Vous êtes sur la page 1sur 19

La toute première chose que j'ai remarquée était la température.

Il
23 minutes en Enfer faisait tellement chaud, une chaleur qui dépassait de loin toute
possibilité de maintien de vie.

Bill Wiese, Californie, USA, 2008. Il faisait si chaud que je me suis demandé, Pourquoi suis-je encore
vivant ? Comment puis-je survivre à une chaleur si intense ?

Ma chair aurait dû se désagréger et tomber de mon corps à tout


instant, mais en réalité, ce n'était pas le cas. Ce n'était pas un
cauchemar, c'était bien réel. L'ardeur de cette chaleur avait pour
effet de me vider de la moindre force.
Introduction
Je ne m'en rendais pas encore pleinement compte mais j'avais été
LE DIMANCHE 22 NOVEMBRE 1998, mon épouse Annette et jeté en enfer.
moi avons passé la soirée chez un de nos amis proches. Il n'y avait
rien d'inhabituel ni d'étrange cette nuit-là. Annette et moi sommes Si vous êtes comme beaucoup de gens, vous avez probablement
rentrés à la maison vers 23 heures, et sommes tombés au lit peu ouvert ce livre par pure curiosité. Quelque part au fond de vous,
avant minuit, ignorants que ma vie était sur le point d'être changée peut-être vous demandez-vous :
à jamais par un événement que je trouve encore difficile à
expliquer. « Cet homme est-il vraiment allé en enfer, dans ce lieu de feu, de
flammes et de supplice ?»
Soudain, à 3 heures du matin, le 23, sans aucun avertissement
préalable, je me suis retrouvé propulsé dans les airs, puis projeté à Ou peut-être pensez-vous que je monte l'histoire entière de toutes
terre sans que je n'aie plus aucun contrôle sur ce qui se passait. pièces, parce que personne ne pourrait aller en enfer et revivre
pour en parler. Peut-être ne croyez-vous même pas qu'il y a un
Par la suite, j'ai atterri dans ce qui s'est révélé être une cellule de enfer, ou si vous y croyez, vous pensez que la seule raison pour
prison. Les murs de la cellule étaient faits de pierres de taille à laquelle Dieu enverrait quelqu'un en enfer, c'est si cette personne a
l'état brut. La cellule comportait une porte faite d'épaisses barres été mauvaise et le mérite, n'est-ce pas ?
métalliques. J'étais complètement nu, ce qui accroissait la
vulnérabilité de ma condition de captif. Ce n'était pas un rêve Eh bien, dans mon cas, il ne s'agit de rien de tout cela. Oui, j'ai été
j'étais véritablement dans cet étrange endroit. Pleinement éveillé et emmené dans un véritable enfer brûlant, au sens littéral du terme,
conscient, je n'avais aucune idée de ce qui s'était produit, de la fa- et, non, cela n'avait rien à voir avec le fait d'être bon ou mauvais.
çon dont j'avais voyagé, ni de la raison pour laquelle je me
trouvais-là, jusqu'à ce que cela m'ait été montré et expliqué plus La raison pour laquelle cet endroit m'a été montré, c'est afin que je
tard au cours de mon voyage. rapporte un message d'avertissement.

1
Mon histoire ne vise pas à condamner qui que ce soit, mais plutôt l'aise. Cependant, je suis capable de laisser de côté mon inconfort
à vous informer que l'enfer est un endroit réel et qu'il existe devant la lumière de la perspective globale de Dieu. J'ai découvert
assurément. depuis, que mon histoire coïncide avec la description détaillée que
l'Ecriture donne de l'enfer. Ce qui est d'une bien plus grande
Le désir de Dieu est que personne n'y aille. Mais la triste réalité, importance que ce que j'ai à dire.
c'est que les gens font chaque jour le choix d'aller en enfer.
Mon expérience terrifiante a semblé durer une éternité, alors qu'en
Aujourd'hui dans notre société, les avertissements servent à nous fait, elle a duré moins d'une demi-heure. Mais ces 23 minutes
protéger du mal ou du danger. Les avers issements et les mises en étaient plus que suffisantes pour me convaincre de ne plus jamais,
garde sont non seulement reçus comme des signes bienfaisants, mais jamais, vouloir y retourner, même pas pour une minute de
mais nous nous attendons à ce qu'ils soient présents absolument plus.
partout, du tube de dentifrice aux transactions immobilières. Par
exemple, dans le domaine de l'immobilier, les contrats sont Et c'est devenu maintenant le but de ma vie de dire à tous, ce que
rédigés pour protéger l'acheteur, et lui révéler précisément tous les j'ai vu, entendu et ressenti afin que quiconque lise ce récit soit
laits connus. En effet, l'acheteur serait scandalisé de ne pas être capable de prendre la bonne décision pour éviter à tout prix cet
pleinement informé. Quel parent aimant n'avertit pas son enfant de endroit de tourment.
ne pas jouer dans une rue où la circulation est intense ?
Mon espoir sincère est que ce livre soit l'expérience la plus réelle
Lorsque le ciel s'assombrit et que les vents se renforcent, nous que vous puissiez jamais faire de l'enfer.
nous attendons à ce que nos chaînes d'informations locales nous
communiquent les risques et les alertes de tornades ou d'ouragan.
Comment se fait-il donc que lorsque Dieu nous avertit de ce qui
arrivera si nous suivons le mauvais chemin, nous soyons si
prompts à réagir et à dire que Dieu est étroit de pensée et rabat-
joie ? Ou bien nous nous plaignons en disant qu'Il n'est que
jugement et condamnation ! Alors qu'en vérité, Il nous avertit
parce qu'Il est un bon Dieu, un Dieu qui nous aime, qui veut nous
aider, nous guider et nous protéger.

En ce qui me concerne, Ses avertissements sont extrêmement


bienvenus dans ma vie.

Cette expérience n'est pas une chose que j'ai demandée, ni même
désirée.

Etant d'une nature plutôt réservée et conservatrice, le fait d'être


associé à une chose apparemment si radicale ne me met pas à
2
LA CELLULE Mon point de chute fut une cellule qui mesurait environ 4 mètres
50 de haut, 3 mètres de large et 4 mètres 50 de profondeur.

A L'OCCASION DE NOTRE PREMIER ANNIVERSAIRE DE Avec ses murs en pierres brutes et sa porte en barreaux rigides, je
MARIAGE, Annette et moi avions décidé de partir en voyage à me suis senti comme dans un lieu de rétention provisoire, un
Carmel, en Californie. C'était un lieu parfait pour cette endroit où un prisonnier attendrait ses dernières heures avant
célébration. Nous étions assis à la terrasse de l'un de nos endroits d'affronter un destin bien plus terrifiant. Esaïe 24 :22 déclare, «Ils
préférés qui offre une vue imprenable sur les pittoresques falaises, seront assemblés captifs dans une prison, ils seront enfermés dans
arbres et maisons qui longent le bleu du Pacifique. Le ciel clair du des cachots». Le Proverbe 7:27 fait référence aux «demeures» de
matin et les vagues déferlant sur le rivage constituaient un la mort en enfer.
contexte rêvé pour partager les désirs de nos coeurs, nos buts et
nos rêves pour notre nouvelle vie commune. Je dis à mon épouse, Alors que j'étais allongé sur le sol de cette cellule, je me sentis
«c'est probablement l'endroit le plus ressemblant au ciel que l'on extrêmement faible. Je remarquai que j'avais un corps qui semblait
puisse trouver sur terre.» Annette acquiesça. Tous deux être exactement comme mon corps actuel. Levant la tête, je
ressentions fortement que Dieu nous avait unis ensemble pour un commençai à regarder autour de moi. Je me rendis compte
but très spécial. immédiatement que je n'étais pas seul dans cette cellule. Je vis
deux énormes bêtes, différentes de tout ce que j'avais jamais vu
Alors que nous méditions sur la bonté de Dieu dans notre vie, un auparavant.
mot résumait l'attitude de mon coeur - gratitude. J'étais tellement
reconnaissant pour ma belle épouse et la vie que nous avions Ces créatures mesuraient environ trois à quatre mètres de haut.
ensemble. Dès l'instant où je l'avais vue, je savais qu'elle était la Ces bêtes géantes étaient infiniment plus qu'intimidantes. C'est
femme de ma vie, et je la considère vraiment comme un cadeau du déjà une chose que d'être menacé par quelqu'un de plus grand que
ciel. J'étais reconnaissant aussi pour ma famille, ma santé, mes vous, mais ces créatures n' appartenaient pas à ce monde naturel.
factures payées, la provision financière et la paix. Il y a quelque Je compris qu'elles étaient entièrement mauvaises, et elles me
chose de profondément satisfaisant à profiter de tels moments regardaient fixement avec une haine pure et non réprimée, qui me
pour méditer, rêver et se demander quel serait le prochain chapitre paralysait complètement de peur. Le «mal» et la «terreur» se
de nos vies ? Nous étions loin d'imaginer que seulement deux tenaient devant moi. Ces créatures étaient une incarnation
semaines plus tard, à notre insu, nous allions être confrontés à un hautement concentrée de ces deux forces.
événement qui allait changer à jamais le cours de nos vies.
Je n'avais toujours aucune idée de l'endroit où je me trouvais, et
LE VOYAGE j'étais totalement gagné par la panique. Bien que n'ayant aucun
point de repère, aucune familiarité avec rien de ce que j'étais en
Je vous ai déjà partagé le début de ce voyage dans la nuit du 22 au train d'expérimenter, ni aucune compréhension de la façon dont
23 novembre 1998. Cette nuit où j'ai été catapulté hors de mon lit j'étais parvenu là, j'étais néanmoins confronté à l'inconcevable
pour me retrouver dans le trou même de l'enfer. réalité qu'une mort tortueuse semblait certaine.

