Vous êtes sur la page 1sur 4

0 10 2 13

mois 4 2mois5 63mois7 48mois 9 5mois


10 611
mois 12
7mois 138mois14 915
mois 16
10mois 17 11180ans 12
mois 1 mois2 3 4 5

DOSSIER

MALPOSITIONS MINEURES
DU PIED DU NOURRISSON
SAVOIR AGIR RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT
Un diagnostic et une prise en charge kinésithérapique précoces permettent de réduire aisément
les malpositions mineures du pied du nourrisson. Voyons ensemble comment…
Jean-Pierre Delaby, Masseur-Kinésithérapeute, Hôpital Robert Debré, Paris.

L
es malpositions mineures du
pied du nouveau-né sont très fré-
quentes et souvent bénignes. Ces
déviations mineures ne concernent
que l’avant-pied, au contraire des mal-
formations majeures ou sévères, qui,
elles, intéressent l’arrière-pied (c’est-à-
dire sa fonction articulaire). L’examen
clinique du nourrisson à la naissance,
réalisé par le pédiatre ou le médecin
généraliste, permet de déceler l’exis-
tence d’une pathologie du pied et
d’évaluer la gravité initiale de la dé-
viation. La décision de traiter ou non
repose sur le diagnostic médical, la gra-
vité de la déviation et l’évolution spon-
tanée de celle-ci. Le traitement entre-
pris dès la naissance permettra d’éviter
de découvrir, plus tard au cours de la
première année, des déviations aggra-
vées plus difficiles et plus longues à
corriger. Pour la prise en charge de ces
malpositions, la discipline de référence
est la kinésithérapie fonctionnelle.

A propos du traitement
kinésithérapique
Lors de la prise en charge de ces
malpositions, le traitement kinésithé-
rapique suit un certain nombre de
principes :

« Agir précocement pour


• prise en compte et respect du déve-
loppement psychomoteur de l’enfant
et de son état  : sommeil, jeu, évolu-
© Dmitry Naumov - fotolia

optimiser la réussite ! » tion motrice ;


• choix technique dans le souci perma-
nent du meilleur rapport contrainte/
efficacité ;
• action précoce en allant du choix le
plus simple au plus contraignant.

Juin 2010 - Pédiatrie MG no 8 13


Dossier : Malpositions mineures du pied du nourrisson

Figure 2  - Strapping type pour le


Figure 1 - Le pied calcaneus direct. pied calcaneus direct.

• manipulation s’accompagnant d’une Différentes n Le pied calcaneus valgus


détente maximale ou souvent réalisée malpositions du pied En flexion dorsale, le pied est placé sur
pendant le sommeil de l’enfant ; la face antérieure de la jambe, alors
• connaissance de l’enfant, permettant n Le pied calcaneus direct que la plante regarde en dehors, avec
d’instituer au cours du traitement une A la naissance, les nouveau-nés pré- une pronation marquée de l’avant-pied
bonne relation entre l’enfant et le ki- sentent des pieds talus physiologiques (Fig.  3). Cette pathologie associe un
nésithérapeute ; de 15 à 20° (Fig.  1). Pour la majorité valgus de l’avant-pied à un pied talus.
• respect de la maquette cartilagi- d’entre eux, du fait de l’évolution neu- Le calcanéum est positionné en valgus
neuse : tout geste mal contrôlé et tout ro-motrice, l’équilibre musculaire va avec un triceps latéralisé en dehors. On
appareillage mal conçu auront un ef- se réaliser. De part sa gesticulation, le peut parfois observer la saillie de la tête
fet nocif et parfois dangereux ; nouveau-né met en place une auto- talienne en dehors. Les manœuvres
• connaissance des schémas ciné- kinésithérapie, qui permet la récupé- kinésithérapiques insistent sur l’étire-
tiques de développement musculaire ration progressive d’une musculature, ment du bord externe et sur la récupé-
durant la première année de vie afin suffisante à équilibrer le pied. Lorsque ration de la flexion plantaire en respec-
de travailler en harmonie avec l’en- la mobilisation du pied met en évi- tant le bloc calcanéo-pédieux.
fant, tant sur le plan des mobilisations dence une rétraction du tibial antérieur, On recherchera l’activité :
que celui des appareillages. entraînant une limitation de la flexion • des muscles fléchisseurs plantaires,
plantaire, on peut parler d’un pied talus • des muscles fléchisseurs des orteils,
Le kinésithérapeute qui prend en pathologique. Un traitement kinésithé- • du tibial postérieur.
charge ces bébés doit donc être suf- rapique doit débuter rapidement. Celui-
fisamment intéressé et formé. La dé- ci consiste en des postures manuelles Différents appareillages seront posés
marche de traitement entreprise sera du pied en flexion plantaire. Entre les entre les séances selon la déviation
conditionnée par l’origine physiopa- séances, des contentions seront posées du pied (Fig. 4).
thologique de la déviation : afin de maintenir les corrections obte-
• positionnelle ou sans cause appa- nues lors de la séance (Fig. 2). Le traitement sera plus long que pour
rente : si le traitement est débuté tôt, les autres déviations. Une surveillance
l’évolution sera favorable ; n Le pied calcaneus adductus jusqu’à l’âge de la marche sera néces-
• déséquilibre musculaire  : dans ce Cette malposition est peu fréquente. saire afin de contrôler, lors de la mise
cas, une stimulation élective et une A la déviation en talus, s’associe une debout, l’éventuelle apparition d’un
simple contention par bandes adhé- adduction de l’avant-pied. La rééduca- pied plat valgus.
sives élastiques (type Tensoplast®) tion aura pour but :
guident la motricité spontanée entre • de retrouver une bonne flexion plan- n Le pied supinatus
les séances de rééducation ; taire, C’est une déviation bénigne et fréquente
• rétraction capsulo-ligamentaire : des • de corriger cette adduction de à la naissance. Le pied se place en supi-
manœuvres d’étirement sont réa- l’avant-pied, en étirant le bord antéro- nation globale, la plante du pied regarde
lisées par le thérapeute et un appa- interne du pied, l’arrière-pied étant en dedans (Fig. 5). Il est nécessaire de dif-
reillage est nécessaire. maintenu en position neutre. férentier le pied supinatus lié à un simple

