Vous êtes sur la page 1sur 23

Projet de Developpement de la Gestion Stratégique

des Universités PAQ DGSU


L’Université de la Manouba

Newsletters
PAQ DGSU
Université de la Manouba

2019
L’UMA cherchera à définir et mettre en œuvre une stratégie per-
mettant de concrétiser un modèle cocret en remettant l’étudiant au
centre de ses préoccupations et en visant l’amélioration de la qua-
lité de la formation, l’augmentation de la visibilité et l’impact de la
recherche scientifique ainsi que la modernisation de la vie universi-
taire.
Newsletter PAQ DGSU
N°1-Mai 2019 Université de la Manouba

EDITO
Objectifs
spécifiques de la
L’UMA s’est engagée dans une nouvelle initiative,
celle de monter un projet l’engageant, avec l’ensemble de

phase
ses établissements dans une dynamique de création de va-
leur et d’innovation durable afin de développer la notoriété

préparatoire
académique et scientifique ainsi que le rôle sociétal de
l’université et de ses composantes, et ce en profitant d’une ligne
de financement compétitif ouverte dans le cadre du programme
PAQ « Développement de la Gestion Stratégique des Universités »
Ce projet nous permettra de développer une interface • Etablissement de la Note
structurée de dialogue interne et de plaidoyer externe conceptuelle du futur PAQ-DGSU UMA
et de mobiliser, sur des bases plus objectives, les moyens d’af- • Préparation à la planification
fronter plus efficacement les défis actuels et futurs posés à notre Stratégique du PAQ-DGSU UMA : Enga-
université dans sa volonté d’assumer sa fonction sociétale. gement, mobilisation, information, sensi-
bilisation
• Réalisation de l’analyse de l’envi-
ronnement Externe et
Interne de l’Université de la Manouba
• Réalisation de l’Evaluation de la
capacité organisationnelle de l’UMA et
l’identification des priorités de développe-
ment.
• Réalisation d’une Revue des
objectifs initiaux et Up dating du Plan
d’orientation stratégique actuel de l’UMA
• Etablissement du Plan d’action
stratégique (PAS) du PAQ-DGSU UMA
• Etablissement de la proposition
complète (PC) du projet
PAQ-DGSU pour soumission dans les
délais
Amélioration de la
qualité de l’enseignement
supérieur
Selon l’UNESCO, la qualité de
l’enseignement est un concept
multidimensionnel qui tient
compte au moins de la qualité des
programmes, du personnel, des
étudiants, des équipements et des
matériels d’enseignement et d’appren-
tissage

Il est à ajouter que les principaux indicateurs Afin d’améliorer la qualité de ses enseigne-
de la baisse de la qualité de l’enseignement supé- ments, chaque université devra envisager de
rieurs sont : mettre en œuvre les stratégies suivantes :

• la faible adaptation des programmes d’ensei- • renforcer les capacités des enseignants afin
gnements et d’apprentissage aux évolutions de développer l’offre de formations selon le
actuelles des connaissances et au nouveau format LMD ; d’assurance qualité.
contexte économique ; • mettre en place une cellule interne d’assu-
• la faible pertinence des diplômes délivrés, c’est- rance qualité ;
à-dire l’adéquation des compétences attestées • relever le niveau des plateaux techniques des
aux exigences de la profession à laquelle le établissements.
diplôme habilite.
Rôle des points focaux
• Registre des parties prenantes ü Identifier les partici-
pants à un atelier d’élaboration du registre des parties
prenantes: ü Participer à l’atelier concernant l’établisse-
ment d’appartenance
• Questionnaire d’auto-évaluation (auto-perception) et
disséminer l’information auprès des étudiants et des
enseignants pour renseigner le questionnaire: envoi du
lien par émail, transmission de l’information aux repré-
sentants des étudiants, etc.
• Diffuser l’information sur l’avancement du projet et
Assister aux réunions périodiques d’information sur
l’avancement du projet ü Diffuser l’information au
sein de l’établissement ü Participer aux réunions de
réflexion.