3
Les créatures n'étaient pas des animaux, mais elles n'étaient pas Je voulais désespérément me lever et courir. Mais allongé sur le
non plus des êtres humains. Chaque bête géante avait une misérable sol de cette cellule, je réalisais que j'étais dépourvu de
apparence de reptile tout en ayant revêtu une forme humaine. toute force dans mon corps. Je pouvais à peine bouger. Pourquoi
Leurs bras et leurs jambes étaient de longueurs inégales, n'avais-je pas de force ? Je me sentis tellement désarmé et
disproportionnés dépourvus de symétrie. Le premier avait des impuissant.' Le Psaume 88 :5 déclare, «Je suis mis au rang de ceux
bosses et des écailles partout sur son corps aux formes grotesques. qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme qui n'a
Il avait une énorme mâchoire saillante, des dents gigantesques et plus de force».
de grands yeux creux.
Je savais que c'était bien plus que de la faiblesse physique que je
Cette créature était corpulente et puissante, avec d'épaisses jambes ressentais. En effet, c'était la faiblesse sous toutes ses formes.
et des pieds anormalement grands. Elle arpentait violemment la J'étais mentalement et émotionnellement vidé, même si je ne
cellule tel un taureau en cage, et son comportement était m'étais trouvé là que depuis quelques minutes. La plupart d'entre
extrêmement féroce. La deuxième bête était plus grande et plus nous avons déjà éprouvé une perte de force et d'énergie après d'in-
mince, avec de très longs bras et le corps couvert d'ailerons tenses pleurs, une grande détresse émotionnelle ou une forte
tranchants comme un rasoir. De ses mains sortaient des griffes de douleur. Après un temps de restauration, nous récupérons cette
presque trente centimètres de long. Sa personnalité semblait force même si cela prend des années. Pourtant, à ce moment-là,
différente de la première créature. Il n'était certainement pas j'avais le sentiment qu'il n'y aurait jamais aucun temps de
moins méchant, mais il restait plus calme. récupération face au poids, au sens littéral du terme, qui m'était
tombé dessus le poids d'un désespoir sans espoir.
Je pouvais entendre les créatures se parler l'une à l'autre. Bien que
je ne puisse identifier en quelle langue elles communiquaient, je Deux autres créatures entrèrent dans la cellule, et j'eus le sentiment
pouvais malgré tout comprendre leurs paroles. C'étaient des que ces quatre êtres m'avaient été personnellement «affectés».
paroles effroyables, un langage horrible et blasphématoire qui J'avais l'impression d'avoir été «jaugé» et que mon supplice serait
fusait de leurs bouches, exprimant une haine extrême envers Dieu. leur divertissement. Alors qu'ils entraient, la lumière disparut
Soudain, elles tournèrent leur regard vers moi. Elles ressemblaient soudain. Il fit intensément noir. Je n'avais aucune idée de la raison
à des prédateurs affamés fixant leur proie. pour laquelle ces ténèbres intenses et soudaines étaient venues.
Mais je sentis que la lumière qui avait été présente jusque-là
J' étais terrifié. Comme un insecte dans une toile d'araignée n'avait été qu'une intrusion et que l'atmosphère était simplement
mortelle, je me sentis abandonné, pris au piège et glacé par la retournée à son état normal de ténèbres. Lamentations 3 :6
peur. Je savais que j'étais devenu l'objet de leur hostilité, et je déclare: «Il me fait habiter dans les ténèbres, comme ceux qui sont
ressentis comme jamais auparavant, et plus fortement que tout ce morts depuis longtemps.»
que je pourrais imaginer, une présence mauvaise et extrêmement
violente. Elles avaient une haine qui surpassait de loin toute haine L'une des créatures me saisit. La force de la bête était
que pourrait avoir une personne, et cette haine était tournée extraordinaire. J'étais comme un verre d'eau dans sa main. Marc
directement contre moi. Je ne pouvais pas encore identifier ce 5:3-4 décrit un homme possédé d'un démon en ces termes :
qu'étaient ces bêtes, mais je savais qu'elles me voulaient du mal. «...personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne il avait
rompu les chaînes et brisé les fers.»
4
Instinctivement, je sus que la créature qui me tenait avait une force incapables. Ils étaient le mal à l'état pur. Aucune compassion
approximativement 1000 fois plus grande que celle d'un homme. n'existait en ce lieu. La miséricorde et la compassion viennent de
Dieu au ciel."
Je ne peux pas expliquer comment j'ai acquis cette information.
Puis la bête me jeta contre le mur. Je m'effondrai sur le sol. Il L'angoisse mentale que je ressentais était indescripible. Demander
semblait que chaque os de mon corps avait été brisé. J'en ressentis la miséricorde de tels êtres méchants ne semblait qu'intensifier
la douleur, mais elle semblait quelque peu atténuée. Je sus que je leur désir de me tourmenter clavant aise.
n'avais pas éprouvé toute l'ampleur de la douleur. Je me demandai,
Comment a-t-elle été limitée ? J'étais conscient du fait qu'aucun fluide ne s'écoulait de mes
blessures. Aucun sang, pas d'eau, rien. A ce moment-là, je ne
La deuxième bête, avec ses griffes semblables à des rasoirs et ses cessais de me demander pourquoi. J'avais la nausée face à la
ailerons saillants et tranchants, me saisit alors par derrière dans puanteur terrible et fétide que dégageaient cs créatures. L'odeur
une étreinte d'ours. Comme elle me pressait contre sa poitrine, ses était tout ce qu'il y a de plus répugnant, fétide et putréfié.
ailerons pointus percèrent mon dos. Face à sa taille démesurée, je C'étaient, de loin, les odeurs les plus put rides que j'ai jamais
me sentais comme une poupée de chiffon entre ses griffes. Puis il rencontrées. Si vous pouviez prendre n'importe quelle chose
me ceintura, plongea ses griffes dans mon corps et m'ouvrit la putréfiée imaginable, tel un égout ouvert, de la viande pourrie, du
poitrine. Ma chair pendait en lambeaux le long de mon corps alors lait fermenté, des oeufs pourris, de la chair d'animaux en
que je m'effondrai à nouveau sur le sol de la cellule. Ces créatures décomposition et du soufre et en intensifier mille fois l'odeur, vous
n'avaient aucun respect pour le corps humain si remarquablement pourriez vous en rapprocher. Ce n'est pas une exagération. L'odeur
fait. J'ai toujours pris soin de moi en mangeant correctement, en était vraiment extrêmement toxique, et cela seul aurait dû me tuer.
faisant de l'exercice et en restant en forme, mais rien de tout cela
n'importait plus car mon corps était en train d'être détruit sous mes Instinctivement, je sus tout simplement que certaines des choses
yeux. que j'expérimentais étaient 1000 fois pires que ce qui serait
possible sur la face de la terre des choses comme les odeurs, la
Je sus que je ne pouvais pas échapper par la mort à cette torture, force des démons, l'intensité des cris perçants, la sécheresse et la
car même la mort n'était pas une option possible. La mort me solitude que l'on ressent.
pénétrait, mais elle m'épargnait. Les créatures prenaient plaisir à la
douleur et à la terreur qu'elles m'infligeaient. Le Psaume 116:3 Tant bien que mal, je parvins à bouger un peu et à me traîner par
déclare, «Les liens de la mort m'avaient environné, et les terre vers la porte faite de barreaux. Je ne pouvais rien voir, mais
angoisses du sépulcre m'avaient saisi ; j'étais en proie à la détresse je me souvenais dans quelle direction se trouvait la porte et qu'elle
et à la douleur.» Oh, comme j'ai aspiré à la mort mais sans qu'il n'y avait été laissée ouverte. Je parvins finalement à la porte et je
en ait aucune. rampai hors de la cellule. Apparemment, les créatures me
laissèrent ramper dehors sans m'en empêcher.
LES MORTS VIVANTS
A peine sorti de la cellule, mon premier réflexe fut de m'en
J'ai imploré miséricorde, mais ils n'en avaient aucune. Ils étaient éloigner autant que possible. A nouveau, je voulais désespérément
totalement dépourvus de toute miséricorde. Ils en étaient courir. La seule chose qui occupait ma pensée était d'essayer de
5
me tenir debout. Cependant, chaque mouvement pour y parvenir l'horreur. Je ne savais pas comment j'étais arrivé là. Le fait que je
nécessitait un grand effort. Je me souviens que je me demandais, connaissais Dieu m'était caché. Ceci m'a été expliqué plus tard par
Pourquoi est-ce si difficile ? Au prix d'un énorme effort, j'y le Seigneur Lui-mêne. Rétrospectivement, je sais qu'il y a
parvins finalement. J'étais complètement épuisé et, en même plusieurs versets indiquant que Dieu cache parfois des choses à la
temps, atterré de réaliser à quel point un simple mouvement était pensée de l'homme.
devenu difficile. Bien que je fusse maintenant hors de la cellule, je
ne pouvais pas courir, et la peur continuait de m'étreindre comme Alors que je me tenais hors de la cellule, je ressentis réellement les
un serpent resserrant sa proie. ténèbres. Exode 10:21 parle de «... ténèbres ...que l'on puisse ...
toucher.» Ce n'était pas comme l'obscurité sur terre. J'ai eu
J'étais pétrifié d'horreur en entendant les cris perçants d'une l'occasion de visiter en Arizona une mine de charbon. Ce lieu était
multitude innombrable de personnes dans le tourment. C'était complètement dépourvu de lumière. Bien que je ne pouvais rien
absolument assourdissant. Les cris stridents et chargés de terreur voir, cela n'était en rien comparable aux ténèbres de l'enfer. C'était
semblaient me transpercer directement, pénétrant mon être entier. comme si les ténèbres avaient leur propre puissance, une
Je me souviens d'une émission télévisée dans laquelle un reporter puissance qui me consumait.
avait passé la nuit en prison pour essayer d'expérimenter
personnellement la vie en prison. Les prisonniers pleuraient, Les ténèbres ne consistaient pas simplement en l'absence de
gémissaient et hurlaient toute la nuit durant. Il déclara qu'il n'a pas lumière - il y avait une présence caractéristique du mal, un
pu dormir à cause de tout le bruit. Cet endroit où je me trouvais sentiment de mort, un mal pénétrant. Je regardai sur ma droite et je
était infiniment pire. pouvais apercevoir au loin, des flammes qui éclairaient faiblement
l'horizon. Je sus que les flammes provenaient d'un grand abîme, un
Dans la panique et le bruit assourdissant, je luttais pour rassembler gigantesque brasier ardent d'environ un kilomètre et demi de
mes pensées. diamètre et situé environ à quinze kilomètres de là. Ce n'était là
qu'une des nombreuses choses que je sus tout simplement. Mes
"Je suis en l'enfer ! C'est un endroit réel, et j'y suis réellement !" sens étaient plus vifs.

