Vous êtes sur la page 1sur 4

La douane partenaire des entreprises

Les régimes douaniers


économiques
Bénéficier de régimes douaniers économiques
permet d’optimiser la situation de votre entreprise,
au regard de la concurrence internationale.
En effet, ces régimes permettent : L’avantage est double :
✔ un avantage financier, puisque les bénéficiaires
✔ d’importer des marchandises non communautai- n’acquittent pas les droits et taxes normalement
res en suspension de droits de douane et de taxes perçus à l’entrée dans l’Union européenne ;
(TVA notamment) ;
✔ un avantage économique ou commercial, car les
nombreuses modalités des régimes économiques
✔ de stocker, utiliser ou transformer ces marchandi-
leur permettent de s’adapter, en temps réel, à tou-
ses hors-taxes selon les besoins propres de votre
tes vos contraintes de production, de logistique et
entreprise.
de commercialisation.
Les régimes économiques peuvent, ainsi, être utilisés
à tous les stades de votre activité : recherche, dé-
Ils correspondent aux trois fonctions-clés de l’en-
veloppement, stockage, production, sous-traitance,
treprise : le stockage (régime de l’entrepôt), l’utilisa-
distribution.
tion (régime de l’admission temporaire), et la trans-
formation (régime du perfectionnement actif et de la Afin de mieux répondre à la diversité de situation des
transformation sous douane, à l’importation, et du entreprises, chaque régime douanier économique
perfectionnement passif, à l’exportation). propose des variantes ou des modalités particulières.

Quel régime est adapté à votre situation ?


C’est le motif économique de l’opération envisagée qui détermine le choix d’un régime économique. Pour des
opérations complexes, plusieurs régimes douaniers économiques peuvent être appliqués successivement.

Fonction stockage : régime de l’entrepôt douanier


Le régime de l’entrepôt douanier permet de dispo- entreprise : les droits et taxes ne sont donc acquittés
ser en permanence d’un stock de marchandises, et qu’au moment où les marchandises sortent de l’en-
de les utiliser au fur et à mesure des besoins de votre trepôt, au taux applicable à cette date.
Il s’agit donc d’un gain de trésorerie important, car améliorer leur présentation, ou bien encore leur dis-
vous bénéficiez d’un report de paiement des droits tribution.
de douane et de TVA jusqu’au moment de la com-
Leur liste est reprise dans l’annexe 72 des disposi-
mercialisation de vos marchandises, la durée de
tions d’application du code des douanes communau-
stockage étant illimitée.
taire. Elles doivent présenter un caractère annexe.
De plus, si les marchandises sont finalement expor-
tées vers un pays-tiers, votre entreprise n’aura pas à Bases réglementaires :
acquitter de droits de douane, ni de TVA. • articles 84 à 90 et 98 à 113 du code des douanes
communautaire (CDC)
Le stockage peut se faire en entrepôts publics, gé-
• articles 268 à 274, 278, 496 à 523 et 524 à 535
rés par des sociétés d’entreposage, ou bien au sein des dispositions d’application du CDC
des locaux privatifs de votre entreprise.
• articles 291-1b et 277 A-I 1° du code général des
Le demandeur doit faire état de l’existence réelle impôts
d’un besoin économique d’entreposage.
• BOD n° 6551 du 29 mai 2002
Des manipulations dites « usuelles » peuvent être • BOD n° 6616 du 4 février 2005
autorisées sous ce régime, afin d’assurer la con-
• BOD n° 6644 du 4 octobre 2005
servation des marchandises, préserver leur qualité,

Fonction utilisation : régime de l’admission temporaire


(en exonération totale ou partielle de droits de douane et de taxes)
Le régime de l’admission temporaire permet à vo- de droits et taxes, afin de pouvoir participer à des
tre entreprise d’importer temporairement une mar- foires ou expositions, y présenter des échantillons
chandise tierce dont vous avez besoin pour votre commerciaux, prospecter des marchés, ou encore
activité (essais, mise au point de matériel, exposition utiliser du matériel professionnel, scientifique ou pé-
etc.). Elle ne doit pas subir de modifications. dagogique.
Dès lors que la marchandise est réexportée, aucun Sa durée de validité est d’un an, et il peut être utilisé
droit, ni taxe (sauf exception) n’est payé par l’entre- vers plus de 30 pays.
prise utilisatrice.
Bases réglementaires :
Par ailleurs, l’utilisation du carnet ATA, délivré par les
• articles 84 à 90 et 137 à 144 du règlement
chambres de commerce et d’industrie, est de nature
n° 2913/92 (CDC)
à faciliter la circulation internationale des marchandi-
• articles 496 à 523, 553 à 584 et 797 du règlement
ses en simplifiant vos formalités douanières. n° 2454/93 (dispositions d’application du CDC)
Il se substitue aux différents documents douaniers, • articles 291-I-2-b du code général des impôts et
normalement requis pour une opération d’importa- 277 A-I 7° du CGI
tion temporaire, d’exportation temporaire, ou bien
• BOD n° 6020 du 14 août 1995
de transit, et il permet à votre entreprise la circula-
• BOD n° 6652 du 16 décembre 2005 (carnets ATA)
tion internationale des marchandises, en suspension

