Vous êtes sur la page 1sur 133

Jean-Yves MEYO

Résumé
La technologie HSPA est une amélioration de la norme UMTS WCDMA définie dans la version 3GPP Release 5
(HSDPA) et 3GPP release 6 (HSUPA) et permet d’atteindre des débits théoriques de l’ordre de 14.4 Mbps dans le sens
descendant (DL) et 5.76 Mbps dans le sens montant (UL). Ces améliorations sont rendues possibles grâce à la modulation
et codage adaptatifs (AMC : Adaptative Modulation and Coding), une technique de retransmission rapide (HARQ : Hybrid
Automatic Repeat re-Quest) et à l’utilisation des méthodes d’ordonnancement intelligentes plus rapides. Même si
l’introduction de ces nouvelles techniques contribue à une augmentation de la capacité du système, elles engendrent
toutefois une plus grande complexité dans l’évaluation de ses performances dans des conditions réelles. Étant donnés
ses performances en termes d’efficacité spectrale, le HSPA a suscité l’intérêt de plusieurs opérateurs dans le monde ;
actuellement plus de 94% des réseaux UMTS déployés supportent la technologie HSPA. Dans ce contexte, nous
proposons le développement d’un outil de dimensionnement des réseaux UMTS et HSPA basé sur la couverture et la
capacité. Nous faisons également une évaluation des performances de l’interface radio HSPA. Cette évaluation prend en
considération les spécifications techniques des Node B et des terminaux mobiles d’un système HSPA. Les résultats
obtenus de cette évaluation, utilisant des données géographiques réelles, montrent que le système réussit à satisfaire
aux exigences des services multimédia.

Mots clés: UMTS, 3G,HSPA, WCDMA, HSDPA, HSUPA, capacité, couverture, modèle de propagation, budget de liaison

Abstract
The HSPA Technology is an improvement of standard UMTS WCDMA which is defined in the version 3GPP
Release 5 (HSDPA) and 3GPP release 6 (HSUPA) and which provides the possibility to reach theoretical outputs of about
14.4 Mbps in the downlink (DL) and 5.76 Mbps in the uplink (UL). These improvements are made possible thanks to the
adaptive modulation and coding (AMC: Adaptive Modulation and Coding), a fast technique of retransmission (HARQ:
Hybrid Automatic Repeat request) using the faster intelligent methods of scheduling. It is true that the introduction of
these new technologies contributes to increased system capacity, but it creates greater complexity in evaluating its
performance in real conditions. Due to the spectral effectiveness of its performances, the HSPA brought up the interest
of several operators in the world. Thus, there is currently more than 94% of deployed networks UMTS support
technology HSPA. In this context, we propose the development of a tool for dimensioning the UMTS and HSPA networks
based on the cover and the capacity. We also make a performance evaluation of interface radio HSPA. This evaluation
takes into account the technical specifications of Node B and the mobile terminals of a system HSPA. The results
obtained in this evaluation, using real geographical data, show that the system succeeds in satisfying the multimedia
services requirements.

Key words: UMTS, 3G,HSPA, WCDMA, HSDPA, HSUPA capacité, couverture, modèle de propagation, budget de liaison
RÉPUBLIQUE TUNISIENNE
MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT
SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
ÉCOLE SUPÉRIEURE PRIVÉE D’INGÉNIERIE ET DE TECHNOLOGIE

Rapport de projet de fin d’études présenté


en vue de l’obtention du diplôme national
d’ingénieur en Télécommunication

Évaluation des performances de


l’interface radio UMTS/HSPA

Réalisé par : Encadré par :


Jean-Yves MEYO Mme Lamis AMAMOU
Mr Hakim EBDELLI

Septembre 2010
Dédicaces et
remerciement
Dédicaces
A la mémoire de tous mes grands parents
Que Dieu le Tout Puissant puisse les accorder Son infinie Miséricorde et les accueille dans Son
éternel Paradis.

A mes chers parents Richard NDONG MOTTO et Marlène NDONG


Pour l’éducation, le grand amour dont ils m’ont entouré depuis ma naissance, pour leurs
patiences et leurs sacrifices, pour m’avoir poussé jusqu’au bout et pour avoir été toujours pour
moi un réconfort.
J’essaierai toujours d’être à la hauteur de vos espoirs

Dédicace spéciale à Marie Louise EBOUTOU


Elle qui est tout pour moi dans ce monde

A mon amour Marie Rénée Dibotti


En témoignage de son affection, son amour et ses sacrifices, je lui dédie ce travail

A tous mes oncles et tantes


Obam motto Théophie, Nje Motto Beauget, Obiang Motto Benjamin, Akele motto
Sylvie, Essiane Jackson, Rostand Ebalé, Réné Blaise EYA
Pour leurs précieux conseils qui m’ont conduit à la réussite dans mes études

A mes chers frères et cousins


Claude, Derry, Landry, Chaviot, Pierre Lebel, Ronald, Dany, Edou, Ulrich, Cyrille, Yann,
Christian, Hervé, Excellent, Lucas
J’espère atteint le seuil de vos espérances. Que ce modeste travail soit l’expression de ma profonde
affection. Je vous remercie pour le soutient moral et les encouragements que vous m’avez toujours
accordés. Je vous souhaite tout le bonheur que vous méritez.

A mes chères sœurs et Cousines


Yasmine, Cheronne, Manou, Mimossette, Marina, Aurey, Ruffine, Nanou, Raissa, Elsie
Pour votre soutiens et amour

A tous mes fidèles amis, que j’aime, et qui me sont chers particulièrement à
Aymard, Asta, Marlyse, Zita, Eric
En leurs souhaitant le succès dans leur vie aussi bien universitaire que professionnelle.

A tous ceux que j’aime et qui m’aiment


A tous ceux-ci je dédie ce travail

Jean-Yves MEYO  

Remerciements
Je ne pourrais commencer ce rapport sans présenter mes remerciements les plus sincères
aux :

Autorités de la République Tunisienne pour m’avoir favorisé toutes les démarches


administratives inhérentes à mon intégration dans la société Arabo-Tunisienne.

Mes vifs remerciement sont adressés à M. Sami TRIMECH, Directeur de la Coopération


Internationale au Centre d’Études et de Recherche des Télécommunications, pour l'opportunité
qu'il m'a offert pour travailler sur ce projet fort intéressant au CERT.

Tout particulièrement, je tiens à adresser ma profonde reconnaissance à Mme. Lamis


AMAMOU Professeur à l’École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie (ESPRIT) et co-
encadreur de ce projet, pour ses conseils précieux, ses relations humaines et son soutient durant ce
projet.

J’adresse aussi mes remerciements à M. Ebdelli HAKIM, Chef de Projet Ingénierie des
Réseaux Mobiles Evolués (LTE) au Centre d’Études et de Recherche des Télécommunications
(CERT) et co-encadreur de ce projet, qui, malgré ses multiples engagements, a accepté de se
mettre à mon service en dirigeant avec d’extrême magnanimité mes travaux.

Et c’est en aveu du succès de ce stage que mes fervents mercis se vouent, à M. Ahmed
GHARBI, Ingénierie Radio au Centre d’Études et de Recherche des Télécommunications (CERT),
pour sa serviabilité et ses hautes qualités morales, pour son soutien et ses conseils avisés.

J’exprime ma profonde gratitude à tous les enseignants d’ESPRIT pour la qualité de


l'enseignement qu'ils nous ont bien voulu prodiguer durant nos études.

Enfin, je tiens aussi à exprimer l’honneur qui m’est fait par les membres de jury en
acceptant d’évaluer mon travail. Qu’il trouve ici ma reconnaissance et mon respect.

Jean-Yves MEYO 
Avant-propos
Le travail présenté dans ce projet, a été effectué dans le cadre de la préparation du mémoire
de fin d’étude réalisé en vue d’obtention du diplôme d’Ingénieur en Génie des
Télécommunications et des réseaux à l’École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie
(ESPRIT). Ce projet a été effectué au sein de la direction des recherches et de la veille technologie
du Centre d’Études et de recherche en Télécommunication (CERT). Le projet que nous avons
mené a pour objectif principal l’évaluer les performances de l’interface radio UMTS-HSPA.
Table des matières
Evaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Table des matières

Table des matières


Introduction générale .......................................................................................... 1
Chapitre I : Les Concepts de base des réseaux UMTS/HSPA

Introduction ......................................................................................................... 5
I. Technologie UMTS ................................................................................................................ 5
I.1 Architecture du réseau UMTS ........................................................................................ 5
I.1.1 Réseau Coeur ........................................................................................................ 6
I.1.2 Sous-système radio (RNS, Radio Network Subsystem) ........................................... 7
I.2 Présention de la couche physique de l’UMTS ................................................................. 8
I.3 Principe de la modulation et de l’étalement spectral du W-CDMA ................................. 9
I.3.1 Etalement de spectre par séquences directes DS-CDMA .................................... 10
I.3.2 Code d’étalement ............................................................................................... 11
I.4 M Modes de transmission duplex sur la voix radio ........................................................ 12
I.5 Trame UMTS ................................................................................................................ 13
I.6 Type de canaux utilisés en UMTS .................................................................................. 15
I.6.1 Canaux physiques ................................................................................................ 15
I.6.2 Canaux logiques .................................................................................................. 15
I.7. la pile protocolaire de l’interface radio ........................................................................ 16
I.7.1 Couche 1 ............................................................................................................. 17
I.7.1.1 Présentation de la couche physique ......................................................... 17
I.7.2 Couche 2 ............................................................................................................. 20
I.7.3 Couche 3 ............................................................................................................. 21
I.8 Le handover .................................................................................................................. 21
II. Concepts de base du système HSPA ................................................................................... 22
II.1 Présentation générale du HSDPA ................................................................................. 23
II.1.2 Améliorations du HSDPA .................................................................................... 23
II.1.2.1 Ajout de nouveaux canaux dédiés au HSDPA .............................................. 23
II.1.2.2 Utilisation de 15 codes maximum par utilisateu.......................................... 24
II.1.2.3 Court TTI (Transmission Time Interval) ........................................................ 24
II.1.2.4 Mécanisme de retransmission hybride HARQ ............................................. 24
II.1.2.4 Modulation et codage adaptatif.................................................................. 24
II.1.2.6 Rapid scheduling de la node B .................................................................... 26
II.1.3 Fonctionnement de la couche physique ............................................................. 27

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche des télécommunications


Réalisé par Jean-Yves MEYO
Evaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Table des matières

II.2 Présentation de la norme HSUPA .......................................................................... 28


II.2.1 Débit .................................................................................................................. 28
II.2.2 Apport de la Release 6 ....................................................................................... 29
II.2.3 Transmission Multi-Code .................................................................................... 29
II.2.4 Le Scheduling en HSUPA ..................................................................................... 29
II.2.5 écanisme de retransmission hybride (HARQ) dans HSUPA .................................. 29
II.2.6 Option Time transmission intervalle (TTI) plus court .......................................... 30
III Étude comparative entre UMTS/HSPA ................................................................................ 30
Conclusion ......................................................................................................... 32

Chapitre II : Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement


du réseau UMTS/HSPA

Introduction ....................................................................................................... 33
I. Dimensionnement basé sur couverture ............................................................................... 33
I.1 Objectifs ....................................................................................................................... 33
I.2 Bilan de liaison.............................................................................................................. 34
I.3 Les paramètres du bilan de liaison ................................................................................ 34
I.4 Conditions du bilan de liaison ....................................................................................... 36
I.5 Bilan de liaison radio en HSUPA .................................................................................... 36
I.6 Canal pilote .................................................................................................................. 37
I.7 Bilan de liaison radio dans le sens descendant en HSDPA ............................................. 38
I.8 Sensibilité du récepteur ................................................................................................ 38
II La propagation dans l’environnement radio ........................................................................ 39
II.1 Les modes de propagation.............................................................................................. 39
II.2 Approches pour l’estimation de la couverture ............................................................ 40
II.2.1 Les modèles de propagation ..................................................................................... 40
II.2.1.1 Modèles empiriques ................................................................................... 40
II.2.1.2 Modèles déterministes ............................................................................... 41
II.2.1.3 Modèles semi-empiriques ........................................................................... 41
II.3.2 Modèle de propagation Okumura-Hata et Cost-Hata ......................................... 43
II.3.2.1 Formule d'affaiblissement de parcours de Hata .......................................... 43
II.3.2.2 Correction de la formule d'affaiblissement du parcours de Hata ................. 44
II.3.3 Modèle de propagation standard (SPM ............................................................. 44
II.3.3.1 Simplification du modèle de propagation ................................................... 45
II.3.4 Démarche pour la détermination du nombre de stations ................................... 46

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche des télécommunications


Réalisé par Jean-Yves MEYO
Evaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Table des matières

III. Dimensionnement par capacité ......................................................................................... 47


III.1 Estimation des besoins en trafic ................................................................................. 47
III.2 Approche basé sur la capacité par abonné .................................................................. 47
III.3 Approche de la capacité par kilomètre carré (Km²) ..................................................... 48
III.4 Approche de la capacité base sur la loi d’Erlang .......................................................... 49
Conclusion ......................................................................................................... 50

Chapitre III: Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio


UMTS-HSPA

Introduction ....................................................................................................... 51
I. Cahier de charge de l’outi .................................................................................................... 51
I.1 Spécification des besoins .............................................................................................. 51
I.1.1 Spécification des besoins fonctionnels ................................................................ 51
I.1.2 Spécification des besoins non fonctionnels ......................................................... 51
I.2 Définition des diagrammes des cas d’utilisation ........................................................... 52
I.2.1 Cas d’utilisation générale .................................................................................... 52
I.2.2 Description des cas d’utilisation .......................................................................... 53
I.2.3 Descriptif du bilan de liaison en Downlink ........................................................... 53
I.2.4 Descriptif du bilan de liaison en Uplink ................................................................ 54
I.2.5 Descriptif du bilan de l’estimation couverture ..................................................... 55
I.2.6 Descriptif de l’estimation de la capacité d’appel ................................................. 56
I.2.7 Descriptif de l’estimation de la capacité par abonné ........................................... 56
I.2.8 Descriptif de l’estimation de la capacité du nombre d’utilisateur ........................ 57
II Conception .......................................................................................................................... 57
II.1 Diagramme de Séquence ............................................................................................. 57
II.1.1 Diagramme de séquences principales ................................................................ 58
II.1.2 Diagramme de séquence du calcul du bilan de liaison en Downlink .................... 59
II.1.3 Diagramme de séquence pour calcul du bilan de liaison en Uplink ..................... 60
II.1.4 Diagramme de séquence pour l’estimation de la couverture .............................. 61
II.1.5 Diagramme de séquence pour l’estimation de la capacité .................................. 62
III. Diagramme de classes ....................................................................................................... 62
III.1 Explication du rôle des classes du diagramme de classe.............................................. 64
IV Conception base de la base de données ........................................................................ 66
IV.1 Base de données pour le système UMTS .................................................................... 66
IV.2 Base de données pour le système HSPA .................................................................... 67

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche des télécommunications


Réalisé par Jean-Yves MEYO
Evaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Table des matières

V. Réalisation ......................................................................................................................... 68
V.1 Environnement logiciel ................................................................................................ 68
V.2 Présentation des Interfaces de l’application Karla Dim-HSPA....................................... 69
Conclusion ......................................................................................................... 78

Chapitre IV : Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Introduction ....................................................................................................... 79
I. Plan d’expérimentation ...................................................................................................... 79
I.1 Implémentation de la méthodologie............................................................................. 80
II. Simulation et présentation des résultats ............................................................................ 89
II.1 Prédiction de la couverture ......................................................................................... 89
II.2 Carte de trafic .............................................................................................................. 90
II.3 Carte d’abonné ............................................................................................................ 91
II.4 Evaluation des résultats pour le service voix ................................................................ 92
II.5 Evaluation des résultats pour le service paquet ........................................................... 94
Conclusion ....................................................................................................... 100
Conclusion générale ........................................................................................ 101
Annexes : Les équipements d’un réseau radio HSPA ....................................... 104
Liste des acronymes ........................................................................................ 106
Bibliographie et web graphie ......................................................................... 108

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche des télécommunications


Réalisé par Jean-Yves MEYO
Liste des tableaux
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Liste des tableaux

Liste des tableaux

Chapitre I : Les Concepts de base des réseaux UMTS/HSPA

Tableau I-1 : valeurs du facteur d’étalement................................................................................12


Tableau I-2: Schémas de modulation et de codage MCS sur le lien DL .........................................25
Tableau I-3 : Catégories de terminaux supportant la technologie HSDPA .....................................26
Tableau I-4 : Comparaison du canal HS-DSCH et DSCH R99 ..........................................................31
Tableau I-5 : comparative des systèmes mobile UMTS/HSPA .......................................................32

Chapitre II
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau
UMTS/HSPA

Tableau II-1 : Budget de liaison HSUPA (D’après Toskala and Holma, 2007) .................................37
Tableau II-2 : Budget de liaison HSDPA (D’après Toskala and Holma, 2007) .................................39
Tableau II-3 : Avantages et inconvénients de chaque modèle ......................................................42
Tableau II-4 : Modèles de propagations .......................................................................................42
Tableau II-5 : Paramètres .............................................................................................................43
Tableau II-6 : Facteur correctif a(HRx) selon l'environnement ......................................................44
Tableau II-7 : Facteurs multiplicateurs du modèle de propagation ...............................................45
Tableau II-8 : Les valeurs de f(clutter) ..........................................................................................45
Tableau II-9 : La valeur de k .........................................................................................................46
Tableau II-10 : Capacités par km2 avec de macro et micro cellule en zone urbaines ...................49

Chapitre III
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio HMTS/HSPA

Tableau III-1 : descriptif du cas d’utilisation général .......................................................................... 53


Tableau III-2 : descriptif du cas d’utilisation du bilan de liaison en Downlink .................................. 53
Tableau III-3 : descriptif du cas d’utilisation du bilan de liaison en Uplink ........................................... 54
Tableau III-4 : descriptif du cas d’utilisation estimer couverture ..................................................... 55
Tableau III-5 : descriptif du cas d’utilisation pour le calcul de capacité d’appel .............................. 56
Tableau III-6 : descriptif du cas d’utilisation pour le calcul de capacité en termes de débit ........... 56
Tableau III-7 : descriptif du cas d’utilisation pour le calcul de capacité en termes d’utilisateur .... 57

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de recherche en télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Liste des tableaux

Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS-HSPA

Tableau IV-1 : Les paramètres géographiques de la zone d’étude .................................................... 80


Tableau IV-2: Paramètres d’une antenne .................................................................................................... 82
Tableau IV-3: Paramètres d’un transmetter ....................................................................................... 82
Tableau IV-4: Paramètres caractérisant une cellule ........................................................................... 83
Tableau IV-5: Paramètres communs de simulations des Tx et des cellules ...................................... 84
Tableau IV-8: Paramètres indiquant les différents types de terminaux mobiles ............................. 85
Tableau IV-6: Paramètres communs de simulations des Rx et des cellules ..................................... 86
Tableau IV-7 : Caractéristiques des services offerts .................................................................................. 87
Tableau IV.9 : Paramètres des profils d’usagers ................................................................................. 87
Tableau IV-10 : Structure d’une carte de trafic ................................................................................... 88
Tableau IV-10 : Évaluation de l’activité système handover ............................................................... 92
Tableau IV-11 : Évaluation des paramètres de charge ....................................................................... 94
Tableau IV-12 : Évaluation des paramètres de charge ....................................................................... 95
Tableau IV-13 : Évaluation des handover..................................................................................................... 96
Tableau IV-14 : Évaluation des performances basé sur le débit ........................................................ 97
Tableau IV-14 : Évaluation des puissances .......................................................................................... 98

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de recherche en télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO
Liste des figures
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Liste des figures

Liste des figures


Introduction générale

Figure1: Organigramme du CERT .............................................................................................. 3

Chapitre I
Les Concepts de base des réseaux UMTS/HSPA

Figure I- 1: Architecture d’un réseau UMTS [10] ....................................................................... 5


Figure I-2 : Architecture du réseau cœur de l’UMTS [9] ............................................................ 6
Figure I-3: Sous-système Radio ................................................................................................. 7
Figure I-4 : Répartition en temps, en fréquence et en code des techniques TDMA, FDMA et
CDMA ....................................................................................................................................... 8
Figure I-5: Principe du CDMA ................................................................................................... 9
Figure I-6 : Principe de l’étalement de spectre [9] ................................................................... 11
Figure I-7 : Arbre des codes OVSF ........................................................................................... 12
Figure I-8 : Techniques de duplexage de W-CDMA.................................................................. 13
Figure I-9 : Hiérarchie des cellules de l’UMTS [9] .................................................................... 13
Figure I-10: Structure de la trame UMTS ................................................................................. 14
Figure I-11: Structure du slot de données sur la voie descendante ......................................... 14
Figure I-12 : Structure du slot de données sur la voie montante ............................................. 14
Figure I-13 : Vue en couches de l’interface radio UTRAN ........................................................ 16
Figure I-14 - Les opérations de la couche physique ................................................................. 18
Figure I-15: Soft handover ...................................................................................................... 21
Figure I-16: Softer handover ................................................................................................... 22
Figure I-16 Architecture système avec le HSDPA .................................................................... 23
Figure I-17: Constellations de la modulation 16-QAM et QPSK................................................ 25
Figure I-18 : Fonctionnement de la couche physique du HSDPA.............................................. 28
Figure I-19 : Scénario de communication en HSUPA [8] .......................................................... 30
Figure I-20 : Canal partagé WCDMA et HSDPA ........................................................................ 31

École Supérieure Privée d’Ingénierie et deTechnologie Centre d’Études et de Recherche des télécommunications
Réalisé par Jean-Yves MEYO
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Liste des figures

Chapitre II
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le
dimensionnement du réseau UMTS/HSPA

Figure II-1 : Processus de planification de l’interface radio ..................................................... 33


Figure II-2: propagation des ondes radio dans l’espace ........................................................... 34
Figure II-3 : Paramètres de calcul du Pathloss ......................................................................... 34
Figure II-4 : Démarche pour estimer le besoin en trafic........................................................... 47
Chapitre III
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface
radio HMTS/HSPA

Figure III-1 : Diagramme du cas d'utilisation général .............................................................. 52


Figure III-2: Diagramme de séquences principales .................................................................. 58
Figure III-3 : Diagramme de séquences du calcul du bilan de liaison en Downlink ................... 59
Figure III-4 : Diagramme de séquences du calcul du bilan de liaison en Uplink ........................ 60
Figure III-5 : Diagramme de séquences de l’estimation de la couverture ................................ 61
Figure III-6 : Diagramme de séquences de l’estimation de la capacité ..................................... 62
Figure III-7 : Diagramme de classe .......................................................................................... 63
Figure III-8 : Modèle physique du réseau UMTS ...................................................................... 66
Figure III-9 : Modèle physique du réseau HSPA ....................................................................... 67
Figure III-10 : Interface d’accueil ............................................................................................. 69
Figure III-11 : Interface d’authentification............................................................................... 70
Figure III-12 : interface inscription .......................................................................................... 70
Figure III- 13 : Interface de menu ............................................................................................ 71
Figure III-14: interface de calcul du bilan de liaison en HSUPA ................................................ 72
Figure III-15 : Interface de calcul du RSCP ............................................................................... 73
Figure III-16 : Interface de calcul du bilan de liaison en HSDPA ............................................... 73
Figure III-17 : Interface d’estimation de la couverture par le modèle Okumura Hata .............. 74
Figure III–18 : Interface d’estimation de la couverture par le modèle Cost 231 Hata .............. 75
Figure III-19 : Interface d’estimation de la couverture par le modèle SPM .............................. 75
Figure III-20: Interface de dimensionnement par capacité ...................................................... 76
Figure III-21 : Interface de calcul dimensionnement de la station de base .............................. 77

École Supérieure Privée d’Ingénierie et deTechnologie Centre d’Études et de Recherche des télécommunications
Réalisé par Jean-Yves MEYO
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Liste des figures

Figure III-22 : interfaces de consultation ........................................................................................ 78

Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS-HSPA

Figure IV-1: Zone d’étude intégrer dans le simulateur ............................................................ 81


Figure IV-2 : Configuration du transmetter ............................................................................. 83
Figure IV-3 des propriétés du site et du bilan de liaison .......................................................... 84
Figure IV-4 interface de configuration de la fréquence ........................................................... 85
Figure IV-5 : Configuration de l’équipement UE ...................................................................... 86
Figure IV-6 : Types de clutter et leur poids .............................................................................. 88
Figure IV-7 : Prédiction de la couverture ................................................................................. 89
Figure IV-8: Carte de trafic ...................................................................................................... 90
Figure IV-9: Distribution d’abonné sur la zone de trafic .......................................................... 91
Figure IV-10 : Information de simulation sur les abonnés ....................................................... 91
Figure IV-11 Evaluation des performances en terme d’handover ............................................ 92
Figure IV-12 Evaluation des performances en terme de Channel Elements ............................. 93
Figure IV-13 : Evaluation des paramètres de performance du système HSPA .......................... 94
Figure IV-14 Evaluation des paramètres de charge du système HSPA ..................................... 95
Figure IV-15 Evaluation des performances en terme d’handover service paquet .................... 96
Figure IV-16 Evaluation des performances basé sur le débit ................................................... 98
Figure IV-17: Evaluation des performances en terme de puissance......................................... 99

École Supérieure Privée d’Ingénierie et deTechnologie Centre d’Études et de Recherche des télécommunications
Réalisé par Jean-Yves MEYO
Introduction
générale
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Introduction générale

Introduction générale
L'histoire des réseaux radio mobiles s'est bâtie sur différentes générations de
systèmes radio. Après les systèmes analogiques, les systèmes numériques dits de
deuxième génération dont le débit et les services offerts sont très limités ont fait leur
apparition. Les besoins en débits plus élevés notamment pour l'accès à l’Internet ainsi
que des services hauts débits ont poussé à l’élaboration de système radio mobiles haut
débit. Cependant, à l’échelle technologique, l’UMTS (Universal Mobile
Telecommmunications Service) appartient au passé. Après ses promesses de départ d’être
capable de supporter des transferts de données à 2Mb/s, qui se sont avérés par la suite
être plutôt à 384kb/s, est déjà obsolète.