J'essayais frénétiquement de comprendre, mais c'était tout Les flammes étaient intenses, mais les ténèbres semblaient
simplement inconcevable. engloutir la lumière. L'horizon était à peine visible. Les ténèbres
étaient un peu comme un trou noir. J'avais entendu les
"Pas moi, pensais-je, je suis une bonne personne." scientifiques dire que dans les trous noirs de notre univers,
l'attraction gravitationnelle est si forte qu'elle empêche réellement
La peur était si intense que je ne pouvais pas la supporter, mais la lumière de s'y déplacer, et de s'en échapper. Telles sont les
une fois de plus, je ne pouvais pas mourir. Je réalisai que la ténèbres en enfer. Elles sont si sombres qu'elles semblaient
plupart des personnes sur la face de la terre ne croyaient pas ou ne empêcher toute lumière de se déplacer.
savaient pas, qu'il y avait, là, juste au-dessous, un monde entier en
activité. Ils ne le croyaient pas. Mais ici, ce monde existait bel et La seule partie visible était celle que les flammes exposaient. Le
bien, et tout était bien trop réel. Cet endroit était si terrifiant, si sol était entièrement en roche, sans végétation, désertique. Il n'y
intense et si hostile qu'il me serait impossible d'en exagérer avait rien de vert, rien de vivant, pas le moindre brin d'herbe, pas
6
une seule feuille sur le sol c'était un lieu tout simplement désert. Une des pires sensations que j'ai éprouvée fut celle d'une soif
Dans Ezéchiel 26:20 nous lisons : «Je te précipiterai avec ceux qui insatiable et d'une sécheresse. J'avais extrêmement soif. Ma
sont descendus dans la fosse, ... Je te placerai dans les profondeurs bouche était si sèche que j'avais l'impression d'avoir couru pendant
de la terre, dans les solitudes éternelles, près de ceux qui sont des jours dans le désert. Il n'y avait pas d'eau, aucune humidité
descendus dans la fosse.» Sur terre, même les déserts contiennent dans l'air, aucune eau nulle part. J'ai désiré désespérément une
une vie qui s'est adaptée à leur environnement aride, et possèdent simple goutte d'eau. Tout comme l'homme riche en proie aux
une beauté naturelle. Mais l'endroit que j'ai vu était stérile rien de tourments dans Luc 16:23, une simple goutte d'eau aurait été si
comparable avec le désert. précieuse pour moi. C'est difficile d'imaginer un monde
absolument sans eau. Il serait vraiment misérable. Il est en fait
Une des pensées les plus douloureuses dont j'ai eue conscience fut inconcevable pour quiconque d'entre nous d'imaginer une telle
que je ne pourrais jamais, au grand jamais accéder à mon épouse. extrémité de sécheresse. L'eau a toujours été précieuse et plaisante
Elle n'avait aucune idée de mon existence dans cet endroit. Je ne la pour Annette et moi, et là elle l'était encore tellement plus. L'eau
reverrais plus jamais. Je ne pourrais même pas lui expliquer ou lui est une substance qui communique la vie, et en enfer il n'existe
parler de mon funeste destin. Mon épouse et moi sommes aucune sorte de vie. Tout est mort.
extrêmement proches, et j'avais l'habitude de lui dire que si jamais
il arrivait un désastre sur terre, et que nous soyons séparés, je Alors que des pensées de désespoir total m'envahissaient, je jetai
trouverais toujours un moyen de la retrouver. Rien ne m'arrêterait un coup d'oeil, vers les flammes à l'extérieur, et vers la caverne
pour la rejoindre. L'idée de ne plus jamais la voir m'était désolée et stérile. Tous les souvenirs de la vie si merveilleuse que
totalement inconcevable. j'avais vécue étaient devenus un autre monde, des choses qui
appartenaient tout simplement au passé. Il n'y avait aucun travail,
Je compris que jamais, au grand jamais je ne sortirais plus de ce aucun but, aucune sagesse et aucune occasion de parler à qui que
lieu. Dans le Psaume 140:11 nous lisons : «Que des charbons ce soit, ni de résoudre un quelconque problème. Aucun besoin
ardents soient jetés sur eux ! Qu'il les précipite dans le feu, dans d'offrir aucun conseil, ni aucune aide, ni aucune espèce de conso
des abîmes, d'où ils ne se relèvent plus !» Je ne pourrais même pas lation tout but était inexistant.
lui dire ce qui s'était passé, et le seul fait de savoir cela était trop
lourd à supporter. Toute vie était terminée, et un futile «dépérissement» envahit mon
être. Après avoir vu ces créatures aux allures grotesques avec leurs
L'air était chargé de fumée, et une odeur répugnante, cadavérique écailles entaillées, leurs bosses et leurs membres tordus, dégageant
et puante flottait dans une atmosphère complètement dépourvue leurs odeurs répugnantes de putréfaction, ainsi que l'épaisse
d'oxygène. Il semblait que tout l'oxygène avait été pompé par les atmosphère pleine de fumée, j'aspirai ardemment à ma vie
hautes flammes jaillissantes au loin. Je pouvais à peine respirer. antérieure. Je pensai à ma femme, à ses yeux verts chaleureux et
Le manque d'oxygène dans l'atmosphère me faisait haleter à affectueux, à son zèle pour la vie, sa peau parfaitement lisse et
chaque infime fraction d'air que je pouvais inhaler. Il n'y avait claire et son grand amour pour moi. Elle me manquait si
aucune humidité dans l'air. C'était épuisant même d'essayer sim- profondément. Je pensai à nous debout, devant les falaises sur le
plement de respirer. bord de l'océan, observant l'eau bleu clair et les vagues s'écraser
sur le rivage rocheux. Je me rappelai les cieux clairs, les nuages
blancs, le soleil et l'air frais. Je languissais tellement après elle.
7
Je voulais parler, avoir un échange avec quelqu'un. Mais avoir une
conversation intelligente - ou simplement une conversation - avec LA FOSSE
un être humain, dorénavant si précieux, était complètement
inaccessible. Toutes ces choses défilèrent dans ma pensée. UN SOULAGEMENT MOMENTANÉ ENVAHIT mon âme
lorsque je réalisai que j'avais été arraché à l'emprise de ces
Cependant, entretenir de tels souvenirs était futile et allait hideuses créatures. Cependant, je me retrouvai maintenant à côté
uniquement mener à une amère déception et à une totale d'une énorme fosse avec d'ardentes flammes de feu géantes
frustration. jaillissant d'une caverne découverte. Levant les yeux et regardant
cette ténébreuse et sinistre atmosphère (le tombeau, cela
Comment pouvais-je accepter la réalité à laquelle j'étais ressemblait à une bouche qui avait avalé sa mort. Les flammes de
maintenant confronté ? C'était une réalité remplie à jamais d'une son appétit vorace n'étaient jamais rassasiées des cris pitoyables
éternité de douleur, de perdition, de solitude et de malheur - une des multitudes sans nombre.
existence des plus misérables. Cela semblait inconcevable.
La chaleur était bien plus qu'insupportable, et je voulais
Ce bref instant de souvenir s'évanouit, et je fus à nouveau désespérément m'échapper avant d'être moi-même gelé dans ce
confronté à mon horrible destin. Mon évasion mentale n'avait duré brasier. En repensant à cette expérience, je lue souviens du drame
