Vous êtes sur la page 1sur 41

SOMMAIRE

SOMMAIRE.......................................................................................................................................................... I
DEDICACE ......................................................................................................................................................... III
REMERCIEMENTS ........................................................................................................................................... IV
SIGLES ET ABREVIATIONS ........................................................................................................................... VI
INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................. 1
I Problématique ............................................................................................................................................. 3
Objectif général .................................................................................................................................................. 4
Objectif spécifique .............................................................................................................................................. 4
Hypothèses de travail ......................................................................................................................................... 4
II. METHODOLOGIE DU TRAVAIL .......................................................................................................................... 4
Limitation du sujet ............................................................................................................................................. 4
Iere partie : HISTOGRAPHIE ........................................................................................................................... 5
CHAPITRE I : Arrière-plan historique de l’E.D .................................................................................................. 5
PREMIERE PARTIE ........................................................................................................................................ 7
HISTOGRAPHIE ............................................................................................................................................... 7
CHAPITRE I. ARRIERE PLAN HISTORIQUE DE L’ED ................................................................................ 8
I E.D................................................................................................................................................................. 8
II COMMENT L’EGLISE DE DIEU EST – ELLE ORGANISÉE ? .............................................................. 9
CHAPITRE II. ORIGINE ET SON HISTOIRE EN C.I .................................................................................... 10
I. ORIGINE .................................................................................................................................................. 10
CONCLUSION PARTIELLE ......................................................................................................................... 13
L’IMPLANTATION DES EGLISES ............................................................................................................. 14
CHAPITRE III. ETUDE DU TERRAIN .......................................................................................................... 15
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 15
I PREALABLE ............................................................................................................................................. 16
CHAPITRE IV : LES STRATEGIES DE L’IMPLANTATION ................................................................ 17
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 17

PRESENTE PAR EMILE I


A. PLANIFIER UN PROJET .......................................................................................................................... 18
B. FINANCE ................................................................................................................................................... 19
C. L’ÉVANGÉLISATION.............................................................................................................................. 19
D. LA VISION ................................................................................................................................................ 19
CONCLUSION PARTIELLE ......................................................................................................................... 21
LES RECOMMANDATIONS......................................................................................................................... 22
CHAPITRE V : SUGGESTION ..................................................................................................................... 23
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 23
CHAPITRE VI : DEFIS .................................................................................................................................. 25
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 25
I LE DÉFI DU LEADER ............................................................................................................................ 25
II DÉFIS DE FORMATION........................................................................................................................ 26
III DÉFIS DE L’ÉVANGÉLISATION .................................................................................................... 27
IV DÉFIS FINANCIERS........................................................................................................................... 27
CONCLUSION PARTIELLE ......................................................................................................................... 29
CONCLUSION .................................................................................................................................................. 30
BIBLIOGRAPHIE 32

PRESENTE PAR EMILE II


DEDICACE

Je dédié ce travail au Seigneur qui rend toute chose possible.

Á mon bien –aimée épouse ILINKWEY Moseka Esther

Et

Á mon fils TAMBA Lule Caleb

PRESENTE PAR EMILE III


REMERCIEMENTS

Nous ne puissions ouvrir ces lignes sans exprimer notre profonde gratitude à mon Dieu
le Tout puissant, de qui je tire l’être et le mouvement, ainsi que sa grâce sur moi en
toute chose
Que ma famille TAMBA reçoive mes sincères remerciements.
Ma gratitude va particulièrement à ma chère épouse :
« Ma chère princesse, ILINKWEY Moseka Esther, je te remercie d’avoir été à mes
côte même au travers de l’épreuve. Souvent, dans les pires conditions, tu fus la
première à me prêter secours »

Nous remercions spécialement le Directeur académique BENJAMIN


NYANYA pour ses soutiens particuliers pour nos études et sa contribution ci
importante à direction de ce travail.

Egalement, nos gratitudes vont au directeur de mémoire Docteur Beli Bob


MBOUNGOU NGUIMBI pour son rôle très important à l’orientation de notre travail.
Nous remercions le Directeur de l’IBAO le Docteur LARRY SELLERS et
sa femme pour leur contribution importante dans nos études et le soutien financier et
morale.

Que la famille missionnaire BOBBY reçoive nos gratitudes pour sa


contribution importante dans nos études et ses conseils motivants.

Notre gratitude va également à l’endroit de corps enseignants qui n’ont


ménagé aucun effort et aucune patience pour me dispenser toute somme de savoir qui
trouve son couronnement en ce jour.

PRESENTE PAR EMILE IV


Nous remercions de tout cœur la famille ILANGA Jean Robert pour leur
soutien moral.

Remerciement spécial à tous les collègues pasteurs de l’Eglise évangélique de


Dieu et aussi à l’Eglise évangélique de Dieu Niangon Nord.

Nous vous remercions, vous qui de près ou de loin nous ayant soutenue
spirituellement, matériellement, financièrement. Merci beaucoup pour tous et à tous.
Que le bon Dieu vous bénisse

PRESENTE PAR EMILE V


SIGLES ET ABREVIATIONS

- EEDCI : Eglise Evangélique de Dieu en Côte d’Ivoire

- CMA : l’Alliance missionnaire chrétienne

- ED : Eglise de Dieu

- USA : les Etats - Unis

- CI : Côte d’Ivoire

- IBAO : Institut biblique d’Afrique de l’Ouest

- SIDA : syndrome d’immunodéficience acquise

- EJV : Ensemble pour une jeunesse sans VIH

- EED : Eglise Evangélique de Dieu

- ETD : programme théologique décentralisé

PRESENTE PAR EMILE VI


INTRODUCTION GENERALE

Le seigneur Jésus – Christ avait confié une mission à ses disciples à leur disant ceci :
« Allez, faites de toute les nations des disciples, les baptisant au nom du père, du fils et
du Saint –Esprit et………………. »1 .Dès lors, cet ordre missionnaire est devenu la
préoccupation de tous les ayant accepté comme son Seigneur et Sauveur.

