Vous êtes sur la page 1sur 50

RAPPORT DE FIN STAGE

PREPARATION ET SUIVI DE L’INSPECTION MAJEURE DE LA


TURBINE A GAZ DE NKOSSA

REFERENT ECOLE : Josué MPIKA TUTEUR ENTREPRISE : Laurent MINAIRE


Signé numériquement par :
Laurent Laurent MINAIRE J0423663
Nom DN : CN = Laurent
MINAIRE J0423663 C = FR
MINAIRE O = TOTAL OU = TOTAL
AUTHENTIFICATION

J0423663 INTERNE
Date : 2017.09.28 17:25:29

Rédigé par : Ben Karim DEDI MOULONGO +01'00'

Licence Professionnelle en Exploitation Pétrolière


Table des matières
REMERCIEMENTS ............................................................................... 5

DEDICACES .......................................................................................... 6

TABLE DES FIGURES ET TABLEAUX ................................................ 7

GLOSSAIRES, ACRONYMES............................................................... 8

INTRODUCTION GENERALE.............................................................. 9

I. Chapitre 01 : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE


0

1) HISTORIQUE ................................................................................................................... 10

A. Présentation du groupe TOTAL SA .................................................................................. 11

B. PRESENTATION DE LA FILIALE Total E&P Congo..................................................... 12

2) Secteur d’activité, forme juridique, capital social et effectif : ............................ 12

3) Fiche Signalétique ............................................................................................................. 12

4) Les SITES DE TEPC : ....................................................................................................... 13

5) Organigramme de la filiale Total E&p Congo ............................................................... 15

6) PRESENTATION DU DEPARTEMENT MAINTENANCE-DMAIN ........................ 15

7) PRESENTATION DU SERVIVE METHODES MECANIQUE.................................. 15

8) SECTION TURBINE ........................................................................................................ 16

9) Organigramme du Département/service ..................................................................... 16

10) POLITIQUE DE MAINTENANCE ............................................................................. 17

11) POLITIQUE HYGIENE SECURITE ET ENVIRONEMENT. ................................ 18

12) Les 12 règles d’or de TOTAL .......................................................................................... 18

II. Chapitre 02 : DEROULEMENT DE STAGE ..............................................19

1. EXPRESSION DU BESOIN................................................................ 19

2. MISSIONS CONFIE ........................................................................ 19

2
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
A. PRESENTATION DE LA MACHINE : EGT-B MS5001/PY901B .......... 21

1. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L’EGT-B .............................. 22

2. ANALYSE FONCTIONNELLE DE LA TURBINE A GAZ ........................ 23

a. Diagramme niveau A-0 ...................................................................... 23

b. Diagramme niveau A0 ....................................................................... 23

3. ELEMENTS CONSTITUTIFS DE LA TURBINE ................................... 24

a) Section Compresseur ....................................................................... 24


b) Section Combustion.......................................................................... 25

c) Section turbine ............................................................................... 26

4. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE LA TURBINE A GAZ ............... 26

5. CYCLE THERMODYNAMIQUE DE LA TURBINE A GAZ ....................... 28

a. Cycle de Brayton idéal ...................................................................... 28

b. Cycle de Brayton réel ....................................................................... 30


Rendement isentropique de détente ................................................................................... 31

Rendement isentropique de compression ........................................................................... 31

6. QUELQUES DOMAINE D’APPLICATION DES TURBINES A GAZ ........ 32

7. AVANTAGES DE LA TURBINE A GAZ ............................................... 32

B. Préparations de l’IM de l’EGT-B/MS5001B de NKOSSA .......... 34

INTRODUCTION .................................................................................... 34

I. DOCUMENTATION ......................................................................... 35

1. PREPARATION DU CLASSEUR VISITE ............................................. 35

a) PRESENTATION DE LA VISITE ....................................................... 35

-Entreprises de prestation ................................................................ 36

b) HISTORIQUE DE MAINTENANCE DE LA MACHINE ......................... 37

c) ARO-RLO........................................................................................ 37

d) EVASAN ........................................................................................ 38
e) Document d’Opération de Maintenance. DOM ...................................... 38

3
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
f) LES PROCEDURES DE LEVAGE ......................................................... 39

g) PLANNING GENERAL DE LA VISITE ................................................ 39

B. PREPARATION CONTAINER PIECES DE RECHANGES ........................ 41


1. PROCEDURE .................................................................................... 41
2. DEROULEMENT ............................................................................... 41

C. PREPARARTION C0NTAINER OUTILLAGE ........................................ 42

D. PREPARATION ET MOBILISATION DES FSE ................................... 43

E. DATES MARQUANTES .................................................................... 43

F. PLANNING DE STAGE ..................................................................... 44

G. EXPERIENCE HUMAINE .................................................................. 45

H. EXPERIENCE PROFESSIONNELLE ................................................... 46

I. PRISE DE RECUL ............................................................................. 46

CONCLUSION ......................................................................................... 47

4
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
REMERCIEMENTS
Si le présent rapport a pu prendre corps c’est grâce aux soutiens indéfectibles
dont j’ai été l’objet de la part de nombreuses personnes. Leur apport a été
déterminant tant pendant ma période de stage qu’au-delà de cette période. Ce
travail me donne l’opportunité de témoigner d’une grande reconnaissance aux
personnes qui m’ont soutenu de près et de loin. Ainsi, mes remerciements vont
particulièrement à l’endroit de :

 M. Pierre JESSUA, Directeur Général de Total E&P Congo pour m’avoir accordé
cette opportunité d’effectuer cette période d’apprentissage au sein de son
entreprise.
 M. Brice BIBANZILHA, chef de département maintenance pour m’avoir
accepté au sein du département.

 LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINE de total E&P Congo d’avoir


accepté ma candidature de stage.
 M. Josué M’PIKA, référent institut pour son soutient et ses conseils apportés
durant ma période de stage ainsi que tous les professeurs intervenant lors de
ma formation.

 Les collaborateurs du site Nkossa particulièrement Villien XAVIER le cordo


visite machine et Cédric HERNANDEZ le cordo package et aussi le binôme
STM.
 Vincent VULLIER Le responsable asset Haute mer pour ses conseils, son accueil
et surtout pour la parfaite collaboration.

 L’équipe IM/GMAO pour l’aimable collaboration apportée et de m’avoir aidé lors


de mes débuts de stage et pour ses informations concernant l’utilisation des
logiciels informatiques de la filiale SAP.

 L’équipe DIETSMANN SAS pour toute leur participation à toujours disposer


de temps pour mes différentes opérations.
 Les équipes des Gestion de stock du Magasin pour leur gentillesse et leur
grande collaboration pour la bonne marche de mon projet.

 Le service méthode instrumentation pour leurs participations sociales et


professionnelles, particulièrement Yvon HOUNDOU responsable chargé
affaires instrumentation.
 Les assistantes Rodika NKAKOU et Armande DILOUAKANA pour leur parfaite
assistance.

