Vous êtes sur la page 1sur 4

Memoire Online - Cultures maraîchères et sécurité alimentaire en milieu ... https://www.memoireonline.com/02/12/5258/m_Cultures-maraicircchere...

WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD


PEACE !
Rechercher sur le site: Fond bitcoin pour l'amélioration du site:
1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
Recherche Dogecoin (tips/pourboires):
DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp

Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Memoire Online > Sciences


Cultures maraîchères et sécurité alimentaire en milieu rural ( Télécharger le fichier original )
par Siégnounou BOGNINI
précédent sommaire suivant
Université de Ouagadougou - Master II recherche 2010

RESUME
La sécurité alimentaire fait référence à la disponibilité ainsi qu'à l'accès à la nourriture en qualité et en quantité suffisantes. Elle demeure
une préoccupation pour l'ensemble des pays du monde entier dans la mesure où la couverture alimentaire reste insuffisante. Cette situation
tient au fait que la croissance de la population mondiale est plus rapide que celle de la production agricole. C'est pourquoi, la plupart des
stratégies mises en place par les Etats, ONG et autres organismes visent à accroître la production vivrière.

De ce point de vue, les cultures maraîchères offrent des opportunités pour lutter contre l'insécurité alimentaire. En effet, le maraîchage
assure la production d'une gamme variée de légumes et de fruits qui permet également d'améliorer le régime alimentaire des ménages. En
outre, les revenus issus de cette activité garantissent une accessibilité économique aux autres denrées alimentaires. Les cultures
maraîchères apparaissent comme une alternative intéressante dans la lutte contre l'insécurité alimentaire des ménages en milieu rural dans
le contexte actuel du phénomène des changements climatiques qui provoquent des déficits céréaliers récurrents.

Mots clés

Sécurité alimentaire, disponibilité alimentaire, accessibilité alimentaire, régime alimentaire, malnutrition, maraîchage, apport nutritionnel,
revenu.

VI

SIGLES ET ABREVIATIONS

AMPO/TT: Association Managré Nooma pour la Protection des Orphelins CILSS : Comité Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le
Sahel

CIRAD : Centre de Coopération International en Recherche Agronomique pour le

Développement

CIRD : Centre International de Recherche pour le Développement

CONTAM : Contaminants de la Chaine Alimentaire CSAH : Comité Scientifique de l'Alimentation Humaine DJA : Dose Journalière
Admissible

EFSA : Autorité Européenne de la Sécurité des Aliments

FAO: Organisation des Nation Unis pour l'Agriculture et l'Alimentation FCFA: Franc de la Communauté Financière Africaine

Ha : hectare

INSD : Institut National de la Statistique et de la Démographie ONG : Organisation Non Gouvernementale

PAM : Programme Alimentaire Mondial

PAS : Programme d'Ajustement Structurel

RENAF : Réseau National des Agro-sylvo-pasteurs du Faso

SEPO : Succès, Echecs, Potentialités, Obstacles

1 sur 4 02/09/2020 à 17:45


Memoire Online - Cultures maraîchères et sécurité alimentaire en milieu ... https://www.memoireonline.com/02/12/5258/m_Cultures-maraicircchere...

SMIG : Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti UCP-C : Union Communale des Producteurs de Cotonou

UE : Union Européenne

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

VII

INTRODUCTION GENERALE
La sécurité alimentaire demeure de nos jours une préoccupation dans les pays du monde entier actuellement confrontés aux perturbations
climatiques et à une crise économique. La couverture alimentaire demeure insuffisante. La FAO avance le nombre de 923 millions de
personnes souffrant de la faim en 2007, soit une augmentation de plus de 80 millions de personnes par rapport à la période de référence
1990-1992 (FAO, 2008). C'est surtout entre 2003 et 2007 que la faim a nettement progressé. Ce sont 75 millions de personnes qui sont
venues s'ajouter au nombre de personnes sous alimentées de 2003. Les ménages en milieu rural sont les plus vulnérables. La grande
majorité de la population sous-alimentée du monde vit dans les pays en développement où se trouvaient 832 millions de personnes
souffrant chroniquement de la faim entre 2003 et 2005. L'Amérique latine et les Caraïbes continuaient à bien progresser sur la voie de la
réduction de la faim avant la hausse spectaculaire des prix des denrées alimentaires. Cette région connaît, avec l'Asie de l'Est, le Proche-
Orient et l'Afrique du Nord, les niveaux les plus bas de sous-alimentation du monde en développement.

