Vous êtes sur la page 1sur 19

Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide

(Section SMP - S4)

Chapitre IV
P ROPAGATION DES O NDES E LECTROMAGNETIQUES
DANS LE VIDE

Nous nous proposons, dans ce chapitre, d'étudier le phénomène de la propagation libre des
Ondes Electromagnétiques (OEM), c.à.d dans le vide illimité (loin des sources). Le domaine
d'application est très vaste: il s'étend, dans l'échelle des longueurs d'ondes, de 10-15m (ordre de
grandeur de la dimension du noyau) à plusieurs Km (ondes radio), ou ce qui est équivalent, dans
l'échelle des périodes, de 10-23s à 10-5s. Dans ce vaste intervalle, les phénomènes lumineux ne
concernent qu'un domaine très restreint de longueur d'onde: 400 nm ≤ λ ≤ 750 nm.

I. Equations de propagation du champ et du potentiel:

1. Equations de Maxwell loin des sources :

Lorsque l'on étudie le champ électromagnétique loin des sources qui l'ont crée; les équations
de Maxwell s'écrivent:
 
div E = 0 div B = 0

   1 ∂E


∂B 1
rot E = − rot B = 2 ( = µ 0ε 0 )
∂t c ∂t c2
c est la célérité ou la vitesse de l’ OEM dans le vide et plus communément appelée vitesse de la
lumière dans le vide. La valeur non arrondie de cette vitesse c = 299 792 458 [m / s]
(pratiquement par chance on peut prendre simplement c = 3.0 .108 [m / s]).
 
 On voit que les rôles joués par E et B sont
 analogues: la présence d'un champ magnétique
B variable induit celle d'un champ électrique E (loi de l'induction) qui, à son tour, engendre un
champ magnétique (terme de déplacement de Maxwell). On comprend alors que le phénomène
électromagnétique puisse se propager de proche en proche.

2. Equations de propagation du champ :


 
Cherchons les équations auxquelles satisfont séparément les champs E et B . Pour cela,
calculons le rotationnel de l'équation de Maxwell - Faraday en utilisant la relation d'analyse
vectorielle:

25
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

         


rot rot E = grad (div E) − ΔE avec ΔE = ΔE x ex + ΔE y ey + ΔEz ez

en coordonnées cartésiennes, il vient:



    ∂B ∂     
rot rot E = rot (− ) = − (rotB) et grad div E = 0
∂t ∂t

l'équation de Maxwell - Faraday conduit alors à:



 1 ∂2 E 
ΔE − 2 2 = 0
c ∂t
 
E=0

de même calculons le rotationnel de l'équation de Maxwell- Ampère:



    1 ∂E 1 ∂  
rot rot B = rot ( 2 ) = 2 (rotE)
c ∂t c ∂t

    1 ∂2 B
−ΔB + grad div B = − 2 2
c ∂t

  1 ∂2 B   
ΔB − 2 2 = 0 B=0
c ∂t

ces équations constituent les équations de propagation des champs électrique et magnétique dans
un espace dépourvu de sources.

Remarque: l'opérateur introduit précédemment s'appelle le d'Alembertien ;

1 ∂2
≡Δ−
c 2 ∂t 2

3. Equations de propagation des potentiels :



Cherchons à établir les équations auxquelles
satisfont les potentiels scalaire V et vecteur A .
 
Pour cela, calculons le rotationnel de : B = rot A

26
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

     


rot B = rot (rot A) = grad (div A) − ΔA
 
1 ∂2 E 1 ∂  ∂A
= 2 2 = 2 (−grad V − )
c ∂t c ∂t ∂t

1  1 ∂V 1 ∂A2
= − 2 grad ( 2 )− 2 2
c c ∂t c ∂t


 1 ∂2 A  1 ∂V 
ΔA − 2 2 = grad ( 2 + div A)
c ∂t c ∂t

Si l'on impose aux potentiels la jauge de Lorentz:

 1 ∂V
div A + 2 =0
c ∂t

 1 ∂2 A 
on obtient alors l'équation: ΔA − 2 2 = 0
c ∂t

en outre, comme div E = 0 , on a:


 ∂A ∂ 
div(gradV − ) = 0 soit ΔV + (div A) = 0
∂t ∂t

1 ∂2V
ce qui conduit à l'équation: ΔV − =0
c 2 ∂t 2

4. Ondes planes :

Nous allons examiner les cas particuliers de propagation par ondes planes, qui correspond à
une direction fixe des champs.

