Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre III

III-1Introduction :
Le plancher est une aire plane horizontale séparant deux niveaux d’une construction sa fonction
principales de supporter des charges afin de transmettre aux autres éléments porteurs.

Il y a deux types de planchers : plancher à corps creux ; plancher à dalle pleine.


a-plancher à corps creux : à deux éléments fondamentaux
 Eléments porteurs : poutrelles en T comportant des aciers de liaison avec la dalle de
compression.
 Elément de remplissage : entrevous en béton ou les quelle est coulées la dalle de compression
en béton armé d’un trais soudés qui donne l’informité de répartition des charges.
Les planchers d’étages courant sont de type corps creux, pour les raisons suivantes :
 Facilité de réalisation.
 Réduire le poids du plancher.
 Raison économique.

FIGURE 1: COUPE D ’ UNE DALLE .

III-2 Dimensionnement des poutrelles :


Les poutrelles travaillent comme une section en T, elles sont disposées suivant le sens
perpendiculaire aux poutres principales, Le plancher à corps creux est considéré comme un élément
qui travaille dans une seule direction.
 Hauteur de plancher : ht = 20 cm.
 Epaisseur de la nervure : h0 = 4 cm.
 Largeur de la nervure : b0 = 10 cm

FIGURE 2: COUPE TRANSVERSALE D ’ UN PLANCHER À CORPS CREUX .


III-3 Etude du plancher à corps creux :
D’après le C.B.A93 pour la détermination des moment fléchissant et des efforts tranchants dans le cas
des poutrelles on utilise l’une des trois méthode suivantes :
 Méthode forfaitaire
 Méthode de caquot
 Méthode des trois moments
Dans notre cas il y a 2 types des poutrelles pour plancher terrasse et plancher étage courant :
Type Schéma statique
Type 1

2,95m 3,3m

Type 2

2,95m 3,3m 4,8m

Tableau 1 : schéma statique des poutrelles

Le type 1 de poutrelles sont calculées par la méthode de forfaitaire d’après vérification des tous les
conditions :
a. Construction courante c’est a dire lorsque : Q ≤ 2G ; Q < 5 KN/m2 
b. Les moments d’inertie des sections transversales sont identiques le long de la poutre
c. Les portées successives sont dans un rapport compris entre 0,8 et 1,25 (25%)
d. La fissuration ne compromet pas la tenue de béton armé et de ces revêtements (FPP)
a ,b ,c et d sont vérifiées on applique la méthode forfaitaire
Le type 2 de poutrelles sont calculées par la méthode de caquot minoré car d’après la vérification de
toutes les conditions, la condition C n’est pas vérifiée.
D’après l’utilisation de fichier Excel les résultats de cas le plus sollicité comme se suit :

Types Méthode Moment en Moment en Effort


utilisée appuis travée tranchant
ELU ELS ELU ELS ELU
2 Caquot minoré -7,04 -5,03 5,60 4,10 9,97

Tableau 2 : les résultats des moments fléchissant et effort tranchants


Les poutrelles du plancher étage courant équilibrent une charge de :

G t=4,78 kn/m 2
{Q t =1,50 kn/m 2

on tenir en compte un trame de 60 cm les charges devient a :


4,78 kn

{Gt=

Qt =
m2
1,50 kn
m2
×0.6 m=2,87 KN /m

×0.6 m=0,9 KN /m

Ferraillage de poutrelles :
Armatures longitudinales :
Etat limite ultime (ELU) :
En travée :

Mu Max= 5,60 KN.m

Vérification de l’étendue de la zone comprimée :


On a h = 20 cm, c= 2 cm et d = 18 cm
Moment de table :
h0
Mt = σ b × b ×h0 d− ( 2 )
4
Mt ¿ 14,2× 60 × 4 18− ( 2 )
=54,528 KN . m

M max=M travée = 5,60 K..m < M table = 54,528 KN.m


→ la zone comprimée se trouve dans la table de compression et la section de calcul sera une section
rectangulaire de dimension (b*h) cm2
Vérification si ∃A´ :
MT max 5600
μ= 2
= =0.037, μ=0,020< μl=0.392(acier FeE400)
σ b × b ×d 14.2× 60× 182
→ A´∄
f e 348
σ s= = =348 MPa
γ s 1.15
Détermination des armatures :
α = 1,25(1-√ 1−2 μ ¿ ¿ = 1,25(1-√ 1−2 .(0 , 020¿) ¿ = 0,025
β = 1-0,4α = 1-0,4 × 0,025 = 0,990
fe 400
σ s = = = 348 MPa
ɣs 1,15
M tMax 5 600
Acal = = = 0,90cm²/ml
σ s × β ×d 0 , 990× 1 8× 348

