Vous êtes sur la page 1sur 9

Rappel Rappel

P
i
E
Ri
i
N
U PN = E − Ri I

Loi de Kirchhoff Loi de Kirchhoff


Déterminer le courant I Cherchons la valeur des courants I1, I2 et I3 dans le circuit
Loi de Kirchhoff Loi de Kirchhoff
Appliquer les lois de Kirchhoff au circuit suivant afin de déterminer les
valeurs et les sens corrects des courants I1, I2 et I3. Préciser ensuite la
fonction des trois accumulateurs et, enfin, calculer le potentiel du
point B si l’on relie le point A à la masse (VA = 0).

Les sens des courants sont


choisis arbitrairement. on Comporte 6 mailles, 3 noeuds et 5 branches. Il nous faudra cinq équations
constate que seul le indépendantes pour trouver les 5 courants.
sens du courant I3 doit être
modifié. Les trois
accumulateurs sont des
générateurs

Théorème de Thévenin Schéma équivalent de Thevenin du dipôle AB


Théorème de Thévenin Exprimer le courant i2 en fonction des
Un réseau compris entre deux noeuds A et B est équivalent à un éléments du montage (Thévenin)
générateur indépendant de tension parfait ETh en série avec le dipôle E1 = 10 V, E2 = 5 V, R1 = 15 W,
composé ZTh. R2 = 10 W et R3 = 5 W

A A
ETh représente la tension UAB On supprime les
ZTh lorsque AB est ouvert générateurs
? UAB A remplacer par
ZTh est l'impédance entre les
Générateur de Thevenin
ETh
points A et B lorsqu’on supprime On détermine la tension U AB = ETh
B les générateurs entre A et B: UAB
B
U AB = R3i = ETh
i On applique la loi des
E1
mailles pour déterminer
i=
le courant R1 + R3
Schéma équivalent de Thevenin du dipôle AB Schéma équivalent de Thévenin du dipôle AB
Dans le circuit représenté ci-dessous, on veut prévoir le courant qui traversera
RTh une résistance R placée entre A et B.

ETh On applique la loi des mailles pour


déterminer le courant

On commence par enlever cette résistance et on calcule la valeur du courant qui


passe dans la maille de manière à pouvoir calculer la tension équivalente de
Thévenin, tension entre les bornes A et B, en l’absence de charge (c’est-à-dire, si
R n’est pas relié)

Résistance équivalente de
Thévenin; correspond à la résistance
mesurée entre les bornes A et B
lorsqu’on annule la tension des deux
sources.

Théorème de Norton Schéma équivalent de Norton du dipôle AB


Un réseau compris entre deux noeuds A et B est équivalent à une source
indépendante de courant réelle IN en parallèle avec une impédance ZN. Déterminer le dipôle équivalent de
Norton du dipôle AB ci-contre
IN est le courant électromoteur, c'est à dire lorsque AB est en court-circuit.
On court-circuite AB: courant équivalent
ZN est obtenue lorsqu’on supprime tous les générateurs (comme pour de Norton (Icc)
Thévenin).
Les lois des mailles et des nœuds
A A

? IN ZN UAB

B B
Schéma équivalent de Norton du dipôle AB Équivalent de Thévenin-Norton.
Tout dipôle linéaire peut être modélisé par un dipôle équivalent de
Thévenin ou par un dipôle équivalent de Norton
Les sources E1 et E2 sont remplacées
par leur « résistance interne » (Pour une
source de tension, c’est une résistance
nulle)

la résistance équivalente
ETH est la tension vue entre les deux bornes du dipôle est à vide.
(réseau linéaire non relié à un autre réseau électrique).
Icc est le courant de court-circuit entre les deux bornes de ce dipôle.
Req est la résistance vue entre les deux bornes du dipôle lorsque
toutes les sources indépendantes sont remplacées par leur
résistance interne.
Les modèles de Thévenin et de Norton sont reliés par la relation

Équivalent de Thévenin-Norton. En déduire la valeur de i3

Nous avons déterminé un dipôle Appliquer la loi des mailles


équivalent de Norton Icc, Req au dipôle
constitué de E1, R1 et E2, R2. (Sans
toucher à la branche qui contient i3).

Le dipôle équivalent de Norton Icc, Req peut


maintenant être transformé en son
équivalent de Thévenin.
Exercice 2 Exercice 3
Quel est dipôle équivalent entre les bornes A et B

On considère le réseau représenté par


le schéma ci-contre: En utilisant le
théorème de Thévenin, calculer le
courant dans la résistance R.
On donne:
E1 = 3 V. R1 = R2 = R3 = 2 .
E 2 = 1 V. R = 5 .
E3 = 2 V.