I.4.a. Solution générale de l'équation d'onde:

 
Soit Ou une direction spatiale définie par le vecteur unitaire eu de cosinus directeurs (α,β,γ)
  
dans la base cartésienne ( ex , ey , ez ),

   
eu = α ex + β ey + γ ez

27
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

la position d'un point M quelconque est repérée par :

     
r = x ex + y ey + z ez ; soit u = eu .r

  
u = eu .r = α x + β y + γ z ; l'abscisse de la projection H du point M sur l'axe Ou .

 
Lorsque le champ ( E , B ) ne dépend que de u, l'onde est dite plane, car en tout point de ce
plan, le champ a la même valeur à un instant donné:
   
E(M, t) = E(u, t) et B(M, t) = B(u, t)


un tel plan Σ, perpendiculaire à Ou est dit plan d'onde.


Les dérivations par rapport aux paramètres d'espace font apparaître l'opérateur
∂u
 ∂ 
( ∇ = eu ).
∂u

1 ∂2ψ
L'équation d'onde s'écrit alors : Δψ − =0
c 2 ∂t 2

1 ∂2ψ ∂ 1∂ ∂ 1∂
Δψ − 2 2
=( − )( + )ψ = 0
c ∂t ∂u c ∂t ∂u c ∂t

u u
effectuons le changement de variable: v=t− et w=t+
c c

c 1
u = (w − v) et t = (w + v)
2 2

∂ ∂ ∂u ∂ ∂t c ∂ 1∂
= ( )+ ( ) = − ( − )
∂v ∂u ∂v ∂t ∂v 2 ∂u c ∂t
∂ ∂ ∂u ∂ ∂t c ∂ 1∂
= ( )+ ( ) = ( + )
∂w ∂u ∂w ∂t ∂w 2 ∂u c ∂t

4 ∂2ψ ∂2ψ
l'équation de propagation devient alors: − 2 =0 soit =0
c ∂v∂w ∂v∂w

28
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

∂ψ
en intégrant par rapport à w : = g(v)
∂v

d’où ; ψ= ∫ g(v)dv + ψ (w) = ψ (v) + ψ (w)


− + −

ainsi la solution générale de l’équation s’écrit :

u u
ψ = ψ+ (t − ) + ψ− (t + )
c c

u
ψ+ (t − ) représente un signal qui se propage dans le sens des u positifs avec la vitesse c
c

u
ψ− (t + ) représente un signal qui se propage dans le sens des u négatifs avec la vitesse c
c

Nous voyons ainsi que les «équations qui régulent dans le vide le comportement des
grandeurs liées au champ électromagnétique leur imposent de se propager à la vitesse de la
lumière

1
c=
ε0µ0

I.4.b. Quelques propriétés de l'onde plane (déduites des équations de Maxwell):

 
 Les vecteurs E et B sont perpendiculaires à la direction de propagation ;

Supposons que notre onde électromagnétique se propage suivant Ox,


   
E(M, t) = E(x, t) et B(M, t) = B(x, t)

 ∂E ∂E ∂E ∂E
divE = x + y + z = x = 0
∂x ∂y ∂z ∂x

 1 ∂E  ∂B ∂B 1 ∂E
rotB = 2 ⇒ (rotB) x = z − y = 2 x = 0
c ∂t ∂y ∂z c ∂t

29
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)


Ces deux relations montrent que la composante de E le long de la direction de propagation
Ox est indépendante du temps et de module constant. Dans le cas où ce module est différent de
zéro, il s'agit alors d'un problème d'électrostatique qui ne met pas en jeu de phénomène de
propagation.

