Vous êtes sur la page 1sur 3

Réponses aux questions sur le cas d'entreprise

<< L'évaluation des besoins en ressources humaines

chez Alfret >>

Annexe 1. Mettre la formation et l'éducation au c@ur de notre responsabilité, p. 57


Annexe 2. Le groupe Evialis signe un accord de GpEC pour dévelôpper le capLl
humain, p. 57

I. Analyse de la situation de l,entreprise

1.
Précisez en quoi Lola Alonso est un entrepreneur au sens donné par Joseph
Schumpeter.
Lola Alonso est un entrepreneur au sens dormé par Joseph Schumpeter car elle a
su prendre
des risques pour innover et créer de nouvelles oppofiunités sur le marché du transport.

2,
En vous appuyant sur la matrice d'Ansoff, repérez la stratégie menée par
I'entreprise Alfret et justifi ezJa.
La stratégie menée par l'entreprise Alfret est une diversification du transport de chevaux vers
le transport de marchandises et, à présent, vers le transport scolaire avec une nouvelle
technologie : les cars électriques. Cette solution est intéràssante car elle permet de lutter
contre la concurrence en créant de nouvelles opportunités pour I'entreprise.

3.
Que nous montre I'analyse quantitative de I'effectif d,Alfret ?
L'analyse quantitative de l'effectif d'Alfret montre que I'entreprise a dû se doter de nouvelles
ressources pour suivre son développement :
en 1982, lorsque Lola Alonso reprend Alfret, l,entreprise est une petite PME locale de
25 salariés ;
à padir des années 1990, la concurrence de plus en plus vive et les contraintes sanitaires
croissantes obligent I'entreprise a revoir son effectif et à s'adjoindre de nouveaux
collaborateurs nécessaires à son développement ;
- actuellemer.rt, Alfret a un effectifde 300 salariés.

II. Identifïcation du problème de management


4. Montrez les spécificités actuerres des compétences dans I'entreprise Alfret.
Les compétences dans l'entreprise Alfret sont caractérisées par :
- des difficultés d'adaptation aux nouveautés et aux déf,rs des nouvelles activités dues au
manque de compétences d'une partie des salariés ;
- des salariés en fin de carrière qui doivent transmetfe leurs compétences si l,entreprise ne
veut pas les perdre, ce qui pourrait mettre en péril sa pérennité ;
- une méconnaissance des compétences individuelles réelles de chaque salarié, ce qui rend la
formation plus difficile à mettre en place de façon efficace et adaptée aux besoins de chacun.

61
Partie 4 Chapitre 5 Les besoins en ressources humaines de I'entreprise @ Nathan
III. Proposition de solutions

5. À quel problème de management lié à la gestion des compétences est


confrontée I'entreprise Alfret ?
Le problème de management auquel est conlrontée I'entreprise consiste à savoir comment
continuer à se développer tout en recherchant les nouvelles compétences que la direction
souhaite trouver en inteme. Or, les compétences réelles des salariés sont mal connues, alors
qu'il est indispensable de bien les cerner pour proposer les formations permettant de
développer les nouvelles compétences nécessaires au succès du projet de développement. De
plus, Alfret risque de perdre une padie des compétences actuelles des seniors. Il lui faut donc
aussi travailler sur la transmission de compétences.

Proposez des recommandations qui permettraient à I'entreprise Alfret


6.
d'assurer la réussite de son projet en cernant plus précisément ses
compétences actuelles, en favorisant leur évolution et en accompagnant la fin
de carrière des seniors.
Les recommandations qui permettraient à Alfret d'assurer la réussite de son projet en cernant
plus précisément ses compétences actuelles, en favorisant leur évolution et en accompagnant
la fin de canière des seniors nécessitent de travailler sur différents axes. Ainsi, la négociation
d'un accord de GPEC est une occasion privilégiée.
En ce qui concerne les compétences actuelles de I'ensemble du personnel et leur évolution, il
faudrait :
cerner les compétences actuelles (par exemple comme chez Evialis, lors d'un entretien
individuel annuel) ;
mettre en place des lormations adaptées (comme chez Total), en particulier aux besoins des
seniors, et à ceux de tous les salariés en général. tout au long de leur vie professionnelle dans
I'entreprise, afin de développer leurs compétences et de pouvoir faire lace à la complexité
grandissante de I'environnement. Il est possible (comme chez Evialis) de mettre en place un
plan de lbrmation et d'intégrer au moins une journée de lormation réalisée sur le temps de
travail ;
- -travailler sur les échanges de compétences (par exemple, Evialis a créé un outil simple : un
tr6mbinoscope destiné à tàvoriser un rapprochement entre les collaborateurs ; Total propose
un compagnonnage, un tutorat).
Concemant la gestion de la fin de carrière des seniors, la formation chez Total permet de
continuer à les intégrer à l'activité de l'entreprise. Chez Evialis, le maintien de leur
employabilité avec un bon niveau de compétences est assuré par un entretien professionnel et
des mesures de réduction du temps de travail pour les salariés âgés de 57 ans et plus. Quant à
la politique de transmission du savoir, elle passe par la pratique du monitorat et celle du
tutorat, ainsi que par la recherche de con, plémentarité dans les équipes.

62
Partie 4 Chapitre 5 Les besoins en ressources humaines de I'entreprise @ Nathan
i
l- )i!-

détail d'envisager de changer de métier dans les prochaines années. Ainsi, 3 450 postes vont
disparaître, dont 2 500 sur la période 2018-2020. La Société Générale tente donc de
développer les compétences relatiomelles par des actions de lormation.

2. Pourquoi la Société Générale a-t-elle signé un accord pour faire évoluer les
compétences de ses ressources humaines ?
La Société Générale a signé un accord de GPEC de façon à anticiper les compétences
nécessaires pour faire face aux mutations de son environnement. Cet accord sur l'évolution
des métiers, des compétences et de 1'emploi permet de faire évoluer les compétences de ses
RH de façon à les adapter aux défis que présente I'environnement, caractérisé par de
profondes mutations du monde bancaire tant économiques que réglementaires ou sociétales.
Par cet accord, la Société Générale prévoit de soutenir et d'accompagner les salariés occupant
des emplois dont le contenu et les compétences sont susceptibles de connaître une évolution
imporlante.

3.
Commentez la phrase soulignée et montrez comment I'accord de GPEC peut
permettre de prendre conscience de I'importance de réagir face à l'écart entre
les ressources et les besoins en compétences de la Société Générale.
Ce paragraphe montre que I'accord de GPEC peut pemettre de prendre conscience de
I'importance de réagir lace à l'écart entre ressources et besoins en compétences. En effet. si
les salariés ont une vision précise de la situation de l'emploi, de leurs perspectives et des
mesures communes d'accompagnement dont ils pourraient bénéficier, ils accepteront mieux
I'accord de GPEC, qui permettra d'adapter leurs compétences aux changements
d'environnement et de stratégie sur les ressources humaines.
Ils comprendront que cet accord a pour objectif de :
maintenir la compétitivité en anticipant 1'évolution des compétences (suite à des mutations
technologiques, par exemple, comme à la Société Générale) ;
- relever des enjeux sociaux (perte de compétences suite aux départs en retraite ou à une
réorganisation du travail.. .) ;
- relever les défis économiques (positionnement sur un marché, position concutrentielle. . . ).

60
Partie 4 - Chapitre 5 Les besoins en ressources humaines de I'entreprise O Nathan

Vous aimerez peut-être aussi