Vous êtes sur la page 1sur 12

Questions

Vous avez été invité à faire de la publicité, à interviewer et à nommer un chef de projet dans les
bureaux de votre entreprise en France.

Q1. Quelles mesures prendriez-vous avant de faire de la publicité ?

Q2. En supposant que vous conduirez un entretien basé sur les compétences, quelles questions
poseriez-vous ?

Q3. Quelles informations partageriez-vous sur votre entreprise et quelles questions poseriez-vous
dans cette section de l'entretien?

Q4. Quels sujets aborderiez-vous généralement dans la lettre d'offre


Réponses
Q1. Quelles mesures prendriez-vous avant de faire de la publicité ?

Notre entreprise va passer un jour par l’étape de création de support publicitaire. Ceux-ci
permettent de mettre en avant notre activité, nos services et nos produits, mais il ne faut pas
sous-estimer le processus de création.
Celui-ci est indispensable pour mener à bien notre communication publicitaire. Ceci a besoin de
réaliser des visuels en plusieurs dimensions par le biais de son fidèle ordinateur à l’aide d’une
palette graphique et d’un stylo électronique. Il sera chargé de définir notre cible et de nous
conseiller sur la direction à suivre afin de maximiser notre communication.

Première étape : L’étude du projet

C’est l’étape la plus importante, celle-ci consiste à expliquer nos besoins et attentes dans notre
projet publicitaire. Quel est le but principal de nos supports de communication ?
 Donner de la visibilité à notre établissement ?
 Mettre en valeur nos services ?
 Faire connaître de nouveaux produits ?
Il doit être défini dès le départ afin de pouvoir affiner l’analyse. Il existe de nombreuses raisons
qui influeront la conception de nos supports publicitaires.
Par exemple, quelles sont les valeurs de notre entreprise ou nos principaux concurrents … Lors
de la première étape, il est nécessaire de transmettre de la matière qui comprend les différents
éléments de notre charte graphique, logo, couleurs, typos et autres éléments visuels qui
composent notre identité.

Deuxième et Troisième étape : Finalisation et impression


Cette étape consiste à préparer le fichier pour l’impression. L’étape de préparation ne peut être
réalisée que par la publication assisté par ordinateur, tel que Photoshop ou Illustrator pour ne
citer que les plus connus) afin de répondre au calibrage de l’impression offset et numérique.
Le fichier doit répondre aux différents critères du cahier des charges au risque de créer des
erreurs lors de l’impression du fichier. L’étape reste relativement simple car a pris en compte
ceux-ci lors de la conception du support publicitaire.
Dernière étape : Production et livraison
Après une énième vérification, les fichiers partent en production. Notre équipe doit donc rester
vigilante jusqu’à la fin de la production. Une fois l’impression accomplie nos supports sont
emballés avant de nous être expédiés ou remis en main propre.
La réalisation d’un support publicitaire passe par de nombreuses étapes qui demande analyse et
attention afin de garantir la qualité du message et du support une fois celui-ci imprimé.

D'autre part une étude de marché sera sérieuse avant d’investir des efforts considérables dans
l’élaboration d’une stratégie d’image de marque, nous devons d’abord répondre à quelques
questions clés:

• Nos clients connaissent-ils notre image de marque?

• Comment nous perçoit-on sur le marché?

• Comment les clients perçoivent-ils notre image de marque par rapport à celle des autres?

• Quelles caractéristiques les clients associent-ils à notre image de marque?

Une étude de marché nous aidera à répondre à ces questions et à recueillir des commentaires et
des renseignements à l’égard du positionnement de notre future image de marque.

Les recherches sur l’image de marque sont généralement menées au moyen d’entrevues avec les
clients et de groupes de discussion. nous pouvons confier à des experts la réalisation des
sondages auprès de nos clients ou utiliser des outils de sondage en ligne peu coûteux, voire
gratuits dans certains cas.

Puis misez sur une proposition de valeur unique

Notre image de marque est la promesse que nous affirmons à nos clients. Il est donc essentiel
que nous élaboriez une image qui véhicule une proposition de valeur unique, quelque chose qui
nous distingue vraiment.
Pensons aux raisons qui poussent nos clients à faire affaire avec nous plutôt qu’avec une
entreprise concurrente. Nos produits sont-ils plus fiables, plus durables ou moins dispendieux
que ceux des concurrents?

Choisissez un nom de marque qui exprime clairement notre message

Après avoir déterminé les besoins et les désirs de nos clients et conçu des produits pour y
répondre, nous devons choisir un nom de marque qui communique clairement notre message.

