Vous êtes sur la page 1sur 31

Université Abdelmalek Essaâdi

ECOLE NATIONALE DE COMMERCE


ET DE GESTION DE TANGER
Master Finance Et Gouvernance Des Organisations

LES SUBVENTIONS ET LES


AMORTISSEMENTS
DÉROGATOIRES AU MAROC
Réalisé par :
Encadré par:
IMADE DBICH Pr. AAJLY ABDELLAH
SAAD BENJAR
AYOUB AMEZIAN

Année universitaire 2018/2019


PLAN
Partie I : les subventions
• I. Les subventions d'équilibre et les subventions
d'exploitation
• II. Les subventions d'investissement
Partie II : Amortissements dérogatoires
• I.Règles et pratiques d’amortissement
dérogatoire
• II. Traitement fiscal
• III. traitement comptable
• II. exemple
les subventions

Au niveau comptable, on peut distinguer trois catégories de


subventions
- Le subventions d’équilibre ;
- Les subventions d’exploitation ;
- Les subventions d'investissement.
Les subventions d'équilibre et
les subventions d'exploitation

Les subventions d’équilibre :


Les subventions d'équilibre sont destinées à compenser, totalement
ou partiellement, la perte globale que l'entreprise aurait constatée
si aucune subvention ne lui avait pas été accordée.
Ces subventions sont, en général, accordées par l'Etat ou les
collectivités publiques pour les entreprises ou les établissements
publics
La comptabilisation

• Les subventions d'équilibre sont enregistrées au


crédit d'un compte produits non courantes 7561-
"Subventions d'équilibre reçues » ; et en contrepartie
on débite un compte de trésorerie ou le compte 3451-
"Subventions à recevoir".
• Les subventions d'exploitation :
Les subventions d'exploitation sont des subventions qui
sont destinées à l’entreprise pour compenser :
 l'insuffisance de certains produits d'exploitation
(par exemple, les subventions de compensations
qui sont des sommes versées à une minoterie pour
compenser des réductions de prix en faveur de
certaines catégories d'usagers) ;
ou de faire face à certaines charges d'exploitation
(par exemple, les primes à l'emploi pour
l'embauche de jeunes en contrat de qualification,
en contrat d'apprentissage, ...).
La comptabilisation

• Les subventions d'exploitation sont enregistrées au


crédit d'un compte de produit d'exploitation 7161
"Subventions d'exploitation reçues"
• Subventions remboursables en cas de succès :
Les subventions peuvent être remboursées en cas
de succès. Tant que la condition ne s'est pas réalisée,
la subvention doit être comptabilisée dans un
compte d'emprunt 1482 "Avances de l'Etat et autres
collectivités publiques"
Les subventions d'investissement

• Les subventions d'investissement sont des aides dont


bénéficie l'entreprise en vue :
• d'acquérir ou de créer une immobilisation ;
• ou de financer des activités de long terme.
La comptabilisation

• La subvention d'investissement est une ressource de


financement non remboursable, qui doit donc être
comptabilisée dans les capitaux propres assimilés.
Elle est donc inscrite au crédit du compte : 1311
"Subventions d'investissement reçues"
Imputation au résultat de l'exercice de la
subvention d'investissement

• L'imputation de la subvention d'investissement au


résultat d'un exercice peut s'effectuer sur l'exercice
de versement ou sur plusieurs exercices
La comptabilisation
Le rapport de la subvention au résultat d'un exercice se
comptabilise en:
- débitant le compte 1319 "Subvention d'investissement
inscrites au compte de produits et charges » ;
- par le crédit du compte 7577 " Reprises sur subventions
d'investissement de l'exercice" Au passif du bilan, le
solde débiteur du compte 1319 vient en diminution du
solde créditeur du compte 1311. Le montant net de la
subvention non encore repris dans le compte de produits
et de charges apparaît au bilan. Lorsque la totalité de la
subvention a été reprise, on solde les compte 1311 et
1319.
• La subvention d'investissement finance une
immobilisation amortissable
• Si la subvention finance la totalité du coût de
l'immobilisation, la fraction de la subvention
rapportée au résultat de l'exercice est égale à la
dotation aux amortissements de l'immobilisation.
• Si la subvention finance une partie du coût de
l'immobilisation, la fraction de la subvention
rapportée ay résultat de l'exercice est
proportionnelle à l'annuité d'amortissement de
l'immobilisation. Elle est obtenue en multipliant la
dotation aux amortissements par le taux de la
subvention (Subvention/immobilisation).
• La subvention d'investissement finance une
immobilisation non amortissable
La subvention doit être rapportée au CPC :
→ par fractions égales sur le nombre d'années
pendant lesquelles les immobilisations non
Amortissables sont inaliénables aux termes du
contrat accordant la subvention ;
→ ou, à défaut de clause d'inaliénabilité dans le
contrat, en dix fractions égales
EXEMPLE :

