Vous êtes sur la page 1sur 17

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université Kasdi Merbah Ouargla

Faculté des hydrocarbures energies renouvelables et science de la terre et de


l’univers
Département de production des hydrocarbures

EXPOSER

Présenté Par :

Bourenane Med ElAmine , Bourriche abd elazize

- THEME –

Prédiction de facteur de compressibilité


de gaz naturel

Encadré Par :

Mr. SID ROHOU Djamel

1
2018/2019
Sommaire

Titres Pages

Introduction………………………………….. . 2
1.Facteur de compressibilité. ……………………… 2
2. Prédiction de facteur de compressibilité………… 2
2.1. les méthodes graphiques …………………………….. 2
2.2. les corrélation empirique de facteur ………………… 4
2.2.1. Les corrélation implicites ……………………. 4
A- Méthode Hall-Yarborough (1973) ………………………………. 4
B- Méthode Dranchuk et Abu-Kassem (1975) ………………….. 5

2.2.2 . Les corrélation explicites ………………………. 6


A- La corrélation de Beggs et Brill ………………………. 6
B- la corrélation de Papy …………………………………. 6
C- La corrélation de S.Robertson ……………………….. 6
3. Etude expérimentale………………………………. 7
4 . Les corrélations empiriques modifiées ……………… 11

CONCLUSION………………………………………………… 15

2
Introduction :
Beaucoup de chercheurs ont employé des résultats d'essai en laboratoire
de PVT, et des données du champ, pour développer des corrélations générales
pour estimer les propriétés des fluides du réservoir. L'objectif principal sert à
déterminer des corrélations empiriques entre le facteur de compressibilité.

Facteur de compressibilité Z :
Définition :
Le facteur de compressibilité est le rapport entre le volume molaire d’un gaz et le volume
molaire d’un gaz parfait aux mêmes conditions de pression et de température.

Soit vm le volume molaire d’un gaz réel et vm,GP le volume molaire d’un gaz parfait.

Le facteur de compression est : Z =

Le volume molaire d’un gaz parfait est : vm,GP=

Nous pouvons réécrire l’expression de Z : Z=

Pour un gaz parfait Z = 1. La différence Z-1 représente la déviation du comportement du gaz en


étude par rapport au comportement idéal.

2- Prédiction de facteur de compressibilité :


Introduction :
Pendant de nombreuses années, la méthode la plus précise pour déterminer les facteurs de
compressibilité du gaz naturel été la mesure directe dans laboratoire en utilisant le graphes
(standing et Katz ) de facteur z pour les mélanges de gaz, mais avec l'évolution de la science
les équations d'état et des corrélations ont été développées pour la détermination de ces
facteur .

2-1 Les méthodes graphiques :


Une première méthode consiste à estimer le facteur Z à partir des coordonnées réduites

et En utilisant l’abaque (standing et katz 1942)

Ppc, Tpc = pression et la température, respectivement, et pseudo-critique définie par les


relations suivantes:

3
Fig 1. Déterminations facteur de compressibilité
En fonction des coordonnées réduites

( Standing et katz 1942)

4
NB :
la méthode de standing et katz ne s’applique pour les teneurs élevées en gaz acides

2-2 Les corrélation empirique du facteur z :


Plusieurs corrélations empiriques pour le calcul du facteur Z ont été développées au cours
des années précédentes; destinés à reproduire précisément du graphique Z-facteur Standing-
Katz.
Les corrélations les plus utilisées sont: Hall-Yarborough, Dranchuk-Abou-Kassem, Papaye
(1985), Beggs et Brill (1986) et S . Robertson.

2-2-1 Les corrélation implicites :

A- Méthode Hall-Yarborough (1973) :

Hall-Yarborough ont présenté une équation d’état qui représente, exactement, le


diagramme de Katz et standing. Les coefficients de la corrélation ont été déterminés en les
adaptant aux données prises, le diagramme de standing et Katz, Hall et Yarborough ont
proposé la forme mathématique suivante :

Z= × Exp [ ]

P pr = pression pseudo-réduite; où 0 < Ppr < 30


t = inverse de la température pseudo-réduite, t = T pc / T; où 1.2< Tpr < 2.8
Y = la masse volumique réduite qui peut être obtenu sous forme d'une solution de
l'équation suivante:

F(Y) = X1 + [(Y + Y2 + Y3 – Y4) / (1 – Y)] – X2 Y2 + X3 .


