Vous êtes sur la page 1sur 36

1

Présenté par :

Dr ACHO Y. Blaise

Médecin Hygiéniste Microbiologiste



10/05/13
PLAN
2

INTRODUCTION
I –EPIDEMIOLOGIE
II-QU’EST CE QUE LE CHOLERA ?
III-COMMENT ATTRAPE – T – ON LE CHOLERA ?
IV-COMMENT PEUT ON RECONNAITRE UN MALADE ATTEINT
DE CHOLERA ?
V – PREVENTION

CONCLUSION
OBJECTIFS
3

A la fin de la formation les participants devront être capables de :


v Connaître les généralités sur le cholera
v Maîtriser les mesures de prévention du choléra
v Maitriser les techniques de sensibilisation de masse et de
proximité sur la prévention du cholera
II-QU’EST CE QUE LE CHOLÉRA ?
4

z Le choléra est une toxinfection aigue très contagieuse à


déclaration obligatoire due à une bactérie  , le vibrion
cholérique

z Parmi toutes les souches de Vibrio cholerae, seules celles


fabriquant une toxine peuvent donner le choléra  : ce sont les
vibrions cholériques. Les autres vibrions sont soit non pathogènes
pour l’homme, soit responsables de diarrhées banales. Le
vibrion responsable de la 7e pandémie est Vibrio cholerae O1.
III- COMMENT ATTRAPE – T – ON LE
5
CHOLERA ?
Lorsque vous consommez de l’eau ou des aliments contaminés par
les microbes du choléra (Vibrion). Il s’agit :
u d’eau contaminée à la source (puits)

u de l’eau stockée dans les récipients contaminés par les mains
souillées par les selles.

u de l’eau ou de jus de fruits vendus en sachet souillés.

u des aliments contaminés au cours ou après la préparation

u -de fruits et légumes contaminés consommés crus


6
7

EAU DE QUALITE DOUTEUSE POUVANT FAVORISER LE CHOLERA


8

LES EAUX DE QUALITE DOUTEUSE POUVANT FAVORISER LE CHOLERA


9

EAU MALPROPRE
10

POLLUTION DE L’ENVIRONNEMENT
11

Les Comportement à risque


12

Les comportements à risque


IV- COMMENT PEUT ON RECONNAITRE UN
MALADE ATTEINT DE CHOLERA ?
13

u Syndrome «cholérique» caractérisé par la survenue


brutale d’une diarrhée avec des vomissements
entraînant une déshydratation rapide et sévère ou
une personne qui meurt des suites d’une diarrhée.
14

Enfants malades du choléra


15

Adulte malade du choléra


16

Epidémie de choléra
DONNEES EPIDEMIOLOGIQUE DU
17
CHOLERA EN COTE D’IVOIRE

ANNEE   CAS   DECES   LETALITE (%)  

2001   6260   341   5.4  

2006   292   6   2  

2011*   185   9   4.9  

(*) : au 1er Février 2011


V – PREVENTION (1)
18

Il faut particulièrement insister sur les mesures d’hygiène et


sur le développement de l’éducation sanitaire.
V 1- Que faire pour éviter le choléra ?
v Ne boire que de l’eau provenant d’une source sûre (pompe,
SODECI) ou de l’eau traitée (bouillie ou chlorée)
v Eviter de boire les eaux vendues en sachets et autres boissons
d’origine douteuse.
v Bien cuire ou bien réchauffer les aliments, et les consommer
chauds.
V – PREVENTION (2)
19

v Se laver les mains au savon après tout contact avec les selles,
avant de manger.
v Eliminer les selles dans les WC ou Latrines.
v Protéger les aliments contre les mouches et les cafards.
v Eloigner les ordures des habitations, utiliser les poubelles et les
sachets poubelle
v Désinfecter les fruits et légumes consommés crus en les lavant à
l’eau de Javel (5 gouttes/litre) pendant 30 minutes
20
21
22
V – PREVENTION (3)
23

V 2- Comment obtenir une eau saine ?