Une entreprise se voit notifier le 10 janvier 2008,


l'attribution d'une subvention au taux de 40 % afin de
financer l'acquisition d'un ensemble immobilier d'une
valeur de 950 000 DH dont 450 000 DH pour le terrain ;
et d'une installation technique d'une valeur de 500 000
DH

Les acquisitions sont réalisées le 1ier mars 2008. La


subvention est encaissée le 18 mai 2008.

Passer au journal les écritures nécessaires.


EXEMPLE (suite)

Le terrain est amorti sur 25 ans. L'installation


technique est amortie en dégressif sur 5 ans.
L'entreprise enregistre l'amortissement et rapporte au
résultat la fraction de subvention correspondante.

Passer au journal les écritures nécessaires.


AMORTISSEMENTS
DÉROGATOIRES
Définition

• L’amortissement dérogatoire est la fraction d’amortissement


d’un bien ne reflétant pas une dépréciation réelle mais plutôt un
avantage fiscal attribué à l’entreprise.

• Il correspond à la différence entre le montant de


l’amortissement fiscalement pratiqué et l’amortissement
économique.
Règles et pratiques d’amortissement
dérogatoire

Avant de procédé à l’étude technique des amortissements


(dérogatoire), il convient de souligner le triple rôle qu’on leur
attribue en général, sur les plans comptable, économique et
financier:

 Sur le plan comptable, les amortissements sont définis comme


« la constatation d’un amoindrissement de la valeur d’un éléments
d’actif résultant de l’usage, du temps, de changement de technique
et de tout autre cause », ils permettent de corriger au bilan la
valeur des immobilisations concernées, en constant la dépréciation
dont elle sont l’objet,
• Sur le plan économique, ils permettent l’intégrations dans les
cout des activités de l’entreprise de la charge que représentent
les investissements nécessaire, cette charge est matérialisé par
la dotation aux amortissement,

• Sur le plan financier enfin, leur caractère de charge non


décaissable fait apparaitre la dotation aux amortissements
comme une composent essentielle de la capacité
d’autofinancement (CAF) de l ’entreprise,
Mais à travers la charge qu’elle représente, la dotation au
amortissement contribue à la diminution du résultat de l’exercice,
et permet donc à l’entreprise de récupérer son investissement, en
tout logique, il ne serait admissible de refuser à une entreprise de
pratiquer ses amortissements, pour qu’elle puisse renouveler son
outil de travail,

L’impact des amortissements sur les comptes annuels est donc très
fort, aussi bien pour le calcul du résultat que pour la présentation
du bilan, ils représente une opération indispensable pour
l’obtention de l’image fidèle, ceci explique leur caractère
obligatoire,
Les dispositions du code de
normalisation comptable
Les dispositions du code de normalisation comptable précisent que
même que en cas d’absence ou d’insuffisance du bénéfice, il doit
être procédé aux amortissements et aux provisions nécessaire pour
parvenir à l’image fidèle des comptes annuels,
Les dispositions du code de normalisation comptable s’appliquent
aux amortissements pour dépréciation, qui traduisent la
dépréciation économique d’un bien liée à son usage physique,
technologique ou juridique ( protection de droits de propriété
industrielle limitée dans le temps).
par contre les amortissement dérogatoire fiscaux ne sont pas
concernés, ils résultent exclusivement de disposition d’ordre fiscale,
et ne correspondent pas à la constatations d’une dépréciation, de ce
fait, ils ne représente pas de caractère obligatoire, ils constituent
seulement des décisions d’opportunité permettant à l’entreprise
d’optimiser son résultat fiscal, donc l’impôt à payer, s’agissant des
amortissement dérogatoires, l ’entreprises, est dégager du respect
du principe de permanence des méthodes.
• Officialisation de la notion d’amortissement dérogatoire par le
plan comptable de 1982

