si elle est ouverte
pendant que la temporisation d'entrée d'une zone principale est en train de s'écouler. Une
zone secondaire peut être considérée comme zone conditionnelle.

38
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Zone mode conditionnelles ou chemin d'accès :


De telles zones ne génèrent aucune alarme que si une condition est vérifiée, par exemple
elles ne se déclenchent l'alarme que si elles sont ouvertes pendant que la temporisation
d'entrée ou sortie est en cours (zone secondaire). Dans le cas contraire, l'alarme est
déclenchée immédiatement. Ces zones peuvent être utilisées pour des détecteurs
surveillant l'endroit où un clavier a été installé ou le secteur qu'il est nécessaire de
traverser afin d'atteindre ce dernier.
III.5.2.Zones 24h/24h
Les zones 24h/24h sont opérationnelles en permanence, quel que soit l'état du système. Elles
génèrent immédiatement une alarme dès qu'elles sont ouvertes. Si l'on assigne une
temporisation d'entrée/sortie à une zone de ce type, le système n'en tient pas compte. Il existe
plusieurs types de zone 24h/24h, nous citons par exemple :
Zones incendie :
Les zones incendie sont prévues pour permettre le raccordement de détecteurs de fumée.
Une zone incendie génère une alarme immédiate dès qu'elle est ouverte.
Zone d'urgence ou d'agression :
Zones 24h/24h permettent l'utilisation de boutons panique pour les situations d'agression,
d'urgence médicale, etc. Il est également recommandé de raccorder les détecteurs de bris
de vitre sur ce type de zones.
III.5.3. Auto protection (appelée Tamper) :
Ce type de zone est utilisé pour le raccordement des contacts d'auto protection. Il est
conçu pour prévenir toute tentative malveillante d'ouverture des boîtiers des différents
équipements du système ou une panne système.

III.6. Bloc de commande :


Le bloc de commande est un clavier d'alarme qui doit être toujours relié à la centrale mais il
peut être encastré dans la centrale d'alarme. La figure 3.5représente le clavier de commande de
notre système d'alarme.

39
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.5 : Bloc de commande


Les fonctions du bloc de commande sont multiple, il permet de démarrer ou arrêter le
système d'alarme et de faire également des réglages tels que :
‒ Programmer les types de zones.
‒ Activer et désactiver les zones.
‒ Ecrire les codes utilisateur d'activation et de désactivation
‒ Entrer les numéros de téléphone à appeler en cas de problème ;
‒ Effectuer des réglages système et modifications nécessaires, etc.
III.7. L'afficheur
Dans notre système d'alarme nous avons utilisé un afficheur LCD (Liquid Crystal Display)
16×2 (figure 3.6). Il permet la visualisation de l'état du système et de tous les paramètres. Il
joue le rôle d’une interface Homme/Machine [11]. Il n'est pas primordial uniquement dans la
phase de programmation des zones et pour toute la manipulation effectuée par le bloc de
commande (le clavier) mais également pour la visualisation des zones activées et la lecture des
messages système.

40
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.6 : L'afficheur LCD utilisé dans notre système, connecté avec la carte Arduino

III.8. Les avertisseurs :


III.8.1 La Sirène :
Une sirène (figure 3.7) est un dispositif destiné à l'alarme sonore ou à un avertissement,
caractérisé en règle générale par un son montant et descendant (« deux-tons ») [12]. Il existe
généralement deux types de sirènes : sirène intérieure et sirène extérieure.

41
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.7. Sirène utilisée dans notre système d'alarme


III.8.2.Transmetteur téléphonique (GSM) :
Notre système d'alarme peut contenir un transmetteur téléphonique GSM qui utilise soit une
ligne de téléphone fixe soit mobile pour transmettre les alarmes pour un maximum de sécurité.
Les alarmes sont transmises sur téléphone fixe ou mobile à un ou plusieurs destinataires [13].
La figure 3.8 représente un exemple de transmetteur téléphonique sans fil.

Figure 3.8 : Exemple de transmetteur téléphonique Gsm


III.9. Simulation du système d’alarme :
Avant de passer à la réalisation pratique, nous avons utilisé un CAO (logiciel de

42
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Conception Assistée par Ordinateur) : il s’agit d’ISIS- PORTEUS, c’est un CAO pour
l'électronique conçu par "Labcenter Electronics" qui permet de dessiner des schémas
électroniques, de les simuler et de réaliser le circuit imprimé correspondant. Le CAO
électronique « PROTEUS », se compose de nombreux outils regroupés en modules au sein
d'une interface unique [14].
Pour notre système d'alarme, nous avons conçu au premier lieu le montage avec Isis Proteus
pour vérifier son fonctionnement avant de passer à la réalisation pratique. La figure 3.9
représente le schéma d'une partie du montage de notre système simulé avec Isis Proteus.