5
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
DEDICACES
Pour ce travail les dédicaces spéciales s’adressent à :

Mes parents Monsieur et Madame MOULONGO


Monsieur Laurent MINAIRE
Andrea BELLINGHIERI & Archange KEYE
M. Désiré POUELE
Tout le service METHODES MECANIQUE
Mes professeurs de formation
Toute ma famille et ma promotion LPP 2017.

6
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
TABLE DES FIGURES ET TABLEAUX

Figure Nomenclature PAGES


Figure 01 Principaux projets - Production entre 2013 et 2016 12
Figure 02 Champs pétrolier du Congo 14
Figure 03 Organigramme général 15
Figure 04 Organigramme Département Maintenance 16
Figure 05 Organigramme du service mécanique 17
Figure 06 Les 12 règles d’or 18
Figure 07 Vue Aérienne du site NKOSSA 19
Figure 08 Vue de la PY901B N’kossa 20
Figure 08 Digramme A-0 22
Figure 09 Digramme A0 22
Figure 10 Vue intérieure de la PY901B 23
Figure 11 Vue intérieure du stator et rotor du compresseur 23
Figure 12 Tubes à flamme 24
Figure 13 Bougies d’allumage 24
Figure 14 Chambres de combustion 24
Figure 15 Tubes d’interconnexion 24
Figure 16 Roue de la turbine 25
Figure 17 Schéma synoptique d’une turbine à gaz 25
Figure 18 Cycle de Brayton idéal 27
Figure 19 Cycle de Brayton réel 29
Figure 20 Rotor compresseur axial 33
Figure 21 Graphique de pourcentage d'intervention IM 35
Figure 22 Historique de maintenance 36
Figure 23 Extrait ARO 37
Figure 24 Planning General de la visite 39
Figure 25 Grafcet de préparation PDRs 40
Figure 26 Rangement Container PDR 40
Figure 27 Rangement Container outillage 41
Figure 28 Grafcet mobilisation des FSE 42
Figures 29 ANNEXE
TABLEAUX
Tableau 01 Fiche signalétique 12
Tableau 02 extrait plan de maintenance 16
Tableau 03 entreprises prestataires 35

7
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
GLOSSAIRES, ACRONYMES

TEPC Total Exploration et Production Congo


DPP Département Performance Puits
DGSR Direction Géosciences et Réservoir
DMAIN Département maintenance
SAS Support Assistance Site
SIM Super Intendant de Maintenance
DO Direction des Opérations
GMAO Gestion Maintenance Assisté par Ordinateur
COA Côté Opposé Accouplement
IM Inspection majeure
IC Inspection Combustion
IPC Inspection partie chaude
DA Dem ande d’achat
OT Ordre de travail
EGT Energy Gas turbine
FSE Field Service Engineer
EGM Enterprise de Gestion de Maintenance
BSW Basic Sediment Water = Volume Eau/ volume(eau + huile)
LEL Limite D’explosive basse
EA Espace Annulaire
WO Work Over
Qgi Débit gaz injecté
Qha Débit huile anhydre (Débit huile)
QHH Débit huile Hydraté (débit liquide ou débit mélange eau+huile)
DEXPL Division Exploitation

SSV Surface Safety Valve


VM Vanne Maitresse
SCSSV Surface Controlled Sub-surface Safety Valve
BEP baril équivalent du pétrole (1baril~ 0.159m3)
IP Indice de productivité

8
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
INTRODUCTION GENERALE

Restant dans son champ de vision qui est de former des ingénieurs
généralistes et des techniciens
techniquement compétents et humainement responsables en leur offrant un
parcours de formation aussi pratique que théorique avec une imprégnation
professionnelle en entreprise. Conformément à ses principes et valeurs dont
l’innovation, l’institut UCAC-ICAM a mis sur la plate-forme des métiers une
formation de licence professionnelle en exploitation pétrolière pour filière
instrumentation axée sur des matières pétrolières et techniques le tout
couronné par une période d’entreprise de 12 semaines pour un projet de fin
d’études. C’est ainsi que, dans la période du 01 juin 2017 au 31 aout 2017, j’ai passé
un stage d’une durée de 03 mois au sein de Total E&P Congo à
la division exploitation dans le département maintenance aux méthodes
Mécanique dont l’objectif était de mener un projet d’étude. Pendant ce stage
professionnel le projet qui m’a été confié était LA PREPARATION ET LE SUIVI DE
L’INSPECTION MAJEURE DE LA TURBINE MS5001B DE NKOSSA. Ce rapport est
donc le rendu de mes 12 semaines de stage passées au service
Méthodes Mécanique dans lequel nous présenterons l’entreprise d’accueil, nous
parlerons de la phase de Préparation de l'Inspection majeure de
la turbine MS5001_B de NKOSSA, de l’Équipement à inspecter (EGT-B
MS5001_PY901B) et aussi du déroulement du stage.

9
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
I. Chapitre 01 : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE

1) HISTORIQUE
La filiale Total E&P Congo opère dans le secteur de l’exploration et de la production
du pétrole et du gaz. Créée en 1969 sous le nom d’Elf Congo, elle est devenue Total
Fina E&P Congo en 2000, puis Total E&P Congo en 2003.
Chronologie des dates :

 1949 : première attribution domaniale à la SPAEF (Société de pétrole en


Afrique Equatoriale Française)
 1957 : premier forage à terre par la SPAEF (première découverte du gisement
Pointe Indienne)
 1968 : signature de la convention d’établissement et attribution à ERAP
(Entreprise de Recherche et d’Activité Pétrolière) du permis Pointe-Noire
Grands Fonds (PNGF)
 1969 : création d’Elf Congo et découverte du gisement Emeraude
 1972 : mise en production d’Emeraude et découverte de LIKOUALA
 1973 : attribution des permis Haute Mer et la Loémé
 1975 : découverte de TCHIBOUELA
 1980 : mise en production de LIKOUALA
 1981 : entrée en production de YANGA découvert en 1979.
 1983 : inauguration de la plate-forme YANGA
 1984 : mise en production de SENDJI
 1987 : inauguration de la plateforme TCHIBOUELA. Prolongation de 5 ans de
la période d’exploration sur PNGF.
 1990 : prolongation de 5 ans des permis Haute Mer et la Loémé
 1991 : mise en production de TCHENDO
 1994 : loi sur le code des hydrocarbures, avec institution du régime de partage
de production(CPP)
 1995 : extension du régime de partage de production à l’ensemble des permis.
Attribution du permis d’exploitation de KOMBI, LIKALALA, LIBONDO,
TCHIBELI, LITAN ZI, LOUSSIMA
 1996 : mise en production de NKOSSA
 1998 : découverte de BILONDO