• Le CGNC justifie le recours aux amortissements dérogatoires


par le fait que l’amortissement comptable, étant motivé
exclusivement par des considérations économiques, ne coïncide
pas nécessairement à l’amortissement fiscalement autorisé.
L’amortissement n’étant déductible que s’il est régulièrement
constaté en comptabilité. L’amortissement économique est par
conséquent ajusté en fonction de l’amortissement fiscal.
Traitement fiscal

• lorsque l’amortissement fiscal est inférieur à l’amortissement


comptable, ce dernier est maintenu en écritures, la différence
faisant l’objet d'une " réintégration " fiscale extra comptable ;

• lorsque l’amortissement fiscal, supérieur à l’amortissement


comptable, doit être, en vertu des textes législatifs ou
réglementaires, enregistré dans les écritures comptables (et non
simplement déduit de façon extra comptable), il y a lieu de
porter dans les " provisions réglementées l’excédent de
l’amortissement fiscal sur l’amortissement comptable dénommé
" amortissement dérogatoire ".
Traitement comptable

• La déductibilité fiscale des amortissements est subordonnée à


un enregistrement en comptabilité.
• Pour ne pas porter atteinte à l’image fidèle en enregistrement
d’une dépréciation supérieure à la perte de valeur effective du
bien, on recourt à la création de provisions réglementées sous
forme d’amortissements dérogatoires enregistrés dans le
compte 1351: provisions pour amortissements dérogatoires
• Lorsque la dotation aux amortissements constatée (fiscale)
dépasse la dotation économique considérée comme celle qui
traduit normalement la dépréciation de l’immobilisation
concernée. On recourt au traitement suivant:
• La dotation économique est inscrite au débit du compte 619:
dotations d’exploitation aux amortissements de… , en
contrepartie, le compte 28: amortissement de...
• La fraction supplémentaire à la dotation économique est débitée
dans le compte 6594: dotations non courantes aux provisions
réglementées (65941: DNC pour amortissements dérogatoires),
en contrepartie, du crédit du compte 1531: provisions aux
amortissements dérogatoires
• Lorsque la dotation constatée devient inférieur à la dotation
économique, l’entreprise enregistre le montant total en débitant
le compte concerné de dotation d’exploitation et en créditant le
compte d’amortissement de l’immobilisation en question.

• La différence entre l’amortissement fiscal et la dotation


économique est annulée de la provision réglementée cumulée,
en débitant le compte 1351: provisions pour amortissements
dérogatoires et en créditant le compte 7594: reprises non
courantes sur provisions réglementées
Exemple
Le 01/04/N, la société NORD a acquis un matériel anti-pollution au
prix hors taxe de 600000dh, par autorisation préalable de la
direction des impôts, elle obtient la dérogation de l’amortir en
moitié temps,
Sa durée économique d’amortissement est de 10 ans, sur le plan
fiscal, il bénéfice d l’amortissement dérogatoire sur 5 ans, en
présence d’une telle situation, les procédures comptables de la
société NORD prévoient le recours systématique aux
amortissement dérogatoires;
TAF: passez les écritures comptables nécessaires à 31/12/N et
31/12/N+5
BIBLIOGRAPHIE

• COMPTABILITÉ GÉNÉRALE APPROFONDIE, comptabilité et


fiscalité en interaction, manuel de l’étudient et du professionnel,
Mohamed Abou el Jaouad; édition 2011,
• ARRET DES COMPTES, normes comptable et réglementation
fiscale, édition 2016,
• Refonte des normes comptable marocaines relatives aux
amortissements, provisions et dépréciations d’actif: proposition
d’un projet de normes pour l’établissement des comptes
individuels, mémoire, KAWTAR SEBARI,

Vous aimerez peut-être aussi