Vous êtes sur la page 1sur 2

EUSEC RD CONGO

Mission de conseil et d'assistance de l'UE en matière de réforme du


secteur de la sécurité dans le domaine de la Défense en RDC

‘’
‘’La
La mission EUSEC RD Congo, est
le partenaire privilégié des FARDC qui
ne cesse d’appuyer les forces armées
dans cadre de la réforme ’’
’’..

Mot du Général – major D. Amuli, Chef Etat-


major opérations à l’occasion des inaugura-
COL. Jean-Louis NURENBERG
Newsletter EUSEC RDC Congo # 03 juillet 2013

tions des armureries à Kinshasa et la cérémo-


Chef de Mission
nie de remise de la réglementation logistique.
La réforme des FARDC continue sur sa lan-
cée depuis le début de cette année. Le 14 juin
dernier, dix-sept ordonnances présidentielles
Monsieur le Chef de mission EUSEC, monsieur les officiers, mesdames et ont été présentées au Conseil des Ministres et
messieurs signées par le Président de la République le
17 juin 2013, date de leur entrée en vigueur.
Les ordonnances contiennent la définition de
Point n’est besoin de démontrer combien EUSEC RD Congo vient en appui la nouvelle structure des FARDC, l'organisa-
aux Forces armées de la République Démocratique du Congo, ceci dans tous tion et l'échelon de la structure, les anima-
les domaines et même dans le domaine de la réforme de FARDC. teurs, les missions et attributions de ces ani-
mateurs ainsi que les autorités qui les nom-
ment et, le cas échéant, les relèvent ou les
Il n’y a pas de doutes surtout en voyant l’exposé du Chef de pilier logistique révoquent. Il reste maintenant à attendre la
sur les actions palpables qu’EUSEC RD Congo a toujours mené envers les nomination des officiers supérieurs qui doi-
FARDC et sur toute l’étendue de la République. Et ce jour, nous avons une vent agrémenter cette nouvelle structure des
FARDC.
preuve de plus avec les inaugurations des armureries du bataillon quartier gé-
néral des FARDC et celle du bataillon Police Militaire, PM, du Camp Kokolo. Suite à la mise en place par le Chef d’Etat-
Et, bientôt nous allons recevoir la doctrine sur la logistique. major Général d'un « Comité Militaire de
Suivi de la Formation » (CMSF), la première
réunion du CMSF s'est tenue le 18 juin, sous
Ces œuvres continuent à sceller davantage d’excellentes relations de coopéra- la présidence du CEMG des FARDC et la
tion militaire entre l’Union européenne et la RDC. Ces armureries garantis- vice-présidence conjointe du Commandant de
sent la sécurité non seulement des armes et des munitions mais aussi la pro- la force MONUSCO et du Chef de mission
tection des personnes et de l’environnement. La doctrine logistique est un ins- EUSEC RD Congo. Ces réunions mensuelles
trument de grande importance pour notre armée, en ce qui concerne la gestion devraient dorénavant aborder tous les sujets
concernant la formation au sein des FARDC,
saine des matériels et de leur mise en œuvre. Je pense que nous avons tou- liés aux centres d'instructions, aux centres
jours dit que sans logistique point de combat. d'entrainements et finalement aux écoles de
formation des cadres.
L’occasion ne se prête pas à de longs discours, mais je tiens ici à remercier Concernant les écoles militaires cadres, un
d’abord le Commandant suprême des FARDC, qui ne ménage aucun effort concours national a eu lieu à partir du 06
pour la modernisation des FARDC en vue de la pacification de notre pays. Je juillet, pour déterminer les futurs élèves offi-
remercie ensuite l’EUSEC, notre partenaire privilégié qui ne cesse de nous ciers de l'Académie militaire de Kananga, les
appuyer dans le cadre de la réforme de notre armée. futurs élèves sous-officiers de l'école de
Kitona, ainsi que les élèves des divers cours
de l'école d'administration et de l'école du
Enfin, monsieur le Chef de mission EUSEC, service de santé de Kitona et de Kamina.
messieurs les officiers, notre souhait est que Une superstructure de superviseurs EMG,
appuyés par des officiers EUSEC RD Congo
ce partenariat puisse continuer jusqu’à la fin et des officiers FARDC des régions militaires
de notre plan de réforme qui vous a été pré- s'est ainsi mise en place dans 15 villes sur
senté par notre Chef Etat-major général il y a l'ensemble du territoire de la RDC, pour le
quelques jours et, que cette initiative, de cons- déroulement des épreuves académiques,
truction des armureries puisse continuer dans sportives et visites médicales. Le déroule-
ment des opérations est dirigé par une équipe
les régions et bases militaires. Je sais que cela mixte FARDC-EUSEC à Kinshasa. Même si
a déjà été fait par endroits. Et sincèrement, des retards considérables avaient pu être
que vive le partenariat entre l’Union euro- notés pour les préparatifs du concours natio-
péenne et la République Démocratique du nal, les premiers résultats montrent qu’un
nombre impressionnant de candidats de
Congo ! bonne qualité se sont présentés dans les
Régions militaires.

