Vous êtes sur la page 1sur 6

Lagazette.fr » Paiement de la dépense : les aménagements aux principes d’ordonnancement et de serv... http://www.lagazettedescommunes.com/477333/paiement-de-la-depense-les-amenagements-aux-prin...

Adresse de l'article http://www.lagazettedescommunes .com/477333/paiement-de-la-depens e-les-amenagements-aux -principes-dordonnancement-et-de-

s ervice- fait/

FINANCES LOCALES
Paiement de la dépense : les aménagements aux principes d’ordonnancement et de
service fait
Auteur associé | A la Une finances | Fiches pratiques finances | Publié le 04/01/2017

Quelles sont les dépenses qui peuvent être payées sans ordonnancement, sans ordonnancement
préalable ou service fait ? Tour d'horizon des dernières évolutions règlementaires.

L’arrêté du 16 février 2015 [1] a fixé les dépenses des


collectivités, de leurs établissements publics et des établissements publics de santé pouvant être payées sans
ordonnancement, sans ordonnancement préalable ou avant service fait. L’instruction du 6 octobre 2015 [2] en a
précisé les modalités d’application. L’objectif de ces textes est d’offrir de la souplesse dans la gestion de la
fonction achat, de permettre un paiement rapide ou à date fixe et de tenir compte de certains usages du
commerce.

L’article 32 du décret du 7 novembre 2012 [3] relatif à la gestion budgétaire et comptable publique (GBCP) fixe le

1 sur 6 16/01/2017 10:43


Lagazette.fr » Paiement de la dépense : les aménagements aux principes d’ordonnancement et de serv... http://www.lagazettedescommunes.com/477333/paiement-de-la-depense-les-amenagements-aux-prin...

principe selon lequel les dépenses sont payées lorsque l’ordonnateur en a donné l’ordre à son comptable
assignataire. Ce même article donne mission au ministre chargé du Budget d’arrêter la liste des dépenses qui
peuvent toutefois, eu égard à leur nature ou à leur montant, selon les besoins propres à chaque catégorie de
personnes morales, être payées sans ordonnancement ou avec ordonnancement sans que celui-ci soit préalable
au paiement.

Dépenses payées sans ordonnancement


L’instruction du 6 octobre 2015 précise que, dans le secteur public local, seul le remboursement des trop-perçus à
l’initiative du comptable s’exécute sans ordonnancement. Il n’y a ni ordre de payer, ni régularisation a posteriori
par l’ordonnateur. Ces dépenses n’ont pas d’incidence sur les comptes budgétaires.

Dépenses payées sans ordonnancement préalable


Ce sont des dépenses qui sont exécutées directement par le comptable et pour lesquelles un ordonnancement de
régularisation interviendra a posteriori. Ces dépenses ont une traduction dans les comptes budgétaires de la
collectivité.

Les types de dépenses concernées

En premier lieu, sont concernées les dépenses payées par l’intermédiaire d’une régie d’avance, dans la limite des
dépenses exhaustivement énumérées par l’acte constitutif de la régie et dans le respect de l’article L.1617-11 du
CGCT.

Sont ensuite listées les dépenses résultant des instructions en vigueur et qui font l’objet soit d’un débit d’office,
soit d’un transfert comptable, soit d’un virement effectué par le comptable :

remboursement des emprunts ;


remboursement des lignes de trésorerie ;
abonnements et consommations de carburant ainsi que les péages autoroutiers ;
abonnements et consommations d’eau, d’électricité et de gaz ;
abonnements et consommations de téléphone fixe etmobile, de télévision et d’internet ;
abonnements et consommations de chauffage urbain ;
frais d’affranchissement postal et autres prestations de services relatives au courrier.

2 sur 6 16/01/2017 10:43


Lagazette.fr » Paiement de la dépense : les aménagements aux principes d’ordonnancement et de serv... http://www.lagazettedescommunes.com/477333/paiement-de-la-depense-les-amenagements-aux-prin...

L’arrêté du 16 février 2015 étend la liste à certaines prestations et aides notamment payées via l’application
règlement magnétique Hopayra (RMH) permettant un paiement plus rapide, adapté notamment au versement de
certaines aides sociales à destination des populations fragilisées : prestations d’action sociale ; prestations au
bénéfice des enfants scolarisés, des étudiants et apprentis ; prestations d’aides sociales et de secours ; aides au
développement économique.

Enfin, l’arrêté élargit le paiement sans mandatement préalable à toutes les dépenses qui peuvent être payées par
prélèvement, en permettant de s’affranchir de la procédure dite du mandat global qui soulevait de nombreuses
difficultés et à laquelle il est mis fin depuis le 1er janvier 2016.

Les modalités de mise en œuvre

L’ordonnateur est à l’origine de la procédure. Il arrête la liste des dépenses qu’il souhaite voir payer sans
ordonnancement préalable. Il communique cette décision, qui subsiste tant qu’elle n’est pas modifiée ou abrogée,
à son comptable public pour exécution. Lorsque ces dépenses sont réglées par prélèvement, une convention
tripartite conclue entre le créancier, l’ordonnateur et le comptable est nécessaire.

L’arrêté et l’instruction de 2015 rappellent les contrôles que doit effectuer le comptable. En effet, cette procédure
ne dispense pas le comptable de réaliser l’ensemble des contrôles mis à sa charge par la réglementation.

Il doit au préalable s’assurer qu’il dispose de la décision de l’ordonnateur fixant la liste des dépenses concernées,
et que cette décision respecte le champ des dépenses couvertes par la procédure de paiement sans
ordonnancement préalable.