Fonction transformation : régimes du perfectionnement actif,


de la transformation sous douane et du perfectionnement passif
Le régime du perfectionnement actif permet à votre Par ailleurs, le principe de la « compensation à l’équi-
entreprise d’importer temporairement des marchan- valent » permet d’utiliser, dans le processus de fabri-
dises tierces, en suspension de droits et taxes et des cation, à la place de la marchandise importée, une
mesures de politique commerciale, et de les transfor- marchandise de statut communautaire équivalente.
mer avant de réexporter les produits finis obtenus. Vous pouvez, de la sorte, puiser indifféremment
De plus, si votre entreprise a besoin de marchandi- dans les diverses sources d’approvisionnement de
ses communautaires pour réaliser son produit, elle votre entreprise, et organiser ainsi la production sur
peut être livrée, sous certaines conditions, en exo- plusieurs sites répartis sur l’ensemble du territoire
nération de TVA, puisque le produit fini a vocation à douanier communautaire.
être réexporté.
Enfin, ce dispositif peut se combiner avec l’expor-
Bases réglementaires :
tation anticipée, laquelle permet de répondre à une
• articles 84 à 90 et 130 à 136 du code des douanes
commande urgente d’un client tiers, sans attendre, en
communautaire (CDC)
exportant la marchandise transformée à partir de mar-
chandises communautaires équivalentes, avant d’im- • articles 496 à 523 et 551 et 552 des dispositions
porter les produits tiers normalement nécessaires. d’application du CDC

Bases réglementaires : Le régime du perfectionnement passif vous per-


• articles 84 à 90 et 114 à 129 du code des douanes met d’exporter temporairement des marchandises
communautaire (CDC) communautaires, en vue de les faire ouvrer, monter,
• articles 496 à 523 et 536 à 550 des dispositions transformer ou réparer dans un pays tiers, puis de
d’application du CDC réimporter les produits compensateurs, en exonéra-
• articles 291-1b et 277 A-I 1° du code général des tion totale ou partielle des droits à l’importation.
impôts
Il permet ainsi de vous implanter sur les marchés
• BOD n° 6527 du 31 août 2001 des pays concernés, tout en favorisant l’utilisation
• BOD n° 6609 du 4 novembre 2004 de matières premières ou de produits semi-finis
communautaires.
Le régime de la transformation sous douane Le perfectionnement passif « réparation » permet
permet à votre entreprise d’importer des marchan- de renvoyer hors de l’Union européenne des maté-
dises tierces en suspension de droits et taxes, de riels en vue de leur réparation, remise en l’état, mise
les transformer, puis de les dédouaner, en acquittant au point, ou de leur remplacement par un échange
le montant de droits de douane dû sur les produits standard.
transformés, et non pas sur les marchandises tierces Afin d’assouplir la gestion du régime, une forme de
initiales. Ce régime pallie ainsi certaines situations, « compensation à l’équivalent » est également pré-
dans lesquelles les droits de douane sur les produits vue, permettant une mise en œuvre de marchandi-
de base importés sont supérieurs à ceux portant sur ses tierces, en lieu et place des marchandises ex-
les produits manufacturés obtenus. portées.
Ainsi, sous certaines conditions, dès lors que le
montant de droits applicables aux produits transfor- Bases réglementaires :
més est inférieur au montant de droits applicables • articles 84 à 90 et 145 à 160 du code des douanes
aux marchandises d’importation, le régime peut être communautaire (CDC)
utilisé et le coût est moindre. • articles 496 à 523 et 585 à 592 (dispositions
d’application du CDC)
Ce régime permet, également, de mettre un produit • article 293 du CGI
en conformité avec une norme technique contrai-
• BOD nos 6490 du 9 février 2001 et 6527 du
gnante avant dédouanement, facilitant ainsi l’im-
31 août 2001
portation de certaines marchandises sensibles.

