Vous êtes sur la page 1sur 129
Defie#vous de la Lune du Chaos, prenez Perey Ema tt imefjez-vous Cts eae isaac ee ome) alee 2 youd LAgonie du Jour L’Agonie du Jour Une Aventure pour Warhammer, le Jeu de Role Fantastique Auteurs : Lea Crowe, Lief Eriksson et Stefan Karlsson, Phil Masters, Sandy Mitchell, Chris Pramas, Anthony Ragan, Andrew Rilstone, James Wallis, Ken et Jo Walton Illustrations intérieures : Pete Knifton, Russ Nicholson, Tony Ackland Editeurs : Andrew Rilstone, Phil Masters et James Wallis Cartes et plans : Jonathan Green Maquette intérieure : James Wallis Illustration de couverture : John Blanche Maquette de couverture : Rod Silk Coordination du projet : Andrew Rilstone Matériel additionnel : James Walis Relecteurs : Milla Cameron, Joseph Saul et Andrew King Traduction : Dominique Perrot Rewriting et adaptation : Jean-Luc Blaise et Dominique Balczesak Supervision de la version francaise : Henri Balczesak Réalisation, maquette : Guillaume Rohmer avec la collaboration de la S.A.R.L. IN EDIT Titre original : The dying of the light Edition francaise par : JEUX DESCARTES 1, rue du Colonel Pierre Avia 75503 Paris Cedex 15 Sous licence de : GAMES WORKSHOP Ltd. Cet ouvrage renferme des illustrations dont les droits sont la propriété de Games Workshop Ltd, L’Agonie du Jour @ 1997 Games Workshop Ltd. Tous droits réservés, Imprimé au Portugal par SIG, 2685 Camarate. Edition et dépdt egal Février 1997 ISBN : 2-7408-0138-6 Ce livre ne peut étre reproduit en patie ou en totalié et par quelque procédé que ce soit sans l'accord préalable de sciteur, ’ Fexception des documents dirment spéciiés dans le texte et pour usage personnel uniquement. Tous les personnages sont fc toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées ne peut étre que purement fortuite 2.-Agonie du Jour LAgonie du Jour Table des matiéres Introduction .. Prologue : Une cité mal lunée.........-. par Andrew Rilstone et James Wallis Chapitre Un : Une tombe sous les eaux. par Ken et Jo Walton Chapitre Deux : OU que vous soyez .... par Phil Masters Chapitre Trois : Brilez-les | Brdlez-les ! ... par Sandy Mitchell Chapitre Quatre : Le nid de ut par Andrew Rilstone Chapitre Cing : Le Lieu de |'Epreuwve...... paar Chris Pramas Chapitre Six : La colonic... par Anthony Ragan Chapitre Sept : La lune des métamorphoses par Lea Crowe 69 mate. Chapitre Huit : Erreur judiciaire.. par Lief Eriksson et Stefan Karlsson Chapitre Neuf : Quand |'obscurité tombe... 101 par Andrew Rilstone Appendices : Entités, Organisations et Artefacts Personnages préts-a-jOUuer........ Documents joueurs Les auteurs.........--- 4 19 Pour ce qui est del Lune du Chaos, ime feu dte ced, Dans mes jeunes ennées, i vu Ecos do Svat Pete regard de Marskeb qui noyat, au miley du our, fas teres de ténébres et de chaos. Le Monde oe ff oe eae ok sa respiration et tous doutaient de vivre jusqu'au lendemain, Car c'est seulement quand Fombve de Ménslieb couvre le sol que Zahnarzt le Désincarné peut revenir sur Tere. ‘Mais les tenébres sont passées et Zahnart n'est pas revenu. Comme is sont étranges et désorconnés tes Os tors de Morsheb que /2i tudies sans répit depuis ce jou. Je crains quo les tours et détours i rune ne msient toumné latte et je ne seis toujours pas quand V'Ecipse revi. Prez Sigmar ve ‘ce ne soit pas de votre vivant. Mais si mon ive deve fanchr les stcles, entender alors mon averssement:pronez garde & Else défiervous do a Lune du Chaos et surtout redoutez le retour de Zahnarzt. ‘Maintenaot, on ce gui concerne les partis intimes des Serpents. extrait de “Une Théorie du Chaos” per Ludwig Mendelbrote LAgonie du Jour- 3 ONTRODUCTION Bienvenue ! LeAgonie du Jour est la premiere aventure créee par Hogshead Publishing pour Warhammer, le Jeu de Réle Fantastique. Ele Combine enquéte, combat, suspense, sumaturel et Chaos en une ‘course contre la montre prenante et excitante qui devrait vous tenir on haleine pendant plusieurs semaines de jeu Cette campagne est destinge a des aventuriers dans leur douxisme ou trosiéme carrier; a participation d'un Estudiant ou dun Letté faciitera les choses ot au moins un des aventuriers evra étre capable de le. Les six Personnages Joueurs prédefinis ‘sont idéalement adgpt6s. Si vous préferez utiiser vos propres PA, ‘Test peut-étre nécessaire de modifier Iegerement les rencontres, introduction. L’Agonie du Jour se divise en plusieurs chapitres et un pro- logue, Chacun feprésente un scénario distinct, un probleme ou incident particule que les PJ auront & traiter. Toutetois, divers indices et éléments de liaison positionnent chaque chapitre dens "histoire globale, Le Maftre de Jou dewre donc ie ensemble du lvret et comprendtre rintrigue générale et les res des différentes factions de PNJ avant de commencer 'aventure. Les joueurs ne devralent pas ire plus loin que la fin de cette ligne. Si vous lisez 20), vous tes als trop loin, Cette aventure n‘interdit pas les remaniements : les MJ qui souheitent allonger la saga avec d'autres chapitres, supprimer ou réécrire certains de ceux existants sont libres de le faire. Mais ‘chaque étape de la campagne contiant importants personages ft éléments dintrigue et vous devrez veiller & ce que ces chek rons restent présents d'une maniére ou d'une autre si vous déc- {dez de modifier le cadre dans lequel is sinscrvert. Diriger l'Aventure L’Agonie du Jour est une course contie la montre mais son ‘chronométrage et son calendrier ont, en fait, 6é laissés dans le ‘vague. Le jeu de r6le, c'est avant tout une histore excitante, pas seulement das résolutions de problémes ou des respects de delais, Fixer défintivertent un ealendrier des @vénements impi ‘querait, qu'en toute probabilité, les personnages reviendraient top tot a Merienburg, ce qui seboterait le suspens final, ou trop tard pour sauver la vile ‘Si le MJ parvient & convaincre ses joueurs quill n'y 2 pas de temps & perdre et installer un sentiment grendissant durgence permanente sans jamais vraiment chiffrer le compte & rebours: ‘avant | éeipse, il préserve alors i tension et excitation de laver- ture. Par chance, vénement clé dépend de la trajectoire subtle ‘ment imprévisible de la Lune du Chaos, ce qui peut fournir bien des excuses aux imprérisions du calender. La durée du voyage a travers las Wasteland dépend des compe: tences et de la chance de I'équipe, mas V'ller devrait prendre une dzaine de jours, peur-étre un peu moins. Les PJ peuvent espérer faire bien rieux au retour parla grend-oute, mais des conditions hostles et jes machinations de leurs divers ennemis s'achameront 2 les retarder et is mettront un pau plus d'une semaine a renter Les aventuries devraient démarrer en pensant disposer de trois, ‘semaines, avec peut-étre un ou deux jours de plus. S'ils se 4 - Introduction débrouillent pariculiérement bien ot foncent sans faiblr a travers ‘ous les obstacis, alors is pouraient rentver & temps pour régier d'abord un ou daux problemes ;s'ls se laissent souvent reterder, iis ne devraient revenie & Marienburg que temiblement presses par le temps, ce qui leur permettra encore de vaincie mais sans pou- Voir se repaser ou se rééquiper. Ne mettez en soéne le retour de Zehnarzt avant celui des personnages que si ceuxci se sont mon- ‘és lamentablement inefficaces pendant aventure et que vous ‘yous sentez prét & continuer votre campagne de WJRF dens un onde ol Marienburgn'exste pl. Atmosphére LAgonie du Jour doit absolument se jouer dans une atmo~ sphere approprige. Plusiours chapitres comerennent des notes {qui expliquent le ton & donner a tel ou tol segment et comment Fobtenir, meis le MJ doit errver & créer un climat général pour Vraventute : une idée de Souffrance pour le bien commun qui ne surprendra pas des heros de JAF Les PJ ne verront dahord dans cette aventure qu'une simple formalité : alr chercher un vieux bouguin chez un veil erudit de Marienbutg, Les événements leur donneront tort encore et enco- re. La pluie s'abattra sur eux:; is petaugeront dans la boue et le froid; ils seront controntés & d'énigmatiques PNU, 8 des cultes 4tranges, 8 dnciens allés gagnés par le Mal ou la foie et & des monstres hidaux. Ils devront peutétre revoir leurs idées sur le Chaos et les mutants. Et, surtout, ils devront passer beaucoup de temps avec le PNY le plus désagréable jamais crée (probable- ment) pour WJRF. Et Is feront tout cela, ni pour la glire ni pour Frargent, mais seulement parce quils sont des héros. Bien str, i s agit du Vieux Monde macabre et périleux et personne n'y préte- raattention.. mais c'est cela &tre un héros, Les joueurs peuvent se sentir maintenus sur des rails, propuk ‘36s de confrontation en confrontation sans réalles décisions de leur part. A vous de leur faire sentir aue soul le Destin les entree ainsi et non les rédactours de 'aventure ou votre style de matrise ‘du jeu. Pour ce faire, le mieux est de les laisser 'écarter du che: ‘min trace, ldner ou s’arréter quand ils le vevient. Rappelez-eur ‘que le temps joue contre eux et le désastre que représenterat un chee, mais ne les forcez jamais a faire quoi que ce soit contre leur volonté, Jetezles ensuite dans la prochaine rencontre au. moment ou is sy attendant le moins. Attribution des Points d’Expérience Quand et avec quelle générosité accorder les Points d'Expérien: ‘ce est un paramerre leissé @ la discrétion du MJ. Le plus simple, fet sorement le plus juste, est de les attribuer @ la fin de chaque ‘chapitre, mais le MJ peut préferer les distbuer plus souvent par plus petite quantité, C'est une aventure musclée qui comporte hombre de combats et autres sources de problemes et les joueurs deviaient apprécier toutes las opportunites c'améliorer leur personnage en cours de route att méthodo dent que les probl pour les decider & le ruse t protectic quiele re Pers Cette a Femalo sont dos ja de brusque habituel cousse dk Les w de Em s‘étend TE UE EEE bir ravers pour régler ent retard, presses par is sans pou- leretou de sont mon et que vous JRF dans un s une atmo- it des notes et comment général pour rmun qui ne: une simple i érucit de cre et enco- la boue et le a des cuties fle et 3 des ides sur la beaucoup de 48 (probable- die ni pour s. Bien si, i ine ny pret rls, propul- décsions de nies entraine fede matrise carter dy che- Rappolez leur résenteratt un soit contre rencontre au sf Expérien- e plus sirole, finde chaque J SoWvent par qui comporte James et les ss damélioror } | attribution des Points ¢'Expérience devrait se faire suivant le méthode