Vous êtes sur la page 1sur 69

REPUBLIQUE DU SENEGAL

UN PEUPLE-UN BUT-UNE FOI

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE


DIRECTION GENERALE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR PRIVE

INSTITUT SUPERIEUR D’INFORMATIQUE(Isi)

RAPPORT DE COURS D’ADMINISTRATION RESEAU

Réalisé par :

NGAMPIKA ARNAUD étudiant en Licence3 Réseaux Télécom

Professeur : LO Massamba

ANNEE ACADEMIQUE 2014/2015

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 1


CONFIGURATION DU
SERVEUR DNS
(DOMAIN NAME
SYSTEM)

1. Monter le cd de CentOS

2. Se déplacer dans le répertoire de montage /mnt

3. Lister le contenu du répertoire de montage

4. Se Déplacer dans le répertoire du cdrom : CentOS

5. Installation des packages bind

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 2


6. Installation des packages caching-name

7. Vérification des packages bind

8. Vérification des packages cahing-name

9. Changer le nom de la machine serveur

10. Attribution de l’adresse IP : 192.168.20.1 et Redémarrer le service network

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 3


11. Vérification de l’adresse IP

12. Ouvrir le fichier resolv.conf : domaine : Carl .sn et @IP : 192.168.20.1

13. Ouvrir le fichier named.rfc1912.conf

14. Tester la syntaxe de named.rfc1912.conf

15. Se Déplacer dans le répertoire /var/named

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 4


16. Lister le contenu du répertoire.

17. Copier le fichier named. Local vers le fichier direct

18. Ouvrir le fichier direct

19. Tester la syntaxe de direct

20. Copier direct vers inverse

21. Ouvrir le fichier inverse.

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 5


22. Tester la syntaxe d’inverse

23. Ouvrir le fichier named .caching-nameserver.conf

24. Tester la syntaxe de name. caching-nameserver.conf

25. Redémarrer le service DNS

26. Tester la commande nslookup

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 6


00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 7
INSTALLATION DES
PACKAGES &
CONFIGURATION DU
SERVEUR DHCP

1. Monter le cdrom de CentOS

2. Se Déplacer dans le répertoire de montage (mnt)

3. Lister le contenu du répertoire de montage (mnt)

4. Se Déplacer dans le répertoire CentOS

5. Installer les packages DHCP

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 8


6. Attribution de l’adresse IP au serveur: 192.168.20.1

7. Briser les chaines de sécurité

8. Vérifier le fichier de configuration si c’est installer

9. Copier le fichier installé dans un autre fichier

10. Ouvrir le fichier de configuration

11. Configurer le fichier

12. Redémarrer le service DHCP

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 9


CONFIGURATION DU
CLIENT WINDOWS

o Aller au niveau de la configuration des adresses, cochez l’option « Obtenir une


adresse IP automatique », désactiver le parafeu en faisant la combinaison
Windows/R ensuite taper firewall.cpl

o Au niveau de l’invite de commande cmd taper ipconfig /release et ipconfig/renew:

(Libérer une adresse)

(Demander une adresse)

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 10


INSTALLATION DES
PACKAGES &
CONFIGURATION DU
SERVEUR http/https

A. SERVEUR HTTP

1. Monter le cdrom

2. Se Déplacer dans le répertoire de montage : mnt

3. Lister le contenu du répertoire de montage : mnt

4. Se Déplacer dans le répertoire du cdrom : CentOS

5. Installation des packages de http et de LYNX

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 11


6. Vérification des packages de httpd et lynx

7. Ouvrir le fichier de configuration

 Recherche de la chaine ServerName : /ServerName

ServerName ngampika.arnaud.cg:80 (Mettre le nom de la machine et le domaine)

 Recherche de la chaine DocumentRoot : /DocumentRoot

DocumentRoot “/var/www/html ”

 Recherche de la chaine DirectoryIndex : /DirectoryIndex

DirectoryIndex acceuil.html (acceuil.htm est le nom de notre page web)

8. Tester la configuration

9. Se Déplacer dans le répertoire /var/named

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 12


10. Editer le fichier html

11. Redémarrer le service http

12. Exécuter le fichier html créé

Ou

13. Exécuter en ouvrant la page web

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 13


CONFIGURATION DU
CLIENT WINDOWS

1. Vérifier que le DHCP marche en vérifiant l’adresse IP dans l’invite de commande


en tapant la commande « ipconfig »

2. Pinger l’adresse IP du serveur

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 14


3. Tester la page crée dans le serveur

B. SERVEUR HTTPS

Vérifier que les packages crypto-utils et mod-SSL existent sinon, procéder à l’installation
avec rpm.

