Vous êtes sur la page 1sur 5

1

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE


MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

ANEMIES ET GROSSESSE
Objectifs
 Connaitre une anémie en cas de grossesse
 Déterminer l’origine de cette anémie
 Etablir une prise en charge afin d’éviter les complications materno-fœtales
 Prévenir l’anémie chez la femme enceinte

Plan
A. Généralités:
- Rappel physiologique
- modifications hématologiques de la grossesse
B. Anémies gravidiques:
1. Etiologie
2. Clinique
3. Biologie
4. Pronostic
C. Anémie par spoliation sanguine
D. Autres anémies
E. Stratégie préventive

1
2

A. GENERALITES:
 L’anémie due à une carence en fer constitue un problème majeur de santé publique dans
les pays en voie de développement.
 OMS estime que, pour l’ensemble du monde, l’anémie atteint le chiffre de 2 milliards
d’individus affectés. Elle estime aussi qu’environ 50% des cas est du à la carence en fer.
 Toutes les formes d’anémie peuvent se voir chez la femme enceinte, le plus souvent
antérieur à la grossesse, parfois contemporaine et souvent aggravée par celle ci.
 10 à 15% des grossesses sont associés à une anémie dont 1cas/5 donne une forme grave.
 L’anémie augmente le risque de mortalité maternelle, de souffrance fœtale et
d’accouchement prématuré.

- Rappel physiologique

Les paramètres hématologiques

- hématocrite : rapport volume de globules rouges/volume de sang, valeur exprimée en %


taux d'hémoglobine : concentration en Hb dans le sang, exprimée en g par dl de sang.

- volume globulaire moyen (VGM) = rapport hématocrite/nombre de globules rouges,


exprimé en femtolitres (fl) , et sa valeur normale : 83 à 98 fl.

- microcytose (VGM bas, → petits GR),

- macrocytose (VGM haut),

- normocytose (VGM normal),

- anisocytose (taille variable du GR)

- macrocytose physiologique néonatale: 100 à 110 fl

- concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine : hypochromie, normochromie

 Réticulocytes : en cas d’anémie

< 50 G/l anémie arégénérative

50 à 100 G/l anémie partiellement régénérative

>120 G/l anémie régénérative

-Modifications hématologiques de la grossesse

• La grossesse induit de profondes modifications de l’hémogramme qu’on doit connaitre


pour pouvoir interpréter correctement les examens destinés à diagnostiquer une anémie.
• Dés le 1er trimestre, il y’a une augmentation du volume plasmatique jusqu’à 30-50 % enfin
de grossesse, il y’a aussi une augmentation du volume érythrocytaire mais qui reste inferieur
au volume plasmatique d’où une Hématocrite basse (32-35).

2
3

Le métabolisme du fer est également modifié:

L’augmentation des besoins du fait de l’augmentation de l’érythropoïèse d’une part et des


besoins fœtaux d’autre part (les besoins fœtaux double en cas de grossesse gémellaire).
a) l’absence des règles pendant la grossesse Limite la consommation de Fer qui passe de 30
à 90% ainsi que la mobilisation des réserves maternelles permettent en l’absence de carence
martiale antérieure à la grossesse et de consommation anormale liée à une grossesse multiple
ou à des saignements, d’obtenir un bilan de Fer équilibré en fin de grossesse.
b) La perte sanguine au moment de la délivrance et l’allaitement augmentent les besoins en
Fer et des grossesses rapprochées empêchent le stock maternel de se reconstituer.

Le métabolisme de l’acide folique(B9):

Au cours de la grossesse les besoins en B9 sont multipliés par 2, un régime non carencé
couvre la demande accrue sauf en cas de trouble de l’absorption. Toute anomalie retentira sur
l’érythropoïèse qui produira des GR anormalement grandes mais normalement concentré en
hémoglobine. Les carences en B9 et en Fer peuvent s’associer.

La carence en B12

est rare, elle engendre une anémie mégaloblastique et révèle le plus souvent un défaut
d’absorption.

En conclusion, la constatation d’une anémie au cours de la grossesse relève surtout d’une


carence martiale.