que quelques secondes. Je réalisai que cette horreur durerait toute des tours jumelles du World Trade Center, le 11 septembre 2001,
l'éternité, et cette conscience me plongea une nouvelle fois dans lorsque certaines personnes, plutôt que de faire face aux 2000
un état de frénésie mentale. degrés de température,ont choisi de mourir en sautant par une
fenêtre. Une chute d'une telle hauteur a dû être particulièrement
Je n'avais même pas la capacité de penser à appeler Dieu à l'aide, horrible. Il a été dit qu'une personne soumise à cette température
car j'étais dans cet endroit comme quelqu'un qui ne connaissait pas serait totalement calcinée en une quinzaine de secondes. Ces
Dieu. Le Seigneur ne m'est même pas venu à la pensée. personnes ont choisi de sauter plutôt que d'affronter l'intensité de
ces flammes, ne serait-ce que pour quinze secondes. Certains
Une de ces créatures démoniaques me saisit et me ramena de scientifiques ont dit que la température au centre de la terre est
nouveau dans la cellule. Elle me jeta sur le sol, et une autre d'environ 12000 degrés. Supporter cela pendant une éternité est
créature me saisit aussitôt la tête et commença à l'écraser. Puis une chose inconcevable.
toutes les quatre créatures se jetèrent sur moi, saisissant chacune
une jambe ou un bras comme si j'étais une proie morte. J'étais Je pouvais apercevoir les silhouettes de personnes à travers les
tellement plus que terrifié qu'il n'y a pas de mots pour le décrire. flammes. Les cris des âmes condamnées étaient assourdissants et
Elles étaient quasiment sur le point de me déchirer en morceaux ininterrompus. Il n'y avait aucun lieu sûr, aucun moment de
lorsque, soudain, je fus enlevé de la cellule et placé à côté de cet sécurité, aucun soulagement momentané d'aucune sorte. Dans les
abîme de feu que j'avais observé de loin quelques instants plus tôt. médias, nous avons entendu parler des actes impitoyables commis
par des terroristes. Dans certains cas, leurs victimes savaient que
leur mort se produirait par décapitation brutale. Essayez
d'imaginer la terreur que ces victimes ont dû ressentir en attendant
leur sort.
8
En enfer, cet état de peur ne cesse jamais, pas même une seconde. ressenti que le sang dans l'eau, ajouté au nombre de requins était
Il dure une éternité. une sentence de mort certaine. Soudain, un requin de trois mètres
m'a saisi la jambe dans sa bouche et m'a tiré vers le bas. Et
Il y avait en enfer des gens qui étaient contenus dans une énorme apparemment sans aucune raison, le requin m'a laissé partir sans
fosse. D'horribles créatures en entouraient le périmètre. Il n'y avait me laisser une seule cicatrice (Dieu merci !), puis René et moi
aucun moyen de s'en échapper. Toute tentative de ce genre était avons nagé jusqu'à la rive. À cette époque, j'étais un fervent surfer.
vaine. La force humaine ne faisait pas le poids face aux démons. Inutile de dire que je ne me suis plus approché de l'eau pendant
Je ressentis tellement d'angoisse pour ces personnes désespérées, près de deux ans.
mais en même temps, je réalisais que je pourrais être la suivante.
Je me souviens, enfant, m'être impliqué dans plusieurs bagarres Ce fut l'un des plus terrifiants moments de ma vie, et cette
pour protéger des enfants plus faibles qui subissaient des expérience était bien pâle en comparaison de la peur que vous
brimades. J'ai été roué de coups à plusieurs reprises, mais je ne endurez pour une éternité en enfer. Il n'y a aucun moyen de fuir et
pouvais tout simplement pas rester là, debout, sans les aider. Les personne pour vous secourir.
acteurs qui, à la télévision, jouaient le rôle de justiciers et
protégeaient les faibles étaient mes modèles préférés. Se Lorsque je suis arrivé dans la cellule, j'avais premièrement
préoccuper des autres est une caractéristique divine. remarqué que j'étais nu, ce qui constituait une autre forme accrue
de honte et de vulnérabilité. Dans un environnement si hostile,
Comme nous venons tous de Dieu, c'est naturel chez la plupart des cette vulnérabilité ajoute un autre niveau d'impuissance et de peur
gens d'éprouver ce sentiment. Nous avons vu comment notre pays à une pensée déjà terrifiée. Dans la vie, toute personne équilibrée
est souvent venu à la rescousse du reste du monde. Ce désir inné et saine se sentirait honteuse si elle était dévêtue et exposée
de protéger les personnes sans défense a perduré dans ma vie publiquement. Combien plus fort serait le sentiment de honte et de
d'adulte. Mais à ce moment-là, dans une totale incapacité d'aider peur dans un environnement rempli de terreur.
ne serait-ce qu'une seule âme tourmentée et sans défense, je sentis
le désespoir s'approfondir en moi. Assister à un tel spectacle de Cela me rappelle les millions de juifs qui ont été dévêtus et
personnes dans la terreur, dans le désespoir et clans un tourment humiliés avant d'être assassinés au gaz toxique et jetés dans des
sans fin, c'était plus que je ne pouvais supporter. fours pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils subissaient de
nombreuses tortures et humiliations, mais leur état de nudité était
Maintenant, essayez d'imaginer le moment le plus effrayant de une façon d'intensifier leur peur et de les dépouiller de toute
votre vie. En ce qui me concerne, je me souviens d'un matin où, dignité. Beaucoup sont morts sur terre de morts horribles, combien
adolescent, je faisais du surf au large des côtes de Floride. Un pire est le châtiment quand il dure pour toujours ?
banc de requins est apparu et nous a encerclés. Nous avons
commencé à surfer frénétiquement à plat ventre vers la plage, et J'ai également expérimenté les affres de l'épuisement total en
dans cette frénésie, un jeune homme à proximité de nous s'est vu enfer. L'incessant traumatisme émotionnel, mental et physique
arracher la jambe. Puis, un requin m'a frappé au point de me faire alimente ce cercle vicieux de la privation de sommeil. Vous
quitter complètement ma planche. Mon ami René et moi étions désirez désespérément ne serait-ce que quelques minutes de repos,
alors littéralement en train de nager avec les requins. Nous avons mais vous n'avez jamais ce privilège. Imaginez un instant
désespérément essayé de rejoindre la rive, mais j'ai vraiment comment vous vous sentiez après seulement 48 heures sans
9
sommeil. rn enfer, jamais vous ne dormez, ne vous reposez, ni ne serait incapable de converser. Par ailleurs, je crois que tout le
trouvez un instant de tranquillité. Toute forme de repos est monde là-bas est tout simplement au bord de la folie. Cependant,
inexistante. Bien que je n'y aie passé que 23 minutes, le tourment vous ne basculez jamais dans la folie, car ce serait une forme
et le traumatisme furent si intenses qu'il semblait que je n'avais pas d'évasion.
dormi pendant plusieurs semaines. Cela ne pouvait qu'empirer
avec le temps. Et il n'y a aucun échappatoire, pas même mental.