standard (WURF, p. 90-21), Certain chaptres ne demen: dent que peu de combat qu'll est possible de doser pour miter les problemes ; dans d'autres, il sera olus inteligent et officace pout les PJ dieviter Fattronternent:; parfois méme iis devront se écider 8 fur. Lexpérience vient r6eompenser le bon jou de réie, la ruse tactique, une utlisaton ingénieuse des competences et lt protection des passants innocents, avec la méme génerosité qu'elle étrbue Fequarrissage des monstres. Personnages prédéfinis Cette aventure s‘accompagne d'une bande de PJ aventurirs préts, 2 Templo, dotés des compétences et expériance appropriges; is sont destinés & étve utlisés per des joueurs qui ne disposent nas dja de personnages acéquats, De plus, si un aventurertype devient brusquement nécessaire (pour étre utlisé par un joueur dont le PY habituel est perdu, mort ou blessé ou comme PNG volant a la res- ‘cousse des Pd) le MJ peut choisir de piocher dans cette liste. Marienburg et les Wastelands Les Wastelandsconstivent une nation indépendanta& roves de Empire, Ce plat pays, marécageux et balay® par les vents, s'étend deouis Vorée de la forét de Reikwald a est jusqu’aux LAgontie du Jour premiéres hauteurs des Pales Sours @ louest, des marais de Grootmoors & la met. Il abrte une population de 160 000 ames dont 90 % vit @ Marienburo, le plus grand port du Vieux Monde. Le reste s'éparpille dans les marais et les landes et essaye de subsister en travailant cette terre misérable. La majeure partie des Wastelands est désolée, deserte et com plétement inhospitaliére. Selon les rumeus, elle abriterat des tr- bus o'Orques, de Gobelins, o'Hommes-Bétes, de mutants et de Fimirs et, hors des deux grandes routes qui la traversent (une vers Gisoreux, lautre vers Middenheim) ot du trafic fluvial sur le Reik, bien peu de gens s'y aventurent. Marienburg, par contre, est un port cosmopolite grouillant activité, construit sur une collection de grandes et petites les ‘oliées par des ponts dans Yestuaire que forme le Raik en olon- ‘gaant dans le Mer des Gritfes. Au contrare des autres cités du Vieux Monde, le metre carré est terriblement précieux et les ‘constructions préferent pousser vers le ciel que s'étaer au sol Les pares et les places ouvertes sont rares sur une terre aussi ‘convoitée et méme les ponts s'encombrent de maisons ot de bou- tiques alors que des nuées de beteaux attachés ensemble forment dimmenses radeaux amarrés entre las les &t sont uses comme entrepéts ou résidencas, Les bétimants s'étagent en surplomb au- dessus des rues étroites et la rumeur prétend qu'll existe des reseaux de tunnels sous a vile, construits par des personnes avides espace mes préférant conduire leurs affares sans témons. Histoire Les premiéres constructions de cet endroit remontent & des miliers d'anndes. Avant méme ascension de la race hurnaine, les Zs CT ee A % : " fh Introduction - 5 LAgonie du Jour Elfos avaient bati une ville appel6e “La Forteresse de la Pierre d'Etolle sur la Céte de Sable”. lis en furent chassés au cours de leurs querres contre les Nains et le site resta abendonné pendent des siécles. Les lagendes racontent que la cité fut reconstruite 8 epoque de Sigmar Heldenammer par un grend chef de guerre rnommé Marius. Aprés avoir vaincu les monstres qu infestaient les marais et marécages ervironnants, i bétit sa capitale parm les ‘ines elfes et la baptise Marienburg, la cité de Marius. Pendant les siecles qui suivrent, ce qu'on appelait désormais la Beronnie de Westerland devint un port prospere. En 2160, les Elfes des Mers revinrent & leur veille capitale et le Baron Matteus ‘ven Hoogmans leur permit de reconstruire leur ancienne forteres- se. Aujourd'hui quelques centaines d'Eifes des Mers habitent ‘encore cette ville Iintérieur dela vile. En 2302, le dernier Beron {de Westerland périt pendant incursion du Chaos et sa ignée ‘avec li, Plutbt que d'accorder le titre @ une des raisons nobles ‘et montrer un favoritisme qui lui vaudrait des rancoeurs, Magnus le pleux préféra décider que la ville serait désormais gouvernée par un conseil réunissant les chefs des plus grandes masons mar chandes dela cit Durant les décennies suivantes, le conseil accrut progressive: ‘ment son pouvoir, leva ses propres impots et ses propres troupes. La province resta nominalement membre de |'Empire jusqu’en 2429, date ob elle ft formeloment sécession. Le nouvel Empe- eur, Wilhelm, qui r’avait hérité de son prédécesseur que des coffres vides, no put réellement s'y opposer. Lu, qui avait montré ‘son mépris pour le Westerland (Pays de Quest) en le surnom- ‘mant Wastelands (Terres Incuites|, dut reconnaite cette province ‘comme nation indépendante. ‘Aujourd'hui, Marienburg est le plus grand port du Vieux Monde ‘et sa position en fait un lieu priviégié de rencontre et de commer- ce entre Empire, la Bretonnie, Norsca et Kislov et méme Esta: Fe, IArabie et Albion. Il est admirablement relié aux royaumes vo'- sins par route, mer et fleuve (vor Mort sur le Reik, pour plus informations sur le trafic fluvial et le commerce du Vieux Monde) ‘On peut trouver ici des représentants de chaque race ou nation et a rumeur proclame que si quelque chose existe, et quimporte 58 rae, alors un marchand fortuné réussira, soit se le procurer ' Marienburg, soit trouver quelqu’un qui sait oi Vobtenir, ou bien se fora ruler en achetant sa copie parfaite, La vie de la cité Les Marienbourgeois sont des gens pratiques et rusés qui ‘considérent la vie de facon trés terre & terre et voient dans leur ville le fer de lance d'une nouvelle revolution, une révolution qui se fera par le commerce et non parla guerre. ls accordent beau- coup dimportance a la mode mais préférent le fair a la flam- boyence. ‘Le style les impressionne plus que 'argent : dépensez-en beau- ‘coup autour de vous et vous n'obtiendrez que I'attention de coux {ui songent 4 vous en séparer. Les Marienbourgeois regerdent leurs compatriotes des Wastelands comme des rustauds campe- ‘gnards indignes méme de leur mépri. La ville est gouvernée par un consell central au par les quarters, les quildes et les temples. Son bureau exécutif se recrute dans les plus riches fariles de Marienbur. est dirigé parle Staadtholder, Luitpald van Raernerswik, mais chacun sat que le Conseil et lui ne sont que das hommes de pale et que le vaitable powvo'r se trouve 6 - Introduction 41a Bourse d'import Export des Wastelands, un marché aux titres et ‘aux matiores premieres ol se prennent ies vritables décsions. Les déctets du Conseil de la Cité sont mis en csuvre par une vaste bureaucratio complatement corompue qui prend aussi en charge les douanes, las impdts, la police, la santé publique, rentretien des ccanaux et dos digues ainsi que la direction de Farmée ot de la flotte dos Wastelands. Les défenses de Marienburg valent celles d'autres grandes ville : ses murs sont hauts de sept metres et sa garde est discré- ‘tement omniprésente. La force de la loi frappe un peu au hasard ‘mais quelques Guilders dens la bonne main vous assureront une surveillance attentive de votre commerce par la milice, ou une ignorance distraite si c’est ce que vous souhaitez. La monnaie officielle est le Guilder qui contient autant d'or qu'une Couronne d'or impériale et représente une valeur equiv lente, 8 Marienburg tout au moins. Presque tous les types de pices sont acceptés en ville. La langue commune des Weste- lands est le Reikspiel mais il est parlé avec un accent prononcé, & la fois plat et saccedé. Les principaux cultes de la vile sont ceux ‘de Manan, et plus particulgrement de son avatar Rikstrum, le dieu du Reikinférieut, de Sigmar et de Handrich le dieu des mar- chands et du commerce ‘La réputation de centre commercial de la ville est justifiée : plupart des marchandises sont ici 5% moins chéres que le prix Indiqué dans les ragies de WJRF (2 exception des produits agri Coles — les Wasteland ne sont pas téputés pour leur agriculture) tt aussi plus abondantes d'un eran : le fréquent devient banal et tien n'est rarissime a moins que le MJ n’en décide autrement. Les Elfes des Mers ne sont qu'un exemple des multiples com- ‘munautés vivant a intérieur de la ville; les murs de la cité renfer- ment nombre d'autres enclaves et ghettos, tout un échantllonna- {ge de microcosmes issus des cultures et races du monde entier. Gn parle ici toutes les langues. Les fugiifs et les exilés pewent facilement trouver un nouveau foyer loin du pays au sein des diverses cultures de Marienburg, Cela fait aussi de la ville un endroit dangereux & explorer, surtout aprés la tombée du jour Certaines communautés tignnent beaucoup & leur tranquil Mise en scéne de la ville Yous ne trouverez pas de carte de Marienbura dans cet ours: 190, ni de description complete de la vile. Laverture a été écrite d'une maniére qui ne les rend pas nécessaires. Les fans zélés ppourront consulter les articles publiés de fagon intermittente dans le magazine White Dwarf (numéros 118-136), les autres préfére- ‘ont attendre la sorte de l'aide de jeu sur Marieniurg qui est en préparation Pour le moment, consisiérez que tout ce que peuvent vouloir les J est accessible & Marienburg : ily @ des temples pour tous les cieux, des maisons pour presque chaque guide et des boutiques, affeires, hoteller, auberges et distractions de tous genres et tailles. Des cuites comme la Main Pourpre (de La Campagne Imperiale) ou d'autres groupes appersissant & l'occasion d'aver~ tures précédentes seront représentés dans la cite, si vous souhat 102 ainsi distaire vos PJ Nihésitez pes & improviser des rencontres & Marienburg ou @ introduire de nouveaux personnages ou des éléments de couleur locale sur inspiration du moment — vous vous apercevrez que plus vous detallez le décor d'une scine, mieux les joueurs y réagissont et int@grent dans le jeu. ee theque tezdon Avan Vavent PNJ, de mings tetois, vos ave Nihés diversi Poches un défi et plus Con Quan Marien Kune Ve Si vol prenant place. § 505 anc tes un pouvez, Sivo décrive de save par lad se roul Porler*d inforn du quet talisma Pogner sezles leur rer momen En fa burg: i informa ssurprin ter une. et on fe empire Kune Ve procure ssache ¢ Pogner| célebre rable de ———_—<—<—<$<—————————————————— aux tives et cisions. Los ar une vaste sien charge eivetion des at de a flotte es grandes fe est dscre- ou au hasard suzoront une ee, ou une bautant d'or aleur 6quive- les types de des Waste tpronancs, 8 le sont ceux Ristrum, le feu des mar justifee que le prix produits