1. Vérifier que votre service DNS fonctionne correctement en tapant la commande nslookup

2. Editer le fichier /etc/httpd/conf.d/SSL.conf

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 15


3. Vérification de la syntaxe et redémarrage du service

4. Editer le fichier /etc/http/conf/httpd.conf

Redémarrer tous les services

Au niveau du navigateur :

a-Taper votre @IP ou votre domaine, cliquer sur le lien bleu « ou vous pouvez
ajouter une exception »

b-Cliquer sur « Ajouter une exception »

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 16


c-Cliquer sur « Obtenir le certificat » et ensuite sur confirmer l’exception de
sécurité

Voici notre page (observer notre nouvelle URL « https// ») :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 17


INSTALLATION DES
PACKAGES &
CONFIGURATION DE
POSTFIX

Toujours vérifier que le serveur DNS fonctionne correctement.

1. Installation des packages postfix

2. Editer le fichier de configuration de postfix

Décommenter la ligne 70

Décommenter la ligne 77

Décommenter la ligne 93

Décommenter la ligne 110

Décommenter la ligne 155

Décommenter la ligne 240

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 18


Décommenter la ligne 255 et saisir l’@ du réseau

Décommenter la ligne 410

Décommenter la ligne 438 et clique droit, ouvrir un nouveau onglet et saisir :

#whereis procmail

Procmail : /usr/bon/procmail

3. Tester le fichier avec la commande Postmap

4. Installation des packages system-switch-mail-*

5. Tester la commande system-switch-mail

6. Tester avec system-switch-mail-nox

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 19


Rédemarrer le service postfix

Création d’un compte utilisateur

Création d’un mail pour le compte lprt :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 20


Lire le mail :

Envoie des mails entre les comptes :

Compte existant

Lecture du mail à envoyer :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 21


00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 22
INSTALLATION ET
CONFIGURATION
DE DOVECOT

Apres avoir configuré DNS et postfix, il faut procéder à l’installation et la configuration de


Dovecot.

1. Installation de perl-DBI, mysql, Dovecot et nmap

2. Editer le fichier de configuration

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 23


3. Redémarrer Dovecot

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 24


INSTALLATION &
CONFIGURATION DE
WEBMAIL
(SQUIRRELMAIL)

Apres avoir configuré DNS, postfix, DOvecot et http, on peut alors procéder l’installation de
webmail (squirrelmail).

1. Installation des packages : php-common, php-mbstring, php-cli, php-5 et squirrelmail

2. Editer le fichier de configuration de squirrelmail

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 25


3. Redémarrez DNS, postfix, http, dovecot

4. Régarder l’emplacement de squirrelmail

5. Création d’un lien qui pointe vers le chemin de squirrelmail

Allez au niveau du navigateur, taper : @ip/webmail pour afficher la page squirrelmail :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 26


CLIENT
WINDOWS

Il faut au préalable vérifier que le service dhcp fonctionne correctement pour l’obtention
d’une adresse :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 27


INSTALLATION DU
CONFIGURATION DE
TELNET

1. Monter le cd de CentOS :

2. Se déplacer dans le répertoire de montage :

3. Lister le contenu du répertoire de montage (mnt)

4. Se Déplacer dans le répertoire contenant les fichiers d’installations : CentOS

5. Installation des packages nmap, xinetd.d et telnet-server

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 28


6. Attribution de l’adresse IP a la machine

7. Briser les chaines de sécurité

8. Vérification du fichier si c’est installer

9. Ouvrir le fichier de configuration de Telnet

10. Redémarrer le service Telnet

11. Création d’un utilisation

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 29


12. Vérifier si le serveur est un ouvert sur un port

CONFUGURATION
CLIENT WINDOWS

La première chose à faire est celui de fixer une adresse au niveau du client :

o -Cliquez sur démarrer


o -Cliquez sur Exécuter
o -Tapez la commande cmd
o -Tapez la commande cd\
o -Tapez la commande ncpa.cpl
o -Cliquez droit connexion réseau local
o -Cliquez sur propriété
o -Sélectionnez protocole internet (TCP/IP)
o -Cliquez sur propriété
o -cochez utiliser l’adresse IP suivant :
o Adresse IP : 192.168.20.2
o Masque de réseau : 255.255.255.0
o -Cliquez sur Ok
o -Cliquez sur Fermer

Pour notre cas souvenez-vous avoir déjà configuré le service DHCP. Il nous suffira juste de
faire une demande d’adresse au serveur au niveau du client avec ipconfig /release suivit
ipconfig /renew. Pour ce client l’@IP est 192.168.20.100

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 30


 Apres toute configuration concernant l’@IP il est indispensable de faire un ping vers
la machine serveur.