Photos du comité de pilotage du PAQ


DGSU lors des réunions de phase
préparatoire à l’Université de la
Manouba de

Préparatifs de l’Atelier d’analyse des


parties prenantes

Qu’est-ce qu’une partie


prenante ?
Une partie prenante désigne toute per-
sonne liée de près ou de loin au projet. Leur
satisfaction et leur motivation jouent un rôle
capital dans le succès de celui –ci .
Elles sont généralement plusieurs et inter-
viennent sur chaque aspect du projet :
Elles le pensent, le financent, le sou-
tiennent et/ou le réalisent. Elles veulent le
changement ou, au contraire, peuvent être des
freins redoutables à la livraison du projet.
Actives pendant tout le projet ou durant
certaines phases, les parties prenantes doivent
être au cœur des considérations d’une équipe
de projet. Il est essentiel de bien les com-
prendre et de mettre en place des mesures
visant à éviter les conflits.
PAQ DGSU / Phase préparatoire :
L’Université de la Manouba
lance un atelier d’analyse des
parties prenantes
Dans le cadre du Programme de Développement de Gestion des Universités
PAQ DGSU l’Université de la Manouba a organisé le 21 mai 2019, le premier atelier
PAQ 2019, porté sur l’identification des parties prenantes et la mission des EES.

Afin d’élaborer un travail collectif par pôle


scientifique pour définir et catégoriser les parties
prenantes, leurs pouvoirs et leurs caractéristiques, des
représentants de quatre pôles scientifiques de l’uni-
versité de la Manouba ont assisté à cet atelier au labo 8
à l’institut supérieur de documentation (ISD).
Un échange important d’idées et des
visions scientifiques, a été assuré par les directeurs des
établissements
universitaires, les directeurs de stages,
les enseignants et les cadres administratifs.

Lors de départ de l’Atelier, M. Mohamed Aziz


Darghouthi, de comité de pilotage du projet PAQ à
l’Université de la Manouba, a assuré une présenta-
tion détaillée portée sur les différents axes du projet,
ses bjectifs, ses différentes étapes et son plan d’action
M. Med Aziz Darghouthi,
Lors de présentation du projet PAQ DGSU

De sa part, Mme Rym Bouderbela de comi-


té de pilotage du PAQ DGSU, a invité les pré-
sents au premier atelier de l’identification des
parties prenantes à suivre les étapes incluses
dans un guide dans lequel une démarche d’iden-
tification des parties prenantes ( internes /
externes), ainsi l’explication des relations de
pouvoir et d’influence doivent être instruites
Un ensemble des coaches réactifs de
l’Université de la Manouba ont assuré le bon
déroulement de l’Atelier, l’avancement de ses
travaux, une bonne réactivité aux questions
de groupes et une meilleure orientation des équipes.
Newsletter PAQ DGSU
N°2-Juin 2019 Université de la Manouba

De nos jours, il est indispensable au Certaines spécialités scientifiques tels que :’


niveau du secteur de l’enseignement ’ la médecine, l’ingénierie et la comptabilité ‘
supérieur en Tunisie, de discuter la ’ fontpartie des domaines de préoccupation
nécessité de l’améliorer de la qualité de les plus
la formation dans plusieurs domaines et importants et prioritaires, mais ce privilègen’
dans des champs spécifiques. empêché l’existence de nombreux
inconvénients en termes de qualité de la
L’un des impératifs les plus importants formation.
pour les universités tunisiennes est de
mettre en œuvre l’importance de L’Université tunisienne essaie depuis des
l’ouverture à l’environnement années d’améliorer la valeur des diplômes
socioéconomique et de rapprocher entre scientifiques et d’émerger dans les classements
les out put des établissements internationaux, mais il est perceptible qu’elle
universitaires et les besoins de manque toujours d’éléments essentiels à
l’entourage professionnel. l’ascension et à l’évolution.
Les défis majeurs d’un étudiant tunisien peut
Selon plusieurs experts reconnus, Le être l’apprentissage des langues étrangères
marché du travail tunisien n’est plus en l’initiation aux Soft Skills et le manque
mesure d’absorber le grand nombre de d’accompagnement psychique et social.
diplômés techniquement et Depuis des années, l’impuissance de la
continuellement inéligibles pour la vie gouvernance des ressources financières et la
active. faiblesse de la formation pédagogique et le vide
Afin de surmonter certains obstacles, les qui domine l’espace universitaire a affecté le
universités sont entrain de réfléchir futur de l’université tunisienne !
aujourd’hui à une nouvelle stratégie de Une solution à cette maladie épidémique est
développement en s’appuyant sur une devenue plus que nécessaire.
vision rationnelle et en partant d’un
travail de terrain sur les plans
académiques , stratégiques et
techniques.
« D ans le contexte d’une économie
mondiale dite « du savoir », il y a une
demande accrue pour brancher
« Notre université a besoin
directement les systèmes d’éducation d’une réforme sérieuse et
supérieure sur les besoins de l’économie.
Or, il faut pour cela éliminer de
responsable ! »
nombreuses contraintes internes –
relevant de la mission historique du
système d’éducation – qui empêchent cette
transformation des finalités des
institutions d’enseignement supérieur :