10
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
 1999 : mise en production de LIKALALA et de KOMBI
 2000 : mise en production de TCHIBELI
 2001 : Elf Congo adopte le nom de TotalFinaElf E&P Congo suite à la fusion de
Total Fina et Elf Aquitaine
 2003: Totalfinaelf E&P Congo devient TOTAL E&P Congo

A. Présentation du groupe TOTAL SA


Total est né de deux fusions : la première a eu lieu en 1999 entre le français Total
et le Belge FINA pour donner TOTALFINA et la seconde, s’est faite en 2000
entre TOTALFINA et Elf Aquitaine pour donner TOTALFINAELF. En 2003,
TOTALFINAELF change de dénomination afin d’adopter le nom de Total. En 2013,
le groupe TOTAL est présent sur tous les continents et exerce ses activités dans
plus de 130 pays avec à son actif 98800 collaborateurs. Il est le cinquième groupe
pétrolier intégré international, côté dans le monde et acteur majeur dans le
domaine de la Chimie. Total est premier en Afrique et second au Moyen-Orient.
Les activités de Total couvrent tous les segments de l’industrie pétrolière, qu’il
s’agisse des activités de la chimie de base (pétrochimie et fertilisants), de la
chimie de spécialité (caoutchouc, résines, adhésifs et métallisation), Amont
(Exploration, Développement et Production de pétrole & de gaz) Aval (Raffinage &
Marketing, Trading & Shipping de pétrole brut et de produits pétroliers). De plus,
les activités de Total s’étendent dans les mines de charbon et le secteur de la
production d’électricité où le groupe est détenteur des participations. Enfin,
compte tenus des enjeux actuels en matière de développement durable, Total
prépare son avenir énergétique en se tournant vers les énergies renouvelables
(solaire, biomasse).
Le groupe TOTAL SA a connu un progrès considérable en 2012 par rapport à 2011.
Il a annoncé dans la Total News N°161 un résultat net ajusté de 16 milliards de
dollars en 2012. Sa production en hydrocarbures de 2,3 millions de baril équivalent
pétrole par jour. En 2013, le groupe TOTAL compte énormément investir sur
l’ensemble de ces projets. Il prévoit lancer en production quatre principaux
projets :

11
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
Principaux projets - Production entre 2013 et 2016

B. PRESENTATION DE LA FILIALE Total E&P Congo

2) Secteur d’activité, forme juridique, capital social et effectif :


Premier opérateur économique du Congo, la société TOTAL E&P Congo est une
société anonyme (SA). Elle a lancé ses activités avec un capital social de
17.200.000 US $. Elle compte au 1er Octobre 2013 un effectif total de 1765
collaborateurs organiques dont 1274 nationaux, 67 expatriés et 424 contractés
organiques.

3) Fiche Signalétique
Entreprise Total E&P

Groupe d’appartenance TOTAL, branche Exploration & Exploitation

Directeur général M. Pierre JESSUA

Avenue Raymond POINCARE, centre-ville


Siege social
Tel : (+242) 94 60 00, B.P : 761

Identité juridique Société Anonyme

Date de création 1969

Activité Principale Exploration & Exploitation pétrolière

Chiffre d’affaire 17.200.000 USD.

Sites de production Secteur nord, Alima, Nkossa, Likouf, terminal de Djeno

Effectif 1765 employés

Principaux concurrent ENI Congo, PERENCO Congo

Entreprise prestataire DIETSMANN, FOSELEV, ACTEMUIM, AMC…

Tableau 01 : fiche signalétique

12
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
4) Les SITES DE TEPC :
La filiale TEPC dispose actuellement de quatre sites pétroliers Off-shore (PNGF
NORD, MOHO NORD, NKOSSA, MOHO BILONDO) et d’un site pétrolier On-
shore (Terminal de DJENO).
Elle a également trois sites de service (Poincaré, Base Industrielle, KM4) et un
site de loisir (Espace Trentenaire).
La figure suivante montre la répartition des champs pétroliers exploités par la
filiale TOTAL E&P Congo. On peut compter au total quatre (4) sites Off-shore et
un site On-shore. En 2016, d’après la TOTAL News N°161, TOTAL E&P Congo
compte lancer la production du nouveau site Off-shore MOHO NORD.

13
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
14
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
5) Organigramme général de la filiale Total E&p Congo
Afin donner une vue synoptique de l’organigramme de la filiale, il est important de
retenir qu’au sein de total EP, l’organigramme détail dans ses grandes lignes des
informations sur les directions, les divisions, les départements, et les services

Figure 03 : organigramme général

Compte tenu de la complexité de l’organigramme, seules les entités directement


rattachées au service dans lequel j’ai effectué mon stage seront présentées.
C’est-à-dire la Direction Générale. La Direction des Opérations, la Division
Exploitation, le Département maintenance et le Service Méthodes Mécaniques.

6) PRESENTATION DU DEPARTEMENT MAINTENANCE-DMAIN


Le rôle du Département maintenance est de mettre en place des politiques de
maintenance pour favoriser la continuité de service afin de d’éviter les arrêts de
production qui indirectement engendrent des coûts. Le département maintenance
regorge quatre services à savoir le service GMAO, les méthodes électricité, les
méthodes instrumentation et les mécaniques où j’ai particulièrement passé mon
stage.

7) PRESENTATION DU SERVIVE METHODES MECANIQUE


Étant dans le département maintenance, le service méthodes mécanique, assure
le suivi de tous les équipements mécaniques se trouvant sur site. Pour donc
assurer la fiabilité, la maintenabilité et la disponibilité de ses machines, le
service méthode mécanique dispose d’une équipe des chargés d’affaires de tous

15
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
les sites de TEPC, d’une équipe de maintenance conditionnelle, d’une équipe de
suivi haute mer et d’une équipe assurant le suivi des turbines.

8) SECTION TURBINE
Ayant pour responsable Monsieur Laurent MINAIRE (mon tuteur de stage) ; la
section turbine des méthodes mécanique s’occupe de la maintenance des turbines
des sites NKOSSA, SENDJI ET YANGA dans le but de réduire les défaillances
imprévisibles et cela suivant un plan de maintenance bien défini. Dans une somme,
nous avons au total 09 turbines à maintenir comme résumé dans le tableau si après
:

N° MACHINE MODEL Fabricant UNITS SITE Planification


1 TURBO- MS5002 GE NUEVO PIGNONE THP- NKOSSA 24000heures
COMPRESSEUR A/B/C
2 TURBO- MS5001 GE NUEVO PIGNONE PY901- NKOSSA 24000heures
ALTERNATEUR A/B/C
3 TURNINE A GAZ MS3002 GE NUEVO PIGNONE PY990- YANGA 8000heures
A/B/C

Tableau 02 : extrait plan de maintenance

9) Organigramme du Département/service

Figure 04 : organigramme Département Maintenance

16
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
Figure 05 : Organigramme du service mécanique.