 Double cliquez sur le logiciel putty (Host name (or IP address): 192.168.100.11,
Cochez Telnet, Cliquez sur open)

Résultat :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 31


 Démarrez Wireshark et commencez à capturer des données.

a. Sur votre ordinateur, cliquez sur le bouton Démarrer pour voir s’afficher Wireshark en tant que l’un
des programmes du menu contextuel. Double-cliquez sur Wireshark.

b. Une fois que Wireshark démarre, cliquez sur Interface List.

Remarque : cliquer sur la première icône d’interface dans la barre d’icônes permet également d’ouvrir la liste
d’interfaces.

c. Dans la fenêtre Wireshark : Capture Interfaces (Wireshark : interfaces de capture), activez la case à
cocher en regard de l’interface connectée à votre réseau local (LAN).

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 32


Remarque : si plusieurs interfaces sont listées et que vous ne savez pas quelle interface vérifier, cliquez sur le
bouton Details (Détails), puis cliquez sur l’onglet 802.3 (Ethernet). Vérifiez que l’adresse MAC correspond à
ce que vous avez noté à l’étape 1b. Fermez la fenêtre d’Interface Details (Détails d’interface) après avoir vérifié
l’interface appropriée.

Après avoir vérifié l’interface appropriée, cliquez sur Start (Démarrer) pour démarrer la capture des données.
Les informations commencent à défiler vers le bas à partir de la section supérieure dans Wireshark. Les lignes de
données s’affichent en différentes couleurs selon le protocole.

Remarque : Comme nous pouvons le constater le mot de passe est en claire. D’où telnet n’est pas fiable pour le
sécurité.

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 33


INSTALLATION &
CONFIGURATION DU
SERVEUR SSH (SECURE
SHELL)

1. Attribution l’adresse IP à la machine

2. Briser les chaines de sécurité

3. Vérification du fichier de configuration ssh

4. Ouvrir le fichier de configuration de ssh

5. Redémarrer le service ssh

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 34


6. Visualiser le port de serveur ssh

CLIENT
WINDOWS

La première chose à faire est celui de fixer une adresse au niveau du client :

o -Cliquez sur démarrer


o -Cliquez sur Exécuter
o -Tapez la commande cmd
o -Tapez la commande cd\
o -Tapez la commande ncpa.cpl
o -Cliquez droit connexion réseau local
o -Cliquez sur propriété
o -Sélectionnez protocole internet (TCP/IP)
o -Cliquez sur propriété
o -cochez utiliser l’adresse IP suivant :
o Adresse IP : 192.168.20.2
o Masque de réseau : 255.255.255.0
o -Cliquez sur Ok
o -Cliquez sur Fermer

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 35


Pour notre cas souvenez-vous avoir déjà configuré le service DHCP. Il nous suffira juste de
faire une demande d’adresse au serveur au niveau du client avec ipconfig /release suivit
ipconfig /renew. Pour ce client l’@IP est 192.168.20.100

 Apres toute configuration concernant l’@IP il est indispensable de faire un ping vers
la machine serveur.

 Double cliquez sur le logiciel putty (Host name (or IP address): 192.168.100.11,
Cochez Telnet, Cliquez sur open)

Résultat :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 36


 Démarrez Wireshark et commencez à capturer des données.

a. Sur votre ordinateur, cliquez sur le bouton Démarrer pour voir s’afficher Wireshark en tant que l’un
des programmes du menu contextuel. Double-cliquez sur Wireshark.

b. Une fois que Wireshark démarre, cliquez sur Interface List.

a. Dans la fenêtre Wireshark : Capture Interfaces (Wireshark : interfaces de capture), activez la case à
cocher en regard de l’interface connectée à votre réseau local (LAN).

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 37


Remarque : si plusieurs interfaces sont listées et que vous ne savez pas quelle interface vérifier, cliquez sur le
bouton Details (Détails), puis cliquez sur l’onglet 802.3 (Ethernet). Vérifiez que l’adresse MAC correspond à
ce que vous avez noté à l’étape 1b. Fermez la fenêtre d’Interface Details (Détails d’interface) après avoir vérifié
l’interface appropriée.

