Vous êtes sur la page 1sur 15

1.

Présentation de la Banque BDL

 Introduction

La BANQUE de DEVELOPPEMENT LOCAL par abréviation BDL est une


banque publique créée par le décret du 3 1/04/1985. Elle est dotée d’un capital
social de 36 800 000 000 DA et a pour ambition de participer activement au
développement de l’économie nationale et en particulier à la relance des
investissements à l’endroit des PME/PMI tous secteurs confondus tout en
participant à l'ensemble des dispositifs spécifiques d'aide à l'emploi mis en
place par les pouvoirs publics (ANSEJ, CNAC, ANGEM).
La satisfaction des besoins de financement des particuliers constitue,
également, l'une de ses priorités

La BDL a à son actif un réseau de 155 agences judicieusement implantées


sur tout le territoire national, dont 02 antennes, 147 traitant les opérations
bancaires attribuées aux banques et 06 dédiées aux Prêts sur Gage, une activité
dont la BDL a l’exclusivité.

 Vocation et métier de la BDL

La BDL exerce les fonctions classiques d’une banque universelle à travers


la collecte des fonds du public, la mise à disposition et la gestion des moyens
de paiement et l’octroi des crédits aux :

 Entreprises (dans la conception la plus large : (Grandes entreprises;


PME/PMI ; PE; TPE …) ;
 Professions libérales ;
 Ménages et particuliers.

Elle se distingue aussi par une activité spécifique qui est le «Prêt sur
Gages», adossé à des bijoux en or garanti.
 Objectif Stratégique

L’objectif principal de la banque est de structurer et consolider sa vocation de


banque des entreprises, des « professions libérales », des « ménages », des
« Particuliers », en affirmant ainsi son rôle de banque Universelle. Il s’agit pour
la BDL, dans les années à venir, de consolider sa position sur ces marchés en
offrant à ses clients des services financiers au premier rang de l’innovation et
de la technologie et en mobilisant toutes ses forces et tous ses moyens afin :
 d’être à l’écoute de ses clients en offrant une gamme de produits
compétitifs répondant à leurs besoins ;
 d’être une banque de confiance pour ses clients en toute circonstance ;
 de responsabiliser et faire adhérer le personnel aux objectifs
stratégiques de la banque, en lui procurant des possibilités de
formation, et des perspectives d’évolution de carrière ;
 de satisfaire l’actionnaire en lui procurant une information transparente
et en optimisant la rentabilité financière.

 Plan de développement 2016-2020

Le plan stratégique de la banque s’articule autour des six axes


fondamentaux suivants :Gouvernance ;Orientation client ;Amélioration de
l’efficacité opérationnelle ;Maitrises des risques ; Contrainte de liquidité et
gestion bilancielle ;Capital humain.

 Implémentation et mise en œuvre du nouveau système


d’information

Les principaux axes du plan de développement 2016 - 2020 concrètement réalisés


ont été les suivants : Le projet «Moustakbal BDL», qui a pour objectif la mise en place
et le déploiement d’un Progiciel Bancaire intégré fonctionnant en temps réel (Core-
Banking). Il est opérationnel depuis le mois de Mars 2017.
 Mise en application de la nouvelle organisation de la Banque

Ce réaménagement organisationnel a pour objectif l’adaptation de l’organisation de


la BDL à son nouveau système d’information et ses objectifs stratégiques qui
positionnent le client au centre de ses intérêts.

 Développement des produits bancaires

La Banque a amélioré ses prestations dans ses produits et services suivants :


Lancementdu E-Banking 2ème génération ; Lancement du compte épargne
sans rémunération « EL BADIL » ; Déploiement intensif des Terminaux de
Paiement Électronique TPE; Développement et densification du parc DAB et
GAB ; Consolidation du service Money Gram ; Développement du paiement
par internet et acquisition de web marchands.

 De l ’approche ressources humaines à la dimensioncapital


Humain

La banque a connu une transformation radicale de la fonction ressource


humaine en la hissant à la dimension de Capital Humain. Ainsi, la mutation
concerne l’aspect organisationnel et procédural consolidé par la mise en œuvre
de politiques d’Emploi, de Formation, d’Évaluation et de Gestion de Carrière
ainsi que le volet Social.
2. Organisation de la BDL
 Organisation générale
Une nouvelle organisation a été validée par la Conseil d’Administration
du 04 août2016 et mise en place par décision PDG N°524-2016 du 26/09/2016.
Ce réaménagement Organisationnela pour objectif l’adaptation de
l’organisation de la BDL à son environnement économique, à ses objectifs
stratégiques qui positionnent le client au centre de ses intérêts, et aux apports
techniques du nouveau système d’information.
La décision PDG N°20 / 2017 est venue modifié et compléter les décisions
précédentes portant sur l’organisation générale de la Banque de
Développement Local. Cette nouvelle organisation répond au souci de la mise
en place d’un système de pilotage par les résultats de l’évolution des
indicateurs d’activité, des performances commerciales et de la réalisation des
objectifs par les agences.
Il existe deux pôles, un pôle opérationnel qui concerne la mobilisation
des opérations de crédits et un pôle commercial qui prend en charges tout ce
qui est en rapport avec le personnel des banques et la démarche commerciale
(donner l’accord et études des dossiers) .
Chaque pôle commercial aura pour mission d’assurer l’animation
commerciale d’un ensemble d’agences et qui seront rattachées
hiérarchiquement et fonctionnellement à la Direction Banque Classique qui est
sous l’autorité de la Direction Générale Adjointe « commercial ».
Dans ce cadre, le Directeur du Pôle Commercial représente la banque
auprès de toutes les autorités locales dans la limite des pouvoirs qui lui sont
conférés tout en assurant l’encadrement et le pilotage du réseau d’Agences mis
sous sa responsabilité en région.
Le classement des agences du réseau commercial comprend : une
agence Principale, agence de Première catégorie et de deuxième catégorie.
 Organisation de l’agence