 
Lorsqu'il y a propagation, Ex = 0 et E ⊥ Ox .


On obtient le même résultat pour B . En effet,

 ∂B ∂B ∂B ∂B
divB = x + y + z = x = 0
∂x ∂y ∂z ∂x

 ∂B  ∂B
rotE + =0 ⇒ =0
∂t ∂t

d'où, pour un phénomène de propagation ( qui exclut la magnétostatique)

 
Bx = 0 et B ⊥ Ox

Donc, le champ électromagnétique appartient au plan perpendiculaire à la direction de


propagation.
 
 E et B sont perpendiculaires entres eux ;

   
∂B  ∂E ∂B
rotE = − ⇒ ex ∧ =−
∂t ∂x ∂t

pour une onde progressive suivant les x croissants:



∂ 1∂ 1∂   ∂B
=− ⇒ − (ex ∧ E) = −
∂x c ∂t c ∂t ∂t

∂   E 
⇒ [ B − ex ∧ ] = 0
∂t c

en l'absence de champ stationnaire; on a :



  E
B = ex ∧
c

30
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

    
on en déduit que E , B et ex forment un trièdre direct et que E =c B

I.4.c. Interprétation physique du phénomène de propagation :

Le phénomène d'induction et le courant de déplacement permettent de comprendre le


mécanisme de propagation. Supposons qu'au point 1 on ait un champ d'induction magnétique
  
B1 (t ) . Il produit un champ électrique induit (normal à B1 ); E1 (t ) est un exemple de ce champ.

A ce champ E1 , correspond un courant de déplacement autour duquel apparaît un champ

d'induction magnétique, par exemple B 2 ; et ainsi de suite ….

E1(t) E2(t)

1 2
B1(t) B2(t) Figure 4.1

 
ainsi, B se propage de 1 à 2 et E se propage aussi.

5. Ondes planes sinusoïdales :

Nous avons considéré le cas général, sans préciser la structure des fonctions ψ et ψ . Nous + −

allons supposer que ces fonctions sont sinusoïdales. Ceci correspond au cas le plus fréquent et le
plus simple d'exploitation. Physiquement, on peut s'attendre à trouver une onde sinusoïdale,
lorsque les courants source sont eux même sinusoïdaux. On a alors une onde plane sinusoïdale
(de pulsation ω).

En utilisant la notation complexe;

  −iω (t− u )  −i(ωt−k. u )


E = E0 e c
= E0 e

   
de même; B = B0 e−i(ωt−k . u )


ω = pulsation T= λ = cT = longueur d'onde
ω

ω 2π
k= = = nombre d'onde (représente le nombre de longueur d'onde nécessaire pour
c λ
produire un déphasage de 2π).

31
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)


I.5.a. Onde plane polarisée rectilignement se propageant parallèlement à Ox :

Une telle onde est caractérisée par un champ électrique de la forme:

x
x −iω (t− )
E = E y = E0Cosω (t − ) ; E = E y = E0 e c
c

des propriétés précédemment vues pour une onde plane, il vient:

x
E x E −iω (t− c )
B = Bz = 0 Cosω (t − ) ; B = Bz = 0 e
c c c

La figure ci-contre représente la structure de  


E B
l'onde à l'instant t = 0 (et aux instants

t=n = nT , où T est la période -n entier-).
ω x
Les vecteurs
 en trait plein représentent les
vecteurs E en divers points, ceux en pointillés
représentent B . z Figure 4.2

Soulignons la double périodicité (spatiale et temporelle) des champs:

t fixé x fixé

λ T

Figure 4.3a Figure 4.3b

32
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

I.5.b. Polarisation de l'onde :

