Vous êtes sur la page 1sur 16

Licence 1

Electromagnétisme
2012-2013

Prof. Vafi DOUMBIA


LAPA-MF, UFR-SSMT
Université Félix Houphouët Boigny de Cocody
CHAPITRE III

ACTIONS ET ENERGIE MAGNÉTIQUE


III.1 Force magnétique sur une particule chargée

Considérons un système de charges en mouvement dans un


référentiel galiléen R. Ce système produit un champ
r r
électrique E et un champ magnétique B dans l’espace
avoisinant. Si, à l’instant t , une charge ponctuelle q se
trouve en un point M au voisinage de ce système, elle subit
r
une force f proportionnelle à q.
-Deux cas peuvent alors se présenter :
r
1- q est au repos (V = 0 ) dans le référentiel R; alors f se
réduit à la force électrique:
r r
f E = qE
r
2- q se déplace à une vitesse V non nulle dans R ; alors, à
r r
la force électrique f E s’ajoute une force magnétique f m
r
orthogonale et proportionnelle à V :
r r r
f m = qV ∧ B

Le bilan des forces que subit q est :


r r r r r r
f = f E + f m = q( E + V ∧ B )

La force de Lorentz
Applications
III.1a: trajectoire d’une charge ponctuelle dans un
champ magnétique uniforme

Considérons une charge ponctuelle q de masse m , animée


r
d’une vitesse V, dans un repère [Oxyz] attaché à un
référentiel galiléen. Supposons que dans l’espace ainsi
r r
défini, règne un champ magnétique uniforme B = Bk. . Cette
r
charge subit donc la force magnétique f m .
D’après le principe fondamental de la dynamique, on a :
r
r r r dV
f m = qV ∧ B = m
dt
r r r r
Dans le repère [Oxyz], V = Vx i + V y j + Vz k
On a:
dV r dV y r dV r qB r r r r r r
xi + j+ z k = (V i ∧ k + V j ∧ k + V k ∧ k )
dt dt dt m x y z
qB r r
= ( −V j + V i )
m x y
D’où on tire :
dV
x = qB V (1)
dt m y
dV
y qB
=− V ( 2)
dt m x
dV
z = 0 ⇒ V = const.
z
dt
Dérivons les équations (1) et (2) par rapport à t:
2
dV dV 2 2
dV 2
x = qB y = −  qB  V x +  V = 0
qB
m m
  x
2
  x
2
dt m dt dt
2 2
dV 2 dV
qB dVx 2
= −  V  qB 
y qB y
=− 2 +  V =0
m y
2
dt m dt dt m y
qB
Posons ω =
m
2
dV les solutions de ces équations sont de la
x + ω 2V = 0
dt
2
x forme
2 V = C cos(ωt + ϕ )
dV x
y 2
2 +ω V = 0 V = D cos(ωt + ψ )
dt y y
r r
Supposons qu’à t=0, V = V0 i et ϕ = 0

Soit V = V0 , V = 0 et V = 0,
x y z

on obtient C = V0 , ψ =π /2 et D = V0

On en déduit :
dx
V = V0 cos ωt =
x dt
dy
V = −V0 sin ωt =
y dt
En intégrant une dernière fois on obtient:

V0
x= sin ωt + cte
ω
V0
y= cos ωt + cte
ω
V0
En choisissant qu’à t=0, x = 0 et y = on obtient:
ω
V0 mV0
x = sin ωt = sin ωt
ω qB
V0 mV0
y= cos ωt = cos ωt
ω qB
On montre aisément que la trajectoire de la charge q dans
2
r  mV0 
le champ uniforme B est cercle d’équation x + y = 
2 2

 qB 
mV0
de contre O et de rayon R = , parcourue à une vitesse
qB
de module constant V0
Remarques :
1. On vérifie qu’un électron (charge q=-e), décrit sa
trajectoire dans le sens direct.

2. Une particule chargée pénétrant transversalement un


champ magnétique se met ainsi à décrire un cercle ; elle y
est donc non seulement déviée, mais elle s’y trouve piégée.

3. Dans le cas général, la vitesse initiale d’une particule


chargée dans un champ magnétique peut s’écrire comme la
somme d’une composante orthogonale au champ, et d’une
r r r
composante qui lui est parallèle, soit : V = V⊥ + V// .
Il s’ensuit que la particule décrit dans ce champ une hélice
mV⊥
d’axe parallèle au champ et de rayon R = , et
qB
progresse selon la direction du champ à la vitesse constante
r
V// puisque aucune force n’est appliquée dans cette
direction.
III.2 Action magnétique sur un circuit électrique

III.2a - Force de Laplace.


Nous avons vu qu’une charge ponctuelle q se déplaçant à la
r
vitesse V dans une région où règnent les champs
r r
électrique E et magnétique B , subit la force de Lorentz:
r r r r
f = q( E + V ∧ B )
Considérons un conducteur solide dont les charges mobiles
sont de même type q, avec une densité volumique de
r
charge n, et se déplaçant à la vitesse d’ensemble V .
Le conducteur étant globalement neutre, un volume

élémentaire dτ contient n.dτ charges mobiles q et n.dτ


charges fixes –q. (dans la plupart des conducteurs q sont
les électrons et –q sont les ions positifs).
La force totale de Lorentz que subissent les n.dτ charges

mobiles q et n.dτ charges fixes –q contenues dans le

volume élémentaire dτ est donnée par:

r r r r r r r
df = ndτ .( + q)( E + V ∧ B ) + ndτ .( − q )( E + 0 ∧ B )
r r r
df = ndτ .( + q)(V ∧ B )
r r r
df = ndτ .qV ∧ B

r r
On sait que la densité de courant est J = nqV , la force
r r r
devient: df = Jdτ ∧ B
Si on considère une portion de
dl conducteur de section droite S de
I
longueur dl, dτ = Sdl
S
r r r
La force df = Jdτ ∧ B peut donc s’écrire

r r r r r
df = JSdl ∧ B = JSdl ∧ B
or I = JS est l’intensité du courant
r r r
d’où df = Idl ∧ B
r r r
df = Idl ∧ B Est la force de Laplace qui s’exerce sur
r
l’élément de courant Idl placé dans un
r
champ magnétique uniforme B .

La force de Laplace s’exerçant sur un circuit complet C


parcouru par un courant I en présence d’un champ
r
magnétique uniforme B est donc:
r r r
f = I ∫cdl ∧ B

Ces deux expressions constituent la loi de Laplace.


III.2b Applications de la loi de Laplace.

La force de Laplace

http://physiquecollege.free.fr/physique_chimie_college_lyce
e/lycee/premiere_1S/moteur_electrique_principe_force_lapl
ace_rotor_stator_collecteur.htm

Vous aimerez peut-être aussi