Vous êtes sur la page 1sur 12

TD 21 – Électromagnétisme Correction

Ondes électromagnétiques
BLAISE PASCAL
PT 2019-2020

Exercices
Exercice 1 : Onde sphérique [ 1| 1]
#”
1 Le vecteur d’onde de l’onde sphérique est donné par k = k #”
er .

2 Le champ magnétique est donné par

#”
#” #” E E0 (r)
B = er ∧ = cos(ωt − kr) #”
eϕ .
c c

3 Par définition,
#” #”
#” E ∧ B E0 (r)2
Π= = cos2 (ωt − kr) #”
er .
µ0 µ0 c
Sachant que cos2 (ωt − kr) = 1/2, on en déduit

#” E0 (r)2 #”
h Πi = er .
µ0 c

4 La puissance rayonnée au travers d’une sphère de rayon r vaut


¨
#” # ”
P= h Πi · dS .
sphère

#”
Comme h Πi est uniforme sur la sphère, on en déduit directement

E0 (r)2 2πr2 E0 (r)2


P= × 4πr2 soit P= .
2µ0 c µ0 c

Comme l’onde se propage dans le vide, elle n’est ni absorbée ni amplifiée, elle ne fait que s’étaler dans l’espace :
la puissance P est donc indépendante du rayon de la sphère. On en déduit
r
2 µ0 c 1 µ0 c
E0 (r) = P d’où E0 (r) = P.
2πr2 r 2π

Exercice 2 : Un exemple d’OPPM [ 1| 3]


1 D’après la relation de dispersion,
c
= 5 · 1014 Hz .
f=
λ
Cette onde appartient au domaine optique, comme le montre d’ailleurs sa longueur d’onde de 600 nm.

2 Par définition, on peut identifier


 
K
 h  #” # ” i
exp i (2x + 2y − z) − ωt = exp i k · OM − ωt
3

1/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

ce qui donne
K #” 2K #” 2K #” K
kx x + ky y + kz z = (2x + 2y − z) d’où k = ex + e y − #”
ez .
3 3 3 3
On déduit
#”
r
q 4 4 1 2π
|| k || = kx2 + ky2 + kz2 = K + + =K d’où K= = 1,0 · 107 rad · m−1 .
9 9 9 λ

3 Par définition, un plan d’onde est une surface sur laquelle le champ électrique est uniforme à tout instant, soit
  
K
exp i (2x + 2y − z) − ωt = cte .
3
Ainsi, les plans d’onde sont tous les plans parallèles d’équation

2x + 2y − z = cte .

4 Compte tenu de la convention de signe dans l’exponentielle, l’équation de Maxwell-Gauss en représentation


complexe s’écrit
#” #” kx
+i k · E = 0 soit kx Ex + ky Ey = 0 d’où Ey = − Ex
ky
Compte tenu de ce qui précède, kx = ky donc on en déduit
  
K
Ey = −Ex = −E0 exp i (2x + 2y − z) − ωt .
3

5 D’après la relation de structure appliquée à l’OPPM,


#” #”
#” k ∧E K Ex #”
B= = (2 e x + 2 #”
e y − #”
e z ) ∧ ( #”
e x − #”
ey ) .
ω 3ω
En développant le produit vectoriel par la droite,
#” #”
(2 #”
e x + 2 #”
e y − #”
e z ) ∧ ( #”
e x − #”
e y ) = 0 − 2 #”
e z − #”
e y − 2 #”
e z + 0 − #”
e x = − #”
e x − #”
e y − 4 #”
 
ez .

On en déduit alors
#” K Ex #”
B=− ( e x + #”
e y + 4 #”
ez ) .

6 Avec les champs réels, la densité volumique d’énergie s’écrit

ε0 E 2 B2
wem = +
2 2µ0
et donc avec les champs complexes
" #” #” #” #” #
1 ε0 E · E ∗ B · B∗
hwem i = Re + .
2 2 2µ0
#”
Compte tenu des expressions précédentes, E = Ex ( #”
e x − #”
e y ) donc
#” #” 2
E · E ∗ = |Ex | (1 + 1) = 2E02
#” Ex #”
et B = − ( e x + #”
e y + 4 #”
ez )
3c
2
#” #” |Ex | 2E02
B · B∗ = (1 + 1 + 16) =
9c2 c2
ce qui donne finalement
E02
 
1
hwem i = ε0 E02 + soit hwem i = ε0 E02 .
2 µ0 c2

2/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

Elle est uniforme, comme attendu pour une OPPM.