agi- i agriculture) ert banal et trement, uligles com la cite renfer- schantilonna-| nande enti. xilas peuvent -au sein des ie la vile un bee du jour nuit. ns ost ouyra- pa été écite 2 fans za6s niente dans vires pre mg quest en ent vouloi les pour tous les es boutiques, us genres et @ Campagne asion d’aven- yous souha- rienbutg ou & ts de couleur ercevrez que les joueurs y a LAgonie du Jour Prologue CUNE CITE MAL LUNEE tionnent le reste de l'aventure. Il introduit les themes principaux qui sous-tendent l'intrigue Fécipse imminenta, le retour de Zahnarz, la biblio- theque secréte et la venue de Muuthauwg, le Héraut Silencieux. Sivous avez intention de jouer un personage dans cette aven- ‘ure, Yous savez que vous ne devriez pus lire ce livet, alors arré- tz dane, ‘vant de jouer cette aventure, le Md doit lire Ia totalité de venture et se familariser avec les descriptions des principaux NJ, de Zehnarat et Muuthauwa, de la Confrérie des Lecteurs ilu- rminés et dela Fraterité de I Oublié, données en Appendice, Tou- tefos, prenez soin de ne pas fourir trop d'informations trop tet & vos aventurirs Nhésitez pas a improviser des évenements aléatoies et autres diversions tout au long de ce prologue. Un pickpocket fait les oehes de vos aventurters ou un marchand brretonnien leur lance lun défi @ boire, Plus vous rendiez Marienburg réella 8 vos joueurs ot plus agréable sera ce chapitre, Commencer l’aventure ‘Quand laventure démarre, les aventuriers sont en chemin pour Marenburg od ils doivent rendre visite & un érudit &gé appelé ‘Kune Vogelgasang, Si vous utiisez les personnages prédéfinis, ou un groupe com- prenant un Estudiant ou un Erudit, la chose est facile & mettre en piace. Suldrek (ou votre propre érudit) a récamment revu un de 28 anciens meftres, Veit Pogner de Nuin (ou dailleurs). Si vous {tas un de cos MJ qui aiment lire des textes @ ses jouurs, vous pouvez alors uliliser ce qui suit Si vous préférez jouer la scéne avec Veit Pogner en prélude, déctver alors le veil érucit comme un homme ardent, assoifié de savoir : un esprit brilant, emprisonné dans un corps tordu par la douleur qui se fait pousser a travers la ville dans une chai- se roulante par son estudant martyr, Andreas. Il commence par parler de ses recherches et explique & quel point il a besoin informations sur les plumes de queue, longues d'un metre, du quetzalli le Iégendaire ciseau lustrianien que Ion dit étre un talisman puissant. Faites en sorte que vos PJ croient que Pogner veut les embarquer pour 'autre bout du monde et la sezles s'exciter pour ce projet ou bafouiller les excuses qui leur rendent un voyage pour la Lustrianie impossible en ce moment. En fait, Pognor ne veut pas les envoyer plus loin que Marion burg sil ne désire pas les plumes elles-mémes, seulement des informations sur ces plumes — il est toutefois pret & payer une ‘surprime de 500 CO si, par miracle, un PJ pouvait lui en rappor terune, Le ive quill recherche est vieux denviron six cents ans tt on le considére depuis longtemps comme “perdu” dans "Empire. Mais, "si quelqu’un détient encore un exemplaie, alors Kunz Vogelgesang est cette personne ou celui qui saura se le procurer. Cele pourra lui prendre du temps mais, sans que ie ‘sache comment il s‘arrange, il ne r’a encore jamais décu”. Pogner explique que les deux hommes ont étudié ensemble @ le célebre université d’Altdorf, “plus d’années quill n’est raison- nble de se rappeler”. Bien quis aient été trés amis dans leur utornne s‘achéve et les sabots des chevaux qui trent votre voiture résonnent tals des vagues lointaines alors que les bétes trottent sur les épais entassements de feuiles mmortes gu gisent en travers de la route. Vous traversez ia forét de Drek Waid pour aller & Marienburg. Ce rest pas le ‘voyage le pls excitant quo vous ayez eirepris mais ces un des plus facies et un hier dans la chaleur et Fhospitalté de Marienburg semble bien préiérable aux forts, bateaux ou souterains ob vous pourtiez vous geler ls os. Crest (Suldrel) qui vous amis sur ce coup — ou pltdt son ancien maitre Veit Pogner Vous avez renconté & Nui) OU ‘eseye de fn re ceuvte de sa vi. aun besoin déses- péré d'un texte particulier, extrémement rare, “Un Exposé Veritable ot Honnéte du Pays de Lustianie” par Kal Sergent, et crit que Fouvrage peut étre obtenu er intermediate dun e ses contacts, Kunz Vogelgesang, qui poursuit des recherches en astronomie & Marienburg. “Mais le vill rudit est completerent aévors par les numa: tismes eta confié cette simple course &(Sulreh et & vous, En échange, iI donera a (Suidrel) une lettre d'introduction, auprés d'un érudito'Altdort qui pourat devenir un utile pro- tecteur pour toute votre équipe et il para cinauante Cou- ronnes d'or & chacun d'entre vous — 8 la lnaison. Ce riest as énorme meis homme n'est pas riche et le travail ne devrait pas étre cific. Vous savez ou vit Vogelgesang ; vous 2vez pour lu une lettre introduction de Pogner et vous sen- tz presque odeur de la mer et le goit des bibres réputées de Marienburg. Un hver dans la viele cté nest pas & négl- Aer un peu de contort, de cisation, une vie aéconte enfin, Une roue de la voiture frappe une pierre et le bébé qui ‘ous fat face se remet 2 pleurer, Votre regard croise celui de ‘os compagnons et vous soupirez. Vous n’étes plus loin ‘maintenant. Le bon temps commencera juste apres le pro- chein vag. jeunesse, ils ne se sont pas vus depuis de nombreuses années. "Kunz était un gargon doud. Un peu étrenge, mais indéniable- ment dou. Ila été chasse de luniversité pour avoir suggéré que le monde tourne autour du soleil au lieu du contrare, Puis il a ‘cit un livre brillant sur les trajectoires planétaires qui a deplu & Aitdort, et il préfére maintenant rester hors des frontiéres de Empire.” Pogner leur donne I'adresse de son viel ami Vogelge- ‘sang @ Marienburg et une lettre de recommendation cachetée & lui montrer, Si 'equipe ne comprend ni Estudant ni lett6, introduction des personages dans laventure peut demander un peu plus d'ingé- niosits. Le groupe d'aventuriers étant dans une mauvaise passe, Pogner ou un autre lettré les contacte pour leur offrr de se rendre { Marienbuurg contre une rétibution raisonnable afin caller y cher- ccher un ouvrage de valeur que Vogelgesang lui a trouvé. Autre ‘exemple, un membre de I'équipe, frappé d'une maladie ou d'une ‘malédiction, apprend que le seul five connu énumérant les inaré- ions de antidote est "perdu" mais pourra, saiton jamais, figu- ‘or dans la collection de Vogelgesang Plus simplement, si les personages sont natifs de Marien burg, ou embarqués sur un navire amarré 8 un quai de ce port ils Une cité mal lunée - 7 assistent directement & le panique croissante provoquée par Facipse, Pendent l'affolement, ils entendent parler de ce génie reclus de l'astronomie qu'est Kunz Vogelgesana, Sills resser"- bent un peu aux autres aventuriers, la curisité emporte et ils se lancont peutete dieux-mémes dans une enquéte, Sinon, Crest au nom de leur réputation d’aventuriers hérciques que Vogelgesang les contacte pour leur demander de le proteger de la Conitérie, ou alors Goffman vient les trouver Aller 4 Marienburg Drune meniére ou d'une autre, as Pu débutent Faventure dans tune diligence quittat Empire pour Marienburg en passant par le trand-oute qui traverse la forét de Drak Wald. Herich le cocher, Sst un renfrogné qui ne parle quére que de déles et du danger fue représentent les bandits de grand chemin. Les seuls autres assagers sont Maria Ortel une dame bien avancée dans la tren faine voyageent avec son bébe, sa filette de neuf ans et son gar- ‘gon de treize Elle explique que son mari, un marchand récemment rentré c’Arabie, ne hi parle que des tr6sors oriantaux qui ui aurait rem partes, $1 un Pd raconte que I'équipe @ récemment séjourné dans plusieurs grandes cités de Empire, elle re tat pas de questions bur les demiéres modes, les tenves de la noblesse, etc. Apres ‘ross heures de route, les enfants commencent & s'agite et. vers Ia fin du voyage, les PJ deviaient étre complétement dégodtés des diigences, des enfants et de la mode. Le dernier jout, le route est de plus en plus fréquentée, notam- rment par des gens qui quitent a cite. Maria Ortel décréte imené- tatement qu'il doit s‘agir d'une épidémie quelconque. et insiste our quo la cocher retoume & la précédente auberge. Si Heinrich bu les PJ s'y opposent, elle laisse échapper un sangiot et pleur- fiche, Mémne sils tennent & attraper la Peste de Nurgle, elle se doit de protéger ses enfants. Hiinech indique que ses passagers peuvent descendre surle~ champ sills le désitent mais qu'il ne detoumera pas sa voiture Maria f6pond qu'on ne peut tout de méme pas la laisser sur le bas-cbte et essaie d'apitoyer un des PJ pour qu'l reste avec ole et la “garde contre tous ces horribles Hommes-Bétes des Weste- lands” ‘Des PJ qui interrogent sur le probldme les gens qui vont dans le sens oppose au leur obtiennent des réponses diverses. Si l'on ‘excepte ceux qui voyagent simplement pour affaires ou pour leur plaisir, les explications sont assez embrouilées : + “Crest que, messites i ont dt que fe cel allait tomber du ciel cof blr toute la vile. Une punition des dieux, messires, contre ia corruption de la ville. C’est vrai, le Conseil a annoncé lui meme. ‘* "Si 'on fait confiance aux sages, et ce n'est pas forcément mon eas, comprenez bien, alors novs allons subir une autre {ncursion du Chaos. Vola pourquoi je me rends @ Altdort pour. ‘pour avert Emperaur. Oui, c'est cela.” “Toute la ville est devenue folle. Cela arrive de temps en temps. Un imbécile provoque une panique et la plébe s'excite, Un vieux copain a vu s@ maison pillée par deux fois la nuit der igre. Quand i fini par trouver des gardes, is lui ont répondu fauils evaiont mieux 2 faite. Je vais rester loin de cette folie jusqu’s ce que les choses se calment, dans une semaine ou deux” Une atmosphére tendue ‘Quand les Pu finissent par artiver @ Marienburg, en milieu craprés-ici, il est clair que quelque chose ne va pas. Le ville 8 - Une cité mal lunée 2 — Gardes et Miliciens M cc CT F E BI A Dex Cd Int Cl FM Soo a 437401 2 29 20 29 29 29 Compétences Coups Assommants, Coups Puissants, Spécialisation — ‘Armes & 2 Mins. Dotations {Gordes} Gilet de cuir, hallebarde ou baton, dague, lanteme et perche (fa nuit seulement ot une par groupe), casque, sifiet [Milicien) Chemise de mailles, epée ou masse d'armes, ddague, lanterne et perche {ls nuit seulement et une par grou pel, casque. Les