Après avoir vérifié l’interface appropriée, cliquez sur Start (Démarrer) pour démarrer la capture des données.
Les informations commencent à défiler vers le bas à partir de la section supérieure dans Wireshark. Les lignes de
données s’affichent en différentes couleurs selon le protocole.

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 38


Remarque : Toutes les données sont chiffrées comme nous pouvons le constater.

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 39


INSTALLATION DES
PACKAGES DE
SAMBA (SERVEUR DE
PATAGE DE
FICHIER)

1. Monter le cdrom de CentOS

2. Se Déplacer dans le répertoire de montage : mnt

3. Lister le contenu du répertoire de montage : mnt

4. Se Déplacer dans le répertoire du cdrom : CentOS

5. Installation des packages

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 40


6. Vérification du fichier d’installation

7. Ouvrir le fichier de configuration

8. Redémarrer le serveur samba

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 41


9. Création du dossier de partage

10. Création du fichier de partage

11. Visualiser le contenu du fichier créé

12. Attribution de l’adresse IP

13. Briser les chaines de sécurité

14. Changer le nom de la machine

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 42


CONFIGURATION
DU CLIENT
WINDOWS

1. Attribution de l’adresse IP

o Cliquez sur Démarrer


o Cliquez sur Exécuter
o Taper la commande : ncpa.cpl
o cliquez sur Ok
o clic droit sur connexion réseau local
o cliquez sur Propriété
o Sélectionnez protocole internet TCP/IP
o cliquez sur Propriétés
o cochez utiliser l’adresse IP suivant
o Adresse IP : 192.168.20.2
o Masque de réseau : 255 .255.255.0
o cliquez sur Ok.

Pour notre cas souvenez-vous avoir déjà configuré le service DHCP. Il nous suffira juste de
faire une demande d’adresse au serveur au niveau du client avec ipconfig /release suivit
ipconfig /renew. Pour ce client l’@IP est 192.168.20.100

 Apres toute configuration concernant l’@IP il est indispensable de faire un ping vers
la machine serveur

 Changer le groupe de travail et le nom de machine

o Cliquez droit sur ordinateur


00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 43
o Cliquez sur propriété
o Cliquez nom de l’ordinateur
o Cliquez sur modifier
Nom de l’ordinateur : Arnaud
Groupe de travail : LTELECOM

 Désactiver le pare-feu

o Cliquez sur Démarrer


o Cliquez sur Exécuter
o Taper la commande : firewall.cpl
o Cocher Désactiver
o Cliquez sur Ok.

 visualiser le dossier partage


o
o Double clic sur favoris réseau
o Cliquez Voir les ordinateurs du groupe de travail
o Double clic sur l’icône en forme d’ordinateur nommé : ngampika
o Double clic sur le dossier de partage : LPRT
o Ouvrir le fichier
Test samba

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 44


INSTALLATION ET
CONFIGURATION
D’OpenLDAP

Installation d’OpenLDAP
Pour configurer openldap on a besoin d’installer les packages suivants :
openldap, openldap-servers, openldap-clients, openldap-devel.
Pour se faire, deux méthodes sont possibles :

 Avec les packages rpm :

 Ou à partir de l’internet :

Configuration du serveur LDAP


Le répertoire /etc/openldap contient :

Avant de passer à la configuration du serveur ldap on va vérifier si le domaine DNS est bien
fonctionnel avec la commande nslookup.

Résultat :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 45


On voit bien que notre domaine fonctionne.

1. Editions le fichier slapd.conf :


slapd.conf est le fichier de configuration d’openldap.


La ligne 85 de suffixe nomme le domaine pour lequel le serveur LDAP fournira les
informations de façon à refléter votre nom de domaine.

88 L'entrée rootdn est le nom de d’un utilisateur non restreint par les paramètres de
contrôle d'accès ou de limite administrative définis pour les opérations sur l'annuaire LDAP.
On peut représenter l'utilisateur rootdn comme l'utilisateur root pour l'annuaire LDAP.

93 rootpw : correspond au mot de passe de l’administrateur. Il peut être en clair ou


crypté. Pour le crypter, il suffit de taper la commande :
« slappasswd ».

2. Editions du fichier ldap.conf

Dans le fichier ldap.conf on ajoute l’adresse du serveur LDAP à contacter, le DN de la base et


l’adresse du serveur avec Protocol d’accès.