Industriels et opérateurs travaillent depuis longtemps au développement de la


technologie HSPA (High Speed Packet Access) qui est constituée d’un ensemble de deux
protocoles dont le premier est HSDPA qui représente la première étape d’évolution de la
méthode d’accès W-CDMA du réseau mobile de troisième génération UMTS développée en
juin 2005. Cette technologie permet de supporter des services à valeur ajoutée, tels que
l’accès Internet à haute vitesse, téléchargement de fichiers audio, diffusion vidéo en
temps réel ou à la demande, la réception de programmes télévisés et la visiophonie,
etc. Ces services de données nécessitent un réseau d’accès à commutation de paquets
asymétrique pour une meilleure utilisation de la bande spectrale dans un environnement à
plusieurs utilisateurs.

HSDPA se concentre sur l’optimisation du lien descendant, entre la station


émettrice et le terminal mobile. La technologie HSDPA basée sur l’architecture 3GPP
Release 5 est compatible avec les premières versions UMTS déployées et offre des capacités
de transfert par paquet jusqu’à 14,4Mb/s sur une bande de 5MHz. La deuxième étape de
l’évolution de la méthode d’accès W-CDMA du réseau mobile de troisième génération
UMTS développée en juillet 2006 est HSUPA (high speed Uplink packet access) se charge
d’optimiser le lien montant entre le mobile et le réseau. Cette nouvelle évolution
technologique de l’UMTS a été implémentée dans la version 3GPP Releases 6.

HSPA+, qui est une nouvelle amélioration de la technologie HSPA (3GPP Release 7 et 8), a
augmenté les débits théoriques vers 42.2 Mbps dans le sens DL et 11.5 Mbps dans le sens
UL. HSPA est encore en cours de développement et permettra d’accroitre les débits vers 84
Mbps dans le sens DL. Étant donné ses performances en termes d’efficacité spectrale, HSPA
a suscité l’intérêt de plusieurs opérateurs dans le monde ; actuellement plus de 94% des
réseaux UMTS déployés supportent la technologie HSPA.

L’évaluation des performances de la technologie HSPA pose de nouveaux défis émanent de


ses caractéristiques nouvelles par rapport aux versions antérieures (nouveaux canaux,
nouveaux types de modulation…).

Dans le cadre de ce projet, on propose de traiter les différentes techniques utilisées dans
les technologies HSDPA et HSUPA. Par la suite nous procèderont à l’évaluation des
performances de l’interface radio HSPA.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 1
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Introduction générale

L’évaluation portera sur la couverture et la capacité des stations de base Node B dans les
environnements urbains et ruraux.

Dans le premier chapitre, nous allons introduire les concepts de bases de la norme
UMTS. Au début nous présentons d’abord, son architecture, les différents canaux utilisés par
l’UMTS, la technique d’accès WCDMA et le fonctionnement de la couche physique de
l’UTRAN

Ensuite, on présentera les techniques HSDPA et HSUPA pour finir avec une étude
comparative entre la norme cellulaire UMTS et celle du HSPA.

Le deuxième chapitre portera sur le dimensionnement et la couverture et de la capacité


radio HSDPA/HSUPA. Le développement d’un utilitaire de dimensionnement sera le sujet du
troisième chapitre.

Le quatrième chapitre s’adresse à l’évaluation des performances de l’interface radio du


réseau d’accès HSPA. Au cours de ce chapitre nous allons énumérer les différentes étapes de
l’évaluation des performances et présenterons les résultats des simulations.

La dernière partie de ce projet sera consacré à la conclusion générale, qui illustrera la


synthèse de l’ensemble des résultats obtenus. Cette synthèse sera accompagnée d’une
discussion sur les limites de notre approche d’évaluation de performance et par des
suggestions d’orientations de recherche.

PRESENTATION DE L’ENTREPRISE
Mon stage de projet de fin d’études s’est déroulé au sein du Centre d’Études et de
Recherche des Télécommunications (CERT), établissement public à caractère non
administratif créé par la loi n°88/145 du décembre 1988 et organisé par le décret n°89/1981
du 23 décembre 1989 tel que modifié par le décret n°95/2023 du 16 octobre 1995. La
création du CERT se situe dans le cadre des approches de restructuration et de
réorganisation des activités du ministère des communications, dictées en grande partie par
l’évolution du contexte économique mondial en général et dans le secteur des
télécommunications en particulier.
La mise en place du CERT répond à des préoccupations majeures au niveau des
télécommunications. Il s’agit en effet de lui permettre de se consacrer à l’exploitation, à
l’extension et au développement des réseaux, à l’amélioration de la qualité de service et des
rapports avec les abonnés,… tout en mettant à sa disposition un support efficace en matière
de:
 Contrôle et réception technique des équipements et produits susceptibles d’être
connectés au réseau public.

 Études d’homologation des produits destinés à être exploités en connexion avec les
réseaux nationaux de télécommunications.

 Études spécifiques et analyses des propositions de prestation de services ou


d’équipements pour le développement de réseaux de télécommunications.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 2
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Introduction générale

 Études se rapportant aux activités postales.

 La recherche appliquée et Recherche au Développement dans le domaine des


télécommunications.

Ses principaux services sont :


 Le service Homologation dont le revenu représente 80% du budget du CERT.

 Le service d’Audit et Conseil responsable de l’investigation et diagnostic des


réseaux pour mettre en évidence les problèmes et de proposer des solutions

 Les études en télécommunication des réseaux publics, réseaux d’entreprise et des


systèmes d’information.

 L’expertise et la réception technique dont le rôle consiste à gérer les opérations de


contrôle et de réception technique, en usine et sur site.

 Quant à la composition hiérarchique du CERT, elle est représentée par


l’organigramme suivant (voir page suivante) :

Organigramme du Centre des Études et de Recherches en Télécommunication

Figure1: Organigramme du CERT

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 3
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Introduction générale

Problématiques
Dans le contexte actuel de la concurrence dans le domaine de la téléphonie mobile,
les opérateurs sont de plus en plus conscients de mieux gérer leurs ressources pour
minimiser le coût d’investissement dans la mise en place ou la maintenance de leurs réseaux
fixes et mobiles, et le problème se manifeste beaucoup plus important dans un contexte
sans fils, puisqu’il ne s’agit pas seulement de manager les équipements ou le personnel mais
il s’agit ici de la gestion des ressources fréquentielles compte tenu de leurs raretés et les
difficultés dues aux phénomènes physiques.
Le CERT est équipé de bais de test et d’analyse des performances et de validité des
équipements, et cherche à se munir d’outils simples et assez performants de planification
radio qui lui permet de formuler les cahiers des charges de déploiement ; en fait la nécessité
d’avoir une grande base de données qui englobe toutes les informations sur
l’environnement sur lequel se fera l’étude représente un obstacle majeur. En effet, lors du
déploiement d’un projet de type mobile, nous aurons besoins d’un outil qui nous permet au
minimum de savoir le nombre de stations de base à mettre en place dans la zone d’études
en ayant le minimum le nécessaire d’informations sur le type de terrain et sa densité de
trafic, ce qui va permettre aux opérateurs, industriels et ingénieurs de déploiement de
réseaux d’avoir un gain de temps.

Solutions
C’est dans l’optique tracée au paragraphe précédent que s’inscrit la problématique de
notre projet pour aboutir à une solution qui est la conception et la réalisation d’un outil de
dimensionnement d’un réseau HSPA et validation des résultats moyennant un simulateur
propriétaire et professionnel de planification radio utilisé par le CERT pour ces projets. Voici
un aperçu sur les différentes phases du projet :

Élaborer une étude complète sur les normes UMTS et HSPA en mettant l’accent sur le
standard mobile.

 Faire une étude comparative des deux technologies.

 Faire une étude sur les modèles de propagation et choisir trois modèles pour
l’implémentation.

 Définir les différents paramètres agissant sur la réalisation du bilan de liaison.

 Concevoir et réaliser un outil de dimensionnement des réseaux UMTS/HSPA

 Valider les résultats de l’outil par un simulateur de planification radio professionnel.

 Enfin effectuer une étude de cas sur l’évaluation des performances d’un réseau HSPA
déployé sur la région de Cité El Ghazala, dans la banlieue nord de Tunis (Tunisie).

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 4
Chapitre I

Les Concepts de base des


réseaux UMTS/HSPA
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Introduction
Dans ce chapitre nous donnons un aperçu général des concepts de base de la technologie
UMTS et de ses stades d’évolution jusqu’à la norme HSPA. Cette étude met l’accent sur la
technologie UMTS, son architecture, sa méthode d’accès, sur les protocoles de son interface
radio ainsi que sur le système de handover.

I. Technologie UMTS
L’UMTS fait partie de la famille IMT-2000 et ses spécifications techniques sont
développées par l’organisme 3GPP. Le réseau UMTS vient se combiner aux réseaux
existants. Les réseaux GSM et GPRS apportent les fonctionnalités respectives de voix et de
data. Le réseau UMTS permet d’ajouter les fonctionnalités Multimédia (soit de nouveaux
services en mode paquets). L'UMTS repose sur la technique d'accès multiple W-CDMA
(Wideband Code Division Multiple Access), une technique dite à étalement de spectre,
alors que l'accès multiple pour le GSM se fait par une combinaison de division temporelle
TDMA (Time Division Multiple Access) et de division fréquentielle FDMA (Frequency Division
Multiple Access, accès multiple par répartition en fréquence). La technologie d’accès
utilisée en UMTS est l’UTRA (Universal Terrestrial Radio Access). Les fréquences sont
allouées selon les techniques de duplexage : pour l’UTRA/FDD deux bandes de 60MHZ dont
1920-1980 MHz et 2110-2170 MHz et pour l’UTRA/TDD 1900Mhz-1920Mhz et 2010Mhz-
2025Mhz avec une largeur de bande de 5 Mhz. L'UMTS permet théoriquement des débits de
transfert de 2 Mbit/s, mais fin 2004 les débits offerts par les opérateurs dépassent rarement
384 kbits/s.

I.1. Architecture du réseau UMTS

Figure I- 1: Architecture d’un réseau UMTS [10].

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 5
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

I.1.1 Le réseau cœur


Le réseau cœur de l’UMTS est en charge de la commutation et du routage des
communications (voix et données) vers les réseaux externes. Le réseau cœur se décompose
en deux parties: le domaine circuit et le domaine paquet.
a. Le domaine circuit
Il est composé de MSC /VLR et de GMSC. Il permet de gérer les services temps réel tels que
les conversations téléphoniques. Ces applications nécessitent un temps de transfert rapide.

b. Le domaine paquet
Permet de gérer les applications non temps réel. Il s’agit principalement de la
navigation sur Internet, des jeux en réseau de l’accès et de l’utilisation des emails. Ces
applications sont tolérantes au délai. L’infrastructure s’appuiera sur les éléments principaux du
GPRS:
SGSN (Base de donnée existante en mode paquet GPRS) et GGSN qui joue le rôle de
commutateur vers le réseau Internet et les autres réseaux publics et privés de transmission
de données.

Figure I-2 : Architecture du réseau cœur de l’UMTS [9].

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 6
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

I.1.2 Le sous-système radio (RNS, Radio Network Subsystem)


Le sous-système radio se compose de deux éléments distincts, à savoir le nœud B (node B) et le
contrôleur de réseau radio (RNC, Radio Network Controller) [7]

RNC: Radio Network Controller Figure I-3: Sous-Système Radio


RNS: Radio Network Sub-System
UTRAN: UMTS Terrestrial Radio Access Network
UE: User Equipment

a. RNC
C’est un sous-système de l’UTRAN constitué d’un contrôleur RNC (Radio Network
Controller) et d’une ou plusieurs stations de base. Les RNS peuvent être connectés entre eux
grâce à l’interface Iur. Le RNC commande plusieurs stations de base via l’interface Iub. Il est
responsable de la gestion des ressources radio de l’ensemble des Node B sous son contrôle,
sachant que chaque Node B ne peut être associé qu’à un seul RNC.

b. Node B
Le Node B est équivalent à la BTS du réseau GSM. Son rôle principal est d’assurer les
fonctions de réception et de transmission radio pour une ou plusieurs cellules du réseau
d’accès de l’UMTS avec un équipement usager. Le Node B travaille implémente la couche
physique du modèle OSI (codage et décodage).
c. Station Mobile (UE, User Equipment)
L'utilisateur UMTS est équipé d'un UE (User Equipment) qui se compose du Mobile
Equipment (ME) correspondant au combiné téléphonique (terminal mobile) et de la carte USIM
(UMTS Subscriber Identity Module). Le rôle de l'USIM est semblable à celui de la carte SIM en
GSM. Elle enregistre les identités de l'abonné telles qu’IMSI, TMSI, P-TMSI, les données de
souscription, la clé de sécurité (Ki) et les algorithmes d'authentification et de génération de clé
de chiffrement. L'UE peut se rattacher simultanément aux domaines circuit (MSC) et paquet

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 7
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

(SGSN) et peut alors disposer simultanément d’un service GPRS et d’une communication
téléphonique, comme un terminal GPRS Classe A.

d. Les interfaces logiques dans l'UTRAN


Plusieurs types d’interfaces de communication coexistent au sein du réseau UMTS :
 Uu: Interface entre un équipement usager et le réseau d’accès UTRAN. Elle permet la
communication avec l’UTRAN via la technologie CDMA.
 Iu: Interface entre le réseau d’accès UTRAN et le réseau cœur de l’UMTS. Elle permet au
contrôleur radio RNC de communiquer avec le SGSN.

 Iur: Interface qui permet à deux contrôleurs radio RNC de communiquer.

 Iub: Interface qui permet la communication entre un NodeB et un contrôleur radio RNC.

I.2 Présentation de la couche physique de l’UMTS

a. Techniques d’accès radio


Il existe trois méthodes de multiplexage utilisées dans les techniques d’acces multiple des
système des réseaux mobilesdans les système des réseaux mobiles à savoir, la première
méthode utilisée par les systèmes analogiques est la répartition en fréquence FDMA
(Frequency Division Multiple Access), la méthode de répartition dans le temps TDMA (Time
Division Multiple Access) utilisée dans les premiers systèmes des réseaux mobiles numériques
suivi du CDMA: Code Division Multiple Access ou AMRC (Accès Multiple par Répartition de
Codes).

C’est cette dernière méthode d’accès qui fera l’objet de notre étude dans cette section du
projet.

Figure I-4 : Répartition en temps, en fréquence et en code des techniques TDMA, FDMA et
CDMA

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 8
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

b. Avantages de la technique CDMA


A l’origine, la technique CDMA a été développée dans les communications hertziennes
militaires.
En effet, le codage d’une donnée permettait :
 D’une part de sécuriser l’information car il est difficile de récupérer l’information
transmise sans la connaissance du code.

 D’autre part, de résister au brouillage éventuel et au bruit, car le spectre du signal


transmis est très large, et la multiplication par le code en réception permet de
diminuer l’impact des perturbations.

Actuellement, la technique CDMA est exploitée dans les communications mobiles,


principalement afin de maximiser la capacité du réseau. Elle permet également de s’affranchir
des difficultés respectives des deux autres techniques pour la mise en œuvre du réseau, qui
sont la séparation des bandes allouées à chaque utilisateur pour la technique FDMA (ou
WDMA), et la synchronisation sur la même horloge de l’ensemble des terminaux
(émetteurs ou récepteurs) pour la technique TDMA.

I.3 Principe de la modulation et de l’étalement spectral du W-CDMA


Le système UMTS utilise la méthode de multiplexage W-CDMA, elle s’appuie sur la
méthode CDMA(Code Division Multiple Access) ou AMRC (Accès Multiple par Répartition
de Codes). En effet chaque utilisateur est différencié du reste des utilisateurs par un code N ou
séquence, issu de la technique d’étalement de spectre qui lui sera alloué au début de sa
communication et qui est orthogonal au reste de codes liés à d’autres utilisateurs. Dans ce cas,
pour écouter l’utilisateur, le récepteur n’a qu’à multiplier le signal reçu par le code N associé à
cet utilisateur. Tous les utilisateurs partagent toute la bande de fréquences comme illustré à la
figure I.5.

Figure I-5: Principe du CDMA

Le schéma général d’une liaison CDMA est présenté dans la Figure I-5. Elle est composée de 3
grandes parties :

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 9
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

 L’émission: pour chaque utilisateur, la donnée à envoyer est codée par le code de
l’utilisateur.
Puis les données étalées de tous les utilisateurs sont sommées.

 La transmission: les données étalées sont émises sur le support de transmission, qui
peut être un câble (optique ou électrique), ou un canal hertzien.

 La réception: Le signal reçu est reparti entre tous les récepteurs destinataires.
Chaque récepteur va extraire du signal reçu le message qui lui est envoyé, en comparant le
signal reçu avec le code de l’utilisateur à détecter. La donnée transmise sera estimée à
partir du degré de ressemblance entre le signal reçu et le code de l’utilisateur désiré. La qualité
de la liaison obtenue dépend principalement de :

 La qualité du support de transmission (comme pour toute liaison de


communication): plus la déformation apportée par le canal de transmission sera faible, et
meilleures seront les conditions de détection du signal.

 La capacité à distinguer les codes entre eux : comme les signaux de tous
les utilisateurs sont additionnés, la qualité de la liaison va fortement dépendre de la
capacité à extraire du signal reçu le signal envoyé par l’utilisateur désiré. Pour cela, on
choisira des codes qui ont le moins de ressemblances possibles entre eux. Dans le cas
idéal, pour lequel il n’y a aucune ressemblance entre les codes, on dit que les codes
sont orthogonaux.

Parmi les techniques à étalement de spectre, on peut citer le FH-CDMA (Frequency


Hopping CDMA) et le DS-CDMA (Direct-Sequence CDMA). Le FH-CDMA consiste à étaler le
spectre par des sauts de fréquences. Cependant, cette technique n’étant pas utilisée dans le
système UMTS, son étude est peu pertinente dans le cadre de notre recherche. Quant au DS-
CDMA, appelé aussi « CDMA à séquences directes », il est à la base du processus d’étalement de
spectre dans le standard WCDMA.

I.3.1 Étalement de spectre par séquences directes DS-CDMA (Direct-


Sequence CDMA)
Le W-CDMA réalise un étalement de spectre selon la méthode de répartition par séquence
directe (Direct Sequence). Pour cela, chaque bit de l’utilisateur à transmettre est multiplié (OU
exclusif) par un code pseudo aléatoire PN (Pseudo random Noise code) propre à cet utilisateur. La
séquence du code (constituée de N éléments appelés "chips") est unique pour cet utilisateur en
question, et constitue la clé de codage. Cette dernière est conservée si le symbole de donnée est égal
à 1, sinon elle est inversée. La longueur L du code est appelée facteur d’étalement SF (Spreading
Factor). Si chacun des symboles a une durée Tb, on a 1 chip toutes les Tb/N secondes. Le nouveau
signal modulé a un débit N fois plus grand que le signal initialement envoyé par l'usager et utilisera
donc une bande de fréquences N fois plus étendue. Nous avons donc une relation entre le débit
initial et le débit final du type :

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 10
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Débit Chip =Débit Bit x SF

Remarque: La relation ci-dessus nous permet de dire que plus le facteur d’étalement SF est
élevé, plus le Débit Chip sera élevé. Cela implique que le débit de données dans le canal sera
élevé. Les canaux à débits variables peuvent être libérés en fonction des besoins de l’utilisateur.

Figure I-6 : Principe de l’étalement de spectre [9] .

Afin de pouvoir lire le message codé envoyé, le récepteur doit réaliser la même
opération. En effet, ce dernier génère la même séquence d’étalement qu’il multiplie au signal
reçu afin d’obtenir les données. Les données des autres utilisateurs (pas de multiplication avec
la séquence d’étalement) restent étalées.

I.3.2 Codes d’étalement


Chaque utilisateur possède un code, il est donc nécessaire de n’avoir aucune
interférence entre ceux-ci. Pour cela, nous utilisons des codes orthogonaux dits codes OVSF
(Orthogonal Variable Spreading Factor Code) afin de modifier le facteur d’étalement et de
conserver l’orthogonalité des différents codes d’étalement. Ces codes sont définis par un arbre
OVSF où chaque nœud possède 2 fils. Les codes des 2 fils sont issus du code de leur père
commun, c'est-à-dire que leur code est composé par le code du père et de son
complémentaire. L’arbre des codes OVSF ainsi créé et peut être représenté sous la forme de la
matrice de Hadamard.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 11
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Figure I-7 : Arbre des codes OVSF

L’arbre ci-dessus, nous montre la relation entre le facteur d’étalement et le nombre de


codes disponibles pour un étalement donné. Il est important de savoir que le facteur d’étalement
SF détermine la longueur du code. Le nombre de bits dans les trames des canaux dédiés pour le
transfert des données se trouve par l’intermédiaire de la relation suivante :

Comme k est compris entre 0 et 6, les valeurs du facteur d’étalement SF peut être égal à 7 valeurs.

K 0 1 2 3 4 5 6
SF 256 128 64 32 16 8 4
Tableau I-1 : valeurs du facteur d’étalement

I.4 Modes de transmission duplex sur la voie radio


Le duplexage est la manière dont les deux sens de liaison partagent les ressources
radio. Il existe deux modes de lien montant (uplink noté UL) quand il s’agit de l’émission du
mobile vers la station de base. Le lien descendant (downlink noté DL) correspond à l’émission
de la station de base vers le mobile.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 12
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Figure I-8 : Techniques de duplexage de W-CDMA

 UMTS-TDD (Universal Mobil Telecommunications System Time Duplex Division).


C’est une norme qui utilise la technique de duplexage connue sous le nom TDD-CDMA elle
permet des transmissions bidirectionnelles en duplexe sur la même fréquence en alternance et
elle est plus adaptée dans les zones de couverture à microcellules.
 UMTS-FDD (Universal Mobil Telecommunications System Frequency Duplex Division)
Cette norme connue encore sous le nom de WCDMA (Wideband CDMA), assure un
duplexage des transmissions sur deux fréquences montante et descendante. Elle est plus
adaptée dans les zones de couverture à macro-cellule.

Figure I-9 : Hiérarchie des cellules de l’UMTS[9]

I.5 Trames UMTS


L'organisation temporelle de l'UMTS est basée sur une super trame de 720 ms, composée
elle même de 72 trames de 10 ms et chaque trame est divisée en 15 slots de 667 µs. La
transmission sur ces intervalles de temps se fait par la modulation QPSK. La figure(I-10) illustre
la structure de la trame UMTS.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 13
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Une seule trame est structurée comme suit :

Figure I-10: Structure de la trame UMTS

Structure du slot de données

La trame temporelle descendante est organisée comme suit :

Figure I-11: Structure du slot de données sur la voie descendante.

Durant le time slot de 667 µs, l’information utile est envoyée sur le canal DPDCH (Dedicated
Physical Data CHannel) et l’information de control est envoyée sur le canal DPCCH (Dedicated
Physical Control CHannel). Nous pouvons émettre un nombre de symboles n variable. Le nombre
n varie de la manière suivante :

n= 10x2k. Allant de 10 pour k=0 jusqu’à 1280 pour k=7.k est un entier qui dépend du facteur
d'étalement (Spreading Factor). SF = 512 / 2k.

La trame temporelle montante est organisée comme suit :

Figure I-12 : Structure du slot de données sur la voie montante

Pour le sens montant, le nombre de symboles n par time slot s’écrit : n=10x2k, k est entre 0 et 6,
donc n varie de 10 à 640.
DPDCH: le canal de données dédié.
DPCCH: le canal de contrôle dédié. Ces deux canaux sont multiplexés en temps (sens
descendant) et en quadrature (sens montant).

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 14
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

 Les symboles pilotes assurent une détection cohérente du signal par estimation des
caractéristiques du canal de propagation.
 Le contrôle de puissance : TPC.
 Le format et le multiplexage utilisés pour les données transmises sur le DPDC :
 Sur la voie montante seulement, l'indication des diversités de transmission.

I.6 Type de Canaux utilisés en UMTS


En UMTS on distingue trois types de canaux dont les canaux physiques qui
véhicule l’information sur l’interface radio, les canaux logiques qui sont définis par la
nature de l’information transportée et les canaux de transport qui sont définis par les
caractéristiques de la transmission sur l’interface radio.

I.6.1 Canaux physiques


 Canal AICH (Acquisition Indicator CHannel)
Pour une réponse de la couche physique aux accès initiaux; DL uniquement
 Canal SCH (Synchronization CHannel)
Permet au mobile de se synchroniser au réseau ; DL uniquement
 Canal CPICH (Common Pilot CHannel)
Canal pilote commun ; permet au mobile de se synchroniser sur la cellule et d’estimer sa
puissance reçue (mesure à l’origine des handovers; DL uniquement.

I.6.2 Canaux logiques


a. Canaux logiques de trafic
 Canal DTCH (Dedicated Traffic CHannel)
Transfert de données dédiées à un utilisateur; bidirectionnel
 Canal CTCH (Common Traffic CHannel)
Canal point à multipoint pour le transfert de données à un groupe d’utilisateurs; DL
uniquement

b. Canaux de contrôle
 Canal BCCH (Broadcast Control CHannel)
Diffusion d’information système; DL uniquement.
 Canal PCCH (Paging Control CHannel)
Pour le paging ; DL uniquement.
 Canal DCCH (Dedicated Control CHannel)
Transfert d’informations de contrôle (établissement d’appel, handover…) dédiée à un
utilisateur ; bidirectionnel.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 15
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

 Canal CCCH (Common Control CHannel)


Transfert d’informations de contrôle partagées par les utilisateurs (accès initial, réponse à
l’accès initial) ; bidirectionnel.

c. Canaux de transport
Permettent à la couche physique d’offrir des services de transport à la couche supérieure.