Considérons une onde plane de pulsation ω, se propageant dans la direction Ox . En précisant



les propriétés de l'un des champs (généralement E ) on décrit aussi la polarisation de l'onde

plane. Selon la nature de la source de radiations électromagnétiques (et les propriétés du milieu
traversé) plusieurs types d'ondes peuvent être rencontrés:

x
x −iω (t− )
E = E y = E0Cosω (t − ) ; E = E y = E0 e c
c

0 0
 −i(ω t−kx+φ1 )
E = E y0 Cos(ω t − kx − φ1 ) = E y0 e
Ez0 Cos(ω t − kx − φ 2 ) Ez0 e−i(ωt−kx+φ2 )

0
 −i(ω t−kx )
en choisissant convenablement l'origine des
E= E0 e
temps et de l'espace (a réel positif)
aE0 e−i(ωt−kx+φ )

On peut alors distinguer les cas suivants:

ü ϕ = 0 Ey et Ez sont proportionnels a = tgθ

Figure 4.4

L'onde est dite polarisée rectilignement.


Ez = a Ey
θ

Ey = E0Cos(ωt-kx)

π
ü a = 1 et ϕ =± Ey et Ez ont même amplitude
2


par définition, la direction de polarisation en un point de l'onde est celle du champ électrique.

33
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)


Dans le plan d'onde, l'extrémité du vecteur E décrit un cercle d'un mouvement circulaire
uniforme de pulsation ω. L'onde est dite polarisée circulairement.

π
ü a ≠ 1 et ϕ =±
2 Z 
 E
l'extrémité de E décrit une ellipse (d'axes E0 et Ez
aE0). L'onde est dite polarisée elliptiquement. Ey Y

Figure 4.5
ü a et ϕ sont quelconques

L'onde est toujours polarisée elliptiquement, mais les axes de symétrie de l'ellipse ne sont pas
les axes Oy et Oz. Donc, la polarisation elliptique représente le cas le plus général.

I.5.c. Notations complexes :

• Expression complexe d'une OEM plane

Toute composante du champs électromagnétiaue s'écrit:

ψ = Re {ψ 0 e−i(ωt−kx ) }

∂ψ ∂
= −iωψ → = −iω
∂t ∂t

∂ψ ∂
= ikψ → = ik
∂x ∂x

• Ecriture des équations de Maxwell en notation complexe pour une onde plane

 
∂B   
1. rotE = − peut s'écrire 1. k ∧ E = ω B Ces équations confirment
  
∂t
que les vecteurs k, E, B
constituent un trièdre
 1 ∂E   ω  direct (résultat montré
2. rotB = 2 2. k ∧ B = − 2 E précédemment)
c ∂t c

34
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

  
3. divE = 0 3. k ⋅ E = 0 Le champ électromagnetique
est perpendiculaire à la
   direction de propogaction
4. divE = 0 4. k ⋅ B = 0

Nous pouvons également retrouver l'équation caractériqtique des ondes planes;

    ω 
1. k ∧ E = ω B or k = ⋅ eu
c

ω    eu ∧ E
eu ∧ E = ω B d'où B=
c c

I.5.d. vitesse de phase d'une OEM :

D'une manière génerale, une fonction d'onde s'écrit :

ψ = ψ m e−i(ωt−kx−φ ) = ψ m e−iϕ

φ = ωt − kx − ϕ phase de l'onde

les plans équiphase, sont caractérisés par une même valeur de φ à des instants et des lieux
différents:

dφ = 0 revient à écrire k.dx – ω.dt = 0

dx ω
vφ = = vitesse de déplacement des plans équiphase
dt k

dans le vide: ω = c.k et v =c


ϕ

35
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

II. Energie d'une OEM dans le vide (loin des sources de champ):

   1 ∂E


∂B
rotE = − (1) rotB = 2 (2)
∂t c ∂t

1 
multiplions (2) par E
µ0


1    ∂E 1 ∂
E . rotB = ε 0 E = (ε 0 E 2 )
µ0 ∂t 2 ∂t

1 
multiplions (1) par − B
µ0


1   1  ∂B 1 ∂ B 2
− B . rotE = B = ( )
µ0 µ 0 ∂t 2 ∂t µ 0


1     ∂ ε0 E B2
( E . rotB − B . rotE ) = ( − )
µ0 ∂t 2 2µ 0

 
E∧B ∂ ε E 2 B2
−div( )= ( 0 + )
µ0 ∂t 2 2µ 0

ε0 E 2 B2
posons: U= + densité instantanée d'énergie électromagnétique.
2 2µ 0

 
 E∧B
P= vecteur de Poynting
µ0

Le Vecteur de Poynting a été introduit par le physicien anglais John Henry Poynting (1852-
1914). Il pointe dans la direction de l’axe de propagation de l’OEM. Il représente, en tout instant
t donné, l’énergie transportée par l’OEM par unité de surface et par unité de temps. En d’autres

mots, le module de P représente la puissance instantanée surfacique transmise par l’OEM.

∂U 
l'équation s'écrit alors, + divP = 0
∂t

36
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)


essayons d'exprimer U et P autrement:

  E   ω
pour une onde plane; B = eu ∧ or nous avons défini le vecteur d'onde k = keu (k = )
c c
  
 E∧B 1   E E2 
P= = E ∧(eu ∧ ) = ⋅ eu
µ0 µ0 c µ0c

        
rappelons que A ∧( B ∧ C) = ( A. C)⋅ B − ( A. B)⋅ C

  1
le vecteur de Poynting peut également s'écrire P = cε 0 E 2 ⋅ eu (c 2 = )
ε0µ0

ε0 E 2 B2  
de même, U = + or pour une onde plane nous avons la relation E = c B
2 2µ 0

ε0 E 2 B2 ε0 E 2 1 E2
U= + = + ( 2 ) = ε0 E 2
2 2µ 0 2 2µ 0 c

on peut alors conclure, que pour une OEM plane se propageant dans le vide, nous avons:

B2
1. U = ε 0 E 2 = équation qui exprime l'égalité entre l'apport en énergies
µ0
électrique et magnétique
 
2. P = cU ⋅ eu le vecteur de Poynting est normal au plan d'onde, il
peut être assimilé à une densité de courant d'énergie qui
se propage à la vitesse c, dans le sens de propagation de
l'OEM.

III. Intensité lumineuse (Eclairement):


L'intensité lumineuse d'une onde plane est l'énergie électromagnétique reçue par unité de

temps par une surface unité perpendiculaire au vecteur d'onde k . C'est la valeur moyenne du
vecteur de Poynting à travers cette surface unité.

37
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

 ε
I = P = c 0 E02
2

Considérons une OEM plane qui se propage dans la direction Ox, représentée par son champ
électrique :
 
E = E0Cos(ω t − kx)⋅ eu

1 T  
I= ∫ P dt or P = ε 0 cE 2 ⋅ eu
T 0

T
ε0c ε 0 c 2 T $ 1+ Cos2(ω t − kx) '
I=
T
∫ E02Cos 2 (ωt − kx) ⋅ dt = T
E0 ∫ &
% 2
) ⋅ dt
(
0 0

T
ε0c 2 " 1 %
I= E0 $t − 1+ Sin2(ω t − kx)'
T # 2ω &0

ε0c 2
I= E0
T

La puissance d'un émetteur représente le flux de P à travers toute surface qui l'entoure et
traversée par le rayonnement. La surface doit être orientée dans le sens de propagation de l'OEM.

1  
ℜ=
S
∫ P ⋅ dS
S

S: surface qui entoure l'émetteur. Elle est orientée dans le sens de propagation de l'OEM.
   
P = ε 0 cE 2 ⋅ eu et dS = dS ⋅ eu

1 2
ℜ=
S
∫ P ⋅ dS = ε cE 0 (x, t)
S

P étant constant sur toute surface équidistante de l'émetteur.