7 La moyenne du vecteur de Poynting vaut


#” #”
#” 1 E ∧ B∗
h Πi = Re .
2 µ0
En développant par la gauche, le produit vectoriel donne
#” #”
( #”
e x − #”
e y ) ∧ ( #”
e x + #”
e y + 4 #”
e z ) = ( 0 + #”
e z − 4 #”
e y ) − (− #”
e z + 0 + 4 #”
e x ) = −4 #”
e x − 4 #”
e y + 2 #”
ez .

Ainsi,
2
#” 1 |Ex | #” E02
h Πi = − (−4 #”
e x − 4 #”
e y + 2 #”
ez ) soit h Πi = (2 #”
e x + 2 #”
e y − #”
ez ) .
2 3cµ0 3cµ0
Le vecteur de Poynting est colinéaire au vecteur d’onde, comme attendu pour une OPPM.

Exercice 3 : Loi de Malus [ 2| 1]


1 Voir figure 1.

#”
u⊥
(P) (A) #”
v⊥ #”
photodétecteur v
source
#” θ #”
lumineuse #” v u
u
z
#”
ez

Figure 1 – Étude expérimentale de la loi de Malus.

2 Par définition, en sortie du polariseur, l’onde est polarisée rectilignement selon son axe passant. Ainsi,


#” k =

#”
E P (z, t) = E0 cos(ωt − kz) u avec λ ,
ω = kc = 2πc

λ
d’où on déduit
#”
 

E P (z, t) = E0 cos (ct − z) #”
u.
λ

Comme l’onde est progressive dans le sens des z croissants, il n’y a pas de surprise à voir apparaître la
variable ct − z.

3 En s’appuyant sur la figure 1 pour exprimer #”


u dans la base BA , on obtient

#”
 

E P (z, t) = E0 cos (ct − z) (cos θ #”
v − sin θ #”
v⊥) .
λ

En sortie du polariseur, la composante sur son axe passante est transmise et la composante orthogonale est coupée,
d’où
#”
 

E PA (z, t) = E0 cos θ cos (ct − z) #”
v.
λ
Le champ magnétique s’obtient par la relation de structure,
#”
#”
 
E PA E0 2π
B PA = #”
ez ∧ = cos θ cos (ct − z) ( #”
e z ∧ #”
v),
c c λ
et comme par construction de la base BA on a #”e z ∧ #”
v = #”v ⊥ , alors
#”
 
E0 2π
B PA (z, t) = cos θ cos (ct − z) #”
v⊥ .
c λ

3/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

Enfin,
#” #”
#” E02
 
E PA ∧ E PA 2 2π
Π PA = = 2
cos θ cos (ct − z) ( #”
v ∧ #”
v⊥)
µ0 µ0 c λ
et ainsi
#” E02
 
2 2π
Π PA = 2
cos θ cos (ct − z) #”
ez .
µ0 c λ

4 Par définition de l’intensité lumineuse, en notant z0 la position du détecteur,


 ¨
#” # ” E02
    
1 1 2 2 2π
I= Π · dS = × cos θ cos (ct − z0 ) S
S S S µ0 c λ
#”
car le vecteur de Poynting est uniforme sur toute la surface du détecteur (l’onde est plane) et dS = dS #”
e z . On en
déduit directement
E2 E2
  
2π 1
I = 0 cos2 θ cos2 (ct − z0 ) = 0 cos2 θ ×
µ0 c λ µ0 c 2
ce qui s’écrit bien sous la forme
E02
I = I0 cos2 θ avec I0 = .
2µ0 c

Annales de concours
Exercice 4 : Blocage d’appel [oral banque PT | 1| 2| ]
1 Les téléphones mobiles émettent à des fréquences f de l’ordre de 2 GHz, ce qui correspond à des longueurs
d’onde λ = c/f de l’ordre de 15 cm.