10) POLITIQUE DE MAINTENANCE


La politique de maintenance de Total E&P Congo vise à assurer l'intégrité
des installations pétrolières, en Phase d'opération, dans le respect de la
politique HSE de la filiale avec les finalités de :
Sécurité et hygiène / Santé des hommes et des biens.
Respect de l'environnement.
Maintien de la continuité de fonctionnement et des performances des
installations dans le temps.
Optimisation économique.
La politique de maintenance de la filiale s'appuie sur le référentiel métier,
règles internes et spécifications
Générales, définissant les responsabilités, les organisations nécessaires, les
méthodes à développer, les
Règles techniques impératives et les contrôles/audits à assurer dans un
contexte de qualité.

17
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
11) POLITIQUE HYGIENE SECURITE ET ENVIRONEMENT.
Total E&P Congo place la sécurité et le respect de l’environnement au centre
de ces activités. Pour garantir l’amélioration continue de sa performance, la
direction de la filiale met en œuvre un système de management (charte
H3SE) qui repose sur plusieurs principes dont la limitation des impacts
environnementaux des acticités de la filiale en triant les déchets, réduisant
l’émission des gaz à effet de serre, mettant en place un système de
protection contre l’eau et l’air pollué. La politique de management de la
filiale(MAESTRO) définit la façon de mener les activités afin de contrôler
les risques et fournit une approche globale et traite des aspects de sécurité,
hygiène et environnement. D’autre part la filiale dispose d’un compteur HSE
qui indique aux collaborateurs le nombre de jours travaillés sans accident
mortel et sans accident d’arrêt de production.

12) Les 12 règles d’or de TOTAL


Ces règles de base, venant appuyer les démarches
d’identification des dangers et de maîtrise des
risques sont incontournables. Elles ont été établies à
partir de l’accidentologie observée dans les différents
métiers. Chacun se doit d’intervenir dès qu’un écart est
constaté, et arrêter le travail si le risque n’est pas
maîtrisé Ce sont :

Figure 06 : les 12 règles d’or

18
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
II. Chapitre 03 : DEROULEMENT DU STAGE

Figure 07 : Vue Aérienne du site NKOSSA

1. EXPRESSION DU BESOIN
Conforment au plan de maintenance visite machine, une IM 48h était prévu
à la date du 14/08/2017 sur la turbine à gaz de NKOSSA. Etant en stage
dans la période du 01/06/2017 au 31/08/2017, ma tâche principale était
donc la préparation et suivi de L’IM EGT B.

2. MISSIONS CONFIEES
A mon arrivé au sein du service MECA/TURBINE avec pour responsable
L. MINAIRE, Ma tâche principale était la préparation de l’IM EGT B. je devrais
Donc m’occuper de :
 La préparation du classeur visite avec toute sa constitution
(documentation)
 Préparation PDR : Suivre la sortie des Pièces de rechange du magasin.
 Superviser son rangement dans un container 20pieds.
 Superviser le rangement du container outillage.
 Suivre de près les affaires du CONTRAT METAL FOSELEV.
 Préparer les mobilisations et démobilisations des FSE.

19
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
3. PLANNING PREVISIONNEL

20
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
III. Chapitre 02 : PRESENTATION DE LA MACHINE :
EGT-B MS5001/PY901B

Figure 08 : Vue de la PY901B N’kossa

INTRODUCTION.

La turbine à gaz est un moteur à combustion interne de tous les points de


vue. Elle peut être considérée comme un système autosuffisant. En effet, elle
prend et comprime l'air atmosphérique dans son propre compresseur, augmente la
puissance énergétique de l'air dans sa chambre de combustion et convertie cette
puissance en énergie mécanique utile pendant les processus de détente qui a lieu
dans la section turbine. L'énergie mécanique qui en résulte est transmise par
l’intermédiaire d'un accouplement à une machine réceptrice, qui produit la
puissance utile pour le processus industriel. Sous sa forme la plus simple, une
turbine à gaz comprend un compresseur axial qui aspire l'air à la pression
atmosphérique ; une chambre de combustion, où l'air comprimé est réchauffé à
pression constante par la combustion d'une certaine quantité de combustible (gaz
naturel, gasoil ou kérosène) et enfin une turbine de détente des gaz jusqu’ à la
pression atmosphérique. Dans ce chapitre nous donnerons plus de détail sur la
turbine MS5001B de N’KOSSA en donnant son principe de fonctionnement, ses
caractéristiques techniques, sa constitution, son évolution thermodynamique et les
avantages.

21
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
1. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L’EGT-B
ALTERNATEUR TURBINE
Marque 185 GEC ALSTHOM Marque EGT
Type T 500 Type PG5371PA
Vitesse de rotation 3000 T/min Puissance ISO 26300 kW
Puissance nominale 28000 KVA Consommation gas-oil 9,3 m3/h à 20 MW
Courant nominale 1780 A Type chambre de Comb. à flux inversé
Sens rotation SH/AH NC Nombre d’arbre 01
Tension/Puis. Rés. chauff. Vitesse de rotation 5120 T/min
Type d’excitation DIODES TOURNANTES Type de combustible Liquide léger + gaz
Degré de protection IPW55 Huile de lubrification PRESLIA 32
Classe isolement 155 °C MAXI Capacité réservoir 6500 L
Masse totale Nbre de Ppes Lub. /Type 03
Refroidissement Nbre étages compresseur 17
N° de série 413809 Consommation gaz
Année de fabrication N° de série T 277
REDUCTEUR DES AUXILLAIRES
Marque FLENDER GRAFFENSTADEN REDUCTEUR DE PUISSANCE
Type AA 51 DA Marque BHS- VOITH
5100/3582/1884.2 T/min
Rapport de démultiplication Type TGS 63
6002/1445
Puissance /Débit 696 kW / 1200 L/min N° de série 5093/3000 T/min

N° de série 4514 516/351/2

Tableau 04 : Données techniques EGT-B

22
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
2. ANALYSE FONCTIONNELLE DE LA TURBINE A GAZ
a. Diagramme niveau A-0
W C R E

ENERGIE THERMIQUE TRANSFORMER ENERGIE MECANIQUE

L’ENERGIE
-Air comprimé Pertes
-Carburant A-0
ga

W : Puissance énergétique
C : Consigne de température de combustion (T3)
R : réglage de quantité de carburant
E : Ordre de marche-arrêt

b. Diagramme niveau A0

23
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
3. ELEMENTS CONSTITUTIFS DE LA TURBINE
Dans sa forme la plus simple et la plus répandue, une turbine à gaz est composée
de trois éléments :

Figure 10 : Vue intérieure de la PY901B


N’kossa
a) Section Compresseur
La section compresseur englobe le rotor et le stator du compresseur constitué de
plusieurs corps ainsi que les aubes variables les IGV à l’entrée du compresseur et
deux rangées d’aubes-guides à sa sortie.
Dans le compresseur, l’air provenant du système d’admission traverse une
succession d’étage constitué chacun d’une rangé circulaire d’aubes mobiles (rotor)
et d’une rangé circulaire d’aubes fixes (stator). Il y a 17etages.

