Vous êtes sur la page 1sur 23

SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

PLAN DU COURS

Rappel sur SGBD : définitions, modèles


Fondements théoriques du modèle relationnel
Concepts pour la définition et l’intégrité des données – langage SQL
Concepts pour la manipulation des données – langage SQL

Systèmes d’information et méthodes de conception


Conception d’une base de données relationnelle
Normalisation du schéma relationnel

Transactions et Accès concurrents


Triggers, langage procédural PL/SQL
Langage de programmation et SQL

Notions d’Organisation et d’architecture interne dans les SGBD


Introduction aux fonctions d’administration

Année 2010-2011 1
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

RAPPEL DES DEFINITIONS

Définition AFNOR d’une Base de données


=
structure de données permettant de recevoir, de stocker, et de
fournir à la demande, des données à de multiples utilisateurs
indépendants

Année 2010-2011 2
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

RAPPEL DES DEFINITIONS

Base de données
=
ensemble structuré de données partagées entre plusieurs applications,
dans lequel les structures de données exploitées représentent aussi bien
les données du monde réel que les associations entre ces données

Année 2010-2011 3
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

RAPPEL DES DEFINITIONS

Système de Gestion de Base de Données


(SGBD)
=
Ensemble de composants logiciels permettant la mise en oeuvre de bases
de données dans le respect d’un modèle de structuration logique des
données.
Cet ensemble doit pour cela répondre à un ensemble défini d’objectifs en
implémentant les différentes fonctionnalités correspondantes.

Année 2010-2011 4
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

RAPPEL DES DEFINITIONS

Principaux objectifs d’un SGBD

 indépendance dans la définition des données du monde réel, par


rapport aux structures physiques de stockage
 partage, qui peut être simultané, des données entre plusieurs
applications
 indépendance logique des visions propres à chaque application
 non redondance des données
 cohérence des données
 sécurité des données

Année 2010-2011 5
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

RAPPEL DES DEFINITIONS

Principales fonctionnalités d’un SGBD

 description et gestion des données selon le modèle implémenté


 gestion du partage des données : concurrence d’accès, intégrité des
données, vues utilisateurs
 gestion de la confidentialité : droit d’accès, autorisation d’accès
 gestion de la sécurité des données : prévention, reprise
 mise à disposition d’outils d’aide pour : la création, l’exploitation, l’audit,
l’analyse des performances

Année 2010-2011 6
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
RAPPEL DES DEFINITIONS

Architecture ANSI/X3/SPARC d’un SGBD

3 + 1 niveaux de description des données


 niveau conceptuel
structuration sémantique des données du monde réel indépendamment des
contraintes d’implantation sur une machine
 niveau interne
structure de stockage des données (organisation et mode d’accès physiques)
niveau externe
Visions spécifiques aux utilisateurs
niveau logique
Prolongement du niveau conceptuel avec prise en compte des contraintes imposées
par le SGBD en terme d’organisation logique et d’accès logique aux données

Année 2010-2011 7
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
SYSTEMES DE GESTION DE BASES DE DONNEES
ARCHITECTURE ANSI/X3/SPARC

Année 2010-2011 8
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
RAPPEL DES DEFINITIONS

Modèle logique de données

Approche « système »
La base de données est vue comme un ensemble de fichiers reliés par des
pointeurs

modèle CODASYL (Conference on Data Systems Language)


3 concepts de base :
- concept de donnée ou atome = attribut élémentaire ou data item (champ).
- concept de type d’enregistrement = record = article : produit cartésien de data
item ; défini comme unité d’échange entre la base de données et les applications
- concept de lien fonctionnel = set type : lien entre deux types d’enregistrement,
l’owner et le member ; c’est un lien de type père -> fils

Année 2010-2011 9
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

RAPPEL DES DEFINITIONS

Modèle logique de données


modèle CODASYL (Conference on Data Systems Language)

Année 2010-2011 10
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
RAPPEL DES DEFINITIONS

Modèle logique de données

Approche « système »
Les deux modèles ci-dessous, hiérarchique et réseau, s’appuient sur le modèle
CODASYL

 modèle hiérarchique
ne permet de représenter qu’un seul type d’association : père-fils (représentation du
monde réel sous forme d’un arbre);
Exemple : IMS (IBM)
modèle réseau
permet la représentation de tous types d’associations (représentation du monde réel
sous forme d’un graphe)
Exemple : IDS.II (Bull)

Année 2010-2011 11
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
RAPPEL DES DEFINITIONS

Modèle logique de données

 modèle hiérarchique : exemple


Base vinicole représentant : les vins, les buveurs de vins, les quantités de vin consommées par
les buveurs à différentes dates, les producteurs de vins, les commandes passées par les
buveurs aux producteurs

Année 2010-2011 12
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

RAPPEL DES DEFINITIONS

Modèle logique de données

modèle réseau : exemple


Base vinicole représentant : les vins, les buveurs de vins, les quantités de vin consommées par
les buveurs à différentes dates, les producteurs de vins, les commandes passées par les
buveurs aux producteurs

Année 2010-2011 13
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
RAPPEL DES DEFINITIONS