Figure 3.9 : Simulation de notre système avec Isis Proteus


Dans ce schéma les détecteurs sont représentés par des boutons (interrupteurs) et simule
chacun une zone d'alarme. Le système d'alarme est activé si un des détecteurs (boutons) est
ouvert, ainsi la sirène (représentée par le buzzer) se déclenche. Le clavier représente le bloc
de commande pour saisir les codes, programmer les zones et faire tous les réglages
nécessaires. L'afficheur est l'interface Homme-Machine qui permet de visualiser tous les
événements. La centrale d'alarme est représentée par la carte Arduino.

43
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

9.1. Partie software :


L’organigramme suivant représente le fonctionnement général de notre système :
Début

Configuration des portes, initialisation des entrées / sortie

Lecture de clavier
Led rouge allumée

Touch(0)

Touch(#) Code <3

Code=3
Code correct
Affichage sur écran faux

désactiver

Activer l'alarme déclencher l'alarme Remise a 0 de code


Invalide code
Led vert allumée Led rouge allumée d'entrée

Si évènement

Déclencher l'alarme
code(12ab#)
Led rouge allumée

alarme désactiver

Fin

Figure 3.10 : Organigramme de fonctionnement général de notre système

44
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

9.2. Mise en marche du système


Lors de la mise en marche de notre système d'alarme, une LED rouge est allumée indiquant
que le système est désactivé et il est prêt à être activé (figure 3.10).

Figure 3.11 : Centrale d'alarme désactivée


En saisissant le code d'activation, le système passe en mode "Activé" et une LED verte est
allumée. Le système est alors en fonctionnement de surveillance selon la programmation prés-
définie de toutes les zones (figure 3.11).

45
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.12 : Centrale d'alarme activée


Vue la petite taille de notre centrale d'alarme par rapport à la plupart des centrales qui existe
sur le marché, nous avons opté à l'intégrer directement dans le boitier (que nous avons conçu)
contenant le bloc de commande et l'afficheur. Ceci permettra de fixer l'ensemble sur le mur de
l'habitation à surveiller et donne un excellent désigne en minimisant le nombre fils de
connexion entre le clavier et l'afficheur d'une part et la centrale d'alarme d'autre part (figure
3.12) au contraire de ce qui est généralement utilisé dans la plupart des centrales d'alarme
commercialisées.

46
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.13 : Intégration de la centrale d'alarme avec le bloc de commande et l'afficheur

9.3 Montage prototype de notre système:


Les photos de la figure 3.14 présente un montage prototype du système réalisé

47
Chapitre 3 : réalisation d’une alarme a base d arduino

Figure 3.14 : photo de montage final réalise

III.10 Conclusion :
Dans ce chapitre nous avons présenté le système d'alarme que nous avons réalisé avec ses
différentes parties et leur principe de fonctionnement. La réalisation pratique de ce système est
effectuée principalement avec une carte Arduino Méga avec des détecteurs réels utilisés dans
les systèmes d'alarme professionnels. La mise en marche du système à montrer le bon
fonctionnement de notre conception.

48
Conclusion

Générale
Conclusion générale
La sécurité est l'état d'esprit d'une personne qui se sent tranquille et confiante. C'est le
sentiment, bien ou mal fondé, d'être à l'abri de tout danger et risque ; il associe calme, confiance,
quiétude, sérénité, tranquillité, assurance et sûreté.

La protection de la résidence contre les risques naturels ou humains est une


préoccupation majeure des propriétaires, surtout lorsqu'elle est peu occupée et parfois isolée
d'autres habitations. C'est ce qui a fait que les systèmes de sécurité sont imposés à notre vie
quotidienne, il s’agit d’une solution très efficace à nos jours. Un système d’alarme est composé
principalement de détecteurs, d’une centrale d’alarme et d’avertisseurs.

Dans ce travail, nous avons opté à concevoir et réaliser un système d'alarme


professionnel identique dans son fonctionnement aux systèmes d'alarme commercialisés
actuellement. Notre système est à base d'une carte Arduino Méga qui constitue la centrale
d'alarme raccordée à des détecteurs et des avertisseurs et programmée pour fonctionner avec
tout type de zones d'alarme que peut exister dans un système d'alarme moderne. La réalisation
pratique a montré le bon fonctionnement de notre système. En termes de qualité et de prix, notre
système assure une bonne performance tout en gardant un coût de fabrication très abordable.

Ce travail a été bien réalisé principalement grâce au stage pratique que nous avons
effectué au niveau d'une entreprise spécialisée à l'installation et la maintenance de systèmes
d'alarme et de télésurveillance à Constantine.

Durant ce travail nous avons appris beaucoup de nouvelles surtout que c’est la première
fois pour nous de toucher ce domaine qui jour après jour s’impose à notre vie et devient petit à
petit une nécessité, nous sommes très satisfais de ce que nous avons acquis durant la préparation
et la réalisation de ce travail qui est très bénéfique pour nous.