2 On se place dans l’ARQS. D’après l’équation de Maxwell-Faraday,


#”
# ” #” ∂B # ” # ” #” # ” #” #” ∂  # ” #”
rot E = − d’où rot rot E = grad(div E) − ∆E = − rot B .
∂t ∂t
#”
Comme le conducteur est neutre dans l’ARQS, alors d’après l’équation de Maxwell-Gauss div E = 0, et d’après
# ” #” #”
l’équation de Maxwell-Ampère, rot B = µ0 j . Alors,
#”
#” ∂j
−∆E = −µ0
∂t
et enfin d’après la loi d’Ohm
#”
#” ∂E #”
∆E − γµ0 = 0.
∂t
L’équation de propagation dans le vide s’écrit
#”
#” 1 ∂2E #”
∆E − 2 2 = 0 .
c ∂t
On constate que l’ordre de la dérivée temporelle n’est pas le même : au lieu d’une équation d’onde, on obtient dans
le conducteur une équation de diffusion. Cela a pour conséquence physique que l’onde électromagnétique ne se
propage pas dans le métal, mais lui cède son énergie par effet Joule. L’onde est absorbée par le métal.

3 Cherchons une solution de la forme indiquée par l’énoncé. En injectant,


#” #” #”
−k 2 E 0 ei(ωt−kz) − iγµ0 ω E 0 ei(ωt−kz) = 0

et en simplifiant
−k 2 − iµ0 γω = 0 soit k 2 = −iµ0 γω .
1−i
En prenant la « racine carrée », −i = e−iπ/2 = (e−iπ/4 )2 = √ , il vient
2

1 − i√
k=± √ µ0 γω .
2

4/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

Dimensionnellement, on identifie une longueur caractéristique


r
2
δ= .
µ0 γω

Pour identifier la solution physique parmi les solutions mathématiques, il faut donner des conditions aux limites : on
peut par exemple supposer que le métal est infini et occupe tout le domaine z > 0. Dans le cas, comme l’onde ne
peut s’amplifier, il faut avoir Im k < 0 et on ne conserve que le terme avec le signe positif. Finalement,
#” #”
E = E 0 e−z/δ ei(ωt−z/δ) .

Ces solutions ne sont pas des OPPH car leur amplitude diminue au cours de la propagation.

4 La longueur caractéristique sur laquelle le champ électrique s’atténue est bien sûr δ. Pour un métal, γ ∼
107 S · m−1 (p.ex. 3,7 · 107 S · m−1 pour Al ou 6 · 107 S · m−1 pour Cu), d’où

δ ∼ 2 · 10−6 m .

Ainsi, au delà de quelques microns, l’onde électromagnétique est complètement absorbée par le métal. Le second
téléphone ne reçoit donc plus l’onde émise par le premier pour l’appeler.

Exercice 5 : Onde électromagnétique confinée [oral Mines-Ponts PSI | 1| 2| ]


1 D’après l’équation de d’Alembert,
#” #”
∂2E 1 ∂2E #” #” ω 2 #” #”
− = 0 soit − k2 E − 2 E = 0 d’où ω 2 = k 2 c2
∂z 2 c2 ∂t2 c
et avec ω et k positifs
ω = kc .

n 1→2 = #”
2 Appelons À le vide (z < 0) et Á le conducteur (z > 0), soit #” e z . En ne tenant compte que de l’onde
incidente, d’après la relation de passage en z = 0,
σ #”
−E0 ejωt #”
ex = ez .
ε0

Comme E0 6= 0, il y a contradiction : il existe une onde réfléchie de la forme


#”
E r = E00 ej(ωt+kz) #”
ex .

La relation de passage permet de montrer que E00 = −E0 , l’onde réfléchie est en opposition de phase avec l’onde
incidente. L’onde totale s’écrit
#” #” #”
E = E i + E r = E0 ejωt e−jkz − ejkz #”

ex
soit
#”
e x = 2E0 sin(kz) ej(ωt− 2 ) #”
E = −2jE0 sin(kz) ejωt #”
π
ex .

Il s’agit d’une onde stationnaire : les variables de temps et d’espace sont découplées.

3 D’après l’équation de Maxwell-Faraday,


#”
∂B # ” #” ∂ Ex #”
− = rot E = + ey
∂t ∂z
compte tenu des termes nuls. Ainsi,

#” #” 2E0
−jω B = −2jE0 k cos(kz) ejωt d’où B= cos(kz) ejωt #”
ey ,
c

en simplifiant k/ω = 1/c.


