Vous êtes sur la page 1sur 1

Ann Chir 2002 ; 127 : 489-94

© 2002 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés


Revue de presse des Annales

Does mechanical massage of the abdominal Commentaires de la rédaction : Cette étude française,
wall after colectomy reduce postoperative présentée oralement à la Digestive Disease Week à
Atlanta en 2001, ouvre de nouvelles pistes pour combat-
pain and shorten the duration of ileus? tre la douleur et l’ileus postopératoire. Il est à noter que
Results of a randomized study les malades n’ont pas reçu de morphiniques en postopé-
ratoire. L’effet du massage sur la douleur s’exerçant
surtout de j2 à j5, la durée d’hospitalisation pourrait être
raccourcie par ce traitement. A quand une étude compa-
rant cette technique à la colectomie par laparoscopie ? !
Le Blanc-Bouvry I, Costaglioli B, Boulon C, Leroi AM, S0003394402008052/BRV
Ducrotte P. J Gastrointest Surg 2002 ; 6 : 43-9
The value of splenic preservation with distal
pancreatectomy
Introduction : La stimulation pariétale abdominale pour-
rait diminuer la douleur et l’iléus postopératoires par le
biais de voies médullaires sensitives communes aux Shoup M, Brennan MF, McWhite K, Leung DH,
signaux nociceptifs viscéraux. Les auteurs ont évalué Klimstra D, Conlon KC. Arch Surg 2002 ; 137 : 164-8
l’efficacité du massage abdominal mécanique sur la
douleur et l’iléus postopératoire après colectomie.
Méthodes : Après randomisation pré-opératoire, 25 Introduction : La pancréatectomie gauche avec préserva-
malades (âge moyen = 52 ± 5 ans) ont eu une massage tion splénique pour pathologie bénigne ou de faible
mécanique postopératoire utilisant un appareil créant une malignité semble associée à une morbidité inférieure à
dépression intermittente sur la paroi abdominale (appareil celle de la pancréatectomie gauche avec splénectomie.
Cellu M50, LPG, Valence, France) et 25 malades (âge Méthodes : Au sein d’une banque de données consti-
moyen = 60 ± 6 ans) ont eu un massage mécanique non tuée prospectivement de 211 patients ayant une pancréa-
actif (groupe placebo). Les massages étaient débutés le tectomie gauche, les auteurs ont analysé rétrospective-
lendemain de l’intervention et étaient faits quotidienne- ment les résultats des pancréatectomies gauches avec et
ment jusqu’au 7e jour postopératoire. Après mise en place sans splénectomie pour pathologie bénigne ou de faible
des têtes de massages sur les mêmes points de la paroi malignité. La comparaison a porté sur la mortalité, la
abdominale 15 min par jour dans les deux groupes, morbidité périopératoire, la durée de séjour et la survie à
l’amplitude et la fréquence des dépressions utilisées distance.
étaient réelles dans le groupe massage et nulles dans le Résultats : Après exclusion des malades ayant un
groupe placebo. La comparaison portait sur la douleur adénocarcinome ou ayant eu une exérèse élargie à
mesurée par un score visuel analogique et la consomma- d’autres organes, 125 patients ont eu une pancréatectomie
tion de proparacétamol, et sur la durée de reprise du gauche avec splénectomie (n = 79) ou avec préservation
transit gazeux. de la rate et de ses vaisseaux (n = 46). Des complications
Résultats : Il n’y avait pas de différence entre les deux postopératoires sont survenues chez 39 (49 %) patients
groupes concernant l’anesthésie utilisée et le type de ayant eu une splénectomie et 18 (39 %) patients ayant eu
colectomie. A partir respectivement du 2e et du 3e jour une conservation splénique (p = 0,21). Les complications
postopératoire, le score de douleur (p < 0,001) et les infectieuses et les complications sévères étaient signifi-
doses d’antalgiques utilisées (p < 0,05) étaient significa- cativement plus fréquentes après splénectomie (28 et
tivement moindres dans le groupe massage que dans le 11 %) qu’après conservation splénique (9 et 2 %)
groupe placebo. La durée de reprise du transit était signi- (p = 0,01 et 0,05, respectivement). La durée médiane de
ficativement plus courte (1,8 ± 0,3 j contre 3,6 ± 0,4 j, séjour était de 9 jours (extrêmes : 541) après splénecto-
p < 0,01) dans le groupe massage. Il n’y a pas eu d’effet mie et de 7 jours (extrêmes : 526) après conservation
indésirable du massage. splénique (p < 0,01). Il n’y avait pas de différence entre
Conclusions des auteurs : Ces résultats suggèrent que les deux groupes concernant la durée opératoire, le
le massage mécanique de la paroi abdominale diminue la nombre de culots globulaires transfusés, la mortalité
douleur et l’iléus postopératoires après colectomie opératoire, ou la survie à distance.