Vous êtes sur la page 1sur 7

ISI

IN S T I TUT ‫ﺍاﻟﺠـﻤـــﻬﮭـﻮﺭرﻳﯾﺔ ﺍاﻟﺘــــﻮﻧـﺴـﻴﯿـﺔ‬


SUPERIEUR ‫ﻭوﺯزﺍاﺭرﺓة ﺍاﻟـﺘﻌﻠﻴﯿﻢ ﺍاﻟﻌﺎﻟﻲ‬
INFORMATIQUE ‫ﺟﺎﻣــــﻌــﺔ ﺗــﻮﻧــﺲ ﺍاﻟﻤــﻨـﺎﺭر‬
‫ﺍاﻟـﻤﻌﻬﮭـﺪ ﺍاﻟﻌـﺎﻟـﻲ ﻟﻺﻋـﻼﻣــﻴﯿـﺔ‬ ‫ﺍاﻟﻤﻌـﻬﮭـﺪ ﺍاﻟـﻌﺎﻟـﻲ ﻟﻺﻋـﻼﻣـﻴﯿـﺔ‬

Année Universitaire : 2010/2011


Examen [Session Principale] Semestre : 2ème Semestre
Niveau d’Etude : 1ière année SIL-ARS-SE Date : 2 Juin 2010
Matière : Systèmes d’Exploitation 1 Durée : 2h
Enseignants Responsables: W. Youssef, A. Gazdar, Documents : Non autorisés
A. Ben Chikha
Nombre de pages : 7
Le barème est donné à titre indicatif. La clarté de la copie rendue sera prise en considération.

EXERCICE 1 : Questions de Compréhension (5 points : 1 x 5 )


1. Etant donné le diagramme d’états/transitions suivant, citer la/les transition(s)
qui doivent être supprimée(s) si on utilise un algorithme d’ordonnancement
sans réquisition (non préemptif). Justifier votre réponse.

Prêt 1 Elu
2
4 3
Bloqué

La transition à supprimer est la transition qui passe de l’état Elu à l’état Prêt, car
cette transition a uniquement lieu lors d’une préemption.
2. Qu’est-ce qu’un PCB ? Citer 3 attributs du PCB.
PCB : Process Control Bloc. C’est une structure de contrôle qui contient toutes les
informations permettant de décrire le contexte d’un processus. Parmi ses attributs,
on cite : PID et PPID, Etat, Priorité, Compteur Ordinal, Pointeurs, Temps
d’exécution passé…

1
3. Qu’est ce que la MMU ? Expliquer son rôle.
MMU : Memory Management Unit. Unité de gestion de la mémoire, permettant
notamment de traduire les adresses virtuelles en adresses physiques.
4. Qu’est ce que la fragmentation ? Quelle est la différence entre une
fragmentation interne et externe ?
La fragmentation est le fait de créer des fragments inutilisés dans la mémoire suite
à l’allocation des processus. Ces fragments sont trop petits pour être alloués. Ils
peuvent se trouver à l’intérieur d’une partition (fragmentation interne), en
particulier dans le cas d’une allocation contiguë à partitions fixes ; ou entre les
partitions (fragmentation externe), dans le cas d’une allocation contiguë à partitions
dynamiques.
5. A votre avis, où est-ce qu’on peut stocker les informations concernant les
algorithmes de remplacement de page, telle que la date de chargement d’une
page utilisée dans l’algorithme FIFO ?
Les informations nécessaires aux algorithmes de remplacement de page peuvent
être stockées dans la table des pages.

2
EXERCICE 2 : Gestion des Processus (7 points : 2 - 2 - 2 - 1)
On considère un système monoprocesseur et les quatre processus P1, P2, P3 et P4
qui effectuent du calcul et des entrées/sorties avec un disque selon les temps donnés
ci-contre. Les processus sont disponibles dès le début, dans cet ordre.
P1 P2 P3 P4
Temps d’exécution sur le CPU 3 4 2 7
E/S 7 3 3
Temps d’exécution sur le CPU 2 2 2
E/S 1 1
Temps d’exécution sur le CPU 1 1
1. On considère que l'ordonnancement sur le processeur se fait selon une
politique à priorité préemptible : le processus élu à un instant t est celui qui
est le processus prêt de plus forte priorité. On donne : priorité (P1) > priorité
(P3) > priorité (P2) > priorité (P4). On considère que l'ordre de service des
requêtes d'E/S pour le disque se fait toujours selon une politique FIFO.
Complétez l’Annexe A, et donnez le temps de rotation moyen obtenu.
E/S x x x x x x x x
Attente x x x x
P1 18
Prêt
Actif x x x x x x

E/S x x x x
Attente x x x x
P2 21
Prêt x x x x x x
Actif x x x x x x x

E/S x x x
Attente x x x x x
P3 15
Prêt x x x
Actif x x x x

E/S
Attente
P4 24
Prêt x x x x x x x x x x x x x x x x x
Actif x x x x x x x

TRM = (18+21+15+24)/4 = 19,5

3
2. La politique d'ordonnancement du processeur est inchangée, mais on
considère maintenant que l'ordre de services des requêtes d'E/S pour le
disque se fait également selon la priorité des processus : le processus
commençant une E/S est celui de plus forte priorité parmi ceux en état
d'attente du disque. Une opération d'E/S commencée ne peut pas être
préemptée.
Complétez l’Annexe B, et donnez le temps de rotation moyen obtenu.