Figure 11 : Vue intérieure du stator et rotor du compresseur

24
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
Les aubes du rotor fournissent l’énergie nécessaire à la compression de l’air dans
chaque étage, et les aubes stators guident l’air suivant une direction bien définie
vers l’étage suivant. A la sortie du corps d’échappement du compresseur, l’air est
dirigé vers la chambre de combustion. Une faible proportion de l’air du
compresseur est utilisée pour refroidissement de la turbine et pour assurer
l’étanchéité des paliers. De l’air comprimé est également utilisé pour la commande
des vannes anti pompage et pour alimenter le circuit d’air d’atomisation du
combustible.
Afin d’obtenir le meilleur rendement par la même de meilleur performances les
jeux entre rotor et corps, à l’extrémité des aubes sont réduit au minimum et
Les assemblages sont réalisés avec une très grande précision.

b) Section Combustion
Le système de combustion est du type flux inversé et comprend 10 chambres de
combustions repartie autour du corps d’échappement compressé ainsi que
l’injecteur, bougies d’allumage détecteur de flamme et tubes d’interconnexion fixé
sur les enveloppes de chambres. Les gaz chauds, nés de la combustion de fuel dans
les chambres, sont utilisés comme fluide moteur dans la turbine.
L’air comprimé passe par les pièces de transition et pénètre dans les chambres de
combustion. Le combustible est introduit dans chaque chambre par un injecteur
dont le rôle est d’assurer la pulvérisation du combustible et de le mélanger à la
quantité correcte d’air de combustion.

Figure 12 : Tubes à flamme Figure 13 : Bougies d’allumage

Figure 15 : Tubes d’interconnexion


Figure 14 : Chambre de combustion

25
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
c) Section turbine
C’est dans la section turbine que l’énergie contenue dans les gaz chauds sortant du
système de combustion est détente puis transformée en énergie cinétique pour
entrainer le rotor turbine en rotation et donc également le rotor du compresseur
axial ainsi que celui de l’alternateur.
La turbine comporte deux étages constitué chacun par une directrices fixes, où
s’effectue la détente, et une roue mobile. La roue des 1ers étages (roue basse
pression) sont boulonnées ensemble pour ne former qu’un seul ensemble sur lequel
les turbines avec les directrices du 1er et du second étage dirigent le flux gazeux.
Ces pièces avec les segments d’étanchéité et les déflecteurs se trouvent dans le
corps de la turbine.
La partie avant du corps turbine contient la partie arrière des pièces de transition
alors que c’est dans la partie cylindrique arrière du corps turbine que sont les
directrices et les roues du premier et second étage.
De l’air extrait du 4eme étage du compresseur est extrait puis canalisé pour
refroidir le corps turbine dans sa partie cylindrique. Cet air est ensuite canalisé
par le corps d’échappement vers la face arrière de la roue du second étage turbine.

Figure 16 : Roue de la turbine

4. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE LA TURBINE A GAZ

Figure 17 : Schéma synoptique d’une turbine à gaz

26
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
Après une mise en service du moteur de lancement, la ligne d’arbre du compresseur
est mise en mouvement, l’air atmosphérique est aspiré, filtré et dirigé à travers
les gaines d’admission vers l’entrée du compresseur axial à 17 étages, pour prévenir
le pompage du compresseur, des vanne d’anti pompage du 10eme sont en position
ouverte pendant le démarrage et les aubes à orientation variable(IGV) situé à
l’entrée du compresseur sont en position fermée.
Lorsque la vitesse de rotation atteint 95% de sa valeur nominale, un relais de
vitesse provoque la fermeture automatique des vannes d’extraction d’air du 10ème
étage et d’ouverture à une position prédéterminée des IGV. Situées à l’entrée du
compresseur
A la sortie du compresseur axial, l’air subit un changement de direction à 180° et
pénètre dans les enveloppes des 10 chambre de combustion puis à l’intérieure des
tubes à flammes.
Les injecteurs introduisent le carburant dans chacune des chambres de
combustion où il est mélangé à l’air venant du compresseur. La mise en feu est
réalisé par deux bougies d’allumage.la combustion se propage dans les autres
chambres de combustion à travers les tubes d’interconnexion. Quand la turbine à
attend sa vitesse nominale, la pression des gaz à l’intérieure des chambres de
combustion est suffisante pour provoquer le retrait des électrodes rétractiles
équipant les bougies d’allumage pour les protéger de la flamme.
Les gaz chauds venant des chambres de combustion se propagent à travers les 10
pièces de transition pour traverser en suite les 2etages de la turbine. Sur les
rangés d’aubes fixe s’effectue une détente (augmentation de l’énergie cinétique),
dans la rangé d’aubes mobiles, une partie de l’énergie cinétique du jet est convertie
en travail utiles transmis au rotor de la turbine
Après leur passage dans les 2etage turbines, les gaz d’échappement traversent le
cadre d’échappement et le diffuseur, constitué de déflecteur transformant la
direction axiale des gaz de direction radial tout en minimisant les pertes par
frottement.
Le travail fourni au rotor de la turbine, en partie utilisé pour l’entrainement du
compresseur axial et d’auxiliaire turbine, sert à faire tourner l’alternateur.

27
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
5. CYCLE THERMODYNAMIQUE DE LA TURBINE A GAZ
Le cycle de Brayton théorique est le cycle idéal correspondant à la turbine à gaz
élémentaire. Il est principalement utilisé pour la production d’électricité.
Il existe deux types de cycles de Brayton selon qu’il soit ouvert ou refermé sur
l’atmosphère.

a. Cycle de Brayton idéal


Une turbine à gaz est un moteur thermique à combustion interne. Dans sa
forme la plus simple, elle fait intervenir

 Un compresseur, qui comprime de l'air de manière adiabatique (rapport


r=35 maxi actuellement)

 Une chambre de combustion, réalisant un apport de chaleur pratiquement


isobare (Tmax=2500°C actuellement)

 Une turbine, le plus souvent axiale, recevant un travail mécanique lors de


la détente des gaz brûlés.

Figure 18 : Cycle de Brayton idéal


1 à 2 : compression isentropique de l'air (compresseur).
2 à 3 : combustion isobare (échangeur de chaleur).
3 à 4 : détente isentropique (turbine).
4 à 1 : refroidissement isobarique (échangeur de chaleur).
Note :
 Les gaz brûlés sont rejetés dans l'atmosphère en 4, et des gaz frais sont
admis en 1 à la même pression : d'un point de vue énergétique, on peut
assimiler le cycle à un cycle fermé, avec un refroidissement isobare entre
4 et 1.