Avant chaque échéance, le comptable doit :

disposer de l’ensemble des pièces justificatives afférentes à la dépense afin de pouvoir en vérifier la
validité. Lorsque l’une des pièces doit être fournie par le créancier, sa transmission à l’ordonnateur et au
comptable intervient dans un délai d’au moins 5 jours ouvrés avant l’échéance de paiement ;
s’assurer de la disponibilité des crédits aux chapitres ou articles concernés ;
s’assurer de la disponibilité des fonds sur le compte au Trésor de la collectivité ;
s’assurer du caractère libératoire du règlement.

Lorsque la dépense est exécutée sans mandatement préalable, le service fait est présumé. Comme le précise

3 sur 6 16/01/2017 10:43


Lagazette.fr » Paiement de la dépense : les aménagements aux principes d’ordonnancement et de serv... http://www.lagazettedescommunes.com/477333/paiement-de-la-depense-les-amenagements-aux-prin...

l’article 5 de l’arrêté, la justification du service fait au regard des contrôles impartis au comptable est réputée
établie, sauf si l’ordonnateur, avant la date d’échéance du paiement, adresse au comptable une décision de ne
pas exécuter.

L’ordonnancement de régularisation à laquelle sont jointes les pièces justificatives pour le compte de gestion ou le
compte financier, intervient dans un délai maximal de 30 jours après paiement de la dépense considérée et avant
la fin de l’exercice comptable auquel elle se rapporte.

S’agissant des incidents de la procédure, la non-exécution du paiement peut résulter de la transmission au


comptable d’une décision de l’ordonnateur (également notifiée au créancier) de ne pas payer, ou des contrôles du
comptable non satisfaits. Dans ce dernier cas, le comptable demande sans délai à l’ordonnateur de procéder aux
régularisations nécessaires. La non-exécution du paiement se traduit par l’absence d’opération de trésorerie
(virement, transfert comptable ou validation de prélèvement), par un rejet avant échéance pour les débits
d’office, ou un refus de prélèvement.

Dépenses pouvant être payées avant service fait


En application du principe de « paiement après service fait », une dépense publique ne peut normalement
intervenir avant l’échéance de la dette, l’exécution du service, la décision individuelle d’attribution d’allocation ou
de la décision individuelle de subvention. Ce principe souffre d’exceptions liées aux usages du commerce qui
imposent parfois le paiement à la commande, comme c’est quasi systématiquement le cas pour les achats sur
Internet.

Les types de dépenses concernées

L’instruction liste les avances pouvant être versées en application de dispositions légales et réglementaires :

les avances accordées dans le cadre des marchés publics ;


les avances versées à un mandataire (art. D.1611-23 du CGCT) ;
les frais de notaire ;
les avances sur frais de déplacements ;
les cotisations d’assurances ;
l’acquisition de chèques emplois services universels.

4 sur 6 16/01/2017 10:43


Lagazette.fr » Paiement de la dépense : les aménagements aux principes d’ordonnancement et de serv... http://www.lagazettedescommunes.com/477333/paiement-de-la-depense-les-amenagements-aux-prin...

Sont également cités des cas particuliers (rémunération versée à un agent suspendu, circonstances
exceptionnelles telles que l’impossibilité matérielle de rejoindre le lieu de travail).

L’arrêté du 16 février 2015 étend la liste aux dépenses suivantes : abonnements à des revues et périodiques ;
achats d’ouvrages et de publications ; fournitures d’accès à Internet et abonnements téléphoniques ; droits
d’inscription à des colloques, formations et événements assimilés ; acquisitions de logiciels ; acquisitions de
chèques-vacances, chèques-déjeuner et autres titres spéciaux de paiement ; prestations de voyage ; fournitures
auprès de prestataires étrangers lorsque le contrat le prévoit ; locations immobilières ; fournitures d’eau, de gaz
et d’électricité ; contrats de maintenance du matériel ; achats effectués sur Internet par l’intermédiaire d’une
régie d’avance (dépenses de matériel et de fonctionnement non comprises dans un marché public passé selon
une procédure formalisée et dans la limite de 2 000 euros) ; acquisitions immobilières réalisées par exercice du
droit de préemption.

Les pièces justificatives

Pour un paiement total à la commande, le document portant commande, ainsi que le cas échéant toute pièce
complémentaire établissant les conditions financières de l’achat, doivent être produits au comptable à l’appui du
mandat de paiement. En cas de commande par Internet, une édition de l’accusé de réception de cette commande
mentionnant la nature et le montant de la dépense constitue la pièce justificative. Une copie d’écran du contrat
type peut être jointe.

Pour les dépenses à exécution successive résultant d’une commande passée par Internet, les avances et
acomptes pourront être payés au vu d’une copie d’écran du contrat souscrit accompagnée de l’accusé de
réception valant bon de commande, et/ou du relevé des opérations (ou d’une copie d’écran) sur lequel figurent la
nature et le montant de l’acompte ou du solde accompagné de l’accusé de réception valant bon de commande. Si
le paiement ne se fait pas par virement, l’avis de prélèvement ou l’attestation de paiement par carte bancaire à
distance devra être joint au mandat.

L’instruction rappelle enfin les différents moyens de règlement admis pour les achats réalisés sur Internet
(virement, carte bancaire, carte d’achat, prélèvement sur compte de dépôt de fonds de la régie d’avance…).

POUR ALLER PLUS LOIN

5 sur 6 16/01/2017 10:43


Lagazette.fr » Paiement de la dépense : les aménagements aux principes d’ordonnancement et de serv... http://www.lagazettedescommunes.com/477333/paiement-de-la-depense-les-amenagements-aux-prin...

Gestion des dépenses : la DGFIP publie un guide de bonnes pratiques

6 sur 6 16/01/2017 10:43