Ainsi que vers le XVII siècle, plusieurs missionnaires chrétiens occidentales qui vont
saisir opportunité pour obéir à l’ordre suprême en évangélisant l’Afrique général et la
Cote d’Ivoire. Malgré l’effort fourni par les missionnaires au péril de leur vie pour que
l’Eglise voit le jour en Côte d’Ivoire afin d’impacter les différents peuples, cette église
aujourd’hui a du mal à grandir afin de faire face à l’ordre suprême comme l’ont fait les
apôtres et les missionnaires. À cet effet, RICK WARREN, dans une de ses
observations affirmait ceci : « Ces vingt dernières années, j’ai étudié la croissance des
églises, indépendamment de leur taille. Au cours de mes voyages comme enseignant
biblique évangéliste et plus tard comme formateur de pasteurs, j’ai visité des centaines
églises dans le monde. J’ai toujours pris de note en me demandant pourquoi certaines
étaient en bonne santé et grandissaient alors que d’autres étaient en mauvaise santé,
stagnait ou mouraient »2. Cette observation de RICK WARREN semble être logique et
juste.il nous interpelle car en Côte d’Ivoire, nombreuses sont les églises qui ont du mal
à faire face à la mission et l’évangélisation.

La question de la mission et de l’évangélisation à l’église évangélique de Dieu en Côte


d’Ivoire en single EEDCI suscite encore plusieurs questions chez les chrétiens surtout
quand ceux-ci promènent les regards dans d’autres communautés évangéliques qui
sont nées longtemps après l’EEDCI. Ce qui nous amené aussi à nous interroger :
pourquoi la croissance des EEDCI au niveau d’Abidjan a-t-elle tendance à être lente
comparativement à d’autres églises comme le CMA ?

Nous sommes au service du Seigneur Jésus –Christ au sein de l’église évangélique de


Dieu en C.I. notre mission divine est d’annoncer la bonne nouvelle du salut en Christ à
travers toute la Côte d’Ivoire.

1
Mathieu 28 :19-20
2
RICK Warren. « Une Eglise Motivée par l’essentiel »,p.15

PRESENTE PAR EMILE 1


Notre église se trouve dans la préparation d’implantation d’une nouvelle église. Nous
avons observé et vu pourquoi l’église évangélique n’a pas implanté d’autre église peut
être, il n’y a pas eu la croissance au niveau l’église.

La croissance de l’église est la résultante du développement de l’église au plan


quantitatif et qualitatif. Selon l.TOWNS, elle est « la science qui étudie l’implantation,
la multiplication, la croissance, le fonctionnement, la sante et la mort des églises. Elle
cherche à appliquer des principes bibliques et sociaux en recueillant, analysant,
présentant et justifiant les données

liées à la mise en œuvre de l’ordre de mission de l’église »3

Notre travail nous permettra donc étendre aussi nos réflexions sur les facteurs qui
peuvent influencer l’implantation des nouvelles églises au sein de l’église évangélique
de Dieu.

Enfin nous sommes implantés depuis 2007 à yopougon, l’église est centrée dans le
même quartier. Cependant :

 Vu la situation de nos fidèles qui habitaient dans les différents quartiers.


 Vu nos fidèles qui sont dans la commune d’Abobo4 et Bingerville5
 Vu la distance de nos fidèles.

Cette recherche est importante pour l’église évangélique de Dieu de YOPOUGON à


savoir l’implantation d’une nouvelle église à Abidjan dans une autre commune ou
quartier pour l’avancement de l’œuvre.

La ville d’Abidjan, c’est le principal centre urbain avec une population de 4.707 000

3
E.L.TOWNS , the Relationship of Church and systematic theology,p.63-64 ;cite par christophe paya, Dictionnaire de
théologie critique,Excessif,2011
4 Abobo est une commune du district d’Abidjan
5 Bingerville est une commune du sud de la cote d’ivoire située au bord de la lagune

PRESENTE PAR EMILE 2


d’habitant en (2014) et aussi la capitale économique6

Vue la croissance démographique qui augmente, nous avons les défis et la nécessité
principale de l’implantation des nouvelles églises.

Le sujet que nous proposons de traiter s’intituler : les facteurs qui peuvent influencer

L’implantation des nouvelles églises au sein de l’église évangélique de Dieu en C.I :


cas de L’église évangélique de Dieu de Yopougon.

Il y a deux raisons essentielles ont motivé le choix du sujet.

La première est le constat de la prolifération des églises évangéliques de Dieu et plus

Spécifique dans le centre et le nord de la Cote d’Ivoire précisément dans la région de

Yamoussoukro et Korhogo.

La deuxième raison qui a motivé la ville d’Abidjan a seulement deux églises


évangéliques II

Plateaux et Yopougon, la plupart de l’église implantée n’existe plus.

I Problématique

Le problématique principal que nous cherchons à résoudre dans le présent travail est
de planifier et d’organiser les implantations des nouvelles églises pour bien annoncer
la bonne du royaume de Jésus-Christ.

Et l’église doit avoir un bon plan qui prendra compte tout ce qui doit être fait pour
implanter la nouvelle église.

L’église avait organisé des évangélisations ?

Pourquoi il n’y a pas eu la multiplication des nouvelles églises ?

Que faire pour stimuler le processus de l’implantation des nouvelles églises ?

6 Abidjan. Disponible sur « fr.Wikipédia.org »

PRESENTE PAR EMILE 3


Objectif général

Cette recherche consiste de stimuler le processus de l’implantation des nouvelles


églises

Objectif spécifique

 Planifier un plan projet pour l’implantation d’une nouvelle église

 Mobiliser les moyens financiers pour soutenir le projet jusqu’à la fin

 Former des membres à l’évangélisation et à l’affermissement.

 Avoir une bonne vision pour motiver les autres.

Hypothèses de travail

 Les efforts d’implantation des nouvelles églises sont influencés par une absence
d’une vision claire, d’un manque d’enseignement et des formations d’ouvriers.

 Les efforts d’implantation des nouvelles églises peuvent être liés aux crises au
niveau de l’église qui a ses incidences sur l’église.

 Les efforts d’implantation des nouvelles églises sont liés à la capacité financière
et aux priorité des leaders.

II. METHODOLOGIE DU TRAVAIL


Notre travail nous poussera à une étude approfondir sur les facteurs qui peuvent
influencer l’implantation des nouvelles églises au sein de l’église évangélique de
Dieu : le cas de l’église évangélique de Dieu de Yopougon. Pour mener une telle
étude, nous avons lu des nombreux ouvrages, notre méthode de travail se veut donc
déductives et assez vigoureux à partir des données scientifiques fiables et vérifiables.