 Canal DCH (Dedicated CHannel)


Transport des informations de l’utilisateur et des
Informations de contrôle des couches supérieures relatives à cet utilisateur.
 Canal BCH (Broadcast CHannel)
Diffusion d’informations système propres à une cellule (Code utilisé …) ; sens descendant.

 Canal FACH (Forward Access CHannel)


Après une demande d’accès initial par le canal RACH, le réseau répond au mobile dans ce canal

 canal PCH (Paging CHannel)


Canal descendant permettant au réseau d’appeler un mobile dans la zone de localisation

 canal DSCH (Downlink Shared CHannel)


Canal descendant transportant des données dédiées à un utilisateur spécifique

 canal RACH (Random Access CHannel)


Canal montant dans lequel un mobile effectue des requêtes de demande de connexion.

 canal CPCH (Common Packet CHannel)


Canal montant partager qui étend les fonctionnalités du RACH. Les mobiles peuvent y envoyer
des paquets de données sans nécessairement avoir une connexion ouverte.

I.7 La pile protocolaire de l'interface radio


L’interface radio de l’UTRAN est structurée en couches dont la pile protocolaire est
structurée en couches.
Nous allons décrire seulement les trois principales couches du model OSI à savoir: la couche
physique, la couche liaison de données et la couche réseau.

Figure I-13 : Vue en couches de l’interface radio UTRAN

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 16
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

I.7.1 Couche1
Elle représente la couche physique du modèle OSI.
I.7.1.1 Présentation de la couche physique
La couche physique fournit le service de transfert d’information à la couche MAC à travers
des canaux de transport. En émission, les données fournies par la couche MAC sont passées
dans une chaîne de codage de canal avant d’être transmises sur le médium physique. En
réception, les données reçues sur un canal physique sont passées dans une chaîne de
décodage de canal avant d’être remises à la couche MAC.

a. Fonctionnalités
La couche physique effectue :
 Le codage/décodage canal pour la protection contre les erreurs sur les canaux de
transport
 Le multiplexage de plusieurs canaux de transport en un bloc composite CCTrCH
(Code Composite Transport Channel) et la répartition de ce CCTrCH sur un ou plusieurs
canaux physiques; en réception, le CCTrCH est dé multiplexé sur les canaux de transport
 L’adaptation du débit qui consiste à rajouter ou à retirer des bits de protection pour
ajuster la taille des données à la capacité du canal physique
 La modulation et l’étalement de spectre ainsi que leur fonction inverse
 La synchronisation en fréquence et en temps
 Le contrôle de puissance en boucle fermée
 L’exécution des mesures et l’indication des résultats de mesures aux couches
supérieures
 Le support de la macro diversité (un UE peut communiquer avec plusieurs
Nœud B en même temps)

b. Fonctionnement
L’enchaînement des opérations que la couche physique effectue est sensiblement le
même lorsque un canal émet du réseau vers le mobile (canal descendant) ou du mobile vers le
réseau (canal montant).

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 17
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Figure I-14 - Les opérations de la couche physique.

 Contrôle d’erreurs

Le contrôle d’erreurs regroupe les fonctions d’ajout du CRC et de codage canal. Il permet
de protéger les informations contre les erreurs dues à la transmission sur l’interface radio.

La détection d’erreurs par CRC (Cycling Redundant Check) est une méthode qui consiste à
ajouter à chaque bloc de transport des bits de parité qui permettent de détecter les erreurs à
la réception tandis que la technique de ‘codage canal’ produit des bits de redondance qui sont
utilisés sur l’entité réceptrice pour corriger les erreurs de transmission.

Il existe deux techniques de codage canal :


 Le codage convolutif où le codeur quand il reçoit un bit en sort deux ou trois selon le
taux de codage.
 Le codage Turbo qui peut être vu comme la concaténation de deux codeurs
convolutifs qui opèrent en parallèle. Il permet d’atteindre des taux d’erreurs inférieurs
à10-5 .
 Concaténation ou segmentation des blocs de transport
La concaténation et la segmentation des blocs de transport préparent les données pour la
phase de codage canal. Lorsque plusieurs blocs de transport d’un même canal de transport
sont à émettre sur un même intervalle de temps (TTI), les différents blocs sont concaténés en

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 18
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

un bloc unique, fourni ensuite en entrée à la fonction de codage canal

 Égalisation ou adaptation du débit


L’égalisation (ou ajustement) permet d’adapter la taille des blocs, en sortie du codage canal, à la
capacité du canal physique, le nombre de bits n’étant pas forcément égal au nombre de bits
d’information que peut transporter un canal physique.
L’adaptation du débit consiste à retrancher ou rajouter des bits dans les flots d’information de
chaque canal de transport. En effet, le débit dans une trame d’un canal physique est limité. De
plus, au cours d’une connexion, un même canal physique peut convoyer des bits d’information
issus de différents canaux de transport. Il faut donc adapter le débit à la sortie de chaque canal
de transport.

 1er et 2ème entrelacements


Les fonctions d’entrelacement ont pour but de rendre la répartition des erreurs plus aléatoire et
d’augmenter ainsi les performances du correcteur d’erreurs. Ce procédé consiste à mélanger
une séquence de bits en émission. Il existe 2 catégories de techniques d’entrelacement:
l’entrelacement par bloc et l’entrelacement convolutionnel.

 Segmentation des trames


Cette fonction a pour but de segmenter la séquence de bits contenue dans un
TTI en un nombre entier de trames consécutives.

 Multiplexage des canaux de transport


Chaque canal de transport délivre une séquence binaire codée. Ces séquences sont ensuite
concaténées les unes après les autres pour ne créer qu’un flot binaire unique en série : le canal
de transport composite codé ou CCTrCH.

 Segmentation pour le canal physique


Cette fonction est mise en œuvre lorsque plusieurs canaux physiques sont utilisés pour
transporter les données d’un CCTrCH particulier.

 Étalement et modulation
Ces opérations adaptent les données binaires à la transmission sur l’interface radio. L’étalement
de spectre va permettre à plusieurs utilisateurs d’être présents simultanément sur une même
bande de fréquence.
La modulation utilisée sera de type QPSK et va permettre la transmission de deux bits par
symbole ou, plutôt de deux chips par symbole puisque le signal binaire a déjà été étalé.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 19
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

I.7.2 Couche 2
Elle représente la couche liaison de donnée du modèle OSI et s’identifie en quatre sous-
couches :

 La sous-couche MAC (Medium Access Control)


La couche MAC gère l’accès au médium de transmission à travers un ensemble de fonctions :
 L’association des canaux logiques avec les canaux de transport
 La commutation, sur ordre de RRC, du type de canal de transport associé à un canal logique
qui permet d’adapter dynamiquement les ressources mobilisées à l’activité de la source du
trafic.
 Le contrôle du volume de trafic sur chaque canal de transport actif.

 La gestion des priorités entre les différents flux de données d’un utilisateur et entre les
différents utilisateurs sur les canaux communs et les canaux partagés par l’agencement de
leurs trafics
 Le multiplexage en émission des données de plusieurs canaux logiques sur un canal de
transport
 Le démultiplexage en réception de plusieurs canaux logiques supportés par un seul canal de
transport
 L’identification des mobiles lorsqu’ils utilisent les canaux de transport communs.

 La sous-couche RLC (Radio Link Control)


La couche RLC établit la connexion entre l'équipement de l'utilisateur UE (User Equipment) et le
RNC (Radio Network Controller). Elle contient des fonctions classiques du niveau 2 tel que le
transfert des données sur l'interface radio. Elle réalise la fonction de segmentation des paquets
en des unités de taille prédéfinie par la couche RRC. Ces unités sont appelées RLC-PDU (RLC-
Packet Data Unit). Elle assure aussi le réassemblage des paquets à la réception.

 La sous-couche BMC (Broadcast/Multicast Control)


Elle est chargée d’assurer les fonctions de diffusion de messages sur l’interface radio.

 La sous-couche PDCP (Packet Data Convergence Protocol)


Elle assure deux fonctions principales. Tout d'abord, elle permet d'assurer l'indépendance des
protocoles radio de l'UTRAN (couches MAC et RLC) par rapport aux couches de transport réseau
TNL (Transport Network Layer). Cette indépendance permettra de faire évoluer les protocoles
(exemple passage de l'IPv4 à l'IPv6) sans modifications des protocoles radio de l'UTRAN. D'autre
part, la couche PDCP offre les algorithmes de compression de données ou d'en-tête de paquets
de données, permettant un usage plus efficace de ressource radio.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 20
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

I.7.3 La couche 3
C’est la couche de transport du système UMTS elle représente :
 La couche RRC (Radio Resource Control)
Elle a pour rôle de gérer la signalisation des connexions radio entre le mobile et l'UTRAN:
établissement, libération et reconfiguration. Elle est responsable des fonctions de contrôle
d'admission, de la gestion des ressources radio, du contrôle de puissance et de la gestion de
mobilité. Une seule connexion RRC est établie pour chaque mobile quel que soit le nombre des
sessions et le mode packet switched (PS) ou circuit switched (CS).

I.8 Le handover
Le Handover est un phénomène nécessaire à la mise en place du concept cellulaire. Il ne se
produit qu’en cours de communication, lorsque le mobile franchit les limites de la cellule. Les
objectifs du handover sont de maintenir une qualité de communication acceptable et de
minimiser le niveau d’interférences global. Trois types de handover sont définis dans le système
UMTS :
 Le soft handover
 Le softer handover
 Le hard handover

a. Le soft handover
Le soft handover permet au mobile d’être connecté simultanément à plusieurs stations de base,
donc la transmission n’est pas interrompue au cours du changement de cellule.

Figure I-15 : Soft handover.


Le RNC sélectionne une liste de Node B candidat à entrer en Soft Handover selon le critère des
conditions radio alors le RNC choisit la meilleure trame montante

b. Le softer handover
Le softer handover se produit quand les stations de base sont sectorisées. Ainsi,
quand le terminal mobile se trouve dans une zone de couverture à deux secteurs
adjacents d'une station de base, les communications avec la station de base empruntent
simultanément deux canaux radio, un pour chaque secteur. Deux codes d'étalement

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 21
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

doivent alors être utilisés dans le sens DL afin que le terminal mobile puisse distinguer les
deux signaux issus des deux secteurs et on a donc deux connexions simultanées pour cet
usager. Dans le sens UL, les signaux provenant du terminal sont reçus par les deux
secteurs de la station de base et routés vers le même récepteur de Rake. Les signaux sont
ainsi combinés au niveau de la station de base.

Figure I-16: Softer handover

c. Le Hard handover
Il permet de réaliser des Hard handover interfréquences ou intrafréquences. Tant que le
mobile est dans l’état Cell_DCH, permet de changer de mode de fonctionnement, FDD et TDD. Il
est utilisé pour les procédures suivantes: Reconfiguration d’un canal physique, établissement,
reconfiguration ou libération du support radio, reconfiguration d’un canal de transport.

II. Concepts de base du système HSPA


L'évolution de l’UMTS vers le HSPA n’a été comme celui du 2Gvers 3G, le passage du 3G au
3G+ n’est seulement qu’une évolution logicielle. Basée sur le même principe du CDMA et sur la
même bande de fréquence. Le déploiement du HSPA ne demande pas de changement matériel.
Toutes les infrastructures actuelles sont conservées, l’opérateur n'a qu'à mettre à jour le codage,
et la modulation au niveau réseau d'accès.
Utilisation du HSPA, offre des performances dix fois supérieures à la 3G (UMTS R'99). Cette
évolution permet d'approcher les performances des réseaux DSL (Digital Subscriber Line). La
norme HSPA comprend deux standards nommés HSDPA (High Speed Downlink Packet Access) et
HSUPA (High Speed Uplink Packet Access). Le HSPA est la norme implicite de HSDPA et HSUPA. Ces
deux protocoles sont standarisé par 3GPP comme release 5 et 6.
Bande de fréquence
Au niveau de la répartition de la bande de fréquence pas de changement:

 Deux bandes appairées (1920-1980MHz et 2110-2170MHz)


 Deux bandes non appairées (1900-1920MHz et 2010-2025MHz)

Deux modulations sont possibles : QPSK, 16QAM. Les techniques de modulation utilisées
dans la norme HSPA constituent une grande amélioration par rapport à l’UTMS. Le HSPA présente
également un mécanisme appelé AMC (Adaptative Modulation and Coding), permettant de
changer automatiquement de mode de modulation pour optimiser l'utilisation de lien.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 22
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

II.1 Présentation générale du HSDPA


La première étape de la mise en place du HSPA, est implémentation du protocole HSDPA
sur le downlink. Le HSDPA est doté d’un ensemble de propriétés dont la combinaison permet
d’améliorer la capacité du réseau ainsi que le débit de données jusqu’à plus de 10 Mbps (débit
pic) pour le trafic sur le lien descendant. Parmi ces propriétés, nous retrouvons des techniques
connues et utilisées dans des standards d’évolution tel que le GSM/EDGE et que l’on résume
par les points suivants :

 La technique de modulation et de codage adaptatifs AMC (Adaptative Modulation and


Coding) ;
 Une méthode de retransmission hybride rapide appelée H-ARQ (Hybrid Automatic
Repeat reQuest) ;
 Des algorithmes d’ordonnancement rapide de paquets (Fast Packet Scheduling).

Figure I-16 Architecture système avec le HSDPA

II.1.2 Améliorations du HSPDA


II.1.2.1 Ajout de nouveaux canaux dédiés au HSDPA
Dans le but d’implémenter la technologie HSDPA, trois nouveaux canaux ont été
introduits dans les spécifications de la Release 5 : le HS-DSCH, le HS-SCCH et le canal physique
HS-DPCCH [4].
 Le canal HS-DSCH (High Speed Downlink Shared CHannel)
Est un canal partagé qui transporte les données des utilisateurs sur le lien descendant, avec un
débit pic allant au delà des 10 Mbps.
 Le canal HS-SCCH (High Speed Shared Control CHannel)
Prend en charge l’information de contrôle nécessaire de la couche physique afin de permettre
le décodage des données sur le canal HS-DSCH.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 23
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

 Le canal HS-DPCCH (High Speed Downlink Dedicated Physical Control CHannel)


Transporte l’information de contrôle nécessaire sur le lien montant, notamment les
acquittements ACK (positifs et négatifs) ainsi que l’information sur la qualité du lien radio.
Puisque le canal HS-DSCH est partagé par plusieurs utilisateurs, il est nécessaire d’avoir une
méthode d’ordonnancement pour répartir les ressources à tous. Des algorithmes
d’ordonnancement rapides permettent de distribuer efficacement les ressources du canal HS-
DSCH pour tous les utilisateurs voulant accéder au réseau. À la figure I-16, on constate que
cette fonctionnalité a été également déplacée vers la station de base.

II.1.2.2 Utilisation de 15 codes maximum par utilisateur


Le système HSDPA peut allouer 15 canaux à un même utilisateur dans le but d’augmenter le
débit de façon significativement.
II.1.2.3 Court TTI (Transmission Time Interval)
Le TTI (Time Transmission Interval) est l'intervalle entre la transmission des blocs de
données. En UMTS cette intervalle de temps variait entre 10 ms à 80 ms, il passe à 2 ms en
HSDPA ce qui permet de réagir plus vite en fonction des conditions radio, d'adapter le schéma
de codage plus régulièrement, de supporter un trafic et un nombre d'utilisateurs plus
importants.

II.1.2.4 Mécanisme de retransmission hybride HARQ


C’est un mécanisme qui permet de limiter et corriger les erreurs de transmission grâce à
la redondance de la couche physique et à la retransmission de la couche liaison de données.
L'émetteur envoie un bloc d'informations et attend une acceptation ou un refus du récepteur.
Afin d'obtenir une acceptation rapide, un processus de différentes demandes est lancé en
parallèle. En cas de demande de retransmission, suite à des données reçues incorrectes, les
informations sont combinées entre l'original et la nouvelle transmission pour obtenir le
message entier.

II.1.2.5 Modulation et codage adaptatif


Dans les réseaux mobiles, la qualité d’un signal reçu par un terminal dépend de plusieurs
facteurs, comme la distance entre la station de base ou la perte de propagation due aux
obstacles ou aux trajets multiples. Dans le but d’améliorer la performance d’un système, en
termes de débit de données et de fiabilité de la couverture radio, le signal transmis vers et par
un utilisateur particulier est modifié de façon à prendre en compte les variations de la qualité
du signal à travers un processus connu sous le nom « adaptation au lien radio » (link
adaptation), connu également sous le nom de AMC.
L'AMC désigne l'adaptation dynamique du schéma de codage (et donc du débit) en
fonction des conditions radio. Le mobile remonte le CQI (Channel Quality Indication) au Node B
qui réajuste le schéma de codage toutes les 2 ms : choix d'un codage plus ou moins protecteur
avec plus ou moins de redondance, choix d'une modulation QPSK ou 16 QAM. La modulation
QPSK (Quadrature Phase Shift Keying) permet de coder 2 bits par symbole. En revanche la
modulation 16-QAM permet de coder 4 bits par symbole, ce qui augmente considérablement le
débit. Il faut noter que l’introduction d’un ordre de modulation plus élevé est accompagnée
d’une plus grande complexité dans les terminaux mobiles, qui doivent estimer l’amplitude
relative aux symboles reçus. Cette estimation d’amplitude est nécessaire pour que le terminal

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 24
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

puisse séparer tous les points de la constellation 16-QAM telle qu’illustré à la Figure I-17. Étant
donné que cette estimation devient plus difficile lorsque la qualité du signal reçu est mauvaise,
il est alors plus judicieux d’utiliser la modulation QPSK dont la constellation est moins dense.

Figure I-17: Constellations de la modulation 16-QAM et QPSK

En combinant le type de modulation, le taux de codage et le nombre de codes supportés, nous


obtenons plusieurs combinaisons, appelées également schéma de modulation et de codage
MCS (Modulation and Coding Scheme), qui ont été proposées par le 3GPP dans la Release 5 et
résumées dans le tableau I-2. Ainsi, un utilisateur qui serait proche d’une station de base
pourrait se voir attribué, par exemple, une modulation 16-QAM avec un taux de codage de 3/4
et dont le terminal supporte 15 codes (en parallèles). Cette combinaison lui permettrait de
bénéficier d’un débit de l’ordre de 10.7 Mbps sur le lien descendant. L’AMC a été intégré aux
fonctionnalités des Node B supportant la technologie HSDPA. Par conséquent, la station de
base a la responsabilité de sélectionner le schéma de modulation et de codage approprié.
Selon le nombre de codes parallèles pouvant être supporté par le terminal, nous obtenons
plusieurs classes de terminaux HSDPA spécifiées dans la Release 5 avec un total de 12
catégories. Ces catégories permettent d’avoir des débits pics allant de 0.9 à
14.4 Mbps, comme le montre le tableau I-2 [3]. Les dix premières classes de terminaux doivent
être capables de supporter la modulation 16-QAM, alors que les deux dernières (11 et 12)
supportent uniquement la modulation de base QPSK.

MCS Modulation Taux de codage Débit max


5 Codes 10 Codes 15 Codes
1 QPSK 1/4 600 Kbsp 1.2 Mbsp 1.8 Mbps
2 2/4 1.2 Mbps 2.4 Mbsp 3.6 Mbps
3 3/4 1.8 Mbps 3.6 Mbps 5.4 Mbps
4 16-QAM 2/4 2.4 Mbps 4.8 Mbps 7.2 Mbps
5 3/4 2.6 Mbps 7.2 Mbps 10.7 Mbps
Tableau I-2: Schémas de modulation et de codage MCS sur le lien DL

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 25
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Catégorie Nombre maximun Bits de cannaux de Type de HARQ Débits ( Mbps)


de codes parallèles transport de TTI
1 5 7298 Solf combining 1.2
2 5 7298 IR 1.2
3 5 7298 Solf combining 1.8
4 5 7298 IR 1.8
5 5 7298 Solf combining 3.6
6 5 7298 IR 3.6
7 10 14411 Solf combining 7.2
8 10 14411 IR 7.2
9 15 20251 Solf combining 10.2
10 15 27952 IR 14.4
11 5 3630 Solf combining 0.9
12 5 3630 IR 1.8
Tableau I-3 : Catégories de terminaux supportant la technologie HSDPA

II.1.2.6 Rapid scheduling de la Node B


En UMTS, l'établissement de la transmission par paquet se fait à partir du RNC, tandis
qu'en HSDPA, elle se fait à partir du Node B. Cela permet de réagir beaucoup plus rapidement,
notamment grâce à un TTI (Transmission Time Interval) plus court. Ainsi, chaque utilisateur
dispose du même temps mais grâce à l'AMC, le schéma de codage est propre à chaque
utilisateur ce qui lui permet d'obtenir le meilleur débit possible en fonction de ses conditions
radio.
Le Rapid scheduling de nodeB est encore appelé l’ordonnanceur. C’est le mécanisme
qui permet de déterminer à quel utilisateur il convient de transmettre dans un intervalle de
temps donné. C’est un élément déterminant dans la conception puisqu’il répartit l’allocation du
canal entre les utilisateurs et ainsi, d’une manière générale, détermine le comportement global
du système. Un débit optimal du système peut être obtenu en affectant toutes les ressources
radio à l’utilisateur avec les meilleures conditions radio du canal, néanmoins un ordonnanceur,
en pratique, devrait avoir plusieurs niveaux d’équité. Ainsi, en choisissant différents
algorithmes d’ordonnancement, les opérateurs peuvent adapter sur mesure le comportement
du système à leurs besoins. Alors, il n’est pas nécessaire de standardiser les algorithmes utilisés,
au lieu de cela, les vendeurs peuvent choisir différents critères. La prédiction de la qualité du
canal, la charge courante de la cellule, ainsi que des classes différentes de priorités de trafic
sont des exemples d’informations sur lesquels l’ordonnanceur pourrait se baser pour prendre
ses décisions.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 26
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

II.1.3 Fonctionnement de la couche physique


Le processus, illustré à la figure I-19, montre les procédures de fonctionnement de la couche
physique HSDPA, qui se résume par les étapes suivantes:
1. L’ordonnanceur dans le Node B évalue les conditions du lien radio pour les différents usagers
en calculant la quantité de données présentes dans le buffer pour chacun des utilisateurs ainsi
que le temps écoulé depuis la dernière fois qu’un utilisateur donné, ayant des transmissions en
attente, a été servi. Les critères devant être pris en compte dans l’ordonnanceur dépend de
l’implémentation spécifique au fournisseur du réseau mobile ;

2. Une fois qu’un terminal a été choisi pour être servi à un certain intervalle TTI donné, le Node
B identifie les paramètres HS-DSCH nécessaires, comme par exemple le nombre de codes
disponibles, la possibilité d’utiliser ou non la modulation
16-QAM ou alors les limitations des capacités des terminaux. Le type de mémoire soft du
terminal détermine également le type de retransmission HARQ pouvant être utilisée ;

3. Le Node B commence à transmettre le HS-SCCH deux slots avant le TTI HSDSCH


correspondant pour communiquer au terminal les différents paramètres. Le terminal peut
sélectionner un ou plusieurs canaux HS-SCCH (parmi un ensemble limité à quatre) à condition
qu’il n’y ait pas de données dans la trame HS-DSCH précédente pour ce terminal ;

4. Le terminal gère les différents canaux HS-SCCH qui sont mis à sa disposition par le réseau et
une fois que le terminal a décodé la Partie 1 d’un HS-SCCH qui lui est destiné, celui-ci
commence à décoder le reste et va stocker dans le buffer les codes nécessaires du HS-DSCH;

5. Ayant déjà décodé les paramètres du HS-SCCH de la Partie 2, le terminal peut déterminer à
quel processus ARQ appartiennent les données et si celles-ci doivent être combinées avec
l’information déjà présente dans le soft buffer ;

6. Par la suite, le terminal envoie un indicateur ACK/NAK sur lien montant, en fonction de la
vérification CRC appliquée aux données HS-SCCH;

7. Si le réseau continue à transmettre des données pour le même terminal sur des intervalles
TTI consécutifs, le terminal va rester sur le même HS-SCCH utilisé lors du précédent TTI.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 27
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

Figure I-18: Fonctionnement de la couche physique du HSDPA [4]

II.2 Présentation de la norme HSUPA


HSUPA (High Speed Uplink Packet Access), également appelé Enhanced Uplink (EUL) en 3GPP,
augmente le débit de données des terminaux mobiles vers la station de base jusqu’à 5,76
Mbit/s. Le délai de retournement a pu être réduit grâce à l’introduction optionnelle d’une sous-
trame de 2 ms, ce qui est important pour les services de paquets temporellement sensibles.
Le HSUPA emploie la majeure partie du Release 99, alors que l'utilisation de quelques nouvelles
méthodes permet de fournir des données du terminal à la node B. HSUPA est normalisée dans
3GPP version 6 et ses caractéristiques principales sont récapitulées ci-dessous :
 transmission de Multi-code
 Établissement du programme du noeud B
 Option pour un TTI plus court (TTI = 2ms ou TTI = 10ms)
 Retransmissions du noeud B (H-ARQ)
 Facteur de propagation variable du minimum SF = 2
 Contrôl de puissance

II.2.1 Débit
 HSDPA (3GPP R5) : DL 14.4Mbps + UL 0.4 Mbps
 HSUPA (3GPP R6) : DL 14.4 Mbps + UL 5.7 Mbps

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 28
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

II.2.2 Apport de la release 6


HSUPA introduit plusieurs nouveaux canaux sur les liaisons montante et descendante.

 E-DCH (Enhanced Dedicated Channel) C’est un canal de transport sur liaison montante
transportant un bloc de données pour chaque TTI.
 E-DPDCH (E-DCH Dedicated Physical Data Channel)
Ce canal transporte les données utilisateur sur la liaison montante. Le terminal utilisateur
peut utiliser jusqu'à quatre E-DPDCH avec un facteur d’étalement de SF=256 à SF2. 2*SF2 E-
DPDCH sont nécessaires pour obtenir 2 Mbits/s, le débit maximal pris en charge par les
premiers terminaux.