Sept pays rassemblent, à eux seuls 65 % de ces personnes: l'Inde, la Chine, la République démocratique du Congo, le Bangladesh,
l'Indonésie, le Pakistan et l'Éthiopie. Mais c'est en Afrique subsaharienne que la proportion de personnes qui souffrent de la faim chronique
reste la plus élevée: une personne sur trois souffre de la faim.

Cette situation d'insécurité alimentaire tient à une baisse de la production agricole mondiale due en partie aux aléas climatiques, la
dégradation continue des sols, les sécheresses à répétition, auxquelles s'ajoute l'explosion démographique. Selon FAO (2008), la
production céréalière mondiale a chuté de 3,6% en 2005 et de 6,9% en 2006 avant de se rétablir en 2007. En outre, jusqu'en 2008, les prix
de l'énergie ont connu une hausse relativement élevée alors que le prix du pétrole et celui des denrées alimentaires sont étroitement liés:
l'augmentation des prix pétroliers entraine celle du prix des produits alimentaires. La grande majorité des ménages urbains et ruraux des
pays en développement comptent pourtant sur des achats alimentaires pour se nourrir. Des prix alimentaires élevés aggravent l'insécurité
alimentaire et la malnutrition au sein de la population pauvre en diminuant la quantité et la qualité des aliments consommés.

Face à cette situation des stratégies sont adoptées par les Etats et les ménages. Dans les pays en développement, des plans stratégiques
sont périodiquement mis en place et visent à accroître les disponibilités vivrières et à faciliter leur accessibilité géographique et
économique.

Au niveau des ménages en milieu rural, les stratégies paysannes consistent surtout à accroitre la productivité agricole et à développer une
économie rurale permettant d'assurer une sécurité alimentaire en période de faible production. Aussi, convient-il d'explorer toutes les filières
de production agricole notamment la filière maraîchère.

En effet, les cultures maraîchères ont progressé grâce à l'aménagement des jardins potagers familiaux. Ces jardins étaient juste destinés à
la consommation familiale et produisaient des légumes qui accompagnaient les aliments de base faits de céréales, de tubercules, etc. Dans
les pays en développement comme en Afrique, les cultures maraîchères ont été introduites par les missionnaires blancs et les
fonctionnaires de l'administration coloniale.

Après les indépendances, à la fin des années 1960, l'exode rural et la pression démographique ont favorisé le développement des centres
urbains qui a entrainé l'accroissement de la forte demande urbaine en produits d'origine végétale. Nombreux sont les ménages appartenant
à des couches sociales aisées qui tentent à adopter un modèle de consommation de type européen, intégrant ainsi davantage les légumes
frais dans leur alimentation. La croissance de ces villes et la forte demande des légumes qui l'accompagne constituent le moteur du
développement maraîcher. Selon AUSTIER. V (1994), une ville d'un million d'habitant dont la population augmente de 7% l'an, crée une
demande supplémentaire en produits maraîchers qui nécessite la mise en culture de 50 à 100 ha de terre chaque année. Cette production
est généralement assurée par les zones périurbaines et rurales.

C'est pourquoi la présente étude vise à analyser la contribution des cultures maraîchères à la sécurité alimentaire des ménages en milieu
rural. Cette activité de contre saison qui est adaptée aux changements climatiques en cours, offre non seulement une gamme de produits
variés permettant d'améliorer leur ration alimentaire, mais permet également de générer des revenus pour l'achat d'autres denrées
alimentaires. Le mémoire comporte deux parties:

la première partie définit la problématique et le cadre méthodologique de l'étude ; la deuxième partie présente de manière générale les
résultats de l'étude.

2 sur 4 02/09/2020 à 17:45


Memoire Online - Cultures maraîchères et sécurité alimentaire en milieu ... https://www.memoireonline.com/02/12/5258/m_Cultures-maraicircchere...

PREMIERE PARTIE : PROBLEMATIQUE ET CADRE METHODOLOGIQUE

précédent sommaire suivant

Rechercher sur le site:


Recherche

9Impact, le film
de Onalukusu Luambo

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.

3 sur 4 02/09/2020 à 17:45


Memoire Online - Cultures maraîchères et sécurité alimentaire en milieu ... https://www.memoireonline.com/02/12/5258/m_Cultures-maraicircchere...

© Memoire Online 2000-2020


Pour toute question contactez le webmaster

4 sur 4 02/09/2020 à 17:45

Vous aimerez peut-être aussi