Limitation du sujet

Notre travail sur les facteurs qui peuvent influencer l’implantation des nouvelles
églises au sein de l’église évangélique de Dieu : le cas de l’église évangélique de Dieu
de Yopougon ne peut être exhaustif. Nous sommes soumis à des exigences
académiques à ce travail ; nous avons retenu que la notion déclenchement de processus
d’implantation des nouvelles églises pourra être une aide précieuse à direction de
l’EEDCI.

PRESENTE PAR EMILE 4


LE PLAN DU TRAVAIL
Iere partie : HISTOGRAPHIE

CHAPITRE I : Arrière-plan historique de l’E.D

CHAPITRE II : Origine et son histoire en C.I

2éme partie : METHODE D’IMPLANTATION

CHAPITRE III : Etude du terrain

CHAPITRE IV : stratégie d’implantation

3éme partie : LES RECOMMANDATIONS

CHAPITRE V : suggestion

CHAPITRE VI : DEFIS

PRESENTE PAR EMILE 5


I. DEFINITION DU CONCEPT

Pour mieux appréhender l’intitule de notre travail, il est important de présenter la


définition sommaire des différents concepts qui le composent.il s’agit :

1. Facteur

le dictionnaire française petit Robert définit le mot FACTEUR comme c’est un


élément contribuant à un résultat.7

www.larousse.fr: définit le mot FACTEUR comme un agent, élément qui


concourt à un résultat.
2. Implantation

Le dictionnaire français petit Robert définit le mot IMPLANTATION comme


l’action d’implanter. Et implanter comme le fait d’installation, établissement.

www.larousse.fr : définit le mot IMPLANTATION8 comme action d’implanter,


fait être implanté

3. Église

Le Grand Dictionnaire de la Bible définit le mot Eglise du grec « Ekklêsia » dans le


N.T qui désigne le plus souvent une communauté locale de chrétiens (mais jamais
un bâtiment). Bien que l’on parle souvent de ces communautés de manière globale.
Une ékklèsia était un rassemblement ou une assemblée.9

7
ROBERT Paul « le nouveau petit Robert » Paris :Edition Dictionnaires le Robert,2002,1022p.
8
ROBERT Paul « le nouveau petit Robert » Paris : Edition Dictionnaires le Robert , 2002,1319p
9
McKIM Donald « le grand dictionnaire de la Bible » France : Edition Excelsis, 2010, 475p

PRESENTE PAR EMILE 6


PREMIERE PARTIE

HISTOGRAPHIE

Dans cette Première partie de l’histographie, nous allons aborder deux aspects.

L’arrière-plan historique de l’E.D et l’origine de l’église en Côte d’Ivoire.

PRESENTE PAR EMILE 7


CHAPITRE I. ARRIERE PLAN HISTORIQUE DE L’ED

L’église E.D est l’une des églises évangéliques dans le monde surtout aux Etats – Unis
à une histoire que nous allons aborder dans le 1er chapitre tout en découvrant son
arrière-plan historique de l’église de Dieu et son organisation.

I E.D
Dieu avait suscité plusieurs chrétiens de différentes régions des Etats-Unis et du
canada pour démarrer cette réformation de son église à travers l’Amérique pendant
cette période.

Á partir de 1880, Dieu s’est servi de Daniel Warner10, prédicateur, écrivain et


rédacteur de la

Trompette un groupe de chrétiens s’étaient séparés de toute dénomination pour s’unir


ensemble comme l’église de Dieu tout simplement. Le Seigneur avait donné à Warner
un excellent message qu’il devrait prêcher partout : « l’église de Dieu est manifestée
dans l’unité et la sainteté de son peuple » c’était ce message qui manquait depuis le
temps de Wesley pour que l’église soit restaurée selon la volonté de Dieu. C’est le
message de la troisième reformation. Cette réforme a commencé avec un petit nombre,
mais Dieu faisait appel à d’autre chrétiens zones pour prendre part. Ce groupe,
s’appelant l’église de Dieu, le nom qu’ils ont trouvé dans la Bible, s’est répandu dans
plusieurs régions des Etats-Unis, du canada, et de l’Europe avant l’année 1900.Bon
nombre de chrétiens ont pu découvrir cette belle, à savoir, l’église est unique et ne doit
pas être divisé par les hommes.

L’église de Dieu ne se borne pas aux USA, au Canada, et en Europe mais elle trouve
davantage sa véritable place dans le cœur des hommes et des femmes sincères en
Afrique, en Asie, dans les îles de la pacifique également. Le mouvement de la reformé
de l’église de Dieu prêche et pratique ce message de l’unité et de la sainteté
aujourd’hui à travers plus de 90 pays du monde, parmi des personnes diverses : riches

10
Daniel Warner est le directeur du journal la trompette, prédicateur et écrivain

PRESENTE PAR EMILE 8


et pauvres, Noires et blancs, docteurs et cultivateurs, prisonniers et libres. Pour
faciliter la croissance dans ces lieux, l’Eglise de Dieu aux USA et ses bureaux
nationaux se trouvent dans l’état Indiana dans la ville Anderson.

II COMMENT L’EGLISE DE DIEU EST – ELLE ORGANISÉE ?

Dieu organise l’église et nous laisse le soin d’organiser le travail de l’église. Cette
importante vérité a effectivement aidé les premiers leaders du mouvement de l’Eglise
de Dieu à savoir comment ils pouvaient soutenir l’œuvre de l’église à bien se
développer pendant que le saint –Esprit continue à diriger l’église. Cela les a aidés à
comprendre que Jésus est le chef de l’église, mais que nous sommes les membres qui
accomplissons l’œuvre et développer l’église jusqu’à ce qu’il revienne.

