Vous êtes sur la page 1sur 24

Rapport sur la Virtualisation et le cloud Computing

Membres du Groupe : Professeur : M. Massamba LÔ


BÂ Aïssata (LIAGE)
KONE Mohamet Al Hassane (GLRS)
KEBE Khady Yaram (GLRS)
NDIAYE Mohamadou Bamba (GLRS)
SOW Amadou Ardo (LIAGE)

P a g e 1 | 24
VIRTUALISATION DE SERVEUR AVEC HYPER_V
 Définition de la virtualisation
La virtualisation est un mécanisme informatique qui consiste à faire fonctionner plusieurs
systèmes, serveurs ou applications, sur un même serveur physique. La virtualisation est un
composant technique clé dans le Cloud Computing.

 Définition Hyperviseur
Un hyperviseur, dans sa forme la plus basique, est un outil permettant à plusieurs
systèmes d'exploitation (Windows, Linux, etc..) de tourner sur une même machine
physique.
L'hyperviseur n'aura que pour but d'accueillir ces machines, et d'allouer les ressources
nécessaires au fonctionnement de celles-ci.
Hyper-V, également connu sous le nom de Windows Server Virtualisation, est un système de
virtualisation basé sur un hyperviseur 64 bits de la version de Windows Server 2008.

 Les différents types d’hyperviseurs


L’hyperviseur de type 1 qui a comme particularité de s'installer directement sur la
couche matériel Il est alors considéré comme outil de contrôle du système d'exploitation,
c'est à dire qu'il s'agit d'un noyau allégé et optimisé pour la virtualisation de machines,
à contrario d'un OS classique (Windows ou Linux).Au démarrage de la machine
physique, l'hyperviseur prend directement le contrôle du matériel, et alloue l'intégralité
des ressources aux machines hébergées.

Le gros avantage de ce type d'hyperviseur, c'est qu'il permet d'allouer la quasi-totalité


des ressources disponibles aux machines virtuelles, car celui-ci est directement relié à
la couche matérielle. Cela est très utile lorsqu'il s'agit de virtualiser de gros serveurs
(type Exchange) demandant de conséquentes ressources pour fonctionner correctement.
Un seul hyperviseur de ce type peut être installé sur une machine physique. Ainsi, si
vous décidez de virtualiser beaucoup de machines, ou des machines demandant un
nombre de ressources conséquents, il faudra disposer d'une machine physique disposant
d'une puissance équivalente à l'intégralité des machines virtualisées, ou prévoir
plusieurs machines physiques avec d'autres hyperviseurs.
P a g e 2 | 24
L’hyperviseur de type 2 qui est considéré comme un logiciel, s'installant et s'exécutant
sur un système d'exploitation déjà présent sur la machine physique.
Le système d'exploitation virtualisé par un hyperviseur de type 2 s'exécutera dans un
troisième niveau au-dessus du matériel, celui-ci étant émulé par l'hyperviseur.

L'avantage d'utiliser ce type d'hyperviseur est la possibilité d'installer et d'exécuter


autant d'hyperviseurs que l'on désire sur notre système hôte, ce type n'étant pas relié
directement au matériel.
La plupart du temps, les hyperviseurs de type 2 sont utilisés pour virtualiser des OS afin
de procéder à des tests de compatibilité et/ou de sécurité.
A contrario, celui-ci n'étant pas relié directement au matériel mais s'exécutant sur un OS
déjà présent sur la machine physique (qui consomme donc déjà des ressources), la
quantité de ressources pouvant être allouée aux machines virtualisées est moindre que
sur un hyperviseur de type 1.

 Les Hyperviseurs existants


Il est important de connaître les différents types d'hyperviseurs existants pour choisir au
mieux celui qui correspondra aux besoins de notre entreprise. Nous pouvons en citer :
VMWare vSphere
Citrix XenServer
Microsoft Hyper-V (intégré a Windows Server)
KVM (Linux)
IBM Power
AMD-V
INTEL VT
Dans le cas de notre projet, nous avons eu à utiliser Microsoft Hyper-V (intégré a
Windows Server) qui est un hyperviseur de type 1.

P a g e 3 | 24
Installation du rôle hyper V dans Windows Server 2016
1) Après avoir exécuter le gestionnaire de serveur, cliquez sur Gérer_ Ajouter des
rôles ou fonctionnalités.

