Vous êtes sur la page 1sur 6

Heian Sandan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Sauter à la navigationSauter à la recherche

Lire le média
Le kata Heian Sandan exécuté par une karatéka ceinture noire.

Heian Sandan (平安三段) est un kata de karaté de style Shōtōkan. C'est le troisième des cinq
kata de la série initiatique Heian.

Heian Sandan comporte des techniques plus avancées que son prédécesseur Heian Nidan, et
surtout l'usage d'une nouvelle posture de jambes : le kiba-dachi (position du cavalier).

Sa connaissance est requise pour l'obtention de la ceinture verte.

Sommaire
 1Étymologie
 2Origine
 3Description
o 3.1Embusen
o 3.2Caractéristiques
o 3.3Rythme
 4Techniques
o 4.1Postures
o 4.2Défenses
o 4.3Attaques
o 4.4Difficultés
 5Déroulé
 6Bunkai (applications)
o 6.1Bunkai de Hirokazu Kanazawa
 7Grades
 8Articles connexes
 9Notes et références

Étymologie[modifier | modifier le code]


Heian Sandan signifie « paix et tranquillité, niveau trois ».

« Heian » vient du japonais hei (平) signifiant « calme, stable », et an (安) signifiant « paix,
quiétude ».

« Sandan » vient du japonais san (三) « troisième » et dan (段) « niveau ».

Origine[modifier | modifier le code]


Heian Sandan a été codifié en 1936 par Gichin Funakoshi. Il a été conçu à partir du kata Pinan
Sandan, créé en 1907 par le maître Ankō Itosu en même temps le reste de la série Pinan.

Description[modifier | modifier le code]


Embusen[modifier | modifier le code]

Embusen de Heian Sandan. Le point rouge représente le point de départ et d'arrivée du kata.

L'embusen de Heian Sandan est très épuré, en forme de T inversé.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Heian Sandan est composé de 21 mouvements et deux kiai, et s'exécute en environ 30


secondes. C'est le plus court des Heian, comportant seulement 15 déplacements, ce qui le rend
moins fatiguant, quoique non moins technique.

Il s'agit d'un kata plus complexe que les deux premiers Heian. Il comporte de nouvelles
techniques d'attaque et de défense avancées (par exemple le fumikomi), de nouveaux
déplacements et rotations, ainsi qu'une nouvelle posture importante, le kiba-dachi (posture du
cavalier), qui vient compléter le trio des postures de bases (les deux premières étant zenkutsu-
dachi et kokutsui-dachi).
C'est aussi un kata qui simule plusieurs techniques de dégagement face à un adversaire proche
qui effectue des saisies (du poignet, du buste...). C'est le cas par exemple après le nukite, ou
bien dans le dernier mouvement du kata (combinaison de tate-zuki et empi-uchi).

Rythme[modifier | modifier le code]

Outre le rythme habituel des kata et les pauses après les kiai, Heian Sandan est le premier
kata à comporter une technique au ralenti (le tate-shutō vers la fin du kata), qui signifie que le
mouvement demande un effort particulier (poussée d'un adversaire, par exemple).

Techniques[modifier | modifier le code]


Heian Sandan est le premier kata à comporter des techniques de coude (empi), à la fois en
blocage et en attaque. Il introduit aussi la posture kiba-dachi (posture du cavalier).

Postures[modifier | modifier le code]

 Kōkutsu-dachi (en appui sur la jambe arrière)


 Heisoku-dachi (pieds joints)
 Zenkutsu-dachi (fente avant)
 Kiba-dachi (posture du cavalier)
 Yori-ashi (déplacement glissé)

Heian Sandan introduit la posture kiba-dachi, ainsi que le déplacement yori-ashi (pas glissé).

Défenses[modifier | modifier le code]

 Uchi-uke (blocage de l'avant-bras intérieur-extérieur)


 Kōsa-uke (blocage croisé combinant uchi-uke et gedan-barai)
 Morote-uke (uchi-uke soutenu par le deuxième poing placé sous le coude)
 Osae-uke (main ouverte baissée à l'horizontale)
 Ryōken koshi-gamae (poings posés sur les hanches)
 Empi-uke (blocage du coude)
 Tate shutō-gamae (blocage vertical du tranchant de la main)

Le ryōken koshi-gamae est l'une des particularités de Heian Sandan : on ne retrouve cette
position dans aucun autre Heian.

Attaques[modifier | modifier le code]

 Nukite (pique du bout des doigts)


 Chūdan tettsui-uchi (coup de poing marteau latéral)
 Oi-zuki (coup de poing direct)
 Fumikomi (coup de pied latéral au niveau du genou) ou mikatsuki-geri (coup de pied
en croissant de lune)
 Jōdan uraken-uchi (coup du revers du poing frappé par en haut)
 Tate-zuki (coup de poing par-dessus l'épaule)
 Ushiro empi-uchi (coup de coude vers l'arrière)
Selon les variantes, le coup de pied utilisé dans Heian Shodan peut être un fumikomi ou un
mikatsuki-geri.