Tableau1 : les paramètres hématologiques en cas de grossesse

Paramètres Grossesse normale Grossesse + Grossesse +


Hématologiques anémie ferriprive anémie par carence en B9

GR (million/ml) 3.5 2.5 2-2.5

Hb (g/dl) 12 ˂ 11 ˂ 11

Ht (%) 35 25 20-25

VGM (fl) 90 ˂ 85 > 100

CCMH 32-36 28 32-36

Fer (mg/l) 10-20 ˂7 10

B9 4.5-13 5 ˂4

3
4

B. Anémies gravidiques

Elles sont définies par un taux d’Hb ˂ 11g/dl et elles sont dites sévères lorsque le taux
d’Hb est ˂ 8g/dl.

1. Etiologies:
 Multiparité, allaitement prolongé, G multiples.
 Infections urinaires à répétition, saignement antérieur à la grossesse.
 Régime alimentaire carencé.
2. Clinique:
- Pâleur cutanéo-muqueuse, asthénie.
- Dans les formes sévères: tachycardie, dyspnée, bourdonnement d’oreille, vertige…
- La survenue au 3ème trimestre d’une glossite ou d’un sub-ictère est en faveur d’une
carence en folates.
3. Biologie:
• Hémogramme+ dosage Fer sérique
 Anémie microcytaire hypochrome hyposidérémique : carence en fer
 Anémie macrocytaire normochrome: carence en folâtes ou en B12
 Anémie normocytaire normochrome: spoliation sanguine ou carence en fer et en B9
 Anémie microcytaire hypochrome normo ou hypèrsidérémique: thalassémie.
4. Pronostic:
 Peu de retentissement fœtal avec risque d’accouchement prématuré et d’hypotrophie.
 Au moment de l’accouchement, l’hémorragie de la délivrance peut aggraver
brutalement l’anémie, c’est pour cela qu’il faut diagnostiquer et corriger l’anémie
avant l’accouchement.
 Dans le post-partum, il y’a risque thromboembolique et diminue les moyens de
défenses contre l’infection.
5. Traitement
 Anémie ferriprive:
1. Si Hb > 8g/dl: fer per os: 200mg de fer/ jour tel: fumafer 2cp 2 fois jour. Ce trt doit
être mené jusqu’au terme et dans les mois qui suivent l’accouchement.
2. Si Hb ˂ 8g/dl: transfusion prés du terme.
3. Prévention chez la femme à haut risque: 100mg/j de fer.
 Anémie macrocytaire: foldine + fer, si persistance ou aggravation malgré un trt bien
conduit, demander un avis spécialisé.

C. Anémie par spoliation sanguine

• Saignement du 1er trimestre qui persiste parfois jusqu’au 2ème trimestre.


• Pertes peu abondantes mais quotidiennes chez une femme avec un placenta prævia
entrainant une anémie importante dont la correction s’impose avant le terme car
l’accouchement peut être hémorragique et aggrave un état déjà mal compensé.

4
5

D. Autres anémies
• Hémopathies malignes.
• Anémie de Biermer (rare avt 40 ans).
• Aplasie médullaire.
• Anémie toxique (aspirine).
• Hémoglobinopathies: thalassémie (anémie+ATCDS familiaux+absence de réponse en
fer).

E. Stratégie préventive:
 Elle s’impose chez toutes les femmes enceintes à risque (multipares, etc…).
• En pratique: une NFS au 1er trimestre pour toutes les grossesses.
• Corriger les erreurs et les mauvaises habitudes alimentaires.
• Proposer une supplémentation avant même le stade d’anémie.

Bibliographie
 M. Delcroix, B. Guerin du Masgenet; anemie et grosseesse; Decision en gynecologie
obstetrique; Edition Vigot.
 J.Tescari; Prise en charge de l’anémie durant la grossesse et le post-partum Morlanne;
mémoire2006; Université Henri Poincaré, Nancy I.
 A. Demmouche2012; Anémies maternelles et issues de grossesse. Antropo, 26.
www.didac.ehu.es/antrop.