 E-DPCCH (E-DCH Dedicated Physical Control Channel)


Ce canal transporte les informations de contrôle nécessaires pour décoder le canal montant
EDPDCH, de même que l’indicateur E-TFCI (E-DCH Transport Format Combination Indicator) qui
donne la taille de bloc, le numéro de séquence de retransmission RSN et le « Happy Bit » qui
indique si le terminal utilisateur est satisfait de l’allocation actuelle de ressources (Serving
Grant).
II.2.3 Transmission Multi-Code
La modulation et le codage adaptatifs (AMC) n'est pas employée dans HSUPA, car des
arrangements plus élevés de modulation exigent plus d'énergie dont les terminaux mobiles
sont limités. La solution pour réaliser des débits plus élevés est trouvée dans l'utilisation de la
transmission de multi-code, qui est plus efficace à l'Uplink que dans l'AMC. Dans la transmission
HSUPA jusqu'à 4 E-DPDCH peuvent être transmis pour un E-DCH pour un utilisateur de HSUPA
pendant un TTI, En utilisant un multiplexage de code. L'utilisation du même canal l'E-DPDCH
multiplexé a un facteur d’étalement(SF) différent. Ces combinaisons décrites explicitement
dans les normes par ordre de débits descendants pour la transmission de multi-code sont les
suivants : 2xSF2 + 2xSF4, 2xSF2, 2xSF4.

II.2.4 Le Scheduling en HSUPA


La procédure de l’établissement d’une communication en HSUPA est très semblable au
Release 99 plutôt que le HSDPA. L'algorithme d'établissement de connexion essaye simplement
de maintenir la sortie de cellules haute en ajustant l'E-DPDCH pour transmettre des puissances
et ainsi que les choix de la configuration. Le terminal mobile fournit des informations au sujet
de ses possibilités de vider sa puissance et la Node B décide s'il peut transmettre plus de
puissance ou pas selon la limite d'élévation de bruit.

II.2.5 Mécanisme de retransmission hybride (HARQ) dans HSUPA


La fonctionnalité de H-ARQ dans HSUPA est très semblable au HSDPA. Le maintien des paquets
non reconnus en mémoire dans les terminaux permet une bonne retransmission en cas de
réception d’un NACK négatif dans la Node B. La seule différence principale est que le procédé

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 29
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

de HSUPA HARQ est synchrone. Ceci signifie que le système sait quel processus de HARQ est
employé sans besoin d'inclure une telle information dans le train de données.

II.2.6 Option Time transmission intervalle (TTI) plus court


HSUPA tient compte de l'appui de deux longueurs de TTI il s’agit d’un time transmission
(TTI) égal à 2ms et a 10ms. Mêmes que dans HSDPA, une longueur plus courte de TTI de 2ms
peuvent prévoir des retards réduits entre les retransmissions et la meilleure utilisation des
ressources en réagissant plus rapidement aux conditions de canal. Quand les conditions de
canal pour un utilisateur sont changées, la configuration employée par l'utilisateur peut
facilement être aussi bien changé afin de s'adapter aux nouvelles conditions. En outre TTI de
2ms supporte des débits plus élevés, au-dessus de 2Mbps la longueur de bloc pour de 10ms de
TTI devient trop grande et débit limitée.

Le HSUPA supporte le soft-handover, Dans le Soft Handover E-DCH, on distingue les


cellules Serving Cell , Cell of Serving RLS (Radio Link Set) ou Cell of Non-Serving RL (Radio Link).
Une cellule du Serving NodeB est une Serving Cell ou une Cell of Serving RLS (Radio Link Set).

Figure I-19: Scénario de communication en HSUPA [8]

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 30
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

III. Étude comparative entre UMTS/HSPA


a. Comparaison entre les canaux HS-DSCH et DSCH
Le HS-DSCH du protocole HSDPA possède des caractéristiques spécifiques tout comme les
autres canaux de la Release 99. Dans le but de résumer ces caractéristiques, nous avons dressé
un tableau comparatif I-3 et sut la figure I-20 qui montrent les ressources associées aux canaux
DCH, DSCH et HS-DSCH du lien descendant.

Canal HS-DSCH DSCH


Spécification Release R99
Facteur d’étalement Fixé, 16 Variable (256-4)
Modulation QPSK/ 16-QAM QPSK
Contrôle de puissance Puissance Rapide, basé sur le DCH
constante associé
Entrelacement 2 ms 10-80 ms
Schéma de codage canal Codage turbo Codage turbo et
convolutif
Tableau I-4 : Comparaison du canal HS-DSCH et DSCH R99.

b. Comparaison entre UMTS et le HSDPA


La figure I-20 illustre la grande différence qui existe entre l’UMTS release 99 et le HSDPA
sur la transmission dans les sens Downlink, il est évident de remarquer de en UMTS chaque
utilisateur bénéficie d’un canal dédié DCH pour transmettre les données alors qu’en HSDPA un
seul canal est dédié à tous les utilisateurs ce augmente les performances et la capacité du
système HSDPA et terme d’utilisateur.

Figure I-20 : Canal partagé WCDMA et HSDPA [9]

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 31
Concepts de base du système UMTS Chapitre I
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA

c. Tableau comparative des systèmes mobiles UMTS/HSPA


Les différences entre le système UMTS et le système HSPA sont multiples, hors la
différence de débit, plusieurs mécanismes ont été mise en place pour atteindre des
transmissions à hauts débits le tableau ci-dessous est le résultat d’une étude comparative de
deux système

Norme UMTS HSPA


Technique W-CDMA HSDPA HSUPA
Contrôle de puissance Oui Non Oui
Soft handover Oui Non Oui
Entrelacement (TTI) 10 à 80 ms 2 ms 2ms
Opération multi-code Oui Oui, extenced Oui
Mécanisme de retrans- Non(L2) Oui(L1) Oui(L1)
mission hybride (HARQ)
Canal de données DCH HS-DSCH E-DSCH
Canal de transport Non Oui Oui
multiplexé
Modulation adaptative Non(QPSK) OUI (QPSK/16 QAM) Non(QAM)

Rapid scheduling Non Oui (D’un point à Oui (De multipoints à


multipoint) un point)
Facteur d’étalement (SF) 4 à 256 Fixe à 16 Fixe à 2
Spécifications Realese 99 Realese 5 Realese 6

Tableau I-5 : comparative des systèmes mobile UMTS/HSPA

CONCLUSION
Dans cette première partie nous avons étudié en globalité la norme UMTS, les
améliorations apportées par la technologie HSPA sur le lien descendant et montant du réseau
UMTS. Ces améliorations sont possibles grâce aux différentes techniques d’AMC, de HARQ et
du Fast Scheduling. Ainsi le HSDPA offre beaucoup d’avantages par rapport à l’UMTS tels que
l’utilisation d’une bande passante importante combinée avec un délai court de la transmission
des données et l’augmentation de la capacité de transmission sans avoir besoin de fréquences
supplémentaires. Pour la voie de retour, entre l’utilisateur et le Node B, la technologie HSUPA
est une deuxième évolution du réseau UMTS pour permettre à l’utilisateur de transférer des
données à des vitesses allant de 5,76 Mb/s en Uplink, jusqu’à 14 Mbit/s dans la voie
descendante. Les caractéristiques techniques identifiées dans ce chapitre vont nous permettre
de réalisée le dimensionnement de l’interface radio HSPA.

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Étude et de Recherche des télécommunications


Réalisée par Jean-Yves MEYO Page | 32
Chapitre II

Règles d’ingénierie pour


la planification radio et
le dimensionnement du
réseau UMTS/HSPA
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Introduction
Ce chapitre, illustre les étapes de la planification d’un réseau HSPA, ce qui inclut le
dimensionnement basé sur la couverture et la capacité. La figure II-1 présente le processus de
planification.

Figure II-1 : Processus de planification de l’interface radio [3]

I. Dimensionnement basé sur la couverture


I.1 Objectifs
Le dimensionnement d’un réseau cellulaire permet d’assurer la minimisation du coût de
l’infrastructure du réseau, en tenant compte de la couverture radio et de la taille des cellules et
des contraintes de la QoS. Le dimensionnement par la couverture d’un réseau UMTS/HSPA
permet essentiellement de calculer la taille de la cellule. Le rayon de cellule est obtenu suite à la
réalisation d’un bilan de liaison qui permet de déterminer l’affaiblissement maximal permis
MAPL (Maximum Allowable PathLoss). Cette valeur servira pour le modèle de propagation afin
de déterminer le rayon de cellule. Sachant la taille de la cellule, nous pourrons donc dans ce
projet déterminer le nombre de stations de bases nécessaire en connaissance de leurs
configurations pour la zone à planifier.
Dans ce chapitre nous allons étudier quelques approches permettant de faire le
dimensionnement de l’interface radio HSPA basé sur la couverture et la capacité.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 33
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.2 Bilan de liaison


L'amélioration du bilan de liaison radio est un autre avantage de norme HSPA comparé à
d'autres normes cellulaires numériques. L'analyse de l’espace air entre l’émetteur et récepteur,
permet de déterminer l’atténuation du chemin pathloss maximale permise qui sera utilisé pour
déterminer le rayon de la couverture d’une station de base. La figure ci-dessous présente les
différents chemins parcourus par les ondes radio.

Figure II-2: propagation des ondes radio dans l’espace

I.3 Les paramètres du bilan de liaison


La réalisation du bilan de liaison repose principalement sur les paramètres suivants

Figure II-3 : Paramètres de calcul du Pathloss

a. Paramètres de transmission
 Bruit thermique: sa puissance Nth est donnée par k* T0 avec k est la constante Boltzmann
(k = 1.38*10-20 mW/Hz/K) et T0 = 293 K : Nth = -174 dBm/Hz.
 Débit Chip Tc : fixé à 3.84 Mchip/s.
 Marge de fading de masquage (Shadowing margin): elle est due aux effets de masquage.
Elle est en fonction de la probabilité de couverture de la cellule, la localisation de l’UE et du Gain
de Soft/Softer handover.
 Marge de fading rapide (fading de Rayleigh). Il s’agit d’un fading rapide qui dépend de la
qualité de service requise et de la nature de l’environnement auquel appartient l’UE.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 34
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

a. Paramètres de l’équipement utilisateur


 Puissance maximale Pmax : Elle varie selon la classe des mobiles. Pour les mobiles de
UE
classe 3, elle est de 24 dBm. Pour les mobiles de classe 4, elle est de 21 dBm.
 Gain d’antenne du mobile : G
UE

 Pertes dans les câbles d’alimentation de l’antenne du mobile Lf


MS

 Perte due au corps de l’utilisateur : L .


Body

b. Paramètres du Node B
 Facteur de bruit NF (Noise Factor) : il s’agit du facteur de bruit généré au récepteur(UE). Il
a une valeur typique est de 7 dB
 Pertes de connecteurs et de feeders : Lf
NodeB
 Puissance maximale : la puissance maximale du NodeB intervient au niveau du bilan de
liaison pour le lien descendant: Pmax
NodeB
 Gain d’antenne : G
NodeB

c. Paramètres liés aux services


 Gain de traitement (Processing Gain) : Gp = 10* log (débit chip / débit service)
Il se réalise lors du principe d’étalement fréquentiel
 Eb/N0: Est variable caractérisant la qualité de service à atteindre pour le service
considéré. Elle varie en fonction de la mobilité de l’utilisateur.

 Gain de Soft handover G : il correspond au gain que le mobile réalise dans une situation
SHO
de soft handover. Dans cette situation, le mobile est connecté à plus d’une station de base et
donc utilise une puissance minimale.
 Marge d’interférence :( Noise Rise Up Link) Ce paramètre correspond au niveau
d’augmentation du bruit du à l’augmentation de la charge dans la cellule. Cette marge
d’interférence est liée au facteur de charge (η )
UL
 η C’est le Facteur de charge incluant R99 et le service HSDPA, il représente le facteur
UL
de charge sur les liens montant ou descendant. Cette marge a des valeurs typiques qui varient de
3 dB (pour = 50% UL ) à 6 dB (pour =75% UL ).

La marge d’interférence est importante si la capacité et donc la charge autorisée dans la cellule
sont importantes .Ainsi, dans les zones urbaines, cette marge doit être importante alors que dans
les zones rurales, la marge d’interférence est faible. Le réseau doit être planifié de façon à
pouvoir supporter une certaine marge d’interférence afin de garantir un rayon minimum pour la
cellule et ce, pour chaque service. La marge d’interférence est donnée par la formule suivante :

= -10* log (1- η ) Equation II-1


UL

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 35
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.4 Conditions du bilan de liaison


Il représente le calcul de toute la chaîne de transmission (transmission sans obstacles)
La somme des 3 paramètres ci-après, doivent êtres supérieur à 0, pour que la liaison soit
opérationnelle:

Emission (dBm) + Propagation (dB) + Réception (dBm) >0


• Emission (dBm):
Emetteur (dBm) – perte dans le câble (dB) + gain d'antenne (dBi)
• Propagation (dB):
Affaiblissement en espace libre (dB)
• Réception (dBm):
Gain d'antenne (dBi) – perte dans le cable (dB) – sensibilité du récepteur (dB)

I.5 Bilan de liaison radio pour le lien montant en HSUPA


Pour le calcul du bilan de liaison dans le canal de trafic du lien montant *1+, il faut tout d’abord
déterminer EIRP (Effective Isotropic Radiated Power). Elle correspond à la puissance qu’il faudrait
fournir à une antenne isotrope pour obtenir le même champ à la même distance. Elle a
l’expression suivante :

EIRP (dBm) = Pmax + G – L – Lf Equation II-2


UE UE Body MS

L’affaiblissement maximal admissible sur le lien montant est donnée par :

MAPL = EIRP + G – Lf +G –M –M Equation II-3


UL NodeB NodeB SHO Fad_Ray Fad_Shadow

Avec :
 MFad_Ray : est la marge due au fading de Rayleigh.
 M est la marge due au fading de masquage.
Fad_Shadow

Le budget de liaison calculé ci-dessous utilise un débit de 64 de Kbps . La puissance du


terminale mobile est de 23 dBm et aucune perte de corps humain n’est inclus. Le récepteur de
station de base assume un facteur de bruit de radiofréquence (RF) de 2.0 dB et la densité du
bruit de récepteur est de 106.2 dBm. La sensibilité de récepteur devient -124 dBm sans
interférence près Eb/N0 supposé de 0.0 dB pour BLER de 10% et en incluant le gain de traitement
de dB 17.8. La charge dans le canal HSUPA est de 50%, faisant une marge d’interference de 3.0
dB. Des pertes de câble de station de base sont compensées par le gain de l'amplificateur de
valeur 2dB. Une marge de fading rapide est évaluée à 2.0. Le gain doux de passation encore
appélé gain de soft handover est de 2.0 dB. Le gain d'antenne est de 18 dBi. La déperdition
permise maximum entre l'antenne mobile et de base de station devient alors le 162 dB.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 36
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.6 Canal pilote


La puissance du canal pilote doit être ajusté en fonction de la puissance de la puissance
des canaux de trafic de sorte qu’elle ne soit pas trop élevé. En effet, une puissance importante
du canal pilote a pour conséquences la réduction de la puissance des canaux de trafic et un
niveau de brouillage important. La perte de propagation maximum pour le canal pilote est
exprimée par la formule suivante :

L = CPICH tx(dBm) - Cable loss(dB) + Gain antenne (dB) - Path loss (dB)
PILOT
LPILOT = 33 dBm - 2 dB + 18 dBi - 162.9 dB = -113.9 dBm Equation II-4

Le budget de liaison en UPlink de la norme HSUPA pour un débit de 64 kbps est représenté sur
le tableau
Désignation Unité Formule Valeur
Service de données temps réel 64 kbps
Emetteur (terminal)
Puissance max d'émission UE dBm A 24
Gain d'antenne du UE dBi B 0
Body Loss dB C 0
PIRE dB D=A+B–C 24
Récepteur (Station de Base)
Bruit dans le récepteur (NodeB) dB E 2
Bruit thermique dB F -108.2
Niveau bruit dans le récepteur dBm G=F+E -106.2
Eb/No cible dB H 0.0
Gain de traitement dBm I=10 ( 17.8

Sensibilité du récepteur dBm J = G +H-I -124


Facteur de charge % K 50
Marge d’interférence dB L=10 [1/(1- J)] 3.0
Pertes dans les fiders dB M 2.0
Gain de la station de Base dBi N 18.0
Gain d’ampli(MHA) dBi O 2.0
Marge de fading rapide dB P 2.0
Gain de soft handover dB Q 2
Path loss maximal dB R=D-J-L-M+N+O-P+Q 162
Tableau II-1 : Budget de liaison HSUPA (D’après Toskala and Holma, 2007)

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 37
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.7 Bilan de liaison radio dans le sens descendant en HSDPA


Canal de trafic : Dans le cas du lien descendant, l’expression de EIRP (dBm) s’écrit comme suit

EIRP (dBm) = Pmax +G – Lf Equation II-5


NodeB NodeB NodeB

Pour déterminer la perte maximale admissible, on calcule la somme totale des bruits et des
interférences créées par tous les mobiles en suivant les étapes suivantes :

1. On calcule le facteur de bruit du récepteur du Node B. Son expression est donnée par :

N = - Nth + NF +10* log (Tc) Equation II-6


NodeB

2. On calcule la somme des interférences reçues au récepteur. Sa valeur est donnée par:
Equation II-7

)- ]
3. Finalement, on ajoute les bruits pour trouver la somme totale. Elle est donnée par :

Equation II-8

I.8 Sensibilité du récepteur


La détermination de la sensibilité du récepteur permet d’estimer les pertes maximales dans
le lien descendant. Une fois la valeur de la somme des bruits et des interférences est calculée,
on détermine la valeur de la sensibilité du récepteur en utilisant la formule suivante :
SUE = (Eb / N0) + – Gp Equation II-9

La perte de propagation maximum sur le lien descendant pour un canal de trafic est le suivant :

= EIRP – SUE + GUE - LfMS + GSHO – MFad_Ray – MFad_shadow Equation II-10

Le budget de lien de liaison descendante est calculé dans le tableau ci-dessous. Le calcul
est fait pour le débit 512 Kbps pour un utilisateur simple sur le canal de HS-DSCH. La puissance
de station de base est assumée que 40W et 80% de la puissance est destiné pour HS-DSCH, qui
donne la puissance de sortie du HS-DSCH à 45 (dBm).
Les pertes dues aux de câbles d’antenne de la station de base, réduisent la puissance de
sortie de 2 dB à l'antenne. Le facteur de bruit moyen de l’étage Rf du mobile est le 7dB.
Le gain de traitement dans HSDPA est égal à 12dB. La densité d'occupation est assumée 70%,
qui correspond relativement à une charge plus élevé des cellules. La valeur de SINR est de 6dB.
La déperdition permise maximum entre l'antenne mobile et de base de station devient 163 dB.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 38
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Le budget de la norme HSDPA de la liaison descendante est calculé dans le tableau 12.7.
Le calcul est fait pour le débit 512 Kbps pour un utilisateur simple sur le canal de HS-DSCH.
Désignation Unité Formule Valeur
Service de données temps réel 1024 kbps
EE

Emetteur Node B
Puissance max d'émission UE dB A 45
Gain d'antenne du Node B dBi B 18
Pertes dans les fider dB C 2
PIRE dB D=A+B–C 61.0
Récepteur (Terminal UE)
Bruit dans le récepteur (Mobile UE) dB E 7
Bruit thermique dB F -108.2
Niveau de bruit dans le récepteur dBm G=F+E -101.2
SINR dB H -6.0
Processing Gain dB I SF=16 12.0
Sensibilité du récepteur dBm J = G + H+I -107.2
Marge d’interférence dB K=10 [1/(1- L)] 5.2
Facteur de charge % L 70
Gain d'antenne du récepteur dBi M 0
Body loss dB N 0
Marge de fading rapide dB O 0
Gain de soft handover dB P 0
Path loss maximal dB Q =D-I-j-k+L-M 163
Tableau II-2 : Budget de liaison HSDPA (D’après Toskala and Holma, 2007)
Après avoir effectué les opérations de bilan de liaison dans le sens montant et le sens
descendant le Maximum Allowable PathLoss( MAPL) sera utilisé dans n’importe quel modèle de
propagation radio pour estimer le rayon de couverture ainsi que le nombre de station de base
nécessaire pour la zone à planifier.

II. La propagation dans l’environnement radio


Avant d’entamer le processus de planification, il faut avoir une idée sur la propagation
radio à savoir les modes de propagation, les échelles de variation et les modèles de propagation.
II.1 Les modes de propagation
La propagation du signal dans un environnement radio se fait selon quatre modes de
propagation :
 La réflexion: Lorsqu’une onde, se propageant dans un milieu, rencontre un deuxième
milieu ayant des propriétés électriques différentes, elle est partiellement réfléchie et
transmise.
 La diffraction: Elle se produit lorsque le chemin entre l’émetteur et le récepteur présente
plusieurs irrégularités aiguës.
École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication
Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 39
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

 La diffusion : Lorsque le milieu dans lequel une onde se propage contient des objets qui
ont des dimensions plus petites par rapport à la longueur d’onde, le phénomène de
diffusion apparaît.
 La réfraction : quand une partie de l’énergie de l’onde incidente passe à travers la
surface de l’obstacle (l’air, une voiture ….).
II.2 Approches pour l’estimation de la couverture
Les meilleurs approches pour estimation de la couverture à planifier est le modèle de
propagation. Plusieurs modèles de propagations sont disponibles pour planifier et dimensionner
une zone.
II.2.1 Les modèles de propagation
Un modèle de propagation des ondes électromagnétiques permet de prévoir
l’affaiblissement du signal émis par une station de base et reçu par un mobile symbolisé par un
point de réception. En général, un modèle de propagation prend en compte les coordonnées du
site, sa hauteur, les coordonnées du point de réception, l’ensemble des obstacles entre le site et
le point de réception comme les montagnes et les bâtiments et l’angle d’incidence entre le site
et la réception.
On distingue deux grandes catégories de modèles de propagations : Des modèles empiriques et
d’autres déterministes.

II.2.1.1 Modèles empiriques


De tels modèles reposent sur la collection d’un nombre assez important de données.
Après une analyse statistique de ces données on extrapole les équations donnant une moyenne
d'affaiblissement à une distance donnée. Les équations qui en sont déduites comportent
généralement moins d'une dizaine de paramètres. Elles sont donc faciles à mettre en œuvre et
rapides à implémenter dans un programme.
Leur principal avantage est que nous n'avons pas besoin d'une représentation précise de la zone
à couvrir. De tels modèles induisent une imprécision de calcul car ils ne prennent pas en compte
la zone à couvrir. Cette imprécision relative est la raison pour laquelle nous les utilisons pour des
cellules de grandes tailles.
Le principe général est la prédiction de la couverture, à partir d’un modèle empirique
(déterminé à partir des mesures).

1) Paramétrages :
Choisir des paramètres significatifs : fréquence, polarisation,
distance
2) Mesures terrain :
Parcourir une ville et faire des relevés pour différents
paramétrages (positions, distance, fréquence, …)
3) Analyse :
Analyser les données au regard des paramètres choisis : analyse
statistique,
4) Interpoler :
Proposer un modèle qui minimise l’erreur de prédiction
5) Prédire :

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 40
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA
Utiliser ces modèles pour prédire le signal radio en tout point de l’espace à couvrir

II.2.1.2 Modèles déterministes :


Les modèles déterministes donnent des résultats beaucoup plus précis mais requièrent
une quantité importante d'informations sur la zone où ils vont être appliqués. De plus ils
demandent beaucoup de temps de calcul. Ils sont généralement réservés à des lieux particuliers
où les autres modèles ne peuvent être utilisés. Ils reposent sur des calculs d'optique
géométrique (réflexion, diffraction,..) : c'est la méthode des rayons.

Le principe général est à partir des équations de propagation


– On propose une formulation simplifiée adaptée au problème
traité et calibrée à partir de quelques mesures.

1) Modèle :
Choisir un modèle théorique (attention au temps de calcul)
2) Mesures terrain :
Quelques mesures pour identifier/caractériser l’environnement
3) Calibration :
Adapter la méthode aux mesures
4) Prédire :
Utiliser ces modèles pour prédire le signal radio en tout point
de l’espace à couvrir

II.2.1.3 Modèles semi-empiriques


L’idée principale de ce type de modèles est de combiner les avantages de chacun des deux
types précédents. C'est un bon compromis complexité et précision par rapport aux modèles
précédents. Ils allient à la fois des aspects théoriques et des mesures. Ils prennent en compte la
topologie de la zone à couvrir.
Ces types de modèles se révèlent généralement plus légers en terme de calcul que les modèles
théoriques et plus performants en terme d’estimation de l’atténuation de puissance induit par
un site de propagation. Leur usage pour la validation d’une solution sans fil pour un site de
propagation tel qu’en indoor, reste relativement peu fréquent en raison de son degré de
complexité.
Le principe général c’est partir d’un modèle déterministe et simplifier le problème par
l’introduction de termes empiriques ou partir d’un modèle empirique et introduire du
déterminisme par un modèle plus théorique.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 41
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA
Le tableau ci-dessous récapitule les avantages et inconvénients de chaque modèle.
Type du Modèle Avantages Inconvénients
de propagation
 Rapidité et facilité du calcul  assez peu précis et faible adaptation
Empirique  Moins de données en entrée au terrain.
 Qualité du résultat en fonction de la  Nécessite beaucoup de mesures de
définition des bons paramètres et des calibration.
bonnes mesures  nécessite des mesures coûteuses et
longues
 Plus précis  Plus on veut être précis, plus la
Déterministe  Qualité de prédiction liée à la justesse des charge de calcul augmente
hypothèses faites.  Coûteux
 Moins de mesures de calibration  Plus de données en entrée

 Plus précis  Plus de données en entrée


Semi-Empirique  Moins de mesures de calibration
Tableau II-3 : Avantages et inconvénients de chaque modèle.

