Vous êtes sur la page 1sur 9

MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

Chapitre 03 Réseaux d’Antennes


Introduction:
Généralement, le diagramme de rayonnement d’une antenne a un seul élément est relativement large
et il fournit de faibles valeurs de directivité (gain).
Dans de nombreuses applications, il est nécessaire de concevoir des antennes avec des car-
actéristiques très directives (gains très élevés) pour répondre aux exigences de la communication
à longue distance.
Ceci peut seulement être accompli en augmentant la taille électrique de l’antenne.
L’élargissement des dimensions des éléments individuels conduit souvent à des caractéristiques
plus directives. Une autre manière d’agrandir les dimensions de l’antenne, sans nécessairement
augmenter la taille des éléments individuels, consiste à former un ensemble d’éléments rayonnants
dans une configuration électrique et géométrique. Cette nouvelle antenne, formée de multi-éléments,
est appelée un réseau d’antenne.
Pour avoir des diagrammes de rayonnement très directifs, il est nécessaire que les champs des
éléments du réseau interfèrent constructivement (s’ajoutent) dans les directions désirées et interfèrent
de manière destructive (s’annulent mutuellement) dans l’espace restant.
Il y a au moins cinq paramètres qui peuvent être utilisés pour donner une forme au diagramme
global de l’antenne. Ceux-ci sont:
1. la configuration géométrique du réseau global (linéaire, circulaire, rectangulaire, sphérique, etc.)
2. le déplacement relatif entre les éléments
3. l’amplitude d’excitation des différents éléments
4. la phase d’excitation des différents éléments
5. le modèle relatif des éléments individuels

Réseau à deux éléments:


Le champ total rayonné par un réseau de deux dipôles horizontaux infinitésimaux positionnés le long
de l’axe z est égal à la somme des deux et dans le plan y-z il est donné par:

kI0 l e−j[kr1 −(β/2)] e−j[kr2 +(β/2)]


 
~ ~ ~
Et = E1 + E2 = âθ jη cos(θ1 ) + cos(θ2 ) (1)
4π r1 r2
avec:r
µ
η= Impédance intrinsèque du milieu.

√ 2π
k = ω µ =
λ
β = la différence de phase entre les éléments d’excitation.

1 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

Figure 1
Figure 2
En supposant des observations en champ lointain:

θ1 ≈ θ2 ≈ θ 


d 

r1 ≈ r − cos(θ) ⇒ pour les variations de phase (2)
2 
d 

r2 ≈ r + cos(θ)

2
r1 ≈ r2 ≈ r ⇒ pour les variations d’amplitude (3)
L’équation (1) se réduit à:
−jkr
~ t = âθ jη kI0 le cos(θ) e+j(kd cos(θ)+β)/2 + e−j(kd cos(θ)+β)/2
 
E
4πr
le−jkr
  
~ kI0 1
Et = âθ jη cos(θ) 2 cos (kd cos(θ) + β) (4)
4πr 2

Il ressort de (4) que le champ total du réseau est égal au champ d’un seule élément positionné à
l’origine multiplié par un facteur appelé Facteur Réseau (FR). Ainsi, pour le réseau à deux éléments
d’amplitude constante, le facteur réseau est donné par:
 
1
F R = 2 cos (kd cos(θ) + β) (5)
2

et sous forme normalisée:  


1
(F R)n = cos (kd cos(θ) + β) (6)
2
FR est une fonction de la géométrie du réseau et de la phase d’excitation. En variant la séparation
d et/ou la phase β entre les éléments, on peut contrôler les caractéristiques de FR et du champ total
du réseau.
Alors le champ lointains d’un réseau uniforme à deux éléments identiques est:
~ totale = [E
E ~ un élément à l’origine ] × [Facteur Réseau] (7)

Ceci est appelé multiplication de diagramme pour des réseaux d’éléments identiques. Chaque réseau
a son propre facteur réseau.
Le facteur réseau, est une fonction :
1. Du nombre d’éléments

2 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

2. De l’arrangement géométrique du réseau


3. Des magnitudes relatives entre les éléments.
4. Des phases relatives entre les éléments.
5. Des espacements entre les éléments.
Puisque FR ne dépend pas des caractéristiques directionnelles des éléments rayonnants, il peut être
calculé en remplaçant les éléments réels par des sources isotropes (ponctuelles).
Une fois que FR est calculé en utilisant le réseau de sources ponctuelles, le champ total du réseau
réel est obtenu en utilisant (7). Chaque source ponctuelle est supposée avoir l’amplitude, la phase et
l’emplacement de l’élément correspondant qu’elle remplace.