Le dipôle AB se comporte comme un


simple conducteur

Exercice 3 Exercice 3

équivalents de Thévenin.
Ces deux dipôles sont en parallèle . On Ensuite, on appliquera la loi des mailles
peut les remplacer par un dipôle pour calculer le courant I.
équivalent de Norton
Exercice 4 Exercice 4

Par application du théorème de THEVENIN, calculer le modèle équivalent entre Une source de tension en parallèle avec un autre dipôle se
les bornes A et B à l’ensemble du réseau dont le schéma encadré est ci-contre. comporte vis à vis du reste du montage comme la source de
(Déterminer le schéma équivalent au dipôle à gauche de A1B1. Faire de même tension seule.
avec A2B2. Puis faire de même avec AB).

Exercice 4 Exercice 4

Par la formule du pont diviseur de tension

La résistance « vue » entre les bornes A2/B2


est constituée de deux résistances en parallèles
Exercice 4 Exercice 5

La résistance « vue » entre les bornes A/B est constituée de deux


Calculer le courant dans la résistance R1 en fonction de E, I, R et R1.
résistances en parallèle

Formule du pont diviseur de tension

Loi des mailles :


Chercher l’Équivalent Norton

Exercice 5 Exercice 5

En utilisant la dualité Norton/Thévenin, on en déduit

Chercher l’Equivalent Norton


Exercice 5

En appliquant la loi des mailles

Exercice 6 -THEVENIN - NORTON Exercice 6


A
En appliquant la transformation THEVENIN - NORTON et une loi des mailles, Exercice 6: Déterminer l’intensité du
calculer le courant I1 en fonction de E, I, R R1 R2 R3 courant I2 qui traverse R2, en utilisant le
théorème de Thévenin.
E1 E2
U AM = ETh E1
M ETh = R3
U AM = VM − VA = R3i R1 + R3
R1 R3
R eq = R3i = E1 − R1i ⇒ i =
E1
R1 + R3 R1 + R3

i2 RThi2 + ETh − R2i2 − E2 = 0


E2 − ETh
i2 =
R2 + RTh
Exercice 7 Exercice 8
A

Exercice 7 : On cherche le dipôle Exercice 8 : Calculer le dipôle équivalent


R1 R2 équivalent Norton entre B et M. Thévenin entre les bornes B et M.
I1 B R1 R2
RT 1 = U CD = VD − VC = R2 I 2
R3
R1 + R2
( R + R2 ) R3
M RN = 1 R2
R1 + R2 + R3 E1 − ( R1 + R2 ) I 2 = 0 ET 1 = E1
R1 + R2

I1 IN = Icc est obtenu en court-circuitant BM ( RT 1 + R3 ) R4 R1 R2 + R3 ( R1 + R2 )


Icc A RT 1 = RTh = R4
Loi des mailles RT 1 + R3 + R4 R1 R2 + ( R1 + R2 )( R3 + R4 )

R1 R2 − R2 I cc + R1 I 2 = 0 ⎫ R1 R4
⎬ ⇒ I cc = I1 ETh = ET 1
I1
I2
B I1 = I 2 + I cc ⎭ R1 + R2 RT 1 + R3 + R4
U BM = ETh = R4 I
ICC

R3
R4
M ETh = E1
⎛ R + R4 ⎞
ET 1 − RT 1 I − ( R3 + R4 ) I = 0 R3 + R4 + R1 ⎜1 + 3 ⎟
⎝ R2 ⎠

Théorème de Millman
Le théorème de Millman, appelé aussi théorème des noeuds, permet de
déterminer le potentiel d'un noeud où aboutissent des branches
composées d'un générateur de tensions.
La démonstration de ce théorème consiste à transformer chaque
branche en source de courant, de courant électromoteur

I ∑ i
A n
I
VAB = = i ∑Yi Ei
Z1 Z2 Z3 Zn Y ∑Yi V = i =1n
V
∑Yi
i
E1 E2 E3 En
1
Yi = i =1
Zi
B
Ei
I
A
Ii = = EiYi
Zi
E1 E2 0
Z1 Z2 + +
Z1 Z 2 Z Z ( Z 2E1 + Z1E2 )
Z
VAB = =
E1 E2
1
+
1 1
+ Z1Z + Z 2 Z + Z 2 Z1
Z1 Z 2 Z
B

Vous aimerez peut-être aussi