Le tableau ci-dessous présente l’ensemble des modèles de propagations figurant dans les bandes
de fréquences 2.5 et 3.5 GHZ :

Modèle de Okumura-Hata SPM Erceg- WinProp-ProMan


propagation Cost-Hata Greenstein (SUI)
Bande de
fréquence 150-2000 Mhz 150-3500 Mhz 1900-6000 Mhz 150-3500 Mhz

Type Empirique Semi-Empirique Empirique Physique


L(d, f ,Htx ,HRx ) L(d, f ,Htx ,HRx )
Phénomène (par L(d,,Htxeff ,HRxeff ,Diff (par Perte dans l’espace
environnement) loss, clutter) environnement) libre, perte par
physique Perte par Perte par diffraction, réflexion
diffraction diffraction
DTM Clutter
Profil basée sur DTM DTM Clutter DTM Building Database

Macro Cellule Macro Cellule Macro Cellule Macro Cellule


Taille de cellule Mini Cellule Mini Cellule Mini Cellule Mini Cellule
Micro Cellule
Emplacement du Rue Rue, Toit Rue Rue, Toit
Récepteur
Récepteur Mobile Mobile Mobile Mobile
GSM 900, WiMAX, GSM WiMAX WiMAX, GSM 900,
Utilisation GSM1800, UMTS, 900, GSM1800, GSM1800, UMTS
CDMA 2000, LTE UMTS, CDMA
2000

Tableau II-4 : Modèles de propagations

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 42
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA
Le modèle WinPro-ProMan est un modèle déterministe, développé par l'entreprise
allemande AWE. Il nécessite une base de données des bâtiments et des compagnes de mesures
afin d'ajuster les caractéristiques des sites et certains paramètres de la liaison radio. Donc,

l'utilisation de ce modèle peut avoir de lourds impacts financiers sur l'opérateur. Pour remédier à
cet inconvénient les modèles empiriques sont introduits. Le modèle de propagations Erceg-
Greenstein (SUI) et le modèle standard de propagation (SPM) sont des modèles empiriques. Ils
sont basés sur des statistiques et d'ajustement des mesures. Le modèle standard donne une
précision de prévision plus efficace que celle donnée par le modèle SUI puisqu'il nécessite
comme entrées des donnés morphologiques (clutter).

II.3.2. Modèle de propagation Okumura-Hata et Cost-Hata


II.3.2.1 Formule d'affaiblissement de parcours de Hata
La formule empirique Hata décrit l'affaiblissement de parcours en fonction de la fréquence,
de la distance entre émetteur et récepteur et de l'hauteur d'antenne pour un environnement
urbain. Cette formule est valide pour des immeubles, en environnement urbain et une hauteur
d'antenne de mobile de 1,5 mètre. Elle est donnée par :

LU = A1 + A2 × log(f) + A3 × log(HTx) + a(HRx) + (B1 + B2 × log(HTx)) × log(d)


Equation II-12

LU : Est l'affaiblissement de parcours en dB.


F : Est la fréquence en MHz.
d : Est la distance entre l'émetteur et le récepteur en Km e.
HTx : Est l'hauteur de l'émetteur (TX) en m.

Les paramètres A1, A2, A3, B1 et B2 sont définis dans le tableau.


Paramètres Okumura-Hata Cost231-Hata
f <= 1500 MHZ f > 1500 MHZ
A1 69.55 46.30
A2 26.26 33.90
A3 -13.82 -13.82
B1 44.90 44.90
B2 -6.55 -6.55
Tableau II-5 : Paramètres

Selon ce tableau, les modèles Okumura-Hata et Cost231-Hata utilisent la formule


d'affaiblissement de parcours de Hata. Les paramètres (A1, A2, A3, B1 et B2) de la formule sont
calibrés suivant la bande de fréquence.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 43
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

II.3.2.2 Correction de la formule d'affaiblissement du parcours de Hata


L'équation n'est valide que pour des bâtiments, en environnement urbain et une hauteur
d'antenne du mobile de 1,5 mètre. Pour d'autres types d'environnements et des hauteurs
d'antenne différentes, des formules correctives doivent être appliquées. Pour les grandes villes
et les environnements urbains :
L = LU + a(HRx) Equation II-13

 Pour des environnements suburbains


L = LU - a(HRx) - 2 × (log (f/28)) ² – 5.4 Equation II-14

 Pour des environnements ruraux :

L = LU - a(HRx) – 4.78 × (log(f)) ² + 18.33 × log(f) – 40.94 Equation II-15

 Où a(HRx) est le facteur de correction de hauteur de l'antenne du mobile, qui dépend de


la morphologie de la ville. Il est donné en tableau :

Environnements a(HRx)
Milieux suburbains ou ruraux (1.1 × log(f) – 0.7) × HRx - (1:56 × log(f) – 0.8)
Milieux urbains 3.2 (log (11.75 × HRx)) ² - 4.97
Tableau II-6 : Facteur correctif a(HRx) selon l'environnement
Remarque : Le a(HRx) est égale à zéro indépendamment de la fréquence quand la hauteur
d'antenne du mobile est égale à 1.5 mètre.

II.3.3 Modèle de propagation standard (SPM)


Parmi les modèles de prédiction de la propagation, le plus connu est certainement le modèle
SPM. Il s’agit d’un modèle empirique et est une modification d’ALCATEL du modèle de
propagation COST-HAT A, il est beaucoup plus facile à implanter sur machine. L'expression du
modèle est donnée par l'équation suivante
= + * log(d) + * log ( )+ * f (diffractions)
+ * log (d)*log ( )+ * f( )+ * f (clutter ) Équation II-16
Avec :
• d : Est la distance Node B et le mobile UE (m).
• HNodeB_eff : Est la hauteur effective de l’antenne du Node B.
• HUE_eff : Est la hauteur effective de l’antenne de l’UE.
• K1, K2, K3, K4, K5 et K6 sont des facteurs multiplicateurs.
• f(diffraction), f(HUEeff) et f(clutter) sont trois fonctions.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 44
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Le tableau suivant présente les différents facteurs multiplicateurs


Paramètres valeurs Commentaire
K1 23 .5 Permet de tenir compte de la propagation dans l’espace libre,
des réflexions et des réfractions
K2 44.9 Meme que K1
K3 5.83 Meme que K1
K4 1 Permet de tenir compte des phénomènes de diffractions. En
relation avec f (diffraction)
K5 -6 ,55 Meme que K1
K6 0 En relation avec Comme la contribution de f ( ) est
proche de zéro, K6 pris est égale à 0
Kclutter 1 Permet de tenir compte des corrections par rapport a la clutter
class standard. En relation avec f (cluuter)
Diffraction 0 Fonction de diffraction
Tableau II-7 : Facteurs multiplicateurs du modèle de propagation [3]

La fonction f(clutter) dépend de l’environnement auquel appartient le mobile. Ainsi pour


chaque type d’environnement, on ajoute la valeur de f(clutter) et on calcule le rayon de cellule
correspondant.

Le tableau suivant résume les différentes valeurs de f(clutter) prises

Clutter classes F (clutter)


Dense_ Urban -3
Urban -6
Sub _ Urban -8
Rural -20
Tableau II-8 : Les valeurs de f(clutter)

Les hauteurs des antennes du Node B et de l’UE ont des valeurs typiques. Le tableau ci-dessous
résume ces valeurs :

II.3.3.1 Simplification du modèle de propagation

Lorsque Lpath est égale au MAPL, la distance d sera égale au rayon de cellule. On considère le
modèle de propagation sous la forme C1+C2*log (d[km]). Si Lpath est égale au MAPL, on aura :

MAPL = C1−C2*log(1000) +C2*log(d[m]) Équation II-17

En faisant l’égalité membre à membre entre l’équation II-10 et de l’équation II-16, on aura :

= + *Log (HNodeB_eff ) Équation II-18

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 45
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA
= *log(1000) + + * log ( )+ * Diffraction n + + *f
(clutter ) Équation II-19

Dans notre étude, on suppose un modèle sans diffraction, d’où la valeur de Diffraction sera nulle.
En remplaçant les différentes valeurs constantes, on obtient :

C2 = 44,9 − 6,55* Log(HNodeB_eff)


= + 23.5 + 5.83 * log ( ) + * f (clutter) Équation II-20

Après avoir réalisé les bilans de liaisons en HSUPA, HSDPA et étudié les modèles de
propagation nous pouvons déterminer la portée de la cellule à partir de l’expression du modèle
de propagation et la valeur du MAPL.

II.3.4 Démarche pour la détermination du nombre de stations

 Rayon de la cellule
Une fois nous avons déterminé le pathloss maximal dans la cellule, il ne reste plus qu’à
appliquer n’importe quel modèle de propagation connu pour estimer le rayon de la cellule. Le
modèle de propagation doit être choisi de sorte qu’il soit conforme à la région planifiée. Les
critères du choix du modèle de propagation sont la distance par rapport au Node B, la hauteur de
l’antenne du Node B, la hauteur de l’antenne du UE et sa fréquence.
Les expressions suivantes montrent la manière dont la portée de la cellule est tirée.
 Le modèle propagation Okumura-Hata et le Cost231-Hata

Équation II-21

 Le Modèle de propagation standard (SPM)

Équation II-22

 Surface de la cellule
La surface représente la zone de couverture d’une cellule, si nous choisissons le motif hexagonal,
est :
2
S= K r Équation II-22
Où S est la surface couverte, r est le rayon maximal de la cellule et K est une constante. Le tableau
suivant donne quelques valeurs de K suivant le nombre de secteurs.

Configuration du site Omnidirectionnel 2-secteurs 3-secteurs 6-secteurs


Valeur de K 2 ,6 1,3 1,95 2,6
Tableau II-9 : La valeur de k
Le nombre de site requis pour la couverture est obtenu en divisant la surface totale de la zone à
planifier par la surface couverte par un site.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 46
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

III. Dimensionnement par capacité


La rentabilité du réseau est étroitement liée à sa capacité, c'est-à-dire à la quantité
d'information pouvant être échangée simultanément. Dans un contexte mono service, le nombre
d'utilisateurs définit la capacité. Dans le système HSPA, où plusieurs services seront offerts et où
la consommation en ressources radio diffère d'un service à l'autre, plutôt que de raisonner sur le
nombre de mobiles, la capacité peut être définie comme le débit global écoulé dans le réseau.
La technologie HSPA utilise la technique de modulation et de codage adaptative qui
permet à chaque lien de s'adapter dynamiquement à la qualité aux conditions de propagation
radio. Quand le niveau du signal reçu devient faible (ce qui est le cas pour les usagers distants de
la station de base), la liaison s’adapte alors sur un schéma de modulation plus robuste mais
présentant moins d'efficacité spectrale. Puisque chaque modulation se caractérise par une
efficacité spectrale différente.
L’opérateur doit déterminer la capacité du canal du point de vue débit, et ensuite il peut
déterminer le nombre d’abonnés qui peuvent partager ce canal, les pourcentages du trafic
occupé dans la zone d’étude. Ces pourcentages découlent des prédictions réalisées à partir du
dimensionnement par couverture.

III.1 Estimation des besoins en trafic


La première étape consiste à prédire le trafic agrégé des usagers dans une zone de
service. Cette estimation se fait en fonction du nombre potentiel d'abonnés dans la zone, du taux
de Pénétration du service prévu, du partage prévu du marché entre les principaux acteurs et de
la demande estimée en trafic.

Figure II-4 : Démarche pour estimer le besoin en trafic


Plusieurs approches existent pour analyser la capacité d’un réseau mobile. Dans cette section
nous allons étudier trois approches permettant d’estimer la capacité.

III.2 Approche basé sur la capacité par abonné


Cette section présente des estimations de la capacité maximale par abonné pour le trafic
de type données et de type voix. Le débit écoulé est considéré comme une charge maximale en
méga-octets téléchargés (Mo) par abonné par mois en moyenne. Le trafic voix est représenté
comme le nombre maximum de minutes d’appels vocaux de mobile à mobile par abonné par
mois en moyenne.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 47
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Les hypothèses suivantes vont nous permettre d’illustrer le calcul de débit et du nombre
d’appel par mois réservé par abonné.
 La capacité d’une porteuse est de 80 canaux pour appels vocaux par cellule et 2.5
Mbps de données pour le HSDPA.
 Une cellule a la capacité de supporter un taux d’occupation de 80 % .pendant une
heure.
 Une porteuse supporte un taux de trafic quotidien de 20 %.
 Un réseau HSPA supporte 3000 abonnées pour le service voix et 300 abonnés pour
le service de données par site.

a. Service data

C (GB/Subs/month)= *3 Cells *3600s/hour * *30


days/month= 1.3GB/subs/month Équation II-23

La capacité maximum du HSDPA en terme de débit de données par abonnés par mois est de
1.3GB/ mois [1].

b. Service voix
C (voices min /subs /month) = 80 Users/Cell*3 Cells*60 min/hour* * 30

days/month = 576 voices min /subs /month Équation II-24

La capacité maximum d’une station de base en termes de nombre d’appel minute par abonnés
par mois est de 576 voice minutes/subs/month.

III.3 Approche de la capacité par kilomètre carré (Km²)


Il s’agit d’estimer le trafic écoulé au kilomètre carré dans un réseau mobile. La capacité au
kilomètre carré s’exprime en (Mbps/Km²) Pour y arriver le travail se fait toujours sur la base des
hypothèses et plusieurs paramètres sont misent en évidence à savoir :
 Le type de cellule à desservir (Micro cellules, Macro cellules…).
 La configuration des stations de bases (omnidirectionnelle, bi sectorielle, tri
sectorielle).
 Le nombre de porteuses par secteur.
 Le débit à écouler par secteur.
 Le résultat est le débit en Kbps/Km²/porteuse.
La capacité par kilomètre carré est donnée par l’expression suivante :

C (Mbps/Km²) = Débit/porteuse * Nombre porteuse/Site * Nombre Site/Km²

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 48
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Le tableau ci-dessous illustre des résultats d’une évaluation de la capacité maximale qui
peut être fournie au kilomètre carré en utilisant des sites à micro et macro cellules.

Macro cellule Micro cellule


Capacité par site par porteuse 630 Kbps ------------------
avec une puissance amplifiée
Capacité maximale par site par 3Mbps 2 Mbps
porteuse (tri sectorielle)
Capacité par site avec 3 fréquences 9 Mbps 6 Mbps
Densité initiale des sites 0.5 site/Km² -----------------
Densité maximale des sites 5 Sites/Km² 30 Sites/Km²
Capacité maximale 45 Mbps/Km² 180 Mbps/Km²
Tableau II-10 : Capacités par km2 avec de macro et micro cellule en zone urbaines
[Harri Holma and Antti Toskala Both of Nokia, Finland] [1]

III.4 Approche de la capacité base sur la loi d’Erlang


Erlang considère la charge d’un réseau mobile comme le nombre d’unités d’information
(messages ou bits) à écouler par unité de temps. Les deux principaux paramètres que la loi
d’erlang mis en évidence sont:
 La durée moyenne de transmission.
 Le taux moyen d’arriver.
Formule de la loi d’Erlang B

Équation II-25
: Taux de blocage (avec pertes et sans file d’attente).
• N : nombre de ressources (canaux, machines, …).
• A : nombre d’Erlangs ou trafic offert.

• A =λ T (λ: nombre moyen de demandes de canaux par unité de temps et T : durée moyenne
d’occupation de canal).

L’étude de la capacité basée sur la méthode d’Erlang permet d’estimer


 Le trafic écoulé en Erlang

Trafic Erlang = Équation II-26

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 49
Règles d’ingénierie pour la planification radio et le dimensionnement du réseau UMTS/HSPA Chapitre II
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

 La densité de trafic qui s’exprime en Erlang (Erl) [1].

Densité de trafic [Erlang]= Équation II-27

 L’intensité de trafic par utilisateur .


[Erlang] = Équation II-28

 Densité de population (hab/km2) permet de calculer densité de trafic souhaité


Densité de trafic souhaité [Erlang/Km²] = [Erlang] * (hab/km2)

Équation II-29

 Taux blocage : C’est le ratio d’appel bloqué sur le total d’appel, il dépend du nombre de
canaux et du trafic. Pour un réseau stable le taux de blocage est estimé à 2%.

Conclusion
Dans ce chapitre nous avons étudié le dimensionnement d’un réseau HSPA qui est assimilé
à un réseau UMTS basé sur la couverture et da la capacité. Nous avons pu déterminer le MAPL à
partir du bilan de liaison et en utilisant un modèle de propagation nous déterminons le rayon de
couverture d’une station de base, nous pouvons également définir la distance entre les stations
de base et le nombre de station de base nécessaire si nous avons une surface bien délimitée à
couvrir. Nous avons ensuite abordé une étude de dimensionnement basé sur la capacité où nous
avons défini plusieurs démarches basées sur les approches permettant de déterminer les
différentes capacités d’un réseau mobile. Le prochain chapitre est consacré au développement
d’un outil de dimensionnement des réseaux UMTS et HSPA. Les trois modèles de propagations
étudiés dans ce chapitre vont être implémentés dans cet outil.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 50
Chapitre III

Implémentation d’un
outil de dimensionnement
de l’interface radio
UMTS-HSPA
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Introduction
Dans ce chapitre nous allons mettre en pratique de l’étude théorique qui a été fait au chapitre
précédent en développant un outil permettant dimensionner l’interface radio UMTS-HSPA. L’outil
développé a pour fonctions principale de réaliser le bilan de liaison tant dans le sens montant que
dans le sens descendant pour le réseau UMTS et pour le réseau HSPA, il calcul le rayon de couverture
et le nombre de station de base nécessaire pour une surface à couvrir grâce au trois modèles de
propagations qui y sont implémentés. L’outil permet également de déterminer la capacité du réseau
en terme de nombre d’utilisateur, débit maximal par abonné du réseau ainsi que la densité de trafic
écoulé.
Dans la suite de cette partie nous allons détailler les différents modules de cet outil et présenter
les résultats obtenus.

I. Cahier de charge de l’outil


I.1 Spécification des besoins

a. Objectif de la spécification
Nous procédons à la spécification technique de notre application dans le but de décrire
minutieusement les procédures de travail de l’utilisateur dans la détermination de la solution
optimale.
Nous présentons ici les principaux objectifs:
• Déterminer les conditions et les contraintes reliés au système défini ;
• Formuler les besoins utilisateurs qui seront pris en compte par le système ;
• S’assurer la bonne saisie des données à utiliser ;
• Décrire les principales fonctions et scénario de transitions du système.

b. Avantages de l’application
Notre outil a les avantages de réduire la complexité et la durée du processus pour la
Détermination de la solution optimale. Tout en prenant en compte les spécifications de l’utilisateur.
I.2.1 Spécification des besoins fonctionnels
L’application Karla Dim-HSPA doit répondre aux principaux besoins fonctionnels suivants :

 Le dimensionnement des réseaux UMTS-HSPA basé sur la couverture ;


 Le dimensionnement des réseaux UMTS-HSPA basé sur la capacité.

I.1.2 Spécification des besoins non fonctionnels


Les besoins non fonctionnels à satisfaire sont les suivants:

 L’outil doit être évolutif et simple à maintenir ;


 L’interface de notre outil doit être conviviale et simple à utiliser.
a. Les inputs
L’outil de dimensionnement développé va avoir comme données d’entrée :
 Les paramètres de l’émetteur (mobile ou Node B) ;
 Les paramètres du récepteur (mobile ou Node B) ;

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 51
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

 Le débit de service ;
 Les paramètres d’affaiblissement de l’environnement radio ;
 Les paramètres relatifs à la hauteur de l’émetteur et récepteur (mobile ou Node B) ;
 Les paramètres relatifs aux modèles de propagation (Okumura-Hata, PSM, Cost231-Hata).

b. Les Outputs
 La PIRE (puissance isotrope rayonnée équivalente) ;
 Le MAPL (Maximum Allowable Path Loss);
 Le RSCP (puissance du canal pilote) ;
 Le rayon de cellule ;
 La distance entre Station de base ;
 Le nombre de station de base nécessaire ;
 Débit nécessaire d’abonné par (jour, mois) ;
 Nombre nécessaire d’appel d’abonnés par (jour, mois) ;
 Nombre maximal d’abonnés par (cellule, réseau).

I.2 Définition des diagrammes des cas d’utilisation


Les différentes opérations que réalise notre application seront illustrées dans cette partie. Ceci
reflétera le comportement général du système développé.

I.2.1 Cas d’utilisation générale


L’utilisateur de l'outil opère afin de réussir le dimensionnement d’un réseau de 3e génération soit
UMTS, soit le HSPA. Le diagramme des cas d'utilisation ci-dessous présente cette interaction Figure III :

<<include>>
Estimer Couverture_UMTS

<<include>>
Calculer Bilan_Liaison_UMTS

Authentification

<<include>>
Calculer Bilan_Laison_HSPA

<<include>>
Estimer Couverture_HSPA

<<include>>
Estimer Capacité

<<include>>
Consulter

Utilisateur

Figure III-1 : Diagramme du cas d'utilisation général

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 52
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.2.2 Description des cas d’utilisation

 Authentification

Acteur Utilisateur
Description Ce cas d’utilisation décrit le mécanisme de
l’authentification au niveau de l’outil
Pré-condition Il faudrait que l’acteur se soit fait enregistrer au
niveau de la base de données
Scénario nominal
Acteur Système
1. L‘application demande a l’operateur de saisir son
identifiant et son mot de passe applicatif
2. L’utilisateur saisit son Identifiant et 3. L’application vérifie ces paramètres.
son mot de passe. 4. L’application affiche la page d’accueil de l’outil
Tableau III-1 : descriptif du cas d’utilisation général.

I.2.3 Descriptif du bilan de liaison en Downlink


 Calculer bilan de liaison en Downlink
Le tableau III-2 décrit en détail toutes opérations nécessaires que doit effectuer l’utilisateur réussir le
calcul du MAPL (Maximum Allowable PathLoss) du bilan de liaison dans sens descendant.

Acteur Utilisateur
Description Ce cas d’utilisation décrit le mécanisme de calcul du
bilan de liaison au niveau de l’outil.
Pré-condition Aucune
Scénario nominal

Acteur Système
1. L‘application donne la main à l’utilisateur de saisir
les données dans les champs.

2. L’utilisateur saisit les champs et


cocher les onglets nécessaires.
3. L’utilisateur lance le moteur de calcul 4. le système calcule la PIRE, la sensibilité, et le MAPL.
4. Le donneur d’ordre valide l’action 5. L’application enregistre les données et
d’enregistrement envoie un message d’état d’enregistrement.

6. L’utilisateur peut lancer la commande 7. Retour au menu principal.


de revenir au menu principale.
Tableau III-2 : descriptif du cas d’utilisation du bilan de liaison en Downlink

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 53
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.2.4 Descriptif du bilan de liaison en Uplink

 Calculer bilan de liaison en Uplink


Le tableau III-3 décrit en détail toutes opérations nécessaires que doit effectuer l’utilisateur
réussir le calcul du MAPL (Maximum Allowable PathLoss) du bilan de liaison dans sens montant.

Acteur Utilisateur
Description
Ce cas d’utilisation décrit le mécanisme de calcul du
bilan de liaison au niveau de l’outil.

Pré-condition Aucune

Scénario nominal

Acteur Système

1. L‘application donne la main à l’utilisateur de saisir les


données dans les champs.

2. L’utilisateur saisit les champs et


cocher les onglets nécessaires relatif au
bilan de liaison en Uplink.

3. L’utilisateur lance le moteur de 4. le système calcule la PIRE, la sensibilité, et le MAPL.


Calcul

4. Le donneur d’ordre valide l’action 5. L’application enregistre les données et


d’enregistrement envoie un message d’état d’enregistrement.

6. L’utilisateur peut lancer la 7. Retour au menu principal.


commande de revenir au menu
principale.

Tableau III-3 : descriptif du cas d’utilisation du bilan de liaison en Uplink.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 54
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.2.5 Descriptif de l’estimation couverture


 Estimer couverture
Le tableau III-2 décrit en détail toutes opérations nécessaires que doit effectuer l’utilisateur
réussir l’estimation de la couverture grâce à un modèle de propagation.

Acteur Utilisateur
Description Ce cas d’utilisation décrit le mécanisme de calcul
du nombre de sites au niveau de l’outil.

Pré-condition Aucune

Scénario nominal

Acteur Système

1. L‘application donne la main à l’utilisateur de


saisir les données dans les champs.

2. L’utilisateur saisit les champs et cocher les


onglets nécessaires relatif au calcul de rayon.

3. L’utilisateur lance le moteur de calcul 4. le système calcule le rayon, la distance


intersites, surface du site et le nombre de site.

4. Le donneur d’ordre valide de l’opération 5. L’application enregistre les données et


d’enregistrement envoie un message d’état d’enregistrement.

6. L’utilisateur peut lancer la commande de 7. Retour au menu principal.


revenir au menu principale.

Tableau III-4 : descriptif du cas d’utilisation estimer couverture.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 55
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.2.6 Descriptif de l’estimation de la capacité d’appel


 Estimer capacité
Le tableau III-5 décrit en détail toutes opérations nécessaires que doit effectuer l’utilisateur
réussir le calcul capacité du réseau HSPA pour le service voix.
Acteur Utilisateur
Description Ce cas d’utilisation décrit le mécanisme de calcul du nombre
d’appels/mois
Pré-condition Aucune
Scénario nominal
Acteur Système
1. L‘application donne la main à l’utilisateur
de saisir les données dans les champs.
2. L’utilisateur saisit les champs et cocher les
onglets nécessaires relatif à la capacité d’appel.
3. L’utilisateur lance le moteur de calcul 4. le système calcule le nombre d’appel
minute/abonné/mois
5. L’utilisateur peut lancer la commande de 6. Retour au menu principal.
revenir au menu principale.
Tableau III-5 : descriptif du cas d’utilisation pour le calcul de capacité d’appel.