Condition de non fragilité :


ft 28=0.6 ×0.06 × 25=2.1 MPa
ft 28 2.1 2
Amin =0.23 × b0 ×d × =0,23 ×10 ×18 × =0,22 cm
fe 400
Alors : A= max (Acal = 0,90cm2; Amin = 0,22cm 2)
Donc → A= 0,90cm 2
On adopte les armatures longitudinales de travée :

A¿ =3 HA 10=2,36 cm 2
Ferraillage des appuis :
Ma = -7,04 KN.m
le moment en appuis Ma = -7,04 KN.m < 0
→ la table de compression se trouve dans la zone tendue est-elle est négligeable dans le calcul de
résistance, on néglige les ailettes et la section de calcul sera une section rectangulaire de dimension (
b 0 × h ¿ cm2

Vérification si ∃A´ :
Ma 7040
μ= 2
= =0,153
σ b × b0 ×d 14.2× 10× 182
μ=0,153< μl=0,392 (acier FeE400)
→ A´∄et 1000ε s >1000 ε l
f e 348
σ s= = =348 MPa
γ s 1.15

Détermination des armatures :


α = 1,25(1-√ 1−2 μ ¿ ¿ = 1,25(1-√ 1−2 .(0 , 153¿)¿ = 0,210
β = 1-0,4α = 1-0,4 × 0,210 = 0,916
fe 400
σ s = = = 348 MPa
ɣs 1,15
M tMax 7 040
Acal = = = 1,23 cm²/ml
σ s × β ×d 0 , 916 ×1 8× 348
Condition de non fragilité :
ft 28=0.6 ×0.06 × 25=2.1 MPa
ft 28 2.1 2
Amin =0.23 × b0 ×d × =0,23 ×10 ×18 × =0,22 cm
fe 400
Alors : A= max (Acal = 1,23 cm2; Amin = 0,22cm2)
Donc → A= 1,23 cm2
→ on adopte les armatures longitudinales d’appuis
Ala =2 HA 10=1,57 cm 2
L’Etat limite de service E L S :
Il faut faire des vérifications qui sont considérées relatives à la contrainte maximale de béton
comprimé σ b et à la contrainte d’acier σ s et aux déformation
Contrainte maximale du béton comprimé :
σ b ≤ σ´ b = 0,6× f c28
σ´ b=0,6 ×25=15 MPa
Contrainte des armatures tendus pour une fissuration préjudiciable
2
σ s≤ σ´ s = min ( f  ;110√ η f t 28)
3 e

η : Coefficient de fissuration η= {1.61 RLHA


Fissurations peut préjudiciables

{ Flexion simpe
Section rectangulaire
FeE 400
 Si α <
ɣ−1 fc 28
2
+
100
avec ɣ =
Mu
Ms

Il n’y a aucune vérification a effectuée pour l’ELS.


En travée :
Mu = 5,60 KN.m
Ms = 4,10 KN.m
5,60
ɣ= = 1,366
4,10
α = 0,025 < 0,433  condition vérifiée
Donc les armatures calculées à E.L.U conviennent à E.L.S
En appui :
Mu = -7,04 KN.m
Ms = - 5,03 KN.m
7 , 04
ɣ= = 1,400
5,03
α = 0,210 < 0,450  condition vérifiée
Donc les armatures calculées à E.L.U conviennent à E.L.S.
Vérification de l’effort tranchant :
Selon le CBA 93 article A.5.1.2.1.1 :
La contrainte transversale doit être au plus égale à :
f cj
τ u ≤ τu
(
´ = min 0.2 ×
γb
, 5 MPa )
0.2 f c 28
τ u ≤ τu
´ = min ( ; 5 MPa) = min (3,33 ; 5) = 3,33 MPa
ɣb
Avec :
q.l
T umax = = 9,97 KN
2

