Vous êtes sur la page 1sur 4

EVALUATION DE L’ÉTAT NUTRITIONNEL

LICENCE PROFESSIONNALISANTE KINÉSITHÉRAPEUTE DE SANTÉ PUBLIQUE


MODULE DE NUTRITION COURS DE NUTRITION

Evaluation de l’état nutritionnel

Dr. N.ZERROUKI

[Tapez le résumé du document ici. Il s'agit généralement d'une courte synthèse du document.
Tapez le résumé du document ici. Il s'agit généralement d'une courte synthèse du document.]
EVALUATION DE L’ÉTAT NUTRITIONNEL

I. Introduction :
- La consultation d’un patient doit etre complète, avec évaluation de l’état somatique
des différents appareils, de l’état psychique ainsi que de l’état nutritionnel.
- L’état nutritionnel est un reflet de l’état général. Sa modification peut etre un
symptôme qui peut orienter vers une atteinte organique.
- Donc l’évaluation de l’état nutritionnel devrait faire partie intégrantes de l’examen
clinique de tous les patients (surtout patient hospitalisés).
II. Evaluation de l’état nutritionnel :
1. L’Enquête alimentaire :
- préciser la quantité de la ration alimentaire et sa composition, la répartition des
prises alimentaires, les horaires et les lieux des repas, le rythme de vie ou la
fréquence des repas exceptionnels (repas de famille, repas d'affaire...).
- L'enquête alimentaire peut être menée de différentes façons :
- soit sous forme d'entretien précisant une "journée type", avec les différents repas et
les prises éventuelles en dehors des repas.
- Ou une description de ce qu’il a mangé la veille (peu représentative des apports
habituels) :
 sous-estime, volontairement ou non, ou au contraire, une tendance à la
surestimation des apports (l'anorexie mentale)
- La méthode la plus précise consiste à faire remplir au patient un semainier; Il doit
noter tout ce qu'il mange et boit, en quantifiant (poids ou volumes : bol, cuillère…)
durant sept jours (parfois 3 ou 4).
- N’hésitez pas à consulter les renseignements fournis sur les emballages, la
composition pouvant beaucoup varier selon les fabricants.
2. Evaluation de l'état nutritionnel global :(mesures anthropométriques)
a. Taille :
- Mesurée à l’aide d’une toise adaptée.
- sur un patient en position debout.
- En cas de trouble de la statique la taille est estimée :
l’équation de Chumléa( pour des sujet entre 60-90) :
Taille(cm) = 84.88-0.24xage(année)+1.83xtaille de la jambe(cm)*fem*
Taille(cm) = 64.19-0.04xage(année)+2.03xtaille de la jambe(cm)*hom*
b. Poids :
- Appareillage adapté (balance ou pèse personne)
- Légèrement vêtus
- Vessie vide
- La formule de Lorentz: poids idéale = ( T-100)- (T -150/2f ou4h )
c. Indice de masse corporelle (IMC) :
- IMC= BMI (body mass index)=indice de Quetelet
- indice de référence internationale.
- traduit les modifications de la masse grasse .
IMC = poids / taille² ( kg /m²)

1
EVALUATION DE L’ÉTAT NUTRITIONNEL

Selon l’OMS :

IMC < 18.5 : insuffisance pondérale

18.5 – 25 : poids normal

25.1 – 30 : surcharge pondérale

30.1 – 35 : obésité modérée

35.1 - 40 : obésité sévère

> 40 : obésité morbide

Pour l’enfant, le poids et la taille sont variable en fonction de l'âge et du sexe, et chaque mesure est
repéré par rapport à la courbe de référence (taille, poids, IMC).

B. Evaluation de la composition corporelle :

a- Rapport taille/hanches (RTH) :

- TT: à mi-distance entre le bas des côtes et les crêtes iliaques, ou en regard de
l'ombilic, au niveau le plus étroit du torse.(en fin d’expiration normale).
- TH: correspond au plus grand périmètre en regard des trochanters.

Le RTH évalue la répartition globale de la masse grasse

le morphotype

1. morphotype androïde (RTH > 0,95 chez l’homme ; RTH > 0,85 chez la femme):

une accumulation abdominale de la surcharge adipeuse = un risque accru de maladies cardio-


vasculaires +complications métaboliques .

2. le morphotype gynoïde (RTH < 0,80):peu de complications cardio-vasculaires mais


fréquemment de complications « mécaniques ».

b. Mesure des plis cutanés :

- un opérateur entraîné.

- Elle évalue la masse grasse à partir du tissu adipeux sous-cutané.

- mesuré à l'aide d'un compas de Harpender ou de Holtane .au niveau du pli rétro-tricipital (à mi-
hauteur du bras) .

- Les valeurs normales sont 1,25 cm chez l'homme, 1,65 chez la femme.

2
EVALUATION DE L’ÉTAT NUTRITIONNEL

c. l’impédancemétrie :

- Le principe de l’impédancemétrie repose sur la mesure de la résistance du corps au passage


d'un courant alternatif de faible intensité, appliqués au niveau des pieds, et traversant le corps
de la personne.

- cette résistance étant inversement proportionnelle à l'eau corporelle totale et elle est
proportionnelle au pourcentage de graisse qu’il contient.

- L’impédance électrique mesurée est rapportée à la masse du sujet (mesurée par la balance) et à
sa taille.

- Le résultat est calibré en fonction de l’âge, du sexe, et du niveau d’activité physique, pour
donner, en pourcentage, la proportion de graisse dans l’organisme.

d. Paramètres biologiques:

Le rapport de l'excrétion urinaire de la créatinine/24 h sur la taille reflète directement


l'importance de la masse musculaire

- la créatinine est formée par déshydratation irréversible de la créatine musculaire et


elle est excrétée par le rein sans seuil d'élimination.
- Une masse musculaire de 20 kg correspond à une excrétion urinaire de créatinine de
1 g par 24h.
- Cette méthode d'évaluation de la masse maigre nécessite un recueil strict des urines
pendant 24 h et le respect d'un régime végétarien.

e. Techniques d’imagerie : (Non employées en routine)

*-Echographie appliquée à la détermination du tissu adipeux sous-cutané.

*-Tomodensitométrie avec coupes transversales abdominales (TDM= Scanner) :Elle permet la


visualisation de la masse grasse sous-cutanée et péri viscérale

*-Imagerie par résonance magnétique (IRM): Elle a l'avantage de n'être pas irradiante mais est
plus coûteuse

III. Examen de l’état général :

- Chute de cheveux secs et cassants


- Globes oculaires saillants
- Visage terne, amaigri
- Peau sèche, fine, pigmentation brune
- Ongles striés, déformés, cassants
- Hypotension artérielle, bradycardie
- Signes digestifs et enquête alimentaire
- Vertige, asthénie, malaise …