Vous êtes sur la page 1sur 2

I.

Introduction général :
Un système embarqué est un système électronique et informatique
autonome ne possédant pas des entrées/sorties standards comme un
clavier ou un écran d'ordinateur .On le définit aussi généralement par le fait
qu'il n'est pas visible en tant que tel, mais est intégré dans un équipement doté
d'une autre fonction ; on dit aussi que le système est enfoui, ce qui traduit plus
fidèlement le terme anglais embedded.

Le premier chapitre est une introduction générale à ce domaine


pluridisciplinaire. Après en avoir posé les grands principes avec des
généralités, en effet, l'électronique se trouve maintenant embarquée dans
de très nombreux objets usuels : les téléphones, les agendas
électroniques, les voitures. Ce sont ces systèmes électroniques enfouis
dans les objets usuels.

Le deuxième chapitre est consacré à la conception des logiciels


embarqués, les habitudes de programmation pour les ordinateurs portent à
croire que la compilation et l'édition de liens sont les seuls traitements à
apporter au logiciel pour pouvoir le faire fonctionner sur une architecture
cible. Le but de ce chapitre est de montrer que dans le cas des systèmes
embarqués, une autre étape est nécessaire avant la compilation : elle
adapte le logiciel à l'architecture cible spécifique et sera nommée dans ce
mémoire le ciblage logiciel.

Dans le troisième chapitre, nous nous intéresserons aux bases de


conception matérielle. En effet, les systèmes à base de composants
apparaissent bien dans une architecture matérielle qui est vue comme
l'interconnexion sur une carte (PCB pour Printed Circuit Board) de
composants sur étagère vendus dans des boîtiers séparés. Ces
composants sont vus comme des boîtes noires auxquelles les
constructeurs associent des documents (datasheets, notes d'application),
pour en préciser les fonctionnalités, les interfaces et les contraintes
d'utilisation. Une même carte regroupe généralement un processeur, de la
mémoire, des périphériques de taille modeste et des circuits logiques. Ces
derniers sont combinés soit pour construire des circuits plus complexes,
soit sous forme de «glu» pour adapter les interfaces entre composants.

Le quatrième chapitre traite des problèmes sur la sécurité des systèmes


embarqués. On cite notamment : La cryptologie qui est la science du
secret, elle se divise en deux branches : La cryptographie : qui étudie les
différentes possibilités de cacher, protéger ou contrôler l'authenticité d'une
information; La cryptanalyse : qui étudie les moyens de retrouver cette
information à partir du texte chiffré (de l'information cachée) sans connaître
les clés ayant servi à protéger celle-ci, c'est en quelque sorte l'analyse des
méthodes cryptographiques.

Le besoin des entreprises internationales installées en Algérie, dans les


nouvelles technologies de l'information et de la communication, et
spécialement dans le domaine de conception des systèmes embarqués,
c'est dans ce contexte qu'on a étudié ce thème qui a pour but le transfert de
compétence dans le domaine des systèmes embarqués.
Internationalement, Les multiprocesseurs sur monopuce paraient être une
voie prometteuse, ils introduisent de nouvelles contraintes et de nouveau
défis à soulever, due essentiellement à leurs natures multi-coeurs.