Nous espérons que ce système soit affiné en termes de design afin qu'il soit
commercialisé entant que produit algérien. Également nous espérons que ce travail va apporter
une aide précieuse aux futurs étudiants en électronique et en informatique industrielle, et à toute
personne qui désire étudier, comprendre ou réaliser un système d’alarme modernes.

50
Bibliographie

[1] LECHALUPÉ Julien, Cours_arduino_v0.2.pdf / Université Paul Sabatier Mai 2014.

[2] projet.eu.org/pedago/sin/tutos/arduino.odt, consulté le 11/04/2017

[3] PDF/arduino/Publier : 2011-12-22

[4] Nicolas GOILAV Geoffrey LOI «Arduino » page (12-18.)

[5] PDF /arduino.odtClasses de 2nde SI-CIT et de première SI

[6] http://www.ShieldList.org/, consulté le 12 mars 2017

[7] http://www.louisreynier.com « c’est quoi Arduino », consulté le 15 mars 2017

[8] http://www.cfpsecurite.com/fonctionnement-systeme-alarme/ , consulté le 12 mars 2017

[9] http://www.mon-club
elec.fr/pmwiki_reference_arduino/pmwiki.php?n=Main.MaterielMega2560, consulté le
17mars 2017

[10]PDF / coure alarme et détecteur, consulté le 18 mars 2017

[11] http://nalhossri.free.fr/LCD4bits.h/LCD4bits.h.html , consulté le 18 mars 2017

[12] https://fr.wikipedia.org/wiki/Sir%C3%A8ne_(appareil_sonore) , consulté le 10 mars


2017

[13] http://www.comodo-pro.com/transmetteur-telephonique-gsm-et-rtc-
domotique/transmetteur-telephonique/transmetteur-gsm.html , consulté le 10 mars 2017

[14] http://www.labcenter.com/ , consulté le 19 mars 2017

51
:‫ﻣﻠﺧص‬

‫وﯾﺳﺗﻧد ﻧظﺎﻣﻧﺎ ﻋﻠﻰ ﺷرﯾﺣﺔ اردوﯾﻧو ﻣﯾﺟﺎ‬. ‫ ﻗﻣﻧﺎ ﺑﺗﻧﻔﯾذ ﻧظﺎم إﻧذار ﻣﺣﺗرف ﻣﻣﺎﺛل ﻟﻧظﺎم اﻹﻧذار اﻟﺗﺟﺎرﯾﺔ اﻟﻣﺳوﻗﺔ ﺣﺎﻟﯾﺎ‬،‫ﻓﻲ ھذا اﻟﻌﻣل‬
‫اﻟﺗﻲ ﺗﺷﻛل ﻟوﺣﺔ اﻟﺗﺣﻛم ﻣﺗﺻﻠﺔ ﺑﺄﺟﮭزة اﻻﺳﺗﺷﻌﺎر وأﺟﮭزة اﻹﻧذار وﻣﺑرﻣﺟﺔ ﻟﺗﻌﻣل ﻣﻊ أي ﻧوع ﻣن ﻣﻧﺎطق اﻟﺧطر اﻟﺗﻲ ﯾﻣﻛن أن‬
‫ ﻧظﺎﻣﻧﺎ ﯾوﻓر أداء ﺟﯾد ﻣﻊ اﻟﺣﻔﺎظ‬،‫ﻣن ﺣﯾث اﻟﺟودة واﻟﺳﻌر‬. ‫وﻗد أظﮭر اﻟﺗﻧﻔﯾذ اﻟﻌﻣﻠﻲ ﺣﺳن ﺳﯾر اﻟﻧظﺎم‬. ‫ﺗوﺟد ﻓﻲ ﻧظﺎم اﻹﻧذار اﻟﺣدﯾﺛﺔ‬
.‫ﻋﻠﻰ ﺗﻛﻠﻔﺔ ﻣﻌﻘوﻟﺔ ﺟدا اﻟﺻﻧﻊ‬

Résumé :
Dans ce travail, nous avons présenté la réalisation d'un système d'alarme professionnel similaire
dans son fonctionnement aux systèmes d'alarme commercialisés actuellement. Notre système est
à base d'une carte Arduino Méga qui constitue la centrale d'alarme raccordée à des détecteurs et
des avertisseurs et programmée pour fonctionner avec tout type de zones d'alarme que peut
exister dans un système d'alarme moderne. La réalisation pratique a montré le bon
fonctionnement de notre système. En termes de qualité et de prix, notre système assure une bonne
performance tout en gardant un coût de fabrication très abordable.

Abstract:
In this work, we have presented the realization of a similar professional alarm system in its
operation to the alarm systems currently marketed. Our system is based on an Arduino Mega
board which is the alarm center connected to detectors and alarms and programmed to work with
any type of alarm zones that can exist in a modern alarm system. The practical realization has
shown the proper functioning of our system. In terms of quality and price, our system ensures
good performance while keeping a very affordable manufacturing cost.

52