L’Eglise de Dieu accomplit l’œuvre de Dieu à quatre différents niveaux :

a. Le niveau international b. le niveau national

c. le niveau régional d. le niveau local

Chaque niveau de l’œuvre de l’Eglise a son propre système d’organisation de son


travail qui est élaboré pour satisfaire les besoins de ce niveau et de ce lieu. Le système
qui fonctionne bien dans l’organisation de l’œuvre de l’Eglise de Dieu au Ghana peut
ne pas être le même que le système qui convient à l’Eglise de Dieu en Zambie. La
manière dont l’Eglise œuvre au niveau international sera très différente de la manière
dont –elle organise son œuvre au niveau local. La manière de conduire dans la grande
ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire peut être différente de la dont elle est faite dans les
petits villages du Burkina Faso. Dans chaque lieu, c’est Dieu qui organise l’église.
Mais il permet aux serviteurs qu’il a appelés en chaque lieu d’y organiser l’œuvre de
l’église de différente manière, selon les besoins éprouvés en ces lieux. C’est pourquoi
il est très important d’avoir des leaders qui sont capables d’organiser l’œuvre de
l’Eglise avec sagesse là où ils se trouvent, en tant que bons gestionnaires.

PRESENTE PAR EMILE 9


CHAPITRE II. ORIGINE ET SON HISTOIRE EN C.I

Cette deuxième partie nous allons découvrir son origine et son histoire l’église
évangélique de Dieu en Côte d’Ivoire.

La date officielle de naissance de l’église évangélique de Dieu Afrique de l’Ouest


précisément en Côte d’Ivoire et comment cette œuvre était préparée par les
responsables de cette mission en provenance d’autres pays africains pour avoir le jour.

Et aussi les premières missionnaires de l’église évangélique de Dieu en Côte d’Ivoire.

I. ORIGINE

L’Eglise Evangélique de Dieu a vu le jour officiellement en Côte d’Ivoire en 1997 à


Abidjan mais cette œuvre se préparait plusieurs années avant quand des chrétiens
anglophones à Abidjan ont contacté la mission de l’Eglise de Dieu pour l’inviter à
venir en Côte d’Ivoire pour ouvrir une œuvre dans ce pays.

Donc une relation a été établie à partir de 1994 avec quelques visites par des
responsables de cette mission en provenance d’autres pays africains, notamment le
Kenya et le Ghana. Particulièrement par le Bishop EDWARD Nkansah du Ghana11 et
le Coordinateur Régional pour l’Afrique, Docteur Robert Edward12. A travers ces
visites, il a été convenu qu’il faudrait des missionnaires de la mission pour venir
s’installer en Côte d’Ivoire pour faciliter la naissance de cette œuvre surtout parmi les
francophones. En 1996, les premières missionnaires se sont installés en Côte d’Ivoire
à Abidjan d’abord et plus tard à Yamoussoukro.il s’agissait de pasteur SELLERS
Larry et sa femme LeAnn avec leurs deux enfants.

11Bishop EDWARD Nkansah est le surintendant de l’église évangélique Dieu du GHANA.


12Docteur Robert Edward est l’ancien coordinateur régional pour l’Afrique de l’église évangélique
de Dieu.

PRESENTE PAR EMILE 10


On a commencé avec une église à Abidjan et une nouvelle église à Yamoussoukro en
1997.Plus tard une œuvre est ouverte à Sinfra et Korhogo respectivement dans la
même année

En 2000, un terrain a été acheté à Yamoussoukro pour devenir le centre principal de


l’œuvre national de l’EEDCI. Plusieurs groupes sont venus des USA pour aider à
construire le bâtiment polyvalent sur le site, l’œuvre s’est développé avec des
ministères à la radio (tribune jeune en 2009), un studio d’enregistrement, un
programme de sensibilisation des jeunes par rapport à l’importance de l’abstinence
pour éviter le SIDA(EJV), un programme d’alphabétisation, la construction des
temples, le forage des puits, et l’IBAO pour la formation des serviteurs et servantes de
Dieu au sein des églises.

Depuis 1997 jusqu’aujourd’hui, on peut compter une vingtaine des cellules en voies de
devenir églises qui sont répandues à travers la Côte d’Ivoire en plusieurs régions qui
réunissent au moins 2000 chrétiens dans leurs activités quotidiennes.

Le siège se trouve à Yamoussoukro. A part la famille SELLER, nous avons reçu


comme missionnaire Docteur et Mme CRITSER Sherman, Mlle SILG Jennifer, et
Révérend BOBBY et Révérend MISHILL Bobby basés à Yamoussoukro. Ils ont tous
été utiles pour aider à ouvrir et à développer notre programme de formation pastorale
qui s’appelle IBAO. Depuis 2007, IBAO13 se consacre à la formation pastorale et
serviteurs de Dieu au sein de l’EED14 non seulement pour desservir la CI mais aussi
d’autres pays francophones de la sous-région. En 2017, IBAO a fêté ses 10 ans
pendant que l’EED a fêté ses 20ans d’existence en CI15. Depuis 2013, l’EEDCI est
dirigée par Révérend YEO Nanhoua Emmanuel16 comme Surintendant National, élu
pour son 2e mandat en 2017 par l’Assemblée Général pour diriger cette œuvre, non

13 IBAO : Institut biblique de l’Afrique de l’Ouest


14 EED : église évangélique de Dieu
15 C.I : la côte d’Ivoire est un pays de l’Afrique de l’Ouest.
16 Révérend YEO Nanhoua Emmanuel : le nouveau surintendant de l’église évangélique de Dieu en

Côte d’Ivoire.

PRESENTE PAR EMILE 11


seulement pour atteindre la CI, mais aussi bien des autres pays francophones de
l’Afrique de l’Ouest.

En 2017, l’Eglise Evangélique de Dieu s’est réunie à Yamoussoukro en présence des


visiteurs de plusieurs pays africains et ses USA.

PRESENTE PAR EMILE 12


CONCLUSION PARTIELLE

Au terme de l’étude sur la première partie de notre travail, il apparait clairement que
l’implantation de l’église EED-CI en Côte d’Ivoire n’a pas été chose facile. Car cette
implantation s’est faite sur des étapes.

Dieu avait suscité Daniel Warner, prédicateur, écrivain, et rédacteur de la trompette


avec un groupe de chrétiens s’étaient séparés de toute dénomination pour s’unir
ensemble comme l’église de Dieu.

À partir de 1994, il y avait quelques visites par des responsables de cette mission en
provenance des autres pays africains, notamment le Kenya et le Ghana.
Particulièrement le Bishop EDWARD Nkansah du Ghana et le Coordinateur Régional
pour l’Afrique, Docteur Robert Edward.

