Vous êtes sur la page 1sur 6

1- Protocole IEEE 802 15 7 :

La communication optique sans fil à travers la lumière visible a été explorée de manière
appréciable avec le développement et l'utilisation généralisée des diodes électroluminescentes
blanches (LED).

Et pour organiser et normaliser ce domaine il faut suivre les normes de


l’IEEE.

Définition IEEE : L’Institute of Electrical and Electronics Engineers ou


IEEE. C’est une association professionnelle né le 1er janvier 1963
constituée d’ingénieurs  du domaine. Elle établie les normes et elle assure
la publication des textes rédigés par des membres de son organisation.
Figure : Logo officiel
d’Institute of Electrical
and Electronics
Engineers

Standarisation :

Le protocole de standardisation 802.15.7 propre aux communications optiques à courtes


distances

1.1) 802.15.7 – 2011 : IEEE Standard pour LAN et MAN (Local and Metropolitan
Area Networks) :

- Ce principe est d’utiliser la couche PHY et une couche MAC pour les communications
sans fil optiques à courte portée en utilisant la lumière visible dans des supports
optiquement transparents.
Le spectre de la lumière visible s'étend de 380 nm à 780 nm de longueur d'onde.

La norme est capable de fournir des débits de données suffisants pour prendre en
charge les services multimédias audio et vidéo et prend également en compte la
mobilité de la liaison visible, la compatibilité avec les infrastructures de lumière
visible, les dégradations dues au bruit et aux interférences de sources telles que la
lumière ambiante et une couche MAC qui accepte le visible lien. La norme respecte
les réglementations en vigueur en matière de sécurité oculaire. [3]

1.2) IEEE 802.15.7-2013 : Protocole MAC de diffusion pour la communication


lumière visible

- Une couche physique (PHY) et une sous-couche de contrôle d'accès au support


(MAC) pour les communications optiques sans fil à courte portée (OWC) dans des
supports optiquement transparents utilisant des longueurs d'onde lumineuses de 10 000
nm à 190 nm sont définies. La norme est capable de fournir des débits de données
suffisants pour prendre en charge les services multimédias audio et vidéo et prend
également en compte la mobilité de la liaison optique, la compatibilité avec diverses
infrastructures de lumière, les dégradations dues au bruit et aux interférences de
sources telles que la lumière ambiante, et une sous-couche MAC qui prend en charge
le besoins uniques de liens visibles ainsi que des autres longueurs d'onde lumineuses
ciblées. Il prend également en charge les communications optiques pour les caméras
où les dispositifs de transmission intègrent des sources émettrices de lumière et les
récepteurs sont des caméras numériques avec un objectif et un capteur d'image. La
norme respecte les réglementations en vigueur en matière de sécurité oculaire.
- Au cours des dernières décennies, de nombreux protocoles MAC ont été conçus et
plusieurs fonctionnent aujourd'hui dans les réseaux sans fil. La couche MAC émule un
canal de communication logique duplex intégral dans un réseau multipoint. Ce canal
peut fournir un service de communication monodiffusion, multidiffusion ou de
diffusion. Bien que ces protocoles fonctionnent bien pour les charges de travail de
données traditionnelles, ils sont inadéquats dans les réseaux sans fil émergents où la
nature des transmissions de données et les exigences des applications sont différentes.
En utilisant la TDMA et le calcul de réseau basés sur la synchronisation de trame, le
nouveau MAC de diffusion proposé peut prendre en charge la diffusion multicanal
QoS Visible Light Communication. [4]

1.3) 802.15.7-2018 - Norme IEEE pour les réseaux locaux et métropolitains


(Communications sans fil optiques à courte portée)

- Cette norme fournit une norme mondiale pour les OWC à courte portée. La norme
fournit ce qui suit: Accès à plusieurs centaines de térahertz de spectre sans licence.
Immunité aux interférences électromagnétiques et à la non-interférence avec les
systèmes de radiofréquence. Pour les systèmes de lumière visible, sécurité
supplémentaire en permettant à l'utilisateur de voir le canal de communication en
augmentant et complétant les services existants (par exemple, éclairage, affichage,
indication, décoration). [5] 

Bibliographie : https://ieeexplore.ieee.org/search/searchresult.jsp?
newsearch=true&queryText=802_15_7

8 aout 2020 23 :25

Image https://www.ecured.cu/IEEE 9 aout 2020 13:00

[3] : https://standards.ieee.org/standard/802_15_7-2011.html

[4] : https://ieeexplore.ieee.org/document/6614904
[5] : https://standards.ieee.org/standard/802_15_7-2018.html

[6] : https://www.edf.fr/edf/accueil-magazine/le-lifi-accedez-a-internet-par-la-lumiere

1.1 Différence entre WiFi et LiFi plus l’avantage


Le Wi-Fi « Wireless Fidelity » exploite la partie radio du spectre électromagnétique, par
contre le Li-Fi « Light Fidelity» fonctionne dans la partie visible « spectre optique ».

- WiFi peut couvrir une longue portée à un spectre disponible de 300Ghz régulé par
l'Union internationale des télécommunications (payant) avec une interférence (bruit)
limité et une consommation de puissance moyenne. Sa complexité est élevée car il a
besoin d’un point d’accès et il risque d’interférence électromagnétique.
- LiFi peut couvrir une zone limitée selon l’éclairage à un spectre disponible de
380Thz (grande bande fréquentielle gratuitement et n'est pas régulée) avec une
interférence (bruit) contenu et une consommation de puissance faible. Sa complexité
de fonctionnement est faible car il a besoin juste d’un éclairage installé et il ne risque
pas d’interférence électromagnétique.

[4] :https://www.photoniques.com/articles/photon/pdf/2017/03/photon201786p22.pdf

Avantages et l’inconvénient de LiFi :


- Bande de fréquence libre (gratuite).
- Absence interférence avec les zone radio et tous le brouillage électromagnétique.
- Une communication sans fils à très haut débit presque 10 fois plus rapide que le WiFi
actuel. (Une transmission des données rapides utilisées pour localiser et poursuivre un
objet)
- Une possibilité de communication multi usagé.( des communications
bidirectionnelles).
- Eviter la saturation des réseaux en utilisant le LiFi car il pourra alléger le flux de
transmission des données par ondes RF.
- Omniprésence des LED dans l’éclairage domestique industrielle, dans les afficheurs
et les signalétiques urbaines.
- Une émission directionnelle qui permet à cibler et de géolocaliser le récepteur afin
d’éviter d’arroser tout l’environnement pour rien.
- Sécurisé le réseau (Les ondes lumineuses ne traversant pas les murs).

Le seul Inconvénient c’est qu’on doit utiliser plusieurs émetteurs Led à proximité (une
faible porté) car l’information ne traverse pas les corps et les murs.
Ou peut-on trouver cette technologie ? : Selon le site web [6] on trouve le LiFi à

- A Liège : le musée Grand Curtius est le premier à utiliser le VLC pour remplacer les
audio-guides
- Dans les gares : les passagers pourront être informés en fonction du quai sur lequel ils
se trouvent
- Dans les supermarchés : des publicités ciblent le rayon où déambule le client
- L’éclairage public pourrait aussi être la source d’informations pour les usagers des
transports publics ou des services administratifs
Prk les led :

LED blanches ont remplacé les lampes à incandescence et fluorescentes, devenant ainsi les
sources lumineuses de la prochaine génération. Par rapport aux sources lumineuses
conventionnelles, les LED blanches présentent les avantages d'une longue durée de vie, d'une
efficacité d'éclairage élevée, d'un entretien facile et d'une protection environnementale. En
plus de n'être que la source d'éclairage, les LED blanches peuvent également être modulées à
une vitesse assez élevée, ce qui la rend appropriée comme source de transmission de données.
Ainsi, les LED peuvent être utilisées pour exécuter deux fonctions simultanées, l'éclairage et
la communication. Cette double fonction de LED, d'éclairage et de communication,

Dans le cadre du LiFi, une LED est reliée à un routeur dédié. Cette LED peut ensuite
s’allumer et s’éteindre de multiple fois, et transmettre ainsi des informations binaires. Cela
tombe bien, les informations numériques sont elles aussi binaires. Cette variation de LED est
invisible à l’oeil, mais elle est reçue par un capteur qui est capable de recevoir et transformer
les informations reçues. Potentiellement, le nombre de séquence d’allumage/extinction de la
LED peut être très important, jusqu’à 1 milliard de fois par seconde à l’heure actuelle, ce qui
représente un débit théorique de 1.3Gbit/s.

3. Le principe de fonctionnement

Le dispositif Li-fi utilise l’éclairage lumineux à base de LED pour fonctionner. Cette intensité
lumineuse créée une fréquence rapide en l’allumant et en l’éteignant, ce qui permet donc de
coder et transférer les données informatiques.

 Le routeur Li-fi : il se trouve dans le bulbe de la LED et permet de transmettre les


données avec une très grande vitesse et donc invisible à l’œil nu.
 Le décodeur Li-fi : il existe sur le téléphone mobile et permet de lire les fichiers
envoyés et d’établir une connexion internet.
 Audio : 1 million de clignotements par seconde.
 Image : 10 millions de clignotements par seconde.
 Navigation sur le web : 100 millions de clignotements par seconde.