Méthode alternative : L’onde incidente et l’onde réfléchie sont deux OPPH, qui vérifient donc

5/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

chacune la relation de structure. Ainsi,


#”
#” Ei E0 j(ωt−kz) #”
B i = #”
ez ∧ = e ey
c c
#”
#” Er E0 j(ωt+kz) #”
B r = − #”
ez ∧ = e ey
c c
et pour l’onde résultante, par superposition,

#” E0 jωt −jkz #” 2E0


+ ejkz #” cos(kz) ejωt #”

B= e e ey soit B= ey .
c c

L L L Attention ! La relation de structure ne s’applique qu’à des OPPH. L’appliquer à une onde
stationnaire est faux : le vecteur d’onde n’est même pas défini ...

#”
4 Comme précédemment, la relation de passage en z = −L impose que le champ total E soit nul en z = −L, d’où
on déduit

sin(kL) = 0 d’où kL = nπ, n entier, soit k=
L
Ces ondes sont les modes propres de la cavité formée des deux conducteurs. La relation précédente peut s’écrire en
termes de longueurs d’onde ou de fréquence,

2π 2L kc nc
λ= = et f= = .
k n 2π 2L

On retrouve une claire analogie avec les modes propres d’une corde de Melde.

5 On s’intéresse au conducteur placé en z = 0. D’après la relation de passage,

#” #” 2E0 jωt #” #”
 
2E0 jωt #”
µ0 j s = #”
ez ∧ 0 − e ey soit µ0 j s = e ex .
c c
Ainsi, il existe un courant surfacique à la surface du conducteur parfait valant

#” 2E0 jωt #”
js = e ex .
µ0 c

Interprétons cette expression. Le champ électrique incident met en mouvement les électrons en surface du conducteur,
d’où la direction #” e x du courant de surface. En retour, ce courant de surface créé également un champ électrique :
le champ réfléchi. Ce champ existe non seulement dans le vide, mais aussi dans le conducteur, à ceci près qu’il se
déplace selon + #”
e z . Comme il est de même amplitude mais en opposition de phase avec le champ incident, cela permet
d’interpréter la nullité du champ total dans le conducteur.

6 La puissance surfacique est reliée au vecteur de Poynting, qu’il faut calculer à partir des champs réels

#” #” 2E0
E = 2E0 sin(kz) sin(ωt) #”
ex et B= cos(kz) cos(ωt) #”
ey
c
d’où #” #”
#” E ∧ B 4E02
Π= = cos(kz) sin(kz) cos(ωt) sin(ω) #”
ez
µ0 µ0 c
Or
sin(2ωt)
cos(ωt) sin(ω) = et hsin(2ωt)i = 0
2
ce qui donne
#” #”
h Πi = 0 .
En moyenne, l’énergie ne se propage pas dans la cavité.
Méthode alternative : En moyenne,
#” #” !
#” 1 E ∧ B? 1 2E0
cos(kz) × Re ej(ωt− 2 ) e−jωt (− #”
 π

h Πi = Re = × 2E0 sin(kz) × ey )
2 µ0 2µ0 c

6/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

ce qui donne
#” #”
h Πi = 0
π
car ej(ωt− 2 ) e−jωt = e−jπ/2 = −j, c’est-à-dire un imaginaire pur.

Exercice 6 : Voile solaire [oral banque PT | 2| 2]


1 Supposons que l’OPPM incidente se propage dans le sens des z croissants et qu’elle est polarisée selon (Ox). Elle
s’écrit alors
#”
E i = E0 ei(ωt−kz) #”
ex .
On cherche l’onde réfléchie sous la forme d’une OPPM se propageant en sens inverse et de polarisation a priori
quelconque,
#”
E r = Er ei(ωt+kz) #”
e x + Er0 ei(ωt+kz) #”
ey .
Supposons la voile située en z > 0 et le vide en z < 0. La relation de passage en z = 0 donne
h #” #”
#” σ #”
i
0 − E i (z = 0− , t) + E r (z = 0− , t) = ez .
ε0
En projection sur #”
e y on obtient de façon immédiate

Er0 = 0

et en projection sur #”
e x on trouve
E0 + Er = 0 d’où Er = −E0 .
Ainsi, l’onde réfléchie s’écrit
#”
E r = −E0 ei(ωt+kz) #”
ex .