5. Assurer une communication cohérente

Après avoir développé une stratégie de marque et d’image d’entreprise efficace, nous devons
l’appliquer uniformément à chacun des «points de contact» avec les clients, dont la publicité, la
signalisation et les efforts de relations publiques.

Un ingrédient gagnant est de rallier nos employés. Ceux-ci sont les plus ardents promoteurs de
notre marque. Le fait de créer un modèle interne de valorisation de la marque les aidera à
comprendre nos marques clés. Ils seront ainsi mieux outillés pour communiquer ce message de
marque à nos clients.
Q2. En supposant que vous conduirez un entretien basé sur les compétences, quelles questions
poseriez-vous ?

 Parlez-nous d'une mission difficile où vous avez dépassé les attentes de votre directeur?
 Citez-nous un exemple concret où vous avez fait usage de vos aptitudes à résoudre les
problèmes pour trouver des solutions à un différend entre les membres du personnel.
 Comment avez-vous géré les situations dans lesquelles plusieurs demandes de services
vous ont été soumises en même temps ?
 Décrivez-nous une situation professionnelle où vous êtes parvenu à aborder le problème
sous un nouvel angle ?
 Selon vous, quels sont les trois ingrédients essentiels pour une bonne communication ?
 Comment avez-vous procédé pour permettre à l’équipe que vous dirigiez d’atteindre son
objectif ?
 A quelle occasion avez-vous été amené à travailler avec acharnement et avez-vous
parallèlement ressenti un réel sentiment d’accomplissement ?
 Parlez-moi d’une situation où votre travail ou idée a été contesté(e)?
  Parlez-moi d’une situation où vous avez dirigé un groupe et lui avez permis d’atteindre
un objectif?
  Parlez-moi d’une situation où vous avez identifié une nouvelle approche à un problème?

  Décrivez une situation où vous avez amené plusieurs personnes à travailler ensemble?
 Quand avez-vous travaillé le plus dur et obtenu le plus grand sentiment
d’accomplissement ?

 
Q3. Quelles informations partageriez-vous sur votre entreprise et quelles questions poseriez-vous
dans cette section de l'entretien?

Centraliser l'information dans un outil CRM est un puissant levier de développement pour notre


entreprise. Cela assure une meilleure communication en interne, mais surtout améliore
considérablement l'expérience client. Tous les services ont une vision idéale sur l'avancement des
projets. Nos équipes (commerciaux, techniciens support, marketing) peuvent ainsi adapter leur
discours en fonction de l'historique des échanges.
Objectif : personnaliser la relation client au maximum

1. Le partage d'informations pour un suivi projet plus clair


Principal point fort du partage de l'information via un CRM : obtenir une vision globale
des dossiers en cours et de leur état d'avancement. Plus qu'un simple outil de gestion de
projet, c'est un puissant renfort pour le pilotage en temps réel de notre entreprise,
statistiques à l'appui.
2. Le partage d'informations pour une collaboration plus fluide entre les différents services
Équipes commerciale, marketing et support se positionnent ainsi au même
niveau d'information pour éviter redites et quiproquos inutiles. Avec un CRM,
chacun sait où trouver les renseignements dont il a besoin pour avancer. Un tel
mode de collaboration simplifie les interactions et favorise les échanges en
toute transparence.
3. Le partage d'informations pour une relation client plus personnalisée
Centralisons tout ce qu'il y a savoir sur nos clients (coordonnées, historique des
échanges et actions déjà réalisées) dans une fiche dédiée. Cela assure une vue client à
360° à chaque personne amenée à interagir avec eux. Nous faisons ainsi preuve d'une
réelle proximité quand nous répondons à la demande de nos clients et/ou prospects, ou
lorsque nous les sollicitons dans le cadre de campagnes d'email marketing.

4. Le partage d'informations pour rester à jour, même en situation de mobilité

Sur le terrain, les commerciaux recueillent des informations essentielles sur nos
prospects et clients. Stocker ces renseignements dans des fichiers individuels permet
notamment au service marketing de mener des actions pertinentes et ciblées (et donc
d'améliorer le taux de transformation). Centraliser ces données dans un CRM simplifie
le quotidien de vos équipes où qu'ils soient, et ce depuis n'importe quel support
(ordinateur, smartphone, tablette).
 