I.2.7 Descriptif de l’estimation de la capacité par abonné


 Estimer capacité
Le tableau III-2 décrit en détail toutes opérations nécessaires que doit effectuer l’utilisateur
réussir le calcul capacité du réseau HSPA pour le service données.
Acteur Utilisateur
Description Ce cas d’utilisation décrit le mécanisme de calcul du débit en
Gbps/abonné/mois
Pré-condition Aucune
Scénario nominal
Acteur Système
1. L‘application donne la main à l’utilisateur
de saisir les données dans les champs.
2. L’utilisateur saisit les champs et cocher les
onglets nécessaires relatif à la capacité en terme
de débit/abonné.
3. L’utilisateur lance le moteur de calcul 4. le système calcule le débit en
Gbps/abonné/mois
5. L’utilisateur peut lancer la commande de 6. Retour au menu principal.
revenir au menu principale.
Tableau III-6 : descriptif du cas d’utilisation pour le calcul de capacité en termes de débit.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 56
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

I.2.8 Descriptif de l’estimation de la capacité du nombre d’utilisateur


 Estimer capacité
Le tableau III-2 décrit en détail toutes opérations nécessaires que doit effectuer l’utilisateur
réussir le calcul capacité du réseau HSPA en terme d’utilisateurs.

Acteur Utilisateur
Description Ce cas d’utilisation décrit le mécanisme de calcul du nombre
d’utilisateur par site.
Pré-condition Aucune
Scénario nominal
Acteur Système
1. L‘application donne la main à l’utilisateur
de saisir les données dans les champs.
2. L’utilisateur saisit les champs et cocher les
onglets nécessaires relatif à la capacité en terme
d’utilisateur.
3. L’utilisateur lance le moteur de calcul 4. le système calcule le nombre d’utilisateur
par site
5. L’utilisateur peut lancer la commande de 6. Retour au menu principal.
revenir au menu principale.
Tableau III-7 : descriptif du cas d’utilisation pour le calcul de capacité en termes d’utilisateur.

II. Conception
Cette étape va nous permettre d’aborder la phase de conception de l’outil de dimensionnement que
nous avons développé. Cette phase a été développée avec un logiciel de modélisation UML. La
démarche de conception utilisée est la suivante :

 Dégager les différents classe ainsi du système étudié et les relations qui existent ente elles
 Dégager l’hiérarchie détaillée et complète des classes.
 Présenter le diagramme de classe, de cas d’utilisation ainsi que le diagramme de séquence
conformément au langage de modélisation UML.

II.2.5 Diagramme de Séquence


Un diagramme de séquence est une forme de diagramme comportemental qui nous permet de
spécifier les interactions qui existent entre un groupe d'interfaces. Les diagrammes de séquence sont
les plus utilisés, principalement parce qu'ils permettent de voir comment les objets s'utilisent
mutuellement. Grâce à ces informations, nous pouvons déterminer plus précisément pourquoi deux
interfaces sont liées. Comme les diagrammes de séquence sont toujours lus du haut vers le bas, ils
illustrent l'ordre dans lequel les messages sont envoyés entre les interfaces.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 57
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

II.1.1 Diagramme de séquences principales

Utilisateur Connexion Bilan liaison Downlink Bilan liaison Uplink Estimer Couverture Estimer Capacité Base Données

1 : Saisie paramètre connexion()

2 : Demande d'authentification()

4 : Authentification réussie avec succès() 3 : User existant()


5 : Connexion réussie()

6 : Saisie des paramètres pour calcul MAPL()

7 : Nbre site calculer()


8 : afficher MAPL Downlink()

9 : Saisie des paramètres pour calcul MAPL Uplink()

10 : MAPL calculer()
11 : Afficher MAPL en Uplink()

12 : Saisie des paramètres pour calcul du nombre de sites()

13 : NbreSite calculer()
14 : Afficher nombre de sites()

15 : Enrégistrer l'opération dans la base de données projet()

16 : Enrégistrement effectuer()
17 : Opération enrégistrer avec succès()

Figure III-2 : Diagramme de séquences principales

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 58
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Dans ce diagramme, nous illustrons d’une façon générale les grandes lignes à suivre en
passant par les différentes interfaces, nous remarquerons par la suite la dépendance de chacune
d’elle de l’autre puisque le résultat de chacune servira comme entrée à l’autre.

II.1.2 Diagramme de séquence du calcul du bilan de liaison en Downlink

Utilisateur Bilan liaison Downlink Base Données

1 : Saisie paramètre pour calcul de la PIRE()

2 : PIRE calculer()
3 : Afficher la PIRE()

4 : Saisie des paramètres pour calcul sensibilité()

5 : sensibilité calculer()
6 : afficher sensibilité()

7 : Saisie des paramètres pour calcul MAPL Downlink()

8 : MAPL calculer()
9 : Afficher MAPL en Downlink()

10 : Enrégistrer l'opération()
11 : Demande d'enrégistrement()

12 : Enrégistrer effectuer()
13 : Demande accorder()
14 : Opération d'enrégistrement réussi avec succes()

Figure III-3 : Diagramme de séquences du calcul du bilan de liaison en Downlink

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 59
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Ce diagramme illustre toutes les interactions qui existent entre l’utilisateur, l’interface de calcul
de bilan de liaison dans le sens descendant et la base de donnés.

II.1.3 Diagramme de séquence pour calcul du bilan de liaison en Uplink

Utilisateur Bilan liaison Uplink Base Données

1 : Saisie paramètre pour calcul de la PIRE()

2 : PIRE calculer()
3 : Afficher la PIRE()

4 : Saisie des paramètres pour calcul sensibilité()

5 : sensibilité calculer()
6 : afficher sensibilité()

7 : Saisie des paramètres pour calcul MAPL Uplink()

8 : MAPL calculer()
9 : Afficher MAPL en Uplink()

10 : Enrégistrer l'opération()
11 : Demande d'enrégistrement()

12 : Enrégistrer effectuer()
13 : Demande accorder()
14 : Opération d'enrégistrement réussi avec succes()

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 60
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Figure III-4 : Diagramme de séquences du calcul du bilan de liaison en Uplink

Ce diagramme illustre toutes les interactions qui existent entre l’utilisateur, l’interface de
calcul de bilan de liaison dans le sens montant et la base de donnés.
II.1.4 Diagramme de séquence pour l’estimation de la couverture

Utilisateur Estimation couverture Base Données

1 : Saisie paramètre pour calcul du rayon()

2 : rayon calculer()
3 : Afficher le rayon()

4 : Saisie des paramètres pour calcul surface du site()

5 : surface calculer()
6 : afficher surface()

7 : Saisie des paramètres pour calcul nomber de sites()

8 : NbreSite calculer()
9 : Afficher nombre de site()

10 : Enrégistrer l'opération()
11 : Demande d'enrégistrement()

12 : Enrégistrer effectuer()
13 : Demande accorder()
14 : Opération d'enrégistrement réussi avec succes()

Figure III-5: Diagramme de séquences de l’estimation de la couverture

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 61
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Ce diagramme illustre toutes les interactions qui existent entre l’utilisateur, l’interface de calcul
du rayon, la surface de site et le nombre de station de base pour une zone à couvrir et
l’enregistrement des données se fait dans la base de donnés nommée projet.
II.1.5 Diagramme de séquence pour l’estimation de la capacité

Utilisateur Estimation capacité

1 : Saisie paramètre pour calcul de capacité d'appel()

2 : NbreAppel calculer()
3 : Afficher le nombre d'appel minute/abonné/mois()

4 : Saisie des paramètres pour calcul capacité en débit()

5 : Débit calculer()
6 : afficherla capacité en débit en Gbps/abonné/mois()

7 : Saisie des paramètres pour calcul capacié ennombre d'utilisateur()

8 : NbreUtilisateur calculer()
9 : Afficher nombre d'utilisateur()

Figure III-6: Diagramme de séquences de l’estimation de la capacité

Ce diagramme illustre toutes les interactions qui existent entre l’utilisateur, l’interface de calcul
de la capacité de la norme HSPA en termes du nombre d’appels minute/abonné/mois, du débit en
Gbps/abonné/mois, du nombre d’utilisateur supporté par un site HSPA selon le service transmis et
l’enregistrement des données se fait dans la base de donnés nommée projet.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 62
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

III. Diagramme de classes


Ce diagramme nous permet de détailler les compositions (attributs et méthode) des principales
classes intervenant dans le fonctionnement de l’application ainsi que les relations entre elles. Ces
différentes classes sont résumées dans diagramme de classe défini ci-dessous.
Model_Okumura-HataUMTS Model_Okumura-HataHSPA. Model_SPMHSPA.. Model_Cost231-HataHSPA.
Model_SPMUMTS Model_Cost231-HataUMTS.
+parametres_Uban: objet +parametres_Uban: objet +parametres_Uban: objet +Parametre_Rural: object
+Parametre_Rural: object +Parametre_Rural: object
+Parametre_SubUrban: object +Parametre_SubUrban: object +Parametre_SubUrban: object +parametres_Uban: objet
+parametres_Uban: objet +parametres_Uban: objet
+Parametre_Rural: object +Parametre_SubUrban: object
+Parametre_SubUrban: object +Parametre_SubUrban: object +Parametre_Rural: object +Parametre_Rural: object
+Parametreantenne: object +Parametreantenne: object
+ConstEnviron1() +Parametreantenne: object +Parametreantenne: object
+HauteurNodeB: object +ConstEnviron1(): void +ParametresK: object
+ConstEnviron2() +ParametresK: object +HauteurNodeB: object
+ConstEnviron2(): void
+CorrectionAntenne(): void +CorrectionAntenne(): void
+CorrectionAntenne(): void +CorrectionAntenne(): void

Estimation_CouvertureUMTS Estiomation_CouvertureHSPA
Estimation_Capacite
+DebitMoyNodeB: object
Model_Propagation +NbreAbonCell_Ps: object
+MAPL: object +NbreAbonCell_Cs: object
+HauteurNodeB: object +FacteurdActivite/heure: object
Connexion.
+HauteurUE: object +Tauxdoccupation: object
+Login: object +Frequence: object +FacteurEtalement
+Password: object +ConfigurationAntenne: object +NbreSymbole: object
+TauxdIterference: object
+valider(): void +Rayon(): void
+QualiteService: object
+DistanceInterSite(): void
1 1 +Calculer Débit/abon/mois(): void
+SurfaceSite(): void
+NbreSite(): void +Calculer NbreAppemin/abon/miosl(): void
Menu_Connexion1 1 1 1+Calculer DebitUtilisateur()
1
+Calculer NbreUtilisateur()
+Seconnecter(): void
1 1 0..1 0..1
Ouverture
Bilan_Liaison Consulter
+Estimer_Couverture(): void 0..1
+PIRE: object
+GainUE: object +Estimer_Capacite(): void
0..1 +Sensibilite: object
+BodyLoss: object +Calculer_BilanUMTS(): void
+MAPL: object
+BruitRecep: object +Calculer_BilanHSPA(): void
+FacteurCharge: object +Consulter(): void +Rayon: object 1
0..1 1 +DistanceInterSite: object
+Eb/No: object +Deconnexion(): void Capacite_HSDPA.
+SurfaceSite: object
+SINR: object
+BruiTermic: object 0..1 +NbreSite: object +Modulation: object
+GainNodeB: object +Debit: object
+PertFider: object 1 +VetesseUtilisateur: object
+PuissNodeB: object +FacteurActivite: object
+GainHandover: object +FacteurInterference(): void
+PIRE(): void +QualiteService(): void
ResumeUMTS. ResumeHSPA
+Sensiblite(): void +GainTraitement(): void
+MAPL(): void +Afficher_ModelOkumra(): void +Afficher_ModelOkumra(): void +SINR(): void
+Enregistrer(): void +Afficher_ModelCost231(): void +Afficher_ModelCost231(): void +NbreBB(): void
+Afficher_Model_SPM(): void +Afficher_Model_SPM(): void

Bilan_UMTS Bilan_HSPA

Uplink. HSDPA. CanalPilote_UMTS HSUPA


Downlink. CanalPilote_HSPA
+PuissNodeB: object +PuissUE: object +PuissTransCPICH: object +PuissNodeB: object
+PuissUE: object +PuissTransCPICH: object
+GainAntUE: object
+GainAntNodeB: object
+PertConAntUE: object +PertConAntUE: object
+MAPL: object 0..1
+MAPL: object 0..1
1 +Calculer RSCP(): void
+Calculer RSCP(): void
+Enregistrer(): void +Enregistrer(): void 1

Figure III-7: Diagramme de classes

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 63
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

III.1.5 Explication du rôle des classes du diagramme de classe.


 Classe Menu_Connexion
C’est la toute première classe de ce projet. Elle à l’utilisateur de démarrer l’interface de connexion.

 Classe connexion
Cette classe permet de à l’utilisateur de se connecter dans l’application au moyen d’un login et un
mot de passe.

 Classe Ouverture
C’est la classe qui représente l’interface principale de l’outil de dimensionnement Karla Dim-HSPA
toutes les interfaces sont démarrer à partir de cette classe.

 Classe Downlink
Cette classe permet de réaliser le bilan de liaison dans le sens descendant pour la norme UMTS, en
calculant la PIRE, la sensibilité et le MAPL.

 Classe Uplink
Cette classe permet de réaliser le bilan de liaison dans le sens montant pour la norme UMTS, en
calculant la PIRE, la sensibilité et le MAPL.

 Classe HSDPA
Cette classe permet de réaliser le bilan de liaison dans le sens descendant pour la norme HSPA, en
calculant la PIRE, la sensibilité et le MAPL.

 Classe HSUPA
Cette classe permet de réaliser le bilan de liaison dans le sens montant pour la norme HSPA, en
calculant la PIRE, la sensibilité et le MAPL.

 Classe Model_Okumura-HataUMTS
Cette classe perme de réaliser une estimation de la couverture de la norme UMTS par le modèle de
propagation Okumura Hata en calculant le rayon de couverture, la surface de couverture de la station
de base ainsi que le nombre de sites à déployer pour une zone à planifier.

 Classe Model_SPMUMTS
Cette classe perme de réaliser une estimation de la couverture de la norme UMTS par le modèle de
propagation Standard propagation model (SPM) en calculant le rayon de couverture, la surface de
couverture de la station de base ainsi que le nombre de sites à déployer pour une zone à planifier.

 Classe Model_Cost231-HataUMTS
Cette classe perme de réaliser une estimation de la couverture de la norme UMTS par le modèle de
propagation Cost 231 Hata en calculant le rayon de couverture, la surface de couverture de la station
de base ainsi que le nombre de sites à déployer pour une zone à planifier.

 Classe Model_Okumura-HataHSPA
Cette classe perme de réaliser une estimation de la couverture de la norme HSPA par le modèle de
propagation Okumura Hata en calculant le rayon de couverture, la surface de couverture de la station
de base ainsi que le nombre de sites à déployer pour une zone à planifier.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 64
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

 Classe Model_SPMHSPA
Cette classe perme de réaliser une estimation de la couverture de la norme HSPA par le modèle de
propagation Standard propagation model (SPM) en calculant le rayon de couverture, la surface de
couverture de la station de base ainsi que le nombre de sites à déployer pour une zone à planifier.

 Classe Model_Cost231-HataHSPA
Cette classe perme de réaliser une estimation de la couverture de la norme HSPA par le modèle de
propagation Cost 231 Hata en calculant le rayon de couverture, la surface de couverture de la station
de base ainsi que le nombre de sites à déployer pour une zone à planifier.

 Classe CanalPilote_UMTS
Cette classe permet de calcul la puissance reçu dans le canal pilote CPICH pour la norme UMTS.

 Classe CanalPilote_HSPA
Cette classe permet de calcul la puissance reçu dans le canal pilote CPICH pour la norme HSPA.

 Classe ResumeUMTS
Cette classe permet à l’utilisateur de consulter les derniers bilans de liaison réalisée dans la
norme UTMS en utilisant les modèles de propagations Okumura Hata, Cost231 Hata et SPM.

 Classe ResumeHSPA
Cette classe permet à l’utilisateur de consulter les derniers bilans de liaison réalisé dans la norme
HSPA en utilisant les modèles implémentés dans l’outil Karla Dim-HSPA de propagations Okumura
Hata, Cost231 Hata et SPM.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 65
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

IV. Conception de la base de données


IV.1 Base de données pour le système UMTS
Dans cette section nous allons présenter le modèle physique de la base de données de sauvegarde
appelée « Projet».
Afin de faciliter la réalisation de notre application et réduire la taille de son code, nous avons
conçu une base de données composée de trois tables permettant d’enregistrer des informations
importantes de notre application. Les figure III-12 et figure III-13 représente le modèle physique de la
base de données du réseau UMTS.

Figure III-8 : Modèle physique du réseau UMTS

Cette base de données est constituée de neuf table conçues sous Microsoft access nous avons les
tables suivante :

 DownlinkUMTS : elle permet de sauvegarder les données issues des calculs du bilan de liaison
dans le sens downlink.

 UplinkUMTS : elle permet de sauvegarder les données issues des calculs du bilan de liaison
dans le sens uplink.

 ModelOkumuraHata_UMTS : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de


l’estimation de la couverture du réseau UMTS, par le modèle de propagation Okumura-Hata.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 66
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

 ModelcostHata_UMTS : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de


l’estimation de la couverture du réseau UMTS, par le modèle de propagation Cost231-Hata.

 ModelSPM : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de l’estimation de la
couverture du réseau UMTS, par le modèle de propagation Standard Propagation Model
(SPM).

 ParametreOkumura : Elle stock les paramètres utilisés pour réaliser le modèle de propagation
Okumura-Hata.

 EnvironCostaHata : Elle stock les paramètres utilisés pour réaliser le modèle de propagation
Cost231-Hata.

 ParametresSPM : Elle stock les paramètres utilisés pour réaliser le modèle de propagation
Standard Propagation Model (SPM).

 canalpiloteUMTS : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de l’estimation
de la puissance reçu du canal pilote CPICH de reséau UMTS.

IV.2. Base de données du système HSPA

Figure III-9 : Modèle physique du réseau HSPA

Cette base de données est constituée de neuf table conçues sous Microsoft access nous avons les
tables suivante :

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 67
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

 DownlinkHSPA : elle permet de sauvegarder les données issues des calculs du bilan de liaison
dans le sens downlink du réseau HSPA.

 ModelOkumuraHata_HSPA : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de


l’estimation de la couverture du réseau UMTS, par le modèle de propagation Okumura-Hata.

 ModelcostHata_HSPA : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de


l’estimation de la couverture du réseau HSPA, par le modèle de propagation Cost231-Hata.

 ModelSPM_HSPA : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de l’estimation
de la couverture du réseau HSPA, par le modèle de propagation Standard Propagation Model
(SPM).

 canalpiloteHSPA : Elle permet de sauvegarder les données issues des calculs de l’estimation
de la puissance reçu du canal pilote CPICH du réseau HSPA.

V.1 Réalisation
Dans cette partie, nous allons présenter l'implémentation de l’outil de dimensionnement
développé. Tout d’abord il nécessaire de présenter les environnements logiciels utilisés dans
cette section.
V.2. Environnements logiciels
Cette section nous permet de présenter les outils logiciels utilisés, pour la réalisation de l’utilitaire de
dimensionnement des réseaux UMTS et HSPA.

 Microsoft Visual Studio 2008


Visual Studio est un ensemble complet d'outils de développement permettant de générer des
applications Web ASP.NET, des Services Web XML, des applications bureautiques et des applications
mobiles. Visual Basic, Visual C++, Visual C# et Visual J# utilisent tous le même environnement de
développement intégré (IDE, Integrated Développement Environnement), qui leur permet de
partager des outils et facilite la création de solutions faisant appel à plusieurs langages. Par ailleurs,
ces langages permettent de mieux tirer parti des fonctionnalités du Framework .NET, qui fournit un
accès à des technologies clés simplifiant le développement d'applications Web ASP et de Services
Web XML grâce à Visual Web Développer.

Parmi ces environnements de développement notre choix s’est porté sur Visual C# compte tenu
des exigences de l’entreprise qui nous a encadré au long de ce stage (CERT) ainsi que la flexibilité, la
haute performance et la simplicité de cet outil de développement.

 Microsoft ACCESS
ACCESS est un logiciel de création et de gestion de bases de données. Pour simplifier la
manipulation des paramètres de dimensionnement par couverture et capacité d'un réseau radio
UMTS-HSPA, nous avons créé une base des données nommée 'Projet' et nous avons effectué un
interfaçage entre notre application et ACCESS.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 68
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

 StarUML
L’avantage de ce logiciel est le fait que tous les diagrammes UML peuvent être générés. Les petits
trucs en plus sont appréciables pour créer des objets dans un diagramme, ajouter rapidement des
attributs, ... Le fait que le code source soit disponible est aussi un avantage indéniable pour
l'utilisateur afin d'assurer la pérennité du logiciel.
On critique parfois certains diagrammes de séquence dans certains logiciels. Apparemment, celui-ci
de StarUML est conforme au standard.

VI.2. Présentation des Interfaces de l’application Karla Dim-HSPA

Figure III-10 : Interface d’accueil


Au démarrage de nous cette interface qui permet à l’utilisateur d’ouvrir la page de connexion

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 69
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Figure III-11 : Interface d’authentification

Cette interface permet à l’utilisateur de s’authentifier : si le login et le mot sont corrects un message
d’alerte rassure l’utilisateur que les paramètres introduits existent belle et bien dans la base. Ensuite,
on click sur Ok alors l’interface de menu s’ouvre si non l’utilisateur est invité à s’inscrire dans la base
de donnée utilisateur.

Figure III-12 : interface inscription


Lorsque le login ou le mot de passe de l’utilisateur qui désir se connecter est incorrecte l’interface
inscription avec le numéro à attribuer au nouveau utilisateur qui doit s’inscrire dans la base de
donnée utilisateur. Alors il essaye une fois de plus. Pour simplifier l’inscription nous avons les
paramètres suivants :
- Login
- Password
- Nom
- Prénom

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 70
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Puis on click sur ajouter pour valider l’inscription.

Figure III- 13 : Interface de menu

Une fois la phase d’authentification réussie le système récupère le login de l’utilisateur


authentifié actuel et l’affiche sur l’interface de menu.
Dans le menu on retrouve les type de réseau que l’application supporte à savoir le réseau UMTS
release 99 et le réseau HSPA.
A partir de ces menus déroulant (réseau UMTS et réseau HSPA) on peut accéder aux interfaces
permettant de calculer :
 Le bilan de liaison en Uplink et en Downlink pour le réseau UMTS.
 Le bilan de liaison en HSUPA et HSDPA pour le réseau HSPA.

Sur le menu déroulant «estimation couverture» l’utilisateur a le choix sur les modèles de
propagation en tenant compte du type de réseau qu’il est entrain de dimensionner. S’il choisi un
modèle de propagation alors l’interface d’estimation de la couverture de se modèle est appelée.
NB : Trois modèles de propagation sont implémentés dans cette application à savoir :
 Le modèle Okumura Hata.
 Le modèle Cost 231 Hata.
 Le modèle Standard de Alcatel (SPM).
Dans le menu déroulant «estimation capacité» une interface de dimensionnement basé sur la
capacité.
Dans le menu déroulant «Consulter» on peut consulter les résumés des derniers bilans de
liaisons selon le type de réseau :
 Réseau UMTS
 Réseau HSPA
Et selon le modèle de propagation.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 71
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Figure III-14 : interface de calcul du bilan de liaison en HSUPA

Cette interface calcul les résultats suivants :


 La PIRE.
 Puissance du bruit du récepteur.
 Le gain de traitement.
 La sensibilité.
 La marge d’interférence.
 La marge de fading.
 Le MAPL (Maximum Allowable Path Loss).
Nécessaire déterminer le bilan de liaison descendante pour le réseau HSPA. Les données calculées
peuvent être stockées dans la base de données « Projet ». Sur cette interface il y a possibilité
d’accéder aux interfaces d’estimation de la couverture.
Après le calcul du MAPL, on peut clicker sur le bouton « Estimer la puissance reçu du canal pilote » on
accède à l’interface ci-dessous.
NB : une interface semblable a été développée pour le calcul du bilan de liaison du sens descendant
pour le réseau UMTS.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 72
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Figure III-15 : Interface de calcul du RSCP

Après avoir établi le bilan liaison du réseau HSUPA dans le sens descendant.
Si click sur « Estimer la puissance reçu du canal pilote » de l’interface ci-dessus, les données sont
extraits par le système sur cette interface et afficher sur cette interface pour le calcul de la puissance
reçu par le mobile dans le canal pilote.
NB : Une interface semble est également développé pour estimer le RSCP de la liaison
descendante du réseau UMTS.

Figure III-16: Interface de calcul du bilan de liaison en HSDPA

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 73
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Cette interface établi le bilan de liaison du réseau HSPA dans le sens montant. Cette interface offre
des possibilités d’accéder aux interfaces d’estimation de la couverture. Les données calculées
peuvent être stockées dans la base de données « Projet » grâce au bouton « Enregistrer » on peut
également retourner au menu.
NB : une interface semblable a été développée pour le calcul du bilan de liaison du sens montant
pour le réseau UMTS.

Figure III-17 : Interface d’estimation de la couverture par le modèle Okumura Hata

Cette interface récupère les données des derniers bilans de liaison (sens montant, sens descendant
ou HSUPA, HSDPA) dans la base de données. Avec le modèle de propagation Okumura Hata le
système calcul pour le réseau HSPA les paramètres suivants :
 Le facteur de corrélation (a).
 Le rayon de couverture.
 La distant en station de base
 La surface de couverture d’une station de base.
 Le nombre de station base nécessaire pour une surface bien déterminée.
Grâce au bouton « Enregistrer » les données peuvent être stockées dans la base de données
« Projet ».
Une interface similaire est également développée pour le réseau UMTS

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 74
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Figure III–18 : Interface d’estimation de la couverture par le modèle Cost 231 Hata
Cette interface permet au système de calculer les mêmes citées plus haut en utilisant le modèle de
propagation Costa 231 hata.
NB : Une interface similaire est aussi développée dans ce projet pour le réseau UMTS.