L’Eglise Evangélique de Dieu a vu le jour officiellement en Côte d’Ivoire en 1997


grâce aux missionnaires Pasteurs Sellers et sa femme avec leurs deux enfants.

PRESENTE PAR EMILE 13


L’IMPLANTATION DES EGLISES

Dans cette Deuxième partie, nous allons aborder deux aspects.

L’Etude du terrain et les stratégies d’implantation.

PRESENTE PAR EMILE 14


CHAPITRE III. ETUDE DU TERRAIN

Cette étude peut s’avérer utile dans l’approche des habitants de la ville qu’il serait
judicieux d’observer, mais aussi dans le choix des secteurs de la ville ou quartier à
atteindre.

Pour l’Etude du terrain, nous devons se concentrer sur quatre domaines :


géographique, démographique, culturel et spirituel. Nous devons tenir compte de
certains facteurs.

Du point de vue géographie.

1° la distance à parcourir doit être raisonnable. Elle varie beaucoup d’un quartier à une
l’autre.

Du point de vue démographique

Vous devez non seulement découvrir le nombre d’habitant de votre ville ou quartier
mais aussi le type de personnes qui y vit. En tenant compte des facteurs le plus
importants à prendre pour le quartier en vue de l’implantation d’une église.

 L’âge : combien de personnes par groupe d’âge


 Situation de famille : combien d’adultes célibataires ? combien de couples
mariés ?
 Revenu : quel est le niveau moyen par la famille ?
 Formation : quel est le niveau de formation de votre ville ou quartier.

Du point de vue culturel

Nous devons connaitre le style de vie, l’état d’esprit de ceux qui vivent dans votre
quartier. Du point de vue spirituel, apprenez à connaitre l’arrière-plan spirituel de votre
ville ou quartier

PRESENTE PAR EMILE 15


I PREALABLE

Plusieurs mois avant l’implantation, il faut encourager l’église à préparer le


terrain en mettant sur pied deux opérations.
 Une opération de prière dans la ville ou quartier.
Plusieurs membres de l’église se rendent dans la ville ou quartier afin d’y
marcher et de prier dans différents points stratégiques.
 Une opération de distribution
Il est possible de planifier une opération de distribution de littérature chrétienne
dans la rue, ou bien portes à portes

PRESENTE PAR EMILE 16


CHAPITRE IV : LES STRATEGIES DE L’IMPLANTATION

Selon le dictionnaire français, le mot « stratégie » peut se définir de plusieurs


manières : d’abord de façon didactique comme une partie de l’art militaire qui consiste
à préparer, à diriger l’ensemble des opérateurs de guerre. Ensuite, au sens figuré
comme de manœuvre. Enfin comme une logique implicite ou explicitée pour atteindre
un objectif complexe et à long terme. Nous pensons que la troisième définition est
nettement en rapport avec notre travail.

Avec l’église, il y a eu une proposition d’une stratégie d’évangélisation et


d’implantation à savoir des projections de film et laisser un responsable dans le
quartier.

L’église propose une stratégie d’évangélisation d’évangélisation de portes à portes


dans le quartier avec les brochures.

L’église propose une stratégie d’évangélisation de faire un culte du soir accompagné


de l’évangélisation chaque mercredi avec le système de rotation avec les membres de
l’église qui sont dans les différents quartiers. Les membres qui sont dans les différents
quartiers viennent à la maison de membres de l’église pour le culte du soir.

L’implantation d’Eglise signifie commencer de nouvelles cellules pour des groupes de


personnes non accessible ou des quartiers ou des communes non pénétrées.

Ce n’est pas seulement le moyen le plus efficace pour atteindre les nouveaux croyants
et les sécularisés. Le plus efficace pour atteindre les nouveaux fidèles et les
sécularisés. Mais, c’est aussi des formes rafraichissantes d’adoration et
d’évangélisation apportant une vie nouvelle à ceux qui ont quitté l’Eglise.

PRESENTE PAR EMILE 17


Chaque fidèle et pasteur devraient être engagés d’une certaine façon dans
l’implantation d’Eglise. Chaque Eglise locale a reçu un mandant d’implanter de
nouvelles Eglises ; Dieu vous a appelé soit à implanter une Eglise soit à soutenir un
pasteur missionnaire.

Il n’y a pas qu’une seule manière de créer de nouvelles Eglise. Cela n’a pas besoin de
coûter. Chaque approche et méthode utilisées dans la passée ne devraient pas être
abandonnées.

En effet, implanter de nouvelles Eglise fait appel à des moyens variés, qui conduisent
les gens ou une mode. C’est ce que les fidèles du Nouveau Testament étaient et
devraient être dans la vie de chaque Eglise aujourd’hui. Là où il y a implantation
d’Eglises, des perdus sont trouvés et il y a croissance.

Chaque Eglise locale doit étudier les facteurs d’implantation de nouvelles Eglises.

A. PLANIFIER UN PROJET

Avant de démarrer l’implantation des nouvelles églises, l’église ou le pasteur doit faire
des recherches pour avoir de données démographiques et de la découverte de la
population en vue de développer un plan – projet directeur qui l’aidant à établir une
liste de tout ce qui doit être fait pour implanter une église ,et un programme des
différentes étapes pour bien mener cet projet à terme.

Ce plan projet doit être présenter au comité local ou à la mission pour l’approuver.

PRESENTE PAR EMILE 18


B. FINANCE

L’église ou le pasteur doit avoir un soutien financier pour faciliter l’implantation des
nouvelles églises.

Il faut chercher des donateurs pour soutenir et financer le projet de l’implantation des
églises.

L’église doit encourager les membres à donner les dimes et offrandes pour soutenir ce
projet.

C. L’ÉVANGÉLISATION

La meilleure méthode d’évangélisation pérenne est l’implantation de nouvelles églises,


elle est avant tout l’expression du désir de rendre l’évangile partout visible, concret et
accessible aux non-croyants.

Le facteur d’évangélisation favorise l’implantation des nouvelles et la croissance de


l’église, il y en a d’autre, par exemple. La formation de la communauté chrétienne sur
l’évangélisation pour l’implantation des nouvelles et la croissance des églises.

