Vous êtes sur la page 1sur 4

Démonstrations du chapitre 4 : Séries entières

1 Définitions, rayon de convergence


1.1 Définition d’une série entière
1.2 Opérations sur les séries entières
1.3 Rayons de convergence
X
Lemme d’Abel. Soit une série entière an xn et x0 ∈ R∗ telle que la suite (an xn0 )n∈N est bornée.
n≥0
X
Alors pour tout x ∈ R tel que |x| < |x0 |, la série an xn converge absolument.
n≥0

Preuve Il existe M ≥ 0 tel que pour tout n ∈ N, |an xn0 | ≤ M .


x n x n

n n
x
Soit x ∈ R tel que |x| < |x0 |, alors |an x | = |an x0 | × ≤ M . Comme < 1, la série

x0 x0 x0
X x n

M est une série géométrique convergente et on déduit donc du théorème de comparaison
x0 X
des séries que an xn converge absolument. 2
X X
Corollaire 1. Soit une série entière an xn et x0 ∈ R∗ telle que an xn0 converge. Alors pour
n≥0 n≥0
X
tout x ∈ R tel que |x| < |x0 |, la série an xn converge absolument.
n≥0
X
Preuve On a an xn0 converge, donc d’après le premier théorème sur les séries numériques,
n≥0
lim an xn0 = 0 et donc la suite (an xn0 )n∈N est bornée. On applique alors le lemme d’Abel et on en
n→+∞
X
déduit que pour |x| < |x0 |, an xn converge absolument. 2
n≥0
X
Théorème 1. Pour toute série entière an xn , il existe un unique R ∈ [0, +∞] tel que
n≥0
X
i. pour tout x ∈ R tel que |x| < R, la série an xn converge absolument,
n≥0
X
ii. pour tout x ∈ R tel que |x| > R, la série an xn diverge.
n≥0

Preuve Soit I = {r ∈ R+ tels que (|an |rn )n∈N bornée}. I est non vide car 0 ∈ I. On pose
R = sup r et R ∈ [0, +∞].
r∈I
Soit x ∈ R tel que |x| < R ; d’après la définition du sup d’une partie de R, il existe r ∈ I tel
que |x| < r ≤ R. Comme r ∈ I, la suite (|an |rn )n∈N est bornée. D’après le lemme d’Abel, comme
X X
|x| < r, la série |an |xn converge absolument, donc an xn converge absolument.
n≥0 n≥0

1
X
Soit x ∈ R tel que |x| > R ; supposons que an xn converge, alors an xn −−−−−→ 0 donc la suite
n→+∞
n≥0
X
(|an ||x|n )n∈N est bornée. Donc |x| ∈ I, ce qui est impossible par définition de R. Donc an xn
n≥0
diverge.
Unicité : soit R̃ 6= R qui vérifie i. et ii. et supposons
X que R < R̃ (le raisonnement est identique
pour R > R̃) ; alors pour x tel que R < |x| < R̃, an xn diverge par la propriété ii. de R et
n≥0
X
an x converge par la propriété i. de R̃, ce qui est absurde. Donc R est unique. 2
n

n≥0

Remarque. En utilisant la définition du rayon de convergence donnée dans la preuve, c’est-à-dire


R = sup{r ∈ R+ tels que (|an |rn )n∈N bornée}, on voit que le rayon de convergence de la série
X X
entière an xn est le même que celui de la série entière |an |xn .
n≥0 n≥0

1.4 Calcul du rayon de convergence


X
Règle de d’Alembert pour les séries entières. Soit an xn une série entière telle que an 6= 0
n≥0
an+1 X
pour tout n ∈ N. Si lim = l existe dans [0, +∞], alors le rayon de convergence de an xn
n→+∞ an
n≥0
1
vaut R = .
l
Preuve On cherche à utiliser la règle de d’Alembert pour les séries numériques :
an+1 xn+1 an+1

= |x| −−−−−→ l|x| pour l ∈ [0, +∞[

an xn an .
n→+∞ +∞ pour l = +∞
Donc d’après la règle de d’Alembert Xpour les séries numériques, pourXl ∈]0, +∞[,
n
– si l|x| < 1 (ou |x| < 1/l ) alors |an x | converge, c’est-à-dire an xn converge absolument,
n≥0 n≥0
an+1 xn+1