2 D’après la relation de structure, les champs magnétiques des ondes incidente et réfléchie s’écrivent respectivement
#”
#”

E E0 i(ωt−kz) #”
 B i = #”
ez ∧ i = e ey


c c
#”
 #” #” Er E0 i(ωt+kz) #”
B = (− e ) ∧ = e ey

r z
c c
Le champ magnétique total en z = 0− vaut donc
#” #” #” 2E0 iωt #”
B(z = 0− , t) = B i (z = 0− , t) + B r (z = 0− , t) = e ey .
c
La relation de passage en z = 0 donne alors
 
1 2E0 iωt #” 2E0 iωt #”
#”s = #”
ez ∧ − e ey soit #”s = e ex .
µ0 c µ0 c

3 La densité volumique de force de Lorentz en présence d’une densité volumique de courant #”


 s’écrit
#” #”
f vol = #”
 ∧B.

Par analogie, la densité surfacique de force de Lorentz peut ici s’écrire


#” #”
f surf = #”s (t) ∧ B(z = 0, t) .

Sa valeur moyenne vaut


#” 1 #”?
h f surf i = Re #”s (t) ∧ B (z = 0, t)
 
2
#”? #”
Rappelons que B est le conjugué de B.
Attention, l’expression de la force étant non linéaire il n’est pas possible de calculer sa valeur instantanée
à partir des grandeurs complexes mais seulement sa valeur moyenne ... sans oublier ni la partie réelle

7/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

ni le facteur 1/2. Pour obtenir la valeur instantanée, il n’y a pas d’autre possibilité que de revenir aux
grandeurs réelles.

À partir des expressions précédentes,

#”? 2E0 iωt 2E0 −iωt #” 4E02 #”


#”s (t) ∧ B (z = 0, t) = e × e ( e x ∧ #”
ey ) = ez .
µ0 c c µ0 c2

Comme µ0 c2 = 1/ε0 , on en déduit finalement


#”
h f surf i = 2ε0 E02 #”
ez .

Elle est dirigée selon + #”


e z , c’est-à-dire dans le sens de propagation du rayonnement solaire, comme on pouvait s’y
attendre.

Exercice 7 : Guide d’ondes [oral banque PT | 2| 2| ]


1 En développant les exponentielles complexes,
#”
E = A ei(ωt−k1 x+k2 y) #”
e z + B ei(ωt−k1 x−k2 y) .
#”
Il s’agit bien d’une superposition de deux OPPH, de vecteurs d’ondes respectifs k ± = k1 #”
e x ± k2 #”
ey .

2 Les champs sont nuls dans un conducteur parfait. Considérons le plan y = 0. Ce plan est de normale #”
e y et le
champ polarisé selon #”
e z : il est donc continu à l’interface. Ainsi, pour tout x et tout t,
#” #”
E(y = 0) = 0 soit (A + B) ei(ωt−k1 x) = 0

d’où la relation
A + B = 0.
De même, la condition limite en y = a s’écrit
#” #”
E(y = 0) = 0 soit A eik2 a + B e−ik2 a = 0

et comme A = −B alors
eik2 a − e−ik2 a = 2i sin(k2 a) = 0 .
En introduisant un entier n positif, on en déduit

k2 a = nπ soit k2 = .
a

#”
3 Raisonnons sur la figure 2. L’inclinaison de l’onde est donnée par celle de son vecteur d’onde k ± . Géométrique-
ment, on constate
k2
sin θ+ =
k+

a
#”
k+ #”
θ+ k2
#”
k1
0
x

Figure 2 – Vecteur d’onde dans un guide d’onde. Le vecteur d’onde d’une seule des deux OPPH est représenté.

On peut alors remplacer k2 par son expression, et utiliser la relation de dispersion k+ = ω/c car il s’agit du vecteur
d’onde d’une OPPH. Ainsi,
nπ/a nπc 2πc n
sin θ+ = = =
ω/c aω ω 2a

8/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

et finalement

sin θ+ = .
2a
L’expression est la même pour l’onde en changeant simplement le signe.