La formation de tous les chrétiens à l’annonce de l’évangile et le service d’accueil dans


l’église des personnes évangélise.

D. LA VISION

Le grand obstacle à l’implantation des nouvelles églises est le manque de vision. La


vision est un but à atteindre nos buts et lorsque nous nous mettons à rêver à ce but, ce
rêve devient créatif.

Si nous n’avons pas de vision, nous ne produirons rien. En parlant constamment de nos
buts et de nos visions ; nous engendrons l’enthousiasme des personnes qui nous

PRESENTE PAR EMILE 19


entourent. Mais il est important qu’il n’y ait pas plus d’une vision au sein de
l’assemblée.

Cette vision peut venir du pasteur. Il le partage avec les membres du comité local et ils
fixent ensemble des objectifs à atteindre afin de le réaliser. C’est la condition
préliminaire pour obtenir une véritable implantation des nouvelles églises.

Selon Danielle Bourdanné « un homme Dieu doit conduire le peuple dans la vision »17

Dieu répond en fonction de mesure de foi par laquelle comme nous lui donnons
l’occasion d’agir et il est nécessaire que nous agissons comme si nous avions fait
implanter une nouvelle église dépend de la mesure de nos rêves.

17 BOURDANNE, Daniel « leadership pour excellence » page 22

PRESENTE PAR EMILE 20


CONCLUSION PARTIELLE

Au cours de l’implantation des églises ou des cellules au niveau de la ville d’Abidjan,


il ressort un constat ; c’est qu’en réaliste l’église évangélique de Dieu au niveau de la
ville n’avait pas tenir compter de l’étude du terrain et les facteurs qui peut influencer
ou favoriser l’implantation des églises ou des cellules en son sein au plan local et
même au niveau national dans le domaine urbain.

Ainsi voulons – nous ajouter que les méthodes utilisées par les pionniers ou nos
devanciers n’étaient pas efficaces. Le monde a évolué et nous devons regarder les
facteurs de l’implantation comme notre miroir pour avoir des églises ou des cellules au
niveau de la ville.

PRESENTE PAR EMILE 21


LES RECOMMANDATIONS

Dans cette Troisième partie, nous allons aborder deux aspects.

Les suggestions et les défis. Voici un outil pratique pour ceux qui sont
préoccupés par l’implantation d’églises comme étant un des fondements pour
toucher les peuples encore non atteignent par l’évangile.

PRESENTE PAR EMILE 22


CHAPITRE V : SUGGESTION

1. nous voulons travailler avec l’IBAO afin d’établir un programme de formation pour
les pasteurs et les dirigeants des églises.

2.Vous voulez former des responsables pour l’église d’aujourd’hui et de demain en


leur enseignant à implanter, diriger et développer ses dons. Pour bien nourri un
troupeau, il faut avoir la connaissance de la parole de Dieu. Selon le livre d’Osée 4 :6
« mon peuple périt par manque des connaissances »

3. nous voulons planifier une formation des disciples pour nos membres de l’église et
de cellule à un programme équilibré entre les études bibliques, école de dimanche,
enseignement et la conférence pour accroitre la connaissance, leur compétence et le
caractère pour que les membres deviennent matures et responsable.

4.le problème de fonds est toujours en tête de la liste énumères par le pasteur de
l’église locale. Tout d’abord, il faut reconnaitre que c’est Dieu pourvoit et l’argent ne
peut pas empêcher l’accomplissement de la mission divine. Les dimes et les offrandes
ne peuvent pas pour le moment à planifier un programme d’implantation. Nous avons
proposé quelques des projets que nous allons exploiter, il s’agit le projet de l’élevage
des volailles, de construire des magasins, de faire les champs des maniocs et des
produits vivriers et aussi construire une école privée.

4. toute église locale doit avoir un projet d’extension pour ne pas passer à côté du but.

C’est sa responsabilité d’atteindre non seulement le quartier mais aussi les communes.
Elle doit réfléchir pour planifier l’extension.

Nous avons une église à Yopougon, notre vision est implantée trois églises d’ici 2025
dans les différents quartiers, pourquoi pas même dans l’autre commune.

PRESENTE PAR EMILE 23


5. pour la croissance de l’église, nous avons proposé de créer un département qui
prendra compte de l’évangélisation, de former les fidèles à l’évangélisation,
l’affermissement et de créer des nouvelles cellules. Ce département sera dirigé par un
évangéliste.

Selon G.Crossly : « une fois ces formés, où vont- ils ?

La tâche première de l’évangéliste consiste à travailler en terrain vierge, à fonder et


établir sur un fondement solide, une église fidèle et plein de vie qui se multipliera
d’elle –même sous la direction du Saint – Esprit. Il devrait donc soigneusement
réfléchir à une stratégie spirituelle d’évangélisation, tout en étant, comme Paul, soumis
à l’impulsion et la direction du Saint –

Esprit (Actes 16 : 6 – 10) »18.

6. nous voulons planifier aussi un programme des cours d’ETD pour les responsables
et les prédicateurs au niveau de l’église.

18
G.Crossley , « une nuée de temoins,l’évangélisation au quotient » p.108

PRESENTE PAR EMILE 24


CHAPITRE VI : DEFIS

Jamais les défis d’implantation des églises n’ont été aussi partout dans le monde.

Au début de l’ère chrétienne, la population mondiale ne dépassait probablement pas


300 Millions de personnes. Elle atteint aujourd’hui six milliards et ne cesse de croître.
C’est en Asie, en Amérique latine, en Afrique et dans les pays où le christianisme n’est
pas la religion principale que la croissance est plus forte.

Plus de la moitié du monde adore un autre dieu que le Dieu qui se révèle en Jésus –
Christ et au travers de la bible. Cela signifie que le champ de la moisson est plus vaste
que jamais, et qu’il est de plus en plus nécessaire et urgent que les ouvriers répondent à
l’appel du Seigneur, se forment et se mettent au travail. Les Eglises du monde entier
devraient s’engager davantage dans l’œuvre missionnaire. Ce n’est pas le moment de
relâcher les efforts des implantations des églises.il convient au contraire, de les
redoubler et d’exhorte les Eglises, en tous lieux, à participer à l’œuvre de
l’évangélisation.

I LE DÉFI DU LEADER

La pérennité de l’église locale dépend d’homme et de femme capable de servir christ et


de transmettre leur passion à d’autres. Des leaders bien équipes éd fient de solides
communautés. Si nous voulons que les cellules que nous allons implanter survivre,
nous devons former ses futurs responsables. Nous devons chercher les qualités leaders
ont l’amour de christ et qui inculqueront les valeurs qui caractérisent à la fois celui qui
enseigne et forme et celui qui dirige et sert.

PRESENTE PAR EMILE 25


II DÉFIS DE FORMATION

Il est de la responsabilité du responsable de l’église de développer une vision pour la


formation des leaders. Le processus de la formation commence à la conversion des
nouveaux disciples. Ils doivent apprendre comment vivre et diriger le peuple de Dieu.

Le nouveau testament enseigne la nécessité d’avoir des responsables à plusieurs


niveaux ; c’est leur engagement commun qui favorise la croissance de l’église. Les
apôtres exercent la nécessité d’avoir les responsables à plusieurs niveaux ; Les apôtres
exercent un ministère très large, un ministère d’expansion. Les évangélistes, eux,
veillent à ce qu’il y ait toujours de nouvelles naissances dans le corps de christ. Les
diacres, ancien, pasteurs et docteurs édifient la paroisse. Les évêques surveillent des
groupes de diverses dimensions (Ephésiens 4.11-12 ; 1Timothée 3.1-6 ; Tite 1.5-9).

Dans une assemblée naissante, le choix des responsables pour les différents ministères
devraient s’opérer à partir de la micro-assemblée familiale, dans laquelle ils dirigent
déjà naturellement.il faut donc former ces personnes qui seront à prendre des décisions
dans le futur, à exercer un rôle de responsable spirituel dans leur famille. Elles
apprendront comment prier, animer l’étude biblique et présider à d’autres événements
au sein de la famille.

L’Eglise évangélique de Dieu dans la mission d’implanter des églises à travers la sous-
région de l’Afrique de l’ouest vient d’ouvrir en 2007, l’institut théologique de
l’Afrique de l’ouest en sigle IBAO. Les étudiants étaient au nombre de 14.

Aujourd’hui l’Institut biblique a forme plus 25 pasteurs qui sont sur le terrain pour
prêcher, enseigner et implanter les églises et des cellules à travers la Cote d’Ivoire et
dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest.

PRESENTE PAR EMILE 26


III DÉFIS DE L’ÉVANGÉLISATION

L’implantation des cellules a beaucoup d’avantages dans le processus d’implantation


d’églises. Pour démarrer des nouvelles églises, nous avons besoin d’évangéliser,
d’édifier les nouveaux convertis dans la foi.

Il est de la responsabilité du pasteur responsable ou le dirigeant de la cellule


développer une vision pour le ministère au sein de l’église. Il donne à l’église ou à la
cellule une vision de la nécessité d’évangéliser et de développer des relations qui
offriront pour partager le christ avec les autres. Le temps d’évangéliser pendant les
réunions de cellules est un moment excellent pour partager les témoignages sur
comment Dieu agit dans et à travers la vie de membres de l’église pour toucher
d’autres personnes avec l’amour de Christ.

C’est aussi l’occasion pour le pasteur ou le responsable du groupe de rappeler aux


membres la nécessité et le processus de multiplication en deux cellules.

Selon G.Crossley « le peuple de Dieu a pour tâche de présenter l’amour de Dieu, à la


fois sous forme propositionnelle, comme dans la prédication, et de façon concrète
.Autrement dit, il lui faut prêcher et vivre amour de Christ. Le désir d’amener des
pécheurs à la foi en Christ se réalisera dans la mesure où chacun se consacre
individuellement. La croissance de l’ensemble exige l’enthousiasme et l’engagement
de chaque membre qui s’offre lui – même à Dieu, avec son temps. ». L’Eglise mobilise
à l’évangélisation pour gagner les âmes.

IV DÉFIS FINANCIERS

L’un des problèmes pratiques majeurs est le coût accru du travail de pasteurs ou de
responsable de la cellule en milieu urbain. Les frais de logement pour les pasteurs y
sont élevés. Un terrain pour la construction d’Église est souvent très bonne marche
sinon gratuite dans les villages, et les croyants locaux peuvent construire eux-mêmes
leur lieu de culte.

PRESENTE PAR EMILE 27


L’immobilier est par contre très cher dans les villes. Il faut se conformer à des règles
d’urbanisme.

PRESENTE PAR EMILE 28


CONCLUSION PARTIELLE

Au terme de notre travail, nous avons émis des suggestions qui vont aider l’église
évangélique de Dieu à atteindre ses objectifs pour une future communauté.

Lorsque nous voulons relever les défis de la mission, nous rendons compter avec
quelle facilité nous perdons le cap ; c’est au plus fort de la crise que le saint –Esprit
rappellera à notre cœur la nécessité de demeurer en Christ. Les défis nous amèneront à
prendre une décision qui modifiera la direction de notre ministère ; cela deviendra
alors un moment déterminant.

PRESENTE PAR EMILE 29


CONCLUSION

L’œuvre de Paul est essentiellement urbaine, concentré sur quatre grandes villes ou ses
séjours étaient prolongés : Antioche, Corinthe, Ephèse et Rome.

Grâce à l’implantation qui a permis à l’église d’occupe tout le territoire du monde et de


son équipe grâce à la vision missionnaire que le seigneur Jésus – Christ lui a inspiré. Il
est certes que plusieurs missionnaires Européens et Américaines ont continué cette
œuvre missionnaire en pénétrant les profondeurs du continent Africain, mais leur
travail resté inachevé. Vu le besoin constaté encore en Côte d’Ivoire comme dans
plusieurs autres pays Africains.

C’est pourquoi, nous pensons qu’il incombe aux africains eux-mêmes de prendre les
choses en main afin de d’achever ce qu’on commence les pionniers car tous ; sommes
appelés à obéir à l’ordre suprême.

Nous voulons donc, en écrivant sur le thème « les facteurs qui peuvent influencer
l’implantation des nouvelles églises au sein de l’église évangélique de Dieu : Le cas de
l’église d’évangélique de Dieu de Niangon Nord » apporte notre contribution quant à
la prise de conscience sur la vocation réelle et parfaite de l’église de Jésus – Christ.

Nous voulons encourager de façon générale et particulièrement notre communauté


locale l’église évangélique de Dieu Niangon Nord à s’impliquer dans la vision
missionnaire.

Quant à notre communauté locale, nous pensons qu’elle tiendra compte des facteurs
qui peuvent aider l’église à implanter les églises ou les cellules dans la commune de
Yopougon ainsi dans d’autres lieux.

Il revient au pasteur ou au responsable de l’église locale de tenir compte de l’étude du


terrain. Cette étude peut s’avérer utile dans l’approche des habitants de la ville qu’il

PRESENTE PAR EMILE 30


serait judicieux d’observer, mais aussi dans le choix du secteur de la ville ou quartier à
atteindre.

Le pasteur ou le responsable de l’église doit réunir tous ces facteurs. Une fois que les
conditions sont remplies ; on dira les ouvriers du seigneur viennent donc de « planter »
et d’« arroser »ainsi ; on est rassure que Dieu fera croitre notre église locale par
augmentation numérique et spirituelle de ses membres d’une part et par le
développement de ses capacités missionnaires (extension) de l’église locale de l’autre
part.

En résume : si l’église s’engage à tenir compte des facteurs qui influencent


l’implantation des nouvelles églises ou des cellules, il y aura la croissance dans nos
églises ; la vie de nos fidèles seront transformés.

PRESENTE PAR EMILE 31


BIBLIOGRAPHIE

1. Bibles

- la Bible Thompson, version Segond révisée, dite à la Colombe, vida, Miami, 2006.

- la bible D’Etude, version du Semeur, Société Biblique International, Excelsis,


France, 2005.

2. Ouvrage de références
- KUEN. A. « Nouveau Dictionnaire Biblique » Saint – Legier : Edition Emmaüs,
1992

- Grand Dictionnaire Biblique. Edition : Excelsis, deuxième édition, France, 2004

- Dictionnaire français petit Robert.

3. Ouvrage spécifiques

-RICK, Warren, « une église motivée par l’essentiel », Editions : Motivé par
l’essentiel, Nîmes , France, 2010,15P.

-El, TOWNS, The Relationship of Church and Systematic theology, P.63 – 64, cite
par Christophe PAYA, Dictionnaire critique. Excelsis 2011

-G.Grossly, « une nuée de témoins, l’évangélisation au quotidien » page 108.

-BOURDANNE, Daniel. « Leadership pour l’excellence » Edition Presses Bibliques


Africains, Abidjan, 2002,22p.

-SANDERS, Oswald, « le leader spirituel », Edition Farel, France, 2006, p.153 – 154

- WIHER, Hannes, « Bible et mission » Edition Excelsis, France, 2011, P342

- TOKUN, Pade, « l’Eglise et les défis missionnaires » Edition Presses Bibliques


Africains, Nigeria, 2004, p 121

PRESENTE PAR EMILE 32


-BEYOND, « conférence national des pasteurs, quelles stratégies pour l’évangélisation
de la Cote d’Ivoire ? » Abidjan, 20000

-KUEN, Alfred, « le responsable, qualifications et fonctions », Editions Emmaüs,


127p.

LIENS INTERNET

- « la ville d’Abidjan est la capitale économique » Disponible sur (« http://


WWW.wilkip.com ».

PRESENTE PAR EMILE 33


Table des matières
SOMMAIRE.......................................................................................................................................................... I
DEDICACE ......................................................................................................................................................... III
REMERCIEMENTS ........................................................................................................................................... IV
SIGLES ET ABREVIATIONS ........................................................................................................................... VI
INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................. 1
I Problématique ............................................................................................................................................. 3
Objectif général .................................................................................................................................................. 4
Objectif spécifique .............................................................................................................................................. 4
Hypothèses de travail ......................................................................................................................................... 4
II. METHODOLOGIE DU TRAVAIL .......................................................................................................................... 4
Limitation du sujet ............................................................................................................................................. 4
Iere partie : HISTOGRAPHIE ........................................................................................................................... 5
CHAPITRE I : Arrière-plan historique de l’E.D .................................................................................................. 5
PREMIERE PARTIE ........................................................................................................................................ 7
HISTOGRAPHIE ............................................................................................................................................... 7
CHAPITRE I. ARRIERE PLAN HISTORIQUE DE L’ED ................................................................................ 8
I E.D................................................................................................................................................................. 8
II COMMENT L’EGLISE DE DIEU EST – ELLE ORGANISÉE ? .............................................................. 9
CHAPITRE II. ORIGINE ET SON HISTOIRE EN C.I .................................................................................... 10
I. ORIGINE .................................................................................................................................................. 10
CONCLUSION PARTIELLE ......................................................................................................................... 13
L’IMPLANTATION DES EGLISES ............................................................................................................. 14
CHAPITRE III. ETUDE DU TERRAIN .......................................................................................................... 15
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 15
I PREALABLE ............................................................................................................................................. 16
CHAPITRE IV : LES STRATEGIES DE L’IMPLANTATION ................................................................ 17
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 17
A. PLANIFIER UN PROJET .......................................................................................................................... 18
B. FINANCE ................................................................................................................................................... 19
C. L’ÉVANGÉLISATION.............................................................................................................................. 19
D. LA VISION ................................................................................................................................................ 19
CONCLUSION PARTIELLE ......................................................................................................................... 21
LES RECOMMANDATIONS......................................................................................................................... 22

PRESENTE PAR EMILE 34


CHAPITRE V : SUGGESTION ..................................................................................................................... 23
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 23
CHAPITRE VI : DEFIS .................................................................................................................................. 25
CHAPITRE II. ETUDE DU TERRAIN ........................................................................................................ 25
I LE DÉFI DU LEADER ............................................................................................................................ 25
II DÉFIS DE FORMATION........................................................................................................................ 26
III DÉFIS DE L’ÉVANGÉLISATION .................................................................................................... 27
IV DÉFIS FINANCIERS........................................................................................................................... 27
CONCLUSION PARTIELLE ......................................................................................................................... 29
CONCLUSION .................................................................................................................................................. 30
BIBLIOGRAPHIE ............................................................................................................................................. 32

PRESENTE PAR EMILE 35

Vous aimerez peut-être aussi