Il n'y a aucune paix mentale. Aucun répit quant aux tourments, aux J'avais conscience qu'il y avait différents niveaux de tourments ou
cris, à la peur, à la soif, au manque d'oxygène, à l'absence de degrés de châtiment.
sommeil, au manque de repos, à la chaleur, au désespoir et à
l'isolement des gens. Je savais que certaines personnes étaient dans de pires conditions
que d'autres. Toutes les zones étaient horribles, sans aucun lieu de
Je voulais désespérément parler à un être humain, mais je savais soulagement ni de consolation.
que je n'aurais jamais cette possibilité. Vous êtes privé de toute
forme de communion, de conversation, ou d' interaction humaine. J'étais également conscient qu'il existait de nombreux niveaux
infiniment pires. Tout niveau, zone ou degré de tourment était bien
Les relations sont si précieuses, et pourtant il est facile de les pire que tout ce qu'on pouvait concevoir.
prendre à la légère. Au moment de la mort, une personne n'a pas
envie d'être entourée «de choses.» Elle veut être entourée de gens
qui l'aiment et prennent vraiment soin d'elle. Il est extrêmement
difficile de penser que vous ne pourrez plus jamais être en relation
avec personne, particulièrement avec ceux que vous aimez.

Le désir inné de l'être humain de communiquer, de poser des


questions et d'être en relation avec quelqu'un qui partage sa souf-
france ne sera jamais satisfait en enfer. Au contraire, tout ce à quoi
vous êtes exposé, ce sont des créatures hideuses. Peu importe qui
vous avez pu être, personne célèbre, d'une grande influence ou
simple inconnu, cela n'a plus aucune importance. Vous êtes seul
au milieu d'une marée d'âmes tourmentées.

Or, il est vrai qu'il existe des zones dans cette vaste fosse ardente
où les gens sont jetés ensemble, mais ils ne sont ensemble qu'en ce
sens qu'ils subissent tous le même supplice. Chaque personne est
isolée, en grande agonie et tenue par la peur alors que le feu et le
soufre lui pleuvent dessus. Ils sont ensemble comme des bovins
sont parqués dans un abattoir. Une âme dans cet état d'agonie
10
LA PORTE méchantes. Leurs yeux étaient des chaudrons de mal et de mort.
Tout était répugnant, puant, pourri et infect. Il y avait une autre
caractéristique distinctive de ces créatures - elles semblaient toutes
COMME JE ME TENAIS près de cette énorme fosse de feu, avoir de la haine contre l'humanité. Elles étaient l'incarnation du
aucun agresseur immédiat ne semblait menaçant, ce qui me permit mal. Ces créatures semblaient être enchaînées ou attachées d'une
un instant de me rendre compte de mon entourage. Il pleuvait du manière ou d'une autre aux murs de la caverne. Je fus soulagé de
feu et des roches brûlantes, comme la lave tombe du ciel lorsqu'un savoir qu'elles ne pouvaient pas m'atteindre.
volcan explose. La fumée des flammes était très épaisse, ne
laissant de visibilité qu'à courte distance, mais ce que je pus voir Soudain, j'ai commencé à m'élever dans le tunnel. Je ne savais pas
était terrifiant. Je vis beaucoup de personnes émergeant de la fosse comment je pouvais m'élever ni pourquoi. Au début, je m'élevais
de feu, essayant désespérément de s'accrocher. Mais il n'y avait lentement, et à mesure que je montais, je pouvais voir l'immense
aucun échappatoire. désert de l'enfer. Je pouvais alors voir l'étendue de l'énorme fosse,
qui semblait large d'environ un kilomètre et demi. Néanmoins, ce
Tournant la tête, je remarquai que j'étais au milieu d'une caverne. n'était là qu'une fraction de l'étendue de l'enfer. À droite de
Le mur s'enroula autour de moi et me conduisit vers l'immense l'immense brasier ardent se trouvaient des milliers de petites
étendue de la fosse. Comme je regardais les murs, je vis qu'ils fosses, pour autant que je pus en juger.
étaient couverts de milliers de créatures hideuses. Ces créatures
démoniaques étaient de toutes tailles et de toutes formes. Certaines Chaque fosse n'avait pas plus d'un mètre à un mètre cinquante de
d'entre elles avaient quatre pattes et pouvaient atteindre la taille diamètre et d'un mètre un quart à un mètre et demi de profondeur -
d'un ours. D'autres se tenaient debout et avaient la taille d'un chaque lisse contenait une seule âme perdue. Le Psaume 94:13
gorille. Elles étaient toutes terriblement déformées et défigurées. Fait référence à ces fosses, en disant : «... Jusqu'à ce que la fosse
Il semblait que leur chair était en décomposition et que tous leurs soit creusée pour le méchant.»
membres étaient tordus et disproportionnés.
Tandis que je m'élevais dans les ténèbres, la peur de ces horribles
Certains présentaient des bras immenses ou des pieds bêtes me saisissait de toutes parts. Je pensai, qui pourrait
anormalement grands. Ils me semblaient être des morts vivants. combattre ne serait-ce qu'une seule de ces créatures ?
Il y avait aussi des rats gigantesques et d'énormes araignées larges
d'au moins un mètre et hautes de cinquante centimètres à un Nul n'en était capable. Beaucoup étaient tellement massives et
mètre. Je vis également des serpents et des vers de toutes tailles, fortes. Je me souvins un instant, d'un certain homme que ma
des petits et des très grands. Pétrifié, je ne pouvais pas en croire femme et moi voyions pendant notre gym. Nous ne le
mes yeux. connaissions pas, mais nous le regardions avec étonnement parce
qu'il était si grand, puissamment bâti et fort. Je pensai, même lui
Mon regard se porta vers les bêtes sur les bords supérieurs du mur, ne ferait pas le poids contre ces démons.
et je vis qu'il y avait une ouverture dans la partie supérieure de la
caverne. C'était l'entrée d'un tunnel ascendant, d'environ dix Continuant mon ascension, il semblait qu'une trentaine de
mètres de diamètre. Les créatures diaboliques recouvraient secondes s'étaient écoulées, lorsque soudain, un éclat de lumière
également les murs du tunnel. Elles étaient intrinsèquement envahit la totalité du tunnel. La lumière était tellement brillante,
11
une lumière pure et blanche comme je n'en avais jamais vue. Elle de la vie n'avait pas diminué. Des larmes coulaient pendant que
était tellement brillante que je ne pouvais pas voir le visage de chaque survivant racontait l'histoire de son sauvetage. C'est
celui qui se trouvait devant moi, mais je sus instantanément qui Il exactement ce que je ressentais, mais dans une bien plus grande
était. mesure, alors que j'étais prosterné aux pieds de Jésus.