«Cette modernisation doit suivre trois axes


complémentaires : une réforme du
programme, une réforme de la Le ministre de l’Enseignement supérieur et
gouvernance, une réforme du financement. de la Recherche scientifique, Slim
Ces trois axes étroitement associés Khalbous, a estimé que l’université
tunisienne nécessite une réforme sérieuse
participent d’une transformation
et responsable vu les difficultés accumulées
cohérente et finalisée. » depuis des années, notamment au niveau
du système LMD (Licence-MasterDoctorat).
Aux transformations de la gouvernance Khalbous a insisté sur la nécessité de
interne des établissements s’ajoutent des réformer le système ” LMD ” pour
mécanismes externes d’« assurance qualité promouvoir l’employabilité, réviser les
» visant à normaliser les pratiques entre matières enseignées, garantir l’ouverture
les établissements. » de l’université sur son environnement
Eric Martin (CANADE) extérieur afin de délivrer des diplômes
reconnus à l’échelle internationale
A l’Université de la Manouba :
Une équipe collaborative
Une vision prospective !
Au cours du mois de juin 2019,
l’Université de la Manouba a été témoin d’un
dynamisme remarquable et d’une
coordination distincte basée sur les
préparatifs des réunions de travail autour
du projet de Développement Stratégique de
la Qualité de l’Enseignement Supérieur PAQ
DGSU.

Composé d’un nombre des compétences


académiques et administratives posées et
sérieuses, le travail de conceptualisation et
de la préparation d’une proposition
complète issue d’une vision concrète et
tangible du réel de l’Université de la
Manouba et de ses 14 établissements
universitaires ont pris place au siège de
rectorat.

Afin d’assurer l’efficacité de ses Suite à un plan d’action entreprenant,


rencontres du travail dans le cadre de projet l’Université de la Manouba a identifié les
PAQ DGSU, l’Université de la Manouba a mis activités nécessaires pour une meilleure
les points sur les principales activités à finalisation de sa Proposition Complète (PC).
planifier pour les 3 mois qui suivent, telles En explorant plus d’efficacité, l’équipe de
que : Une formation Certifiante en Project réflexion PAQ DGSU a décidé de dispatcher
Management (TSPM ou PMI), Une réunion les tâches et de former des groupes de travail
Team-building et de restitution en présence dont un référent doit être désigné pour
des directeurs des établissements chaque domaine.
universitaire de la Manouba et un Accompagnés par leurs champs, Quatre
Accompagnement prévu par un domaines stratégiques ont été définis dont
expert/consultant . le total est 13 champs qui devraient être
formulés.
Domaine 1 (Capacité de gestion et
gouvernance
Domaine 2 (Formation et employabilité)
Domaine 3 (Recherche et innovation)
Domaine 4 (Vie Universitaire)
Un 5ème domaine a été également proposé
par la présidente de l’Université a été porté
sur l’Université hors murs (campus durable,
connecté, etc).
est un outil de stratégie
d’entreprise permettant de déterminer les
options offertes dans un domaine d’activité
stratégique.

Strengths (Force) :
caractéristiques de l’entreprise ou du projet
qui lui donnent un avantage sur les autres.

Weaknesses (Faiblesses) :
caractéristiques de l’entreprise qui
désavantagent l’entreprise ou le projet par
rapport aux autres.

Opportunities (Opportunités) :
éléments de l’environnement que l’entreprise
ou le projet pourrait exploiter à son avantage.

Threats (Menaces) :
éléments de l’environnement qui pourraient
causer des problèmes à l’entreprise ou au
projet.

