Vous êtes sur la page 1sur 2

Intelligence et Influence

Il y a de nombreuse façon d'entendre le terme "intelligence".

Si l'on se réfère à son étymologie telle qu'on peut la trouver sur la base de donnée CNRTL,
l'usage français recouvre des nuances qui se sont perdues -pas pour tout le monde, ceci dit.

En effet, tandis que le vocabulaire français s'effondre progressivement, la langue anglaise a su


s'imposer et se renouveler par des voies diverses (professionnelles, marketing, management,
loisirs et divertissement)

La notion d' "intelligence", en français ne désigne guère plus que cette "faculté de
comprendre" sérieusement mise à mal par quelques générations de modernisme. En anglais
par contre, nous avons là une notion déterminante.

Déterminante dans la mesure où elle est une des conditions de la pérennité de cet Empire qui a
su s'imposer par voie maritime; déterminante aussi parce qu'elle désigne tout à la fois un
objet, un sujet et un type de relations entre ces deux termes.

Là où l'on parlerait en français de "Services de Renseignements" on trouve côté anglais un


"Intelligence Service", occupé tout à la fois à collecter et transmettre des informations, établir
des "relations secrètes" entre divers partis et s'assurer ainsi une influence durable sur des
zones déterminées. Nous parlerons donc sur ce blog d' "Intelligence Service" d'une façon en
quelque sorte générique, car ce sont les méthodes et les procédés en général qui nous
intéresse, et non l'exact intitulé de tel ou tel département.

Nous verrons plus loin que les "êtres spirituels" ne sont pas absents non plus des implications
contemporaines de l' "Intelligence" entendue au sens anglais: au XVIe siècle, le patriarche des
Services Britanniques essayait d'établir avec plus ou moins de succès une communication
avec des entités qu'on prétend archangéliques. C'est un sujet qui méritera un développement à
part.

***

La notion d'influence serait elle aussi à examiner de près: à l'origine "action attribuée aux
astres sur la destinée des hommes", elle désigne -sous forme latinisée- toute forme d'épidémie
et c'est encore de nos jours le terme employée par les anglo-saxons pour désigner la grippe
("flu" comme diminutif d' "influenza")

Puisqu'on parle de grippe, rappelons au passage la célèbre épidémie de grippe espagnole de


1918 ("Spanish Flu") qui par un de ces fascinants hasards de calendrier coïncide avec
l'établissement d'un nouveau paradigme à la sortie de la Première Guerre Mondiale: Société
des Nations et renouvellement du paysage géopolitique, essor des communications
électriques, main mise occidentale sur le Moyen Orient avec la chute de l'empire ottoman et
avènement de l'URSS, soit la proclamation du premier empire se désignant lui-même comme
"matérialiste".

Il sera intéressant de constater que dans chacun de ces domaines, l' "Intelligence Service" de
Sa Majesté aura un rôle à jouer -même si bien sûr, ils ne sont pas les seuls dans la partie.