2) Cliquez sur Suivant puis sélectionner une installation basée sur un rôle puis
Sélectionner le serveur sur lequel vous désirez installer le rôle Hyper-V
Cliquer sur Suivant

3) Cocher Hyper V

P a g e 4 | 24
4) Cliquer sur ajouter des fonctionnalités puis sur suivant
On démarre l’installation

Si toutefois lors de l’installation vous rencontrez un message d’erreur comme celui-ci :

Pour rectifier cette erreur, éteignez votre machine virtuelle proprement via le menu du
système d’exploitation. Nous devons modifier le fichier de configuration VMX de la machine
virtuelle, ce dernier se trouve dans le répertoire de stockage de la VM. Vous devriez retrouver
une arborescence comme ceci et le fichier .vmx :

P a g e 5 | 24
Éditez ce fichier de configuration avec votre éditeur de texte préféré et ajoutez ceci à la fin du
fichier :

hypervisor.cpuid.v0 = "FALSE"
mce.enable = "TRUE"
vhu.enable = "TRUE"

Redémarrer votre machine virtuelle

Une fois l’installation terminée et le serveur redémarré, vous pouvez exécuter le


gestionnaire Hyper V.
Panneau de configuration - Outils d'administration - Gestionnaire Hyper-V

P a g e 6 | 24
Nous allons voir comment créer et paramétrer une machine virtuelle sous
Windows 2016 Server avec Hyper-V.
1) Après avoir ouvert le gestionnaire Hyper V, faites un clic sur Action puis Nouveau puis
sur Ordinateur Virtuel

2) Indiquer le nom de votre nouvelle machine virtuelle


Cocher : Stocker l'ordinateur virtuel à un autre emplacement si vous
désirez indiquer manuellement le répertoire de stockage
Cliquer sur Suivant

3) Indiquer le Commutateur réseau que la machine virtuelle utilisera


Cliquer sur Suivant

P a g e 7 | 24
4) Cocher l'option qui correspond à votre environnement
Installer un système d'exploitation à partir d'un fichier image de démarrage :
Indiquer un fichier ISO pour démarrer votre machine virtuelle
Cliquer sur Suivant

5) Votre nouvelle machine virtuelle est créée


Vous pouvez maintenant vous connecter à votre machine
Clic droit sur la machine virtuelle puis Connecter.

Nous avons ainsi pu créer une machine virtuelle sous Hyper V.

P a g e 8 | 24
Cloud Computing Avec Office 365

Définition

De plus en plus utilisé par les entreprises de toutes les industries, le Cloud Computing est la
nouvelle forme de stockage de données du 21ème siècle. Cependant, il se décline en de
nombreuses variantes, et il n’est pas toujours facile de choisir l’offre qui convient le mieux à
son activité. Pour mieux comprendre le phénomène Cloud Computing, voici une définition
complète de ce terme :

Le Cloud Computing est un terme général employé pour désigner la livraison de ressources et
de services à la demande par internet. Il désigne le stockage et l’accès aux données par
l’intermédiaire d’internet plutôt que via le disque dur d’un ordinateur. Il s’oppose ainsi à la
notion de stockage local, consistant à entreposer des données ou à lancer des programmes
depuis le disque dur.

La notion de Cloud ne doit pas non plus être confondue avec celle du (NAS), utilisée par
beaucoup d’entreprises via un serveur en résidence. Ces réseaux locaux n’entrent pas dans la
définition du Cloud. Cependant, certains NAS permettent d’accéder aux données à distance
depuis Internet.

De manière générale, on parle de Cloud Computing lorsqu’il est possible d’accéder à des
données ou à des programmes depuis internet, ou tout du moins lorsque ces données sont
synchronisées avec d’autres informations sur internet. Il suffit donc pour y accéder de
bénéficier d’une connexion internet.

L’image du Cloud est utilisée de façon métaphorique pour désigner internet. Cette
comparaison date de l’époque à laquelle on représentait les infrastructures gigantesques des
fermes de serveurs internet sous la forme d’un grand nuage blanc, acceptant les connexions et
distribuant des informations tout en flottant.

Cette technologie permet aux entreprises d’acheter des ressources informatiques sous la forme
de service, de la même manière que l’on consomme de l’électricité, au lieu d’avoir à
construire et entretenir des infrastructures informatiques en interne.

P a g e 9 | 24
Information:

Les services de Cloud Computing se distinguent en trois catégories : le cloud public, le cloud
privé et le cloud hybride.

Un Cloud privé est une infrastructure entièrement dédiée à une entreprise unique, pouvant être
gérée en interne ou par un tiers, et hébergée en interne ou en externe. Ce modèle offre une
versatilité aux entreprises, tout en préservant la gestion, le contrôle et la sécurité.

Les avantages sont l’accès en self-service à l’interface de contrôle, permettant à l’équipe


informatique un approvisionnement rapide, et l’allocation ou la livraison de ressources
informatiques à la demande. De même, la gestion des ressources est automatisée, aussi bien
pour le stockage ou l’analyse. De même, la sécurité et la gouvernance sont conçues sur
mesure pour les besoins spécifiques de l’entreprise.

Les services de Cloud public sont fournis par un tiers, par l’intermédiaire d’internet. Ces
services sont vendus sur demande généralement dans la minute ou l’heure qui suit la requête.
Les clients payent uniquement pour les cycles des CPU, le stockage ou la bande passante
qu’ils consomment.

Les principaux fournisseurs de Cloud public sont Amazon Web Services, Microsoft Azure,
IBM et Google Compute Engine. Les utilisateurs de services de Cloud public n’ont pas besoin
d’investir dans le matériel, les logiciels, ou les infrastructures qui sont gérées par les
fournisseurs.