EUSEC RD Congo 1B, Av. Mbuji-Mayi Commune Gombe Kinshasa, RD Congo

Tél : 243 (0)99 801 3626 info@eusec-rdc.eu www.eusec-rdc.eu


Contrôle biométrique : les nouvelles recrues ont signé leur premier contrat

Près de 10.500 jeunes soldats FARDC de deuxième classe ont signé leur premier contrat de sept
ans, renouvelable une fois, à l’issue de la campagne de contrôle biométrique qui a eu lieu du
03 au 21 juin 2013 dans les quatre centres d’instructions de KINDU, KAMINA, MURA et
KITONA. Dans le cadre de la modernisation de l’administration, des ressources humaines et du
budget, EUSEC RD Congo accompagne également les FARDC dans ce processus de maîtrise
des effectifs.

Cet appui au contrôle biométrique de nouvelles recrues venues de toutes les provinces de la
République Démocratique du Congo, va permettre à chaque élément des forces armées de
recevoir sa carte d’identité militaire. Cette opération a été conduite par la Direction des
ressources humaines des FARDC avec un appui technique de la Direction de l’Informatique
des FARDC et de la mission EUSEC RD Congo.

Les ambassades de Belgique et de France ainsi que la MONUSCO ont apporté un soutien logistique à ce processus. Ces nouvelles
recrues qui ont maintenant rejoint officiellement les rangs des FARDC seront par la suite déployées dans les différents régiments selon
les besoins.

Les épreuves académiques, médicales, sportives et psychotechnique du concours d’admission danles


écoles militaires ont eu lieu dans les 15 centres d’inscriptions

Cette importante opération s’est déroulée simultanément dans toutes les 11 ré-
gions militaires du pays. Le concours national de recrutement était ouvert à tous
les jeunes hommes et femmes de 18 à 25 ans de nationalité congolaise possédant
ou en attente d’un diplôme d’état. Se sont présentés au concours (cycle scolaire
2013-2014) des candidats officiers pour l’Académie militaire de Kananga, Sous-
officiers pour l’Ecole des Sous-officiers de Kitona et celles du Service de Santé de
Kamina et Kitona ainsi que les candidats militaires pour intégrer l’Ecole d’admi-
nistration de Kananga. Comment s’est déroulé cette première phase de recrute-
ment ? Les impressions de deux superviseurs du concours à Kananga et Matadi.
Kananga, le Lieutenant Colonel ISOMI, superviseur du Matadi, le Major KASEREKA, superviseur du concours
concours
Nous avons eu un faible taux de participation, dû principale-
Pour le recrutement des écoles militaires de Kananga, l’essen- ment au fait que les candidats devaient faire de longs trajets
tiel des candidats était militaire. Très peu de civils se sont pré- avant d’arriver sur le site de recrutement. Il convient de souli-
sentés, notamment parce que la sensibilisation a été limitée. gner que la garde républicaine a pu envoyer des candidats mili-
Cependant, d’une manière générale, le concours s’est bien taires pour l’école de sous-officiers. À l’issue du test écrit, je
passé. dirais que nous avons eu de bons candidats capables, demain,
de défendre le pays.
Pour la ville de Kananga, la particularité cette année, est que
nous avons reçu beaucoup de candidats ayant de bons dossiers, A l’avenir, je pense que, les autorités nationales devra s’atta-
qui se sont inscrits pour l’école du service de santé. Ces candi- cher à bien organiser le processus de recrutement au niveau
dats avaient un niveau acceptable et 90 % d’entre eux ont été national afin que nous puissions avoir beaucoup de jeunes qui
reçus au test écrit. voudront entrer dans les rangs des FARDC.

Pour les années qui viennent, je souhaiterai que la sensibilisa- Côté candidats, je dirais d’abord,
tion se fasse pendant au moins 3 mois, pour encourager les qu’il nous faut mener une bonne
jeunes à entrer dans l’armée. Pendant la sensibilisation, le té- campagne de sensibilisation et
moignage des sensibilisateurs dans les différentes écoles est très ensuite, multiplier les centres de
important pour montrer aux jeunes la vraie image des FARDC recrutement pour faciliter une
et les convaincre, en expliquant que le plan de la réforme vise participation massive. Enfin,
la relance de la formation des cadres et des recrues. il faudra prévoir des centres
de sélection dans chaque district.

La mission EUSEC RD Congo soutient les autorités congolaises pour reconstruire une armée qui garantira la sécurité sur toute l’étendue du territoire et créera les con-
ditions favorables pour un retour au développement économique et social. Lancée en 2005, elle est basée à Kinshasa, avec deux détachements déployés à Bukavu et
Goma. De surcroît, deux sites de projets sont établis à Muanda au Bas-Congo (Ecole des sous-officiers, Ecole d’infanterie et Ecole d’artillerie de Kitona) et à Kananga
au Kasaï- Occidental (Académie militaire et Ecole d’administration). EUSEC RD Congo est la seule structure dédiée à la RSS dans sa composante militaire en Répu-
blique démocratique du Congo. Composée d’une cinquantaine de personnels européens, militaires et civils auxquels s’ajoute un américain, appuyés par une trentaine
d’agent congolais la mission EUSEC RD Congo a récemment vu son mandat prolongé jusqu’en septembre 2013.

Vous aimerez peut-être aussi