Vous êtes sur la page 1sur 8

Master : GFF Matière : système financier

L’intermédiation bancaire 

1) La banque, un intermédiaire financier

Les banques sont définies comme suit : les établissements de crédits sont des personnes
morales qui effectuent à titre de profession habituelle des opérations de banque. Les opérations
de banque comprennent la réception des fonds du public, l’octroi des crédits, ainsi que la
gestion des moyens de paiement. Les banques sont, ainsi, définis par les opérations qu'elles
effectuent en retenant trois opérations essentielles: la collecte de dépôts, l’octroi des crédits à
l'économie et la gestion des moyens de paiement.

Une autre approche plus large est proposée pour définir le rôle des banques. Il s'agit d’une
approche qui se réfère à la théorie de l'intermédiation financière qui vient ainsi compléter la
définition fonctionnelle et juridique précédente. Ainsi, la banque est définie comme un
intermédiaire financier.

L'approche par intermédiation considère l'activité bancaire comme l'activité de


transformation des dépôts et des fonds qu'elle se procure auprès des agents excédentaires
en prêts destinés aux agents déficitaires. Ainsi, la fonction de l’intermédiation financière
des banques consiste à assurer la liaison entre des agents non financiers ayant
une capacité de financement avec d’autres agents non financiers ayant un besoin de
financement. Les banques collectent sous forme de dépôts les capacités de financement
pour accorder des crédits aux agents à besoins de financement.

Le rôle d'intermédiation financière de la banque consiste à accorder des prêts à long


terme et à les refinancer en collectant des dépôts à court terme, processus de
transformation d'actifs que l'on résume par la formule « emprunter court et prêter long ».
Ces deux opérations sont étroitement connectées par le bilan et impliquent les deux
parties du bilan bancaire (l’actif et le passif). L’intermédiation des banques consiste à
repérer les dépôts des clients au passif et les crédits à la clientèle à l’actif.  
Ainsi, la banque intercale son bilan entre les offreurs et les demandeurs de capitaux, on
parle d'intermédiation de bilan. Cette intermédiation de bilan englobe deux fonctions : la

1
Master : GFF Matière : système financier

diffusion de titres secondaires à l’intention des agents qui ont la capacité de financement et
l’acquisition de titres primaires émis par les agents à déficit.

En effet, les banques procèdent à une transformation des caractéristiques des actifs financiers
échangés entre les emprunteurs et les prêteurs. Les banques effectuent une transformation de
terme ou d'échéance, car les emprunteurs ont un besoin de financement d'opérations
d'investissement et émettent des titres à long terme alors que les prêteurs préfèrent les
placements souvent à court terme. Les banques assurent, ensuite, la divisibilité des actifs, car
les titres primaires émis sont souvent d'un montant supérieur à la capacité d'épargne des
préteurs. Enfin les banques parviennent à réduire le risque par le biais de la diversification
de leur portefeuille.

L’octroi de crédit par la banque ne se fait pas seulement sur la base de ressources préexistantes.
La banque ne se limite pas à transformer les caractéristiques des dépôts collectés mais elle crée
par le crédit un dépôt bancaire au bénéfice de l’emprunteur. La spécificité de la banque tient à
son pouvoir de création monétaire. Pour les ménages et les entreprises qui n’ont pas accès aux
marchés financiers (la très grande majorité des entreprises) il n’y a pas d’autre source de
financement que le recours à l’emprunt bancaire. 

L’activité d’une banque se mesure par l’intermédiaire du Produit Net Bancaire (PNB) qui peut
être définie comme la différence entre les produits et les charges d’exploitation bancaires nés
de toutes leurs activités de financement de l’économie. Ses deux composantes sont la marge
d’intermédiation et les commissions. Le Produit Net Bancaire est la somme de la marge
d'intermédiation et des commissions. La marge d’intermédiation est définie comme le résultat
des banques sur leur activité de prêt tandis que les commissions sont les revenus que la
banque tire en matière de conseils et d’opérations diverses à ses clients. La marge
d’intermédiation représente le solde net entre la rémunération des emplois, prêts, effectués et
le coût des ressources, dépôts, collectées. Les commissions correspondent au solde entre les
flux de commissions perçues auprès de la clientèle.

2
Master : GFF Matière : système financier

2) La banque, un agent économique de premier plan

La banque joue un rôle spécifique et primordial dans l'économie d'un pays. Ce rôle provient
de deux fonctions exercées par la banque : la création et la gestion de la monnaie et le
financement de l’économie. Cette double fonction accorde aux banques un rôle crucial et
permet d'accroître la croissance économique et d’assurer la stabilité de l’économie. Les
banques jouent un rôle essentiel en contribuant à la mobilisation du capital au service des
investisseurs et en rendant le capital plus efficace. Ainsi, les banques sont au centre des
activités financières et économiques car elles assurant la fonction du transfert de ressources
dans le temps et dans l’espace.