On y retrouve de nombreuses applications SaaS (Software as a Service) professionnelles


allant du CRM (Customer Resource Management) aux gestionnaires de transactions en
passant par les outils analytiques de données. Les IaaS (Infrastructure as a Service) pour les
services de stockage et de Computing reposent également sur le Cloud public. Il en va de
même pour les PaaS (Platform as a Service) destinées au développement d’applications
Cloud.

P a g e 10 | 24
Enfin, le Cloud Hybride est le croisement entre le Cloud public et le Cloud privé. Les
entreprises peuvent par exemple effectuer des tâches très importantes ou des applications
sensibles sur le Cloud privé, et utiliser le Cloud public pour les tâches nécessitant une
scalabilité des ressources. L’objectif du Cloud hybride est de créer un environnement unifié,
automatisé et scalable tirant avantage des infrastructures de Cloud public tout en maintenant
un contrôle total sur les données.

En réalité, un Cloud privé ne peut exister de manière isolée du reste des ressources
informatiques de l’entreprise et du Cloud public. La plupart des entreprises utilisant le Cloud
privé convergent peu à peu vers le Cloud hybride. Celui-ci permet aux entreprises de choisir
entre un Data Center traditionnel ou un Cloud privé pour le stockage de données. Il permet
également de profiter des ressources du Cloud public comme les SaaS les plus récents ou les
ressources virtuelles élastiques des IaaS. Enfin, il permet de faciliter la portabilité des
données, des applications et des services et offre davantage de choix en termes de modèles de
déploiement.

Solutions:

Le marché des logiciels de bureautique est dominé par deux géants. D’un côté, Office 365 qui
possédait à mi-2015, selon une étude menée par Bitglass, 25,2 % de parts de marché. De
l’autre, la suite Google G Suite qui, toujours selon la même étude, talonnait Microsoft avec
22,8 % du marché. Et ces parts ne cessent de croître. Derrière, les autres fournisseurs de
logiciels de bureautique se partagent les miettes.

P a g e 11 | 24
O365

Qu’est-ce qu’Office 365 ? Quelle est la différence avec Microsoft Office ?

Office 365. « Office 365 » fait référence à des offres d’abonnement donnant accès aux
logiciels Office ainsi qu’à d’autres services de productivité activés sur Internet (services
cloud), tels que la conférence web Skype Entreprise, la messagerie professionnelle hébergée
Exchange Online ou encore un espace de stockage en ligne avec OneDrive Entreprise.

Certaines offres Office 365 comprennent la suite logicielle Office que les utilisateurs peuvent
installer sur plusieurs ordinateurs et appareils mobiles. La suite complète installée comprend :
Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher et Access (Publisher et Access sont
disponibles sur PC uniquement). Vous pouvez les installer sur plusieurs appareils, notamment
PC, Mac, tablettes Android, téléphones Android, iPad et iPhone. Si votre abonnement Office
365 actif inclut la version de bureau d’Office, vous disposez toujours de la version la plus
récente des logiciels.

Les offres Office 365 en ligne uniquement sont particulièrement adaptées à certains besoins
professionnels. Elles sont compatibles avec les versions de bureau Office 2013, Office 2010,
Office 2007 (fonctionnalités légèrement limitées), Office 2016 pour Mac, Office 2011 pour
Mac et Office 2008 pour Mac.

Toutes les offres Office 365 sont des abonnements avec paiement mensuel ou annuel.

Microsoft Office. « Microsoft Office » est le nom utilisé pour désigner notre suite logicielle
de productivité habituelle. Les suites Office sont disponibles sous forme d’achat unique et
incluent les logiciels tels que Word, Excel et PowerPoint, qui peuvent être installés sur un seul
P a g e 12 | 24
PC ou Mac. Les logiciels ne sont pas mis à jour de manière automatique. Pour obtenir la
version la plus récente, vous pouvez racheter le produit une fois la nouvelle version
disponible. Les dernières versions actuellement disponibles pour un achat unique sont Office
2016 pour Windows et Office 2016 pour Mac. Ces suites ne comprennent aucun des services
cloud inclus dans Office 365.

Application:

Phase 1 : Installation de Windows Server Essentials au niveau de votre serveur

Phase 2 : Création d’un compte Administrateur Microsoft office avec la création d’un
domaine ismglrs.onmicrosoft.com sur le site www.office.com

P a g e 13 | 24
Phase 3 : Ajout des Utilisateurs dans note Windows Server Essentials qui vont se rajouter à
ceux déjà créés dans l’Active Directory

P a g e 14 | 24
P a g e 15 | 24
P a g e 16 | 24
Phase 4 : Intégration du Windows Server Essentials dans notre compte domaine créé ci-
dessus

On saisit les informations du compte administrateur Microsoft office

P a g e 17 | 24
P a g e 18 | 24
P a g e 19 | 24
Phase 5 : création des Comptes Microsoft office pour les autres utilisateurs de notre serveur

P a g e 20 | 24
Phase 6 : Connexion Avec le compte admin pour administrer les utilisateurs

P a g e 21 | 24
Phase 7 : Connexion avec un Compte Simple : Bamba NDIAYE

P a g e 22 | 24
P a g e 23 | 24
P a g e 24 | 24