Modèle logique de données

Approche « formelle »
aucune référence n’est faite à un modèle physique de stockage

modèle RELATIONNEL
permet, en s’appuyant sur une théorie mathématique élaborée, de représenter de
façon simple, sous forme de table aussi bien les objets du monde réel, que les
associations entre ces objets

modèle OBJET
s’appuie sur le concept d’objet qui permet d’associer dans une même structure les
données et les traitements, et qui permet de gérer entre autres les concepts
d’héritage, de généralisation/spécialisation

Année 2010-2011 14
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES

Composantes d’un modèle de données

Selon CODD

Structures
pour définir les données

Opérateurs
pour manipuler les données

Règles d’Intégrité
pour traduire les contraintes liées à la définition des données par les
structures du modèle

Année 2010-2011 15
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES

Eléments de théorie des ensembles et relations

ENSEMBLE =

collection d’objets possédant tous une propriété P

E = { ei / P(ei) }

Année 2010-2011 16
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES


Eléments de théorie des ensembles et relations
OPERATIONS SUR LES ENSEMBLES

Union
Soit E = { ei / P(ei) }, soit F = { ei / Q(ei) },
E ∪ F = { ei / P(ei) ∨ Q(ei) }
x ∈ E ∪ F si et seulement si x ∈ E ou x ∈ F

Intersection
Soit E = { ei / P(ei) }, soit F = { ei / Q(ei) },
E ∩ F = { ei / P(ei) ∧ Q(ei) }
x ∈ E ∩ F si et seulement si x ∈ E et x ∈ F

Année 2010-2011 17
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES
Eléments de théorie des ensembles et relations
OPERATIONS SUR LES ENSEMBLES

Différence
Soit E = { ei / P(ei) },
soit A = { ei / Q(ei) } et A ⊆ E,
soit B = { ei / R(ei) } et B ⊆ E,
A - B = { ei / Q(ei) ∧ ¬R(ei) }
x ∈ A - B si et seulement si x ∈ A et x ∉ B

Produit Cartésien
Soit E = { ei / P(ei) },
soit F = { ei / Q(ei) },
E x F = { (x,y) / P(x) ∧ Q(y) }
(x,y) ∈ E x F si et seulement si x ∈ E et y ∈ F

Année 2010-2011 18
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES

Eléments de théorie des ensembles et relations

RELATIONS BINAIRES

Soient deux ensembles E et F,


une relation binaire R entre des éléments de E et des éléments de F, est
un sous-ensemble G de ExF.

On dit que x est en relation avec y et on note


R (x,y) ssi (x,y) ∈ G ⊆ E x F

Année 2010-2011 19
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES
Eléments de théorie des ensembles et relations

RELATIONS GENERALISÉES
Définition du produit cartésien de n ensembles
Soit E1, E2, …,En, n ensembles définis par Ek = { x / Pk(x) }
Π Ek = E1 x E2 x E3 x ... x En = { (x1,x2, ….,xn) / PK(xK) }
(x1,x2, ….,xn) ∈ Π Ek si et seulement si xK ∈ Ek

On considère un produit cartésien de n ensembles et on se donne une


partie G de ce produit cartésien: G ⊆ Ek, on définit ainsi une relation n-
aire sur les ensembles Ek.
On notera R (x1,x2, ….,xn) si et seulement si (x1,x2, ….,xn) ∈G ⊆ Π Ek

Année 2010-2011 20
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES
Eléments de théorie des ensembles et relations

OPERATIONS SUR LES RELATIONS


une relation est un ensemble, donc toutes les opérations sur les
ensembles s’y appliquent.

RELATION versus PREDICAT

Une proposition est une assertion qui est soit vraie soit fausse mais pas les deux.

Un prédicat est une assertion portant sur des variables qui est soit vraie, soit
fausse (mais pas les deux) selon les valeurs affectées aux variables.

Une relation peut être définie par un prédicat.

Année 2010-2011 21
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES

MODELE RELATIONNEL : RAPPEL DES FONDEMENTS THEORIQUES


Modèle Relationnel de Codd versus théorie des ensembles

Structures
Relation + sémantique du monde réel modélisé

Opérateur
Opérateurs sur les ensembles, opérateurs sur les relations

Règles d’Intégrité
Règles garantissant l’intégrité des données dans une modélisation
relationnelle

Année 2010-2011 22
SYSTEMES D’INFORMATION & BASES DE DONNEES
SGBDR actuels
SGBD Relationnel – Objet (SGBDRO)

Principe
Modèle Relationnel + Intégration de quelques concepts OBJET :
-Types utilisateur
-Encapsulation
-Héritage
-Objets complexes

PostgreSql
SGBDRO libre
Mise en œuvre de la quasi-totalité du modèle relationnel
Apport objet : classes, héritage, types, fonctions.

Oracle
SGBDRO commercial
Mise en œuvre de la quasi-totalité du modèle relationnel
Apport objet : classes, héritage, types, fonctions
Nombreux utilitaires d’administration et d’audit

Année 2010-2011 23

Vous aimerez peut-être aussi