14 Juin 2010 - Pédiatrie MG no 8


Dossier : Malpositions mineures du pied du nourrisson

Figure 4  - Strapping type pour le


Figure 3 - Le pied calcaneus valgus. pied calcaneus valgus.

déséquilibre musculaire, de celui dû à une


rétraction tendineuse du tibial antérieur
associée à une rétraction capsulo-ligamen-
taire de l’articulation métatarso-cunéenne.
Lors du simple déséquilibre musculaire,
des conseils sont donnés aux parents, et
quelques séances de rééducation à visée
de stimulations sont nécessaires. Lors des
formes plus accentuées, des postures
manuelles devront être réalisées, et une
contention devra être mise en place.

n Le pied adductus
C’est une déviation banale chez le nou-
veau-né. L’avant-pied est en adduction
sans composante de supination (Fig. 6).
Cette adduction est le fait d’une rétrac-
tion de l’adducteur du gros orteil. Les
Figure 5 - Le pied supinatus.
manœuvres d’assouplissement concer-
nent l’ensemble des éléments des bords
internes du pied, les articulations méta-
tarso et interphalangiennes.

n Le pied métatarsus varus


C’est la déviation la plus courante
(Fig. 7). Elle correspond à l’association
de deux déviations  : l’adduction et la
supination de l’avant-pied par rapport
à l’arrière-pied. La désaxation se situe
au niveau de l’articulation tarso-méta-
tarsienne voire scapho-cunéenne. Le
bilan de départ est très important  : il
permet de faire la différence entre l’hy-
peractivité musculaire et les rétractions,
et de mettre en évidence la part de la
supination de l’avant-pied par rapport
Figure 6 - Le pied adductus.
à son adduction. La palpation du pied

Juin 2010 - Pédiatrie MG no 8 15


Dossier : Malpositions mineures du pied du nourrisson

Figure 7 - Le pied métatarsus varus. Figure 8 - Contention souple.

Figure 10  - Port d’attelle posté-


Figure 9 - Pose de plaquette. rieure (thermo-formable).

met en évidence différents défauts séance. Il sera de trois types : traitement des malpositions mineures
pouvant s’associer les uns aux autres : • contention souple (Fig. 8), des pieds, la famille, le médecin, le
• l’équinisme du premier métatarsien, • pose de plaquette (Fig. 9), pédiatre, le kinésithérapeute, et parfois
• la styloïde du cinquième métatarsien • port d’attelle postérieure en maté- l’équipe hospitalière référente, doivent
plus ou moins saillante, riau thermo-formable (Fig. 10). pouvoir former une équipe cohérente,
• une saillie du cuboïde, Tout au long du traitement, on recherche autour de l’enfant, partageant donc un
• le cavus de la voûte plantaire, pro- la rectitude du bord interne du pied. minimum de connaissances. n
voqué par l’adduction et la supination,
• un arrière-pied normal, avec aucune
déviation du calcanéum. CONCLUSION
On se doit de rechercher des rétrac- Le diagnostic post-natal doit être pré-
POUR EN SAVOIR PLUS
tions musculaires  : tibial antérieur, coce et le traitement kinésithérapique • ANAES. Masso-Kinésithérapie et traitement
adducteur du gros orteil, extenseur mis en place rapidement afin d’être orthopédique des déformations congénitales
isolées du pied au cours des six premiers
propre du gros orteil. efficace. Même si la thérapie répond à mois de la vie. Recommandations pour la
Lors de la prise en charge, les mobi- des règles précises, pour chaque type pratique clinique, 2004.
• Chedeville R., Courties X., Delaby J.P. La
lisations ont pour objectif d’assouplir de déviation, le kinésithérapeute (com-
rééducation du pied de l’enfant : où en
la voûte plantaire et les articulations pétent car formé) saura adapter son sommes-nous ? Kinésithérapie scientifique
concernées par la déviation. Entre les traitement en fonction de l’évolution 2000 ; 401 : 6-14.
• Marcout F., Delaby J.P. L’appareillage des
séances, le pied sera maintenu par de l’enfant, quel que soit son âge : ce petites malpositions du pied chez l’enfant :
un appareillage destiné à maintenir sera un “  traitement personnalisé, à la outil de contention ou outil de réduction.
Kinésithérapie scientifique 2004 ; 448 : 51-53
les corrections obtenues lors de la carte  ”. Afin d’optimiser la réussite du

16 Juin 2010 - Pédiatrie MG no 8