Vous êtes sur la page 1sur 3

1er racine: Système racinaire pivotant

Ce type de système racinaire se rencontre notamment chez les Dicotylédones et les Gymnospermes. Il

est caractérisé par une racine principale qui s'enfonce verticalement dans le sol, et sur laquelle se

développent des racines secondaires latérales. Permettant un ancrage particulièrement efficace, la

racine pivotante est redoutée du jardinier désireux d'arracher les mauvaises herbes (le pissenlit en est

une bonne illustration).. ou de transplanter une plante mal placée. Le chêne, la tomate possèdent une

racine pivotante. A noter qu'une racine pivotante peut être tubérisée : radis, carotte, betterave...

2éme type: Système racinaire fasciculaire

Observé chez de nombreuses Monocotylédones, le système racinaire fasciculaire forme, comme son

nom l'indique, un faisceau : les racines démarrent toutes au même point, et il n'y a pas de

prédominance d'une racine principale. C'est typiquement le cas chez les plantes bulbeuses : les racines

apparaissent à partir d'un plateau. Les graminées, le maïs en sont d'autres exemples. Les racines

fasciculées peuvent d'ailleurs être rhizomateuses (dahlia).

3éme type de racine: Racines adventives

Les racines adventives se forment sur les tiges, à partir d'un noeud. Les racines adventives sont souvent

complémentaires d'un autre type de système racinaire. Par exemple, chez certains lys, des racines
adventives apparaissent dans la partie enterrée des tiges, au-dessus du bulbe qui est, lui, à l'origine des

racines fasciculées. Les racines adventives sont aussi observables chez les tomates, le maïs... et toutes

les plantes qui se multiplient par bouturage de tige ou celles qui possèdent des tiges rampantes

capables de s'enraciner (menthe, pervenche...) ou qui émettent des stolons (fraisiers) !

4éme type de racine: Racines traçantes

Les racines traçantes se développent horizontalement sous la surface du sol. Sur ce type de racine, des

tiges et des racines complémentaires peuvent apparaître, ce qui permet de donner naissance à une

nouvelle plante. Les racines traçantes sont typiques de nombreux bambous et des plantes couvre-sol

capables de former de vastes tapis. (Exemple le chiendent D'autre type de racine: Des racines plus "

exotiques"

Il existe aussi d'autres types de racines, moins courants, et qui permettent à certaines plantes de

pousser dans des conditions spécifiques :

les racines contreforts (divers arbres des forêts tropicales),

les racines crampons (lierre),

les racines échasses, qui soutiennent le tronc au-dessus du sol ou de l'eau (palétuvier) ;

les racines aériennes (orchidées épiphytes)


les racines lianes (banyan)

les racines ventouses (vanillier)

les pneumatophores : excroissances racinaires émergeant du sol, en sol inondé (cyprès chauve)

Il existe d'autres types de symbioses et d'échanges entre les racines des végétaux et les micro-

organismes du sol, on ne les connaît d'ailleurs pas encore tous très bien. Ainsi, les Fabacées ont la

capacité d'abriter des bactéries dans leurs racines, au sein de nodosités, et d'établir une relation

symbiotique avec elles : la plante fournit le carbone, la bactérie fixe l'azote gazeux (lire : Des

légumineuses pour enrichir le sol en azote).

Les végétaux (arbres notamment) utilisent aussi leurs racines pour communiquer entre eux et échanger

des nutriments, via les mycorhizes : le monde souterrain nous réserve encore bien des surprises !

Vous aimerez peut-être aussi