gatdes patroullent par groupe de deux ou quate ; les riliciens se dplacent en pelotons de quatre & dx hommes. Los groupes plus importants sont accompagnes dun sergent (yoir ci-dessous). Les gardes, comme les milciens, fappent dabord et interrogent ensuite, mais les miliciens cognent ‘genéralement plus fort et posent moins de questions ensuite. es tondes de gardes peuvent appeler 8 l'side avec leur siflet - 204 gardes accourront en 1D4 minutes et d'autres ‘coups de siflat en alortaront encore d'autres, Sergent de la garde ou de la milice M cc cr F E BI A Dex Cd Int Ci FM Soc 4% 3 4.3 :8402 29 39 29 28 29 29 Compétences ‘Coups Assommants, Coups Puissants, Désarmement, Esquive. Dotations Chemise de mailles (manches longues), casque, 6pée, dague. rest pas en effervescence mais 'atmosphére est tendue, impr née de crainte. De nomibreuses boutiques sont fermées et cer Thnes sont méme barricades. Le commerce semble toumer au falenti et de nombreux fanatiques religieux prophetisent la fin du monde aux coins des rues, la vengeance dUkic, Tholocauste par {o fou ou d'autres catastrophes imprécises. Gardes ot milciens $e rontrent eussi en nombre et paraissent nerveux ‘ntorroger les gens dans les Tues ou les taverns apporte toutes sortes de 1éponses, Tout le monde sait quill y 8 eu des émeutes fet des troubles ces deux derniéres nuts et que toutes les forces simées ont é1¢ postées dans les rues pour prévenit d'autres vio- fences, Le couvre-feu a ogaloment été déclaré entre vingt et une houres et six heures du matin. Liessertiel de |'agitation est inter Venu dans les docks et las bas-quartiers — ce qui est traitionnel weimais on dit que le quartier des temples a aussi connu des pro- blames et que le siage du Consei n'a pas été éparane. Les raisons de ces émeutes semblent moins ciaires, Tout le monde 3 une opinion mais personne n'a la méme, On bldme une nouvelle taxe sur les alcools importés, des rumeurs de corruption pu sein du Conseil, une ermée du Chaos qui aurait surgi des Wes- telands, une fotte o'Elfes Noirs apergue en mer, une conspwration de Skavens ou de mutants ou dadorateurs du Chaos qui corp feraient dans la cité, Deux ou trois personnes peuvent, si ellos artivont 8 garder la parole, faire référence & une série d'horibles meurttes intervenus cette année : quatre cadavies ont été retrou Wes la gorge tranchée et la langue amputée. Quelau'un mentionne line “allipse” & venir, qui se produira quand la Lune du Chaos. ‘Morrslieb dévorera le solel et qui provoquera la chute de ta vile dans les flots. Ou quelque chose comme ca. Dans rimmeédiat, ‘border ce sujet dans une taverne risque plus de déciencher une LAgonie du Jour nterne ot a, siflet daimes, er grou wate; les hommes. mn sergent rappent § cognent s ensuite, avec leur t autres FM Soc 29 29 mement nde, impne- nes et cer @ touner au ent a fin du jocauste par milcens se pore toutes Jes emeuies 9 ls foroas autres vio vingt et une Jon est inter ttradonnel nu des pro- sires, Tout le n blame une je corruption gi des Was conspiration qui camphor vont, si elles e dhorribies ne 69 trou mmentionne ne du Chaos: te de la ville : immedi, dlencher une $e boagarre que d'apporter des réponse Les gardes at les mili- ciens ne sont guére plus Uitiles: ls savent seulement quils patrouillent dans les ‘ues pour faire respecter ordre et se montrent impa- tients avec quiconque pose twop de questions. Si les PJ pensent & chercher quel- qu'un susceptible a’en savoir plus, iis peuvent trou ver un érudit, un marchand u un boutiquier bien infor- me : ily a quelques jours rapport a 6t6 fait au Conseil que le Lune du Chaos allait éclipser le soleil dans lo mois 4 venir et que cela devrait déclencher accom: pissement d'une prophétie incluant catastrophe et demon. Le Conseil de la LAgonie du Jour Cite @ reporté toute déci- sion jusqu’a consultation autres experts et une seconde réunion doit se tenir 8 ce sujet ‘ce soir méme. Cela aurait dd rester sacret mais ily a eu des fuites — pourauoi ‘garder la chose secrete si ele ne comporte pas quelque part de verité ? De plus, il semble que le rapport ait 616 établi par un {asttologue qui se cache car il eraint pour sa ve, Et "homme doit sayoir de quo il parle car ('informateur chuchote le reste i a ful [Empire ety est toujours recherche pour adoration du Chaos. Tout cola ressemble fort a Vogelgesang et les Pd commencent & prendre conscience qu'ls sont impliqués dans ce qui se passe. Parti sans laisser d'adresse Les PJ sont cortainement tres intéressés par toutes ces infor. mations, mais ils ont un travail 4 faire : trouver Vogelgesang. LLadresse que leur a donnée Pogner les conduit 8 Luydenhook, Fe la plus étendue du Suiddock, un immense réseau de quais, débarcadéres et entrepdts, La zone est pauvte at on y voit des ‘races 6'émeutes récentes : graffitis incohérents, volets ou fenétres cassés, boutiques harricadées et un ou deux bétiments incendiés ily a peu. adresse de Vogelgesang, Rue Halsdorph, donne sur la Place rat Anders, surnommeée “Place Potion” par les gens du cru. Les ‘meutes ne semblent pas avoir poussé jusau'c, bien que la porte de la maison de Vagelgeseng soit ts abimée, que ses voiets soient clos et que des symboles de Nlanann et Sigmar aient été {reichement peints sur sa fagade. Frapper a la porte n‘apporte aucune réponse mais si les coups deviennent plus violants ou que V'on essaie de défoncer le battent, une téte apparat a le fenetre la ‘lus élavée de la maison voisina : “Il n’est pas la! Il n'est plus 18 depuis un an | Filez ou appell la garde Exiger des réponses ne sert & rien, mais avec quelques ques- tions poliment posées la personne se dépiace jusqu'a son paler {is‘agit d'Helena Dorstact, une ferme ronde dans la quarantaine. Elle ne connaissait guére Vogelgesang mais frequentait par contre s@ gouvernante halfeling, Jemima Pied-de-mouton. D‘aprds Helena, Vogelgesang était un homme étrange — "tou- jours sur le toit avec ce bazar de fou & regarder le ciel” — qui a déménage brusquement il y@ un peu plus d'un an ; ia alos ren voyé sJemima et la pauvre Halfeling en était malade. Elle peut donner lacrosse de Jemima. En ce qui concerne Vogelgesang, elle ignore oU ila pu aller et seit seulement quil travalat aux Archives dea Cité Si Helena s'est d’abord montrée hostile c'est, comme elle explique ensuite aux PJ, que depuis deux jours des gens sont ‘venus frapper a la porte de Tancienne maison de Vogelgesang et texiger quil sorte, assiégeant endroit 8 toute heure du jour et de la nuit, essayant méme parfois de forcer entrée. Apperemment, cela etait en rapport avec l'agitation récente en ville bien que Helene trouve le chose bien surprenante : un homme si tanquile ‘mais méfions-nous de eau qui dort”. Siles PJ tennent absolu- ‘ment & pénétrer dans la maison, is peuvent toujours le faire per effraction (50 % de chances d'étre repérés par quelqu’un qui appeliera 2.6 gardes sils ne font pas montre de subtité) mais le bitiment est vide. Sls suivent la piste Jemima, son adresse las emmene dans une enclave halfeling au milieu d'un quartier misérable @ autre ‘bout du Suiddock, a quelques centaines de metres d'un temple antique et décrépit consacré & Manann. Les habitants de ces rues ne volent pas d'un bon ool les gros intrus et leurs questions. Tact et diplomatie vont étre nécessaires. Si les Py élevent la voix, ‘pouseulent quelqu'un ou se battent, es portes puis les volets cla ‘quent eta rue se trouve subitement déserte Cacresse indiquée est celle d'un atelier de maroquinerie appar tenant @ Cristan Piedrond, un cousin de Jemima qui se monte, si ‘on I'y incite un peu, fort loquace 8 son propos. Oh oui, Jemima ‘est venue vivre avec nous ily @ une année de cela eta trouve du travail dans une auberge voisine. Depuis trente jours, elle @ démé ‘nage, expliquant que son ancien maitre était revenu et voulait qu'elle s‘occupe de son ménage. Oh non, il ne seit pas od elle pout étre ; ello a 6té ts cachottibre sur le sujet. Mats il '@ ren- Contrée au marché Fautre jour, alors qu'elle achetait des hultes, et elle semblait inquidte, Elle lui a dit de quitter ia ville pour le mois & venir car quelque chose de terrible allait arriver. Oh, quelque chase @ propos de la Lune du Chaos recouvrant le soleil et l'avalant entierement, et qui ne nous apporterait que des fennuis. Oh oui, elle sembiait certsine de la chose, disait que son maitre le lui avait dt. Oh, il n'est pas parti parce qu'il ne pouvait pias laisser sa boutiue, oh non, mais ia dt & tous ses amis et ‘connaissances, et is ont répété aux leurs. Et, oh, voudtiezvous acheter quelques beaux articles de cuir de Marienburg, mes- sites ? Personne d'autre dans le quarter ne sait ob peut étre Jemima et le nom de Vogelgesang n’éveille aucun souvenir. Siles PY men- tionnent qu‘ls recherchent quelquiun, les individus de la classe inferiaure n’ont aucune suggestion & leu faire mais les plus édu- ‘qués leur conseillent de consulta les Archives de la Cité, en face du Palais du Consei. Une cité mal lunée - 9 LAgonie du Jour Vhistoire qui précéde Puisque toutes les pistes semblent mener au Palais du Conseil, ilest temps de combler les trous du décor. Kunz Vogelgesang, un brilant astronome (voir page 16), a vécu ft poursuiv ses recherches & Marienburg ces vingt-cing dernigres: années, passant ses journées @ travaller aux Archives du Conseil de la Cité et ses nuits & observer las cieux au-dessus de la vile ‘avec un puissant télescope de sa propre invention. Pendant une bonne parte de cette période, ila été un Lecteur Profane de la ‘Confrérie Antique dos Lecteurs lluminés (voir page 107) et a utii- ‘sé des ouvrages de | Bibliotheque Cachée dans ses recherches. Sur les trajectoies des corps astraux. Hy @ maintenant un an, ila 6t6 invité & devenir membre & part tentiare de la Confrerie, ce qu'il accepta avec empressement, déménageant, lui et son telescope, & Roc Foyles. Ses recherches dans le désordte de la Biblothaque finirent par lui apporter un des livres qu'il convoitat : “Une Théorie du Chaos” par Ludwig Mandelbrote, un érudit antique. Malgré son triste état, l'ouvrage contenait assez d'informations pour calculer Forbite Chaotique de la Lune du Chaos et, d'apres ce nouvel abaque, Morrslieb devait écipser le soleil dans & peine quelaues: ‘semaines, un événement qui ne se produit que tous les mille naires environ. Le live detallait aussi ce qui arriverait pendant "éclpse : un démon renégat tenterait alors de s'incarner d'une ‘maniére non précisée, Ce dernier point