Le uraken-uchi, ici niveau jōdan, est une technique que l'on retrouve dans le kata suivant,
Heian Yondan, mais au niveau chūdan.

Difficultés[modifier | modifier le code]

Notamment parce qu'il propose des techniques de dégagement sur saisie, Heian Sandan peut
nécessiter davantage de travail avec un partenaire pour bien comprendre le sens des
mouvements.

Le déplacement yori-ashi peut également nécessiter un travail particulier : en l'occurrence il


est effectué vers la droite, en kiba-dachi, et il faut donc d'abord déplacer le pied droit
latéralement, avant de déplacer également le pied gauche pour se retrouver à nouveau en
kiba-dachi, mais à 30 ou 40cm de décalage.

Déroulé[modifier | modifier le code]


Le kata se déroule comme suit :

Introduction

 Salut (rei) en musubi-dachi


 Yōi en hachiji-dachi
 Annonce du nom du kata : Heian Sandan

Séquence latérale

1. Vers la gauche : uchi-uke bras gauche en kōkutsu-dachi jambe gauche devant


2. Avancer le pied droit jusqu'au gauche : kōsa-uke (poing droit en haut) en heisoku-
dachi
3. Sur place : kōsa-uke (poing gauche en haut) en heisoku-dachi
4. Vers la droite : uchi-uke bras droit en kōkutsu-dachi jambe droite devant
5. Avancer le pied gauche jusqu'au droit : kōsa-uke (poing gauche en haut) en heisoku-
dachi
6. Sur place : kōsa-uke (poing droit en haut) en heisoku-dachi

Séquence sur l'axe vertical (aller)

1. Vers l'avant : chūdan morote-uke gauche en zenkutsu-dachi jambe gauche


2. Un pas vers l'avant : osae-uke puis poser shihon-nukite en zenkutsu-dachi jambe droite
3. Rotation anti-horaire en avançant : chūdan tettsui-uchi en kiba-dachi jambe gauche
devant
4. Un pas vers l'avant : oi-zuki en zenkutsu-dachi jambe droite avec kiai

Séquence sur l'axe vertical (retour)


1. Rotation à 180° anti-horaire en ramenant le pied gauche près du droit : ryōken koshi-
gamae en heisoku-dachi
2. Un pas vers l'avant : fumikomi (ou mikatsuki-geri) posé kiba-dachi avec empi-uchi
suivi de jōdan uraken-uchi (techniques jambe droite et bras droit)
3. Un pas vers l'avant : fumikomi (ou mikatsuki-geri) posé kiba-dachi avec empi-uchi
suivi de jōdan uraken-uchi (techniques jambe gauche et bras gauche)
4. Un pas vers l'avant : fumikomi (ou mikatsuki-geri) posé kiba-dachi avec empi-uchi
suivi de jōdan uraken-uchi (techniques jambe droite et bras droit)
5. Sur place : tate shutō-gamae main droite, poing gauche tiré à la hanche
6. Un pas vers l'avant : oi-zuki en zenkutsu-dachi jambe gauche

Séquence finale

1. Ramener le pied droit puis pivoter à 180° anti-horaire : tate-zuki droit et ushiro empi-
uchi gauche en kiba-dachi
2. Yori-ashi vers la droite : tate-zuki droit et ushiro empi-uchi gauche en kiba-dachi avec
kiai

Conclusion

 Retour en yōi en hachiji-dachi


 Salut (rei) en musubi-dachi
 Yame

Bunkai (applications)[modifier | modifier le code]


Certains maîtres proposent des bunkai (interprétations, applications) de Heian Sandan.

Bunkai de Hirokazu Kanazawa[modifier | modifier le code]

Le maître Hirokazu Kanazawa suggère diverses applications des techniques de Heian Nidan
dans son livre Shotokan Kata.

Par exemple, pour appliquer l'enchaînement des mouvements 11 et 12, à savoir le coup de
pied mikatsuki-geri posé kiba-dachi avec empi-uchi, il propose la situation suivante :

 Sur une attaque en oi-zuki chūdan, frapper le bras de l'adversaire d'un coup de pied en
croissant de lune (mikatsuki-geri) et poser en attaquant d'un coup de coude au visage
(empi-uchi).

Pour le dernier mouvement du kata, à savoir la combinaison de tate-zuki et ushiro empi-uchi


en kiba-dachi, il propose le bunkai suivant :

 Sur une saisie dans le dos (l'adversaire enserre les bras et le buste), se dégager en se
baissant (kiba-dachi) tout en levant les coudes latéralement, puis contrer d'un coup de
coude dans le ventre (empi-uchi) tout en attaquant d'un coup de poing au visage
envoyé par-dessus l'épaule (tate-zuki).

Grades[modifier | modifier le code]


En France, la connaissance de Heian Nidan est généralement requise pour le passage de la
ceinture orange à la ceinture verte. Heian Sandan fait également partie des six kata à connaître
pour le passage de la ceinture noire premier dan.

Vous aimerez peut-être aussi