4 De la question précédente, on déduit

nλ 2a
sin θ+ = <1 soit λ< .
2a n
La plus petite valeur de n étant 1, on en déduit que seules les ondes de longueur d’onde
λ < λmax = 2a
peuvent se propager dans le guide.

5 Comme A = −B, alors


#” #”
E = A eik2 y − e−ik2 y ei(ωt−k1 x) #” E = 2iA sin(k2 y) ei(ωt−k1 x) #”
 
ez soit ez .

L’onde est donc de type progressive dans la direction x le long du guide, et stationnaire dans la direction y
perpendiculaire.

Exercice 8 : Approche énergétique de l’effet de peau [oral banque PT | 3| 2]


#”
1 Il s’agit bien d’une onde plane, car E prend la même valeur en tout point des plans z = cte, mais elle n’est
pas progressive à cause de l’exponentielle décroissante. Le paramètre α représente à la fois le vecteur d’onde et
l’inverse de la longueur d’amortissement (longueur de peau) de l’onde. L’onde est polarisée rectilignement
selon #”
ux .
#” #”
2 L L L Attention ! Pour pouvoir identifier rot ↔ −j k ∧, il faut écrire l’onde avec un vecteur d’onde complexe,
soit
#”
E = E0 exp [j (ωt − (1 − j)αz))] #”
ux ,
#”
d’où on identifie k = (1 − j)α #”
u . D’après l’équation de Maxwell-Faraday,
z
#” #” #” #”
−j k ∧ E = −jω B soit (1 − j)α #”
uz ∧ E0 e−αz ej(ωt−αz) #”
ux = ω B
d’où
#” (1 − j)αE0 −αz j(ωt−αz) #”
B= e e uy .
ω

3 Le vecteur de Poynting est défini par


#” #”
#” E ∧ B
Π= .
µ0
Sa moyenne temporelle vaut
#” #” !
#” 1 E ∧ B∗
h Πi = Re .
2 µ0
Or
#” #” (1 + j)αE02 −2αz #”
E ∧ B∗ = e ux ∧ #”
uy
µ0 ω
d’où
#” αE02 −2αz #”
h Πi = e uz .
2µ0 ω

L L L Attention ! Les champs complexes ne donnent accès qu’à la moyenne temporelle. Trouver le
vecteur de Poynting instantané exige de revenir aux champ réels.
#”
(et bien sûr on peut aussi passer par les champs réels pour trouver h Πi)

4 Puissance moyenne entrant par la face située en z :


¨
#” αE02 −2αz
hPe i = h Π(z)i · dS #”
uz = Se .
2µ0 ω

9/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

Puissance moyenne sortant par la face située en z + dz :


¨
#” αE02 −2α(z+dz)
hPs i = h Π(z + dz)i · dS #”
uz = Se .
2µ0 ω
La puissance entrant dans le conducteur mais n’en sortant pas est cédée au conducteur. Ainsi,
αE02  −2αz 
hPJ i = Pe − Ps = S e − e−2α(z+dz) .
2µ0 ω
En utilisant un développement limité

e−2αz − e−2α(z+dz) ' 2α e−2αz dz ,

on obtient
αE02
hPJ i = S × 2α e−2αz dz
2µ0 ω
et finalement
α2 E02 −2αz
hPJ i = Se dz .
µ0 ω

5 La puissance volumique dissipée par effet Joule vaut PJ,vol = γE 2 donc en moyenne et sur la tranche de
volume S dz,  #” #” 
1
hPJ i = Re γ E · E ∗ S dz
2
soit
γE02 −2αz
hPJ i = e S dz .
2

6 Par identification,
α2 E02 −2αz γE02 −2αz
Se dz = e S dz ,
µ0 ω 2
soit en simplifiant
α2
r
γ µ0 γω
= d’où α= .
µ0 ω 2 2
La longueur de peau δ = 1/α s’écrit finalement
r
2
δ= .
µ0 γω

Exercice 9 : Cinémomètre à effet Doppler [écrit PT modélisation 2018 | 2| 2| ]


1.a La force de Lorentz s’écrit

#”  #” #” #”  #” #” 
F L = q E + #”
v ∧B et F 0L = q E 0 + #”
v 0 ∧ B0 .