restait malheureuse- ‘ment obscur car louvrage avait été dalibéerément mutlé = un trou avait été creusé dans les pages et un gros objet en forme: de dent, caché a Fintérieur, Stait emballé dans un morceau de papier Vogelgesang était temifé. II présenta se découverte au Pare Faber, le chef de la Confréria, et lui montra non seulement le livre de Mandelbrote mais aussi la Dent qui y avait été dissimulée. Faber ne manifesta aucun int6r6t pour la chase et n'y vit qu'une ‘antique prophétie denuée importance. Et puis la Confrérie se consacre & la collecte des informations: elle n'est pas censée y reagi. Les nerfs de Vogelgesang ne s'en trouvérent pas apsisés pour ‘autant; au contraira, sa terreur ne fit qu’augmenter et, armé de sn cher télescope et d'une brassée de livres volés, il s'appropria ‘une barque et rejoignit ia ville & la ame sous le couvert de la nuit, il lova une maison délabrée sur les berges proches du Draaien- brug, le pont basculant menant a Luydenhoek, réengages son ‘ancienne gouvemante, Jemima, pour tenir son ménage et montre ses découvertes 4 un autre Frére Profane de la Confrérie, Emst Goffman, un érudit des voies du Chaos. Bien quill se rendit compte qu'l s‘engageait dans quelque ‘chose que la Conirére leur ferait payer cher, Goffman étart fasci- ‘né. ll comprit immédiatement que le livre feisait référence & imminent ratour du démon Zahnarat le Désinearné (voir page 114) Utisant son propre acoés @ la Bibliotheque Cachée, il étu- dia le sujet de Zahnarzt autant qu'il était possible et, aide de Vogelgesang, prépara un document décrivant le danger immi- ‘ent, destiné 8 étre présenté au Conseil de la Cité. Ses auteurs devant rester anonymes pour ne pas révéler existence de la Confréri, Vogelgesang demanda a un de ses vieux amis, Gustav Andersen, premier secrétaire des Archives de la Cité, de sou: ‘mettre le rapport. Le document fut diment résenté sous le nom d’Andersen et le Conseil se donna quelaues jours pour prendre une décision, le temps de recuellir opinion de divers experts. Malneureusement, lors de ce premier exposé et discussion, quelques membres du public étaient présants et le bruit d'un desastre imminent se mit 8 circuler. Ce fet, associé aux bavar- ddages de Jemima sur la prochaine éclipse, est responsable de actuelle atmosphere de crainte ot d'agitation qui régne sur la vill. Les nouvelles voyagent vite & Marienburg, Das le lendemain {de cette réunion du Conseil, quelqu’un ayant certainement fait le lien entre exposé et les avertissements de Jemima, le nom de \Vogalgesang commenga & étre mutmuré dans certains recoins sombres de la ville. Des marchands d'Apocalypse se mirent & dresser leurs estrades devant le temple de Manann et & précher lune fin du monde imminente qui ne pourrait étre prévenue que ar une piété redoublée et par des dons aux représentants élus de Manann, soit eux-mémes. La panique et le désordre se répan- dirent suffisamment vite pour que, dds le lendemain matin, hombre des habitants les plus riches de la vile enciouent portes et fendtres de leurs maisons et se préparent & passer Ihiver & Midéenteir, Dans le méme temps, d'autres forces de la ville s'intdressérent 2 catte prédiction d'écipse Le Contrérie Antique des Lacteurs Iiuminés : Pere Faber, le chef de la Confrérie, état furieux : non seulement Vogelgesang Stat part en emportant plusieurs ouvrages irremplagables de la Bibliotheque Cachée, mais son exposé sur I'éclipse (qui d'autre aureit pu l'écrre 2) met en péri le futur méme de la Confrérie. Quatre jeunes Lecteurs ayant étudé la théorie du combat et his ‘oire du pugiat furent envoyés dans les rues de Marienburg pour yy récupérer las livres ot punir Vogelgesang de sa trahison. La Fraternité de /Oubié: La Fratemité (page 118) comprit aussi importance de cette écligse : elle signifie que leur seigneur ot ‘maitre, Zahnarzt le Désincamé, est sur le point de se manifester & ‘nouveau. lis savent — le prince démon le leur a dt — quill existe quelque part dans le Vieux Monde un enfant marqué du Chaos qui Constitue le réceptacle désigné pour I’éme de Zahnarzt. Mais Celu-ci ne leur a pas dit od il se trouve et, sans la Dent du Démon, ils ne peuvent le localisr. ls se sont donc lancés dans une série de cérémonies Chaotiques dont horreur échappe 8 toute descrip- tion et que nous ne décrirons done pas ici. Ainsi pourrontvils ‘apprendre lespérentis} ot se cache I'Euf. Un coup d'ceil aux Archives Le prochaine destination des PJ devrait étre la Grand-Place pour assister a la réunion du Conseil de a Cité, ou pour une visite ‘aux Archives @ ls recherche d'informations supolémentaires sur Vogelgesang ou Jemima, La Grand-Place est un des rares ‘espaces a ciel ouvert de la vill : une vaste étendue dallée ol 5 éparpilent quelques exemples modernes et controversés de la statuaire tiéenne : un Sigmar jeune et nu, une femme a forte poi ‘vine mais sans bres, c® genre de chose. Au nord se dresse le Palais du Conseil, un bétiment imposant de plusieurs étages sur ‘monté d'un déme. Il occupe toute la facade nord de la vaste place, les autres cdtes accueillant diverses administrations, La ‘garde et la milice sont basées ici ainsi que les douanes, les imp6ts et les Archives, installées au sud de la place : un grand batiment de briques rouges sur deux niveaux d'une architecture quel- congue. A est, ily a un temple de Manann avec un clocher. Cette tour ne porte fas d'horloge mais la cloche sone les heures et s‘entend dans toute la vill. C'est aussi elle qui signale le début et la fin du couvre-fou. Les Archives et leur personnel de bureaucrates surmenés. accueillnt le public tous les jours de dix heures & dix-sopt houres. lly 8 toujours la queue et les PY risquent d'avoir a attendre une emi-heure avant d'atre recus. Toute demiande d'information sur Vogelgesang est accueillie avec amusement : "Kunz \ogelgesang ? Dieu que le monde est petit! I travailat ii jusquiil ya un an de ca”. Cing minutes sont nécessaires pour vérfier les archives, puis = "Non, désolé, néant. Pas une trace dans les archives depuis année demniére. C'est comme sil avait disparu de la surface de la tere, non 2" ‘Alors que les PU se préparent & partir, une voix les rappelle et, un petit homme chauve portant calotte vient & leur rencontre. 50 présente, quelque peu nerveuserent et maladroitement, ‘comme Gustav Andersen, premier secrétaire des Archives de la Cité {voir page 112), et leur demande ce qui peut bien justitior leur interét pour Vogelgesang. Sls arrivent a le convaincre que Si meni suivi cont tres sées aut reli —_——_——— 10 - Une cité mal lunée @ mirent & t précher venue que nants 6lus $0 pan ain matin, lent portes ec thiver 8 eressérent 2 Faber, le gegesang les de la qui dautre Contre. pat et his: nour pour n. mpi aussi Seigneur et anifester 8 auil existe Chaos qui art. Mais du Démon, te descrior ourrontls S and Place rune visite nares Sur des rares, dalée oi ersés de la 8 forts pot dresse le stages Sui- fe fa vaste rations, La les imodts rd batiment tute quel chet. Cette heures ot ledébut et surmenés apt heures. tendre une mation sur un ticiusqu'l veto les e dans les ait disparu rappelio ot encante. foiterment, hives de la jen jusifior aincre que leurs recherches n'ont rien d'inamical, Andersen les emméne dans un bureau désert et s’assoie pour leur confier qu'il connaissait bien I'érudit : méme s'il ne partageait pas. son inté- rat pour l'astronomie, ils avaient été des amis. Vogelgesang @ effectivement disparu un an auparavant, mais il est depuis peu de retour en ville: Gustav a passé deux heures en sa comoe- {ane il ya quelques jours et propose de leur donner sa nouvelle adresse sur les docks. ‘Ace moment, la cloche du temple sonne Iheure et Gustav se redresse d'un bond : "Est-ce heute ? Oh la il faut que 'y alle Je dois assister 2 la réunion du Conseil sur cette éclipse. C'est ‘moi qui ei présenté le premier rapport, voyez-vousj je suis donc Finvte vedette... bien que les discours publics ne soient pas mon fort.” CCertains PJ vont sans doute faire remarquer que Gustav a pré- tendu ne pas sintoresser & lastronomi. Le secrétate écarquill alors les yeux, porte une main tremblante son front et se rassied : “Eh bien, ja ne suis pas... cest-bdire, je n'étals pas... je ‘veux dire... Oh, bon sang’. I se leve, vérifie que la porta est bien fermée et bafoulle son histoire : Vogelgesang et Goffman lui ont demandé de présenter le rapport sous son propre nom pour des: raisons qu'ls ne pouveient divulguer. Gustav ne s‘imeginait pes que l'exposé allait soulever tant d'émotions mais i soupconnait au'll y avait quelque chose d'étrange : c'est Goifman qui avait systématiquement pris le parole alors que Vogelgesang était resté complétement silen- ‘ieux, griffonnant seulement des notes qu'il montrait a Gofiman, Gustav, maintenant ts excit6, s'excuse et les quite pour se dir ‘ger 8 travers la place vers le Palais du Conseil. Si les PJ Ie sui- ‘vent, is remarquent qu'il entre dans le batiment par une petite porte de derrigre,trés a cart de la place elle-méme. Cela pourra se révéler important. A Vextérieur du Palais Si les personages essaient d'assister & la réunion, elle com- menee avant quiis r’arrivent au Palais, et ce, méme en ayant suivi Gustav. Une large foulle est réunie & Vextérieur du batiment, contenue & la limite des marches par des miiciens. La place est 11s encomirée : quelque trois mille personnes s'y sont entas- ¢es, Certaine sont la pour entendre le verdict du Conseil, autres proposent leurs merchandises : nourritures, colifichets religioux ou icOnes, musique ou spectacle, propheties apocalyp- cours poitiques ou un peu de bon temps vite fait dans ttenante, Nombre de tirelaine et d'escrocs profitent de ce rassemblement impromptu pour exercer leurs talents. Les. spectateurs les plus pieux se sont reunis & intérieur ou 'exténeur du temple de Manann et prient pour la protection du dieu tutelaire ea vil De temps @ autre, un retardataire, expert ou membre du Conseil, pousse a travers la foule jusqu'au pied des marches et, ‘prés un bref échange avec les milciens, entre dans le batiment. Personne ne sort par les portes massives car a arrire existe une porte, plus petite et plus discrete Quicongue fouille les alentours découvre cette issue, protégee par deux gardes équipés d'armes d'hast. Un petit groupe d'une ‘uinzaine de personnes, essentiellement composé dagitateurs et {do politicians mineurs s' pressent en tentant de pénétrer dans le Palais, Un personnage qui reste Ia peut