v par chloration
v Ajouter 5 gouttes d’eau de Javel à 8° par litre d’eau.
Laisser agir pendant 30 mn avant de boire
v par ébullition
v Faire bouillir l’eau
v Laisser refroidir
v Battre l’eau pour l’oxygéner puis vous pouvez ensuite la
consommer
24
V – PREVENTION (4)
25

V 3- Comment s’occuper de l’hygiène du malade ?


v Isoler le malade. Eviter les contacts non nécessaires
v Faire des toilettes fréquentes du malade
v Lavage et désinfection du linge et des vêtements du malade
par une solution chlorée ou par ébullition sur le lieu de
l’hospitalisation.
v Porter des gants pour les soins à domicile
v Se laver correctement les mains au savon après les soins au
malade
q Désinfecter les selles et vomissures du malade par le crésyl ou de
l’eau javellisée (1/2 litre d’eau de javel à 12° par litre d’eau)
26
27 COMMENT SE LAVER LES MAINS
LES 6 ETAPES DU LAVAGE DES MAINS
28
29
V – PREVENTION (5)
30

V 4- Comment faire l’hygiène en milieu hospitalier ?


v Nettoyer la salle d’hospitalisation et ses annexes (douche,
WC) 2 fois par jour avec l’eau javellisée (1/2 verre /10 litre
d’eau)

v Poser à chaque point de sortie et devant les salles des


malades 1 seau d’eau javellisée (1verre pour 10 litres) pour
le lavage des mains de tous ceux qui sont en contact direct
avec les malades ou des objets souillés par ceux-ci. Renouveler
cette eau toutes les 3 heures.  
V – PREVENTION (6)
31

V 4- Comment faire l’hygiène en milieu hospitalier ?


v Pose à chaque point de sortie d’une serpillière imbibée d’eau
de javel pour la désinfection des chaussures (1/2 litre d’eau
de javel à 12° par litre d’eau).

v Désinfecter ambulance et brancard ayant servi au transport du


malade ou du corps
¨   
V – PREVENTION (7)
32

V 5-Quelles sont les bonnes pratiques en cas de décès ?


Faire les obsèques juste après le décès et procéder à
l’inhumation dans la ville où a lieu le décès :
Ø Port des gants pour les manipulations du corps
Ø Désinfection spéciale du corps avec l’eau de javel (1 litre
d’eau de javel à 12° par litre d’eau).
Ø Utiliser un linceul imprégné de désinfectant.
Ø Interdire l’exposition du corps.
Ø Incinérer les vêtements du malade décédé.
Ø Utiliser un cercueil à fond étanche
Ø Désinfecter les orifices du cadavre.
V – PREVENTION (8)
33

Ces mesures doivent être mises en place en urgence.

Elles concernent :

q la sensibilisation de la population,

q l’approvisionnement en eau en quantité suffisante (minimum, 20


litres par jour et par personne) et en qualité (chloration de l’eau,
points d’eau protégés, système adéquat d’évacuation des eaux
usées),
V – PREVENTION (9)
34

Elles concernent :

q l’assainissement et l’hygiène : contrôle des excrétas (latrines) et


des déchets (trous à ordures), distribution de savon, contrôle des
marchés, inhumation des cadavres,

q les mesures curatives  : la prise en charge dans un Centre de


Traitement du Choléra comporte outre le traitement par SRO ou
par perfusions, la désinfection des malades (mains et peau) par
une solution chlorée à 0,05%; des habitations, literies, brancards,
ustensiles de cuisine, vêtements, véhicules de transport par une
solution chlorée à 0,2% ; latrines, déjections, cadavres, pédiluves 
par une solution chlorée à 2%.
CONCLUSION
35

q Le choléra est une maladie évitable par des gestes simples,
individuelles et collectives.

q On peut guérir du choléra, mais il faut réagir rapidement pour


éviter le pire.

q L'adoption de mesures pour améliorer la qualité de l'eau et


l'assainissement, et la mobilisation des communautés doivent rester
les piliers du dispositif de lutte lors d'une épidémie
36