Comment bénéficier de ces régimes ?


✔ 1re étape : les régimes douaniers économiques sont Attention : la rédaction de la demande par l’inté-
accordés sur demande de l’intéressé, qui doit jus- ressé est une étape décisive car, de la qualité de la
tifier du besoin économique d’utiliser l’un d’entre demande dépend la précision de l’autorisation.
eux.

Nota : dans le cas du perfectionnement actif Le modèle de demande d’autorisation est commun
et de la transformation sous douane, on s’as- à tous les régimes économiques
surera que l’activité envisagée ne porte pas (annexe 67 des dispositions d’application du CDC).
préjudice aux intérêts d’autres producteurs
communautaires, qui pourraient fournir des Ce formulaire est disponible
marchandises équivalentes à celles importées sur http://www.douane.gouv.fr
par l’entreprise. onglet «E-services»
✔ 2e étape : l’autorisation, éventuellement simpli-
Le schéma-type de fonctionnement
fiée, est délivrée par l’administration des douanes. des régimes douaniers économiques
Elle fixe le cadre juridique dans lequel l’entreprise
➞ demande/autorisation de régime économique ;
peut utiliser le régime qu’elle a demandé.
➞ mise en place, par le titulaire ou son représen-
De plus, il convient de préciser que : tant, d’une garantie (variable selon le régime) des
droits et taxes suspendus ;
✔ l’autorisation n’est pas définitivement figée :
➞ placement des marchandises sous le régime ;
elle peut évoluer, soit à la demande de l’opéra-
teur, soit sur l’initiative des autorités douanières, ➞ séjour sous le régime ;
si certains des éléments ayant servi à sa délivran- ➞ apurement du régime, par l’attribution d’une des-
ce sont modifiés pendant la durée de validité de tination douanière autorisée.
l’autorisation.
En effet, ces régimes douaniers doivent corres- En résumé, les régimes douaniers économiques re-
pondre le mieux possible à la réalité de l’entre- posent sur une forme de contrat entre l’entreprise
prise, et ils doivent pouvoir s’adapter, dans les li- et l’administration des douanes, ce qui présente
mites de la réglementation en vigueur, aux besoins un double avantage :
économiques. ✔ fixer à l’avance les «règles du jeu», afin que vo-
✔ dès le commencement des opérations douanières, tre entreprise connaisse ses droits, mais aussi ses
c’est-à-dire dès leur placement sous le régime, les obligations,
marchandises sont sous « sujétion douanière » et ✔ adapter le régime aux besoins et capacités de
peuvent, à ce titre, faire l’objet de contrôles par votre entreprise, la réglementation européenne
l’administration, qu’il s’agisse du contrôle lors de permettant, en effet, différentes formules pour un
leur dédouanement, ou de contrôles liés à l’utili- même régime, afin de répondre à la variété des
sation du régime proprement dite. situations commerciales.

Cette fiche présente un abrégé de la réglementation, et les éléments qu’elle comporte sont donnés à titre
strictement informatif.
Il est conseillé à toutes les entreprises, susceptibles d’utiliser les régimes douaniers économiques, de se
procurer le code des douanes communautaire et ses dispositions d’application, ces documents constituant
la seule base juridiquement contraignante.
Vous pouvez consulter les articles du code des douanes communautaire, mentionnés dans cette fiche, via le
site de l’Union européenne http://europa.eu.int.
Tous les bulletins officiels des douanes, parus depuis le 1er janvier 2000, sont consultables sur le site Internet
www.douane.gouv.fr.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez :


• composer le numéro Infos Douane Service
(0,12 € TTC/ mn),
ids@douane.finances.gouv.fr
• consulter le site Internet de la douane www.douane.gouv.fr
onglet « Entreprises et professionnels »

Pour personnaliser vos procédures aux besoins de votre entreprise, vous pouvez :
• vous rapprocher du « pôle d’action économique » (PAE) de la direction régionale des douanes
et droits indirects dont dépend votre entreprise, et plus précisément de sa cellule-conseil.
(coordonnées sur www.douane.gouv.fr)

Direction générale des douanes et droits indirects


Bureau de l’Information et de la Communication - 23 bis, rue de l’Université - 75007 PARIS
http://www.douane.gouv.fr

Février 2006