éventuellament question- ner les experts quand ils sortiront : voir plus loin “Opinions experts" CCeux qui restant sur la grand-place voient deux citadinsy trainer tun fetmier en aopeiant @ la justice et @ la vengeance. Ce deri qui a toutes les apparences du paysan westelandais, proteste furigusement. La foule les entoure alors que les deux hommes clament qu'll leur a vendu, plus t6t dans la joumée, des outs ‘une poule corrompue par le Chaos. Le fermier dénie la chose ‘avec véhémence. Un des hommes rimmobilise au sol pendant LAgonie du Jour que l'autre expligque que la poule a pondu un ceuf avec deux jaunes, un ceuf d'oU serait certainement sorti un poussin & deux t8tes, un mutant du Chaos ! Ce discours est accueili par des hhoguets de peur, des hues et des cris de “suppdt du Chaos!" “BrOlez-e |" Uhumeur de la foule parait aussi vile que ta canaile ‘ui la constitue et tous les signes d'un Iynchege imminent sem- blent réunis. La Mice ne fait pas mine d interven. Les PJ disposent d'un delat pour décider s'ils veulent réagir pour sider ou sauver le fermier avant intervention suivante : un Répurgateur pénetre dans le cercle en cisant que sile fermier doit tre tue, i faut en respecter les formes. La foule se calme un petit peu mais son désir de voir moutir accuse demeure. Si les PJ se ‘menifestent en favour du payean, ils se font tater de suppots du ‘Chaos et jl y 2 désormais 1% de chances pour que les Marien- bourgeois qu'ils rencontreront par la suite les reconnaissent comme “ceux qui ont essayé de sauver ce paysen mutant des fiammes puriicatoires”. Dans la foule qui assiste& la scéne se trouve aussi Ernst Gott- ‘man, Bien que Vogelgesang lu! ait consellé de se faire oubiir, i 1'a pas pu s'empécher de venir voir s le Conseil prenait leur rap- ‘port au sérieux. Si les PJ n’interviennent pas en faveur du fermier, Gottman le fat et s‘avance pour réclamer un proces en régle. Le Repurgateur connalt Goffman et accuse de sympathies pour le ‘Chaos, rappelant pour exemple comment il avait pris la defense “Astrid, cotte scaursorciere protecrice des mutants”. Goffman, suivent alors les consails de discrétion de Vogelgesang, se fond ‘dans la foule et disparait pour rentrer chez lu. SS les PJ prennent la défense du fetmier, Goffman n‘intervient pas mais, & leur prochaine rencontre, il se souviendra quils Staient préts & prendre des risques pour défendre un homme Iprobablement) innocent. D'une manigre ou d'une autre, les aventuriers devraient apprendre qui est Goffman ou inverse- ‘ment, bien que leur rencontre & ce moment de histoire reste improbable. Opinions d’experts Toutes los tentatives des PY pour accéder a la réunion du Conseil se révélent vaines : les gardas les renvoient, saut pré- sentation dinvitations diment visées par le Conseil. Mais un vit recours & Baratin, Charisme ou Corruption leur fourit le tuyau sur la porte de derrire et, sans olus de succés de ce cOté8, eut-etre ariverontils & arracher quelques mots aux experts qui Fepartent. ‘Les quatre @ sortr par cette porte sont, dans ordre : Rosal Krantz (15 mn apres Vrtivée des PJ sur la place, Boris Bluden- heim (20 mn plus tard), Gustav Andersen (20 rn aprés Boris) et Johan Tynus (10 mn apres Gustav Rosal Krantz Mcc CTF E B 3 4 933 6 ‘Compétences Astronomie, Baratin, Corruption, Eloquence, Etiquette, Narration, Sens de la Repartie, Séduction, Sixiéme Sens. Dotations Differents ouvrages de prix aux apparences mystérieuses traitant des étolles (dont un bon nomiore quiil n'a pas lus et un qu'il @ ort), des parchemins portant des horoscopes detailés qui vend pour des sommes folles, de codteux manteaux noirs brodés détoiles et de planétes, Une chemise rose vif de Bretonnie, un chapeau assort ‘A Dex Cd Int Cl FM Soc 1 I 39 1 29 39 60 39 29 69 Krantz est un astrologue renommé d environ 36 ans. Ayant eppar- tenu 8 la cour de 'Empareur il a préféré émigré & Marienburg apres. Une cité mal lunée - 11 LAgonie du Jour {u'une de ses prédictions sur le résuitat dune batalle se fut mon- 116 inexacte. Ses connaissances de l'astronamie et sa ruse natu Tolle ui permettent généralement d'improviser des prédictions plausibles sembiant tenir compte du mouvement des étoles, bien {Quill r’ait aucun pouvoir de divination, Les années passant, i fin ar se convaincre luim@me de la valeur de ses prophéties, Krantz est ennuyé qu'un événement aussi important qu'une écipse nat pas ét6 mentionné sur ses horoscopes mais fat de ‘son mieux pour ne pas fe montrer. II a rassuré le Conseil sur Vinnoouité d'une éclipse de soleil mais souligné que cette Conjonction sera trés bénéfique pout les nats de Enclume qui voudraiont entreprendre lavage du pore ; c'est aussi ce quil dra ‘aux PJ. Il pense ne pas avoir regu toute I'attention qu'il mértat et, ‘dbs sa sortie, il se rend sur la place pour s'y lancer dans une harangue contre un Conseil de chartatans et c'ignorants. La foule rend la chose comme une confirmation des rumeurs de désastre fet commence a s'agiter, Si les PJ ne le calmont pas, un membre de la Milice s'en charge, manu miltari si nécessaire. Ceux qui observent Iarr: vee de Krenz et réussissent un jet dint a -16 comprennent par ou il est entré : la porte arriére du Palais, Quicongue parle avec lui trouve son apparence et ses propos convaincants et, sur un fchec de FM, juge bon de [ui acheter un horoscope sans valeur (4 Guilders), ou, si la marge d'échec dépasse 20, de prendre Tendez-vous pour une lecture plus détaillée le lendemain (10 Guiders) Boris Bludenheim McC CT FE BI A Dex Cd Int Cl FM Soc 336 9029 7481 92 90 48 40 95 39 Compétences Acute Visuelle, Aiphabétisation, Astronomie, Equitation, Langage Secret (Classique), Langue Hermétique (Magikanel, Résistance & Alcoa, Dotations Telescope de poche, parchernin portant une carte stellar. Boris drige la modeste Guilde des Astronomes locale, ce qui ui vaut d'étre assez connu. C’est un homme d'une quarantaine «années, solidement bat, au front haut et aux oreiles incroyable- ment décolées. Etant astronome et non astrolague, il considére cette prophétie de démon a venir comme une foutaise supersti- tieuse, mais ila di admettre (avec réticences) devant le Conseil Qui ya du vrai dans ces prédictions et qu'une eclipse se produira certainement dans un proche avenir. II a cependant fermement assuré le Conseil qu'il n'y avait aucun danger d'aucune sorte @ ‘raindre et rian ne le convaincra du contaire. Boris @ conn Vogelgesang quand celuici s'est instalé en vile Bien qu‘llne Fait plus revu depuis sa disparition, i @ entendy dire u'll était devenu fou. Il ignore ou peut étre I érucit mais suggere dinterroger Gustav Andersen aux Archives de la Cité ou “ce gar Gon... un timid qui s‘intéresse aux démons, un ami de Vogalge- Sang, certainement deridre cette idiotie.. Hoffman, voila, Ernst Hoffman. Gustav Andersen McC CT F E BI A Dex Cd Int Cl FM Soc 32 22551 7 2 4 16 38 29 ‘Compétences Alphabetisation, Baratin, Connsissance des Parchemins, Evalua- tion, Histoire, Langage Secret (Classique) Dotations Calotte, gros vet de notes et crayon, cane de marche, Gustav apparaissait déja dans la section précédente, “Un coup seit aux Archives”. Si les PV le rencontrent pour la premiere fois Quand il quite le Palais, il est alors fatigue et enorv6, Le Conseil ‘ist. pour sang) mont cconsy ‘ment repre fie ne tune méce le get sot paint diser vot det sout teu na de 8 tent| soir cante quat Ur Un Cons rat? Le obse —_——— 12 - Une cité mal lunée ce quilui varentaine ‘neroyable- | consdére @ Supersti- le Conse se produia fmement sorte 8 én vile, tendu dire is suggére “C0 Gar fe Nogelae: cl, Ernst FM Soc BD 3, Evaluas “Un coup mire fois 12 Conseil a assalli de questions et il @ dd reconnaltre qu'il r‘avait pas écrit le rapport intial, sans pourtant dévoller qui en était auteur. En cconséquence, le Conseil.a bien accepts limminence de I écipse ‘mals ne croit pas aux prédictions de Goffman concernant le retour de Zahnarat Gustav est amical envers tous ceux qui se montrent aimables dans leurs questions. Il admet ne pas avoir écrit le rapport mais refuse de dire qui a fat. Vogelgesang pése lourdement sur son esprit et si quelqu’un mentionne I'grudt, il surseute de fagon per- ceptible et essaie de flr. Il faut lui expliquer la situation pour qu'il se calme. Si on lui pose a la fois des questions sur Iéclipse at Vogelgesana, il suppose que son intelocuteur est deja au courant cde ce qui se passe et expique volontiers tout ce quil sait — et i satt beaucoup de choses, particulibrement sur les évolutions sta- tistques de la population de Marienburg, ce qui n'est guére utile pour les PJ. ll connelt cependant l'adresse actuelle de Vogelge- sang et a fourit sion la lui demande tés gentiment ou si on lui ‘monte la lettre de Pogner Johan Tynus Mcc cT FE B I A Dex Cd Int Cl FM Soc 49 9 43 6401 3% 29 40 32 29 a Compétences Alphabétisation, Baratin, Connaissance des Démons, Cryptogra- phie, Eloquence, Equitation, Fuite, Langue Hermétique (Slann Ancien), Narration, Théoiogio Dotations Couteau, étrange objet en forme d'étoile qu'il garde dans so poche pour en sortr dés quill est menacé par tout ce ui peut paratre sumaturel. Johan Tynus est un jeune homme de bonne tail arborant belle ‘mine et sourie engageant. C'est un brillant étuddant des voies du Chaos mais, malheureusement, son jeune esprit n‘a pu résister ‘au poids de tant de savoir et i voit las tentacules du Chaos et les Conspirations partout. lI commence ses conversations calme- ‘ment et raisonnablement mais, progressivement, ses théories reprennent le dessus. Il est convaincu que Iéclipse & venir sign fie nan seulement le retour de Zahnarzt mais aussi la lbération une malfeisence autrement puissant : la béte qui gémit au ‘cur du monde, le dormeur aux tentacules s’évellea ; enfant ‘mécanique roulera a travers les Wastelands ot... bon, vous voyez le genre. Johan sort du Palais au moment od les PJ sont juste sur le point d'obtenir une information utile de Gustav et essaie de filer tliserétement : i est encore tres géné de I'amusement qui a pro- vvoqué dens le Conseil, Etant donne s@ tale, il ne manguera pas etre remarqué par 'équipe qui abandannera sans doute une source d'information utile pour couric aprés lu. Sse rend comp- te qu’l est poursuivi, i s’enfuit vers le Suiddock of 1 habite. Sil ‘arte pas @ lécher les PJ en chomin, il se précipita 4 Fintérieur cde sa maison des qu'll'atteint et verroull la porte. Ceux qui ten- tent de le faire sort vont probablement perdre le reste de leur soirée & écouter des histoires sur le Chaos crécibles, convain- cantes, excellemment contées et teriblement offtayantes, sans {quaucune ne soit vraie ou d'un rapport queleonque avec Iaffaire en cours Une décision ! Une demi-heure apres le départ de Johan, le Seorétaire du CConsell (le jeune et charismatique Ulric Var-Den-Bogaerde) appa- ‘alt & la porte principale. La foule fait silence pour son annonce Conseil de fa Cité et mobméme avons consuité diférents Cobservateurs des cieux et hornmes de savoir Ete peux vous dire, —$ eee Une cité mal lunée - 13 LAgonie du Jour ‘avec certitude, que méme si Morrslieb obscurcira compiétement le soleil dans quelques semaines —" Jeet instant la foule entre en fureur et sa ciamour couvre le teste du discours (" — il s’agit ld d'un phénoméne naturel et il n'y € absolument rien & craindre."). Les femmes s‘évanouissent, les enfants hurlent, des fruits volent, des fenétres sont brsées et les ‘bras das statues qui en ont encore sont artechés. C'est une jolie petite émeute... tout @ fait marienbourgeoise, La Mlice y voit une chance d'exercer ses instruments contondants et bien des ren- ‘ceurs s'assouvissent a la ronde. La meilleure chase que les PJ aient alors & faire est de quitter las leux. Peut-étre trouverontits ‘une taverne décente, loin de toute cette agitation. Le moment est propice ‘Au cours de laur séjour 8 Marienburg, les PJ se rendent forcé- ment dans une taverne, que ce soit pour un repas, des ‘chambres, préter loreile aux rumeurs ou voir quelgu'un. Limpor tante rencontre qui suit peut se produire dans toute auberae ou taverne de la vile, une fois e soir tombe. ily a une patite astrade {un bout de ia pidce, et, apres un moment, un unique musicien y pprend place, s’assoit sur un tabouret, tire une petite fldte de son Costume et commence & jouer. Sila question est posée plus tard, ‘aucun membre du personnel de I'auberge ne se souvient d'avoi ‘utorisé la chase, mais les tavernes de Marienburg ne sont quére formalles & ce sujet tant qu’lles touchent leur part en tin de sok rée, Si les PJ décident de ne jamais fréquenter les tavernes, le flatiste commence @ jouer dans leur hétel ou bien un coin’ de I s‘agit de Muuthauwg (voir page 116) mais cela ne doit pas tre rendu évident. Il resemble simplement @ un jeune trouba- dour humain sans rien de remarquable. A ceux qui demandent comment i est habill, le My fait une description sommaire de son excentrique costume, De méme, peuventuls noter, sils ppasent la question, que lartiste n’a pas installé un chapeeu pour ecevoir d/argent — sans doute feral sa collecte plus tard. Les Purisquent meme den conclure quil s'agit d'un doux réveur inex périmenté = une unique fldte ne peut guére espérer se faire fentendre au milieu des cris et des tires d'une taverne bien remn- pie Mais lorsqu'll commence a jouer, le musicien dément ta chose, Ine ioue pas fort — fa musique est, en fait, plutdt douce et meme tendre — mais elle s‘impose & Vattention, Progressive- ment, les conversations s'interrompent. Les PJ compétents en ‘Musique qui feussissent un jet d'Int remerquent qua, malgré leur simplicité apparente, les mélodies incluent nombre de subtiités et de changements de rythme complexes. Ceux oui jouent d'un ins- ‘rument a vent constatent aussi que le fldtiste semble avoir un soul limits. En ait, Muuthauwg prend lentement le contvle de quelques membres de laudtoire. Il s’agit essentiellement de gros buveurs 2 la volonté affaiblie, mais il est toujours possible qu’un ou deux PJ tombent sous le charme : le MJ doit demander trois jets de FM 2 chaque PJ, en tenant compte das malus standard dus & alcool (voir WJRF page 84) ; coux qui ratent les trois entrent dans la danse. S'ils échouent au premier jet mais réussissent un des deux autres, lis se rendent compte que quelque chose detrange est en train de se produie : faites faire un jet Int & 30 % pour comprendre ce qui se passe, toujours en tenant comnp- te des effets de l'alood). Tout en continuant de jouer, Muuthauwg 0 leve et se met & denser. Ce ne sont d'abord que des pas d'avant on ariére on rth: ‘me avec la musique mais il se lance bientdt dans une gigue gra ciause, Sept ou huit membres de assistance, ceux quill contre, 3¢ joignent & lu. Void olen sont les choses quand les PJ qui ont réuss leurs jets comprennent éventuellement qu'une magie est & Voeuvre, Les autres constatent seulement que artiste joue une ‘musique de danse remarquablement entrainante LAgontie du Jour En cas dintervention en force, la situation risque de devenir compliquée. Muuthauwg positionne aisément ies denseurs qu'il contidie entre lui et ses assailants ; le personnel de Vauberge, dont deux robustes videurs (utilise la fiche des gardes en page 8), risque de croire que les PJ essaient de créer des ennuis & un mervelleux balain et d'agir an conséquence. De toute fagon, ceux qui pénetrent dans une taveme de Marienburg armeés jusqu'aux dents font, dés lors, abet d'une prudente surveillance Quoiqul ave, Musthauwg descend bientax de son estrade et fentame une danse autour de la piéce, accampagné de ses vie times, pour la plupartavinées. Iles ertzane vers la pore et eles le suivent 8 extéieur ou eles disparaissent dans la nut. En fat, Muthauvwg est atvé en vile depuis pou: Ise prépare & explorer les eux &la recherche de quelques traces de Zahnerzt ou de la Dent du Démon et les malheureux inconscients qui le suvent maintenant vont 'y aider. S'll rencontre des sectateurs de son adversaire, les danseurs lui offrent une certaine protection. Et pus, i s'amuse beaucoup de ces farces crue. Les PY qu tentent de sure le cortage musical ne conneissent pas de grosses dificultés, mais doivent faire des jets de FM toutes les dx minutes passées & distance écoute del lite de Muuthauwg s'ils ne veulent pas tomber eux-momes sous le charme de la mélodie. Sis gardent leurs distances, ils emoin- drissent ce danger (+30 % & leur FM) mais courent alors le risque de perdre trace de la frend (et d'int pour rester sur la piste Quatre gardes en rondo de nuit fnissent par entrer en scéne une quinzaine de minutes aprés que les PJ sa sont mis & suivre les danseurs ou dés que commence un combat avec Muu- thauwg. Comme il est bien clair que les danseurs et les PU ne respectent pas le couvre-feu, les gardes interviennent dabord pour interompre le combat, ensuite pour aréter tous les partic pants. Apres leur propre jet de FM, sil majorté dentre eux ne 8 joint pes & le danse, le démon préfére réagir en professionnel dela manche et filer — non sans prendre soin de positionne les danseurs sur le chemin de maniére 8 éviter toute tentative Vogelgesang ne recoit personne Désormais, les PJ ont normalement compris que I'homme uils doivent contacter, Kunz Vogelgesang, est responsable de la Panique qui s'est emparée de la cité. Ils devraient aussi avoir ‘obtenu de Gustav Andersan son adresse. Si tol n'est pas le cas, le MJa dautres moyens de la leu faire connatre tuyau de Boris Bludenheim, ils se mettent & mst Hoffman” ami de Vogelgeseng et finissent par obtenir adresse de Goffman auprés d'un des anciens vol sins de Vogelgesang, du cousin de Jemima, de n'importe quel- le grande guide d'rudits ou méme des Archives. Le seul nom de “Hoffman” n’est pas suffisant pour comprendre de ui i ‘agit faut mentionner 8 leur interlocuteur que homme étu- die les démons. Ceux qui osent parler de Goffman le font généralement avec une légere méfiance : tous ceux qui s‘int& Fessent au Chaos sont suspacts, particuliérement quelqu'un, ayant défendu une protectrice de mutants (Soeur Astrid), mais, gréce a sa formation juridique, Goffman a su lui éviter les. ennuis. ‘+ Jemima, en bonne Halfeling, n'est pas restée exactement muette sur sa situation actuelle. Bien que son cousin ne sache pas oi elle réside, le hasard permet aux Pd de rencon- ter une de ses nombreuses amies au marché, ou d'etre entendus par un des commergants qui livre ses fruits et légumes & sa nouvelle adresse, ou méme de tomber carré- ment sur ele, Si les PJ font la connaissance de Gofiman @ la sortie du Palais, du Conseil ou pendant les émeutes et mentionnent Vogelge- sang devant lui, il leur donne son adresse tout en leur cconseillant de ne pas s'y rendre puisque "Kunz ne ragoit aucun = interception. Une Genautfourée, mineure mals contuse, vstauren ce momert™ Goute per, Gotfmen recherco sc an s‘ensuit. Les MJ qui tiennent @ compliquer les événements vernent un groupe d’aventuriers capables de lui reporter I'CEuf de. \ ferot los interven un agtateu doods wer paride ce sox du Demon; ous power alors parser estemert "Uno ste to lavement populate", des voloursfelsant les poches des offen’ poge 18 pore badauds, etc, Lape les PU ou es garde estsent cart les densour, Muu: © Avec des jveusparteuiérement obs, vous power encore, raw ‘thauwyg disparait derriére le coin d'une ruelle, juste avant que qui- en dernier recours, les laisser remarquer quatre silhouettes au Ce congue sot en mesure de li porter un coup ou dee mete @n|_sompertament des pls suspect Gul oe drt verses dock, tom je. Le premier poursuivant qu sengage dans cet ok passage Co sont es auate assassins envoyee por le Confeio ou ore Cours une passe desert, selement trouble par ls vot. punt Vogelgesag qu dot ancora dos Ives @ ls BRwihve. Man ements furtifs de rats en fuite. La plupart de ces rats sont en Ils se rendent directement chez lui. quel vars Musthavng aus échaope mas personne ne pou ssa" pee 5 des Pd devennert peranolaques ot commmencent 8 uer ces leer ‘sare; leo gad our odorant c'erdier enmadeement fot nye les atétent surle cha La maison ni En atandant un eatin nombre de danseus, pasablerent wg ahuris et fetiqués, pls ou moins ives pour la plupa. tubent de Vogelgesang oiee dans lve. Les PY peuvert es interogar ou ls exam mals oval nya pos grang-chose deco Is sot seulement eapates do ve die que @ musque etal vraiment ineasibe et quils ne pour Yoglgesang réside dans une constuction dade qui seove tes Valent semoéchet de dancer; et une fos pis dns lafarandole, prs Gu canal ovors6 pale Draslonbug, le pont bescuent mon oper la route & un Pd ou autre semblt naturel sur le moment’ ent Luydenfoek Cette pare Gb fa vilb est arene 6 os cond Unexamen mapaue ne fete maintenant eucun enchantment rons ty seen les nes core 1s 2Uves, se penser en fue ou omprente du Chaos, Upomb exiossut Ges oes Honghes tana Tovae: La essen fi es) a rdusisort&fausser compagnie aux gardes sont ormpand tls iveaux mes oul fetago suparout semble eve tent, poureuvis