– si l|x| > 1 (ou |x| > 1/l ) alors ∃ n0 ∈ N tel que pour n ≥ n0 , ≥ 1, donc en
an xn
particulier pour n ≥ n0 , |an xn | ≥ |an0 xn0 | > 0. On en déduit que la suite (an xn )n∈N ne tend
X
pas vers 0 et donc que la série an xn diverge,
n≥0
1
ce qui est la définition du rayon de convergence R = . Le résultat est évident pour l = 0 ou
l
l = +∞.2
X
Règle de Cauchy pour les séries entières. Soit an xn une série entière telle que an 6= 0 pour
n≥0
X
1/n
tout n ∈ N. Si lim |an | = l existe dans [0, +∞], alors le rayon de convergence de an xn vaut
n→+∞
n≥0
1
R= .
l
Preuve La preuve est la même que pour la règle de d’Alembert sauf qu’ici on utilise la règle de
1/n 1/n l|x| pour l ∈ [0, +∞[
Cauchy pour les séries numériques et |an xn | = |an | |x| −−−−−→ .2
n→+∞ +∞ pour l = +∞

2
2 Etude de la fonction somme d’une série entière
2.1 Convergence normale de la série entière
X X
Théorème 2. Soit une série entière an xn de rayon R. Soit r tel que 0 ≤ r < R, alors an xn
n≥0 n≥0
converge normalement sur [−r, r].

Preuve On a ||an xn ||∞,[−r,r] = |an |rn . Comme r < R, par définition du rayon de convergence R,
X X X
|an rn | converge, donc ||an xn ||∞,[−r,r] converge, c’est-à-dire an xn converge normalement
n≥0
sur [−r, r]. 2

2.2 Continuité des séries entières


X
Théorème 3. Soit une série entière an xn de rayon R et de somme f . La fonction f est continue
n≥0
sur ] − R, R[.

Preuve On
Xappplique le théorème de continuité des séries de fonctions. On sait que pour tout
0 < r < R, an xn converge normalement sur [−r, r]. De plus, les fonctions x → an xn sont
n≥0
continues
[ sur [−r, r], donc la somme f est continue sur [−r, r]. On en déduit que f est continue sur
[−r, r] =] − R, R[. 2
0<r<R

2.3 Dérivabilité des séries entières


X
Théorème 4. En tout point x0 ∈]−R, R[, la fonction somme f de la série entière an xn de rayon
X Xn≥0
n−1
R est dérivable et la dérivée f0 est la somme de la série entière nan x = (n + 1)an+1 xn de
n≥1 n∈N
rayon de convergence R.
X
Preuve On note R0 le rayon de la série entière (n + 1)an+1 xn .
n∈N X
Montrons tout d’abord que R = R0 . D’une part, soit r tel que 0 ≤ r < R0 , alors (n+1)|an+1 |rn
n∈N
converge ; d’après l’inégalité |an+1 |rn+1 ≤ r × (n + 1)|an+1 |rn , la suite (|an |rn )n∈N est bornée . Donc,
d’après la définition du rayon de convergence, r ≤ R. On a montré que pour tout r tel que 0 ≤ r < R0 ,
on a r ≤ R, donc R0 ≤ R.
D’autre part, soit r tel que 0 ≤ r < Ret soit n r0 tel que r < r0 < R donc
r 1
(n + 1)|an+1 |rn = |an+1 |r0n+1 × (n + 1) est borné. On en déduit que r ≤ R0 et donc que
| {z } r0 r0
borné car r0 <R | {z }
−− −−−→0 car r<r0
n→+∞

R ≤ R0 . Finalement, R = R0 .
Soit 0
X0 < r < R = R, d’après le théorème 2 sur la convergence normale des séries entières, la
série (n + 1)an+1 xn converge uniformément sur [−r, r]. Comme, de plus, pour tout n ∈ N, la
n∈N X
fonction x → an xn est de classe C1 sur [−r, r] et que la série an xn converge simplement en 0, on
n≥0

3
peut appliquer le théorème de dérivabilité des séries de fonctions (thm 3 du chapitre 4). On obtient
alors queXf est de classe C1 sur [−r, r] pour tout r < R, donc f est de classe C1 sur ] − R, R[ et
f 0 (x) = (n + 1)an+1 xn .2
n∈N

2.4 Intégrabilité des séries entières


X
Théorème 5. Soit une série entière an xn de rayon R et de somme f . La fonction f est intégrable
n≥0  
Z b X X Z b 
n n
sur tout intervalle [a, b], avec −R < a < b < R et  an t dt = an t dt .
a n≥0 n≥0 a

X
Preuve Puisque −R < a < b < R, la série an xn converge normalement sur [a, b] et on peut
n≥0
appliquer le théorème d’intégrabilité des séries de fonctions pour conclure. 2

2.5 Applications