1.b Par identification des deux expressions,


#” #” #” #” #”
E0 + v 0 ∧ B 0 = E + #”
v ∧B
#” #” #” #” #” #” #”
E0 + v 0 ∧ B 0 = E + V ∧ B + #”
v0 ∧B

Cette égalité étant vérifiée pour toute vitesse #”


v 0 , on en déduit
#” #” #” #” #” #”
E0 = E + V ∧ B et B0 = B .

2.a La relation de structure s’écrit


#”
#” E
B = #”
u∧ ,
c

10/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

avec #”
u la direction de propagation de l’onde.

2.b L’onde incidente se propage selon + #”


ux , donc
#” !
#” #” #” Ei,y #”
 
#” Ei #” #” uy
E 0i = E i + V ∧ ux ∧ = Ei + V ux ∧ ux ∧
c c

Comme
#”
ux ∧ ( #”
ux ∧ #”
uy ) = #”
ux ∧ #”
uz = − #”
uy
on en déduit
#” #” #” #”
 
V V
E 0i = E i − Ei,y #”
uy soit E 0i = 1− Ei .
c c

L’onde réfléchie se propageant selon − #”


ux , le calcul est identique au signe près et donne

#” V #”
 
E 0r = 1+ Er .
c

3.a La densité volumique de puissance Joule cédée par le champ au conducteur vaut
#” #”
pJ = #”
 · E = γE2 .

Pour un conducteur parfait, γ → ∞. Comme une puissance ne peut pas diverger, cela impose d’avoir E = 0 au
sein du conducteur.

3.b D’après ce qui précède,

#”0
 
V xcible o #”
 n 
E
 i

 (x cible , t) = 1 − E0 cos 2πfi t − uy
c c
#”
 
V n  xcible o #”
E 0r (xcible , t) = 1 +

 rE0 cos 2πfr t + uy
c c

Comme xcible = V t,
#”0
     
V V
t #”

E
 i

 (x cible , t) = 1 − E 0 cos 2πfi 1 − uy
c c
#”
     
V V
E 0r (xcible , t) = 1 + t #”

 rE0 cos 2πfr 1 + uy
c c

3.c D’après la relation de passage, on a à tout instant


           
V V V V
1− cos 2πfi 1 − t + 1+ r cos 2πfr 1 + t =0
c c c c

ce qui impose d’une part l’égalité des arguments des cosinus, c’est-à-dire
   
V V 1 − V /c
2πfr 1 + = 2πfi 1 − soit fr = fi ,
c c 1 + V /c

et d’autre part une relation entre les amplitudes,


   
V V 1 − V /c
1− + 1+ r=0 soit r=− .
c c 1 + V /c

3.d Par un développement limité en V /c,


   2  
V 1 V V
fr = 1− × fi ' 1− fi ' 1−2 fi
c 1 + V /c c c

11/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr


Correction TD 21 : Ondes électromagnétiques Blaise Pascal, PT 2019-2020

ce qui donne bien


2V
fi − fr = fi .
c

3.e Le même calcul donne


V
r = −1 + 2 .
c
Il est égal à −1 lorsque la cible est immobile.

4 Numériquement,
2 × 10
fi − fr = × 30 · 109 soit fi − fr = 2 kHz .
3 · 108

Problème ouvert
Exercice 10 : Champs d’un laser [ 3| 1]
On assimile l’air au vide. D’après la relation de structure,
#” #” #”
#” k ∧E E #” E0
B= = #”
uz ∧ soit B= cos(ωt − kz) #”
uy .
ω c c
Le vecteur de Poynting s’écrit
#” #”
#” E ∧ B E2
Π= = 0 cos2 (ωt − kz) #”
uz .
µ0 µ0 c
En modélisant le faisceau laser par un faisceau cylindrique de rayon a = 2 mm (diffraction négligeable), la puissance
moyenne portée par le faisceau vaut donc
D #” E E 2 πa2
P = || Π|| × πa2 = 0 .
µ0 c
Pour une puissance typique P = 1 mW, on en déduit
r
P µ0 c E0
E0 = = 1,7 · 102 V · m−1 et B0 = = 5,8 · 10−7 T .
πa2 c

12/12 Étienne Thibierge, 20 février 2020, www.etienne-thibierge.fr