Réseau linéaire a N -éléments: Amplitude et Espacement uniformes:


On généralise la méthode a deux éléments pour inclure N éléments . supposons que tous les éléments
ont des amplitudes identiques mais chaque élément présente une excitation de courant de phase β
par rapport à l’élément précédent (β représente la phase par laquelle le courant dans chaque élément
est en avance par rapport au courant de l’élément précédent).
Un réseau d’éléments identiques tous de même amplitude et chacun avec une phase progressive est
appelé un réseau uniforme.
L’utilisation de la règle de multiplication de diagramme de (7), qui s’applique uniquement aux réseaux
d’éléments identiques. Le facteur réseau est donné par:

F R = 1 + e+j(kd cos(θ)+β) + e+j2(kd cos(θ)+β) + · · · + ej(N −1)(kd cos(θ)+β)


N
X
FR = ej(n−1)(kd cos(θ)+β) (8)
n=1

qu’on peut écrire comme:


N
X
FR = ej(n−1)Ψ avec Ψ = kd cos(θ) + β (9)
n=1

alors, FR peut être représenté par la somme vectorielle de N phaseurs, chacun d’amplitude unitaire
et de phase progressive Ψ par rapport au précédent.

Figure 3: Géométrie Figure 4: Diagramme de phase


Le facteur réseau FR peut également être exprimé sous une forme alternative, comme suit:
1. Multiplier les deux côtés de (9) par ejΨ :

F R · ejΨ = ejΨ + ej2Ψ + ej3Ψ + · · · + ej(N −1)Ψ + ejN Ψ (10)

3 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

2. Soustraire (9) de (10):


F R ejΨ − 1 = ejN Ψ − 1
 
(11)
qu’on peut aussi l’écrire comme suit:
 jN Ψ 
e −1
FR =
ejΨ − 1
− e−j(N/2)Ψ
 j(N/2)Ψ 
j[(N −1)/2]Ψ ] e
=e
ej(1/2)Ψ − e−j(1/2)Ψ
" #
N
sin Ψ
= ej[(N −1)/2]Ψ ] 2 
(12)
sin 12 Ψ

(N −1)/2
X
Si le point de référence est le centre physique du réseau F R = ejnΨ , on obtient:
n=−(N −1)/2
" #
N
sin Ψ
2 
FR = 1
(13)
sin 2
Ψ

Pour des petites valeurs de Ψ : " #


N
sin 2
Ψ
FR ≈ 1 (14)
2
Ψ
La valeur maximale de (13) ou (14) est égale à N . Pour normaliser les facteurs réseaux de sorte que
la valeur maximale de chacun soit égale à l’unité, on obtient les formes normalisées de (13) et (14) :
" #
1 sin N2 Ψ
(F R)n = (15)
N sin 12 Ψ


et " #
N
sin 2
Ψ
(F R)n ≈ N
(16)
2
Ψ
Pour trouver les valeurs nulles du réseau, on met (15) ou (16) égal à zéro. C.à.d. :
    
N N −1 λ 2n
sin Ψ = 0 ⇒ Ψ = ±nπ ⇒ θn = cos −β ± π (17)
2 2 θ=θn 2πd N
n = 1, 2, 3, · · ·
n 6= N, 2N, 3N, · · · pour (15)

Pour n = N, 2N, 3N, ..., (15) atteint ses valeurs maximales car il se réduit à une forme sin(0)
0
. Les
valeurs de n déterminent l’ordre des zéros (1er, 2eme, etc.). Pour qu’un zéro existe, l’argument de
l’arccosine ne peut pas dépasser l’unité. Ainsi, le nombre de valeurs nulles qui peuvent exister sera
fonction de la séparation des éléments d et de la différence d’excitation de phase β. Les valeurs
maximales de (15) se produisent lorsque:
 
Ψ 1 −1 λ
= (kd cos(θ) + β) = ±mπ ⇒ θm = cos (−β ± 2πm) (18)
2 2 θ=θm 2πd
m = 0, 1, 2, · · ·

Le facteur réseau de (16) a seulement un maximum lorsque m = 0 dans (18). C.à.d:


 
−1 λβ
θm = cos (19)
2πd

4 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

Le point 3-dB pour le facteur réseau (16) s’obtient lorsque:


" #
sin N2 Ψ

1 N N
N
= √ ⇒ Ψ = (kd cos(θ) + β) = ±1.391 (20)
2
Ψ 2 2 2
θ=θh

ou      
−1 λ 2.782 π −1 λ 2.782
θh = cos −β ± = − sin −β ± (21)
2πd N 2 2πd N
et pour d  λ   
π λ 2.782
θh ≈ − −β ± (22)
2 2πd N
La largeur de faisceau à mi-puissance HPBW Θh peut être trouvée une fois que les angles du premier
maximum (θm ) et du point à mi-puissance (θh ) sont déterminés.
Pour un diagramme symétrique on a:

Θh = 2|θm − θh | (23)

Il y a aussi des maxima secondaires (maxima des lobes mineurs) qui se produisent approximativement
quand le numérateur de (16) atteint sa valeur maximale. C’est-à-dire:
   
N N
sin Ψ = sin (kd cos(θ) + β) ≈ ±1 (24)
2 2 θ=θs
 
N 2s + 1
⇒ (kd cos(θ) + β) ≈± π (25)
2 θ=θs 2

   
λ −1 2s + 1
⇒ θs ≈ cos −β ± π (26)
2πd N s=1,2,3,...
    
