Vous êtes sur la page 1sur 6

LABO.

HYDRAULIQUE EQUILIBRE DES CORPS FLOTTANTS

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DE L’HYDRAULIQUE

LABORATOIRE D’HYDRAULIQUE

TRAVAUX PRATIQUES N°3

THEME :

Equilibre des corps flottants

Travail établi par :


Groupe A

Année universitaire 2000/2001

ENSH 1 2002/2003
LABO. HYDRAULIQUE EQUILIBRE DES CORPS FLOTTANTS

I- Introduction :
Tout corps plongé dans un liquide subit de la S T
part de ce liquide une poussé verticale de bas
en haut égale au poids du liquide qu’il déplace D Pv1
ce phénomène est appelé principe d’archiméde.
on a un corps de forme quelconque et de volume V
plongé dans un liquide, ce dernier est soumis a trois A B
forces : son poids G, la force de pression Pv1 engendré
par le poids du volume du liquide ABDST, la force de F
pression Pv2 engendré par le poids du liquide AFBST Pv2
la force archimédienne est donc la différence des deux forces de Figure I
pressions Pv = Pv2 - Pv1 = w * V .
Le principe d’archiméde, bien sur, est applicable aussi aux corps plongés en partie dans un
liquide.
Le point d’application de la force d’archiméde est le centre de gravité du volume de la partie
immergé du corps, ce volume V est appelé la carène.

II- Partie théorique :

1/ Flottaison isocaréne :
Un corps flottant dans un liquide est dit en équilibre si on a l’égalité des forces, de son poids
avec la force de la poussé d’archimède et que le moment total de ces forces sont nuls, mais
cela ne résout pas la stabilité de ces corps.
On considère un corps de centre de gravité «g »flottant dans un liquide, la partie immerger est
la carène d’où le centre de cette dernière «c »
D1

A OO’ D

A1

C1

B C
B1

Figure II α
oo’
Pour l’étude de la stabilité du corps on considère une Rotation α F1
on aura la modification de la carène d’où Le déplacement de son M
centre à la position « C’ », La verticale du nouveau centre α r
de carène qui est la ligne d’action de la poussé coupe l’axe
de symétrie du corps en un point « M » appelé métacentre a
Soit F la poussé du liquide sur le corps positionné en ABCD G F’
F1 La poussé sur le corps positionné en A1B1C1D1 C1
F’ la poussé à l’équilibre. ( voir figure II) C
On a l’égalité du moment des deux couples : C’
 M1 Moment traduit par le couple de force d’Archiméde régie par Figure III

ENSH 2 2002/2003
LABO. HYDRAULIQUE EQUILIBRE DES CORPS FLOTTANTS

Le volume des deux onglets AOA1 etDOD1 : (voir figure II)


dM = w * y2 * α * dS
pour l’ensemble des volumes des onglets on aura l’intégrale de surface
M1 = S w * y2 * α * dS
M1 = w * α S y2 * dS
M1 = w * α * I
I : le moment quadratique de la surface du plan de flottaison S par rapport à l’axe OO’.

 M2 Moment traduit par le couple de poussé d’Archiméde régie par le volume de la


carène : (voir figure III )
M2 = F’ * C1C’ = F’ * r * α = w * V * r * α
R : le rayon métacentrique. V : volume de la carène.
 M1 = M2 et après simplification on aura
r = I / V ------- (1)
Pour un corps dit stable, le métacentre doit se positionner au-dessus du centre de gravité.
Pour un corps dit instable, le métacentre doit se positionner au-dessous du centre de gravité.
Pour un corps dit indiffèrent, le métacentre doit coïncider avec le centre de gravité.

2/ Mesure statique de la distance métacentrique : (voir figure IV)


on considère un flotteur de poids P appliqué au point G
ce dernier contient une charge supplémentaire de poids P’
qui représente la masse coulissante (voir figure IV ) M α
La charge est appliquée en un point M
Le flotteur s’incline d’un angle α sous l’action du P
Couple (P’ * X), cette même inclinaison α déplace
Le poids du flotteur en produisant un couple de P’
Redressement [ P * (r – a) * α ], a l’équilibre on l’égalité Figure IV
des deux couples :
r - a = P’*X / P* α ------------(2)
D’où on peut déduire la distance métacentrique r – a.

III- Partie pratique :

Le flotteur de la figure V est formé d’un mat et un ponton pesant m = 2470 Gr et d’une masse
coulissante de m’ = 388 Gr (voir figure V pour la représentation du flotteur).
Le mat : comporte des raille sous forme de dents dont le pas est de 8 mm qui permet à la
masse coulissante de prendre plusieurs positions, ces raille sont respectivement aux hauteurs
suivantes de bas en haut du mat 5.0 / 10.5 / 16.0 / 21.5 / 27.0 (cm ), comporte une échelle
linéaire pour les mesures des angles.
Le ponton : c’est la partie qui permet la flottaison, de forme rectangulaire (20.0 * 35.0 ) cm
Masse coulissante : permet l’inclinaison du flotteur.
Masse réglable : de nature magnétique qui permet la fixation au ponton, sa masse est
relativement faible.
On dépose le flotteur dans une cuve d’eau.
S’assurer que la masse coulissante est dans la position zéro des railles.
On règle le flotteur en position horizontale a l’aide du fil a plomb et l ‘échelle linéaire en
pivotant la masse réglable dans le ponton.
Déplacer la masse de gauche a droite et prendre l’inclinaison correspondante.