5. Le partage d'informations pour renforcer l'esprit d'équipe
Faire en sorte que tous nos collaborateurs partagent et accèdent librement aux
données d'un projet améliore la cohésion d'équipe. Un échange d'informations fluide
et transparent met tout le monde sur un pied d'égalité. Cela insuffle un vrai esprit
d'équipe et engage chaque collaborateur à avancer ensemble vers un objectif
commun.
6. Le partage d'informations pour un gain de temps et de productivité
Confort d'utilisation, rapidité des interactions, qualité des échanges : à long
terme, le partage d'informations via un CRM contribue à maximiser votre
ROI. Le fait de concentrer au même endroit les connaissances clients permet
non seulement d’améliore
 Quelles sont les qualités que vous jugez nécessaires pour exécuter ces
missions avec brio ?

 Quelles sont les compétences qui vous manquent dans l’équipe actuelle ?

 Quel est le plus gros challenge auquel la personne à ce poste sera confrontée ?

 S’il y en a un, avez-vous une idée du budget qui me serait confié ?

 Est-ce une création de poste ?

 Comment se passe la formation à la prise de poste ?

  Il y-a-t-il des perspectives d’évolution dans l’entreprise, ou une évolution des
responsabilités sur ce poste ? (à poser dans le cadre d’une offre d’emploi et
non de stage)
 Quelles sont les étapes les plus importantes que vous aimeriez voir la
personne recrutée passer au bout de 30, 60 et 90 jours après la prise de poste ?

 Quels sont les objectifs à atteindre sur six mois ?

 Comment se déroule le processus d’évaluation ?

  Quels sont les paramètres qui seront pris en compte pour mesurer ma
performance ?
Q4. Quels sujets aborderiez-vous généralement dans la lettre d'offre

Exercice de style décisif et très codifié, l’entretien d’embauche est une rencontre au cours de
laquelle le recruteur cherche à obtenir des informations très précises sur le candidat. Il s’agit dès
lors de se montrer sous son meilleur jour mais aussi de se préparer à aborder ces sujets en
profondeur. Voici les cinq sujets indispensables qu’il vous faudra aborder.

1. L’ENTREPRISE QUI RECRUTE

Cela peut paraître paradoxal, mais il est au moins aussi important de parler de votre employeur
potentiel que de vous. Dans de nombreux secteurs, les recruteurs sont à la recherche de
personnes qui connaissent leur entreprise et partagent une vision de sa mission. Il est donc
indispensable de se renseigner précisément sur l’entreprise que vous voulez intégrer : son
histoire, sa culture et son actualité.

2. VOS PRÉTENTIONS SALARIALES


C’est souvent le point le plus délicat à aborder, mais il est impératif de le faire. Il est possible que
votre tâche soit facilitée par un montant ou fourchette indicative figurant sur l’offre d’emploi.
Pourtant, Pour un nombre croissant de postes à pourvoir, les mentions « rémunération selon
profil » font désormais figure de règle. Un conseil : ne bradez pas votre travail. Donner un
chiffre trop bas dépréciera vos compétences aux yeux des recruteurs et pourrait signifier un
manque de confiance en vous. Mieux vaut donc risquer de viser trop haut que trop bas. Si votre
profil convient et que vos prétentions sont trop ambitieuses, l’employeur potentiel n’hésitera pas
à les négocier à la baisse.

3. VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL

C’est certainement l’aspect le plus classique et scolaire de l’entretien mais le moment


autobiographique est une étape clé de l’entretien d’embauche. Il n’est pas question ici de faire le
récit exhaustif et approfondi de vos expériences passées mais bien de sélectionner les éléments
de votre parcours qui vous ont amené à candidater pour ce poste précis. Car ,du point de vue du
recruteur, la cohérence du parcours est appréciée et recherchée, quitte à ce qu’elle soit
reconstruite a posteriori grâce à l’art du storytelling.

4. L’ÉQUIPE

L’équipe au sein de laquelle on effectue une mission détermine en grande partie l’efficacité et le
plaisir avec lesquels on le fera. De combien de personnes est-elle composée ? Quels sont les
rapports de hiérarchie ? Quels sont les profils de vos potentiels collègues ? Autant de questions
que vous êtes en droit de poser si elles n’ont pas été abordées spontanément par votre
interlocuteur. Lorsque c’est possible, rencontrer les membres de l’équipe et vous présenter
auprès de chacun d’eux pourra vous aider à évaluer l’ambiance de travail et votre recruteur à
évaluer vos compétences sociales.
5. LES OPPORTUNITÉS D’ÉVOLUTION

Aborder le sujet des opportunités d’évolution est une manière de montrer que vous vous projetez
effectivement dans le poste, que vous êtes ambitieux et donc prêt à donner le meilleur de vous-
mêmes. C’est également un critère de choix en cas de réponses positives multiples : il vaut
parfois mieux favoriser un poste médiocrement rémunéré mais rapidement évolutif à un poste
mieux payé sans perspectives.