On parle aussi d’analyse FFOM (forces,


faiblesses, opportunités et menaces) ou AFOM
(atouts, faiblesses, opportunités et menaces)
Newsletter PAQ DGSU
N°3 Juillet 2019 Université de la Manouba
L’UMA et son
environnement :
Quelle relation !
Depuis deux ans, l’Université de la
Manouba a fixé pour objectif de travailler sur
son image institutionnelle et sociétale en s’ap-
puyant sur des initiatives
d’ouverture à l’environnement local, régional « La complexité de l’environnement et l’imprévisibilité des
et national tels que : l’évènement Sport pour changements ont placé l’université au cœur des préoccu-
Tous, Smart University in smart city (docto- pations mondiales. Le savoir comme bien public planétaire
riales de l’UMA) et le 7ème Symposium scien- ou comme marchandise, tel semble être l’enjeu.
tifique de l’UMA porté sur la dualité : Féminin
– Masculin. Dans ce contexte et contre toute attente, alors que les
universités se sont engagées à développer fortement des
Afin d’acquérir une meilleure visibilité actions de communication avec une démarche marketing
communicationnelle et institutionnelle, déstabilisante pour leur identité, les entreprises ont opté
l ’Université de la Manouba a essayé pendant pour un discours dont la thématique centrale est la res-
l’année universitaire 2018-2019 a incarné des ponsabilité sociale. Alors que les universités conçoivent de
nouveaux pratiques et de fixer des nouvelles plus en plus leur fréquentation comme une finalité et non
priorités tels que comme une conséquence de leurs actions, les entreprises
l’intégration des clubs dans l’organisation des s’interrogent sur la « durabilité » de leur rentabilité écono-
évènements culturels et scientifiques). mique.

En effet un grand enjeu de responsabilité C’est au sein de ces diverses conceptions et de ces percep-
sociétale a été affermi par le comité de pilotage tions qu’est abordé dans cet article le débat thématique de
de Projet de Développement Stratégique des la responsabilité sociale à l’heure où la communication
Universités Tunisiennes PAQ DGSU, afin d’ap- marketing est sollicitée pour « éduquer » sur ce concept
puyer les efforts de l’UMA dans ce domaine, mais aussi pour « vendre » les universités. Pourtant, les
d’améliorer sa présence dans l’espace sociétal et méthodes et les arguments employés semblent plutôt agir
de renforcer son rôle dans son environnement en compensation d’un taux croissant de frustrations ».
interne et externe Lucia Granget – Chercheure en SIC
C’est quoi la bonne
L'équipe de pilotage du projet PAQ
DGSU s'est réunie le lundi 15 juillet 2019
au siège du rectorat afin d'assister à une
GOUVERNANCE ?
session de travail.
Cette session a été traduite en La gouvernance ou ensemble de dispositifs mis en
discussions constructives sur les différents œuvre par la firme pour réaliser des coordinations effi-
points du plan de développement de la caces, à partir de protocoles internes lorsque la firme est
gestion stratégique de l'université de la intégrée (hiérarchie), ou à partir de contrats, partenariats
Manouba. et de normes lorsqu’elle est en rapport avec des partenaires
Trois domaines : (Formation & extérieurs, est de rapport en loi, de bonnes pratiques en
Employabilité, vie universitaire et inno- condamnation, devenue l’alpha et l’oméga des entreprises.
vation et recherche) basés sur une vision
stratégique et sur des fonds compétitifs ont La bonne gouvernance serait la condition et le
été mis en exergue. résultat d’une stratégie réussie, qui passerait par l’écoute
et la satisfaction des clients et des financiers, le dévelop-
pement d’une culture d’entreprise basée sur des valeurs
communes, la gestion de ressources humaines favorisant
l’implication et la motivation des personnels, et un sys-
tème d’information et de pilotage réellement performant
et transparent.
4D’un point de vue théorique, l’émergence du Nouveau
Management Public a permis de transposer le concept de
gouvernance dans les organisations publiques.

Du point de vue politique, les crises budgétaires, les


dysfonctionnements des administrations et la remise en
cause des modèles traditionnels de consommation ont
trouvé un écho dans la critique des services publics par les
usagers et les élus.

Thierry Côme - La gouvernance des universités


PAQ DGSU à la cité des sciences à Tunis :

Une participation remarquable de l’UMA aux


ateliers d’information et d’accompagnement !