28
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
 Dans ce cycle idéal on considère le même débit massique dans tous les
composants : on néglige la masse de combustible injecté dans la chambre
de combustion.
Quelques procédures et valeurs de calculs
Le cycle d'une turbine à gaz simple est caractérisé au minimum par :

 Son rapport de compression

 La température maxi d'entrée turbine T3

 Le débit massique d'air à l'admission.

Ainsi, si on fait les hypothèses simplificatrices suivantes :

 gaz parfait, de chaleur massique Cp et exposant identiques en tout


point de la machine.

 Régime stationnaire.

 Débit identique dans tous les composants,

 Compression et détente réversibles,

Méthodes :

Toutes ses caractéristiques peuvent se déterminer par les méthodes


suivantes :

 On calcule T2 et T4 par Laplace :

 On calcule les puissances mécaniques de compression et détente :

 La puissance que l'utilisateur peut récupérer sur l'arbre de la turbine


est :

 La puissance payante, fournie lors de la combustion est :

 Le rendement thermodynamique du cycle est :

29
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
Puisque le débit et Cp sont considérés identiques en tout point :

On peut démontrer que le rendement s'exprime uniquement en fonction du


rapport de compression r et .

Ainsi le rendement d'une turbine à gaz serait une fonction croissante du rapport
de compression.

En réalité on constate que la courbe du rendement en fonction de r atteint un


maximum pour une valeur de r qui dépend de la température maximale T3.

b. Cycle de Brayton réel


Nous venons de constater les limites du modèle idéal de Brayton : il nous faut
envisager un modèle plus représentatif.

Une façon d'améliorer le modèle sans trop le compliquer est de tenir compte
des rendements isentropiques de compression et de détente.

Lors des compressions et détentes, les irréversibilités (viscosité de l'air,


frottements et chocs sur les aubages) sont génératrices d'entropie et
provoquent un échauffement du gaz plus élevé que prévu avec le cycle de
Brayton. Ainsi,

 Le travail de compression réel est plus important que le travail de


compression isentropique,

 Le travail réellement transmis à la turbine est inférieur au travail de

 Détente isentropique.

Figure 19 : Cycle de Brayton réel

30
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
Rendement isentropique de détente Rendement isentropique de compression
Nous noterons dans ce cours le rendement À l'inverse de la turbine, le travail de
isentropique de détente dans la turbine : compression réel est supérieur au travail
d'après les indices du diagramme ci-dessus, isentropique. Le rendement isentropique de
compression s'exprime donc :

: Travail massique de détente réel

: Travail massique de détente maximal Le transvasement permet d'écrire :


isentropique (correspondant à une détente
réversible).

Le transvasement permet d'écrire : En ajoutant l'hypothèse de gaz parfait :

h = cp.T et :

En ajoutant l'hypothèse de gaz parfait :

h = cp.T et :
Méthodes

 On calcule T2 et T4 par Laplace :

 On applique directement la relation donnant


le rendement isentropique :

Pour la turbine :

Pour le compresseur :

On vérifie qu'on obtient T4' > T4 et T2' > T2.

31
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
6. QUELQUES DOMAINE D’APPLICATION DES TURBINES A GAZ
Les domaines d’application des turbines à gaz se devisent en deux catégories :

A. Domaines fixes (utilisation industrielle) :

 Entraînement des compresseurs.


 Entraînement des pompes.
 Entraînement des alternateurs.

B. Domaines mobiles :

 Pour la traction automobile.


 Pour la traction ferroviaire.
 Pour l’application marine.
 Pour l’aviation (turboréacteur et turbo hélice)

7. AVANTAGES DE LA TURBINE A GAZ


 Temps de démarrage court – Elles peuvent atteindre leur vitesse de
Fonctionnement maximale en quelques minutes (environ 15 minutes pour un
Élément de taille moyenne).

 Elles n’ont pas besoin de nombreux accessoires comme c’est le cas des
turbines à vapeur.

 Elles ne nécessitent que très peu d’eau de refroidissement.

 On peut les amener au site sous forme d’unités monoblocs. Elles sont prêtes
au démarrage en peu de temps.

 Les turbines à gaz peuvent fonctionner avec différents types de carburant


– gaz naturel, GPL, gazole, mazout, etc. On les utilise en des lieux où le gaz
naturel est bon marché et facile à se procurer.

 Les turbines à gaz ont d’autres avantages également. On peut modifier la


vitesse de la turbine pour l’adapter aux besoins de l’équipement entraîné.
Cela est très utile pour l’entraînement des compresseurs centrifuges.

 Les turbines à gaz fonctionnent sans à-coups, à la différence des moteurs


à combustion interne (moteurs à essence ou Diesel) qui produisent des

32
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
vibrations du fait de leur mouvement alternatif. Cela permet d’utiliser des
socles et des structures de support beaucoup plus légers.

 De plus, les turbines à gaz ont un couple de démarrage très élevé et on peut
les démarrer quand l’équipement entraîné est en charge. Les moteurs à
essence et les moteurs électriques ont un couple de démarrage faible.

33
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
IV. Préparations de l’IM de l’EGT-B/MS5001B de
NKOSSA

Figure 20 : Rotor compresseur axial

INTRODUCTION
Le service méthode mécanique regorge en son sein la section turbine qui assure le
suivi des turbines de NKOSSA, de YANGA et SENDJI. Sur ses sites, nous avons
les six turbines sur NKOSSA dont trois turbines du type MS5001 de la marque
EGT pour une génération électrique et trois autres turbines des types MS5002
du tag THP pour une injection de gaz avec pour charge des compresseurs. C’est
donc conformément au plan de maintenance qu’une inspection majeure a été prévue
à la date du 14/08/2017 sur L’EGT-B de NKP.

34
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
A. DOCUMENTATION

1. PREPARATION DU CLASSEUR VISITE


Le classeur de préparation constitue toute la documentation nécessaire pour
effectuer une visite machine il est aussi appelé Dossier d’opération de
maintenance. Il est constitué des documents suivants :

 Document présentant la visite


 L’historique de maintenance de la machine.
 Du rapport d'Inspection.
 Document d’opération de maintenance. DOM
 Planning général de la visite.
 Liste des pièces de rechange.
 Liste d’outils nécessaire.
 Procédures de levage.
 Document d’Analyse des Risques liés à une opération. ARO
 Document de la Réunion De lancement des Operations. RLO
 Document de procédure d’évacuation sanitaire. EVASAN
Ce classeur de préparation visites est présenté lors de la réunion de lancement
d’opération il est ensuite validé par les signatures à terre par le chef de
département maintenance, le chef de service mécanique, le responsable turbine,
le chef de service instrumentation et le chef de service électricité. Sur site il est
signé par le chef de site, le Super Intendant maintenance, le Super Intendant
hygiène Sécurité Environnement et le Super Intendant production.

a) PRESENTATION DE LA VISITE
La visite qui aura lieu sur la machine est une inspection majeure de la turbine PY
901 B de NKOSSA. A ce jour, la PY 901 B a 129 128 heures de fonctionnement
(D’après SAP le 25/06/2017). Les différentes opérations à effectuer pour cette
visite sont :
 IM EGT B : Inspection majeure 48kh
 Inspection Mineure de l’Alternateur
 Echange standard des échangeurs
 Revamping Mark VI

35
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
ENTREPRISES DE PRESTATION
Pour l’inspection majeur de l’EGT B, L’entreprise la mieux disante qui a été
sélectionnée était GMCO qui devrait s’occuper de la grande de l’inspection du
package turbine en partant du compresseur passant par la chambre de combustion,
la roue de la turbine en terminant par une visite du réducteur de puissance.

