Vous êtes sur la page 1sur 3

Ecole Supérieure des Communications de Tunis

ENSEIGNANT : Choubani Fethi DATE : Janvier 2017


MATIERE : Hyperfréquences EPREUVE : TD
CLASSE : INDP1
_____________________________________________________________
Cours :
1. Citer trois types de lignes et certaines de leurs applications.
2. Un câble coaxial rempli d’un diélectrique de permittivité relative 2.1, fonctionne à 450
MHz. Quelle est la longueur d’une section quart d’onde en cm?
3. Quel est le ROS d’ne ligne de transmission d’impédance caractéristique 50 , terminée par
une charge 300 .
4. Quelle est l’impédance d’entrée d’une ligne dissipative très longue, d’impédance Zc ?
5. Quelle est l’impédance d’entrée d’une ligne quart d’onde, court-circuitée d’impédance
caractéristique Zc.
2l
6. Dans un système 50, une ligne sans pertes de longueur électrique   et d’impédance

caractéristique Zc= 50 , a une matrice S de la forme :
 e  j e 2 j   0 e  j 
   2 j    
e e  j  0 e 
 j 

 0 e  j   e  j 0 
   j 
  
 0 

j 
 e 0   e 
 0. 001   160 3 .18   18 
7. La matrice de dispersion suivante S    est celle d’un:
 0. 2 17  0 .05   135 
 déphaseur  coupleur
 atténuateur  amplificateur

Exercice1 :
Un générateur Vg d’impédance interne ZG alimente une charge ZL à travers une ligne de
transmission sans pertes, de longueur L et d’impédance caractéristique Zc.
1°)La charge est un court-circuit :
a) Pour quelles longueurs L de la ligne, le générateur voit un court-circuit. Entourez toutes les
réponses exactes.
  3  5  3 7  9  5  11 3 
0 
8 4 8 2 8 4 8 8 4 8 2
b) Pour quelles longueurs L, le générateur voit un circuit-ouvert. Entourez toutes les réponses
exactes.
  3  5  3 7  9  5  11 3 
0 
8 4 8 2 8 4 8 8 4 8 2
2°) Si la ligne est demi-onde, d’impédance caractéristique Zc=75 et si la charge d’extrémité est
ZL = 50+j75.
a) quelles est l’impédance d’entrée Zin ?
3°) La ligne est maintenant d’impédance caractéristique Zc=100 et de longueur L= 125m, la
vitesse de propagation sur cette ligne est v=2.108m/s. Le générateur de fem Vg=10V, d’impédance
interne ZG=50 alimente une charge d’extrémité ZL=50.
a) Déterminer l’impédance à l’entrée de la ligne
b) Déterminer la puissance consommée par la charge.
2
Exercice 2 :

Une ligne de transmission d’impédance caractéristique Zc=50 Ω, est terminée par une charge
inconnue ZL. On mesure à son entrée un R.O.S = 1.66 et le premier maximum est à /8 de la charge.
a) Quel est le module du coefficient de réflexion de la charge ?
b) Quel est l’argument du coefficient de réflexion ?
c) En déduire l’impédance de la charge.
d) Comment réaliser le transfert maximum de puissance dans cette charge ?
e) Proposer un circuit discret ou distribué pour réaliser cette opération.

Exercice 3 :

On considère le montage de la figure 1, formé d’une admittance y  g  jb , terminée par


un court-circuit variable.
l

 y

Fig.1 Adaptation par CC variable


a) Trouver la valeur de l qui minimise la réflexion sur la ligne. En déduire le R.O.S.

Exercice 4 :
a) En utilisant l’impédance d’entrée d’une ligne de longueur L, d’impédance caractéristique,
Z C  50 , terminée par une charge quelconque Z L , montrer qu’on peut réaliser des éléments
réactifs inductifs et capacitifs à l’aide de stubs.
b) Montrer qu’en mesurant les impédances d’entrée d’une ligne d’abord court-circuitée puis
ouverte, on peut déterminer son impédance caractéristique.

Exercice 5 : Dispositif d’adaptation compact

On considère une impédance de charge Z1 réelle , mais de valeur quelconque. Le but de cette
question est de démontrer qu' en utilisant le schéma de la figure 1, on réalise un dispositif
d'adaptation compact.
B A C
 l  l

Z0 Z1 Z0 Z1

B A C

Fig.1 Dispositif d’adaptation compact.


3
1°) Ecrire en utilisant la transformation d’impédance le long d’une ligne de transmission, les
impédances ramenées dans le plan AA.
En partant de la charge Z1 (plan CC) et en allant vers AA.
En partant de la condition d’adaptation (plan BB) et en allant vers AA.
Z
2°) En posant T  tgl et  = 1 , trouver la relation T  f () devant être satisfaite pour
Z0
avoir l’adaptation (plan AA).

3°) Démontrer que dans tous les cas, 2l est inférieur à .
4
Exercice 6 :
Déterminer analytiquement et à l’aide de l’abaque de Smith, le domaine d’adaptation (c.a.d les
charges ZL adaptables) par LC en Gamma (Fig.2).
C

L ZL

Fig.2 Adaptation par LC en Gamma .

b) Adapter cette charge à l'aide d’un stub ouvert et d’une ligne d’impédance Zc.
c) Déterminer la bande passante d’adaptation pour un ROS=1.5

Exercice 7 :
On considère un dispositif HF caractérisé par la matrice S. On suppose que :
+ l’octopôle est non dissipatif (tS*.S= I)
+ il existe une isolation totale entre les entrées et les sorties (pas de couplage entre 12 et 34)
+ tous les ports sont adaptés et réciproques.
+ le coupleur est symétrique (S31= S42 ; S41 =S32 ….)

(4)
(3)

(2)
(1)

a) En posant S31= α , donner la forme de la matrice (Sij) de ce coupleur.


b) Montrer que dans le cas d’un coupleur directif à – 3 dB, sa matrice (Sij) est de la forme :

0 0 1 j
 
Sij  
1 0 0 j 1
 
2 1 j 0 0
 j 1 0 0
 

*** Bon courage ***

Vous aimerez peut-être aussi