ENSH 3 2002/2003
LABO. HYDRAULIQUE EQUILIBRE DES CORPS FLOTTANTS

Mat

Fil a plomb

Masse coulissante

Echelle linéaire

Ponton

Masse pour réglage D

Figure V : Flotteur (vue de face)

1/ volume et profondeur d’immersion :


 D’après la définition des corps flottant, l’égalité des forces nous permet d’avoir le volume
de la carène comme suit :
P = Pv m*g=w*V V = (m * g) / w = (2.470 + 0.388) * 9.81 / 9.81 * 103
Le poids de la masse de réglage est négligeable devant le poids du flotteur donc on ne le
considérera pas.
V = 2.858 * 10-3 m3
V = 2858 cm3
 La détermination de la profondeur « D » sera facile a déterminer, la seule condition est de
considéré la symétrie du flotteur c’est à dire l’horizontalité du flotteur en situant la masse
coulissante sur l’axe de symétrie du flotteur et régler l’horizontalité.
D=V/S S : La surface horizontale du flotteur.
D = 2858 / (35.0 * 20.0) = 4.08 cm
D = 40.83 mm

2/ étude de la position du métacentre :


L’expérience se base sur la variation de la position de la masse coulissante par rapport à l’axe
de symétrie du flotteur puis a l’aide de la relation (2) on détermine la distance entre le centre
de gravité et le métacentre (r – a).
Pour une étude complète, on utilise plusieurs paliers de railles du mat de hauteurs fixées déjà,
d’où les résultats ci dessous.

ENSH 4 2002/2003
LABO. HYDRAULIQUE EQUILIBRE DES CORPS FLOTTANTS

1ere raille de la hauteur h1 = 5.0 cm :

Déplacement L’angle Distance Déplacement L’angle Distance


à droite de la d’inclinaison r–a à gauche de la d’inclinaison r–a
masse (mm) (degré) (mm) masse (mm) α (degré) (mm)
8.0 1.5 48.00 8.0 1.5 48.00
16.0 3.0 48.02 16.0 2.5 57.62
24.0 4.0 54.05 24.0 4.0 54.05
32.0 5.0 57.68 32.0 5.0 57.68
40.0 6.5 55.51 40.0 6.5 55.51
48.0 8.0 54.18 48.0 8.0 54.18
2eme raille de la hauteur h2 = 10.5 cm :

Déplacement L’angle Distance Déplacement L’angle Distance


à droite de la d’inclinaison r–a à gauche de la d’inclinaison r–a
masse (mm) α (degré) (mm) masse (mm) α (degré) (mm)
8.0 1.5 48.01 8.0 1.5 48.01
16.0 3.0 48.02 16.0 3.0 48.02
24.0 5.0 43.27 24.0 5.0 43.27
32.0 6.5 44.40 32.0 6.5 44.40
40.0 8.0 45.15 40.0 7.5 45.15

3eme raille de la hauteur h3 = 16.0 cm :

Déplacement L’angle Distance Déplacement L’angle Distance


à droite de la d’inclinaison r–a à gauche de la d’inclinaison r–a
masse (mm) α (degré) (mm) masse (mm) α (degré) (mm)
8.0 1.5 48.01 8.0 1.5 48.01
16.0 3.5 41.17 16.0 3.5 41.17
24.0 6 36.07 24.0 5.5 39.33
32.0 7 41.25 32.0 7.0 41.25

ENSH 5 2002/2003
LABO. HYDRAULIQUE EQUILIBRE DES CORPS FLOTTANTS

4eme raille de la hauteur h4 = 21.5 cm :

Déplacement L’angle Distance Déplacement L’angle Distance


à droite de la d’inclinaison r–a à gauche de la d’inclinaison r–a
masse (mm) (degré) (mm) masse (mm) α (degré) (mm)
8.0 2.5 28.81 8.0 2.5 28.81
16.0 5.0 28.84 16.0 4.5 32.03
24.0 7.0 30.94 24.0 7.5 28.88

5eme raille de la hauteur h4 = 27.0 cm :

Déplacement L’angle Distance Déplacement L’angle Distance


à droite de la d’inclinaison r–a à gauche de la d’inclinaison r–a
masse (mm) α (degré) (mm) masse (mm) α (degré) (mm)
8.0 3.0 24.01 8.0 3.5 20.58
16.0 6.0 24.04 16.0 6.5 24.04

La distance du métacentre et le centre de gravité augmente et passe par un seuil maximale


d’où augmentation de la stabilité jusqu'au seuil maximal puis la diminution de cette stabilité
est traduite par la diminution de cette distance. (nettement remarquable dans les tableaux
1,2,4)

IV- Conclusion :
On peut conclure que la position du métacentre dépend de la position du centre de carène et
du centre de gravité, l’inclinaison du flotteur fait varié la position du métacentre selon la
relation (2) vérifier dans la pratique.
Cet angle agit directement sur la stabilité du flotteur, équilibre stable, instable ou indiffèrent.
L’augmentation de la hauteur de la raille augmente le moment de la force de la masse d’où
l’augmentation de son angle et de ce fait, changer la position du métacentre.

ENSH 6 2002/2003