ENTREPRISES EFFECTIFS INTERVENTIONS


- 02 FSE
GEMCO - 01 ING. Démarrage
Package turbine
GEMCO - 02 FSE Réducteurs
GE / INFAUTELEC / - 04Superviseurs
ENTREPRISE DE - 01 chef d'équipe Revamping Mark VI
TRAVAUX - 04 câbleurs
- 02 GE
GE/GNCAC - 04 GNCAC
Alternateur
- 01 ASE
Aéro, gaine ventilation,
- 01 Chef de chantier
FOSELEV - 01chef d'équipe
capacités, redresseur +
- 04 monteurs
batteries
- 01 chef d'équipe
PREZIOSO - 06 échafaudeurs
Echafaudage
mise au code couleur
APAVE 01 personne des oreilles de levage
équipement
EGM SITE-EGM SAS 14 personnes Assistance
Tableau 03 : Entreprises prestataires

GRAPHIQUE DE POURCENTAGE D’INTERVENTION DES ENTREPRISES

36
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
b) HISTORIQUE DE MAINTENANCE DE LA MACHINE
Depuis 2008, la turbine PY-901B a subi quatre inspections de différent type
jusqu'à ce jour. Dont une inspection majeure IM en 2008, une inspection
combustion IC en 2010, une inspection partie chaude IPC en 2013 et une
inspection combustion IC en 2014. A ce jour du 10/07/2017, la PY-901B a au
compteur 129455 heures de fonctionnement (D’après SAP).

c) ARO-RLO
La réunion de lancement et l’analyse des risques liés à une L’Opération s’est
déroulée le 10juillet 2017 sur NKOSSA modérée par les responsables turbine,
instrumentation et électricité en présence du chef du site, du SIM, SI-HSE, SIP,
STM, le responsable de préparation SAS, le cordo visite machine ainsi que les
représentants des entreprises prestataires.
Lors de la RLO, une présentation sur les détails de l’opération notamment sur les
différents travaux à réaliser, les différentes entreprises prestataires, les
documents nécessaires. Une présentation de l’ARO s’est faite le jour même, qui
consistait à mettre en analyse les taches à réaliser par métier, les dangers
encourus, les causes liées au danger ainsi que les différentes conséquences.

37
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
A ces éléments, le but était donc de déterminer le risque initial (Gravité,
Probabilité, Risque) afin d’y palier par des mesures de réduction du risque tout en
définissant les acteurs.

Figure 23 : extrait ARO

d) EVASAN
Pour toujours garder l’aspect sécuritaire sur le déroulement de la visite, une
procédure d’évacuation sanitaire a été proposée par chaque entreprise prestataire
aux bénéfices de son personnel. Une évacuation sanitaire donne les informations
sur le chemin d’évacuation à suivre en précisant les numéros à contacter, les
endroits requis ainsi que les informations à fournir auprès des médecins.

e) Document d’Opération de Maintenance. DOM


Le DOM est le document qui fait état de tout le déroulement de la visite, mettant
en premier lieu les éléments clés de l’opération de maintenance à savoir : la
Description de l’opération, l’Equipement / Tag de la machine, le numéro d’Ordre de
travail dans SAP, Le Budget / AIP, le Site concerné par l’opération, la durée estimé
donnant les dates de début et de fin ainsi que les acteurs principaux de l’opération.

38
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
En faisant état de l’opération de maintenance à réaliser, le DOM met en relation
une GAMME OPERATOIRE et le PLANNING DE LA VISITE en fonction des
taches réalisées. La Gamme opératoire donne des informations sur les taches à
effectuer, l’entreprise prestataire et le pourcentage d’évolution de l’opération.
Le DOM contient d’autres tableaux qui résument : les procédures à mettre en
place ; les pratiques sécuritaires ; les ressources, notamment le personnel, les
équipements, l’outillage spécifique ; le dossier de fin d’affaire et les plans ; le
commissioning et test effectués ; le rapport chantier ; l’appréciation des
fournisseurs et la clôture de l’opération.

f) LES PROCEDURES DE LEVAGE


La procédure de levage est le document qui décrit toute opération de manutention
à effectuer lors d’une opération. Elle donne une description sur l’opération à
effectuer, la catégorie du levage, les caractéristiques de la charge à lever, les
accessoires de levage, le personnel ainsi que les tous les plans nécessaires pour
l’opération. Pour des raisons de fiabilité des accessoires de levage utilisés (agrafes
de levage, les anneaux, les oreilles de levage, les élingues), une note de calcul est
souvent demandée pour les certifier. Les procédures de levage sont validées par
le CPLO.

Pour L’IM EGT B, fonction des travaux et opérations à réaliser par les entreprises
prestataires dans le cadre de la manutention, une procédure de levage devrait être
proposer pour chacune d’elle.
Pour la plupart, les procédures devraient être rédigées par le responsable
préparation du SAS à l’exception de celle de la manutention aéro-réfrigérant qui
devrait être rédigée par FOSELEV Congo.

g) PLANNING GENERAL DE LA VISITE


Pour la bonne chronologie et la répartition des taches de l’intervention un planning
général de la visite a été établi par le responsable préparation SAS sous la
supervision du responsable turbine.

39
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
Figure 11 : Planning de la visite

40
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
B. PREPARATION CONTAINER PIECES DE RECHANGES
1. PROCEDURE

2. DEROULEMENT
La préparation des PDRs a été l’une des étapes majeures de mon projet.
Pour le bon déroulement de la visite, le container contenant les PDRs devrait être
prêt à un mois de la visite. C’est ainsi que le 30 juin 2017 j’ai cordonné le rangement
des pièces de rechange dans le container visite machine.

Un Rangement par section a été fait


pour faciliter le repérage des pièces de
rechange de l’intervention.

41
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
C. PREPARARTION C0NTAINER OUTILLAGE
Pour le bon déroulement de la visite un certain nombre et type outillage devrait
être prévue. L’équipe EGM SAS qui détient le monopole du contrat maintenance de
total E&P Congo sous la coordination du responsable préparation et sous ma
supervision devrait donc procéder à la mise en place et rangement des outils dans
le container outillage.