38
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

IV. Superposition d'ondes:

L'équation d'onde étant linéaire, toute combinaison


 linéaire de solutions de cette équation est
aussi une solution. Le champ électromagnétique ( E, B ) résultant de la superposition des deux
   
champs ( E1, B1 ) et ( E2 , B2 ) s'écrit donc:

     
E = E1 + E2 et B = B1 + B2

en revanche, le vecteur de Poynting et la densité d'énergie électromagnétique associés à l'onde


résultante diffèrent en général des sommes des quantités correspondantes pour les deux ondes:
   
ε 0 E 2 B 2 ε 0 ( E1 + E2 )2 ( B1 + B2 )2
U= + = + ≠ U1 +U 2
2 2µ 0 2 2µ 0

   
 E∧B   ( B1 + B2 )  
P= = ( E1 + E2 )∧ ≠ P1 + P2
µ0 µ0

Dans le cas simple de la superposition de deux ondes planes, monochromatiques, de même



polarisation rectiligne e y et de même amplitude Em, qui se propagent dans la même direction Ox,
on a:
     
E1 = EmCos(ω1t − k1 ⋅ r − φ1 )⋅ ey et E2 = EmCos(ω 2 t − k2 ⋅ r − φ2 )⋅ ey

remarquons que par un choix judicieux de l'origine des temps ou de l'espace, on peut, sans
restreindre la généralité de l'analyse, imposer aux quantités ϕ et ϕ2 une valeur nulle.
1

5. Ondes stationnaires:

Lorsque les pulsations ω1 et ω2 de deux ondes monochromatiques sont égales, les


phénomènes qui se produisent sont qualifiés en optique de phénomènes d'interférences. L'objet
de ce cours n'étant pas l'étude des phénomènes optiques, nous allons nous contenter d'examiner
  
le cas particulier ou ces ondes planes se propagent en sens inverse ( k1 = −k2 = k ⋅ ex ).

  
E = Em e−i(ωt−kx ) ⋅ ey + Em e−i(ωt+kx ) ⋅ ey
 
= Em (e+ikx + e−ikx )e−iωt ⋅ ey = 2EmCos(kx)⋅ e−iωt ⋅ ey

 
soit en notation réelle: E = 2EmCos(kx)⋅ Cos(ω t)⋅ ey

39
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)


Ainsi, le champ résultant E est polarisé rectilignement selon Oy, mais ne représente plus une
onde progressive. Comme on peut le constater, ce champ se caractérise par une séparation des
dépendances spatiales et temporelles, il est dit stationnaire. En effet, l'onde électromagnétique ne
se propage plus elle oscille sur place et son amplitude 2 Em Cos (kx) ne dépend que de la
position:

ü Les points pour lesquels le champs est constamment nul ( Cos (kx ) = 0 ) sont appelés
des nœuds de vibration. Ils appartiennent à des plans fixes, d'équation:

π
kx = (2m +1)
2

π λ
m étant un entier relatif. Les nœuds sont donc distants de x = =
k 2

Nœud

L'amplitude chaque
point, oscille entre les
deux enveloppes, qui
correspondent aux
fonctions (+ cos ωt) et
(– cos ωt)

Ventre

ü Les points pour lesquels l'amplitude est maximale ( Cos(kx) = ±1 ) sont appelés des
ventres de vibration. Ils appartiennent à des plans fixes, d'équation:

kx = mπ

Quand au champ magnétique résultant, il s'écrit de façon analogue:


   
   k1 ∧ E1 k2 ∧ E2 1   
B = B1 + B2 = + = ⋅ ex ∧( E1 − E2 )
ω ω c
 
En remplaçant E1 et E2 par leurs expressions respectives, nous obtenons:

40
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

6. Paquet d'ondes:

En physique, toute onde est nécessairement limitée à la fois dans le temps et dans l'espace, ce
qui fait apparaître l'OEM plane comme un modèle mathématiquement simple mais éloigné de la
réalité.