Lors de la mission de mi-parcours de PromESsE,


l'UGP-PromESsE et suite à des rencontres entre Les
représentants du Ministère de l’Enseignement Supé-
rieur et de la Recherche Scientifiques et ses homolo-
gues de la Banque mondiale, le ministère s'est enga-
gée à accompagner les universités dans la préparation
de leurs propositions complètes (PC) du PAQ-DGSU
et à engager rapidement et de manière concomitante
le PAQ-DGSE.
Dans ce cadre, le Ministère de l’Enseignement
Supérieur et de la Recherche Scientifique a invité les
membres des comités de pilotage du Projet PAQ à
assister à deux ateliers d’information et d’accompa-
gnement successifs aux locaux de la cité des sciences à
Tunis ; dont le premier a eu lieu le 12 juillet 2019 et le
deuxième a été fixé pour les 22 et 23 Juillet 2019.
Les objectifs de ces ateliers ont été enclavés selon
les organisateurs de ces ateliers dans les points sui-
vants :
1. La en main du Canevas de la PC du PAQ-DGSU
et rappel de la démarche pour le montage des projets
PAQ.
2. PAQ-DGSE: Quelle complémentarité et/ou mutua-
lisation?
3. Organiser un deuxième atelier sous forme de re-
traite de 2 journées pendant lesquelles les participants
-dont les responsables fiduciaires- auront à travailler
sur la PC de l'Université.

Les membres du comité de pilotage du projet PAQ Ces ateliers ont eu comme objectif de faire ap-
DGSU de l'université de la Manouba ont participé prendre aux membres des comités de pilotage aux
les 16, 22 et 23 juillet à deux atelier de structura- universités tunisiennes les meilleures stratégies de
tion animés par Mme Najla Ben Romdhan (Direc- finalisation des projets d'assurance qualité.
trice au Ministère de l'enseignement Supérieur et En effet, ces ateliers ont constitué une bonne op-
de la recherche Scientifique) et M. Fabrice HÉ- portunité aux enseignants et aux administrateurs
NARD (Expert à LEARNING AVENUE). pour exprimer leurs soucis et de poser leurs ques-
tions sur la démarche du projet PAQ DGSU.
Reportage photos
Newsletter PAQ DGSU
N°4 Aout 2019 Université de la Manouba

A l’Université de la Manouba

Quelles sont les clés de la réussite ?


La formation, l’ouverture et la transversalité
Repenser la recherche
scientifique en Tunisie !
Au-delà de ces objectifs "officiels" et déclarés,
l’université s’est construite autour d’un projet
d’émancipation, de « tunisification », de mobili-
sation et de production d’un "Homme nouveau"
conforme aux besoins d’ancrage de l’esprit de
rénovation dans la société, ainsi qu’à la tradition
des lumières et de la modernité.

Le défi à relever était alors de construire un État La Deuxième phase (1996-2000) a constitué un in-
national capable d’intégrer les individus dans le tervalle de mise en place du cadre juridique, de la loi
moule de la citoyenneté "républicaine" en ré- d’orientation de la recherche scientifique et de la techno-
formant les archaïsmes de la tradition accusés logie ainsi les décrets y afférent.
d’avoir conduit à la "décadence", au protectorat et Et enfin une troisième phase (2000-2014) est la phase
au sous-développement. d’implantation du système national de la recherche et de
l’innovation, d’où l’émergence des organes de consulta-
Cependant, la principale préoccupation de l'uni- tion, de suivi et d’évaluation et des structures de réalisa-
versité demeurait soumise à la nécessité de conci- tion.
lier le développement de l'enseignement supérieur
sur les plans méthodique et technique, en plus Une quatrième phase postrévolutionnaire - dite critique
de nombreuses tentatives, dont la plupart étaient - a caractérisé le secteur de recherche scientifique vue
incapables de développer le système de recherche l’émergence de problèmes sociaux profonds, de crises
scientifique et de le soumettre aux exigences du économiques et stratégiques et des dilemmes sécuri-
marché et aux exigences du développement social taires,.
et économique. Ces circonstances ont invité les chercheurs tunisiens à
s’interroger sur leur rôle afin de fournir des solutions
La recherche scientifique en Tunisie a connu trois reposant sur les principes de simplification et d’efficacité.
phases clés, la première phase allait de 1987 à
1995, cette période était qualifiée en tant que une Toutefois, la réalité atroce des structures de recherche au
phase de maturation du système de l’enseigne- sein des universités tunisiennes ne pouvait pas les aider
ment Supérieur et de la Recherche en Tunisie, ni les servir à faire le moindre effort pour jouer ce rôle
dont l’émergence de la carte universitaire, de urgent et vital dans leur société.
premières reformes, et la création des certains
établissements préoccupés de la promotion des
recherches scientifiques en Tunisie.
Les membres du comité de pilotage du
projet PAQ DGSU de l’université de la Manouba
ont participé au mois de juillet et d’Aout à des
ateliers d’information et des réunions de
restitution.