Je dis, «Jésus», et Il répondit : «JE SUIS» et je tombai à Ses pieds. Je n'avais pas les mots adéquats pour exprimer ma gralitude - je
C'était comme si je mourais. Il sembla que seul un court instant voulais simplement Le remercier encore et encore, sans arrêt.
s'était écoulé lorsque je revins à moi-même. j'étais toujours à Ses Quoiqu'ayant été soulagé et réconforté, en même temps, je me
pieds. sentais tellement pécheur et sale. Me tenant dans la présence d'un
Dieu saint, j'étais profondément conscient de mes péchés.
Les mots ne peuvent décrire le panel d'émotions par lequel je suis
passé quand je me suis retrouvé dans la présence du Seigneur. Un Jésus étendit Sa main et toucha mon épaule. Ma force me revint
instant plus tôt, je me trouvais dans les entrailles de l'enfer, instantanément, et je me mis debout. Ma pensée suivante fut,
exactement comme quelqu'un qui ne connaissait pas Jésus. J'étais pourquoi m'as-Tu envoyé dans ce terrible endroit ?
maudit et condamné au tourment éternel. Aussitôt qu'Il est apparu,
Il a restauré dans ma pensée la conscience que j'étais chrétien. Avant que je ne puisse poser la question, Il répondit. «Parce que
(Car il avait ôté de moi cette conscience tout le temps où j'étais en de nombreuses personnes ne croient pas que l'enfer existe
enfer. Je vous en expliquerai brièvement la raison.) réellement,» me dit-Il. «Même certaines personnes parmi mon
propre peuple ne croient pas que l'enfer est réel.»
Maintenant, la paix avait remplacé la terreur et la sécurité pris la
place du danger. Les sentiments d'indignité, de honte et J'étais stupéfait d'entendre que certains chrétiens ne croyaient pas
d'humiliation disparaissaient à mesure que la valeur qu'Il dans la réalité de l'enfer. Je sais que beaucoup de gens pensent que
m'attribuait m'était révélée. C'est alors que je compris réellement lorsqu'ils mourront, ils seront réduits au néant, qu'ils n'existeront
combien Dieu nous aime. Je fus immédiatement réconforté, plus ou que l'enfer n'est qu'une philosophie ou un état d'esprit.
protégé et entièrement soulagé. Je ne désirais plus que rester à Ses Cela me surprend, car la Bible nous informe parfaitement sur le
pieds. J'étais si reconnaissant d'échapper à l'enfer. J'étais tellement sujet. Elle n'enseigne pas que vous êtes simplement réduit au
heureux de connaître Jésus de façon réelle et d'être un Chrétien. Je néant. Les enseignements sont.très clairs sur le fait que l'enfer est
voulais simplement l'adorer. Rétrospectivement, je réalise un lieu de tourment éternel.
maintenant que la lumière qui était présente lorsque je fus jeté
dans la cellule, c'était en fait, la présence du Seigneur. Quand Il est Je pouvais ressentir l'amour .du Seigneur et Son désir profond de
parti, cet endroit était simplement revenu à son état normal de voir les gens accéder à la vérité. Le fait de savoir que l'enfer est
ténèbres. une réalité et combien il est terrible, approfondit considérablement
votre reconnaissance et votre gratitude. J'étais tellement, mais
Je me souviens d'avoir regardé une émission spéciale consacrée au tellement reconnaissant qu'Il m'ait sauvé. Je compris néanmoins
naufrage du Titanic. Je me rappelle combien les gens étaient que poussé par Son grand amour pour l'humanité, Il voulait que
reconnaissants d'avoir été sauvés de l'eau glacée. Des décennies tous sachent que ce lieu existe, afin que chacun puisse choisir de
après le tragique accident, ils furent interviewés ; leur appréciation vivre avec Lui.
12
Dans 1 Jean 5:12, nous avons cette assurance que : «Celui qui a le rangés. Enfant, je portais même des costumes trois pièces et
Fils a la vie ; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie.» J'aimais cela !

Tant de pensées me sont venues à l'esprit. Toutefois, étant dans En outre, mon épouse et moi détestons les films d'horreur et n'en
Son extraordinaire présence, j'étais lent à parler. Cependant, avant regardons jamais. Nous faisons tout notre possible pour maintenir
que les questions ne sortent de ma bouche, Il me répondait. Le hors de notre maison et loin de nos vies toute mauvaise influence.
Psaume 139:2-4 dit : «Tu pénètres de loin ma pensée .... Car la Et par-dessus tout cela, je n'aime pas la période d'été. L'été est
parole n'est pas sur ma langue, que déjà, ô Eternel ! Tu la connais beaucoup trop chaud pour moi !
entièrement.»
Jésus me dit : «Va et parle-leur de cet endroit. Je ne veux pas que
Il est arrivé lors de moments passés avec ma femme où je pensais quiconque y aille. L'enfer a été fait pour le diable et ses anges. »
à quelque chose, et elle disait alors exactement ce à quoi je pensais
à ce moment-là. D'autres fois, l'un ressentait simplement ce que Je Lui répondis, «Oui, bien sûr, j'irai.» La volonté de Dieu c'est
l'autre était sur le point de dire ou de faire dans une situation que tous soient sauvés. J'ai ressenti le plus impérieux désir de faire
donnée. Quand une telle chose nous arrivait, l'un disait à l'autre, Sa volonté. En Sa présence, les choses qui revêtaient d'habitude
«je savais exactement ce que tu étais en train de penser, et j'ai tellement d' importance pour moi semblaient soudain si
pensé que tu dirais cela.» Je pense que le fait d' être un, contribue insignifiantes. Je me sentais si honoré de pouvoir faire quelque
à rendre le mariage si spécial. Notre relation avec le Seigneur est chose qui Lui plairait.
appelée à être semblable à la relation de mariage que Dieu veut
pour chacun d'entre nous - une relation profonde et intime où vous Puis une question traversa ma pensée, "pourquoi quelqu'un me
partagez les émotions, les idées, les désirs et les pensées de l'un et croirait-il ?" Les gens penseront que foi fait un mauvais rêve, ou
de l'autre. que je suis fou.

Comme je me tenais devant le Seigneur, je pensai, pourquoi m'as- Le Seigneur me dit : "Ce n'est pas à toi de les convaincre. C'est la
Tu choisi moi, pour vivre cette expérience ? responsabilité du Saint-Esprit."

Il n'y eut aucune réponse. À ce jour, je ne comprends toujours pas Ta part c'est d'aller leur dire. Je fus soulagé de savoir que ce n'était
bien pourquoi le Seigneur a porté Son choix sur moi. pas ma responsabilité de convaincre qui que ce soit. Il m'a confié
la part la plus facile - tout ce que j'ai à faire c'est d'ouvrir ma
À bien des égards, cela ne semble pas être un choix judicieux. bouche et de parler aux gens, et Lui les attirerait à Lui-même.
Tout d'abord, je suis un agent immobilier, et non pas un Billy
Graham ou une Mère Térésa. Deuxièmement, j'aime l'ordre, la Je demandai, «Pourquoi ces démons me haïssaient-ils tant ?»
propreté et la tranquillité, et l'enfer en est l'antithèse. Je sais que la
plupart des gens apprécient l'ordre, la propreté et la tranquillité ; Il dit, «Parce que tu es fait à Mon image, et qu'ils Me haïssent.»
néanmoins, en ce qui me concerne, je suis plus extrême que la
plupart des gens. Ma mère m'a raconté que, même enfant, je tenais Voyez-vous, les démons ne peuvent pas faire de mal à Dieu
ma chambre propre et en ordre, avec tous mes jouets parfaitement directement, mais ils peuvent faire du mal à Ses enfants et à Sa
13
création. Dieu est attristé de voir Sa création souffrir. Le Seigneur Alors que je regardais cette scène, Jésus me fit ressentir une toute
nous aime et veut que nous vivions une vie longue, paisible et en petite mesure de la tristesse qu'Il ressent pour Sa création qui va
bonne santé. Il veut que nous mettions beaucoup plus de gens en en enfer. Son amour est tellement élevé au-dessus de notre
garde au sujet de l'enfer et que nous leur partagions précisément ce capacité d'aimer. Il est infiniment plus grand que notre amour. Je
qu'ils doivent faire pour éviter ce terrible endroit. ne plus pas supporter de ressentir même une fraction de l'angoisse
qu'Il ressent.
Puis je dis : «Ces démons étaient si puissants.»
Je dis : «S'il Te plaît, arrête !» Je ne pouvais pas supporter.
Jésus répondit : «Tout ce que vous avez à faire c'est de les chasser
en Mon nom.» Je ne peux pas donner davantage de détails sur ce point. C'était
l'aperçu le plus profond que j'eus des sentiments de Dieu au cours
Soudain, là, dans Sa présence, les créatures démoniaques de toute cette expérience. Il n'y a aucun moyen de mesurer
auxquelles je venais juste de faire face en enfer semblaient alors si combien Il aime véritablement tout le monde. Quand une seule
impuissantes. Elles semblaient être comme des fourmis sur le mur. âme est perdue, part vers le diable et se trouve damnée à jamais
dans ce lieu horrible, ça l'attriste profondément.
Je pensai au Pasteur Raul, un ami très cher, qui a un don de Dieu
pour discerner l'influence démoniaque dans la vie des gens. Il Je lui demandai, «Pourquoi avais-je perdu toute conscience de Toi
comprend l'autorité que Dieu nous a donnée en tant que Chrétiens quand j'étais là-bas ?»
et la puissance de la prière. Je n'avais pensé qu'à trois personnes
pendant que j'étais là, et il était la troisième. C'était à eux, lui et sa Il me répondit : «Je Te l'ai cachée.»
femme Sharon, que nous avions rendu visite la nuit précédant ce
qui s'est passé. Pour que je puisse faire l'expérience du désespoir de ces âmes en
enfer, il fallait que ma connaissance de Jésus me soit cachée. Si
Le Seigneùr m'a ensuite révélé que le plus important n'était pas le j'avais eu conscience de Lui là-bas, comme c'est le cas depuis
pouvoir de vaincre ces démons, mais plutôt, comme le dit 1970, j'aurais eu l'espoir qu'Il me délivrerait. rexpérience de la
l'Écriture, «Ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont sensation d'être perdu à jamais, a été de loin la pire de toutes en
soumis ; mais réjouissez vous de ce que vos noms sont écrits dans enfer. Sur Terre, nous avons toujours une certaine forme d'espoir.
les cieux» (Luc 10 : 20). La blible dit : «Car le Fils de l'homme est Même dans les situations les plus épouvantables, nous avons
venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus» (Luc 19 : 10). Le l'espoir que nous en échapperons, ne serait-ce que par la mort.
véritable accent a été mis sur les âmes dont les noms n'étaient pas
encore écrits dans les cieux, ceux qui vont chaque jour en enfer. Je Mais là-bas, vous savez avec certitude qu'il n'y a absolument
fus instantanément dégrisé alors qu'Il me permit de voir un flux aucun espoir, que vous n'en sortirez jamais. Votre âme ne peut pas
continu de personnes tombant par un tunnel, l'une après l'autre, mourir, vous êtes perdu et vous êtes éternellement dans les
puis une suivante, puis une autre dans une caverne ouverte, dans la tourments.
terreur à laquelle je venais juste d'échapper.
Finalement, Il dit : « Dis-leur que je viens très, très bientôt. »