3) La typologie des banques

On distingue plusieurs types de banques à partir de leurs fonctions :

-Les banques de dépôt appelées aussi banques commerciales ou banques de détail : elles
recueillent les ressources monétaires de leurs clients pour les prêter à d'autres clients
(ménages, PME...) qui en ont besoin pour financer leurs activités économiques (achat de biens
de consommation, achat de logement, paiement des fournisseurs ou des salariés, achat de
biens d'équipement...).

-Les banques d'affaires, les banques de financement des investissements et les banques
privées : elles ne sont pas spécialisées dans la gestion des comptes courants. Elles mettent en
contact leurs clients et les marchés financiers en offrant des services spécialisées.

 Une banque d'affaires est une banque qui joue rôle d'intermédiaire dans les opérations
financières : introduction en bourse, augmentation de capital, placement d'emprunt,
opération de fusion-acquisition.... Elle ne prête quasiment pas. Elle a donc des besoins
en capitaux propres plus réduits que les banques commerciales.

 La banque de financement et d'investissement apporte des services sophistiqués à des


grandes entreprises dans une logique d'un sur mesure partiel ou total. Elle offre entre
autres des services liés à l'accès aux marchés financiers (émission, transaction,
couverture..), aux conseils en fusions et acquisitions, à l'accès aux financements
bancaires plus ou moins complexes...

3
Master : GFF Matière : système financier

 La banque privée est une banque qui se spécialise dans la gestion de fortune ou de
patrimoine de clients fortunés à qui des produits et des services spécifiques sont
proposés : déclaration d'impôt, accès à des hedge funds (fonds spéculatifs) ou fonds
d'investissement, conseils patrimoniaux, conseils pour l'achat d'œuvre d'art,
architecture du patrimoine personnel, organisation des successions, etc.

-La banque universelle est une banque regroupant les différents métiers des banques de
détail, des banques de financement et d'investissement et des banques de gestion d'actifs.
C’est la banque habilitée à exercer les différents métiers de finance.

4) Les dépôts bancaires 

Les dépôts bancaires sont classés en deux grandes catégories : les dépôts à vue et les dépôts à
terme. Un dépôt à vue est un dépôt, généralement non rémunéré, dont les fonds peuvent être
retirés partiellement ou totalement à tout instant alors que le dépôt à terme est un dépôt à une
durée fixée à l'avance et rapporte un intérêt à condition que le client titulaire du compte ne
retire pas l'argent avant l’échéance.

5) Les crédits bancaires 

Plusieurs classifications sont distinguées quant à la typologie des crédits bancaires. On


distingue généralement entre deux grands critères : la durée et la destination.

En termes du premier critère, trois types de crédit sont distingués :

- Les crédits à court terme dont la durée est moins de 2 ans.

- Les crédits à moyen terme dont la durée s’étale entre 2 à 7 ans.

- Les crédits à long terme dont la durée dépasse 7 ans.

En termes du deuxième critère, on distingue généralement entres les crédits bancaires destinés
aux particuliers et les crédits destinés aux entreprises.

A) Les crédits aux particuliers 

A noter que la liste des crédits pour les particuliers est très longue. Ceux-ci peuvent varier
d’un établissement à l’autre. Nous pouvons citer les grands types suivants :

4
Master : GFF Matière : système financier

- Le crédit à la consommation : c’est un prêt que les banques accordent aux particuliers afin
de leur permettre d’acquérir n’importe quel bien de consommation.

- Le crédit immobilier : il est destiné à l’achat d’un bien immobilier, à la rénovation ou pour
faire des travaux de construction.

- Le crédit Permanent ou Revolving : le crédit permanent ou Revolving est une forme de


financement qui consiste à mettre à la disposition d’un emprunteur une certaine somme
d’argent. Il a l’avantage d’être reconstituable et permet ainsi d’avoir une réserve qui se
renouvelle chaque mois en fonction des remboursements effectués.

- Le crédit-bail : appelé également « Leasing », est une technique de financement par


laquelle une banque s’engage à acquérir un bien meuble (voiture, électroménager…) ou un
bien immeuble pour le mettre ensuite à la disposition du client, et ce, sous forme de location.
Au terme du contrat, celui-ci a l’option de pouvoir acheter le patrimoine à une valeur
résiduelle.

B) Les crédits aux entreprises 

Les crédits bancaires aux entreprises peuvent être destinés soit au financement du cycle
d'exploitation de l’entreprise (crédits de fonctionnement), soit à la réalisation de programmes
d’investissement (crédits d’investissement).

B-1) Les crédits de financement du cycle d'exploitation (les crédits de fonctionnement)

Ces types de crédits visent à satisfaire les besoins temporaires de capitaux pour éviter la
cessation de paiement ou la perturbation de l'activité de l'entreprise. Ils financent les besoins
en fonds de roulement pour faire face à certains décalages dans le temps entre les recettes et
les dépenses de l'entreprise.

Dans cette catégorie de crédits on peut distinguer entre :

- Les crédits par décaissement : qui implique un décaissement effectif de l'argent (cas de la
facilité de caisse, du découvert, de l'escompte, des avances diverses, du crédit à moyen
terme...).