Figure III-19 : Interface d’estimation de la couverture par le modèle SPM


Les résultats de l’estimation de la couverture réalisés dans cette interface seront utilisés dans la suite
de notre travail pour l’évaluation des performances du réseau HSPA.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 75
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

NB : Une interface similaire est aussi développée dans ce projet pour le réseau UMTS.

Figure III-20 : Interface de dimensionnement par capacité

Au démarrage de cette interface le système charge sur les textbox de la partie gauche de l’interface les
derniers nombre de site calculés par les différents modèles de propagation des interfaces «estimation
de la couverture ».
Cette interface calcule la capacité du réseau HSPA. On peut déterminer :
 Le nombre d’appel min/abonné/jour
 Le nombre d’appel min/abonné/mois
 Le débit en Gbps/abonné/jour
 Le débit en Gbps/abonné/mois
L’interface permet également de calculer les différents débits que peut supporter la norme HSUPA et
HSDPA, calcul le nombre d’utilisateur en tenant compte de :
 La qualité de service
 La vitesse de l’utilisateur
 Le facteur d’activité
 Le taux d’interférence.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 76
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Figure III-21 : Interface de calcul dimensionnement de la station de base


En clickant sur le bouton «Capacité HSDPA» on peut determiner les nombre de ressource Base-
Bande (BB) à reserver par la station de base pour écouler le trafic, à partir d’un certain débit
demander en tenant compte de la vitesse de l’utilisateur. Pour arriver au résultat il faut
déterminer :
 La configuration du site.
 Le facteur d’interference.
 La qualité de service cible.
 Le gain de traitement de la station de base.
 Le rapport signal sur bruit.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 77
Implémentation d’un outil de dimensionnement de l’interface radio UMTS-HSPA Chapitre III
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Figure III-22 : interfaces de consultation


Ces deux interfaces permettent de consulter les derniers bilans de liaisons réalisés et les résultats
obtenus pour chaque modèle de propagation appliquer au réseau UMTS ou HSPA
.
Conclusion
Dans ce chapitre, nous avons présenté le cahier de charge et les spécifications techniques de
notre application puis nous avons illustré toute la partie conception et en fin nous avons détaillé les
différentes parties de l’outil de dimensionnement développé. Les paramètres utilisés pour le
dimensionnement de la couverture et de la capacité on été également expliqué théoriquement dans
le chapitre précédant de ce projet. Les résultats obtenus dans ce chapitre vont être utilisés dans le
simulateur statique utilisé par CERT pour évaluer les performances du réseau HSPA qui sera l’objectif
du prochain chapitre.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 78
Chapitre IV

Évaluation des
performances de
l’interface radio
UMTS-HSPA
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Introduction
L’évaluation de performance de l’interface radio UMTS-HSPA constitue une tâche
complexe vue les nouvelles propriétés avancées sur lesquelles la nouvelle technologie HSPA se
base, telles que l’AMC, le HARQ et l’ordonnancement rapide. Dans le contexte de notre mémoire,
nous proposons d’élaborer une méthodologie afin d’évaluer les performances de ces deux
normes. Nous commencerons par la proposition d’un plan d’expérimentation qui nous donnera
toutes les étapes de la méthodologie à suivre dans le but d’évaluer ces réseaux radio. Par la suite,
nous détaillerons l’implémentation de ces technologies avec la sélection des paramètres qui
interviendront dans nos simulations que nous effectuerons à l’aide d’un outil de planification
radio. Nous terminerons le chapitre par la présentation et l’analyse des résultats de simulations.

I. Plan d’expérimentation
Le plan d’expérimentation que nous avons établi est organisé en trois étapes : la
caractérisation des paramètres des réseaux UMTS et HSPA, la modélisation et l’implémentation de
ces technologies, et la simulation de leur réseau d’accès. La première étape consiste à définir
l’ensemble des paramètres nécessaires à la modélisation d’un réseau mobile à base de la
technologie HSPA. Ces paramètres seront regroupés, selon leur nature et leurs fonctionnalités, en
trois grandes catégories : géographiques, radio et trafic.

Les paramètres géographiques contiennent toutes les données liées à la topologie et les
caractéristiques de la zone sur laquelle sera déployé notre réseau HSPA. Parmi ces
caractéristiques, nous devrons considérer l’élévation du sol par rapport au niveau de la mer et la
nature des différentes zones géographiques (forêts, immeubles, etc) qui peuvent affecter la
propagation du signal.

Les paramètres radio concernent les caractéristiques des dispositifs liés à la transmission des
ondes radios. Ces dispositifs sont soit des antennes, ou des transmetteurs, et sont indispensables
dans tout réseau d’accès. Les antennes transmettent les signaux à travers le lien radio, tandis que
les transmetteurs, notés Tx, représentent un groupe d’appareils radio se trouvant sur un
emplacement spécifique, qu’on dénotera par « site ». Un site sera défini simplement par ses
coordonnées. La définition des paramètres des antennes et des transmetteurs permet de
modéliser n’importe quel type de station de base.

Dans notre méthodologie, nous avons choisi de modéliser le trafic selon l’approche
statistique de Monte-Carlo. Grâce à cette approche, il est possible de générer des distributions
réalistes d’utilisateurs. La création de ces utilisateurs nécessite une connaissance sur les services
offerts par le réseau ainsi que sur le comportement des utilisateurs.

En effet, nous pouvons regrouper les utilisateurs en fonction des services auxquels ils sont
abonnés et de la fréquence avec laquelle ils utilisent ces services (durée moyenne des appels,
volume moyen de données échangées, etc). Ces informations seront combinées avec la mobilité
(vitesse moyenne) et la densité d’abonnés de la région où se trouve l’usager.

Dans la deuxième étape, il faudra modéliser et implémenter la technologie HSPA à l’aide


d’un outil de planification radio. Cet outil devra être en mesure de représenter toutes les
caractéristiques d’un réseau d’accès radio HSPA, tels que les différents types de canaux physiques
spécifiques au HSPA et l’ensemble des propriétés utilisées par cette technologie.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 79
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Une fois la phase d’implémentation terminée, il faudra procéder à la troisième phase : la


simulation du réseau. Il existe deux méthodes principales pour simuler un réseau d’accès : les
simulations dites « dynamiques » et les simulations « statiques ». Les simulations dynamiques
permettent de donner l’état du réseau en fonction d’une référence temporelle. Ce type de
simulation nous donne une grande quantité d’informations sur les performances du réseau.
Cependant, elles sont très coûteuses en termes de temps de simulation et d’investissement
financier, car elles requièrent des outils de simulation aussi bien logiciels que matériels pouvant
simuler le comportement d’une station de base.

I.1 Implémentation de la méthodologie


Pour des fins d’implémentation, nous avons choisi d’utiliser l’outil de planification radio
(Mentum Planet). Au préalable, plusieurs solutions ont été envisagées et étudiées, mais nous
avons décidé de retenir cet outil car sa flexibilité permet de réaliser rapidement notre
implémentation de la méthode d’accès HSDPA et HSUPA. Nous allons donc procéder, dans un
premier temps, à la définition des paramètres géographiques et radio d’un réseau d’accès à base
de technologie HSPA avec le simulateur Mentum planet[ Mobile Technology] . Par la suite, nous
passerons à la modélisation du trafic qui sera supporté par le réseau qu’on désire mettre en place.

a. Paramètres géographiques
Avant tout, il est indispensable de spécifier le système pour les coordonnées et les unités qui
seront utilisées pour représenter une carte géographique. Les coordonnés peuvent être définies
soit en termes de positions sur un axe planaire (abscisse et ordonnée) ou alors en degré-minutes
secondes. Ces coordonnées précisent exactement la position de l’emplacement des sites. En ce qui
concerne les unités, elles peuvent être définies dans le système métrique ou impérial. Les unités
mesurent essentiellement la puissance de transmission/émission, la hauteur et la distance.

La région qui présentant un intérêt pour notre recherche est celle dont les environnements
possèdent des reliefs importants et des obstacles naturels afin de prendre en considération les
phénomènes d’affaiblissement du signal et de rendre ainsi notre étude de performance la plus
proche possible à la réalité. Par conséquent, nous avons décidé de travailler avec des données
géographiques obtenues par une photographie satellitaire de Google Earth qui décrivent la région
du gouvernorat de l’Ariana (Tunisie). Les données décrivant cette région se trouvent sur le tableau
et la carte ci-dessous :

Désignation Valeur Unité


Périmètre 20 Km
Surface 23 Km²
Altitude Au niveau du sol
Latitude 36° 52’ 40.40“ N
Longitude 10° 12’ 6 .91“ E
Distance 9565 m
Direction 0 .000°
Inclinaison 0.000°

Tableau IV-1 : Les paramètres géographiques de la zone d’étude.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 80
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Figure IV-1: Zone d’étude intégrer dans le simulateur

b. Paramètres radio
Dans notre implémentation, nous avons créé les paramètres radio suivants :

 Sites;
 Antennes ;
 Transmetteurs

 Cellule.
On caractérise un site par son nom, sa position et sa hauteur. Nous avons créé 3
emplacements de sites, sur la région de la Cité El Ghazala, dans la banlieue nord de Tunis (Tunisie)
faisant partie du gouvernorat de l'Ariana intégrant la zone du technopole d'El Ghazala d’un
périmètre de 20 Km et d’une superficie de 23 Km², ces sites sont répartis selon leurs coordonnées
(X et Y) Il existe plusieurs types d’antennes prédéfinies dans les modèles proposés par le
simulateur Mentum planet[ Mobile Technology] qui sont adaptées selon le type de réseau que l’on
désire déployer. Tableau IV-12 contient les différents paramètres utilisés pour définir une
antenne.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 81
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Paramètre Description
Antenna Nom du type d’antenne
Manufacturer Nom du fabricant
Angle Angle de couverture (en degrés)
Fmin Fréquence minimum (en Hz)
Fmax Fréquence maximum (en Hz)

Tableau IV-2: Paramètres d’une antenne

 Configuration des Station de base


Pour notre implémentation, nous avons utilisé les antennes de types « 62deg ».qui
desservent une région avec un angle de 65 degrés. Ce type d’antenne est utilisé lorsqu’on veut
minimiser les interférences dans une zone dense. En effet, les chevauchements entre les
différentes antennes peuvent générer des interférences mutuelles qui peuvent perturber le signal
aussi bien sur le lien descendant que montant. Il convient alors d’alterner l’angle de couverture
afin de minimiser ces chevauchements.

Les transmetteurs comportent une ou plusieurs antennes. Plusieurs transmetteurs peuvent


être installés sur un site, généralement au nombre de trois. Une station de base est formée par un
ou plusieurs Tx se trouvant sur le même site. Les paramètres d’un transmetteur et l’interface du
de configuration d’antenne du simulateur Mentum planet* Mobile Technology+ sont résumés dans
le tableau IV-3. Et figure IV-2. Pour chaque transmetteur, il est possible de spécifier les pertes
d’émission et de réception, exprimées en dB.

On peut associer un modèle de propagation à chaque transmetteur. Les modèles de


propagation permettent de prédire le niveau du signal (puissance) reçu à un point donné, en
prenant en compte les données radio tels que la perte de puissance du Tx et le rayon de calcul de
la propagation. Mentum planet[ Mobile Technology] fournit un modèle de propagation, appelé
SPM (Standard Propagation Model), qui est approprié pour notre étude, car il permet de prendre
en compte également les phénomènes liés aux données géographiques tels que les
évanouissements dus aux trajets multiples et l’effet de masque. Il est dit standard, car il peut
également être utilisé pour d’autres technologies d’accès.

Paramètre Description
Site Nom du site où se trouve le Tx
Transmitter Identifiant du transmetteur
Antenna Type d’antenne utilisée
Transmission loss (dB) Perte de puissance du signal émis
Reception loss (dB) Perte de puissance du signal reçu
Propagation model Modèle de propagation du signal utilisé
Calculation radius Rayon de calcul de la propagation
Tableau IV-3: Paramètres d’un transmetter

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 82
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Figure IV-2 : Configuration du transmetter

Chaque transmetteur couvre une cellule à qui on peut associer une ou plusieurs porteuses.
Chaque cellule possède ses paramètres propres que l’on trouve dans le tableau IV-4 et résumés
sur les interfaces de configuration d’antenne du simulateur Mentum planet* Mobile Technology+
sur figure IV-3 et figure IV-4. On peut spécifier, entre autres, la puissance totale maximale
autorisée dans la cellule ainsi que la puissance correspondant au canal HS-DSCH. Le nombre
maximum de canaux HS-PDSCH peut être spécifié pour chaque cellule du réseau et correspond au
nombre maximum de codes parallèles disponibles.

Paramètre Description
Site Nom du site où se trouve le Tx
Transmitter Identifiant du Tx correspondant
Max power (dBm) Puissance maximale avec laquelle peut émettre le Tx
Pilote power (dBm) Puissance du signal pilote
SCH power (dBm) Puissance du canal de synchronisation
HS-DSCH Power Puissance du canal HS-DSCH
Max number of HS- Nombre de canaux HS-PDSCH maximum
PDSCH

Tableau IV-4: Paramètres caractérisant une cellule

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 83
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Figure IV-3 des propriétés du site et du bilan de liaison

Paramètre Valeur
Height (m) 20
Fréquence (MHZ) 2112.4
Transmission loss (dB) 4
Propagation Model SPM
Calculation radius (m) 20000
Max Power (dBm) 46
Pilot Power (dBm) 36

Tableau IV-5: Paramètres communs de simulations des Tx et des cellules


Les résultats obtenus dans le chapitre précédent dans l’estimation de la couverture par le
modèle de propagation SPM voir Figure III-19 sont utilisé cette section pour configurer les
stations de base.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 84
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Figure IV-4 interface de configuration de la fréquence.

 Configuration des équipements mobile UE


Dans le but de supporter des services exigeants en termes de débit, la capacité des terminaux
mobiles doit être suffisante pour assurer une bonne QoS. Cette capacité est directement liée au
débit et au nombre de codes parallèles que peut supporter le UE. Il existe plusieurs catégories,
standardisées, de terminaux selon le débit que peut supporter le terminal. Nous avons donc créé
un paramètre représentant la catégorie d’un UE. En plus de la catégorie, il existe plusieurs
différences entre les UE tel que l’ergonomie, la présence d’un clavier ou d’une caméra vidéo, etc.
La puissance pouvant être reçue ou émise du terminal est le paramètre que nous avons utilisé
pour modéliser un UE tel que résumé au tableau IV-8 et sur la figure IV-4. Les types des terminaux
et matériels supportant les services HSPA sont présentés dans l’annexe voir page 105.

Paramètre Description
Pmin Puissance du signal minimum que doit recevoir le terminal mobile
Pmax Puissance du signal maximum que peut recevoir le terminal mobile
UE category La catégorie du terminal mobile HSPA
UE type Le type de terminal mobile
Tableau IV-8: Paramètres indiquant les différents types de terminaux mobiles.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 85
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Figure IV-5 : Configuration de l’équipement UE

Paramètre Valeur
Height (m) 2.00
Transmission loss (dB) 0.00
Reception loss (dB) 0.00
Propagation Model SPM
Calculation radius (m) 20000
Max Power (dBm) 24.00
Pilot Power (dBm) 14.00

Tableau IV-6: Paramètres communs de simulations des Rx et des cellules

c. Modélisation du trafic
Dans le but de simuler le trafic du réseau d’accès, il est indispensable de définir d’abord tous les
paramètres qui entrent en jeu. Parmi ces paramètres, on retrouve :
 Les services ;
 Les terminaux ;
 Les profils d’utilisateurs ;
 La mobilité.

Étant donné le caractère multimédia des services que l’on vise à offrir dans les réseaux utilisant la
technologie HSPA, nous avons privilégié trois classes de services :
 Mobile Internet Access (MIA) qui permet un accès rapide à Internet aux usagers mobiles ;
 Multimedia Messaging Service (MMS) permet d’envoyer et de recevoir des images ou de la
vidéo ;

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 86
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

 Visiophony (Visio) est un service qui permet aux usagers de se voir pendant leur
conversation téléphonique ( video conferencing ).

Afin de pouvoir supporter de tels services avec une bonne QoS, il est indispensable de définir
certains paramètres propres à chaque service qui permettront d’identifier les différentes classes
de services que l’on désire offrir. Les débits nominaux requis sur les deux liens radio (UL et DL)
serviront à définir nos classes de services. Le débit nominal Rnominal étant le débit
nécessaire pour garantir la QoS d’un service. Ce débit sera multiplié par le facteur de codage utilisé
pour obtenir le débit effectif. Le débit nominal pour le lien descendant est noté , tandis
que RUL nominal représente le débit nominal sur le lien montant.

Les différentes caractéristiques en termes de débit pour chacun des services que nous avons
définis sont décrites au tableau IV-7.

Service (Kbps)
Visio 14.40 14.40
MIA 64 1024
Tableau IV-7 : Caractéristiques des services offerts

Le comportement des utilisateurs est un facteur déterminant pour évaluer la performance


de tout réseau mobile. Par conséquent, on se doit de simuler ce comportement en créant des
classes (ou profils) d’usagers en fonction de certains paramètres décrits dans le tableau IV-8. Dans
notre implémentation, nous avons considéré que tous mobiles sont des usagers qui utilisent leur
terminal standard « Standard User ». Le tableau IV.9 détaille les caractéristiques de chaque profil
utilisateur que nous avons considéré dans notre implémentation doit avoir.

Paramètre Description
Service Classe de service que l’usager utilisera
Terminal Type de terminal mobile dont dispose l’usager
Call/hour Nombre d’appels que l’abonné effectue dans une heure de temps
Duration Durée moyenne de chaque appel (en secondes)
UL volume Quantité de données moyenne (en kBytes) envoyé sur le lien montant
DL volume Quantité de données moyenne (en kBytes) reçu sur le lien descendant
Tableau IV.8 : Paramètres des profils d’usagers

Dans un réseau mobile, les usagers ont le choix d’utiliser les services pour lesquels ils ont
souscrit peu importe leur mobilité. Cependant, la mobilité peut influencer la qualité des signaux
reçus et/ou envoyés par le terminal. Par conséquent, nous devons la caractériser en tenant
compte de la vitesse moyenne (average speed), exprimée en km/h, avec laquelle se déplace
l’usager. Nous avons considéré trois types de mobilité selon les zones de clutter :
 Zone urbaine la vitesse moyenne est de 50 km/h.
 Zone suburbaine la vitesse moyenne de 60 km/h.
 Un troisième type de mobilité a été envisagé pour les zones rurales où les usagers circulent
principalement sur les autoroutes ou routes départementales avec une vitesse moyenne
de 70 km/h.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 87
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Néanmoins, ce type de mobilité ne sera pas pris en considération à cause de limitations liées aux
fonctionnalités de l’outil de travail Mentum Planet. Il existe plusieurs organismes qui effectuent
des mesures liées à la densité d’abonnés (nombre d’abonnés par km2) dans une zone
géographique donnée. Ces mesures nous renseignent également sur le comportement des usagers
dans les différentes parties de la région donnée. Dans le cadre de nos simulations, le tableau IV-10
nous donne un aperçu de la structure de telles cartes de trafic

Zone Clutter Profil usager Mobilité


Zone urbaine Standard 50 Km/h
Zone suburbaine Standard 60 Km/h
Zone rurale Standard 70 Km/h
Tableau IV-10 : Structure d’une carte de trafic

La zone à évaluer de cite de la Cité El Ghazala est considérée comme une zone suburbaine. Cette
zone a été recaractérisé en différents types de clutter composés de classe de clutter chaque classe
de clutter a été affecté aléatoirement un poids selon quantité d’habitant que pouvait constituer la
classe clutter dans le but d’estimer la densité de trafic. L’interface du simulateur mentum Planet
de la figure IV-5 résume les types de clutter et leur poids affecté.

Poids

Figure IV-6 : Types de clutter et leur poids

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 88
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

II. Simulations et présentation des résultats


Dans notre la démarche de notre travail nous avons procédé d’abord par la simulation des
abonnés du domaine circuit.
Puis ceux du domaine paquet.

II.1 Prédiction de la couverture


La première étape de simulation, après avoir implanté les sites il faut procéder aux
prédictions de la couverture. L’interface du simulateur de la figure IV-6 présente différentes
prédiction effectuées.

Figure IV-7 : Prédiction de la couverture


Le niveau du signal change au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la station de base. Le signal
est identifié sur la figure selon la couleur et les valeurs du niveau de spectre peuvent être lues sur
la légende de la figure IV-7

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 89
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

II.2 Carte de trafic


La carte de trafic (Traffic Map) permet d’introduire les données sur le trafic UMTS au niveau de
la zone à planifier. Il existe divers types de cartes de trafic. Dans notre étude, on définit une carte
de trafic qui se base sur la densité de la population. On considère trois types d’environnement :
Urban, Sub_Urban, Rural.
Chaque environnement a été introduit en limitant les zones par leurs coordonnées
géographiques (altitude et latitude). La carte de trafic obtenu est illustrée par la figure suivante :

Figure IV-8: Carte de trafic

La carte de trafic permet également de mesurer la distribution trafic par kilomètre. Cette
densité de trafic peut être lue sur la légende de la figure IV-8.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 90
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

II.3 Carte d’abonné


La simulation de la carte d’abonne prend en charge la carte de trafic et les différentes
configurations des abonnés, de service ainsi que la densité d’abonné. La distribution des abonnés
sur la carte de trafic suit la logique algorithmique de Monte Carlo qui est une distribution
uniforme.

Figure IV-9: Distribution d’abonné sur la zone de trafic

Figure IV-10 : Information de simulation sur les abonnés

Sur la figure IV-9 on peut lire toutes les informations concernant l’abonné à l’instant de la
simulation.
 L’abonné vert est servi

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 91
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

 L’abonné rose n’est pas servi pour faute de ressource HSDPA limité.
 L’abonné rose n’est pas servi pour faute de la puissance du canal CPICH.
II.4 Évaluation des résultats pour le service voix
L’analyse des performances du réseau implémenté est le résultat des rapports de
simulations effectué par le simulateur Mentum Planet. Après simulation des paramètres
introduites il ya possibilité des générer des rapports en ficher excel, constitué des tableaux
contenant des résumés des données de sortie de simulation qui nous ont permis de réaliser des
histogrammes permettant de faciliter l’évaluation.
Not in Handover

Softer Handover

Non-Negotiated

Used Downlink
Soft Handover
Site Sector Id

Used Uplink
User Served
Softer Soft
Handover

Elements

Elements
Channel

Channel
Site_1_1 13,75 3,50 0,00 1,00 16,00 16,00 16,00 16,00
Site_1_2 21,00 7,50 9,00 2,00 30,00 30,00 35,50 35,50
Site_1_3 22,00 4,50 0,00 0,50 25,25 25,25 25,25 25,25
Site_2_1 21,00 4,25 12,75 2,25 30,00 30,00 38,75 38,75
Site_2_2 21,75 7,25 4,50 0,25 29,00 29,00 32,25 32,25
Site_2_3 27,25 7,50 1,25 1,25 30,00 30,00 32,00 32,00
Site_3_1 6,75 3,50 2,25 0,75 11,00 11,00 12,50 12,50
Site_3_2 15,00 3,25 0,00 0,00 17,25 17,25 17,25 17,25
Site_3_3 18,25 4,75 7,25 1,00 24,75 24,75 27,75 27,75
Tableau IV-10 : Évaluation de l’activité système handover

Figure IV-11 Evaluation des performances en terme d’handover.


En se basant sur les chiffres du tableau IV-10 nous constatons une forte concentration des
abonnés dans zones suivante : Secteur 1 et du Site1, secteur 1 du site 2, le secteur2 du site2 et le

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 92
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

secteur 3 du site2, ils enrégistrent un nombre d’abonné servi plus élevé. Et les mêmes secteurs offrent
le plus grand nombre d’abonné qui ne sont dans les zones non handover.
Le secteur 1 du site 2 présente le nombre plus élevé d’abonnés entrés en soft handover, tandis que le
secteur 3 du site 2 enrégistre le nombre le plus élevé d’abonnés entrés softer handover.
Ici la station de base 2 a un taux d’activité plus élevé mais présente un nombre d’abonné en situation
non-handover.
Dans ce réseau la station de base 3 supporte la charge la plus basse.

Figure IV-12 Evaluation des performances en terme de Channel Elements.

Le résultat du système pour l’attribution des Channel Elements qui sont des ressources radio
necessaires pour la transmission. Ici nous remarquons que l’utilisation des Channel Elements est
proportionnelle au nombre d’abonnés qui se connectent. Le même résultat se reproduit pour
confirmer l’activité intensive de la station de base 2 qui utilise plus de ressources.

Les secteurs Site_2_1 est les plus gourmant en channel elements à cause de son activité intense à la
réaliation des soft handover voir Figure IV-12. Les équipements de calcul de Channel Elements (CE)
sont présentés dans l’annexe voir page 104.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 93
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

II.5 Évaluation des résultats pour le service Paquet

Site Sector Id DPCH Noise Rise HSUPA Rx Eb_No DPCH Load F-Factor

Site_1_1 1,21 1,59 0,17 0,89


Site_1_2 1,35 1,58 0,26 0,70
Site_1_3 1,28 1,58 0,22 0,84
Site_2_1 1,33 1,58 0,25 0,70
Site_2_2 1,30 1,59 0,23 0,79
Site_2_3 1,29 1,58 0,22 0,84
Site_3_1 1,16 1,59 0,13 0,79
Site_3_2 1,18 1,59 0,15 0,88
Site_3_3 1,34 1,58 0,25 0,64
Tableau IV-11 : Évaluation des paramètres de charge

Figure IV-13 : Evaluation des paramètres de performance du système HSPA.