14
Dans mon esprit, je ressentis l'urgence d'avertir le plus de
personnes possible, car le temps est compté. LE RETOUR
Il redit à nouveau sévèrement : «DIS-LEUR QUE JE VIENS JE REGARDAI EN BAS ET je vis la courbure de la terre.
TRES, TRES BIENTÔT !» C'était absolument stupéfiant. Enfant, je m'étais toujours intéressé
à l'espace intersidéral. En fait, j'avais même voulu un temps
Le fait qu'Il répète la même chose me dit que Sa venue devient devenir astronaute. Comme beaucoup de jeunes garçons, j'avais
vraiment très, très proche. Le temps est court. Nous devons sortir toujours désiré voir la Terre depuis l'espace. Voici que maintenant,
pour apporter la vérité aux gens afin qu'ils puissent savoir qu'il y a elle se trouvait là, sous mes yeux, si grande, et ni plus ni moins
un choix à faire. Si Jésus n'est pas votre Sauveur, vous n'irez pas suspendue «au-dessus du néant» (Job 26:7).
au ciel. C'est absolument certain.
Je pouvais ressentir la puissance de Dieu, et je savais que tout était
Avec le recul, j'aurais aimé Lui avoir demandé, «C'est quand très, si parfaitement sous Son contrôle. La Terre tournait avec une telle
très bientôt pour Toi, Seigneur ?» Néanmoins, lorsqu'on se tient précision, sans varier ne fut-ce que d'un kilomètre par heure. Les
dans la présence du Dieu tout-puissant, une telle arrogance ne vastes océans sont maintenus dans leurs limites, sans jamais
vient pas à la pensée. Tel un soldat aux ordres de son général, tout déborder sur la terre, sans jamais violer Son commandement.
ce que je voulais faire c'était obéir à Son ordre. La terre manifeste Son pouvoir absolu et Son contrôle. Et non
seulement la terre est sous Son parfait contrôle, mais aussi
Comme le Seigneur et moi passions ce temps ensemble, nous l'univers tout entier, avec toutes ses planètes et ses étoiles.
avons continué à monter dans ce tunnel. Nous sommes parvenus à
la surface de la terre, et nous avons continué à nous élever. Nous Tout est sous Son contrôle. Pas un seul passereau ne « tombe ... à
sommes allés loin au-dessus de la terre jusqu'à être hors de terre sans la volonté de votre Père» et «même les cheveux de votre
l'atmosphère. tête sont tous comptés.» ( Matthieu 10:29-30). L'immensité de Son
pouvoir est tout simplement inconcevable.

Avec toute cette puissance, c'est merveilleux que notre Dieu soit
un Dieu bon et aimant. Dès que la plupart des gens détiennent le
moindre pouvoir terrestre, ils deviennent orgueilleux,
présomptueux et peu compatissants. Mais notre Dieu, qui a tout
pouvoir, « est amour ». Cela ne signifie pas que tout ce qui se
passe sur terre est l'expression de Sa volonté.

En revanche, cela signifie qu'Il a la connaissance et le contrôle de


toute chose. Pour cette raison même, nous chrétiens, devons prier
que «Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.» (Matthieu
6:10).

15
Comme Jésus et moi commencions à revenir sur terre, les Mon corps allongé là, semblait si temporel, et ma vie si courte. La
continents devinrent perceptibles. Je me souviens du moment où durée de ma vie semblait aussi courte que le temps mis par la
nous sommes rentrés dans l'atmosphère. Je sais que rentrer dans vapeur pour s'échapper d'une théière. Elle disparaît si vite. Tout au
l'atmosphère terrestre est une manoeuvre extrêmement compliquée long de cette expérience, j'avais une vraie compréhension de
pour les astronautes, et j'ai vraiment eu conscience de notre l'éternité et un discernement plus grand de ce qui est important
franchissement de cette barrière. pour Dieu. Parfois, ce que l'on pense être si important ne l'est pas
du tout.
Je crois que quiconque verrait la Terre depuis l'espace aurait du
mal à nier le Créateur. Mes parents habitaient près de Cap Je me souviens d'être passé par le toit pour entrer dans mon salon.
Canaveral, en Floride, et accueillaient de temps en temps des Alors que je m'approchai de mon corps, j'avais l'impression d'y
astronautes chez eux. Effectivement, beaucoup d'entre eux sont être ramené. C'est à ce moment-là que le Seigneur partit. Aussitôt,
devenus chrétiens après être allés dans l'espace et avoir vu la les horreurs de l'enfer me revinrent en pensée. Voyez-vous, tant
création de Dieu. que le Seigneur était avec moi, la peur et les tourments de l'enfer
m'avaient quitté. Mais dès qu'Il partit, la peur revint. J'ai
Cela me fit penser à l'amour bienveillant de Dieu. Il connaît les commencé à crier, allongé sur le sol, totalement traumatisé. Vous
détails les plus intimes de notre vie, pourtant Il veille sur l'univers. avez certainement entendu parler de personnes victimes de
Enfant, j'ai grandi en regardant Star Trek, et comme je l'ai dit, j'ai traumatismes de guerre ou de graves accidents de voiture.
toujours rêvé de voir l'espace. C'est étonnant pour moi que le
Seigneur se souvienne même d'une chose aussi insignifiante que Eh bien, l'enfer est bien pire que toute espèce d'horreur qui
mon désir d'enfance et qu'il me permette de faire - avec Lui - pourrait se produire sur la terre. C'était bien au-delà de ce que
l'expérience de l'espace ! quiconque pourrait supporter. Le corps humain ne peut tenir sous
une telle terreur. La célèbre expression «il est mort de peur» peut
Nous filâmes vers la Californie et prirent rapidement le chemin de s'avérer tout à fait véritable pour quiconque conserve des
ma maison. Comme nous étions au-dessus de la maison, je souvenirs de l'enfer. Mes cris furent tellement forts qu'il parvinrent
pouvais voir à travers le toit. Regardant dans le salon, je fus à notre chambre et sortirent ma femme d'un sommeil profond.
surpris de voir mon corps gisant sur le plancher.
Je vais laisser Annette vous donner son vécu de cette nuit.
J'avais du mal à croire que c'était moi. Je pensais, Non, ce n'est pas
le vrai moi. Aussitôt me vint à la pensée ce verset où Paul dit, LE RÉCIT D'ANNETTE
«Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la
terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est Je me suis réveillée suite aux cris provenant du vestibule. Ma
l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de première réaction a été de regarder à ma droite pour voir si Bill
main d'homme» (2 Corinthiens 5:1). Mon expérience était était à mes côtés dans le lit. Il n'y était pas. Me tournant à gauche,
comparable à celle de quelqu'un qui serait sorti de sa voiture et j'ai regardé l'horloge numérique, et j'ai remarqué qu'il était 3h23
aurait pris du recul pour la regarder. Ce n'est pas vous ; ce n'est du matin.
qu'un véhicule qui sert à vous transporter un peu partout.