π λ 2s + 1
≈ − sin−1 −β ± π (27)
2 2πd N s=1,2,3,...

aussi pour d  λ :    
π λ 2s + 1
θs ≈ − −β ± π (28)
2 2πd N s=1,2,3,...

Réseaux à rayonnement transversal (Broadside array ):


Dans de nombreuses applications, il est souhaitable d’avoir le rayonnement maximum d’un réseau
dirigé perpendiculairement à l’axe du réseau [broadside; θ = 90◦ de la figure 3].
Pour optimiser la conception, les maxima de l’élément unique et du facteur réseau doivent tous deux
être dirigés vers θ = 90◦ . Ceci peut être accomplie par le choix des radiateurs, et du facteur réseau
par la séparation et l’excitation appropriées des radiateurs individuels.
En se référant à (15) ou (16), le premier maximum du facteur réseau se produit quand:

Ψ = kd cos(θ) + β = 0 (29)

Puisque on souhaite avoir le premier maximum dirigé vers θ0 = 90◦ , alors:

Ψ = kd cos(θ) + β = 0|θ=90◦ = β = 0 (30)

Ainsi pour avoir le maximum du facteur réseau d’un réseau linéaire uniforme dirigé transversalement
sur l’axe du réseau, il faut que tous les éléments aient la même phase d’excitation (en plus de la
même amplitude d’excitation ).

5 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

Figure 5: Diagramme d’amplitude tridimensionnels pour un réseau transversal (N = 10).

Dans le Tableau 1, les expressions pour les valeurs nulles, les maxima, les points de mi-puissance,
les maxima de lobe mineur et les largeurs de faisceau pour les réseaux transversales sont listées.
 
−1 nλ
valeurs nulles θn = cos ±
N d n=1,2,3,...6=N,2N,...
 
−1 mλ
maxima θm = cos ±
d m=0,1,2,3,...
 
−1 1.391λ
points de mi-puissance θh ≈ cos ±
πN d πd/λ1
  
−1 λ 2s + 1
maxima de lobes mineurs θs ≈ cos ±
2d N
   s=1,2,...,πd/λ1
π −1 λ
FNBW Θn = 2 − cos
2  N d 
π 1.391λ
HPBW Θh ≈ 2 − cos−1
2 πN d πd/λ1

Tableau 1. valeurs nulles, maxima, points de mi-puissance, maxima de lobe mineur et largeurs de
faisceau pour les réseaux transversales (Broadside)

Réseaux à rayonnement longitudinal (End-fire array ):


Au lieu d’avoir le rayonnement maximal le long de l’axe du réseau, il peut être souhaitable de le
diriger le long de l’axe du réseau (End-fire). En fait, il peut être nécessaire qu’il rayonne vers une
seule direction (soit θ = 0◦ soit θ = 180◦ de la figure 3).
Pour diriger le premier maximum vers θ = 0◦ ,
Ψ = kd cos(θ) + β|θ=0◦ = kd + β = 0 ⇒ β = −kd (31)
Si le premier maximum est désiré vers θ = 180◦ , alors:
Ψ = kd cos(θ) + β|θ=180◦ = −kd + β = 0 ⇒ β = kd (32)

6 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

Si la séparation des éléments est d = λ2 , le rayonnement longitudinal existe simultanément dans les
deux sens (θ = 0◦ et θ = 180◦ ).
Si (d = nλ, n = 1, 2, 3, ...), alors en plus d’avoir un rayonnement d’extrême dans les deux sens, il
existe également des maxima dans les directions transversales. Ainsi pour d = nλ, n = 1, 2, 3, ... il
existe quatre maxima; deux dans les directions transversales et deux le long de l’axe du réseau.
Pour ne disposer que d’un seul lobe majeur longitudinal et éviter tout autre lobe, l’espacement
maximal entre les éléments doit être: dmax < λ2

Figure 6: Réseau longitudinal N = 10, d = λ4 , θ0 =


0◦ , θ0 = 180◦
Les expressions pour les valeurs nulles, les maxima, les points à mi-puissance, les maxima des lobe
mineurs et les largeurs de faisceau, appliquées aux réseaux a rayonnement longitudinales ordinaires,
sont listées dans le Tableau 2.
 
−1 nλ
valeurs nulles θn = cos 1−
N d n=1,2,3,...6=N,2N,...
 