3. Fichier DB_CONFIG

On copie le fichier de base de données DB_CONFIG dans le répertoire / var/lib/ldap (car si


on lance le service slapd sans l’avoir copié il nous retourne une erreur disant qu’il ne trouve
pas le fichier /var/lib/ldap/DB_CONFIG)..

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 46


4. Lancement du serveur Ldap

Il ne nous reste plus qu'à lancer notre serveur et faire en sorte qu'il démarre automatiquement
à chaque redémarrage de la machine. Voici les deux méthodes pour vérifier et créer
rapidement les liens nécessaires au démarrage automatique d'un service. Par exemple, le
serveur LDAP doit être lancé aux run-levels 2,3 et 5. Il faut donc taper la commande
suivante :

5. Création des LDIF

LDIF signifie LDAP Data Interchange Format.


LDIF est un moyen de lire et d'écrire des données dans un annuaire LDAP en utilisant des
fichiers textes. C'est le standard LDAP qui définit le format des fichiers dédiés à importer
et/ou exporter des données dans l'annuaire. Ces fichiers sont alors des fichiers dits LDIF.
LDIF est une base sur un format texte ASCII qui permet de décrire toutes les données de
l'annuaire, y compris le schéma et d'effectuer des traitements dans celui-ci comme la création
ou la mise à jour.
L'ensemble des données et des commandes est sauvegardée dans un fichier texte.

Syntaxe
Dans notre cas, nous avons créé trois fichiers LDIF dans le répertoire /etc/openldap favorisant
les insertions des données, l'un qui nous permettra d'insérer les informations concernant la
racine et les unités organisationnelles que l'on va appeler racine.ldif et un autre fichier pour
les utilisateurs appelé : utilisateur.ldif.
Ensuite on

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 47


Ensuite on crée les utilisateurs

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 48


6. Peuplement de l’annuaire LDAP

Pour insérer les fichiers LDIF nous utilisons la commande suivante (tout en entrant le
password de l’administrateur créé précédemment) :

Ajout de la Racine et les Unités d’Organisation (UO)

Ajoute des Utilisateurs :


-W : demande la saisie interactive du mot de passe administrateur de l’annuaire

-x : authentification simple (au lieu de SASL)


-D : précise le DN de l’utilisateur pour se connecter à l’annuaire
-f : le fichier d’échange à importer

Grâce à l’utilisation de la commande ldapadd, l’importation s’effectue sous le contrôle du


serveur d’annuaire. Celui-ci s’assure que l’importation du contenu du fichier LDIF n’entre pas
en violation avec le schéma de l’annuaire et qu’elle ne nuit pas à son intégrité.

N.B : La commande ldapsearch nous affiche les différents utilisateurs et unité d’organisation
(OU) de notre annuaire LDAP.

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 49


Les arguments de ldapsearch:
-x : pas d’authentification sasl

-LLL : sorties au format ldif


-b : le DN de la base
-D : connexion authentifiée à la base

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 50


INSTALLATION ET CONFIGURATION DE
SERVICES SOUS DEBIAN

 Copier le fichier usr/share/doc/apt/examples/sources.list dans /etc/apt/sources.list

 Ouvrir le fichier /etc/apt/sources.list , comment le deuxieme lien en ajoutant un #

 Mises à jour

N.B : Toutes mises à jour et installation de package nécessite une connexion internet.

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 51


INSTALLATION ET
CONFIGURATION DU
SERVICE DNS

1. Installation de bind9

2. Ouvrir le fichier /etc/hostname pour le changer le nom

3. Ouvrir le fichier /etc/hosts

4. Ouvrir le fichier /etc/resolv.conf

Le fichier resolv.conf contient habituellement les adresses IP des serveurs de


noms de domaine (DNS) qui tenteront de convertir les noms en adresse pour tous
les nœuds disponibles sur le réseau. Vous y verrez des lignes comme celle-ci :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 52


5. Ouvrir le fichier /etc/network/interfaces, renseigner les informations ci-dessous :

L'essentiel de la configuration d'un réseau peut être fait en passant par le fichier de
configuration interfaces du répertoire /etc/network/interfaces. Là, vous pourrez
donner à votre carte de réseau une adresse IP (ou utiliser dhcp), configurer les
informations de routage ou le masquage d'IP, le routage par défaut et bien d'autres
choses.

6. Attribution de l’@ 192.168.20.1 a la machine

7. Vérification de l’adresse

Configuration

Après l'installation, on va voir un peu du côté des fichiers de configuration. Ils sont placés
dans le répertoire /etc/bind/

8. Se placer dans le répertoire /etc/bind

9. Lister les informations

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 53


10. Ouvrir le fichier named.conf.local

Ce fichier contient la configuration local du serveur DNS, on y déclare les zones


associées au domaine.