Le tableau IV-11 et la figure IV-13 présentent les paramètres de performance du système étudié
dans cette section. Les résultats de simulation prouvent la bonne configuration de ce réseau car la
charge dans le canal PDCH de chaque secteur est pratiquement égale à l’autre. Les bruits générés dans
le même canal présentent une légère variation secteur par secteur. Le paramètre de la Qos (Eb/No)
cible du système HSUPA est pratiquement fixé sur une même valeur sur tous les 9 secteurs de notre
réseau. Quant au facteur d’interférence F-Factor il varie proportionnellement au bruit du canal
physique dédié DPCH dans chaque secteur des sites.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 94
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Frequency
HS-DSCH DPCH
Site Sector Re-use
Activity Load
Id Efficiency
Factor (%) Factor (%)
(%)
Site_1_1 55,98 17,20 88,67
Site_1_2 70,79 26,04 69,93
Site_1_3 67,17 21,84 84,45
Site_2_1 70,56 24,81 70,01
Site_2_2 68,57 22,80 79,12
Site_2_3 68,26 22,38 84,08
Site_3_1 46,05 13,44 79,34
Site_3_2 46,04 14,93 88,16
Site_3_3 65,36 25,50 63,95
Tableau IV-12 : Évaluation des paramètres de charge

Figure IV-14 Evaluation des paramètres de charge du système HSPA.

Le tableau IV-12 et la figure IV-14 présentent les résultats issus des rapport générés après simulation
par le simulateur Mentum Planet[Mobil Technology]. Ici nous résumons quels facteurs concourant à
l’évaluation des performances du système HSPA.
Le HS-DSCH Activity Factor représente le pourcentage d’activité du canal HS-DSCH pour chaque
secteur constituant les stations de base de notre réseau. Ces valeurs varient selon la charge de chaque
site en termes d’abonnés qui sollicite un service du réseau. Dans notre étude les valeurs issues du
rapport de simulation confirment la bonne configuration de notre réseau car les valeurs du facteur
d’activité tournent autour de la valeur moyenne.
Le DPCH Laod Factor désigne les valeurs en pourcentage du facteur de charge dans le canal dédié
DPCH. Ce paramètre permet de déduire la marge d’interférences.
Le terme Frequeny Re-use Efficiency représente la capacité en pourcentage du réseau à pouvoir
réutiliser les fréquences. Il désigne le rapport d’interférences dans la cellule au total des interférences
du réseau

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 95
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Served
Not in Softer Soft Softer Soft Soft Softer
Site Sector Id on Total
Handover Handover Handover Handover Handover
HSDPA
Site_1_1 170,00 30,00 0,00 5,00 5,00 9,25
Site_1_2 175,00 45,00 20,00 10,00 5,00 10,00
Site_1_3 170,00 45,00 0,00 0,00 0,00 10,00
Site_2_1 165,00 30,00 20,00 15,00 5,00 10,00
Site_2_2 165,00 35,00 40,00 5,00 0,00 10,00
Site_2_3 180,00 35,00 0,00 5,00 0,00 10,00
Site_3_1 80,00 45,00 0,00 5,00 0,00 5,75
Site_3_2 105,00 25,00 0,00 5,00 0,00 6,25
Site_3_3 140,00 50,00 40,00 10,00 0,00 9,00
Served
on
Nbre Users 1350,00 340,00 120,00 60,00 15,00 D80,25 1885,00
Prcentage 71,62 18,04 6,36 3,18 0,8 100
Tableau IV-13 : Évaluation des handover.

Figure IV-15 Evaluation des performances en terme d’handover service paquet.

Après avoir exécuté des simulations qui se sont basées sur les 1885 utilisateurs se trouvant dans la
région délimitée par la zone de calcul définie tel qu’illustré dans la figure IV-15. Dans un premier
temps, nous constatons les proportions d’utilisateurs suivantes :

 1350 utilisateurs soient 71,62% sont connectés en situation non handover.


 340 utilisateurs soient 18,04% sont connectés en softer handover.
 120 utilisateurs soient 6.36% sont connectés en situation soft handover.
 60 utilisateurs soient 3,18% sont connectés en situation softer soft handover.
 15 utilisateurs soit 0,8% sont connectés en situation soft softer handover.
 80.25 utilisateurs soient 4.26 % sont servis au sevice HSPA.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 96
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Ces proportions s’expliquent du fait que dans les profils d’usagers, la fréquence avec laquelle les
usagers utilisent le service MIA est la plus élevée parmi tous les services proposés. Ces proportions
s’expliquent également par le volume de données moyen reçu et envoyé pour chaque profil
d’usager, que nous avons défini dans notre implémentation (voir le tableau IV-7). En effet, le
volume de données du service MIA est bien plus important que celui du service conversationnel.

Un service de communication mobile de qualité repose notamment sur la performance de la


procédure de handover qui doit être transparente pour un abonné en communication.
Comme dans le service paquet la figure IV-15 montre que les utilisateurs sont plus concentrés dans
le secteur Site_2_3 avec 180 utilisateurs en situation non-handover et près de 40 utilisateurs sont
entrés en softer handover. La logique standard du système 3G est approchée dans ce projet qui
considère que 20 à 40 % des usagers d’un site peuvent être en situation de soft handover.
Le secteur Site_3_1 est celui qui a moins d’activité, mais en terme de capacité d’accueil par contre
le Site1 est celui qui couvre le plus grand nombre d’abonné avec 515 abonné en situation non-
handover. Le tableau VI-13 présente les statistiques de chaque type d’handover du système et le
nombre d’utilisateur se trouvant dans ce type d’handover.
D’après le tableau IV-13 seul un plus de 80 utilisateurs sont servis par le système HSPA. Cela est
dû au fait que plusieurs terminaux mobiles ont des ressources HSPA limitées ou dû aux problèmes de
puissance du mobile.
Le nombre de Channel Elements (CE) utilisés par les secteurs est proportionnel au nombre de
utilisateur connectés ainsi qu’au nombre d’handover réalisés.

Average Average Average


Primary Achieved Primary Secondar Achieved Achieved
HS-DSCH Downlink A-DCH y A-DCH Rate for Rate for
Site
Downlink Rate for Uplink Uplink Uplink Uplink
Sector Id
Throughp HSDPA Throughp Throughp Primary Secondary
ut (kb/s) subscribers ut (kb/s) ut (kb/s) Subscriber Subscriber
(kb/s) s (kb/s) s (kb/s)

Site_1_1 787,19 98,40 364,03 43,63 45,50 0,24


Site_1_2 764,00 76,40 436,29 109,07 43,63 0,45
Site_1_3 774,50 86,06 421,29 38,18 46,81 0,19
Site_2_1 761,94 84,66 434,93 100,89 48,33 0,43
Site_2_2 781,25 86,81 433,56 74,99 48,17 0,34
Site_2_3 783,50 78,35 436,29 42,27 43,63 0,20
Site_3_1 712,58 142,52 253,59 34,09 50,72 0,27
Site_3_2 779,98 130,00 283,59 16,36 47,26 0,12
Site_3_3 762,21 84,69 406,29 124,07 45,14 0,53
Tableau IV-14 : Évaluation des performances basé sur le débit.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 97
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

Figure IV-16 Evaluation des performances basé sur le débit.


Définition des termes
 Primary HS-DSCH Downlink Throughput (kb/s)
C’est le flux binaire primaire en Kbps écoulé dans le sens descendant du canal HS-DSCH par
secteur.
Le débit HS-HSCH est plus élevé car ce canal transporte le débit de plusieurs utilisateurs. Dans le
sens descendant.

 Average Achieved Downlink Rate for HSDPA subscribers (kb/s)


C’est le débit moyen en Kbps réalisé dans le sens descendant pour les abonnés HSDPA

 Primary A-DCH Uplink Throughput (kb/s)


C’est le flux binaire primaire dans le sens montant en Kbps écoulé dans le canal DCH par secteur.
Le débit transporté dans ce canal est bidirectionnel et dédié à un seul utilisateur.

 Secondary A-DCH Uplink Throughput (kb/s)


C’est le flux binaire secondaire en Kbps écoulé dans le sens montant du canal HS-DSCH par
secteur.
 Average Achieved Rate for Uplink Primary Subscribers (kb/s)
C’est le débit moyen en Kbps réalisé par les abonnés primaires de la liaison montante.

 Average Achieved Rate for Uplink Secondary Subscribers (kb/s)


C’est le débit moyen en Kbps réalisé par les abonnés secondaires de la liaison montante.

Dans la figure IV-16, on constate une grande différence de débits entre le lien descendant et
montant. Cela est dû au faite que les caractéristiques de l’accès à Internet font que l’on a
beaucoup plus tendance à utiliser le lien descendant pour télécharger des informations contenues
dans des serveurs connectés sur Internet. La quantité d’informations reçue sur le DL est plus
importante que le volume de requêtes que l’on fait sur le lien montant, d’où la différence de débit
offert sur les deux liens DL et UL.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 98
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

D’un autre côté, on remarque que le secteur Site_3_1 par exemple, a un débit assez faible en
raison de l’éloignement des utilisateurs qu’il dessert. Cet éloignement peut causer la dégradation
de la qualité du signal à cause des différents phénomènes liés à la propagation du signal tel que
l’effet de masques ou la diminution de la puissance du signal. Ces phénomènes augmentent le
taux d’erreur au niveau des données et les délais de transmission sont plus longs. De plus, la
qualité du signal étant moins bonne, la station de base devra sélectionner un ordre de modulation
moins élevé qui est plus approprié vu la fiabilité du lien radio.

Site Sector CPICH Sync Paging HS-DSCH HS-SCCH


Id Power_dBm Power_dBm Power_dBm Power_dBm Power_dBm

Site_1_1 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00


Site_1_2 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Site_1_3 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Site_2_1 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Site_2_2 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Site_2_3 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Site_3_1 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Site_3_2 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Site_3_3 36,00 32,00 29,00 45,03 36,00
Tableau IV-14 : Évaluation des puissances

Figure IV-17: Evaluation des performances en terme de puissance.

Les performances d’un réseau HSPA dépendent de la qualité de la régulation de puissance


Le tableau IV-14 et la figure IV-15 présentent les résultats issu des rapport généré après
simulation par le simulateur Mentum Planet[Mobil Technology].

 CPICH Power
Il représente la puissance de sortie du canal CPICH.
Le CPICH (Common PIlot CHannel) : il est composé d’une séquence prédéfinie de bits dits
« pilotes » qui sont transmis en permanence sur la cellule. Le CPICH peut être considéré comme un
canal « balise » dont les terminaux mobiles se servent, entre autres, pour estimer la qualité du
canal de propagation. La précision de cette estimation permet d’améliorer les performances des

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 99
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA Chapitre IV
Évaluation des performances de l’interface radio HSPA

techniques de détection mises en place à la réception, pour récupérer l’information binaire


transmise par le biais des canaux physiques dédiés et communs de la voie descendante.
Nous remarquons dans cette étude que la puissance du CPICH obéît à la loi de la
configuration typique, qui dit que la puissance d’émission du CPICH primaire équivaut à environ 10
% de la puissance émettrice maximale du signal UMTS global.

 Sync Power
Il représente la puissance de sortie du canal SCH.
Le SCH (Synchronization CHannel) : il permet aux stations mobiles de se synchroniser avec le
réseau et de récupérer le code d’embrouillage spécifique à la cellule courante. Il ne transporte pas
d’informations des couches supérieures et il n’est associé à aucun canal de transport

 Paging Power
Il représente la puissance de sortie du canal PCH (Paging CHannel).
Le PCH (Paging Channel) assure la transmission de pagination et messages d'avis

 HS-DSCH Power
Il représente la puissance maximale transmise dans la liaison descendante canal partagé HS-
DSCH. Elle est la plus élevée car elle est reservée à plusieurs utilisateurs.
Le HS-DSCH (High Speed Downlink Shared CHannel) est un canal partagé qui transporte les
données des utilisateurs sur le lien descendant, avec un débit pic allant au delà des 10 Mbps.

 HS-SCCH Power
Il représente la puissance dans le canal HS-SCCH.
Le HS-SCCH (High Speed Shared Control CHannel) prend en charge l’information de contrôle
nécessaire de la couche physique afin de permettre la démodulation et le décodage des données
sur le canal HS-DSCH.

Conclusion
Dans ce chapitre, nous avons traité un cas pratique d’un réseau HSPA déployé dans la
région de la Cité El Ghazala. Au début de cette section nous avons présenté l’outil de simulation
Mentum Planet [Mobile Technology+ qui nous a permis d’effectuer les simulations puis présenter
les paramètres et les différentes configurations et enfin nous avons présenté et analysé les
résultats des simulations des performances du systèmes HSPA. Nous avons montré que les cellules
proches d’une zone à forte densité de trafic servent un nombre important d’utilisateurs. Le
dernier la dernière partie de ce projet sera consacré à la conclusion et à la synthèse de nos
travaux.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 100
Conclusion
générale
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Conclusion
Conclusion générale

Conclusion générale
Après avoir présenté et analysé les résultats de simulation, il nous revient maintenant de
conclure. Dans cette conclusion, nous ferons d’abord la synthèse des résultats obtenus. Puis, nous
présenterons les limitations de nos travaux de recherche et ferons des suggestions pour les
travaux futurs.

Synthèse des résultats


La recherche que nous avons menée dans ce mémoire nous a permis de comprendre les
fondements des méthodes d’accès basées sur le CDMA. Afin de bien identifier les paramètres
intervenant dans une technique d’accès, nous avons détaillé les fonctionnalités de la couche
physique du réseau d’accès. Cette couche possède plusieurs canaux aussi bien fondamentaux que
spécifiques à la technologie HSPA. Nous avons également présenté les propriétés de la technologie
HSPA, tels que la modulation et le codage adaptatifs, le mécanisme de retransmission hybride
ainsi que des algorithmes d’ordonnancement rapide. La combinaison de ces propriétés permet
d’augmenter le débit, sur le lien descendant (HSDPA) et montant (HSUPA), d’une manière
significative. Le dimensionnement des réseaux d’accès radio de ces deux technologies nous a
permis d’acquérir la culture des règles d’ingénierie des réseaux mobiles. Une expérience
supplémentaire a été grandement acquise sur le développement d’un outil complet de
dimensionnement des réseaux mobile 3G à savoir le réseau UMTS et HSPA dont les résultats
obtenus par notre outil de dimensionnement à savoir la hauteur des stations de base, les
puissances, les pertes et la portée du rayonnement d’un site et le débit. Concernant le trafic, nous
avons choisi le débit binaire moyen comme paramètre de sortie afin d’évaluer la performance
d’un réseau à base de HSPA que nous avons déployé dans le cadre d’une étude de cas. Cependant,
la détermination du débit binaire offert par une méthode d’accès représente une tâche complexe.
Nous avons donc décidé d’élaborer une méthodologie d’évaluation d’une manière explicite.

Plus particulièrement, nous avons retenu deux aspects du débit : le débit moyen offert par
service et le débit moyen offert dans chaque cellule. Le premier aspect nous a montré que les
exigences fixées, en termes de la QoS, ont été respectées pour l’ensemble des services offerts. En
effet, tous les utilisateurs desservis par le réseau d’accès et ayant sollicité un service nécessitant
un débit nominal donné ont été satisfaits. Il existe néanmoins des utilisateurs qui ont été rejetés,
car les conditions du lien radio n’étaient pas suffisamment bonnes ou à cause d’un manque de
ressource pour permettre d’utiliser les services sollicités. Ces mauvaises conditions sont liées
principalement aux paramètres géographiques de la région choisie ou à la catégorie du mobile
utilisé. La prise en considération de ces conditions radio contribue à rendre nos simulations plus
réalistes.
Les phénomènes, tels que l’évanouissement du signal ou l’effet de masque, existent dans la réalité
et ils influencent considérablement les performances d’une méthode d’accès.

Les résultats de simulation ont également montré une différence importante entre le débit du
lien montant et celui du lien descendant au niveau de la station de base.
Par exemple, nous avons obtenu, sur lien Uplink, un débit maximum Uplink de l’ordre de
64 kbps pour le service MIA, alors que sur le DL, le débit maximum avoisine les 1000

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 101
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Conclusion
Conclusion générale
Kbps, ce qui représente une amélioration importante comparée au débit offert dans la version R99
de l’UMTS. Le débit obtenu sur le lien descendant confirme la capacité du réseau à supporter des
services comme l’accès internet à haute vitesse, tel que le service MIA défini dans notre
implémentation qui nécessite un débit nominal, sur le Downlink, de 384 kbps et de 64 kbps sur le
Uplink. Ces résultats montrent que la technologie HSDPA et HUPA sont particulièrement adaptées
aux services qui exigent des débits importants sur le lien descendant.

La deuxième catégorie de résultats nous a permis de constater les variations importantes du


débit que l’on pouvait avoir dans les différentes cellules du réseau. Sur le lien montant, nous avons
obtenu des débits allant de 64 kbps à 400 kbps, tandis que sur le lien DL, nous avons obtenu des
débits allant de 64 kbps jusqu’à plus de 1000 kbps. Ces variations traduisent la prise en compte
des paramètres géographiques dans notre méthodologie. Elles montrent aussi qu’une évaluation
de performance de la méthode HSPA doit obligatoirement intégrer les paramètres géographiques
dans les simulations afin d’avoir des résultats qui reflètent les conditions réelles de
fonctionnement d’un réseau d’accès.

De manière générale, nous pouvons affirmer que les principaux objectifs du mémoire ont été
atteints à travers la mise en œuvre de la méthodologie d’évaluation de la méthode d’accès HSPA.
Les résultats ont confirmé l’amélioration des performances grâce aux propriétés du HSPA. Pour
terminer, nous pouvons dire que les gains de performances apportés par l’introduction des
propriétés de la technologie HSPA, comme l’adaptation du débit en fonction de la qualité du lien
radio, dépendent en grande partie des paramètres géographiques et de la capacité de la station
mobile. En effet, les débits obtenus peuvent être très variables de cellule en cellule selon la zone
géographique considérée. Par exemple, la cellule du secteur Site_3_1 offre un débit assez faible
en raison de la zone qu’elle couvre et qui contient des reliefs importants avec des obstacles
naturels (montagne ou immeubles). Étant donné ces conditions, les schémas de modulation et de
codage choisis ne permettent pas d’atteindre des débits très élevés.
L’évaluation des handover dans ce projet nous a permis de comprendre que hormis l’activité
de connexion des abonnés, le fait que plusieurs abonnés entrent en phase de handover, le reseau
HSPA doit déployer plus de ressource en terme de Channel Elements.

Limitations des travaux


Même si, dans l’ensemble, les résultats se sont avérés satisfaisants, nous n’avons considéré
uniquement que le débit offert. Il existe d’autres paramètres tels que les délais de transmission, le
taux d’erreurs ou l’efficacité spectrale qui permettent également d’évaluer les performances de la
méthode d’accès HSPA.

D’autre part, nous avons été, quelque peu, pénalisé par les limitations de l’outil de
planification radio Mentum planet[ Mobile Technology] dont la version 4.5 ne possède
malheureusement pas de structure qui nous permette d’implémenter le mécanisme de
retransmission d’erreur rapide HARQ, ni les différents types d’algorithmes que nous avons
présentés dans le chapitre I. De plus, Mentum planet[ Mobile Technology] ne permet pas
d’exécuter des simulations dynamiques régulières qui montrent l’évolution de certains paramètres
telle que la mobilité dans le réseau d’accès sur un axe temporel. En effet, le caractère statique des
simulations, sous forme de snapshots, peut limiter les effets de la mobilité des usagers sur la
performance du système.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 102
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Conclusion
Conclusion générale

Orientations de recherches
Au terme de nos travaux de recherche, nous pouvons suggérer quelques orientations
possibles pour la suite de nos travaux. La première orientation concerne le processus de
simulation de l’outil de planification Mentum Planet. Une extension logicielle pourrait être
développée et intégrée à travers les API de l’outil afin de considérer l’effet dynamique de la
mobilité et son influence sur les performances globales du système. Le mécanisme de
retransmission HARQ et des algorithmes d’ordonnancement plus intelligents pourrait être
également implémentés afin d’assurer une meilleure évaluation. Par ailleurs, le jumelage de la
solution logicielle avec des dispositifs électroniques capables de générer des signaux semblables à
ceux que génère une station de base par exemple, pourrait rendre l’évaluation de la performance
plus précise et donner une meilleure idée du potentiel réel de la méthode d’accès HSPA.

Pour terminer, une autre suite probable de nos travaux consistera à implémenter les
nouvelles fonctionnalités utilisées dans la technologie HSPA+, tels que l’AMC et les techniques
MIMO, pour améliorer les performances du HSPA et atteindre le débit visé de 50 Mbps dans le
sens montant et de 100 Mbps dans le sens descendant. La solution la plus concurrentielle du HSPA
actuellement s'appelle la 3G LTE, ou super 3G. Dans l'industrie des télécommunications, LTE (Long
Term Evolution) est le nom d'un projet au sein de l’organisme 3GPP qui vise à produire les
spécifications techniques de la future norme de réseau mobile de quatrième génération (4G).

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 103
Annexes
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Annexes

Les équipements d’un réseau radio HSPA

Équipements d’une station de base Node B


Une station de base de téléphonie mobile est une station d’émission et de réception fixe,
composée d’une ou plusieurs antennes émettrices/réceptrices, d’un ou plusieurs réflecteurs
d’antenne hyperfréquence, et de circuits électroniques, qui sont utilisés pour acheminer les appels
cellulaires. Elle sert de pont entre les utilisateurs du service mobile d’une cellule et raccorde leurs
appels au centre de commutation du service mobile.

La node B est constituée de baies émettrices et réceptrices. Ces baies se composent de :


Des cartes de calculs pour augmenter la capacité en traitement de communication de la
node B.
Ces cartes sont appelé WSP. Il y en a deux différentes : la WSPA qui supporte jusqu'à 32 channel
element (CE) et la WSPC qui supporte 64 CE. Un CE est un channel element, c’est à dire une
communication. Par exemple lorsqu’on arrive sur un site avec 4 WSPC, on a une configuration dite
en 256 CE. Pour augmenter la capacité du site, SFR veut passer à une configuration en 320, il
fournisse donc une WSPC. La méthode est la même qu’avec les DE34, sauf pour la configuration
bien sûr. Souvent, on est obligé d’ajouter un lien 2 Mbits/s : il faut donc reparamètrer tous les
paramètres ATM de la carte de transmission. Lors d’ajout de capacité, il y a un délai de coupure de
la BTS à respecter, ce délai est de 1h. Passé ce délai, SFR peut appliquer une pénalité de 2500€.

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 104
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS/HSPA Annexes

Analyseurs de spectre des réseaux 3G

Ce sont des analyseurs de signaux, ils permettent d’effectuer des mesures de Code dans le
domaine des signaux WCDMA FDD, HSDPA et HSUPA. Afin d’accompagner les fabricants de
terminaux et des opérateurs de réseaux dans le développement des solutions.

Démarches et matériel nécessaires des réseaux 3G et 3G+

Pour se connecter à Internet via le réseau 3G/3.5G, il faut:

 un abonnement GSM/3G chez un fournisseur de services,


 des terminaux adaptés, c'est-à-dire:
o soit un mobile 3G et un PC portable,
o soit un mobile 3G et un PDA,
o soit un PDA compatible 3G,
o soit un PC portable équipé d'une carte PCMCIA 3G.

Architecture de connexion mobile

Terminaux mobiles supportant le réseau HSPA

Équipements radios d’un réseau 3G et 3 G+ de


type PCMCIA

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 105
Liste
des acronymes
Liste des acronymes Les acronymes
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

Liste des acronymes


16-QAM Quadrature Amplitude Modulation
3GPP 3rd Generation Partnership Project

A
ACK ACKnowlegment
AMC Adaptative Modulation and Coding
ARQ Automatic Repeat request

B
BB Base Band board
BLER Block Error Rate
BW Band Width

C
CDMA Code Divsion Multiplexinx Acces
CIR Carrier to Interferance Rapprot
CN Core Network
CQI Channel Quality Indicator
CRC Cyclic Redundancy Code
CS Circuit Switching

D
DS-CDMA Direct Seuence CDMA
E
EB Equivalent Bandwidth
EDGE Enhanced Data Rates for GSM Evolution
EIPR Effective Isotropic Radiated Power
FDD Frequency Division Duplex
FEC Forward Error Correction
FFTH Fast Fair Throughput
FH-CDMA Frequency Hopping CDMA

G
GPRS General Packet Radio Service
GSM Global System for Mobile Communications

H
H-ARQ Hybrid Automatic Repeat reQuest
HSDPA High Speed Downlink Packet Acces
HSUPA High Speed Uplink Packet Acces

I
IR Inrumental Redundancy

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 106
Liste des acronymes Les acronymes
Évaluation des performances de l’interface radio UMTS –HSPA

M
MAC Medium Access Control
MAI Multiple Access Interference
MAPL Maximum Allwed Power Loss
MCS Modulation and Coding Scheme
MSC/VLR Mobile Switching Center/Visitor Location Register

N
NAK Negative AcKnowledgment

O
OVSF Orthogonal Variable Spreading Factor

P
PCR Peak Cell Rate
PF Proportianal Fair
PG Processing Gain
PS Packet Switching

Q
QoS Quality of Service
QPSK Quadrature Phase Shift Keying

R
R5 Release 5
R6 Release 6
R99 Release 99
RNC Radio Network Controller
RNS Radio Network Subsystem
RR Round Robin
RRC Radio Resource Control

S
SF Spreading Factor
SGSN Serving GPRS Support Node
SNR Signal o Noise Ratio
SPM Standard Propagation Model

U
UE User Equipment
UMTS Universal Mobile Telecommunication System
UTRAN Universal Terestrial Radio Acces Network

V
VC Virual Channel
VP Virtual Path
W
WCDMA Wildband CDMA

École Supérieure d’Ingénierie et de Technologie Centre d’Études et de Recherche en Télécommunication


Réalisé par Jean-Yves MEYO Page | 107