Vous êtes sur la page 1sur 3

UE2 : Villes, territoires et énergies

Analyse d'articles

Thème : Transition énergétique

Articles
- « Vers une transition énergétique » de Laurence Raineau

- « La transition énergétique en France » de Alain Grandjean

- « Pour une histoire d’désorientée de l’énergie » de Jean-Baptiste Fressoz

Réalisé par :
Siham KASSA
Ikram MOUHIB.

Le 14 octobre 2019

1
La transition énergétique est au cœur des enjeux politiques et sociétaux mondiaux depuis
plusieurs années, un thème qui prend une très grande ampleur dans les débats internationaux
restant ainsi un sujet de controverse auprès des acteurs du domaine énergétique, c'est dans ce
contexte qu'il convient de situer les trois articles.

En effet, Jean-Baptiste Fressoz critique la notion de la transition énergétique, il avance que cette
dernière n’y a jamais eu et que cette notion ne vient que pour cacher la réalité déplaisante de la
crise énergétique de la fin du XIX siècle. L’auteur explique comment cette appellation masque
la persistance des systèmes anciens et sous-estime la transformation à opérerpour Laurence
Raineau, le choix d’une source d’énergie n’est pas un simple choix de substitution ou
d’innovation technique mais il s’agit plutôt d’une décision conditionnée par les systèmes
politiques, sociaux et économiques. Enfin Alain Grandjean aborde la notion de transition
énergétique en France, tout en mettant l’accent sur la nécessité de mettre en place des mesures
efficaces pour réduire nos consommations énergétiques et s’interroge sur la question de
financement de cette transition mais aussi les moyens à mettre en œuvre.

Les énergies renouvelables étant une solution des changements climatique, de la crise
écologique et des épuisements des sources d’énergies fossiles semblent inefficace et incapable
de répondre à nos besoins actuels. L’enjeu principale de ces énergies est non pas de fournir une
énergie de substitution, mais de faire évoluer notre rapport au monde, à la nature, à la technique
pour changer nos institutions et nos pratiques, ceci correspond à l’exemple des éco quartiers,
qui développent ces énergies dans un nouveau contexte, notamment il ne s’agit pas d’un
quartier où on cède seulement la place aux énergies alternatives mais il s’agit plutôt d’un
ensemble des pratiques, des techniques, des normes, des nouveaux modes de production et de
consommation.

L’histoire de l’énergie révèle que chaque source primaire ne prend le devant de la scène qu’à
partir d’un contexte favorable qui mitige entre la nécessité, l’innovation, les choix politiques,
militaires et idéologiques. Elle prétend souvent un caractère supposément indispensable de
certaines techniques alors qu’ils ne le sont pas.

Alain Grandjean souligne la nécessité de définir des enjeux et la réalisation d’investissement


dans le but de réduire les dépendances énergétiques et les émissions des GES, il illustre la
sensibilisation des acteurs quant à la réduction des consommations énergétiques, Notamment
par la rénovation du secteur de logement et en optant à des modes de transport collectif et doux.
Ensuite il infirme la possibilité d’atteindre les objectifs climatiques en se limitant à décarboner
les sources d’énergie, de plus il indique comment faire évoluer le mixte énergétiques en France,
d’une part tout en posant la question de la place du nucléaire, et d’autre part en faisant des choix
économiques par le recours aux énergie renouvelables ainsi qu’en diversifiant les énergies
productrices en électricité.

L’auteur incite sur la compréhension de l’évolution des prix de l’énergie essentiel pour piloter
la transition énergétique, ce qui permet le financement les énergies renouvelables de plus
l’identification des modalités d’intégration d’une composante carbone dans la fiscalité afin
d’inciter à l’efficacité énergétiques. En conclusion la rénovation énergétiques des bâtiments

2
constitue un enjeu majeur d’économie de l’énergie pour cela il est nécessaire de développer des
modes de financement adaptés pour une transition énergétique efficace, à savoir, la mise en
place d’un circuit financier donnant accès à des taux bas pour des opérations de rénovation
énergétiques accessible, mais aussi la création d’une société de financement ciblant des
bâtiments publics et l’orientation des financements existant ou nouveau vers une grande priorité
nationale.