L’agence se compose de deux étages, le premier comprend la caisse et


paiement et le deuxième étage pour les conseiller commerciaux et le directeur
d’agence.

Le premier étage est un espace ouvert avec un bureau de caisse et un


guichet qui comprend 5 personnes au maximum. Chacun d’entre eux travaille
indépendamment de l’autre et est chargé d’une opération spécifique à lui. Leur
chef de service ne doit pas intervenir dans le traitement des différentes
opérations. Il est plutôt superviseur, orienteur et contrôleur. Il veille sur le bon
fonctionnement et le déroulement du travail. Cependant il peut intervenir pour
libérer la charge de la banque.de

Le deuxième étage est un espace fermé avec 3 bureaux pour des


conseillers commerciaux et leurs assistants administratifs ; un conseiller
commercial est équivalent à un chef de service ; 1 bureau pour le directeur de
l’agence et un autre pour le directeur adjoints et leurs assistants administratif.
Les conseillers sont chargés du traitement des crédits divers. ce traitement se
fait en travail de groupe. Seul le conseiller du commerce extérieur travaille
seul. L’information est plutôt transversale à ce niveau.

Il est à noter, qu’un changement a été effectué au niveau de la structure


de l’agence, l’organigramme a été simplifié et modifié de façon à ce que la
structure soit simple, souple et moins hiérarchique. L’organigramme précédent
a fait l’objet d’une difficulté de gestion des taches.

On constate alors que le premier étage suit une structure fonctionnelle


et le deuxième étage suit une structure étalée.
3. Découverte Du Métier  : Service Commerce extérieur

 Introduction
Le service du commerce extérieur comprend Une équipe de spécialistes
se soumettant à une exigence de performance durable est disponible pour
accompagner leurs clients qu’ils soient importateurs ou exportateurs
souhaitant être assistés dans le montage, la négociation et la réalisation de
leurs opérations avec l’étranger.

 Fonction de ce service

Le Service Commerce extérieur de l’agence a pour objectif de réaliser les


opérations confiées par la clientèle en relation avec l’étranger en conformité
avec la réglementation des changes et du commerce extérieur. À cet effet, il est
chargé :
 D’ouvrir, de suivre, de contrôler et de surveiller l’apurement des
dossiers de domiciliation d’importation et d’exportation que le
service a obligation de tenir et de gérer.
 D’intervenir dans le processus d’accord de transfert des contrats et
d’assurer leur immatriculation, leur suivi et leur apurement ainsi
que la mise en place des garanties y relatives.
 D’ouvrir tout crédit documentaire, accréditif ou lettre de crédit avec
ou sans engagement de financement d’ordre de la clientèle pour
l’importation de biens ou de services.
 De notifier avec ou sans la confirmation de la BDL tout crédit
documentaire, accréditif ou lettre de crédit d’ordre des banques et
correspondants étrangers en faveur d’entreprises installées en
Algérie pour couvrir des opérations d’exportations de biens ou de
services.
 De traiter conformément aux usages en vigueur et aux instructions
du cédant des remises documentaires. Il assure l’encaissement et le
rapatriement du produit des remises documentaires confiées dans
le cadre des opérations d’exportation.
 D’exécuter tout transfert à l’étranger sur ordre de la clientèle au
titre de règlement de transactions commerciales et autres transferts
autorisés par la réglementation. Il rapatrie et paye sur ordre des
correspondants tout montant on faveur des bénéficiaires en Algérie.
 D’établir toute déclaration et situation périodique et assurer sa
transmission à bonne date à la structure concernée (Interne ou
Externe)
 D’assurer la gestion des comptes spéciaux.