5
Master : GFF Matière : système financier

- Les crédits par signature : où le banquier s'engage par sa signature sans décaissement
effectif d'argent lors de l'octroi de crédit (diverses cautions). La banque se porte garant en cas
de défaillance de son client.

B-1-1) Les crédits par décaissement 

On distingue généralement entre :

- Les crédits de caisse

- Les crédits de mobilisation des créances

- Les crédits de financement des stocks 

- Les crédits de financement des marchés publics 

Les crédits de caisse 

Ce type de crédit est généralement utilisé en compte courant, il a pour principal objet de
permettre à l'utilisateur de devenir débiteur pour un laps de temps (déterminé ou non) et pour
un montant plafond déterminé lors de la négociation initiale des lignes de crédit. Il permet de
compléter le financement normal du cycle d'exploitation et donc de pallier à l'insuffisance du
fonds de roulement.

Les crédits de mobilisation des créances 

-L'escompte commercial : Son objet est de permettre le paiement du montant des effets sans
attendre leur échéance. C'est l'opération par laquelle une entreprise rend liquides les créances
qu'elle détient sur sa clientèle.

-Le factoring : la banque prend en charge le recouvrement de créances d'une entreprise dans


le cadre d'un contrat.

Les crédits de financement des stocks

- Les avances sur marchandises : Elles ont pour objet de procurer à certaines entreprises
industrielles ou commerciales les capitaux complémentaires nécessaires au financement de
leurs besoins en stocks (approvisionnement en matières premières, achat de marchandises,
6
Master : GFF Matière : système financier

constitution de stocks de produits fabriqués, maintien de stocks de sécurité ...). Ces avances
sont accordées sur la base d'un contrat de nantissement des marchandises financées.

- Le crédit de compagne : c’est un crédit qui couvre les besoins périodiques d'une entreprise
à activité saisonnière.

Les crédits de financement des marchés publics (avances sur marchés) 

Ils permettent aux entreprises adjudicataires de marchés publics de faire face à leurs besoins
de trésorerie engendrés par l'importance à la fois des dépenses qu'elles effectuent (travaux,
fournitures...) et des délais de règlements.

Moyennant le nantissement de leurs marchés au profit de leurs banques. Les titulaires de


marchés peuvent obtenir de ces derniers des avances sur les attestations de droits constatés
allant de 70 à 80% dans la limite d'une autorisation préalablement accordée.

Le nantissement du marché implique que tous les règlements à effectuer sur le marché nanti
doivent l'être entre les mains du banquier pour lui permettre de récupérer ses avances. Le
reliquat est, reversé dans le compte de l'adjudicataire du marché.

B-1-2) Les crédits par signature 

Les crédits par signature présentent des avantages pour le banquier comme pour son client,
ils permettent aux banquiers d'éviter toute sortie de fonds et aux clients d'améliorer leur
gestion de la trésorerie, d'abaisser leurs coûts financiers et de valoriser leur image de marque.
Ces crédits génèrent par contre aux banquiers des risques difficiles à évaluer et dont le suivi
est lourd à gérer.

On peut classer les crédits par signature selon les catégories suivantes :

Le crédit d'enlèvement 

Pour remédier aux inconvénients de l'encombrement des marchandises importées dans les
ports, il a été institué le régime du crédit d'enlèvement, qui est une simple facilité permettant
au redevable d'enlever ses marchandises aussitôt après vérification et avant liquidation et
paiement des droits et taxes. Le rôle de la banque dans ce type de crédit et de garantir à la
douane le paiement des droits et taxes à l'échéance.

7
Master : GFF Matière : système financier

L'obligation cautionnée

A la différence du crédit d'enlèvement qui n'est qu'une facilité d'enlèvement, le paiement par
obligation cautionnée permet à l'importateur de différer le règlement des droits et taxes dont il
est redevable de 60, 90 ou 120 jours.

L'entrepôt de stockage à l'importation

Cette caution permet à la clientèle des banques d'entreposer des marchandises dans des lieux
soumis au contrôle de la douane. Elle garantit la douane contre le non-respect des délais
d'entreposage, l'existence de manquants, l'inexactitude des marchandises déclarées et les
manipulations.

L'entrepôt de stockage à l'exportation

Il concerne les marchandises (d'origine marocaine ou étrangère) destinées uniquement à


l'exportation, mais dont la sortie du territoire a été pour quelconque raison retardée. Les
bénéficiaires de ce régime doivent remettre à la douane une caution bancaire garantissant
l'absence de manquants au moment de l'exportation effective et le respect des délais.

B-2) Le financement du cycle d'investissement 

Ce sont des crédits à moyen ou long terme et qui ont pour objet de financer l'actif immobilisé
de l'entreprise emprunteuse, les fonds propres n'étant pas suffisants pour couvrir tout le
montant de l'investissement. Les investissements que le banquier peut être appelé à financer
peuvent consister dans la création, l'extension, la modernisation ou la restructuration d'une
entité de production de biens ou de services. Le volume de ces crédits est souvent élevé,
l'échéance dépend surtout de la durée économique du bien.