F(Y) = 0.
Tel que :

X1 = - 0.06125 P pr t exp[-1.2 ].
X2 = (14.76 t – 9.76 + 4.58 ).
X3 = (90.7 t – 242.2 + 42.4 ).
X4 = (2.18 + 2.82 t).

La corrélation de Hall et Yaborough est une équation non linéaire et peut être résolue
commodément pour la densité réduite de Y en utilisant la technique d'itération de Newton-
Raphson.

5
- Les étapes des itérations pour calculée Y et calcule Z sont résumées comme suit:

B - Méthode Dranchuk et Abu-Kassem (1975) :

Dranchuk et Abu-Kassem (1975) dérivées d'une expression analytique pour le calcul de la


densité du gaz réduit qui peut être utilisé pour estimer le facteur de compressibilité du gaz.

Le Zc critique de facteur de compressibilité de gaz est approximativement 0,27 qui mène


à l'expression simplifiée suivante pour la densité réduite de gaz :

=

Tell que : 1 < Tpr < 3 , 0.2 < Ppr < 3

6
Dranchuk et Abou-Kassem (1975) ont proposé l'équation d'état suivant à 11 constantes pour
le calcul de la densité de gaz réduite:

f (ρr) = R1×ρr – R2/ρr+R3× –R4 + (R5) (1+A11 ) × exp [- A11 ]+1


f (ρr) = 0
ou :

R1 = A1 + A2/T pr + A3/T pr 3 + A4/Tpr4 + A5/Tpr5.


R2 = 0.27 P pr / T pr.
R3 = A6 + A7/T pr + A8/T .
R4 = A9 [A7/T pr + A8/T ].
R5 = [A10/Tpr3].

Le coefficient A1- A11 sont donnés;

A1 = 0.3265. A4 = 0.01569. A7 = -0.7361. A10 = 0.6134.


A2 = -1.0700. A5 = -0.05165. A8 = 0.1844. A11 = 0.7210.
A3 = -0.5339. A6 = 0.5475. A9 = 0.1056.

La densité équation ρr de gaz réduite peut être résolue, en appliquant la même technique
d'itération de Newton et Raphson.

2-2-2 Les corrélation explicites :

A. CORRELATIONS PAPAY (1985): sont exprimées sous forme;

B. CORRELATION DE S . ROBERTSON : ont exprimées sous forme:

C. CORRELATION BEGGS ET BRILL :

La corrélation par Beggs et Brill (1986) pour le calcul de z est donnée ci-dessous:

Z= A + (1+A) × +c×

7
Tel que:

A = 1.39 × – – (0.36 × T pr) – 0.101

B = (0.62 – 0.23 × Tpr) + ( - 0.037) Ppr² + 0.32/ (Tpr -1) × ×

C = (0.132 – 0.32 × log(Tpr)


D=

3- Etude expérimentale ( Hassi R’Mel) :


Tableau I.1 ; La variation de facteur de compressibilité Z avec la chut de pression.

la température pour ce champ est toujours 90°c.

8
3.1.La corrélation de Beggs et Brill ;
Tableau II.4 ; Les coefficients de la corrélation de Biggs et Brill

Figure 2 : comparaison graphique entre Z expérimental et Z calculé par la corrélation de


Beggs et Brill (champ Hassi R’Mel).

9
La similarité des courbes de Z expérimentale et Z calculé indique la fiabilité de la corrélation
de Beggs-Brill dans la prédiction de Z sur le champ de Hassi R’Mel.

3.2. la corrélation de Papy ;


Tableau II.6 ; les coefficients de la corrélation de PAPY.

Coefficients valeurs
A1 3.35

A2 0.9813
A3 0.274

A4 0.8157

Figure 3 : comparaison graphique entre Z expérimental et Z calculé par la corrélation de


Papy (champ Hassi R’Mel).

