Vous êtes sur la page 1sur 2

 La GRH a toujours été complexe, la gestion des talents et génies

nécessitent une démarche qui dépasse de loin le rôle habituel attribué à


la GRH.
 Désormais le pilotage économique est nécessaire, le contrôleur de
gestion sociale fût un nouveau métier à la croisée de la gestion
traditionnelle des ressources humaines.

La structure salariale collective


A RETENIR!
 Plus le poids du poste est élevé, plus la fourchette d’évolution individuelle
du salaires élargit, montrant ainsi qu’une partie de plus en plus importante
du salaire est fonction du mérite de l’individu et devient aléatoire.
 L’écart entre salaire minimum et salaire moyen détermine la zone de
progrès de l’individu en son poste. L’écart entre salaire moyen,
contrepartie des exigences « normales » pour
 1. Les équilibres fondamentaux d’un système de rémunération
 La définition d’un système de rémunération équilibré est la tâche la plus
difficile qui puisse incomber aux responsables d’une entreprise. Les
enjeux sont en effet d’une importance grandiose :
 (Développer la performance, Eviter les conflits, Aller dans le sens de la
stratégie, ne pas compromettre les équilibres financiers, etc. Toute
décision a une influence directe et immédiate sur le jeu des acteurs :
salariés bien sûr, mais aussi responsables de la production, financiers,
trésoriers, etc).
 Le droit à l’erreur n’existe pas ou, plus exactement, les erreurs se
paient longtemps et très cher !!
 1. Les équilibres fondamentaux d’un système de rémunération
 La définition d’un système de rémunération équilibré est la tâche la plus
difficile qui puisse incomber aux responsables d’une entreprise. Les
enjeux sont en effet d’une importance grandiose :
 (Développer la performance, Eviter les conflits, Aller dans le sens de la
stratégie, ne pas compromettre les équilibres financiers, etc. Toute
décision a une influence directe et immédiate sur le jeu des acteurs :
salariés bien sûr, mais aussi responsables de la production, financiers,
trésoriers, etc).
 b- La compétitivité externe:
Pour un métier donné, il n’est pas possible de verser des rémunérations
sensiblement inférieures à celles qui sont proposées sur le marché du travail. Il
existe certes des inerties à la mobilité du personnel, de nos jours une entreprise
qui ne tiendrait pas compte des impératifs de la compétitivité externe
n’assurerait plus un recrutement de qualité et verrait certains salariés la quitter
d’ou l’origine du nomadisme et zapping professionnel