16
Je suis sortie du lit et je suis descendue dans le vestibule jusqu'au Je lui ai dit que sans pouvoir l'expliquer, je savais qu'il était 3h00
salon où j'ai trouvé Bill allongé sur le sol, en position foetale, la du matin, le 23 novembre, lorsque j'ai quitté notre maison. Après
tête entre les mains. Sa respiration était irrégulière, et il criait : «je qu'elle eut prié pour moi, Dieu a laissé persister en moi les sou-
sens que je vais mourir!» J'ai pensé qu'il avait une crise cardiaque. venirs de mon expérience, mais sans l'horreur et je Lui en suis très
reconnaissant.
Je lui ai demandé, «Qu'est-ce qui ne va pas ?»
Si le Seigneur n'avait ôté de moi l'horreur de ces souvenirs
Il a crié, « LE SEIGNEUR M'A EMMENE EN ENFER, PRIE empreints de douleur et de souffrance, je sais que je serais mort.
POUR MOI ! PRIE POUR QUE LE SEIGNEUR ÔTE DE MOI Une personne ne peut pas vivre avec une telle horreur dans sa
LA PEUR ! » pensée. Cela demande souvent des années, voire des décennies,
pour que les gens qui ont vécu des tragédies causées par des
Je ne l'avais jamais vu ainsi. Bill est une personne réservée et catastrophes naturelles puissent regarder en arrière et parler de
calme par nature. Tous ceux qui le connaissent vous diront qu'il leur vécu sans être agités par la douleur.
est très mesuré, très posé et très cohérent, et qu'il a été ainsi toute
sa vie. Donc, le retrouver dans cet état, hors de contrôle et choqué, Je me souviens d'un ami, Jake Greenwald, un survivant de l'USS
va complètement à l'encontre de sa nature. Indianapolis qui coula dans l'océan pacifique durant la Seconde
Guerre mondiale. Environ 900 hommes ont dérivé dans l'océan
Il m'a fallu quelques secondes pour réagir au choc provoqué par ce pendant cinq jours sans canots de sauvetage. Environ 600 de ces
que j'avais entendu. Bien que choquée, j'ai eu un sentiment de paix hommes furent dévorés par des requins. Jake m'a partagé l'horreur
intérieure, et j'ai entièrement cru Bill. J'ai été soulagée de savoir qu'il a endurée en entendant les cris de ses équipiers qui se
qu'il n'était pas en train d'avoir une crise cardiaque. faisaient dévorer les uns après les autres durant la nuit. Bien qu'il
ait survécu aux requins, les graves coups de soleil et l'eau salée
Dans mon coeur, je savais qu'il irait bien. J'ai commencé à prier. ouvrirent littéralement son dos et ses jambes. L'expérience fut si
Après un court moment, Rill a commencé à se calmer et à traumatisante qu'il lui a fallu plus de 50 ans pour pouvoir enfin en
retrouver son sang-froid. Ses cris se sont apaisés, sa respiration est parler.
redevenue normale et il a pu retrouver ses pensées. Puis, il m'a
demandé un verre d'eau. Je remercie sincèrement mon Dieu de ce qu'il ne m'ait pas fallu
des années, ni même des jours, pour récupérer de ma visite en
SUITE DE MON RÉCIT enfer. En un instant, Dieu supprima la peur tout en me laissant le
souvenir de telle sorte que je puisse raconter mon histoire au plus
Je me souviens que j'étais stupéfait à la vue de l'eau dans le verre grand nombre. Bien que je ne fusse plus en détresse émotionnelle,
qu'Annette me tendait. C'était la vie dans un verre. Je le vidai d'un j'étais totalement épuisé. Ce fut la plus grande fatigue jamais
trait et en demandai un autre - je ne voulais plus jamais avoir soif vécue de toute ma vie.
à nouveau. Après avoir bu le second verre, Annette et moi
sommes retournés dans la chambre. Comme nous étions assis sur Néanmoins, dès le lendemain, je voulais appeler tous ceux que je
le lit, je commençai à lui raconter ce qui s'était passé. connaissais qui ne croyaient pas dans l'enfer pour qu'ils
m'écoutent. Je savais que j'avais besoin de me reposer et de
17
récupérer, mais il fallait que je les alerte - il ne s'agissait d'ailleurs courent vers la piscine pour se baigner. Vous criez aussitôt pour
pas seulement de mes amis et de ma famille. Je voulais avertir tout les avertir de la dangerosité de la piscine et de la présence de
le monde. l'acide dans l'eau, mais ils ne vous croient pas. Vous leur hurlez
désespérément de s'éloigner de la piscine. Mais l'eau est si belle et
En fait, il m'a fallu toute une année pour m'apaiser. elle leur semble si bonne - elle donne envie de se baigner. Comme
vous seriez frustré ! Vous ne pourriez pas les laisser y sauter,
Je ne voulais que personne aille dans ce lieu. Chaque matin, je me même s'ils insistaient. Vous vous sentiriez obligé de faire tout
réveillais avec la pensée que je devais avertir les gens. Chaque votre possible pour les sauver.
nuit, j'allais me coucher en me demandant qui j'avais pu omettre
ce jour-là. Partout où j'allais, je regardais les gens et pensais, je me Je me souviens d'un jour où j'ai reçu un appel d'une dame âgée qui
demande combien d'entre eux vont aller en enfer. envisageait de vendre sa maison. Elle me demanda de venir
m'entretenir avec elle. Elle me dit qu'elle voulait vendre au plus
Je dois trouver un moyen de leur parler de Jésus. vite parce qu'elle était malade.

Durant l'année qui suivit, il y eut des moments où je m'irritais face Je lui répondis, «Pourquoi ne pas attendre que vous vous sentiez
aux gens qui me disaient qu'ils ne croyaient pas en Jésus, au ciel un peu mieux et éviter de prendre une décision aussi importante
ou à l'enfer. sous le stress de l'opération d'un cancer ?»

Quand on connaît la vérité, on veut désespérément convaincre les Elle accepta alors d'attendre. En discutant avec elle, elle sembla si
autres que l'enfer est réel et qu'ils sachent que Jésus est leur seul près de la mort que je lui demandai si elle connaissait Jésus. Elle
moyen de s'en sortir. Parfois, je perdais patience parce que je dit : «Je ne crois pas dans la Bible ni dans toutes ces histoires à
savais où ils iraient s'ils n'écoutaient pas. Ce n'est pas simplement dormir debout.»
à cause de mon expérience que je veux parler aux autres, c'est
aussi et surtout à cause de ce que Dieu dit dans Sa Parole. C'est ça Je fis de mon mieux pour la convaincre de ne pas prendre de
qui compte. Je ne me mets pas en colère contre les gens eux- risque avec son éternité. Elle dit qu'elle pensait que c'était stupide
mêmes, mais contre la difficulté à les persuader de la vérité. et me demanda de garder mes croyances pour moi. Je partis avec
un sentiment de profonde tristesse. Elle semblait si frêle et
Pour que vous compreniez, laissez-moi vous donner une maladive que je sentis qu'elle ne vivrait pas beaucoup plus
illustration. Imaginez ce que vous ressentiriez si, assis à côté d'une longtemps.
piscine, vous voyez un camion-citerne s' approcher. Des hommes
mal intentionnés en sortent et vident de moitié l'eau de la piscine, Le lendemain matin, elle était morte. Je ressentis tellement
puis la remplissent avec un autre liquide qui en fait n'est pas de d'angoisse pour son âme. Ayant rejeté les derniers efforts de Dieu
l'eau, mais de l'acide ! Vous voyez ces hommes jeter dans la à cause d'un coeur endurci, je savais qu'elle était alors dans ce
piscine une planche de bois qui se désintègre en un instant. De terrible endroit.
toute évidence, ces hommes cherchent à tuer quiconque sauterait
dans cette piscine, apparemment inoffensive. Puis, ces hommes
repartent en voiture. Quelques minutes plus tard, des enfants
18
C'est frustrant d'entendre quelqu'un dire : "Je ne crois pas à ces
histoires de la Bible. S'il existait un Dieu, Il n'enverrait jamais
personne dans un endroit si horrible."

"Eh bien, Il ne le fait pas ! Il a dit clairement qu'Il ne veut pas que
quiconque périsse et Il l'a démontré clairement en donnant Sa vie
afin que nous puissions vivre."

Je me trouvais dans une situation un peu ironique. D'un côté,


j'étais quasiment obsédé par le besoin d'alerter les gens au sujet de
l'enfer et de dire à tout le monde comment l'éviter. En même
temps, de l'autre côté, je ne voulais parler à personne de ma
«visite» là-bas ou des moments que j'avais passé avec le Seigneur.

Les mots ne peuvent pas exprimer ce que cela représente d'être en


Sa présence. J'ai dû probablement avoir le sentiment de devoir
protéger un trésor.

Pendant trois mois, je l'ai gardé pour moi, ne le partageant qu'avec


ma mère et un ami proche.

19