La similarité des courbes de Z expérimentale et Z calculé indique la fiabilité de la corrélation


de Papy dans la prédiction de Z sur le champ de Hassi R’Mel.

10
3.3. La corrélation de S.Robertson ;
Tableau II.8 ; les coefficients de la corrélation de S.robinson.

Coefficient Valeur

A1 0.128
A2 0.638
A3 7.76
A4 14.75
A5 0.3
A6 0.441

Figure.4 : Comparaison graphique entre Z expérimental et Z calculé par la corrélation de


S.Robertson (Champ Hassi R’Mel).

11
4 . Les corrélations empiriques modifiées :
Dans cette partie on essayer de développer les coefficients des corrélations à partir de
l'utilisation des outils statistiques et des données expérimentales.

Les résultats de la modification des coefficients des corrélations se présentées dans le tableau
suivant ;

Tableau II.10 ; Les coefficients des corrélations modifiées.

12
L’application des corrélation modifiées sur le champ de Hassi R’Mel

4.1. La corrélation modifiée de Beggs et Brill ;

Figure 5 : Comparaison graphique entre Z expérimental et Z calculé par la corrélation


modifiée Beggs et Brill (Champ Hassi R’Mel).

Les courbes de Z expérimentale et Z calculés sont partiellement confondues. On remarque

une grand discordance à partir de la pression 2844 psi.

13
4.2. La corrélation modifiée de Papy :

Figure 6 : Comparaison graphique entre Z expérimental et Z calculé par la corrélation


modifiée Papy (Champ Hassi R’Mel).

14
4.3. La corrélation modifiée de S.Robertson :

Figure 7: Comparaison graphique entre Z expérimental et Z calculé par la corrélation


modifiée de S.Robertson (Champ Hassi R’Mel).

D’après ces résultats, on constate que ; les valeurs de Z calculés par les corrélations modifiées
et les valeurs de Z expérimentales sont partiellement incoordonnés. Alors ; les coefficients
modifiées des trois corrélations ne sont pas adoptés pour touts le domaine de pression étudiée.

La comparaison graphique représenté dans les figures II.6, II.8 et II.10 montre que : Pour les
pressions inférieur à la pression 2844 psi, les courbes des Z expérimentales et Z calculés sont
confondue, cette correspondance des courbes de Z expérimentale et Z calculé est très
remarquable pour la corrélation modifiée de Beggs-Brill et pour la corrélation modifiée de
Papy.

15
CONCLUSION

Ce présent travail sert à identifier le facteur de compressibilité du gaz, et le modéliser par trois
corrélations standards utilisées dans le secteur pétrolier. Il vise également à évaluer
l'exactitude de ces corrélations pour leur applicabilité dans le domaine de prédiction de
facteur de compressibilité du gaz Algérien

- La corrélation original de Beggs-Brill est le plus fiable dans la prédiction des valeurs de Z
pour le champ de Hassi R’Mel, par contre la corrélation de S.Robertson qu’elle donne un
écart notable.

- Les corrélations modifiées de Beggs-Brill et Papy sont très convenables dans la prédiction
de Z pour des pressions inférieures à la pression 2844 psi.

- L'utilisation de ces corrélations empiriques pour le calcul de ce facteur est plus


économique en comparaison avec l'étude expérimentale.

16
Bibliographie

1/ Tarek Ahmed. "advanced reservoir engineering″. ©2005, Elsevier inc.

2/ HADJADJ mohamed fodil, HADJOUDJ abdelhak Med amin, EVALUATION DES


CORRELATIONS DU FACTEUR DE COMPRESSIBILITE (Z) DU GAZ NATUREL POUR
DES RESERVOIRS DU GAZ ALGERIEN, Ouargla 2014.

3/ BEN ACHOUR seifeddine MAAROUF mohamed hocine Développement Et


Modélisation Des Corrélation Et D’équation D’état Cubique De Peng-
Robinson Du Facteur De Compressibilité (Z) Du Gaz Naturel Algérien.

17

Vous aimerez peut-être aussi