T umax 9970
τu= = =0 ,55 MPa< ( 3,33 MPa ,5 Mpa ) → condition vérifie
b0 × d 100 ×1 80
Armatures transversale :
L'acier choisi pour les armatures transversales est de type rond lisse de nuance FeE24
(fe = 235 MPa).
 Selon C.B.A93 ( page 40) :

S t ≤ min {0,9 d ; 40 cm }

[ At . f e
b 0 . St
≥ 0,4 Mpa

h b0
∅ t ≤ min ⁡( ; ∅t ; )
35 10
 Selon RPA99 version 2003 :

At

[
≥ 0,003 b0
St
h
S t ≤ min ⁡( ; 12. ∅ min ) zone nodale
4
h
St ≥ zone courante
2
Avec :
∅ l: diamètre minimum des armatures longitudinales.
∅ t : diamètre minimum des armatures transversales.

Calcul des armatures transversales :


 Selon C.B.A93 :
S t ≤16,2 cm

[ At
St
≥ 0,1cm

∅ t ≤ min ( 2035 ; 10 ; 1010 )=0,57 cm=0,6 cm


Donc on adopte : ∅ t = 6mm
Calcul d’espacement des cadres :
 Selon RPA99 version 2003 :
- Zone nodale :
20
St ≤ min ⁡( ; 12 ×1)→ St ≤ min ⁡(5 ; 12)→ S t =5cm
4
- Zone courante :
20
St ≤ → St ≤ 10 cm→ S t =10cm
2
Choix d’armatures :
At At 2
≥ 0,1 cm→ ≥ 0,1→ At ≥ 1 cm
St 10
Donc on adopte At =2 HA 8=1,01 cm2

Vérification de flèche :
Selon article B.6.5.1 CBA93 :
Les conditions à vérifier pour ne pas avoir une vérification sur les flèches limites pour les poutres :
h 1 Mt
≥ max [ ; ¿ ]¿
l 16 10 M 0
4,2 b0 d
As≤
fe
l ≤8,00 m
Nous avons :
200 1 Mt
=0,44 ≥max [ ; ¿ ]¿= 0,063 non-vérifiée
450 16 10 M 0

2 4,2 b0 d 4,2× 100× 180 2


A s=2,36 cm ≤ = =1,89 cm
fe 400
l=4,5 m≤ 8,00 m

Alors : la vérification de la flèche est nécessaire


Selon article B.6.5.1 CBA93 (valeurs limites des flèches)

l
on a f≤ f́ = (l<5 m)
500
M u × l2
f=
10× Ev × Ifv
I0 6,832 ×10−4
Ifv =1,1 = 1,1×
1+ λμ 1+¿ ¿
b ×h3 h 0,6 × 0,23 0,2
I 0=
12 ( )
+15 A s −c =
2 12
+15(2,36 × 10−4 ) ×(
2
−0,02)=0,0006832 m 4

0,05 b f t 28 A 2,36× 10− 4


λ i= avec ρ= s = =0,013
(2 b+3 b0 ) ρ b0 d 0,1 ×0,18
0,05 ×0,6 × 2,1
λ i= =3,231
( 2 ×0,6 +3 ×0,1 ) ×0,013
2 2
λ=λ v = λi = ×3,231=1,2924
5 5
1,75 f t 28 1,75 × 2,1
μ=1− =1− =0,182
4 ρ σ s+ f t 28 4 × 0,013× 348+2,1

6,832 ×10−4 −4 4
Ifv = 1,1× =6,0841 ×10 m
1+1,2924 ×0,182
Ev=3700× √3 fc 28 =√3 25=10818,9 MPa
Mu= 5,60 KN.m
M u × l2 5600 × 4,52
f= = =0,00172 cm
10× Ev × Ifv 10 ×10818,9 ×106 × 0,00060841
4 50
f́ = =0,9cm
500
f= 0,0017 cm ¿ f́ =0 , 9 cm→ condition vérifie

Ferraillage de la dalle de compression :


