Vous êtes sur la page 1sur 4

www.orniformation.

com

SUJ E T N° 3 A J
IV

S u j e t : L a j u s t ic e p o p u l a i r e
CORRIGE-TYPE
Un voleur vient d’être appréhendé au quartier MOKOLO pour avoir
soustrait un poste de télévision, commandé par un ‘'client” friand de la
coupe du monde France 98”. Aussitôt, toute la population du quartier
accoure : pendant que certains le lapident en le déshabillant, d’autres
niellent le feu sur de vieux pneus où le malfaiteur est immédiatement
immolé. Fait banal, mais fréquent dans villes cl campagnes c’est la
justice populaire, dont la sanction est généralement unique cl inique,
celle-ci n’ayant aucune mesure avec la faute commise (qui vole un œuf
vole un bœuf).
La justice populaire peut aller cohabiter avec la justice de l’Etat ?
Peut-elle cire institutionnalisée ou légalisée au même titre que
l’arbitrage? lors du jugement populaire qui sont les auteurs de la
sentence cl qui sont les responsables de la mort consécutive à
l’exécution d’une décision certes collégiale? La justice populaire est un
fait social (I) il n’en demeure pas moins qu’elle est illégale (nul ne doit
se rendre justice lui-même) et expose ses auteurs A des poursuites
judiciaires (II). v

I- LA .JUSTICE POPULAIRE : Un fait social


L’Etat n’ayant plus de moyens (financiers, humains,..) pour asseoir
SOIT autorité, la population s‘appuyant seulement ou non sur l'extension
des libertés (association, multipartisme...) a fini par s’arroger une partie
de cette autorité, notamment dans le domaine judicaire.
La justice populaire, de ce qui précède, est une justice privée. Elle est
:
• Expéditive ; immédiate et sans appel : la sanction suit
la faute, sans détour ni procédure. Aucune ordonnance
de renvoi.
• Punition (qui vole un œuf vole un bœuf). Lapidation,
coups et blessures; atteinte à l’intégrité physique,
pyromanie.
• Revancharde (qui veut noyer son chien l’accuse de
rage). Comment distinguer le voleur réel de l’homme
que l’on veut abattre depuis ?
• Impersonnelle (la foule, la population sont les maîtres
d’œuvre. Elles sont juges (sanctions) et parties
(exécution).
• Occasionnelle : elle n’est pas rendu dans un lieu précis

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

et fixe.
• Partiale et partielle : la même cause ne produit pas
nécessairement les mêmes effets. Coups et blessures
pouvant entraîner la mort subite ou programmée.
• Inique : le présumé coupable n’a aucun moyen de
défense. La sanction suprême est la mort ; coups et
blessures, incapacités temporaires ou totale (ITT)
n’étant que des accidents de parcours.
• Injuste : de nombreuses victimes sont en fait
innocentes (cas de ceux qui sont accusés d’avoir
éliminé un parent par la sorcellerie et qui sont
immédiatement exécutés...). La justice populaire est,
en ???? fort : c’est la loi de la jungle. De ce lait, elle ne
s’apparente pas ù l’arbitrage, sorte de justice privée
où les parties font leurs propres lois cl sont prêts à
accepter la sentence donnée par l’arbitre qu’elles ont
librement choisi : ce n’est qu’en cas de mésentente ou
désaccord qu’elles peuvent avoir recours à la justice
d’Etat.
II- LA JUSTICE POPULAIRE : Une justice illégale
La justice populaire, la justice privée rendue par des mains
inexpertes (la foule, la population) s’oppose inexorablement h la
justice, fonction souveraine de l’Etat consistant à définir le droit positif
et trancher les litiges entre sujets de droit. Acteurs et auteurs de la
justice populaire s’exposent à des poursuites judiciaires (nul n’est
sensé ignoré la loi). Le parquet (procureur do la république) qui défend
les intérêts de la société, avec l’appui des OPJ (officier île polie
judiciaire) a pour mission, de rechercher les délinquants de toute
nature et de les soumettre à la justice d’Etat qui est équitable. Il doit
décourager la population en prenant des mesures préventives:
auditions des témoins, des riverains de la zone où viennent d’être
donnée une *’ incarcération”. Malgré ses lenteurs consécutives à de
longues procédures, la justice d’Etat est irremplaçable, la justice
populaire étant en même temps Infraction et illégalité.
CONCLUSION
La reprise économique actuelle permet è l’Etal de renforcer
une autorité partiellement perdue. La justice étant le moteur de
développement économique et de la paix sociale. Cette institution
mérite une attention particulière. L’Etat a commencé à y répondre :
statut rénové de la magistrature, des avocats, des notaires, mais

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

surtout renforcement des moyens (émoluments des magistrats,


IV

recrutement spécial des magistrats et greffiers, création de nouveaux


tribunaux et nouvelles charges d’huissiers," notaires, passage de
l’autorité au pouvoir judiciaire...). Par ce geste, il est permis de rêver
que l’Etat doit prendre le pas sur la justice populaire à l’express
condition que les différentes institutions (Magistrature, Police,
Gendarmerie...) assument avec efficacité les hautes et nobles
fonctions à elles confiées de magistrature, bras séculier de la justice
est beaucoup plus interpellée

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours