Vous êtes sur la page 1sur 4

Celui qui veut exploiter une entreprise quel que soit son objet a généralement le choix entre

plusieurs solutions il peut tout d’abord opter une exploitation individuelle et selon la nature
des opérations effectuées il deviendra ou non un commerçant
Il peut également s’associer avec d’autres personnes et fonder un groupement soit une société
civile si l’objet de la société est purement civile soit une société à forme commercial :société
en nom collectif société en commandite simple société anonyme société par action simplifie
Chacun de ses entreprises présente des avantages et des inconvénients non seulement sur le
plan constitutif mais encore au points de vue fiscale et fonctionnement
Le choix dépendra de la situation personnelle des intéressés et de l’importance qu’ils
attachent particulièrement à telle ou telle considération
Mais du moment que la SARL est la forme juridique la plus répandue au Maroc qu’en France
il nous a paru utile de l’étudier c’est une société commerciale de nature hybride puisqu’elle
empreinte les caractéristiques à la fois de société de capitaux et celles de sociétés de
personnes elle peut être constitué par une seule personne (SARL d’associe unique ou par
plusieurs personne qui se connaissent et qui se font confiance mutuellement en n’engageant
leur responsabilité qu’à concurrence de leurs apports
La forme de la srl correspond le plus souvent à une taille d’entreprise plus modeste que la
société anonyme aussi les règles relatives à la composition de la gérance et aux condition
d’accès aux fonctions ou aux modalités de nomination sont beaucoup plus souple
Son fonctionnement est également simple la gérance a l’essentiel des pouvoirs et elle ne peut
être désignés que par les statuts ou par une décision ultérieure des associes représentant les
trois quart du capital social ce qui permet d’apporter une grande sécurité au associes
La question que l’on peut alors se poser par qui et comment se déroule le processus de gestion
d’une SARL ?
Pour répondre à cette question nous traiterons dans un premier temps l’existence de la qualité
du gérant de la SARL, pour ensuite aborder dans un second temps l’efficacité de la qualité du
gérant de la SARL.

Chapitre I : L’existence de la qualité du gérant de la SARL

Section 1 : Le régime juridique de nomination du gérant

En effet, pour pouvoir avoir la qualité du gérant on considère que seules les
personnes physiques peuvent avoir la qualité de gérant d’une SARL (articles 62 al
1). Il faut donc savoir que les personnes morales ne peuvent pas assumer les
fonctions de gérant. En effet, il est difficile d’imaginer une personne morale être
gérant de la société.
Le gérant ne doit pas avoir fait l’objet d’une condamnation d’interdiction de
gérer. La fonction de gérant est aussi incompatible avec l’exercice de certaines
professions libérales (ex. comptables, experts comptables, avocats etc.).
Les personnes ayant occupé la fonction de commissaires aux comptes dans une
SARL ne peuvent pas occuper des fonctions de gérant de cette SARL pendant les
cinq années qui suivent la cessation de leurs fonctions.
En ce qui concerne La nomination des gérants elle doit être soumise aux
formalités de dépôt et de publicité. La publicité est faite dans un délai de 15 jours à
partir soit de la constitution définitive de la société, soit de la date du procès-verbal
de l'assemblée générale ayant procédé à la nomination (Article 153 al 21).
Le ou les gérants peuvent être désignés dans les statuts ou par un acte postérieur
(Article 62 de la loi n° 5-96).
Enfin La durée du mandat du gérant est fixée par les statuts ou bien au niveau de
l’acte de nomination. En cas de silence des statuts ou de la décision de nomination,
la durée du mandat du gérant sera de trois ans renouvelables et ce conformément à
l’article 62 de la loi n° 5-9643.