Pour des raisons de précision et d’exactitude de mesure, une certification des


outils de métrologie devrait s’effectuer en amont.

Figure 27 : rangement container

42
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
D. PREPARATION ET MOBILISATION DES FSE

La préparation de la
mobilisation des FSE
devrait se faire
conformément à en un
certain nombre d’étape
suivant une procédure
respectant la validation
de certaines conditions.
C’est ainsi que pour
résumer cette procédure,
j’ai utilisé un GRAFCET
une explication bref et
concise.

Figure 28 : Grafcet de mobilisation des FSE

4. DATES MARQUANTES

 30 juin 2017 Préparation Container PDR.


 02 juillet 2017 Préparation Container Outillage.
 10 juillet 2017 ARO/RLO sur site.
 31 juillet 2017 Préparation PDRs CONTRAT METAL.
 10 Aout 2017 Mobilisation des FSE.
 15 Aout 2017 Expédition container outillage.
 19 Aout 2017 Expédition container pièce de rechange.
 20 Aout 2017 Début de la visite.

43
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
5. PLANNING REEL DE STAGE

44
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
6. EXPERIENCE HUMAINE
Mes trois mois de stage passés au sein de total E&P dans le service méthodes
mécanique à impacté ma personne sur plusieurs plans, cela fondé sur ma relation
avec les collaborateurs d’autres entreprises, les autres stagiaires, la culture
retrouvée au sein de l’entreprise, les montées sur site, la conduite à tenir face aux
missions confiées…
A mon arrivé au sein du service, l’adaptation a été très rapide car étant déjà de
nature très sociable j’ai eu affaire à un groupe méthode mécanique constitué de
plus de 80% de jeune ce qui en tout temps crée une ambiance particulière dans le
service facilitant la communication et d’autres échanges. En plus, Pour ce stage j’ai
eu la chance d’avoir un très bon tuteur qui par sa manière et son charisme me
mettait dans tout le confort possible en me donnant toutes les réponses à mes
questions, il était toujours disponible à mon apprentissage. De par ses pratiques
et sa manière de se comporter avec moi, j’ai eu une vision nettement différente
du statut du leader, car grâce à lui j’ai appris qu’un bon leader est celui qui entraine
les autres vers perfection et non celui qui se croit Maitre de tout, chef de tout
et détenteur de tout savoir. De là j’ai donc appris comment diriger une équipe des
gens plus âgés et plus anciens que moi et surtout entretenir une bonne ambiance
avec eux.
Aussi, pour des raisons de formations et de congés mon tuteur n’étant pas tout le
temps présent, j’ai donc été emmené à mener certaines taches tout seul. A ce
challenge, j’ai appris à me rendre autonome très vite afin d’être à la hauteur des
tâches confiées.

45
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
7. EXPERIENCE PROFESSIONNELLE
Sur le plan professionnel, j’ai appris des nouvelles notions dans le domaine
des machines tournantes précisément sur les machines à combustion interne
notamment sur les turbines à gaz. La constitution, les différentes parties de la
turbine à gaz, le principe fonctionnement, l’évolution thermodynamique et une
connaissance des pièces de rechange. A cette apprentissage s’ajoute des
connaissances générales sur les machines attelées à la turbine à savoir, les
compresseurs les pompes à injection, l’alternateur. Sur la fonction sécurité, j’ai eu
à passer une induction de prise de connaissance de risques et mesures de
protection contre le gaz H2S avec la formation M8. Pour avoir des bonnes
pratiques d’application du logiciel de production, j’ai eu droit à une formation
spéciale du logiciel SAP du niveau 02. J’ai aussi pendant ce stage découvert le
monde offshore avec le site NKOSSA ainsi que le terminal de Djeno qui est un site
On shore et ayant pour la plupart des cas des problèmes de vibration sur les paliers
et autres équipements à la turbine, j’ai donc eu le privilège de participer à la
formation d’analyse vibratoire organisée par la société ACOEM.

8. PRISE DE RECUL
En gros la préparation de la visite s’est bien déroulée mais certains points
bloquants ont été rencontrés et sont énumérés comme suit :

Certification des JD 910 et JD 911.


La certification des appareils de métrologie.
La certification des containers par une plaque signalétique.
L’insuffisance de stock des échangeurs au magasin.
Non disponibilité des IGV.
Manque des chariots porte palan et transpalette.

À la limite du possible, des solutions rapides ont été trouvées de façon à remédier
à ces points bloquants juste avant le début de la visite. En outre, pour des raisons
d’alimentation d’autres sites et d’incapacité d’alimentation des turbine PY901 A&C,
l’inspection majeure prévue le 14 AOUT 2017 a finalement démarré le 20 AOUT
2017.

46
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
CONCLUSION
En conclusion, ce projet de préparation de l’inspection majeure de la turbine à gaz
de génération électrique de Nkossa a pour moi fait l’objet d’une grande expérience
très enrichissante dans la mesure où j’ai en parallèle appris beaucoup de chose
notamment sur les méthodes de management, les gestions de projet, la
planification des taches, la bonne gestion du temps car toute les taches devraient
se faire dans un timing bien précis. J’ai aussi approfondis mes connaissances en
mécanique, en apprenant dans un nouveau secteur celui des turbines à gaz mais
aussi sur les généralités sur les compresseurs axiaux et les pompes centrifuges.
C’était un grand honneur de découvrir ce monde pétrolier, ses règles et ses
procédures, ses prévention et mesure de sécurité, ses outils et équipements, ses
sites et ses installations surtout les challenges rencontrés lors des opérations.
Grande était ma joie de voir démarrer l’IM de l’EGT B et de savoir que mes taches
réalisées ont été d’une grande utilité pour le déroulement de cette intervention.
Par rapport aux attentes et enjeux de ce stage qui était de mener à mener un
projet en entreprise je suis aujourd’hui très satisfait car le temps passer chez
total E&P CONGO dans le service méthodes mécanique précisément dans les
turbines a confirmé mon ambition de continuer mes études dans le domaine des
machines tournante qui est un domaine dont j’ai toujours rêvé travailler dans
l’avenir.

47
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
ANNEXE

Procédure de levage critique du rotor turbine PY901B :


Plan en élévation caisse de rotor sur le pont de NKP

48
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
ARO : MATRICE DE RISQUE

EVASAN : Synoptique d’évacuation Sanitaire

49
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO
DEROULEMENT DE LA VISITE : PHASE DE DEMONTAGE

DEPOSE DU CHAMBRE DE COMBUSTION

DEPOSE DU STATOR

IGV

DEPOSE DU CORPS D’ADMISSION

50
Rapport de fin de stage. Par Ben Karim DEDI MOULONGO