−1 mλ
maxima θm = cos 1−
d m=0,1,2,3,...
 
−1 1.391λ
points de mi-puissance θh ≈ cos 1−
πN d πd/λ1
 
−1 (2s + 1)λ
maxima des lobes mineurs θs ≈ cos 1−
2dN
  s=1,2,...|πd/λ1
λ
FNBW Θn = 2 cos−1 1 −
 Nd 
1.391λ
HPBW Θh ≈ 2 cos−1 1 −
πN d πd/λ1

Tableau 2. valeurs nulles, maxima, points de mi-puissance, maxima de lobe mineur et largeurs de
faisceau pour les réseaux longitudinales (End-fire)

La Directivité d’un réseau linéaire a N éléments:


Dans la suite, On va étudier la directivité de chacun des deux types de réseaux, car elle représente
un facteur de mérite sur le fonctionnement du système.

7 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

Réseaux à rayonnement transversal (Broadside):


On sait que: " #
N
1 sin 2
kd cos(θ)
(F R)n = 1
 (33)
N sin 2
kd cos(θ)
et pour d  λ: " #
N
sin 2
kd cos(θ) sin(Z) N
(F R)n ≈ N
= où Z = kd cos(θ) (34)
2
kd cos(θ) Z 2
L’intensité de rayonnement est donnée par :
 2
sin(Z)
2
U (θ) = [(F R)n ] = (35)
Z

Sa valeur maximale est: Umax = 1 à l’angle θ = 90◦


et aussi on sait que: 2
1 π sin(Z)
Z 
1
U0 = Prad = sin(θ)dθ (36)
4π 2 0 Z
N N
et puisque Z = kd cos(θ) ⇒ dZ = − kd sin(θ)dθ alors:
2 2
Z − N kd  2 Z + N kd  2
1 2 sin(Z) 1 2 sin(Z)
U0 = − dZ = dZ (37)
N kd + N2kd Z N kd − N2kd Z

N kd
Pour des réseaux très larges : → ∞:
2
Z + N kd  2 Z +∞  2
1 2 sin(Z) 1 sin(Z)
U0 = dZ ≈ dZ (38)
N kd − N2kd Z N kd −∞ Z
avec: 2
Z +∞ 
sin(Z)
dZ = π
−∞ Z
donc:  
π Umax d
U0 ≈ ⇒ D0 = = 2N (39)
N kd U0 λ
Si on prend L la longueur totale du réseau : L = (N − 1)d alors:
    
d L d
D0 = 2N =2 1+ (40)
λ d λ

Pour L  d alors  
L
D0 ≈ 2 (41)
λ

Réseaux à rayonnement longitudinal (End-fire):


Dans le cas d’un réseau à rayonnement longitudinal, avec le rayonnement maximal dans la direction
θ0 = 0◦ , le facteur réseau est donné par:
"  #
sin N2 kd(cos(θ) − 1)

(F R)n = (42)
N sin 21 kd(cos(θ) − 1)
 

8 Reggab Mourad UATL 2017


MASTER I RTEL Antennes et Propagation Chapitre 03

qui, pour des petit espacements entre les éléments (d  λ), peut être approximé par:
"  #
sin N2 kd(cos(θ) − 1)
(F R)n ≈ N  (43)
2
kd(cos(θ) − 1)

L’intensité de rayonnement correspondante peut être écrite comme:


" 
N
 #2  2
2 sin 2
kd(cos(θ) − 1) sin(Z)
U (θ) = [(F R)n ] = N  = (44)
2
kd(cos(θ) − 1) Z

Où Z = N2 kd(cos(θ) − 1) ⇒ dZ = − N2 kd sin(θ)dθ et Umax = 1 à θ = 0◦


La valeur moyenne de l’intensité du rayonnement est donnée par:
Z −N kd  2 Z N kd  2
1 sin(Z) 1 sin(Z)
U0 = − dZ = dZ (45)
N kd 0 Z N kd 0 Z

Pour (N kd → ∞):
Z N kd  2 Z ∞  2
1 sin(Z) 1 sin(Z) π
U0 = dZ ≈ dZ ≈ (46)
N kd 0 Z N kd 0 Z 2N kd

et la directivité :  
Umax 2N kd d
D0 = ≈ = 4N (47)
U0 π λ
Aussi, si on prend L la longueur totale du réseau : L = (N − 1)d alors:
    
d L d
D0 ≈ 4N =4 1+ (48)
λ d λ

Et pour des réseaux larges L  d:  


L
D0 ≈ 4 (49)
λ
Il est à noter que la directivité du réseau à rayonnement longitudinal, donnée par (47) à (49), est
deux fois celle du réseau à rayonnement transversal donnée par (39) à (41).

9 Reggab Mourad UATL 2017