E/S x x x x x x x x
Attente x
P1 15
Prêt
Actif x x x x x x

E/S x x x x
Attente x x x x x
P2 21
Prêt x x x x x
Actif x x x x x x x

E/S x x x
Attente x x x x x
P3 16
Prêt x x x x
Actif x x x x

E/S
Attente
P4 24
Prêt x x x x x x x x x x x x x x x x x
Actif x x x x x x x

TRM = (15+21+16+24)/4 = 19
3. On considère que l'ordonnancement sur le processeur se fait selon une
politique tourniquet avec un quantum de 2 unités de temps. On suppose que
l'ordre d'arrivée a été P1 puis P2 puis P3 puis P4. On considère que l'ordre de
services des requêtes d'E/S pour le disque se fait en FIFO.
Complétez l’Annexe C, et donnez le temps de rotation moyen obtenu.

4
E/S x x x x x x x x
Attente
P1 23
Prêt x x x x x x x x x
Actif x x x x x x

E/S x x x x
Attente x x x x x
P2 24
Prêt x x x x x x x x
Actif x x x x x x x

E/S x x x
Attente
P3 15
Prêt x x x x x x x x
Actif x x x x

E/S
Attente
P4 20
Prêt x x x x x x x x x x x x x
Actif x x x x x x x

TRM = (23 + 24+15+20) = 20,5


4. Comparez les différents temps de rotation calculés précédemment, et
interprétez le résultat.
Nous remarquons que le temps de rotation moyen de l’algorithme tourniquet est
plus élevé que celui de l’algorithme de priorité. Cela est dû au fait que l’algorithme
de tourniquet est équitable, et qu’il répartit le temps entre les processus, ce qui
augmente leur temps d’existence dans le système.
Pour cet exemple, le changement de la politique d’ordonnancement pour les
entrées/sorties n’a pas influé sur le temps de rotation moyen.

EXERCICE 3 : Gestion de la Mémoire (3 points)


Soit la suite des pages suivantes { 1, 2, 3, 4, 1, 2, 5, 1, 2, 3, 4, 5 }.
Donner l’évolution de la mémoire centrale en utilisant les algorithmes de
remplacement de page suivants et en donnant le nombre de défauts de page:
• Pour l'algorithme FIFO avec nombre de case mémoire=3, puis avec
nombre de case mémoire =4. Que constatez-vous ? Expliquez.

5
• Pour l'algorithme optimal avec nombre de case mémoire=4.
Mémoire à 3 cases : FIFO
1 1 1 4 4 4 5 5 5 5 5 5
2 2 2 1 1 1 1 1 3 3 3
3 3 3 2 2 2 2 2 4 4
=> 9 défauts de page
Mémoire à 4 cases : FIFO
1 1 1 1 1 1 5 5 5 5 4 4
2 2 2 2 2 2 1 1 1 1 5
3 3 3 3 3 3 2 2 2 2
4 4 4 4 4 4 3 3 3
=> 10 défauts de page
On remarque que l’augmentation du nombre de cases mémoires n’entraîne pas
nécessairement la diminution du nombre de défauts de page. Dans ce cas, le
nombre de défauts de pages augmente, principalement parce que le nombre de
défauts de pages initiaux (par défaut) augmente.
Mémoire à 4 cases : Optimal
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 4 4
2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
3 3 3 3 3 3 3 3 3 3
4 4 4 5 5 5 5 5 5
=> 6 défauts de page

EXERCICE 4 : Gestion de la Mémoire (5 points : 1 x 5 )


Etant donnés :
- Une table des pages de taille 128 Ko
- Le nombre d’entrées de la table des pages égal à 65536
- Le déplacement est codé sur 16 bits

6
- Une entrée de la table des pages est de la forme : |n|1|3| où
• n est nombre de bits pour coder un cadre de page (une case)
• 1 est le bit d’absence/présence
• 3 est le nombre de bits pour coder la date de chargement de la page
 Chaque entrée de la table contient donc n+4 bits
On vous demande de (vous devez détailler votre réponse) :
1- Déterminer la valeur de n.
Taille de la TP = taille d’une entrée de la TP * nb entrées dans la TP
128 Ko = (n+4) * 216
 n = [(27 * 210 * 23)/216 ] – 4 = 24 – 4 = 12
2- Calculer la taille de la mémoire physique.
Taille MP = nb cadres * taille d’un cadre
= 2n * 2dep
= 212 * 216 = 228 octets = 256 Mo
3- Donner la taille de l’espace d’adressage virtuel
Taille ML = nb pages * taille d’une page
= nb entrées dans la TP * 2dep
= 216 * 216 = 232 octets = 4 Go
4- Donner le nombre de bits du bus d’adressage.
Nbre de bits du bus d’adressage = 32 bits
5- Dire si le nombre d’entrées de la table des pages change si on augmente la
taille de la mémoire physique de 1 Mo. Si oui, de combien augmente-il ?
Le nombre d’entrées de la TP n’est pas influencé par la taille de la mémoire
physique, car il représente le nombre de pages, il dépend donc de la taille de
l’espace d’adressage virtuel (mémoire logique).

BON TRAVAIL.