11. Copier le fichier db.local dans direct

12. Ouvrir le fichier direct

Quelques explications :
$TTL : (Time To Live) exprime la duree (en secondes) de validité, par défaut, des
informations que contiennent les RRs. Une fois ce délai expiré, il est nécessaire de vérifier à
nouveau les données. Les différents types :

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 54


SOA : permet de définir les informations relatives à la zone. En l'occurrence le nom du
serveur DNS primaire "sid.example.com." et l'adresse mail du contact technique
(root.example.com. ; le @ est remplacé par un point). Il est compose de plusieurs champs :
1. Serial : est un entier non signé 32 bits. C'est le numéro de série à incrémenter à chaque
modification du fichier. Il permet au serveur secondaire de recharger les informations qu'ils
ont. L'usage général vient à le formater de cette manière YYYYMMDDXX, soit pour la
première modification du 01/04/2007 -> 2007040101, pour la seconde 2007040102.
2. Refresh : définit la période de rafraîchissement des données.
3. Retry : si une erreur survient au cours du dernier rafraîchissement, celle-ci sera répétée au
bout du délai Retry.
4. Expire : le serveur sera considéré comme non disponible au bout du délai Expire.
5. Negative cache TTL : définit la durée de vie d'une réponse NXDOMAIN de notre part.
NS : renseigne le nom des serveurs de noms pour le domaine.
MX : renseigne sur le serveur de messagerie. Plusieurs peuvent être définis. Ainsi, il est
possible de leur donner une priorité en leur affectant un numéro. Plus bas est le numéro, plus
haute est la priorité.
A : associe un nom d'hôte à une adresse ipv4 (32 bits)
AAAA : associe un nom d'hôte à une adresse ipv6 (128 bits)
CNAME : identifie le nom canonique d'un alias (un nom pointant sur un autre nom)
PTR : c'est simplement la résolution inverse (le contraire du type A).

Les classes : IN détermine l'association à la classe Internet.

13. Copier direct dans inverse

14. Ouvrir le fichier inverse

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 55


15. Tester la syntaxe

16. Tester la syntaxe de direct

17. Tester la syntaxe de inverse

18. Redémarrage de bind9

19. Tester avec la commande nslookup

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 56


00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 57
CONFIGURATION
DU SERVICE
APACHE

Installation d’Apache2 :

Configuration :

1. Ouvrir le fichier de configuration

2. Se déplacer dans le répertoire /var/ww/site et éditer le fichier html

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 58


3. Redémarrer le service apache :

/etc/init.d/apache2 restart

4. Exécuter en ouvrant la page

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 59


INSTALLATION ET
CONFIGURATION
DE POSTFIX

Après avoir configuré le DNS, on peut procéder à l’installation et configuration de


postfix.

Installation des packages de postfix

Ouvrir le fichier de configuration de postfix

Redémarrer le service postfix

Ouvrir le fichier de configuration de dovecot

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 60


Redémarrer le service dovecot

Création d’un compte utilisateur

Création d’un mail pour le compte lprt

Lire le mail

Envoi des mails entre les comptes

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 61


Lecture du mail à envoyer

Lecture du mail reçu d’un compte utilisateur

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 62


INSTALLATION ET
CONFIGURATION
DE
SQUIRRELMAIL

1. Editer le fichier de configuration de squirrelmail

2. Création d’un lien qui pointe vers le chemin de squirrelmail

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 63


Allez au niveau du navigateur, taper : @ip/squirrelmail pour afficher la page
squirrelmail :

Connexion de l’utilisateur « etudiant »

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 64


INSTALLATION ET
CONFIGURATION
D’OpenLdap

Installation d’OpenLDAP

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 65


Installation de phpldapadmin

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 66


Editions du fichier ldap.conf
Dans le fichier ldap.conf on ajoute l’adresse du serveur LDAP à contacter, le DN de la base et
l’adresse du serveur avec Protocol d’accès.

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 67


INSTALLATION ET
CONFIGURATION
DE DHCP

Installation de dhcp

Configuration de dhcp
Editer le fichier /etc/dhcp/dhcpd.conf

Editer le fichier /etc/default/isc-dhcp-server

Redémarrer le service dhcp

00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 68


00221779280393 a.ngampika@gmail.com Page 69