Le concept de Paquet d'onde est capital car il permet de représenter toute onde réelle sous la
forme d'une superposition d'un paquet d'ondes monochromatiques planes.

I.6.a. Battement de deux ondes de pulsations voisines:

Considérons la superposition de deux onde monochromatiques, se propageant dans le même


sens, d'amplitudes égales et de pulsations voisines, telles que:

ω1 + ω 2
ω1 − ω 2 = Δω 〈〈 ω 0 avec ω0 =
2

En outre, supposons pour simplifier les calculs qu'à l'instant pris comme origine, les deux
ondes sont en phases.
   
E1 = Em e−i(ω1t−k1x ) ⋅ ey et E2 = Em e−i(ω2t−k2 x ) ⋅ ey

Δω
ω1 = ω 0 +
ω1 − ω 2 = Δω 2
alors
ω1 + ω 2 = 2ω 0 Δω
ω2 = ω0 −
2

Le même raisonnement tient pour les vecteurs d'onde k1 et k2 , en posant:

Δω 2ω 0
k1 − k2 = Δk = et k1 + k2 = 2k0 =
c c

Le champ résultant de la superposition de ces deux ondes s'écrit:

   #% −i{(ω0 + Δω )t−(k0 + Δk ) x} −i{(ω0 − Δω )t−(k0 − Δk ) x} '% 


2 2 2 2
E = E1 + E2 = Em $e +e ( ⋅ ey
%& %)
+ Δω Δk . −i(ω0t−k0 x) 
= 2EmCos - t− x0⋅ e ⋅ ey
, 2 2 /

41
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

ce qui donne en écriture réelle:

 # Δω Δk & 
E = 2EmCos % t− x ( ⋅ Cos (ω 0 t − k0 x ) ⋅ ey
$ 2 2 '

L'onde résultante est donc plane, polarisée rectilignement mais n'est pas monochromatique;
c'est un battement entre les deux ondes monochromatiques. On peut la considérer comme une
 
onde progressive, de vecteur d'onde k0 = k0 ⋅ ex et de pulsation ω , dont l'amplitude varie
0

lentement dans l'espace et le temps car:

Δk 〈〈 k0 et Δω 〈〈 ω 0

Ex 2π / Δω

2Em

t
-2Em

I.6.b. Relations caractéristiques d'un paquet d'ondes:

A un instant donné, la distance Δx entre deux minima d'amplitude est telle que:

Δk
× Δx = π ce qui s'écrit Δσ × Δx = 1
2

σ =k : le nombre d'onde spectroscopique.


De même en un point donné, la durée Δt entre deux minima d'amplitude est telle que:

Δω
× Δt = π ce qui s'écrit Δυ × Δt = 1
2

σ =ω : la fréquence de vibration de l'onde


42
Cours d'électromagnétisme Chapitre IV: Propagation des OEM dans le vide
(Section SMP - S4)

I.6.c. Vitesse de groupe:

La modulation de l'amplitude de l'onde résultante se propage à la vitesse vg appelée vitesse de


groupe:

Δk Δω
x− t = cte
2 2

dx dx Δω
soit en dérivant Δk − Δω = 0 d'où vg = =
dt dt Δk

Dans le cas général où l'on superpose un grand nombre d'ondes groupées autour d'une
pulsation moyenne et d'un vecteur d'onde moyen, on définit la vitesse de groupe par l'expression:


vg ≡
dt

la relation entre ω et k , appelée relation de dispersion, permet de calculer la vitesse de groupe.


Cette vitesse est égale à la vitesse de phase lorsque ω et k sont proportionnels, c'est-à-dire
lorsqu'il n'y a pas de dispersion.

c'est le cas du vide: ω = c.k et vg = c = v ϕ

43

Vous aimerez peut-être aussi