Vous êtes sur la page 1sur 3

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DE L’HYDRAULIQUE

LABORATOIRE D’HYDRAULIQUE

TRAVAUX PRATIQUES N°5

THEME :

Le régime d’écoulement

Travail établi par :


Groupe A

Année universitaire 2000/2001


1. Introduction :
Dans un écoulement en charge, les forces de pressions et viscosité sont les seules à jouer un
rôle dans ce mouvement. Par conséquent, le paramètre sans dimension qui caractérise les
écoulements en charge est le nombre de Reynolds, on distingue deux régimes
d’écoulements, soit l’écoulement laminaire qui est un écoulement ordonné et permanent dont
les particules fluides se déplacent en suivant des filets parallèles qui ne se mélange pas tout au
long de l’écoulement.
L’écoulement turbulent s’accompagne d’un brassage intense du fluide, le mouvement des
particules fluides est irrégulier et transversal ; en un point, la vitesse est animée de
fluctuations aléatoires autour d’une valeur moyenne, outre caractéristiques du régime
turbulent sont les forces de viscosité due au mouvement longitudinal, les frottements dus à
l’écoulement.
Entre ces deux régimes, il existe une zone de transition dont les caractéristiques selon la
rugosité des parois.
Par conséquent, le paramètre sans dimension qui caractérise l’écoulement en charge est
déterminé suivant la relation :
Re = ( V . D ) / .
V : vitesse moyenne tel que V= Q / S (s : la section )
D : paramètre caractérisant la section
: viscosité cinématique
Re : nombre de Reynolds
Pour une conduite circulaire, on prend D est le diamètre et D=4*RH pour une conduite non
circulaire. (RH est le rayon hydraulique )

But :Etude des régimes d’écoulements par le procédé de Reynolds dans une conduite
circulaire a une position verticale. ( voir figure 1 )

2. Manipulation :
La prise de la température de l’expérience est Liquide coloré
importante afin de déterminer les conditions
de la manipulation.
En ouvrant un peu le robinet et en Réservoir
attendant que le niveau du réservoir se
stabilise, nous introduisons le liquide coloré Liquide(eau)
par injection représentée dans la figure (1).
Pour une petite ouverture du robinet nous
distinguons le filet liquide coloré qui suit Galets
une forme stratifiée le long de la conduite Robinet
ce qui montre l’absence de brassage, c’est
le régime laminaire. Conduite en
Au fur et à mesure que la vitesse du liquide verre circulaire
augmente par ouverture du robinet le
régime change progressivement vers le Filet liquide
turbulent.
Nous essayons de prendre trois(3) essais Bêcher gradué
pour chaque régime. (laminaire, transitoire
et turbulent).
Figure 1 : Expérience de Reynolds
La vitesse d’écoulement est déterminée par prélèvement de la quantité du liquide écoulée tout
en chronométrant le temps de la prise, ainsi nous connaîtrons le débit qui nous donnera la
vitesse moyenne.
La présence des galets au fond du réservoir est pour éliminer l’influence du jet du liquide qui
provient du robinet.

Guide d’observation :
 Présence d’un filet coloré stratifié (parallèle à la paroi de la conduite) le long de la
conduite qui traduit un régime laminaire,
 Oscillation et vibration du filet liquide qui traduit un régime transitoire,
 Division et dispersion du filet coloré qui traduit le turbulent.

3. Résultats :
Pour un diamètre de la conduite de D = 13 mm , soit S = 1.326 * 10-4 la section
Température de l’expérience T = 16°

Temps (s) Volume (l) Débit (m3/s) Vitesse (m/s) Re


11.0 0.052 4.72*10-6 3.56*10-2 432.08
Laminaire 05.0 0.059 1.18*10-5 8.89*10-2 1078.97
03.7 0.049 1.32*10-5 9.98*10-2 1211.27
1.05*10-1 1214.39
4.5 0.063 1.4*10-5
1.16*10-1 1407.88
Transitoire 06.0 0.093 1.55*10-5
1.34*10-1 1626.35
4.5 0.080 1.77*10-5

2.2 0.052 2.36*10-5 1.78*10-1 2160.38


turbulent 1.8 0.074 4.11*10-5 3.1*10-1 3764.45
0.8 0.054 6.75*10-5 5.1*10-1 6189.84

4. Interprétation des résultats :


Le changement du régime d’écoulement (laminaire – turbulent ) dans une conduite (conduite
circulaire ) se produit à une vitesse bien déterminée du courant qui est appelée vitesse
critique. Cette dernière est proportionnelle à la viscosité.
Pour une proportion bien déterminée entre la vitesse, le diamètre et la viscosité, on a le
nombre de reynolds critique ( Rec = 2000 ) qui caractérise le changement du régime
d’écoulement et qui est le même pour tous les fluides.
Les résultats de l’expérience justifie la définition du nombre de Reynolds, sans oublier de
considérer les conditions de l’expérience :
 Température : agit directement sur la viscosité du fluide.
 Compétence du manipulateur.
 Précision des différents appareils.

5. Conclusion :
Le nombre de Reynolds est un critère qui nous permet de définir le régime d’écoulement et
d' aboutir aux définitions suivantes :
 Re < Rec l’écoulement est laminaire. Re > Rec l’écoulement est turbulent.
 Le régime transitoire se produit en se rapprochant du nombre de reynolds critique.