Section 2 :La cessation des fonctions des gérants

Les fonctions du gérant cessent à l’expiration de la période pour laquelle ils ont été
nommés dans les statuts ou dans un acte séparé. Sauf disposition contraire des
statuts, les gérants sont rééligibles. Ou le gérant peut renoncer a son propre mandat
a travers une démission . Les statuts peuvent organiser cette démission en
prévoyant des procédures visant à éviter les conséquences dommageables d’un
départ inopiné des gérants
Le gérant peut faire l’objet d’une révocation à cause Selon la jurisprudence marocaine,
la révocation peut être prononcée à la suite d’incidents graves et imprévus « incidents
de séance » sans même que la question ne figure à l’ordre du jour de l’assemblé
Cette jurisprudence a nuancé sa position en considérant que la décision de révocation
doit être annulée lorsqu’elle a été prise sans que cette question ait été inscrite à l’ordre
du jour alors qu’aucun motif grave et légitime et aucune urgence ne justifiait ce
comportement

Chapitre II : L’efficacité la qualité du gérant de la SARL

1 Article 153 al 2 : « Tout contrat de gérance libre est publié dans la quinzaine de sa date, sous forme d’extrait au Bulletin officiel et dans un
journal d' annonces légales. »

4
Section 1 : La rémunération du gérant
Dans la société à responsabilité limitée, la rémunération du gérant est déterminée
par les statuts ou par une décision collective des associés en Assemblé Générale
Ordinaire.
Etant associé, le gérant peut prendre part au vote portant sur la fixation de sa
rémunération même s’il est majoritaire.

En revanche, aucune limite de rémunération n’est prévue par la loi. Elle peut être
soit fixe, soit proportionnelle (aux bénéfices ou au chiffre d'affaires), soit les deux
simultanément. Elle peut notamment prendre la forme de sommes en espèce ou
d’avantages en nature. Et tout comme les salariés, les gérants peuvent également
recevoir des gratifications exceptionnelles en fin d’exercice.

Ainsi, les gérants relèvent du même régime fiscal que les salariés, et leur
rémunération est assujettie aux cotisations sociales. En effet, ils sont tenus de :

➢ Porter leur rémunération à la déclaration au cours de l’année selon les


dispositions de la catégorie des revenus salariaux soumise au barème
progressif de l’IR ;
➢ Appliquer une déduction forfaitaire de 20% pour leurs frais inhérents à la
fonction plafonnée à 30.000 Dhs ;
➢ Déclarer leurs dividendes dans la catégorie des revenus mobiliers
imposables à 15% libératoire de l’IR.

Toute rémunération que le gérant de SARL s’attribue en dépit des modalités fixées
par la voie réglementaire fait l’objet d’une réintégration dans les résultats de la
société et pourrait être considérée comme faute de gestion entraînant des sanctions
pénales et fiscal

Section II : La responsabilité inhérente à la qualité du gérant

Tout d’abord, la responsabilité civile du gérant est fixée à 5 ans conformément à


l’article 5 du Code de commerce,

Aux termes de l’article 92 la loi n° 5-96, le ou les gérants sont responsables


individuellement ou solidairement, selon le cas, envers la société ou envers les
tiers, soit des infractions aux dispositions légales applicables aux sociétés à
responsabilité limitée, soit des violations des statuts, soit de fautes commises dans
leur gestion.

La responsabilité des dirigeants sociaux, peut être engagée en vertu d’autres


régimes juridiques spéciaux (ex. comblement du passif en cas de faillite,
responsabilité sociale et fiscale etc.)

4
En application des dispositions de l’article 67 de la loi n 5-96, les gérants engagent
leur responsabilité pour trois causes :

➢ Les infractions aux dispositions légales applicables aux


sociétés à responsabilité limitée ;
➢ Les violations des statuts ;
➢ Les fautes commises dans la gestion.

En tout état de cause, la mise en jeu de la responsabilité implique l’existence d’une


faute, d’un préjudice et d’un lien de causalité.

En ce qui concerne
La responsabilité pénale. À titre d’exemple, les gérant sont exposés aux sanctions
fiscales pénales prévues par le Code des Droits et Procédures Fiscaux.
Le gérant peut être déclaré responsable solidairement pour le paiement des
pénalités et des impôts.
En effet, le gérant peut être condamné personnellement au paiement des pénalités
ainsi qu'aux impositions dues par la SARL s'il a été constaté que des actions
frauduleuses ou si les obligations
fiscales n'ont pas recouvrement de ces impositions et pénalités.té respectées, et ce
de manière répétée, ce qui a rendu impossible le

Vous aimerez peut-être aussi