Les objectifs de ces rencontre de travail, ont été


Arbre à
fixé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur
afin d’accompagner les représentants des
universités tunisiennes à bien traiter la
problèmes ?
proposition complète de leurs projets PAQ
DGSU. Un arbre à problèmes est une méthode visuelle
participative qui mène à une cartographie structurée
Des nouvelles méthodologies de des relations de cause à effet entre les problèmes. Il
conception et de préparation tel que : identifie les relations entre les problèmes et la problé-
« l’arbre à problèmes » ont été présentées pen- matique clé pour aider à guider la mise au point du
dant les séances de suivi à la cité sciences de plan de plaidoyer.
Tunis.. Pourquoi le faire?
Un arbre à problèmes vous permet de:
En effet, un atelier spécial a été consacré pen- • Identifier les problèmes selon la priorité - la distinc-
dant le mois d’Aout pour suivre la démarche tion entre ceux qui sont au centre ou secondaires, réels
du projet PAQ DGSU et ses besoins au niveau ou apparents, passés ou futurs;
financier. • Mettre en évidence les lacunes en matière de
connaissances et d’informations.
• Construire un sens partagé de compréhension, d’ob-
jectifs et d'action.
L’Université de la Manouba :
une histoire d’une vision croisée
pluridisciplinaire !
Depuis 2012 l’Université de la Manouba pro- Afin de prolonger ces travaux de recherche collec-
pose de décloisonner les disciplines et d’élargir la tive, dans une optique de dépassement de la logique
vision parfois trop autocentrée de la recherche à interdisciplinaire, et afin d’engager une dynamique
travers le symposium scientifique annuel. Dans une endogène, l’Université organise une série de « Traits
approche globale de dépassement des frontières, la d’union scientifiques » tout au long de l’année uni-
recherche s’oriente donc peu à peu vers la transdis- versitaire, en amont du symposium, afin d’engager
ciplinarité. un échange permanent entre les différentes compo-
santes de la recherche et les différents chercheurs.
Ceci permet d’outrepasser les barrières discipli-
naires afin de créer des orientations de recherche L’objectif recherché est donc celui d’une grille de
plus globales. lecture plus aboutie des enjeux multidimensionnels
liés à nos sociétés contemporaines pour outrepasser
L’organisation d’un symposium permettant de créer la culture de spécialisation.
« des ponts au-dessus des frontières » s’inscrit dans
cette logique. D’où l’idée d’une réflexion autour de
la transdisciplinarité la première année, mais aussi,
ensuite, l’idée des frontières et des territoires, pour
aborder le dépassement des représentations elles-
mêmes, et aujourd’hui un thème transdisciplinaire
par essence : l’ordre et le désordre.
Newsletter PAQ DGSU
N°5 Septembre 2019 Université de la Manouba

L’UMA est dotée d’un campus commun, rassemblant neuf établissements sur
le même lieu et cinq autres institutions implantées aux alentours de la région de la
Manouba. Cette proximité géographique constitue un point fort pour un travail intra
et inter-établissements, mais également un rapprochement avec le monde socio-écono-
mique. Cet atout géographique de l’UMA facilite également la vie estudiantine, l’assis-
tance et la satisfaction continuelle des étudiants.
C’est dans ce sens que l’UMA cherche à multiplier les activités communes en y
associant un aspect festif convivial et innovant, visant à accélérer la transformation es-
thétique, écologique et culturelle du campus de la Manouba. Nous œuvrons également
à consolider la culture citoyenne en mobilisant les initiatives étudiantes et en encoura-
geant la participation active à la vie sociétale hors des murs de l’université.
Faire du sport à
l’université :
pour quelles raisons !

Certains l’oublient mais faire du sport à


l’université ne coûtera pas un centime ! Le sport
à l’université, c’est aussi l’occasion de tester des
compétences : « Combativité, abnégation, esprit
d’équipe, leadership ».

Le sport développe des qualités et des compétences


transversales qui peuvent s’appliquer au monde
du travail, en outre, le sport à l’université apparaît
comme le remède idéal au stress quotidien et à la
routine.