ravers les rues par 28.05 u sitet pendert une ul. Als quis approchert. Gas Pd cbsenateursrerrarquent re00 demure, & moins quits ne owvent un endot ou se cache, poutétte un telescope pose sur un trpode srl tot en frase tare Sis rvopposent pas de resstanco, ts sont errenés, suf aie. fuiconqve examine lo Satmont lo reper stun et gual on a iment un pokdewn de 4 Gulders par personne, au poste de secede er ure échle dopus une fenét, La nate Meu une ral garde le plus proche ou ils passent le reste de le nuit en compa- _chandelie traverse parfois les fenétres supérieures aux volets fer- de rer gnie des fétards de Muuthauwg et d'un nain ivre. Au matin, ils més et encloués de planches. Sans cette lumiére, on pourrait croi- de pe ‘sont présentés au juge du quartier qui les condamne a une amen- _re la batisse abandonnée. et de do do 10 Guldre per tt pout ntecion eu couveteu etTeur Les étages nenouts correspondent ce qu'on peut atondo dono Soi dere pes commence ts ton are lire. «tune maison 2 abandon dans co quart. Les peces sont wes or _————q_ i —j] 14 - Une cité mal lunée e homme sable dela aussi avoir 251 2s, le mattent 8 et fnssent ncions Yor porte quel 2 seul om ede qu i omme étu- an le font ui s'inté- quelqu'un nd), mais, éviter les xactement cousin ne de rencon: ou d'etre s fruits et nber car e du Pakis 1 Vogelge= ut en leur poi aucun jerche ac arte "CEut Une visite er encore, ovettes au es docks. rérie pour biothéaue. au si6leve basculant ne et es icant en La maison mle tre emarquent n tr9s0 auquel on vour dune volets fer rat ero st attendre sont vides pu | LAgonie du Jour LA MAISON DE VOGELGESANG re SECOND ETAGE REZ-DE-CHAUSSEE et en triste état; les volets sont fermés ; i fait sombre et humi- de, Vogelgesang y met rarement les pieds. Le seul endroit propre est la cuisine oli Jemima vit, dort et se déméne pour pré- jparer de bons repas que Vogelgesang pense parfois & manger. La porte dientrée est verroullé, ainsi que toutes les portes inté- rieures. Cast au demier étage que Vogelgesang passe presque tout son temps. Deux murs sont entigrement couverts de livres, des exemplaires récents des travaux de référence qui font autorté a Marienburg ainsi que trois ouvrages extrémement anciens. Si uelqu'un les examine, le symbole de la Bibliotheque Cachée (voir ‘page 118) apparait sur les feulles de garde de ces demiers, mals Jes PJ ne peuvent encore savoir la signification de cette marave. II ‘n'y a aucun exemplairo du traté de Kari Sergent sur la Lustrianie, ni aucun ouvrage sur ce sujet et “Une Theorie du Chaos” de Lud- ‘wig Mandelbrot n'y figure pas non plus. Sur les murs sont pin- $$$ LAgonie du Jour $a tation, qui | ela Contre one mas, ecouvert et cisme de le it done ple Soins des on dépices amante de nt queue: on pourrait quiele est aabandon- We sur les iquante de ene seme || bt Ele ne ve-ce nest nine direct Fen de tout nent tertier chaussée Ou Gottman et y » matin pour ans un autre enace les PL 16s de i tr nt quelques les quatre pe est une @ Goffman cant 'ades- Jet ne s’en poser entre ‘a collection et ropartent Une cité mal lunée - 17 = = #§£§;37+° !Agonie du Jour sans cacher quils wont pas trouvé ce quis étaient venus cher- cher [Mais il est aussi possible de discuter amicalement avec Vogel- gesang, Trois bials peuvent dtro utilsés pour cela : Jernima Pied- cde-Mouton, la lettre de Pogner et Goffman, Jemima, en digne Halfeling, se rend chaque aprés-midi au mer- cché du Suiddock pour s'y foumir en produits frais et commérages du jour Elle ne rentre qu’ la nuit tombée et pout ate interceptée alors qu'elle quitte ou réintagre la maison. Etre abordée par des inconnus qui connaissent son nom la met sur s8s gardes mais ele se calme & la mention de Goffman ou de son cousin. Elle n‘invite pas les PJ &lintériour, accoptant juste de vansmetre leur requé- 1 8 Vogelgesang a son retour du marché. Comme on peut le prévoir, Vogelgesang ne se laisse pas convaincre par la requéte d'une bande de scélérats prétendant connaitre un da ses vieux amis. Il ordonne & Jemima de les rer- voyer sls n’ont rien de mioux 8 lui dre. Si les PJ pensent a li faire transmettre la lettre dintroduction de Pogner, Vogelgesang appara la porte quelaues minutes plus tard, tenant une ardoise (04 a été hativement inscrit : "Chers amis ! Entrez | (Désoié de ‘vous avoir tré dessus; je vous a pris pour c'autres.)” ‘A intérieur, les aventuriers sont instalés dans le bureau de Vogelgesang et engagés a profiter de la généreuse cuisine de Jerrime pendant qu'ls parlent avec Ierudit. ‘Tout autre moyen utlisé par les PJ pour fee parvenir la lettre de Pogner & Vogelgeseng a le méma résultat, avec une réconse {ui ne sera peutétre pas aussi rapide. Limportant est de ne pas laisser les PJ entrer dans la maison avant ia tombe de la nuit, Une entrevue écourtée Si jouent correctement leurs cartes, es PJ se retrouvent dans le bureau de Vogelgesang pour discuter avec I'érudit. Cola se passe normalement en début de soirée puisque Jemima r’accep- te de remetra la latre de Pogner & son maitre qu’8 ce moment- Ja. Les Pd peuvent monopoliser la parole pendant que Vogelge- sang les écoute avec attention écrivant ensuite ses réponses sur Vardoise d'une écriture en pattes de mouche. Pour fai un effet, le MJ peut décider de jouer ainsi la discussion: cela prend un peu de temps mais le jeu de ble n’en est que meilleur. Premier point : Vogelgesang n’a pas le livre sur la Lustrianie dns sa collection mais pense, 6eit-, pouvoir le trouver si on hi fan laisse le temps. “Je ne ferais pas cela pour un autre que Veit Pogrer. J'ai déja assez d'ennui avec eux.” I montre lardoise aux PJ mais la reprend aprés avoir regardée et etface le “avec eux” ‘avant de la leur tendre & nouveau. Il refuse d'expliquer qui sont ces “eux” qui lui font peur, comment il acquert ses livres, ete, I frétére changer de sujet pour parler - si l'on peut die - plutot de Pogner, de Nuin ou de leur voyage. Sion aborde le sujet de I'écipse, Vogelgesang se détend visi- blement. Ii confirme qu'lla mesuré les déplacements de la lune at ‘u'une éclipse totale est imminente. De plus, il semble que Marienburg sera au centre exact de 'ombre projetée par la Lune ‘du Chaos, ‘Mais," 6oitl, “cela pourreit ne pas ariver. Ele est sauvage et contariante, Mérslieb. Une vraie ferwme, peu sire. Ele prétend ondir a la face du soleil — et ragardez, sa traectoire” il a un geste en direction des cartes du ciel épinglées aux murs, “I'y mene directement. Mais qui peut dire qu'elle ne changera pas davis @ la demiére minute 2” ‘Sion lui pose des questions sur le démon mentionné par cer- tains ou sur le joueur de Hldte mystérieux que les PY ont dd main- tenant rencontre, il secoue la t8te et commence & écrire (les PJ doivent réussir un jet d'int pour aver & lire) : "Les recherches de Goffman, pas les miennes. Mon malheureux contact avec le Chaos est completement acciden..." II s'arréte, ret ce qu'il vient d'éerie et Iefface pour le remplacer per un simple “Vous feriez ‘mieux de voir Goffman. 18 - Une cité mal lunée Des intrus a la fenétre Aprés un délal convenable, leur entrevue est interrompue par Varrivée de quatre assassins, Profitant de fobscurité, is ont grim- é & léchelle extérieure et défoncent les volets pour attequer, letent leurs couteaux de lancer sur Vogolgesang avant de sauter 3 Finteriour. Leur ciserétion leur permet de surprendre eutomatique- ‘ment les Pu ot d obtenir ainsi un avantage tactique. lis s‘assurent en priorté que Vogelgesang est blessé mortellement, puis le che fouile la collection d’ouvrages, pendant que les autres conte rent les aventuriers en leur ordonnant simpiement "Reculez ! Ce ‘vest pas votre probleme”. ls ne voient alors dans l'equipe qu'une géne sens importance et ne tiennent pas 8 la combatte. Une fois quills se rendent compte que I’exemplaire de “Une Théorie du Chaos” n'est pas lls torturent Vogelgesang qui, ago- fisant, ne leur epprend rien, puis s’en vont avec les trois autres. livres dela Bibliotheque. ‘Si Mérudit survit pendant deux rounds de combat, il gagne Véchelle et glisse au sol avec une surprenante agiité, poursuivi par deux des assassins Il senfuit chez Goffman mais est rattrané ‘en chemin par ses agresseurs, Son comps est retrouvé au matin, flottant su le flewve. Sil est encore en vie apres attaque et que les Py sont toujours, la, consacre ses demiers moments & écrce [si nécessaire sur le plancher avec son sang) : "Prévenaz Goffman... lis voulaiant le lie de Mandelbrot, Il avait raison Post Mortem {West possible que les PJ terdent trop & visiter la meison de Vogelgesang ou quils le quittent an bonne santé et retournent le Bibliothécaires-Assassins M CC CT F E BI A Dex Cd Int Cl FM Soc 6 6 68 39 3 6301 95 30 3 20 30 15 Compétences Acrobatie, Camoutlage Rural, Camouflage Urbain, Déplace- ment Silencieux Rural, Déplacement Silencieux Urbain, Esos- lade, Flature, Sixiome Sens, Spéciaisation — ou Sarbacane, ‘ou Armes de Jet. Dotations Deux parm: arbaléte, sarbacane, épde, couteaux de lancer. Les quatre “assassins” sont des aspirants guerriers qui ont jure fidelit& la Confrérie pour la durée de leur apprentissage, fen échange d'un acces & des tomes nippons interdits sur art de la guerre. I! leur revient donc de “défendre” Ile quand les, choses ne fournent plus rond. Le vol de Vogeigesang leur donne une accasion rare de mettre en pratique leur étude des, arts martiaux. Tous les quatre sont fort compétents en Discré~ tion et bian entrainés au combat, mais se révélent un peu fables question tactique car is ne se sont guére battus aups- ‘avant. is doivent étre jou’s comme d'étonnants fous darts, martiaux aux compétences certaines. lis ont pour ordre de tuer Vogelgesang ot de reprencre les livies volés & la Bibliothéque Cechée. Dans lincapacité de remplir leur mission, ils retournent & la Bibiothéque de toute urgence capturés, is résistent aux interrogators et & la tor- I ‘ure aussi longtemps que possible. lls portent les robes | monestiques do la Confrérie des Lecteurs tluminés avec son symbole au dos. Le chef cache une grande cié argent dans |} son étui d'arme. Il est le seul Lecteur du groupe : les autres sont des Lecteurs-Profanes et ont toujours leur langue. a voir pl Les Pu ‘son bu is vou arrive les pre Vogelg comin tice ev Pas Siqu ta mats on vigu dombr ‘coma cu ale vers le dontee Les fine potit 0 tune la Varro sorta aucute Sile avant Fescal Contre appelis minut, les ium 2 ving saimabie lab rien de sins, met nc ‘rappe mene foul jusqu’ directo