 ROLE DU SERVICE ETRANGER

Dans le cadre de l’exécution des missions qui lui sont dévolues, le Service
Extérieur doit observer les règles essentielles suivantes dans ses relations avec
la clientèle, la hiérarchie et les autres services de l’agence:

 Garder un contact permanent avec sa clientèle et lui faire part par


les moyens les plus adéquats et rapides de la réception pour son
compte ou en sa faveur de tout ordre de paiement ou virement de
l’étranger, de tout jeu de documents, de tout ordre de notification
ou de confirmation de crédit documentaire ou accréditif, ou de
toute Information la concernant.
 Informer sa clientèle par les moyens les plus rapides de l’exécution
de tout ordre d’opérations Initiées par elle.
 Gérer les échéanciers de manière à assurer les paiements à bonne
date.
 Assurer la conservation des valeurs et documents représentant les
existants dont il a la charge.
 Assurer une bonne tenue et un classement adéquat des dossiers de
référence (Domiciliation, Règlement financier et Contrats) et les
tenir à la disposition de tout contrôle tant interne qu’externe.
 Assurer une bonne tenue des registres et répertoires.
 Assurer la comptabilisation adéquate des opérations qui lui sont
confiées et procéder à la vérification périodique de l’exactitude et la
sincérité des soldes des comptes dont il a la charge.
4. Crédit documentaire

 Introduction
Le crédit documentaire, ou lettre de crédit ou encore crédoc, est une
opération financière spécifique qui se déroule dans un cadre international
et qui met en scène plusieurs acteurs :

 le client acheteur ou importateur appelé « le donneur d'ordre » ;


 la banque d'un client importateur ou acheteur dite « émettrice » ;
 un bénéficiaire ou l'exportateur ou le vendeur ;
 la banque du vendeur, dite « banque intermédiaire » ou
« confirmatrice ».

La banque intermédiaire remet à la banque émettrice des documents qui


prouvent que les prestations ont été effectuées. C'est une fois ces
documents remis que la banque émettrice paie la banque intermédiaire,
qui elle-même paie le bénéficiaire.

Pour être valide, le crédit documentaire doit comporter :

 les coordonnées et noms des parties concernées ;


 le montant du crédit ;
 la désignation des marchandises ;
 les conditions de vente et de validité.

 Différents types de crédit documentaire


Il existe plusieurs sortes de crédit documentaire :

 le crédit révocable : c'est un crédit pour lequel il n'y a pas de lien


juridique entre la banque émettrice et le bénéficiaire du crédit ;
 le crédit irrévocable : l'engagement de la banque émettrice ne
peut être modifié ou annulé qu'avec l'accord de toutes les parties. Il
peut être notifié ou confirmé :
o le crédit documentaire irrévocable et confirmé : la banque
émettrice devient la banque intermédiaire, le crédit en la
faveur du vendeur est alors confirmé ;
o le crédit documentaire irrévocable et notifié : seule la
banque émettrice est engagée.

Il existe aussi des crédits documentaires particuliers :

 le crédit revolving : le montant et la durée de ce crédit sont


renouvelés automatiquement ;
 le crédit transférable : le bénéficiaire peut mettre le crédit à la
disposition d'un autre bénéficiaire ;
 le crédit Red Clause : crédit qui comporte une clause autorisant la
banque intermédiaire à faire une avance au bénéficiaire.

 Les modes de réalisation


Le crédit documentaire peut être réalisé, c'est-à-dire payé, de plusieurs
manières :

 par paiement à vue (document donné contre paiement) ;


 à terme (document donné contre acceptation de traite) ;
 par paiement différé ;
 par négociation.

 Fonctionnement du crédit documentaire

Le crédit documentaire est mis en place par l'importateur. Cependant, il


n'est pas rare qu'il soit mis en place à l'initiative des 2 parties, celui-ci
apportant à chacune des garanties. Cette mise en place s'effectue en
plusieurs temps :
 l'acheteur doit rédiger une demande d'ouverture de crédit
documentaire reprenant l'essentiel du contrat commercial conclu
entre l'acheteur et le vendeur :
o marchandise ;
o prix ;
o modalités d'expédition ;
o documents demandés au vendeur ;
o coordonnées du bénéficiaire et de la banque intermédiaire. 
 il transmet la demande à sa banque ;
 la banque émet le crédit et le transmet à la banque intermédiaire ;
 la banque intermédiaire avise le bénéficiaire de l'ouverture d'un
crédit documentaire en sa faveur ;
 le bénéficiaire procède à l'expédition de la marchandise ou lance sa
fabrication en veillant à respecter les délais ;
 il demande les documents exigés par le client au transporteur ;
 il remet les documents à la banque intermédiaire ;
 la banque intermédiaire vérifie les documents et les transmet à la
banque émettrice ;
 elle paie le bénéficiaire ;
 la banque émettrice vérifie les documents reçus et règle la banque
intermédiaire ;
 elle remet les documents au client et débite son compte du
montant dû. 

 Garanties du Crédit documentaire 

Le crédit documentaire est régi par une convention internationale établie


sous l'égide de la Chambre de Commerce Internationale. Il présente donc
des garanties pour le client comme pour le vendeur :

 le vendeur est sûr d'être payé dans les délais ;


 l'acheteur reçoit avant tout paiement les documents lui permettant
d'être assuré de l'envoi de la marchandise et de sa qualité.