Cependant l’Université de la Manouba s’est pen-


chée ces dernière années à améliorer la qualité de la
vie universitaire via l’organisation des évènements
à l’échelle régionale et nationale dont l’objectif est
d’associer sport, travail et santé en amenant l’étu-
diant, l’enseignant, l’administrateur et les citoyens
à pratiquer une activité physique ou sportive à
l’université en s’appuyant sur une vision globale
basée sur l’ouverture à l’environnement. Sport pour tous .. un evenement qui a acharmé ceux qui ont
assisté à l’évènement de l’UMA
Adhérer aux Clubs
culturels sportifs
et associatifs à
l’Université :
Pourquoi ?

Les étudiants sont des acteurs et non de Les membres du CLUB Jocker ESEN lors de leur participation à une
simples consommateurs de la vie étudiante : ils compétition « DIGITAL CHALLENGE » SDG camps.
s’engagent au quotidien dans
les associations étudiantes pour faire du cam-
Décrocher un diplôme à la fin de l’année, arrange
pus un lieu agréable à vivre en dehors des
l’objectif majeur de tous les étudiants mais faire partie
cours.
d’un club doit adjoindre à l’étudiant plusieurs atouts
C’est pour cette raison que l’Université de la
S’engager dans une association ou un Club à
Manouba s’est penchée ces dernières années à
l’Université est une décision importante, pleine de
promouvoir la vie estudiantine et à encourager
promesses et qui relève souvent d’un bien-fondé. Faire
les étudiants à envoyer des clubs culturels et des
partie d’un club culturel ou sportive ou d’une association
associations socio-sportives.
doit être une
meilleure décision afin de se sentir utile de s’engager à la
Toutes activités culturelles, associatives,
vie social et sociétal qu’implique le bénévolat, se retrou-
sportives, scientifiques et technologiques sont
ver
la bienvenue à l’UMA dont le but est de renfor-
et s’ouvrir aux autres et d’acquérir ou de développer des
cer le sentiment d’appartenance chez les étu-
compétences uniques ( Soft skills, créativité, confiance
diants, les enseignants et les administrateurs à
en soi, esprit de s’organiser, etc.)
leur espace universitaire.
Etre créatif à
l’Université !
L’un de tes
droits !

Depuis des années, le régime pédagogique Les membres de « ISAMM Microsoft Club « ont été
adopté par l’Université tunisienne a exigé aux sélectionnés parmi les équipes finalistes de Tunisia Digital
étudiants qu’ils maîtrisent une masse d’informations Summit!
définie, généralement par la mémorisation et la resti-
tution.

Depuis toujours, leur réussite était associée à des


réponses correctes lors des tests, pour l’obtention de PAQ DGSU de l’UMA :
notes au-dessus de la moyenne, au passage au niveau
supérieur et, enfin, à l’obtention de leur diplôme dans « Il est temps déjà de mettre
les temps impartis.
les dernières retouches ! »
Cependant, les choses ont changé : désormais, les
leaders d’opinion au sein de l’enseignement
considèrent la question de la réussite des étudiants
sous un angle différent. Leurs efforts sont motivés
par leurs inquiétudes. Ils constatent que les nouvelles
découvertes issues des sciences cognitives et
comportementales ne sont pas appliquées et que les
nouvelles technologies ne sont pas correctement inté-
grées à l’enseignement et à l’apprentissage.

Le désengagement des étudiants les préoccupe


particulièrement, une réalité qui, gagne du terrain à
chaque passage au niveau supérieur.

Cependant les étudiants de l’Université de la


Manouba ont prouvé le contraire, ils étaient toujours Les membres du comité de pilotage de l’Université de la
présents dans des environnements compétitifs, ils ont Manouba, ont assisté le 11 septembre 2019 à une réunion
insisté sur leur droit à la créativité et leur esprit d’inno- de restitution au siège du rectorat.
vation.
Cette réunion a eu pour objectif de discuter le bilan
Les étudiants de l’UMA ont gagné ces dernières pré-final de la proposition complète du projet PAQ DGSU
années plusieurs challenges surtout dans le monde du afin d’arriver à soumettre le projet de l’UMA dans les
TIC et du DIGITAL, ce qui a légitimé leur enthou- délais.
siasme et qui a renforcé leur inspiration et leur im- « Il est temps de mettre les dernières retouches ! », repli-
plication dans leur espace universitaire ainsi que leur qua l’un des membres de l’équipe .
ouverture nationale et internationale.
Campus Universitaire de la Manouba 2010

Tél. : (216) 71 601 499 / 71 602 996

Fax : (216) 71 602 211

e-mail : mail@uma.rnu.tn