La dalle de compression a le rôle de :
Limiter les risques de fissuration par retrait.
Résister aux efforts des charges appliquées sur des surfaces réduites.
Produire une bonne répartition des efforts entre nervures voisines.
On ferraille la dalle de compression suivant les deux sens par un quadrillage de barres dont les
dimensions des mailles ne doivent pas dépasser
 20 cm pour les armatures perpendiculaires aux nervures.
 30 cm pour les armatures parallèles aux nervures.
Pour les armatures perpendiculaires aux nervures :
200
Si : Ln ≤ 50 cm A1 = (Ln en cm)
fe
ln
Si : 50 ≤ Ln ≤ 80 cm A1 = 4. (Ln en cm)
fe
Avec :
Ln : distance entre axe des poutrelles (Ln=60 cm).
A1 : diamètre perpendiculaire aux poutrelles (A.P).
Pour les armatures parallèles aux nervures :
A2 : diamètre (A.R).
A1
A2 =
2
Fe= 400 MPa
Armature perpendiculaire aux poutrelles 
60
A1 = 4. = 0,60 cm² /ml
400
100
St = = 20 cm
5
5T6  A1 = 1,41 cm²
Armature parallèle aux poutrelles
A1
A2= =0,85 cm²
2
100
St = = 25 cm
4
4T6 ⇒ A =1,13cm².
Donc on adopte un treillis soudée de ∅ 6 avec un espacement de (20×25) cm2.

III-4 Etude de la dalle pleine :


La dalle pleine : vérification si la dalle portante sur 4 cotés :
M ux =μ ux .q u . L2x

M uy =μuy . qu . L2y
Lx = 4,20 m
Ly =4,50 m
l x 4 , 20 ⇒
α= = =0,4< 0 , 93<1 Dalle portante sur 4 cotés.
l y 4 , 50
Combinaisons fondamentales
Pour un panneau de RDC :
La charge G diverses : G’= 5,84
Poids propre :
g= l’épaisseur de dalle × 25KN/m3
E.L.U :
Charges permanentes :
G =g +G’
G = 0,14×25+5,48 = 8,98KN/m2
La charge ultime qu :
qu = (1,35.G + 1,5 Q) = 1,35 × 8,98 + 1,5 ×1,5 = 14,37 kN/m
1 1
μx= 3
=
8.(1+ 2,4.α ) ¿ ¿

μ y =α 2 . ( 1−0,95 . ( 1−α )2 )=0,9 32 . ( 1−0,95 . ( 1−0 , 93 )2 ) =0 , 861


Suivant le sens Lx :
𝑀𝑥 = 𝜇𝑥. qu . 𝑙𝑥2 = 0,043×14,37×4,20² = 10,90 KN.m
p . l x 14,37 × 4 , 2
T x= = =2 0,60 KN
2+α 2+0 , 93
Suivant le sens Ly :
My = μy . Mx = 0,861× 10,90 = 9,385 KN.m
p . l x 14,37× 4 ,5
T y= = =21,555 KN
3 3
E.L.S :
qs = (G + Q).1 = 8,98 + 1,5 = 10,48 kN/m
Suivant le sens Lx :
𝑀𝑥 = 𝜇𝑥 . qu . 𝑙𝑥2 = 0,043 ×10,48×4,2² = 7,95 KN.m
p . l x 1 0,48 × 4 , 2
T x= = =15,02 KN
2+α 2+0,9 3
Suivant le sens Ly :
My = μy . Mx = 0,861 × 7,95 = 6,845 KN.m
p . l x 10,48 × 4 , 2
T y= = =1 4,672 KN
3 3

Mu Tu M ser
[ KN . m] [ KN . m] [ KN . m]
Sens Travée 9,265 6,758
20,60
XX Appuis -5,45 -3,975

Sens Travée 7,977 5,818


21,555
yy Appuis -4,693 -3,423

Tableau 1: les efforts appliqués sur la dalle pleine

Calcul des armatures de travée : ELU


Selon Lx :
M uTx = 9,265 KN.m
Mx 9265
μx= 2 = = 0,043 < μ L=¿0,392 (Acier FeE400)
b .d . σ bc 14.2×122 ×100
A’ ∄ et 1000ε s > 1000ε L
α = 1,25(1-√ 1−2 μ ¿ ¿ = 0,055
β = 1-0,4α = 0,978
Mt 9 265
Acal = = = 2,27 cm²
βd σ s 0,97 8 ×1 2× 348
Selon Ly :
M uTy = 7,977 KN.m
My 7977
μy= 2 = = 0,039 < μ L=¿0,392 (Acier FeE400)
b . d .σ bc 14.2×122 ×100
A’ ∄ et 1000ε s > 1000ε L
α = 1,25(1-√ 1−2 μ ¿ ¿ = 0,050
β = 1-0,4α = 0,980
Mt 7977
Acal = = = 1,95 cm²
βd σ s 0 , 980× 12 ×348

Calcul des armatures sur appui ELU :


Sur Lx :
M uax = -5,450 KN.m
My 5450
μy= 2 = = 0,027 < μ L=¿0,392 (Acier FeE400)
b . d .σ bc 14.2×122 ×100
A’ ∄ et 1000ε s > 1000ε L
α = 1,25(1-√ 1−2 μ ¿ ¿ = 0,034
β = 1-0,4α = 0,9864
Mt 5450
Acal = = = 1,32 cm²
βd σ s 0 , 9864 ×1 2× 348
Selon Ly :
M uay = -4,693 KN.m
My 4693
μy= 2 = = 0,023 < μ L=¿0,392 (Acier FeE400)
b . d .σ bc 14.2×122 ×100
A’ ∄ et 1000ε s > 1000ε L
α = 1,25(1-√ 1−2 μ ¿ ¿ = 0,03
β = 1-0,4α = 0,988
Mt 4 693
Acal = = = 1,14 cm²
βd σ s 0 , 988× 12 ×348
Calcul les armatures minimal :
Selon sens Ly :
AYmin = 8 h0 (FeE400)  AYmin = 8×0,14 = 1,12cm²/ml

A Ty=1,95 cm2 > AYmin A Ty =1,95 cm² /ml


{ A ay =1,14 cm2 > AYmin A ay =1,14 cm ²/ml
Selon sens Lx :
3−α 3−0,93
A Xmin = × A Ymin = ×1,12 = 1,16cm ²/ml
2 2

A Tx=2 , 27 cm2> A Xmin=1 , 16 cm ² A Tx=2 , 27 cm ²/ml


{ A ax =1 ,32 cm2> A Xmin=1 , 16 cm ² A ax =1 ,32 cm ²/ml

Choix d’armatures :
h0 1 40
∅ max ≤ = = 14 mm
10 10

En travée sens Lx :


ATx =¿ 2 , 27 cm² /ml 4HA10 = 3,14 cm²/ml
Aay =1,32 cm ²/ml 4HA8 = 2,01 cm²/ml
E = 25cm ≤ min (3h0 ;33cm) = min (42cm ;33cm)

Tableau :du ferraillage de la dalle en ELU suivant le sens xx et yy


En travée et sens Ly
ATy =¿ 1,95 cm²/ml 4HA8 = 2,01 cm²/ml
Aay =1,14 cm² /ml 4HA8 = 2,01 cm²/ml
E = 25≤ min (4h0 ;45cm) = (56cm ;45cm)
Vérification vis-à-vis aux efforts tranchants :
On a contrainte tangentielle :
Tx 2 0600
τu= = =0,172 Mpa
b0 .d 1000 ×1 20
fc28 25
τ´u = 0,07× = 0,07× = 1,167 Mpa
ɣb 1,5
τ u = 0,172 Mpa < τ´u = 1,167 Mpa condition vérifiée
Alors il n’y a pas des armatures transversales

Acal Amin Choix Espacement


[cm2 /ml] [cm2 /ml] [cm2 /ml] (cm)
Travée 2,27 1,16 4T10 (3,14) 25
Sens XX
Appuis 1,32 1,16 4T8 (2,01) 25
Travée 1,95 1,12 4T8 (2,01) 25
Sens YY
Appuis 1,14 1,12 4T8 (2,01) 25

Sens
Mu Mser
γ α γ −1 Observatio
[N . m] [N . m] + n
2
f c 28
Travée 9,265 6,758 1,371 0,055 0,436 Vérifiée
Sens 100
XX
Appuis -5,450 -3,975 1,371 0,034 0,436 Vérifiée

Travée 7,977 5,818 1,371 0,050 0,436 Vérifiée


Sens yy
Appuis -4,693 -3,423 1,371 0,03 0,436 Vérifiée
Tableau : vérification des contraintes a l E.L.S suivant les sens XX et YY

Vous aimerez peut-être aussi